Le conformisme de « Charlie »

05/01/2016 – MÉDIAS (Présent 8517)
8517P1
Surprise (si l’on peut dire) à la une de Charlie Hebdo un an après la tuerie islamiste, c’est clairement le Dieu des chrétiens que l’on reconnaît en une sous le titre : « Un an après l’assassin court toujours ». Il a beau avoir les traits déformés par la haine, porter une kalachnikov en bandoulière et un habit tout couvert de sang, la représentation iconographique du vieillard à la grande barbe et en sandales, surmonté de l’œil de Dieu ou de la Sainte Trinité, est sans ambiguïté.
Il y a comme une erreur sur le portrait-robot du tueur ! Totalement malhonnête et surtout très conformiste. Comme Charlie l’est finalement toujours. On comprend que Fleur Pellerin ait volontiers prêté la main à ce numéro-anniversaire.

Ils n’ont toujours rien compris. Bravo au dessinateur Riss qui est aussi le directeur du journal : toutes les religions sont également meurtrières. Et ce sont les chrétiens qui ont abattu tous tes potes comme des chiens en criant : « On a vengé le prophète. »

Caroline Parmentier

Joggeur blessé le 7 janvier: la piste d’un éventuel complice de Coulibaly relancée

05/01/2016 – FRANCE (NOVOpress)
Le 7 janvier 2015 au soir, après l’attaque de Charlie Hebdo, un joggeur est blessé par des tirs d’arme à feu sur la coulée verte à Fontenay-aux-Roses, dans la banlieue parisienne. Il arrive à s’enfuir après avoir été touché à trois reprises par l’arme qu’utilisera Amédy Coulibaly dans l’Hyper cacher. Pourtant, le joggeur est convaincu qu’il ne s’agissait pas de lui. Son témoignage relance la piste d’un éventuel complice.

Un an après les attentats, Charlie Hebdo fustige le Dieu des « culs-bénits » !

Source : OJIM
Un an après l’attaque du 7 janvier 2015, Charlie Hebdo sort un numéro spécial tiré à près d’un million d’exemplaires.

En couverture, point de Mahomet, mais… un Dieu à la barbe blanche, plutôt de type judéo-chrétien, l’habit ensanglanté et armé d’une kalachnikov, avec ce titre : « 1 an après, l’assassin court toujours ». Ce numéro comprend un cahier de dessins des disparus (Cabu, Wolinski, Charb, Tignous, Honoré), mais aussi des contributeurs extérieurs dont la ministre de la Culture Fleur Pellerin (!), des comédiennes comme Isabelle Adjani, Charlotte Gainsbourg, Juliette Binoche, des intellectuels comme Élisabeth Badinter, la Bangladaise Taslima Nasreen, l’américain Russell Banks, et le musicien Ibrahim Maalouf.

Dans un édito, le dessinateur Riss, survivant de l’attaque du 7 janvier 2015, se pose en défenseur de la laïcité contre les « fanatiques abrutis par le Coran », mais aussi « les culs-bénits venus d’autres religions » qui auraient d’après lui souhaité la mort du journal. Rappelons qu’un cul bénit (ou cul béni) est la manière familière et péjorative dont on nomme les Chrétiens… « Les convictions des athées et des laïcs peuvent déplacer encore plus de montagnes que la foi des croyants », estime Riss.

Dès 2006, quand Charlie Hebdo avait publié les caricatures de Mahomet, « beaucoup espéraient qu’un jour quelqu’un viendrait nous remettre à nos places. Oui, beaucoup ont espéré qu’on se fasse tuer. TU-ER », poursuit Riss.

Sauf qu’à défaut de nommer ceux qui, précisément, ont « tué Charlie », l’hebdomadaire a préféré faire sa une contre les « culs-bénits »… Ou comment faire du business en évitant désormais tout danger !

Après les attentats de Charlie Hebdo, ils s’exclament : « 14 Blancs en moins, vive Allah, tournée générale ! »

Attaque terroriste contre "Charlie-Hebdo" : douze morts

17/12/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Quatre hommes ont été condamnés pour apologie de terrorisme après avoir célébré les attentats de Charlie Hebdo en janvier dernier.

Les quatre individus qui ont été condamnés pour apologie de terrorisme avaient fêté les attentats de Charlie Hebdo en déclarant :

C’est bien fait, ils n’avaient pas qu’à insulter notre Dieu !
14 Blancs en moins, vive Allah, tournée générale !

Pour cela, ils ont donc été condamnés à des peines de prison allant de six mois avec sursis à six mois ferme. L’un des individus a également été reconnu coupable de « subornation de témoin » pour avoir menacé une serveuse qui témoignait auprès des enquêteurs.
La presse ne parle pas de « déséquilibrés » ou d’« actes isolés », mais ne donne pas non plus le pedigree de ces « jeunes » qui semblent avoir une conception étrange du Vivre-ensemble…


Médiapart a bénéficié d’une amnistie fiscale grâce aux attentats

09/12/2015 – MÉDIAS (NOVOpress)
Amnistie fiscale pour Médiapart et Arrêt sur images, qui s’étaient auto-appliqués un taux de TVA réduit depuis 2008. Le gouvernement était réticent à effacer les ardoises de respectivement 4,1 millions et 540 000 euros. Mais il y a eu un petit effet “13 novembre” comme il y a eu un effet “Charlie”. Piquant de voir en plein état d’urgence et accumulation de mesures liberticides le gouvernement se poser en défenseur de la liberté d’expression pour sauver les copains… quant à la presse vraiment pluraliste, elle est privée de subventions… 

Djihad offensif: la Catapulte et le Cheval de Troie, par Hélios d’Alexandrie

Source : Poste de Veille

Paris a-t-il vécu son 11 septembre le Vendredi 13 novembre 2015 ?
Telle est la question que plusieurs se posent. En termes de statistiques New York et Washington l’emportent et de loin : quatre gros avions de ligne détournés et détruits, le World Trade Center et une partie du Pentagone entièrement détruits, plus de 3000 vies sacrifiées, le transport aérien en Amérique du Nord paralysé pour plusieurs jours, les centres financiers mondiaux fortement secoués, etc. Comparé au 11 septembre, le 13 novembre ne fait pas le poids : aucun avion détourné, aucun édifice détruit, à peine 130 morts, peu d’impact sur le plan économique et pourtant…

La Catapulte
Le 11 septembre 2001, l’islam frappait un grand coup, la « ghazwa (la razzia) bénie de New York » inaugurait le Djihad offensif contre l’Occident infidèle.
Le coup a été soigneusement préparé, il fallait atteindre l’Occident en plein cœur et lui infliger une cuisante défaite, une première qui, avec la volonté d’Allah, devrait être suivie de plusieurs autres, jusqu’à la victoire finale et l’humiliation de l’ennemi. Mais le fossé scientifique et technologique séparant l’islam des infidèles était tel, qu’il semblait de prime abord impossible de le combler dans un avenir prévisible ; l’islam était extrêmement faible et incapable de produire des armes en quantité et en qualité suffisantes pour espérer vaincre l’ennemi dans une guerre conventionnelle. Conscient à la fois de son désir de détruire et de son extrême faiblesse, l’islam a eu recours à deux armes alternatives : la première il l’a trouvée en lui-même et la seconde chez son ennemi.
helio02
L’islam a intériorisé la haine d’Allah et en a fait une arme de destruction massive, sans elle et avant elle il était impuissant et soumis à la civilisation occidentale. C’est la haine divine que le djihadiste prend à son compte chaque fois qu’il s’apprête à tuer et à mourir, c’est elle qui le rend à la fois puissant et furtif, insensible à la souffrance de l’autre et impassible devant la mort. Allah ne s’y est pas trompé lui qui a dit :

Ô Prophète, incite les croyants au combat ! Vingt volontaires parmi vous vaincront deux cents, cent d’entre les croyants massacreront mille infidèles, car ce sont des gens dénués d’entendement.(Coran : 9:5)

Lire la suiteDjihad offensif: la Catapulte et le Cheval de Troie, par Hélios d’Alexandrie

Terrorisme : faut-il boycotter le Paris Saint-Germain ?

Source : Boulevard Voltaire
La caisse d’où sont sortis les $20.000 qui ont permis aux frères Kouachi d’acheter des armes est – tenez-vous bien – la même caisse où remontent in fine les dividendes du PSG.

Il y a eu un « avant 13 novembre » et il y aura un « après 13 novembre ». C’est, du moins, ce qu’affirment la plupart des responsables politiques de tous bords et il semble que les Français, dans leur grande majorité, soient de cet avis. Une façon de marquer la coupure consisterait, par exemple, à réexaminer nos relations avec le Qatar.
C’est Nicolas Sarkozy qui a ouvert grand les bras au Qatar et depuis, ce petit émirat du Golfe jouit de privilèges inouïs au sein de notre République – fiscaux, notamment. François Hollande n’y a rien changé, et le sujet, à la suite de tant d’autres, est devenu tabou, en témoigne cette déclaration très diplomatique de Manuel Valls au lendemain des attentats : « Je fais confiance à l’Arabie saoudite et au Qatar pour lutter contre Daech […], reste la question du financement mais dans le Proche et le Moyen-Orient, les choses sont toujours compliquées […] ».

Poutine, lui, n’a pas ce genre d’états d’âme : « Au Qatar et en Arabie saoudite, on trouve ceux qui organisent et sponsorisent le terrorisme, ils ont leurs quartiers là-bas, ce sont des gens connus, ils feraient mieux de craindre la Russie comme la peste », rapporte La Pravda.
Depuis le 13 novembre, nous nous focalisons sur Daech parce que c’est cette organisation qui a revendiqué les attentats de Paris. Or, comme il est difficile de prouver l’implication directe du Qatar et de l’Arabie saoudite dans son financement, on fait mine de traiter ces deux États comme des alliés. C’est oublier que le Qatar, pour ne parler que de lui, a été explicitement impliqué par les États-Unis dans le financement d’une nébuleuse terroriste qui occupe le terrain, en Syrie (Ahrar al-Sham et Jabhat al-Nusra), dans le Sinaï (AQPA), au Maghreb (AQMI) et, de là, jusqu’à Boko Haram (avant que celui-ci ne prête allégeance à l’État islamique).

C’est oublier, aussi, que le rôle du Qatar dans le financement du terrorisme a été formellement dénoncé par plusieurs anciens hauts responsables du contre-espionnage français, comme Yves Bonnet (ex-patron de la DST), Alain Chouet (ex-chef du renseignement et de la sécurité à la DGSE), Bernard Squarcini (ex-patron de la DCRI), pour ne citer que les plus connus. C’est oublier, enfin, que l’attentat contre Charlie Hebdo (et probablement aussi celui contre l’Hyper Cacher) n’a pas été revendiqué par l’État islamique mais par Al-Qaïda pour la péninsule Arabique (AQPA) déjà cité.
Quel est le lien avec le football, me direz-vous ?
Chacun sait que le Paris Saint-Germain est présidé par Nasser Al-Khelaïfi, un homme d’affaires qatari. Mais on sait moins qu’il n’est que le représentant du Qatar Investment Authority, le fonds souverain du Qatar. Pour faire court, disons que le PSG appartient en totalité au Qatar et, pour faire encore plus court, disons que la caisse d’où sont sortis les $20.000 qui ont permis aux frères Kouachi d’acheter des armes est – tenez-vous bien – la même caisse où remontent in fine les dividendes du PSG.

Réexaminer nos relations avec le Qatar ? Ne comptez pas sur Anne Hidalgo qui, rappelez-vous, avait fait de Charlie Hebdo un citoyen d’honneur de la ville de Paris, et qui veut aujourd’hui vendre le Parc des Princes à son « cher Nasser ». Ne comptez pas plus sur Nicolas Sarkozy, cela va sans dire. Mais nous ? Et si on commençait par boycotter le PSG ?

Christophe Servan
Gestionnaire de fonds d’investissement

Crédit photo : PSG World via Flickr (CC) = Maillot domicile PSG

Du nouveau sur les attentats de Charlie Hebdo

Bravo les frères Kouachi : le terrorisme cela paye ! - par Jean-Yves Le Gallou

10/11/2015 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

L’enquête colossale sur les attentats de Paris s’oriente de plus en plus sur la piste d’un donneur d’ordre. Un individu aurait coordonné à distance les attaques des frères Kouachi contre Charlie Hebdo, le 7 janvier, et d’Amedy Coulibaly à l’Hyper-Cacher, le 9. Ce sont des échanges avec ce dernier qui ont trahi l’existence du commanditaire. Il est néanmoins impossible en l’état d’identifier son nom ou sa localisation exacte.

L’enquête colossale sur les attentats de Paris s’oriente de plus en plus sur la piste d’un donneur d’ordre. Un individu aurait coordonné à distance les attaques des frères Kouachi contre Charlie Hebdo, le 7 janvier, et d’Amedy Coulibaly à l’Hyper-Cacher, le 9. Ce sont des échanges avec ce dernier qui ont trahi l’existence du commanditaire. Il est néanmoins impossible en l’état d’identifier son nom ou sa localisation exacte.

Charlie Hebdo : la couv. qui choque… les naïfs

08/10/10/2015 – MÉDIAS (NOVOpress)
La Nième
« provoc de trop » pour Charlie Hebdo ? Désignant Nadine Morano comme « la fille trisomique cachée de De Gaulle », elle blesse les parents d’enfants atteints de cette maladie… et, en bon média de propagande, assimile l’énoncé de vérités patentes à une maladie mentale.

Les parents d’enfants trisomiques, à l’instar de Caroline, qui publiait il y a quelques mois une tribune touchante sur le fait d’être la maman d’une petite fille atteinte de trisomie, sont choqués et blessés par la dernière couverture du magazine « satirique ». On y voit Nadine Morano présentée comme « la fille trisomique cachée de De Gaulle ».
Alors Caroline a ressorti sa plus belle plume pour écrire un nouveau billet où elle se désole de l’humour de Charlie.
Exercice délicat pour la jeune mère, qui fait de gros efforts pour rester « Charlie » et que l’on ne puise pas faire d’amalgame entre elle et Nadine Morano… car elle doit bien savoir que le PADAMALGAM, ça ne marche que pour les musulmans. Bref, elle avait vraiment envie de dire à Charlie Hebdo toute la peine que lui avait causée cette couverture, à elle et à tous les parents d’enfants trisomiques, sans risquer de se faire censurer au nom de la liberté d’expression.

Lire la suiteCharlie Hebdo : la couv. qui choque… les naïfs

Terrorisme : Un 11-septembre français? L’alarme des services de renseignement

Source : RT en français
La France va-t-elle connaître une attaque comparable à celle qui a vu l’effondrement du World Trade Center ? C’est l’inquiétude des services de renseignement français qui avertissent sur une possible recrudescence de la violence terroriste.

L’information a de quoi inquiéter. Selon une source des services français qui s’est confiée de façon anonyme au journal britannique The Telegraph, lequel reprend aussi en partie un article du Canard enchaîné, la France risque de connaître des troubles terroristes croissants.

Outre un attentat spectaculaire et meurtrier sur le mode du 11 septembre américain, plusieurs sources anonymes envisagent également la possibilité qu’un avion de ligne civil puisse être abattu par un missile.

Après la tentative terroriste sur le train Thalys reliant Amsterdam à Paris et toute une série d’attaques terroristes et de tentatives d’assassinat qui ont eu lieu cette année en France, le président François Hollande avait solennellement mis en garde : « Nous devons nous préparer à d’autres assauts et nous sommes toujours exposés » avait-il ainsi martelé.

Loup solitaire ou terrorisme de l’intérieur ?

Selon la source citée par The Telegraph, les autorités françaises craignent également des troubles internes dans certains quartiers périphériques français. L’armée française aurait même élaboré des plans d’urgence pour la « réappropriation du territoire national ». Ce terme désigne la possibilité pour l’armée de prendre contrôle de ces quartiers dans le cas où la population deviendrait hostile aux forces de l’ordre. (Sic.)
Ces zones sont décrites comme des endroits où les armes sont relativement faciles à se procurer. Là, terrorisme et banditisme se mêleraient, sur fond de trafic d’armes lourdes et de drogue.

Les tentations de radicalisation islamiste de certains Français sont également mises en relief : « L’idée que les attaques comme celle contre le train sont le fait de personnes agissant pour leur propre compte n’est pas crédible. Nous avons affaire à des réseaux très organisés de militants islamistes qui ont lancé une campagne violente et sont déterminés à l’intensifier », explique ainsi l’agent des services de renseignement français.

Les autorités françaises ont réagi à cette série d’attaques par des dispositifs variés. D’abord, le gouvernement a appelé à la prudence et la vigilance des citoyens pour contrer cette menace. Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve a annoncé la mise en place d’un système coordonné qui permettra des contrôles plus systématiques dans les aéroports et dans les transports publics. Cette mesure de sécurité devrait être étendue à l’Europe, après la réunion des ministres européens des Transports.

Cependant, pas sûr que cela suffise, puisque l’agent, décidément très alarmiste, voire pessimiste, avertit : « La vérité est que nous avons déjà tout essayé. Mais nous avons atteint les limites de ce que nous sommes capables de faire, tant d’un point de vue législatif et organisationnel que d’un point de vue financier ».

Crédit photo : Petit Louis via Flickr (CC) = Vigipirate à Paris

Politiquement correct : Philippe Moisescot, pas Charlie

29/07/2015 – POLITIQUE (NOVOpress)
Tempête pour un gazouillis… Philippe Moisescot conseiller municipal Les Républicains de Levallois-Perret, déclenche la polémique pour avoir publié un dessin humoristique sur Tweeter.

L’humour, c’est de gauche ou ça n’est pas, telle est la leçon que l’on peut retenir de la polémique déclenchée par Philippe Moisescot pour avoir relayé un dessin « raciste », en tout cas peu politiquement correct (voir illustration de cet article). Repéré (dénoncé ?) par “le Lab” d’Europe 1, l’élu a assumé devant les journalistes de la radio périphérique la diffusion de ce dessin qu’il a trouvé, dit-il, sur les réseaux sociaux et issu d’un journal suisse. Pour lui, il s’agit d’une illustration de ce qu’il se passe tous les jours en France. Médecin de profession, il explique :

J’ai plusieurs patients qui ont des amis qui vivent au Maroc. Et vous savez ce qu’ils leur disent ? Que tous les Marocains qui ne veulent pas travailler viennent en France pour toucher les allocations. […] Allez voir dans le 9-3 ! Je ne suis pas plus raciste qu’un autre, mais ce dessin, c’est malheureusement vrai.

Toute la bien-pensante se mobilise pour prendre des sanctions à l’encontre de l’élu coupable de ne pas suivre le catéchisme officiel.
La couverture de Charlie Hebdo, qui appelle ouvertement à tuer Vincent Lambert, ne suscite pour sa part pas tant d’indignation…


Ils voulaient décapiter un gradé français (Présent 8397)

16/07/2015 – FRANCE (NOVOpress)

C’est Hollande pressé de se faire mousser, qui a éventé l’info, au grand dam des services d’enquête. Car le sauveur de la Grèce est aussi le pire cauchemar des terroristes islamistes, vous ne vous en doutiez pas ? « Cette semaine, nous avons également prévenu des actes terroristes qui auraient pu être produits ». Du coup Cazeneuve a dû organiser une conférence de presse précipitée pour éclairer ces paroles énigmatiques. Et nous n’avons pas été déçus…
Une nouvelle décapitation atroce en préparation. C’est la tendance forte de la saison. Quatre djihadistes français âgés de 16 à 23 ans projetaient de prendre en otage un haut gradé de l’armée française et de filmer sa décapitation pour la diffuser sur internet. L’attentat était prévu pour le mois de janvier 2016 en hommage au massacre de Charlie-Hebdo et des policiers. La période en question s’annonce chargée.
8397-Une
Le groupe terroriste a été démantelé la veille du 14 juillet, à l’aube. Quatre barbares de 16 à 23 ans, tranquillement installés chez nous, vivant des divers avantages de notre beau pays, occupés à trouver la façon la plus ignoble de nous frapper, ont été interpellés dans le Nord, le Rhône, les Bouches-du-Rhône et les Yvelines. Parmi eux, un ancien militaire réformé de la Marine nationale.
Le plus jeune des islamistes âgé de 16 ans, a été nous dit-on « remis en liberté » mercredi soir, car il aurait été écarté du projet. Un projet pour lequel il avait néanmoins présenté un vif intérêt, le fait qu’il soit à nouveau dans la nature avec le challenge de faire la preuve de ses compétences n’a rien de rassurant !

L’autre mineur de 17 ans avait été repéré fin 2014 par la DGSI pour son « activisme sur les réseaux sociaux » et ses « velléités de départ » en Syrie. Ce jeune candidat au djihad voulait passer à l’acte, mais c’est l’ancien militaire qui aurait apporté des idées précises en proposant notamment de cibler une base du sud de la France dans laquelle il avait servi avant d’être réformé. Le troisième gardé à vue, âgé de 19 ans, avait lui aussi été repéré pour ses liens avec la mouvance radicale.
Mais quand donc le gouvernement (au lieu d’employer son énergie jour après jour à dissimuler l’origine de l’attentat à l’usine pétrochimique de l’Etang de Berre) va-t-il se décider à prendre les mesures de guerre qui s’imposent ? Combien va-il falloir de décapitations pour que l’on se mette à purger radicalement notre réservoir terroriste ? A démanteler les mosquées salafistes, déchoir de la nationalité française et expulser vers leur pays d’origine en cas de double nationalité les apprentis terroristes et toute leur famille (ascendants et descendants), à mettre en place des procédures d’exception et des prisons disciplinaires à vie pour les ressortissants exclusivement français ?
C’est d’abord un énorme signal de faiblesse politique qui est envoyé aujourd’hui par la France aux égorgeurs islamistes.

Caroline Parmentier

Les islamistes encore après Charlie Hebdo ?

20/05/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Deux hommes interpellés après avoir photographié l’immeuble du directeur de la rédaction de Charlie Hebdo. L’un d’eux est fiché comme proche des milieux islamistes radicaux.

Dans la matinée du 12 mai, des policiers (probablement affectés à la surveillance du directeur de la rédaction de Charlie Hebdo) aperçoivent un premier homme qui semble rôder autour du domicile de Laurent Sourisseau dit « Riss ». Il prend quelques photos de l’immeuble avant de quitter les lieux en scooter. Scène similaire le lendemain : un scooter stationne quelques instants, un trentenaire repart avec d’autres clichés.

Quelques jours plus tard, apprend-on aujourd’hui via le Parisien, les deux individus sont convoqués par la police parisienne, mais ont nié les faits.
Leur identification révèle pour le premier un casier judiciaire bien fourni, avec une vingtaine d’inscriptions et pour le second une inscription sur une fiche de sûreté de l’État, la fiche « S D’intrigants », attribuée aux proches de la mouvance islamiste radicale.

Crédit photo : Rama via Wikipedia (CC)

Charlie Hebdo explose en vol

Charlie Hebdo

Source : Ojim
L’ambiance à Charlie Hebdo est désormais pire qu’à Wall Street ! Trois mois après l’immense succès du « numéro des survivants » du 25 février dernier, la rédaction succombe au « poison des millions » et se déchire, chacun voulant sa part du grisbi.

Ainsi la journaliste Zineb El Rhazoui, membre du collectif contestataire récemment créé au sein de la rédaction, a-t-elle été convoquée le 13 mai pour un entretien préalable à un licenciement pour faute grave, sans que l’on sache pour le moment quelle est la nature exacte de cette faute grave. D’ici là, elle est mise à pied.

La journaliste s’est déclarée « choquée et scandalisée qu’une direction qui a bénéficié d’autant de soutien après les attentats de janvier fasse preuve d’aussi peu de soutien envers un de ses salariés, qui est sous pression comme tous dans l’équipe et fait l’objet de menaces ». Elle a reçu le soutien de l’urgentiste Patrick Pellous, chroniqueur à Charlie, qui a estimé que « convoquer des membres de l’équipe qui sont encore dans des souffrances incroyables, c’est méchant et déloyal ».

Lire la suiteCharlie Hebdo explose en vol

Caroline Fourest Vs Aymeric Caron : face à l’islamisation, la gauche se déchire

Caroline Fourest et Aymeric Caron

04/05/2015 – SOCIÉTÉ (NOVOpress)

Le clash entre Caroline Fourest et Aymeric Caron sur le plateau d’ONPC est révélateur. Face à la montée de l’islam en France, deux courants idéologiques s’opposent à gauche : les collabos et les laïcards. Malheureusement, aucun n’arrive à saisir les enjeux du problème.

Samedi soir a eu lieu une passe d’armes entre Caroline Fourest et Aymeric Caron sur le plateau de l’émission On n’est pas couché animé par Laurent Ruquier. Venue présenter son nouveau livre Éloge du blasphème, la journaliste militante LGBT d’extrême-gauche s’en est prise vertement à Caron : « Ca me fait chier de parler avec quelqu’un d’aussi con que vous ! ». Ce « clash » qui ne manquera pas de buzzer révèle surtout une ligne de fracture idéologique à gauche de plus en plus marquée : de quelle manière doit-on appréhender la question de l’islam en France ?

Caroline Fourest ne s’y trompe pas : il y a effectivement deux tendances.
La première que l’on pourrait qualifier de « collabo » assumée avec en tête de gondole Edwy Plenel, qui avait notamment appelé quelques jours après la tuerie de Charlie Hebdo à « comprendre » les frères Kouachi. On y retrouve également Rokhaya Diallo, spécialisée dans la dénonciation (souvent imaginaire) de l’islamophobie et pour qui le racisme anti-blanc n’existe évidemment pas. La seconde, en apparence plus dure, la sienne, qui fait de la défense inconditionnelle de la laïcité l’étendard de la lutte contre les extrémismes religieux, ce dernier concept creux mélangeant tout autant les familles cathos ayant manifesté contre le mariage homosexuel que les salafistes fans de l’État Islamique.

Lire la suiteCaroline Fourest Vs Aymeric Caron : face à l’islamisation, la gauche se déchire

Charlie hebdo : Luz ne veut plus dessiner Mahomet

Luz ne veut plus dessiner Mahomet

30/04/2015 – PARIS (NOVOpress)
Lors d’un entretien accordé au magazine Les Inrocks, le rédacteur en chef de Charlie-Hebdo a déclaré ne plus vouloir caricaturer Mahomet, ni Nicolas Sarkozy. Doit-on en conclure qu’il se cantonnera à croquer Jésus et la famille Le Pen dans les postures les plus outrageantes comme à son habitude ? Et que de cela, il ne s’en est pas lassé, parce que ce n’est ni polémique, ni dangereux ?

Je ne dessinerai plus le personnage de Mahomet, il ne m’intéresse plus. Je m’en suis lassé, tout comme de celui de Sarkozy. Je ne vais pas passer ma vie à les dessiner. ».

Le numéro dit des « survivants » de janvier avec la caricature de Mahomet en couverture qui tenait une pancarte « Je suis Charlie » et le surtitre « Tout est pardonné », avait suscité des manifestations parfois violentes dans plusieurs pays musulmans. Toutefois, l’opinion du dessinateur s’est résumée à trouver que survivant est un nom « à la con ! » et que résistant, c’est mieux.

Sorti une semaine après la tuerie perpétrée par les frères Kouachi, le 7 janvier, qui avait fait douze morts, il avait été diffusé à huit millions d’exemplaires, un record historique pour la presse française.

Interrogé sur la tribune parue dans Le Monde et appelant à une « refondation de Charlie Hebdo », Luz réfute l’idée que deux camps, la direction et la rédaction, soient en train de s’affronter : « Cette tribune montre qu’il y a une vraie possibilité de collectif. Elle met les questions sur la place publique et demande qu’on y voie plus clair. Il faut discuter de la ligne éditoriale et trouver une structure commune. (…) Comment créer une nouvelle ligne dans le respect de l’ancienne et de ce que l’on est devenu ? “Charlie” est-il encore un journal politique ? Peut-il devenir un “news mag” ? Une nouvelle formule est censée sortir en septembre mais on n’en sait pas plus. Va-t-il y en avoir une ? »


Les ventes de Charlie Hebdo ont chuté de 50% à 90% selon les kiosques

Les ventes de Charlie Hebdo ont rechuté en kiosques

17/04/2015 – PARIS (NOVOpress)
L’effet du choc semble passé. Charlie Hebdo continue à se vendre mais sur un rythme bien moins élevé qu’en janvier dernier, à la suite des attentats qui ont visé le journal. En fonction des kiosques, les ventes ont chuté de 50 à 90%. Beaucoup ont acheté l’hebdomadaire satirique pour marquer leur protestation, sans forcément adhérer aux thèses défendues par la ligne éditoriale.

Les assassinats commis au nom de l’islam contre l’équipe de Charlie-Hebdo et dans l’hyper-cacher de la porte de Vincennes ont bouleversé une population à qui l’on a essayé de vendre un « vivre-ensemble » qui n’existe même pas dans les contes de fée les plus angéliques.

Ce réveil pour le moins brutal s’est manifesté par un « je suis Charlie » qui pensait que les stylos étaient plus forts que les kalachnikovs (bon courage !), un autre conte de fée était en écriture. Il fallait trouver le moyen de se rendormir.

L’émotion dépassée, la lecture de l’hebdomadaire satirique retrouve une place plus confidentielle dans le lectorat de presse.

Crédit photo : David FromFrance via Flickr (cc)