Calais : face aux clandestins, les policiers n’en peuvent plus

25/05/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Tandis qu’un montage vidéo incrimine les violences policières, les forces de l’ordre sont au bord de la rupture, coincées entre des clandestins de plus en plus agressifs et le pouvoir politique qui ordonne de ne rien faire.

La vidéo fait le buzz sur internet : on y voit un montage de violences policières, entrecoupées de déclarations lénifiantes de Bernard Cazeneuve. Les images auraient été tournées le lendemain de la visite du ministre de l’Intérieur à Calais, « une journée ordinaire », selon les sous-titres du document.
Les forces de l’ordre sont ulcérées par le procédé visant à les discréditer. Selon Gilles Debove, d’Unité-SGP-Police-FO, ce jour-là, « une demi-compagnie de CRS a dû être rappelée en urgence en renfort, car ça partait de tous les côtés. »

« Une nouvelle fois, on n’y voit que des bribes de vidéos, estime Ludovic Hochart, d’UNSA-police. En général, quand on les voit au complet, la légitimité des interventions est démontrée. »

L’examen des images montre d’ailleurs que les mêmes séquences sont utilisées à plusieurs moments du clip. Mais au delà de cette manip, les forces de l’ordre veulent voir dans leurs réponses musclées aux clandestins la preuve « que les migrants n’ont plus peur des policiers », rendant leur travail de plus en plus difficile.
Les clandestins seraient « plus nombreux et plus agressifs », et les incidents au Tunnel « plus fréquents qu’avant ». L’émeute qui vient de se dérouler dans un camp de clandestins, faisant 14 blessés, ou le pillage de camions témoignent d’ailleurs de la violence de plus en plus grande qui règne parmi cette population. De plus, des chauffeurs poids-lours anglais ont décidé de boycotter Calais, de peur que l’un d’entre eux soit un jour tué par un clandestin.
Délégué régional d’UNSA-Police, Denis Hurth pointe aussi l’insuffisance des effectifs : « entre 35 et 70 hommes à l’instant T, face à près de 2 000 migrants ».
Cerise sur le gâteau, les CRS ont reçu depuis la diffusion de ce clip l’instruction de ne plus rien faire, pour éviter les vagues.

On ne fait plus notre boulot de flic, on fait de la politique !, déclare un CRS. Depuis la vidéo, on nous demande d’être soft et de ne rien faire.

Naturellement, il est plus simple d’incriminer les policiers que de tenter de résoudre le problème. Une fois de plus, c’est la stratégie du thermomètre cassé qui prévaut pour résoudre les accès de fièvre. Les clandestins seront eux contents de savoir que l’on doit les laisser tranquilles et que de plus, le Défenseur des droits Jacques Toubon a pris fait et cause pour eux. Selo lui, ils doivent pouvoir bénéficier du droit d’asile en France : « Ils ont aussi un certain nombre de droits lorsqu’ils séjournent sur notre territoire », notamment le droit à l’hébergement.

Crédit photo : capture d’écran de la vidéo montrant les violences policières


Calais : passeurs pour une passoire (Présent 8222)

Calais : passeurs pour une passoire (Présent 8222)

31/10/2014 – CALAIS (NOVOpress)
Neuf passeurs ont écopé de dix mois à six ans de prison ferme à l’issue d’un procès mardi à Boulogne-sur-Mer qui a permis de jeter un éclairage sur les pratiques de ce type de réseaux.

Une du numéro 8222 de "Présent"
Une du numéro 8222 de “Présent”

Neuf chances pour la France… Les huit Egyptiens et le Tunisien condamnés proposaient aux migrants de les faire entrer clandestinement en Angleterre. Arrivés à Calais, les migrants sont approchés par ces passeurs qui sont en rapport, eux, avec la tête du réseau en Angleterre. Deux options s’offrent aux clandestins : un passage « classique », c’est-à-dire caché dans un camion pris d’assaut, pour lequel il faut compter entre 400 et 1.000 euros ; ou un passage « garanti », dans le coffre d’une voiture complice. Une offre premium qui coûte jusqu’à 5.000 euros. De l’argent trouvé… en volant les téléphones portables et les porte-monnaie des Calaisiens de souche, en fouillant dans les tiroirs-caisses des commerçants.

Le procureur de la République avait demandé aux juges « d’adresser un message aux réseaux d’immigration clandestine pour qu’ils ne continuent pas impunément de gagner énormément d’argent sur la détresse des migrants ». Autrement dit : si les passeurs œuvraient bénévolement, ou pratiquaient des tarifs plus raisonnables, le procureur n’y trouverait rien à redire.

Les passeurs avaient un train de vie intéressant. Les virements de 10.000 euros n’étaient pas rares. L’un des Egyptiens annonçait à sa mère, au téléphone, un envoi d’argent important pour l’acquisition d’un appartement « au pays ». Les enquêteurs ont également découvert que certains prévenus détenaient des machettes, des fusils à pompe. Avaient-ils, comme le Calaisien moyen, un sentiment d’insécurité ? Oui, en raison d’une « guerre de territoire » avec un réseau kurde concurrent. Saine émulation entreprenariale !

Lire la suite

Discours offensif de Marine Le Pen contre l’immigration clandestine à Calais

Discours offensif de Marine Le Pen contre l'immigration clandestine à Calais

24/10/2014 – CALAIS (NOVOpress)
Calais devient de plus en plus en plus un Camp des saints, où les policiers sont débordées, où les habitants n’en peuvent plus et l’on assiste à des rixes parfois mortelles entre différentes ethnies des clandestins. Face à cette situation plus qu’explosive, Marine Le Pen a frappé un grand coup en s’y rendant aujourd’hui et en prononçant un discours offensif contre l’immigration clandestine.


Lire la suite

Des centaines de clandestins ont pris d’assaut la zone portuaire de Calais

Des centaines de clandestins ont pris d'assaut la zone portuaire de Calais

21/10/2014 – (via Le Figaro) – Calais semble au bord de l’explosion. La mèche allumée depuis des mois avec l’afflux exponentiel des clandestins dans la ville (1.500 selon les autorités préfectorales, 3.000 selon la police) semble aujourd’hui enflammer ce qui est devenu une véritable poudrière. Lundi et mardi, une série d’affrontements opposant les migrants entre eux et aux forces de l’ordre, et la mort d’une adolescente de 16 ans, ont encore fait monter la pression.

Lundi après-midi, vers 15 heures, la ville portuaire a vécu une énième intrusion massive de migrants qui ont pris d’assaut les camions pour tenter de rejoindre «l’eldorado anglais». Trois cents à quatre cents clandestins se sont rués sur une file de poids-lourds. […]
Dépassés par les événements, les 180 CRS, déjà dépêchés en renfort dans le Calaisis ces dernières semaines, ont dû appeler à l’aide les forces de la Police aux frontières, du commissariat de Calais mais aussi de Boulogne-sur-Mer.
[…]
Vers 22 heures, un affrontement entre le camp des Érythréens et le camp des Éthiopiens […] a donné lieu à «une bataille rangée de jets de pierre et coups de bâton», occasionnant «un chaos» digne «d’une scène de guérilla», raconte un témoin. […] Un homme est interpellé, armé d’un bâton avec une pointe acérée. Poursuivi pour «violence en réunion avec arme par destination», il est relâché au petit matin pour une «carence d’interprétation», faute de traducteur français.
[…]
Mardi au petit matin, vers 4 ou 5 heures, sur l’autoroute A 16, près de Calais, une jeune migrante est tuée, accidentellement [en traversant l’autoroute]. […] L’automobiliste, indemne, tente aussitôt de se garer pour aller lui porter secours. Mais, contre toute attente, il y «renonce», explique un policier, car le groupe de migrants a «fondu sur sa voiture» et il «s’est réfugié au commissariat».
[…]
Mardi vers 15 heures, une autre «bagarre entre ethnies» près des campements de migrants est signalée par une source policière. 150 à 200 clandestins se sont à nouveau affrontés à coups de pierres et de bâtons et ont été séparés par les CRS. Bilan de cette rixe: 10 blessés.
[…]

Pour lire l’article complet c’est ici.

Image en Une : copie d’écran d’une vidéo sur internet. DR.

Ras-le-bol à Calais : “migrants” et délinquants (Présent 8209)

Ras-le-bol à Calais : "migrants" et délinquants (Présent 8209)

14/10/2014- PARIS (NOVOpress) – Réclamer davantage de policiers face à la présence massive de “migrants” [note de Novopress = clandestins] en ville : telle était lundi matin l’objet de la manifestation organisée par le syndicat Unité SGP Police FO, qui a regroupé des policiers, des agriculteurs et des commerçants. De 200 à 500 personnes se sont rassemblées, une opération escargot a eu lieu en direction du centre-ville de Calais, mobilisant une trentaine de tracteurs, une dizaine de poids lourds et une centaine de voitures.

Ras-le-bol à Calais : "migrants" et délinquants (Présent 8209)Thierry Depuyt, responsable régional du syndicat susdit, estime qu’il y a 2 000 à 2 500 “migrants” [Ndlr = clandestins] qui traînent dans Calais (73 000 habitants). La préfecture, elle, met le curseur à 1 400-1 500 “migrants”. Rien que cela… Année faste que 2014, puisque les “migrants” qui rêvent d’Angleterre, essentiellement des Erythréens et des Soudanais, sont quatre fois plus nombreux qu’en 2013. Le hic est que l’Angleterre n’est pas pressée de s’enrichir à leur contact.

« Les fonctionnaires de police n’arrivent plus à assurer la sécurité des Calaisiens et la leur, c’est pourquoi nous demandons au ministre de l’Intérieur un renforcement des effectifs de police », a déclaré Thierry Depuyt. Notons bien : la police n’arrive même pas à assurer sa propre sécurité…

Lire la suite

Face à l’afflux de clandestins, une manifestation pour plus de policiers à Calais

13/10/2014 – CALAIS (NOVOpress) – Plus de 500 personnes – policiers et citoyens mêlés -, selon la préfecture et le syndicat Unité SGP Police FO, se sont rassemblées à Calais pour réclamer davantage de policiers, face à un afflux massif de clandestins.

Gilles, un syndicaliste, explique que la situation est de moins en moins tenable :

On travaille en effectif constant. On a du mal à s’occuper de notre sécurité. On ne peut plus s’occuper des problèmes des Calaisiens. On n’est plus assez nombreux et on passe notre temps à s’occuper du problème des migrants.

“Les fonctionnaires de police n’arrivent plus à assurer la sécurité des Calaisiens et la leur, c’est pourquoi nous demandons au ministre de l’Intérieur un renforcement des effectifs de police”, a déclaré lors d’une prise de parole Thierry Depuyt, responsable régional du syndicat Unité SGP Police FO. “Ce rassemblement se veut pacifiste, sans aucune connotation raciste”, a-t-il souligné, estimant qu’il y avait actuellement “2000 à 2.500 clandestins à Calais” et que “des milliers attendent aux portes de l’Italie pour se diriger vers l’Eldorado britannique”.

A Calais, les clandestins refusent la nourriture offerte car pas assez épicée

A Calais, les clandestins refusent la nourriture offerte car non assez épicée

07/10/2014 – CALAIS (NOVOpress)
On ne sait jusqu’où les affres du Camp des saints que nous subissons iront. Ainsi, nous apprenons que les clandestins, que la novlangue remplaciste appelle désormais les “migrants” et non plus “sans-papiers” (migrants étant un terme passe-partout, non connoté négativement…), bénéficiant du don de nourriture effectué par l’association xénophile Salam (la paix en arabe) ont jeté aux mouettes cette nourriture, car non assez relevée à leur goût. Une anecdote pour le moins sidérante en ces temps de crise qui touche nos compatriotes…

Calais : un centre de loisirs pour des centaines d’enfants transformé en lieu d’accueil pour les clandestins

Manifestation d’immigrés clandestins jeudi à Calais (vidéo)