Francophonie : 4 soirées d’hommage à Louis-Ferdinand Céline à Montréal

Céline vivant - Théâtre de Fortune, à Montréal

02/11/2011 – 11h00
MONTRÉAL (NOVOpress Québec) —
À l’occasion du cinquantième anniversaire de la mort de Louis-Ferdinand Céline, le Théâtre de Fortune de Montréal organise, en partenariat avec les maisons de la culture de Notre-Dame-de-Grâce, Rosemont-Petite-Patrie, Plateau-Mont-Royal et l’Auditorium Le Prévost, 4 soirées “Céline Vivant”, en hommage à l’écrivain et à son œuvre, du 1er au 10 novembre. Une œuvre qui lui survit, parmi les plus fécondes et les plus audacieuses du siècle passé, « et ce, en dépit d’inlassables controverses qui se perpétuent encore de nos jours puisque le gouvernement français actuel a biffé son nom de la liste des personnalités que la France devait commémorer en 2011 », précise le metteur-en-scène Jean-Marie Papapietro.

Présentée et animée par Stéphane Lépine, ces soirées permettront d’entendre et de voir plusieurs documents d’archives dont la fameuse lecture des premiers chapitres du Voyage au bout de la nuit par Michel Simon, et d’assister à l’interprétation d’un extrait des Entretiens avec le Professeur Y par Roch Aubert et Jean-Charles Fonti.

[box class=info]Prochaine date : ce soir mercredi 2 novembre 2011 à 20 heures. / Où : Maison de la culture Rosemont-Petite-Patrie 6707 Avenue De Lorimier – Montréal QC.  / Téléphone : 514-872-1730 / L’entrée est gratuite, contactez les Maisons de la culture pour obtenir un laissez-passer. En savoir plus : www.arrondissement.com[/box]

Image en Une : Portrait de Céline – dessin de José Corréa. Source : Théâtre de Fortune

George W. Bush poursuivi au Canada ?

George W. Bush poursuivi au Canada ?

13/10/2011 – 18h30
OTTAWA (NOVOpress) –
Il s’agit de la requête d’Amnesty International auprès des autorités canadiennes lorsque l’ancien président américain George Walker Bush sera présent au Canada le 20 octobre prochain.

L’organisation humanitaire internationale a remis aux autorités canadiennes un rapport de mille pages dans laquelle elle justifie l’arrestation de l’ancien dirigeant américain. En cause, sa “responsabilité dans des crimes contre le droit international, dont la torture” notamment dans le cadre de l’application du programme secret de l’Agence centrale du renseignement (CIA) entre 2002 et 2009, qui infligeait aux détenus, selon l’organisation, « la torture et d’autres traitements cruels, inhumains et dégradants, ainsi que des disparitions forcées ». Selon l’association, si le Canada refuse son arrestation, cela constituerait pour l’association « une violation de la Convention des Nations unies contre la torture et […] une manifestation de mépris vis à vis des droits humains fondamentaux ».

De son coté le ministre canadien de l’Immigration, dénonce « le parti pris idéologique » et accuse Amnesty International de « choisir soigneusement des cas à exposer ». Le même ministre dénonce la « dégénérescence et (la) politisation” d’Amnesty, en “banqueroute morale ».

[box] Photo :Le président George W. Bush entouré par deux des principaux artisans de la guerre en Irak, le secrétaire à la défense, Donald Rumsfeld et le vice-président Dick Cheney.
Crédit Cherie A. Thurlby via Wikipedia. Domaine public dans le cadre d’ œuvre du gouvernement fédéral des États-Unis d’Amérique.[/box]

Immigration : l’identité québécoise en question

Immigration : l'identité québécoise en question

02/09/2011 – 15h30
MONTREAL (NOVOpress Québec) —
Alors que le sujet de l’immigration semble être la question du jour dans la Belle Province, deux dépêches municipales provenant de Shawinigan et de Gatineau rappellent aux Québécois que l’immigration ne fera plus pour très longtemps l’exclusivité de la métropole montréalaise.

En effet, les deux municipalités annoncent des mesures significatives afin d’attirer les minorités visibles et « nouveaux arrivants » (euphémisme propre à la novlangue québécoise). Le manque de main-d’œuvre est l’argument de prédilection des maires. La conseillère municipale de Gatineau, haïtienne d’origine, parle déjà d’inclure des membres dits de minorité visible dans les comités municipaux et de les inciter puisque, selon madame Apollon les immigrants auraient tendance à s’auto-exclure de nos systèmes de gouvernance.

Radio Ville-Marie nous apprend que 16420 Gatinois disaient appartenir aux minorités visibles en 2006, alors que ce nombre pourrait dépasser les 20 000 personnes en 2011, d’après un rapport divulgué hier au conseil municipal. Selon la conseillère, cet accroissement est nécessaire pour combler 30 000 nouveaux emplois.

À Shawinigan, la situation est semblable et la ville est prête à débourser 175 000 dollars dans le but de faire la promotion de sa ville afin de combler de futurs emplois disponibles dans la région.

Ces dépêches apparaissent à un moment où plusieurs politiciens et journalistes mettent en question les bienfaits de l’immigration au Québec et alors que la Chambre de commerce montréalaise réclame toujours plus d’immigrants dans l’optique d’élargir son « bassin de main d’œuvre ». Œuvre du patronat ? Rappelons que près de 80% des immigrants vivent dans la métropole montréalaise, et en plus grand pourcentage pour les dites « minorités visibles ».

[box]Photo : image sous licence creative commons / Auteur : Humanoide (Flickr)[/box]