Les Identitaires bretons se mobilisent pour la préservation de l’environnement [vidéo]

Les Identitaires bretons se mobilisent pour la préservation de l'environnement

11/07/11 – 14h00
CARQUEFOU (NOVOpress)
– Hier, dimanche 10 juillet 2011, les habitants de Carquefou en Loire-Atlantique ont pu bénéficier d’une action de la Brigade d’intervention rapide identitaire (BARID) – section environnement. Cette dernière, comme elle l’indique dans un communiqué, “est intervenue dans un contexte de sauvegarde et de protection de la Bretagne sur une des trop nombreuses zones bretonnes souillées par des individus non seulement peu soucieux des règles élémentaires de propreté mais plus grave encore totalement indifférents à la préservation de notre terre, celle que nos aïeux nous ont léguée et sur laquelle, depuis des siècles, tant de courageux Bretons ont œuvré et continuent à le faire.”

Considérant que le “patrimoine environnemental doit être conservé et préservé, les Identitaires bretons de Jeune Bretagne, ayant pleinement conscience des dangers qui le menace se trouveront désormais partout où ils le jugeront utile”.

Enfin, la BARID invite toutes celles et tous ceux qui souhaitent franchir le pas de spectateur sensibilisé à celui d’acteur mobilisé à la rejoindre.

A la découverte des maisons de l’identité : Ti-Breizh [audio]

A la découverte des maisons de l'identité : Ti-Breizh [audio]

Après avoir interrogé un des responsables de la Traboule, la maison de l’identité lyonnaise le mois dernier, nous partons en Bretagne, à Guerlesquin, afin de rencontrer un des animateurs de Ti-Breizh, la maison de l’identité bretonne.

Il s’agit de Mickaël Prima, le régisseur de l’association. Après deux années et demi d’existence, il dresse un premier bilan de l’association et en explique le concept, notamment pour ceux qui souhaiteraient y passer des vacances bretonnes enracinées à longueur d’année.

Propos recueillis par Yann Vallerie

[MEDIA not found]

[box class=info]Ti-Breizh fêtait les deux années de son existence le 30 avril dernier. Nous vous proposons de voir ou de revoir ci-dessous la vidéo de l’événement[/box]

[youtube width=500]qlky1rrrZhY[/youtube]

Aéroport de Notre-Dame-des-Landes : point de discorde de la gauche ?

Aéroport de Notre-Dame-des-Landes : les opposants
11/07/2011 – 21h30
NANTES (NOVOpress Breizh) “Vinci, dégage !” La fresque humaine réalisée dimanche matin par les opposants au projet d’aéroport donnait le ton. Réunies ce week-end à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), les quelque milliers de personnes qui avaient fait le déplacement ont pris pour cible le groupe Vinci, retenu il y a un an par l’État pour construire et gérer ce nouvel aéroport nantais. A moins d’un an de la présidentielle, un projet bétonneur qui divise profondément la gauche.

Alors que Nicolas Dupont-Aignan, jugé trop à droite,  n’avait pas été autorisé à venir, la quasi-totalité des partis de gauche non socialistes étaient représentés  au meeting d’opposition qui s’est tenu samedi après-midi : Parti de gauche, Gauche unitaire, Parti communiste français (mais seulement celui de Vendée), Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) et Alternatifs étaient présents aux côtés du Modem et surtout d’Europe-Écologie Les Verts (EELV), dont les trois principales figures avaient fait le déplacement. Aux côtés de la patronne Cécile Duflot et du très médiatique faucheur d’OGM José Bové, Eva Joly  – “l’écologiste de la dernière pluie” en passe de représenter le mouvement à la présidentielle – et son concurrent  Nicolas Hulot, qui a reçu samedi un seau d’épluchures (bio ?) sur la tête,  étaient au rendez-vous.

Madame Duflot a réaffirmé la motion d’EELV prévoyant qu’en cas d’accord avec le PS “l’une des conditions incontournables sera l’abandon du projet de Notre-Dame-des-Landes”. Une position selon elle non négociable. “C’est une question de valeurs, de choix de société, pas du tout un problème d’aménagement”, a-t-elle affirmé, précisant que “le sujet est éminemment politique et touche au cœur du projet d’alternative à la politique de l’UMP et de Nicolas Sarkozy sur lequel nous travaillons avec l’ensemble des partenaires de gauche.”

Beaucoup plus crédible, Evguenia Tchirikova, était venue apporter son témoignage de la lutte engagée en Russie contre Vinci, opérateur d’un projet d’autoroute entre Moscou et Saint-Pétersbourg qui détruirait la forêt de Khimki. “Vinci, dégage !”, a lancé en français la jeune femme russe, très applaudie. “Nous vaincrons ce monstre qu’est la firme Vinci, liée à Arkady Rotenberg, un ploutocrate ami intime de Poutine, par un montage financier via les îles Vierges, le Liban et Chypre, révélé par l’ONG Bank Watch”, a-t-elle affirmé sous les applaudissements.

L’engagement a été pris en public, devant les journalistes, qu’une alliance des écologistes avec les socialistes serait soumise à un abandon du projet.” Julien Durand, un des porte-parole de l’Acipa, la principale association mobilisée contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, veut y croire. Prudent, il précise “qu’en politique, on sait que rien n’est acquis tant que cela n’a pas été acté. Y compris avec  Europe Écologie-Les Verts”.

Quand on sait que quatre membres d’EELV (Bouchaud, Bringuy, Magnen et Orphelin) exercent sans broncher des fonctions de vice-présidents au conseil régional des Pays de la Loire, aux côtés de Jacques Auxiette (PS) devenu, depuis le 1er juillet, président du syndicat mixte aéroportuaire, on ne saurait lui donner tort.

 

Notre-Dame-des-Landes : une balle dans le pied droit, la gangrène dans le gauche

Fête de la nature : Randonnée découverte du 22 mai 2011 organisée par les opposans à "l'Ayraultport" © ACIPA

08/07/2011 – 09h00
NANTES/NAONED (NOVOpress Breizh) – À Notre-Dame-des-Landes, tandis que l’écologie politique joue de plus en plus un rôle d’appoint auprès du socialisme bétonneur, la droite non bétonneuse est rejetée. Une attitude à l’exact opposé de celle des défenseurs de la forêt de Khimki, en Russie, dont l’inspiratrice a été l’invitée vedette du rassemblement organisé ce week-end.

Les 8, 9 et 10 juillet, un rassemblement a été organisé à Notre-Dame-des-Landes par les opposants à la création d’un nouvel aéroport qui doit consommer 2.000 hectares de terres agricoles au Nord de Nantes. Si le programme est fourni sur le papier, l’ambiance n’est pas au beau fixe sur le terrain. Car le doute s’insinue de plus en plus chez les adversaires de « l’Ayraultport » quant à la sincérité écologique de certaines composantes du mouvement.

Ainsi, on vient de l’apprendre, un candidat Europe Écologie-Les Verts, Ronan Dantec, figurera en troisième position entre deux socialistes et une communiste sur la liste du Parti socialiste aux élections sénatoriales. La liste est conduite par Yannick Vaugrenard, chargé du budget au conseil régional des Pays de la Loire et connu comme un chaud partisan du futur aéroport. Les intérêts politiques ont donc pris le pas sur la défense des terres agricoles, et l’opposition des écologistes politiques au projet de bétonnage semble de plus en plus rhétorique.

La carte générale du scénario mis à l’étude © Aéroport Grand Ouest 2009-2011
La carte générale du scénario mis à l’étude © Aéroport Grand Ouest 2009-2011

Dans le même temps, les organisateurs du rassemblement ont décidé d’interdire de parole l’un des orateurs prévus, le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan, jugé « trop proche du Front national » bien qu’il soit le fondateur de Debout la République, un parti qui se revendique du gaullisme. « Je crois que c’est plié », déplore un Orvaltais adversaire de l’aéroport depuis les débuts. « Alors que son pied gauche est gangrené, le mouvement se tire une balle dans le pied droit. »

Ancrage à une gauche sourde et aveugle à la protection de la nature d’une part, refus d’appuis venus de la droite d’autre part : la priorité donnée à la politique sur la défense du territoire est d’autant plus étonnante que l’une des vedettes du rassemblement de ce week-end aura été la militante russe Evgenia Chirikova. Cette jeune chef d’entreprise est entrée en résistance quand elle a appris que la nouvelle autoroute Moscou-Saint-Pétersbourg passerait en pleine forêt près de la ville de Khimki, où elle avait choisi de s’installer avec sa famille pour profiter de la nature (1). Elle préside aujourd’hui un mouvement d’opposition très dynamique, sans exclusive politique.

Son dernier rassemblement festif, du 17 au 20 juin dernier, tout à fait comparable dans son principe à celui de Notre-Dame-des-Landes, a vu cohabiter toutes les tendances politiques : écologistes, poutinistes du mouvement Nashi, Front de gauche de Sergei Udaltsov, centre-gauche d’Une Russie juste, centre-droit de Yabloko, nationalistes centristes du Parti libéral-démocratique, libéraux du Mouvement Sakharov, militants du mouvement contre l’immigration illégale DPNI d’Alexander Belov, récemment interdit par le pouvoir, Parti national-bolchevique de l’écrivain franco-russe Edouard Limonov, qui allie nostalgie du communisme et nationalisme radical, etc. Dès le début du rassemblement, Evgenia Chirikova avait tenu à préciser deux règles intangibles : le respect des opinions politiques différentes et l’interdiction de l’alcool ! Et tout s’est très bien passé.

(1) * C’est peut-être à cause de ce côté « écolo chic » que la députée européenne Karima Delli titrait « Sauvons les riches et la forêt de Khimki ! » un récent post de son blog sur la visite d’Evguenia Chirikova à Paris à l’occasion de l’assemblée générale de Vinci, constructeur de l’autoroute russe aussi bien que de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes !

“Au temps des soviets” : l’adjointe au maire de Dinard s’explique

"Au temps des soviets" : l’adjointe au maire de Dinard s’explique

05/07/2011 – 12h15
DINARD (NOVOpress Breizh)
– En parallèle de l’exposition « Big Brother, l’artiste face aux tyrans », qui a lieu au Palais des arts et du festival de Dinard, une exposition consacrée aux peintures de l’art officiel soviétique se tient à la Villa Roches brunes. Une exposition qui fait débat.

Lire la suite

Avec Nolwenn Leroy, découvrez les mythes arthuriens cet été sur France 2

Avec Nolwenn Leroy, découvrez les mythes arthuriens cet été sur France 2

Avec Nolwenn Leroy, découvrez les mythes arthuriens cet été sur France 202/07/11 – 11h00
COMPER (NOVOpress) – Le quotidien Ouest-France consacre plusieurs articles à la venue de Nolwenn Leroy dans plusieurs endroits symboliques de la Bretagne. Par exemple à Quimper chez le styliste Pascal Jaouen, mais surtout au château de Comper, dans la forêt de Brocéliande, où se trouve le Centre de l’imaginaire arthurien, qui depuis de nombreuses années effectue un excellent travail sur la mémoire et le mythe arthuriens. Ces visistes vont donner lieu à des reportages qui seront diffusés dans le cadre de l’émission C’est plus que des vacances en août, un jeudi à 20 h 30. La date exacte n’est pas encore fixée.

À Comper, “avec l’équipe du Centre de l’imaginaire arthurien, Nolwenn Leroy [nous guidera] vers la fontaine de Barenton, le Val-Sans-Retour, le chêne Guillotin, le château de Comper. [Y seront évoqués] Merlin, la fée Viviane, Morgane, la Table ronde…” C’est-à-dire des mythes et des figures importants de notre longue mémoire européenne.

Quand la Bretagne fêtait la Saint-Jean

Quand la Bretagne fêtait la Saint-Jean

Reprenant la fête du solstice d’été, célébrée dans toute l’Europe pré-chrétienne, la fête de la Saint-Jean, a lieu chaque année le 24 juin. Fête de la communauté par excellence, la Saint-Jean était célébrée comme il se doit en Bretagne. Comme le rappelle le texte suivant, tiré d’un article paru en 1834, chaque village se retrouvait alors autour du « tantad Sant Yann », le feu de la Saint-Jean. Retour sur un passé, où une forme de cohésion communautaire s’affichait joyeusement en relation étroite avec la nature et le rythme du temps.

Lire la suite

Un choeur nantais rend hommage au compositeur enraciné Paul Ladmirault

Un choeur nantais rend hommage au compositeur enraciné Paul LadmiraultLe chœur nantais Paul Ladmirault nous communique :

Le chœur nantais Paul Ladmirault est consacré au répertoire classique et éclectique du chant choral, ouvert aux adultes amateurs non débutants, un chœur qui veut aussi porter haut et loin les couleurs de sa ville en remettant à l’honneur l’un de ses enfants nantais, le compositeur Paul Ladmirault, compositeur enraciné. Il fut membre du Parti national breton et du groupe artistique Seiz Breur.

L’idée du chœur nantais Paul Ladmirault a germé au début de l’année 2011, portée par des choristes nantais désireux d’aller plus loin dans la réunion de l’exigence du chant, de la convivialité de groupe et de la collégialité associative.

[Tribune libre] La fête de la musique ou la République tuant la tradition

Tribune de Christophe Daniou, militant régionaliste breton

Je me rappelle mon enfance et l’arrivée de l’été. À l’époque, je ne comprenais pas ce qui se passait, mais c’était la fête dans mon quartier. Les voisins se rassemblaient dans un champ où l’on avait installé un barnum, où l’on cuisinait des pièces de viande à la broche. Et dès que la nuit tombait, un bûcher s’allumait et s’embrassait pendant une bonne heure, voire plus.

Lire la suite

Algues vertes : une décharge sauvage découverte dans la presqu’ile de Crozon

31/05/2011 – 22h20
TELGRUC-SUR-MER (NOVOpress Breizh) – Un dépôt sauvage d’algues vertes a été découvert le week-end dernier dans un bois situé sur la commune de Telgruc-sur-Mer, dans la presqu’ile de Crozon en Bretagne. Un dépôt créé par la municipalité, manifestement dépassée par le problème.

Lire la suite