Tag Archives: Chalon-sur-Saône

Le maire de Chalon-sur-Saône interdit un salon communautariste

27/03/2017 – FRANCE (NOVOpress)
La mairie de Chalon-sur-Saône avait accepté la mise à disposition gratuite d’une salle pour une association qui voulait organiser un salon de l’artisanat. Or quelques jours plus tard, la mairie a découvert avec surprise les publicités pour ce salon : il s’agissait en fait d’un « salon de la femme orientale et de l’artisanat ».

Au programme : journée 100 % femmes le samedi, tatouages au henné et pâtisseries du Maghreb. En découvrant cela, le maire les Républicains a interdit l’organisation du salon, y voyant un événement communautariste.

Rappelons que le maire Gilles Platret avait fait l’objet d’une polémique, en 2015. Il avait en effet décidé de supprimer le menu de substitution au porc dans les cantines publiques.


Les éditions Oxford University Press interdisent les mots « porcs « et saucisses » afin d'éviter de contrarier les musulmans

Chalon-sur-Saône : les menus sans porc supprimés malgré l’offensive judiciaire des musulmans

30/09/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Le menu sans porc disparaît des cantines de Chalon-sur-Saône au nom de la laïcité, malgré les référés introduits par les associations musulmanes pour son maintien.

Une large majorité du conseil municipal de Chalon-sur-Saône a donc voté mardi soir en faveur de la suppression du menu sans porc des cantines scolaires de la ville. Le maire avait dénoncé la discrimination introduite par l’existence de tels menus. Il estimait que

l’offre de restauration ne peut pas prendre en compte des considérations religieuses. Proposer un menu de substitution dès lors que du porc est servi, c’est opérer une discrimination entre les enfants, ce qui ne peut être accepté dans le cadre d’une République laïque.

Les menus de substitution au porc, instaurés depuis 1984, devraient donc disparaitre des cantines scolaires de Chalon-sur-Saône, au grand dam des associations communautaires.

A la fin du mois de mars, un recours en référé avait donc été introduit par la Ligue de défense judiciaire des musulmans. Mais celui-ci avait été rejeté par la justice.

Pour le maire de Chalon-sur-Saône, Gilles Platret, ces menus de substitution au porc introduisait « un fichage confessionnel qui ne dit pas son nom ». De son côté, la ligue de défense judiciaire des musulmans a indiqué qu’un nouveau « recours en excès de pouvoir et un référé-suspension » allait être introduit.