Un plan pour désengorger Calais, le temps des élections ?

09/11/2015 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

À Calais, au campement de migrants appelé « la jungle », il n’y aurait plus aujourd’hui que 4 500 personnes, contre un peu plus de 6 000 il y a quelques semaines. D’après l’association France Terre d’Asile, « un plan d’hébergement semble être mis en œuvre auprès des migrants de Calais sur une base volontaire ».
D’un autre côté, 600 individus auraient été interpellés et placés en centre de rétention administrative pour désengorger Calais, alors que les élections régionales approchent. D’après la Cimade « 99 % des personnes enfermées sont libérées dans les 5 premiers jours de leur enfermement en CRA (Centre de Rétention Administrative). La plupart sont déjà de retour à Calais ».


Les «migrants» et le lobby «artistocrate»

Source : OJIM
Un décryptage fouillé et précis, comme l’OJIM sait les produire, sur le fameux « Appel des 800 » et sur les coups de pression médiatiques exercés par le lobby très élargi de ceux que Philippe Muray appelait les « artistocrates »… le dossier est en deux parties (ici et là), nous en rassemblons les principaux extraits.

Après la tragédie, la farce. Des mythes fondateurs et panthéonisés, dans l’imaginaire collectif français, de ces intellectuels prenant la défense des faibles et des opprimés contre le système et la foule, cette chevalerie de la plume dont les modèles furent Voltaire et Zola, on est tombés à la simagrée parodique et répétitive dont l’appel de Calais et ses 800 signataires représentent la plus accomplie des dénaturations.
[…]
Dans les 800 signataires, y a-t-il seulement une personnalité qui représente symboliquement un demi-Voltaire ? Quel est d’ailleurs le rapport de cette masse avec, à proprement dit, le métier de la réflexion, de la critique éclairée ou des spéculations métaphysiques ? […] Le « grand intellectuel isolé », dans la dernière version du mythe, se trouve ainsi désormais être une foule de 800 personnes composée essentiellement d’intermittents du spectacle… Et cette foule s’exprime sur un support particulier : Libération. […]

Nicolas Philibert
Nicolas Philibert

le cinéaste Nicolas Philibert ajoute: “Il y a un sentiment collectif de ras-le-bol face au mutisme des politiques et à la montée d’une pensée réactionnaire disséminée par une demi-douzaine d’intellectuels médiatiques”. Dans leur viseur, Alain Finkielkraut, Michel Onfray, Éric Zemmour ou Michel Houellebecq, en couverture des hebdomadaires et invités régulièrement à la télévision », lit-on sur le site du Figaro dans le cadre d’un entretien du journaliste avec les initiateurs de l’appel. […] Nous ne nous trouvons donc pas dans la configuration de l’intellectuel isolé face aux passions de la foule mais dans celle d’une foule arguant fallacieusement d’une autorité morale pour s’en prendre à des intellectuels isolés et cela selon un ratio de deux-cents contre un ! […]

Lire la suite

Calais : la colère anti invasion migratoire prend de l’ampleur

02/11/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Hasard ? Plus le nombre de « migrants » augmente dans la « New Jungle » de Calais, plus les agressions se multiplient et plus les Calaisiens en ont marre. En témoigne la dernière manifestation organisée par le collectif « Calaisien en colère », qui a doublé le nombre des manifestants par rapport à la dernière édition de leur marche contre « l’impact de la présence migratoire ».

Il faut oser franchir le pas, accepter de se faire traiter de raciste et de facho par les médias officiels et les bonnes âmes de service, alors que l’on en peut simplement plus de voir sa ville envahie, l’insécurité grimper en flèche et les conditions de vie se dégrader à vue d’œil. Le chiffre des manifestants à avoir répondu à l’appel du collectif « Calaisien en colère » n’est donc que le pâle reflet du nombre de Calaisiens qui ne supportent plus les conséquences de l’immigration sauvage dans leur ville.
Ils étaient 800 personnes selon les décomptes officiels, probablement près du double en réalité, à défiler pour dire « Stop à l’immigration clandestine ». Début octobre, c’étaient 300 manifestants selon la préfecture, un millier selon les organisateurs, qui battaient le pavé sur le même thème.

Un défilé qui s’est déroulé sans incident, ni avec les militants immigrationnistes, ni avec les forces de l’ordre. En effet, si la mairie avait pris un arrêté interdisant le rassemblement, la préfecture a refusé de le suivre. D’ailleurs, la solidarité avec les pompiers et les forces de l’ordre était affichée sur les pancartes, faisant écho à la manifestation des soldats du feu mercredi dernier, qui s’estiment totalement débordés par l’invasion migratoire.
Les discours des membres du collectif ont rappelé « le ras le bol de l’immigration de plus en plus agressive » et ont enjoint « l’Europe à aider les pays en guerre à la source », précisant que « Calaisiens en colère » était un mouvement « apolitique » et « non raciste » et qu’il espérait faire tâche d’huile dans tout le pays, demandant à ce que « Calais soit un exemple de protestation contre l’immigration clandestine au niveau national ».


L’État permet-il aux « migrants » de Calais de voyager en jet privé ?

20/10/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Bruno Le Roux était l’invité d’iTélé ce mardi 20 octobre. Quand le journaliste lui a demandé de confirmer l’information selon laquelle l’Etat utiliserait un jet privé pour transporter des «migrants » de Calais, le député de Seine-Saint-Denis a répondu ceci :

C’est un moyen de transport, ce n’est pas quelque chose de luxueux un jet. Ce n’est pas quelque chose qui devrait être réservé à la finance ou aux patrons du CAC 40. Quand on a un transport et qu’on veut dignement transporter et régler un problème, je conçois qu’on puisse utiliser un avion.

Après les voyages gratuits offerts par la SNCF, les « migrants » auraient donc aussi le privilège de se déplacer en jet privé ?


«Jungle» de Calais : doublement du nombre de clandestins en 3 semaines !

20/10/2015 – FRANCE (NOVOpress)
La «jungle» de Calais a vu sa population doubler en trois semaines, passant de 3000 à 5500 à 6000, selon la préfète du Pas-de-Calais. Ce campement de clandestins est en train de se transformer en ville dans la ville, avec bibliothèque, restaurants, école… 

«Il faudrait peut-être un préfet à l’immigration qui n’existe pas et il faudrait peut-être que l’armée vienne pour surveiller ce lieu» a déclaré Natacha Bouchart, maire LR de la ville de Calais, à RMC info, évoquant cette «ville de 6000 personnes où l’on ne sait pas trop ce qu’il s’y passe à l’intérieur».
Dans le même temps, le gouvernement affiche une fermeté de façade face à l’immigration illégale. Cherchez l’erreur…


Bagarre entre clandestins, Calais sur le fil du rasoir

01/06/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Nouvelles violences entre clandestins à Calais,dans le camp poétiquement nommé New Jungle : 24 blessés, dont 14 ont été hospitalisés, rassurez-vous, « La situation a été maîtrisée à tout moment », a annoncé sans rire la préfecture.

Alors que la police est au bord de l’explosion, que les habitants n’en peuvent plus et ne reconnaissent plus leur ville, que les chauffeurs routiers Anglais veulent boycotter le port, c’est aussi au sein même des groupes de clandestins que la violence fait rage. Une situation habituelle, qui ne fait les honneurs de la presse que par son inhabituelle ampleur.
La bagarre entre plusieurs centaines de clandestins, qui aurait opposé Soudanais et Erythréens, n’est que le dernier épisode d’une longue litanie de violences entre migrants (voir ici et pour deux exemples récents) et surtout à l’encontre de la population.

Certes, Calais n’est qu’un abcès de fixation, mais il est révélateur du cancer de l’immigration qui ronge la société française. Un cancer qui répand ses métastases un peu partout, avec bien sûr la bénédiction du gouvernement et de l’Europe.

Crédit photo : Jey OH photographie via Flickr (CC) = Calais 27/28mai 2014: expulsions des migrants