Tuerie de Bruxelles : les frontières qu’il nous faut

Tuerie de Bruxelles : les frontières qu’il nous faut

02/06/2014 – PARIS (NOVOpress) – Medhi Nemmouche, notre nouveau Mohammed Merah national, est natif de Roubaix. Il est placé en garde à vue pour assassinat, tentative d’assassinat, détention et transport d’armes, en lien avec une entreprise terroriste (quatre personnes abattues au Musée juif de Bruxelles).
Après quelques séjours en prison, où il s’est converti à l’islam radical (l’administration pénitentiaire était au courant), il est allé faire le djihad en Syrie (les services secrets étaient au courant). Il a ensuite décidé de revenir en France via l’Allemagne (le Ministère de l’intérieur était au courant sur transfert d’information des autorités allemandes).

 

Lire la suiteTuerie de Bruxelles : les frontières qu’il nous faut

Frédéric Haziza le 24 mai avait du voir un blond aux yeux bleus au Musée juif de Bruxelles comme pour Merah !

Le journaliste Frédéric Haziza (en particulier éditorialiste sur La Chaîne parlementaire – Assemblée nationale, LCP-AN, et chef du service politique de Radio J) a publié le tweet ci-dessous le 24 mai, veille des élections européennes.

Il avait du voir au Musée juif de Bruxelles un blond aux yeux bleus, comme l’avaient vu plusieurs grands médias (TF1, France 2, M6…) pour Mohamed Merah avant qu’il soit arrêté et alors qu’il portait un casque intégral !

 

 

Face aux déferlantes migratoires, Bruxelles patauge

09/10/2013 – 19h45
BRUXELLES (NOVOpress via le Bulletin de réinformation) –
Tandis que l’opinion publique européenne s’émeut du drame des migrants africains noyés il y a une semaine en Méditerranée, Bruxelles cherche toujours une réponse à apporter au problème migratoire.

Hier, la Commission se réunissait afin de réfléchir à une vaste opération de sécurité et de sauvetage sur l’ensemble du littoral septentrional de la Méditerranée. En première ligne, l’Italie et Malte réclament de l’aide à leurs partenaires européens. La règle en vigueur veut que les clandestins demeurent à la seule charge du pays de débarquement. Berlin n’entend pas toucher à cette règle, au grand dam de Rome et La Valette.

Les pays du Nord de l’Europe ont pourtant tout à craindre du débarquement massif d’immigrés illégaux chez nos voisins transalpins puisque l’Europe septentrionale a absorbé l’an dernier plus de 70 % des demandeurs d’asile dans l’Union. Bruxelles, nouvelle tour de Babel ?

Crédit photo : DR

[Lecture] Contre l’Europe de Bruxelles – Fonder un Etat européen, par Gérard Dussouy

[Lecture] Contre l’Europe de Bruxelles – Fonder un Etat européen, par Gérard Dussouy

11/04/2013 – 08h00
PARIS (NOVOpress Breizh) – Auteur d’ouvrages concernant la géopolitique et les relations internationales (« Traité de l’interétatique », « Les théories de la mondialité » et « Les théories géopolitiques » Editions de l’Harmattan), Gérard Dussouy, professeur émérite à l’Université Montesquieu de Bordeaux (géopolitique et relations internationales), vient de publier aux Editions Tatamis un livre intitulé « Contre l’Europe de Bruxelles – Fonder un Etat européen », préfacé par l’historien Dominique Venner.

Lire la suite[Lecture] Contre l’Europe de Bruxelles – Fonder un Etat européen, par Gérard Dussouy

L’Europe contre la nation, un faux débat ? Tribune libre

L’Europe contre la nation, un faux débat ? Tribune libre
Distinguer l’Europe enracinée de l’Europe globalisée

On le sait, la mouvance patriotique est parcourue, tant en France que dans les autres pays européens, par divers courants idéologiques. Parmi ces derniers, on compte notamment le courant nationaliste et le courant européaniste (et non européiste, nous y reviendrons) qui s’affrontent, il est vrai, tout particulièrement, sur la scène politique française. Et comment ne pas le comprendre ? La France est le berceau de l’idée de Nation, c’est la France qui a exporté le modèle de l’état-national aux quatre coins de l’Europe et c’est donc en France que, tout naturellement, l’attachement à la Nation est la plus forte.

L’idée européenne, quant à elle, d’approche traditionnellement impériale, apparaît donc aux yeux de la plupart des partisans de la Nation comme un genre d’ennemi héréditaire, de maelstrom cosmopolite qui n’a d’autre but que d’anéantir la Nation et de se poser en première marche du Village Global. On peut d’ailleurs dire qu’au fil des siècles, la Nation française s’est bâtie envers et contre l’Empire.

Lire la suiteL’Europe contre la nation, un faux débat ? Tribune libre

Briquets : Bruxelles préfère laisser le champ libre aux Chinois

Briquets : Bruxelles préfère laisser le champ libre aux Chinois

04/12/2012 – 16H00
REDON (NOVOpress Breizh) –
Bic a perdu la partie : la Commission européenne a émis lundi 26 novembre, une recommandation tendant à ne pas renouveler les mesures anti-dumping sur les briquets fabriquée en Chine, en vigueur depuis 1981. Il s’agit de la seule barrière à l’entrée en Europe de briquets bas de gamme, parfois non conformes aux règles de sécurité. La décision doit être officialisée d’ici le 12 décembre. La encore, la primauté du principe de la « concurrence libre et non faussée » l’a emporté, religion que pratique le commissaire européen au commerce, Karel de Gucht (photo ci-dessus).

Lire la suiteBriquets : Bruxelles préfère laisser le champ libre aux Chinois

Bruxelles : page en turc et en arabe pour le principal hebdomadaire gratuit distribué dans les boîtes aux lettres

Bruxelles : page en turc et en arabe pour le principal hebdomadaire gratuit distribué dans les boîtes aux lettres

30/11/2012 — 21h00
BRUXELLES (NOVOpress) — L’argent n’a pas d’odeur, mais il est polyglotte et xénophile. Tel est le sentiment que l’on peut avoir à la lecture de “Vlan”, le plus connu des hebdomadaires gratuits distribués dans les boîtes aux lettres de Bruxelles (les toutes-boîtes).

Lire la suiteBruxelles : page en turc et en arabe pour le principal hebdomadaire gratuit distribué dans les boîtes aux lettres

Élections communales belges : le vote musulman, grand vainqueur à Bruxelles

Élections communales belges : le vote musulman, grand vainqueur à Bruxelles

Par Édouard Tressalec, correspondant à Bruxelles pour Novopress sur les questions belges et bruxelloises. Crédit photo : mkhalili via Flickr via Flickr (cc)- revendications communautaires en mars 2010 à Bruxelles.

24/10/2012 – 20h45
BRUXELLES (NOVOpress)
— Au soir du 14 octobre, dans la Maison communale de Saint-Josse-ten-Noode (27.548 hab.), les résultats électoraux tombent : Emir Kir, 1916 voix de préférence. Ses électeurs, essentiellement d’origine turque et marocaine, l’acclament en criant « Emir Kir, bourgmestre ! ». Le Secrétaire d’État régional, socialiste, d’origine turque, Emir Kir, devient ainsi le premier bourgmestre musulman de Bruxelles.

Lire la suiteÉlections communales belges : le vote musulman, grand vainqueur à Bruxelles

Belgique : le courant nationaliste s’effondre

Belgique : le courant nationaliste s'effondre

Par Édouard Tressalec, correspondant à Bruxelles pour Novopress sur les questions belges et bruxelloises. Crédit photo : saigneurdeguerre via Flickr (cc)

16/10/2012 – 19h30
BRUXELLES (NOVOpress) — À la veille des élections communales belges du 14 octobre, dans deux articles (Élections communales belges : la chasse aux voix allochtones, et Élections communales belges : la Belgique politique en bref) précédemment consacrés aux élections communales belges, complétés par une interview d’Aldo-Michel Mungo, militant islamovigilant du réseau « Les Résistants », nous avions prédit l’effondrement attendu de la mouvance nationaliste belge, tant au nord qu’au sud du pays, le risque de voir les formations politiques nationalistes se persuader de la viabilité de leur stratégie électorale et poursuivre dans l’erreur et enfin, l’essor du vote islamique et l’accroissement de l’influence politique des allochtones musulmans dans la « capitale de l’Europe ». Tout cela s’est effectivement produit ce 14 octobre 2012. Les raisons de cet effondrement sont toutefois différentes, selon que l’on se place en Flandre ou en Fédération Wallonie-Bruxelles.
[divider_1px]
[Mise à jour au 16/10/2012 à 19h40, via Lionel Baland : Anvers : Bart De Wever convoque le Vlaams Belang. Le Vlaams Belang a rendez-vous ce mercredi 17 octobre 2012 à 11h30 avec Bart De Wever au sein de l’hôtel de ville (mairie) d’Anvers. Dans le cadre des discussions en vue de la formation de la majorité communale (municipale), Bart De Wever, le dirigeant du parti national-centriste flamand N-VA, a aussi convoqué le parti nationaliste flamand Vlaams Belang. Participeront à l’entretien avec Bart De Wever : Filip Dewinter, Anke Van dermeersch en Jan Penris.]
[divider_1px]

Lire la suiteBelgique : le courant nationaliste s’effondre

Élections communales en Belgique : interview d’Aldo-Michel Mungo

Élections communales en Belgique : interview d'Aldo-Michel Mungo

Interview d’Aldo-Michel Mungo, militant islamovigilant à Bruxelles, coordinateur des « Résistants ». Propos recueillis par Édouard Tressalec. Crédit photo : Novopress via Flickr (cc)

Si on ne met pas rapidement en place quatre mesures urgentes (stop migratoire, fin de la binationalité, interdiction du vote étranger, fin des aides sociales automatiques) la Belgique va devenir le laboratoire expérimental d’un suicide collectif politiquement programmé.

Aldo-Michel  Mungo, vous avez participé, le 18 décembre 2010, à Paris, aux Assises sur l’islamisation, en tant que coordinateur d’un réseau nommé « Les Résistants ». Une intervention chaudement applaudie et plébiscitée sur Youtube par plus de 500.000 vues en moins de 18 mois. Pourriez-vous nous rappeler brièvement en quoi consiste ce réseau et quelle est sa situation actuelle ?

L’organisation résiliente Les Résistants se définit elle-même ainsi : Constatant qu’il n’y a pas de volonté réelle de s’opposer efficacement aux activistes qui se prévalent de l’islam ; « Les Résistants » forment un réseau international d’intervenants laïques, soucieux de combattre l’intégrisme musulman sous toutes ses formes ; considérant que l’on n’a pas viré la soutane pour aujourd’hui hériter de la burqa, notre réseau décortique l’actualité avec impertinence et sans tabou.

Lire la suiteÉlections communales en Belgique : interview d’Aldo-Michel Mungo

Élections communales belges : la Belgique politique en bref

Élections communales belges : la Belgique politique en bref

Par Édouard Tressalec, correspondant à Bruxelles pour Novopress sur les questions belges et bruxelloises. Crédit photo : Bruno Desclee via Flickr (cc)

La Belgique est une monarchie constitutionnelle. Elle est également un État fédéral composé de trois communautés (néerlandophone, francophone et germanophone) et de trois régions (la Flandre, la Wallonie et la Région de Bruxelles-Capitale). Si l’on excepte certains cas particuliers (« communes à facilités linguistiques » de Flandre et de Wallonie, minorité germanophone de Wallonie), l’on peut dire que la Flandre et la Wallonie constituent des régions administrativement unilingues, la première étant de langue néerlandaise et la seconde étant de langue française. Ne s’y présentent donc, pour la première, que des listes électorales néerlandophones et, pour la seconde, que des listes électorales francophones. La Région de Bruxelles-Capitale, par contre, est administrativement bilingue. S’y présentent donc des listes électorales néerlandophones et francophones, certaines de ces listes ayant même décidé de constituer des alliances avec des listes appartenant à l’autre communauté linguistique (exemple : MR, libéraux francophones, et Open VLD, libéraux néerlandophones, à Bruxelles-Ville).

Lire la suiteÉlections communales belges : la Belgique politique en bref

Élections communales belges : la chasse aux voix allochtones

Élections communales belges : la chasse aux voix allochtones

Par Édouard Tressalec, correspondant à Bruxelles pour Novopress sur les questions belges et bruxelloises. Crédit photo : Pascal Franche via Flickr (cc)

« Ne dites plus allochtones »

Il y a de cela une dizaine d’années, nous nous étions vus sommés par la « Grande Inquisition Politiquement Correcte » d’utiliser, en lieu et place des termes « immigré », « étranger », voire même « personne issue de l’immigration », le mot « allochtone », les autres dénominations étant désormais accusées de favoriser la diffusion des idées « d’un autre âge ». Il faut croire que les temps ont à nouveau changé, car c’est au tour du terme « allochtone » lui-même de se retrouver aujourd’hui sur la sellette. Le journal socialiste flamand De Morgen a ainsi décidé d’abandonner l’utilisation du terme « allochtone » jugé discriminatoire. Le premier ministre socialiste d’origine italienne Elio Di Rupo a renchéri et sans doute tenté, sans grand succès, de faire preuve de finesse d’esprit, en déclarant n’avoir jamais été appelé le « premier ministre allochtone ». Aussi, Joëlle Milquet, actuelle « Vice-Première ministre et Ministre fédérale de l’Emploi et de l’Égalité des Chances » ne pouvait-elle faire moins, et la voilà clamant bientôt qu’elle va écrire à tous les rédacteurs en chef de la presse pour qu’ils ordonnent l’abandon, eux aussi, du terme « allochtone ».

Lire la suiteÉlections communales belges : la chasse aux voix allochtones

De Bruxelles à Strasbourg : comment les médias s’efforcent de nous faire prendre des vessies pour des lanternes

De Bruxelles à Strasbourg : comment les médias s'efforcent de nous faire prendre des vessies pour des lanternes

Les méchants sexistes bruxellois Les médias ont révélé qu’à Bruxelles la police pourrait désormais dresser des amendes aux « Bruxellois » qui se livreraient à des injures dans la rue, sans passer par le parquet. Et tout le monde de se réjouir que « toute forme d’insulte sexiste, homophobe ou raciste ou autre est dorénavant réprimée par une amende de 75 à 250 euros » (Le Figaro.fr du 5/9/2012). On va enfin faire reculer le sexisme en Belgique ! On nous dit aussi que la décision résulterait d’un documentaire « Femmes de la rue » dans lequel avaient été filmées en caméra cachée les injures dont la réalisatrice, Sofie Peeters, avait été victime « dans les rues d’un quartier populaire ».

Lire la suiteDe Bruxelles à Strasbourg : comment les médias s’efforcent de nous faire prendre des vessies pour des lanternes

Les européistes veulent interdire le financement européen des eurosceptiques

Les européistes veulent interdire le financement européen des eurosceptiques

06/04/2012 – 15h30
BRUXELLES (NOVOpress via le Bulletin de réinformation) – Le 29 mars, le Parlement européen a voté un texte par lequel, « il se dit inquiet du fait que les principes sur lesquels l’Union européenne est fondée, à savoir les principes de la liberté, de la démocratie, du respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales, ainsi que de l’État de droit ne sont pas totalement respectés ».

Il est également souligné qu’une subvention du Parlement ne devrait être octroyée qu’aux partis qui respectent scrupuleusement les principes fondateurs de l’Union ainsi que la charte des droits fondamentaux. « De fait le Parlement demande par conséquent que ce règlement soit révisé en conséquence ».

Tout esprit curieux aura compris que la modification des règles conduira à la non reconnaissance de l’Alliance européenne des mouvements nationaux, regroupant neuf partis dont le Front national afin qu’elle ne puisse plus bénéficier d’un financement. Cela sur un critère idéologique.

Crédit photo : JFLogan/Wikipédia sous licence CC

Pour la Commission de Bruxelles, boire de l’eau ne prévient pas la déshydratation

Pour la Commission de Bruxelles, boire de l’eau ne prévient pas la déshydratation

01/12/2011 – 15h00
BRUXELLES (NOVOpress Breizh) – Ce n’est pas un canular : pour la Commission européenne, il n’est pas démontré que boire de l’eau empêcherait la déshydratation. L’administration bruxelloise vient donc d’interdire aux producteurs d’eau en bouteille de mentionner sur les étiquettes que boire de l’eau prévient la déshydratation. Retour sur une histoire d’eau qui défraye la chronique.

Après trois années d’enquête (!), vingt-et-un scientifiques réunis à Parme (Italie) sont en effet arrivés à la conclusion qu’il n’y avait pas de preuves suffisantes pour affirmer que boire de l’eau prévenait la déshydratation. La Commission européenne en a aussitôt tiré les conclusions et a interdit aux producteurs européens d’eau en bouteille de l’affirmer sur leurs produits. Avec, à la clé, une peine de deux ans d’emprisonnement pour les contrevenants. 

Le règlement (UE) n° 1170/2011 de la Commission en date du 16 novembre 2011 concernant « le refus d’autoriser certaines allégations de santé portant sur les denrées alimentaires et faisant référence à la réduction d’un risque de maladie »  signé par le président José Manuel Barroso en personne a été publié au Journal officiel de l’Union européenne du 17/11/2011. 

A l’origine, deux médecins allemands, Andreas Hahn et Moritz Hagenmeyer, avaient saisi la Commission européenne aux fins de savoir s’il était permis de mentionner sur les bouteilles d’eau que « la consommation regulière de quantités significatives d’eau peut réduire le risque de survenue d’une déshydratation et d’une baisse concomitante de performances ». A priori rien de bouleversant. Grave erreur. 

José Manuel Barroso : le président de la Commission veille sur la santé des Européens (Photo Guillaume Paumier Licence CC)La décision n’a bien entendu pas manqué de provoquer pas mal de commentaires ironiques ou indignés sur la folie réglementatrice de l’administration européenne. Le député européen Roger Helmer (G-B) a déclaré que la décision était «  d’une stupidité abyssale. L’euro est en feu, l’Europe s’effondre et il y a des technocrates grassement payés pour s’interroger sur les qualités évidentes de l’eau et pour tenter de nous interdire le droit de dire ce qui est évident. S’il fallait un exemple pour démontrer la folie que représente le projet européen, c’est celui-ci. » Dans un langage plus diplomatique, le ministère de la Santé britannique a tenu à préciser « qu’évidemment que l’eau hydrate. Bien que nous supportions l’Europe dans la prévention des affirmations mensongères à propos des produits, il est important de garder le sens commun. » 

Certains ont toutefois pris la défense de la Commission en expliquant que la déshydratation n’est pas forcément causée par le fait de boire trop peu. La déshydratation peut en effet être causée par un manque d’électrolytes comme le sodium ou le potassium. D’autres ont estimé justifiée  l’explication des scientifiques européens qui ont affirmé, pour justifier leur refus, que « la teneur en eau dans le corps est un symptôme de déshydratation, et non quelque chose qui puisse être contrôlé par le fait de boire de l’eau ». 

Quoi qu’il en soit, en cette période particulièrement agitée que connait l’Union européenne, d’aucuns estimeront rassurant de savoir que M. Barroso et ses collègues, à défaut de trouver une solution à la crise de l’euro, consacrent une partie importante de leur précieux temps à veiller avec un soin jaloux sur la santé des Européens. Dans ce domaine on  peut même constater qu’ils n’hésitent pas à se mouiller. 

[box class=”info”]Crédit photo Une : Olybrius sous licence CC[/box]