Discussions Identitaires-FN : ce sont surtout les journalistes qui n’en veulent pas !

Discussions Identitaires-FN : ce sont surtout les journalistes qui n'en veulent pas !

06/11/2012 — 20h45
PARIS (NOVOpress) —
Les rumeurs invoquant une alliance entre le Bloc identitaire et le Front National (FN) n’ont pas fini de faire causer. Et ce malgré les précisions apportées pendant et juste après la Convention identitaire. Sauf que désormais les journalistes veulent en être les acteurs ! Et des acteurs qui œuvrent tranquillement pour faire capoter la moindre discussion.

Lire la suiteDiscussions Identitaires-FN : ce sont surtout les journalistes qui n’en veulent pas !

Bloc Identitaire/RBM : Philippe Vardon précise les choses

06/11/2012 — 16h30
PARIS (NOVOpress) — Dans un court entretien vidéo réalisé dimanche à l’issue de la Convention identitaire qui s’est tenu à Orange, Philippe Vardon a tenu à préciser la réalité des rapports entre le Bloc identitaire et le Rassemblement Bleu Marine.

[Exclusif] Fabrice Robert, président du Bloc identitaire, répond aux attaques de Julien Dray

[Exclusif] Fabrice Robert, président du Bloc identitaire, répond aux attaques de Julien Dray

Photo : Fabrice Robert à la Convention Identitaire, 4 novembre 2012.

Novopress : Julien Dray vient de publier une tribune dans laquelle il réclame la dissolution de la “nébuleuse identitaire”. Quelle est votre réaction ?

Fabrice Robert : Julien Dray qui – rappelons-le – est l’un des fondateurs de SOS Racisme, ne semble pas avoir apprécié ma sortie contre son “pote” Harlem Désir lors de la Convention identitaire. Sa réaction démontre que l’antiracisme est bien une idéologie mortifère et liberticide qui cherche à bâillonner tous ceux qui refusent leur modèle de société multiculturelle et anti-traditionnelle.

Lire la suite[Exclusif] Fabrice Robert, président du Bloc identitaire, répond aux attaques de Julien Dray

Un jeune cadre de l’UMP adresse une lettre ouverte aux patriotes en général et à la jeunesse de droite en particulier

Un jeune cadre de l’UMP adresse une lettre ouverte aux patriotes en général et à la jeunesse de droite en particulier

Mes chers amis,

Les 3 et 4 novembre prochains, le mouvement identitaire français tiendra sa convention nationale à Orange. Ses militants seront appelés à dresser le bilan de dix années d’action militante et à envisager les luttes à venir.

L’avenir, c’est d’abord les élections locales de 2014. Comme chacun le comprend, la reconquête de la France passe avant tout par ses territoires, notamment ruraux. Dans cette perspective, le Bloc identitaire avait pris l’initiative de me convier à une table ronde consacrée à la question de l’« union des droites ».

Lire la suiteUn jeune cadre de l’UMP adresse une lettre ouverte aux patriotes en général et à la jeunesse de droite en particulier

Mises en examen pour racisme anti-blanc : réaction de l’Agrif et précisions du Bloc Identitaire

Condamnation des deux Saïd pour racisme anti-blanc : précisions du Bloc Identitaire

19/10/2012 — 11h00
PARIS (NOVOpress) —
Suite à un communiqué du Bloc Identitaire dont nous rappelions les termes principaux avant-hier soir, Bernard Antony et l’Agrif (Alliance Générale contre le Racisme et pour le Respect de l’Identité Française et chrétienne) ont une fois de plus violemment réagi, allant jusqu’à accuser le Bloc Identitaire de “récidive de récupération mensongère” : “La simple objectivité aurait justifié de mentionner que ces mises en examen l’ont été du fait de la seule action judiciaire de l’AGRIF sans laquelle rien ne serait advenu.”

Dans une réponse datée du 18 octobre, le Bloc Identitaire précise : “Comme l’a relevé avec justesse l’AGRIF, le Bloc Identitaire n’a pas assigné en justice Houria Bouteldja (…) Il s’agit d’une erreur malheureuse et regrettable dû à une rédaction (trop) rapide. En revanche, tout aussi regrettable et lassante est la réaction de l’AGRIF qui n’a de cesse de veiller avec un soin jaloux sur ce qu’elle pense être son pré carré.”

Lire la suiteMises en examen pour racisme anti-blanc : réaction de l’Agrif et précisions du Bloc Identitaire

Interview d’un soi-disant repenti de « l’Ultra droite radicale » : Fdesouche répond au Midi Libre

Interview d’un soi-disant repenti de « l’Ultra droite radicale » : Fdesouche répond au Midi Libre

17/10/2012 – 18h45
PARIS (NOVOpress via Fdesouche.com) — Il y a une dizaine de jours, le Midi Libre publiait sur une même page l’interview d’un soi-disant repenti de « l’Ultra droite radicale » “proche du Bloc Identitaire”, suivie sans la moindre séparation d’un article sur le site Fdesouche. Il laissait ainsi supposer à ses lecteurs que le repenti en question était un membre de l’équipe de www.fdesouche.com. L’identité de l’auteure de l’article (Nathalie Balsan-Duverneuil) avait été masquée peu de temps après par le Midi Libre : ses sympathies politiques envers l’extrême-gauche ouvertement affichées sur Internet posant sans doute la question de l’objectivité de son propos et de sa déontologie de militante journaliste.

Lire la suiteInterview d’un soi-disant repenti de « l’Ultra droite radicale » : Fdesouche répond au Midi Libre

Convention Identitaire en novembre prochain à Orange : les premiers intervenants

Convention Identitaire en novembre prochain à Orange : les premiers intervenants

29/09/2012 – 16h00
PARIS (NOVOpress) — À bientôt un mois de la convention identitaire “Direction Reconquête” qui se déroulera les 3 et 4 novembre prochains dans la ville d’Orange, et qui verra la célébration du 10ème anniversaire du Bloc Identitaire, les noms des premiers intervenants commencent à circuler sur la toile.

Lire la suiteConvention Identitaire en novembre prochain à Orange : les premiers intervenants

[Lu sur le net] Interview de Philippe Vardon dans Nouvelles de France

[Lu sur le net] Interview de Philippe Vardon dans Nouvelle de France

« Sans le vote des néo-Français musulmans (culturellement ou religieusement), le candidat socialiste n’aurait pas emporté l’élection présidentielle. »

Philippe Vardon, président du mouvement identitaire niçois Nissa Rebela et co-fondateur du Bloc identitaire a accordé un entretien à Éric Martin pour le site d’actualités Nouvelles de France. Extrait.

NDF : Pourquoi avoir donné le thème « Direction reconquête » à votre convention 2012 ? Pourquoi « reconquête » ?

Ph. Vardon : Cette reconquête que nous évoquons dans l’intitulé de la Convention identitaire n’a pas grand-chose à voir avec la reconquête des urnes (quel grand objectif, quelle grande pensée…) qu’évoquent les tristes sires de la « droite » UMP. Leur seul souhait, c’est de revenir aux manettes. On a pourtant trop bien vu ce qu’ils en ont fait – et surtout tout ce qu’ils n’en ont pas fait ! – pendant ces dix années au pouvoir. La seule reconquête à laquelle les Copé, Fillon, Estrosi and co. aspirent c’est la reconquête de leurs prébendes et privilèges.

Lire la suite[Lu sur le net] Interview de Philippe Vardon dans Nouvelles de France

“La reconquête, c’est maintenant ! ” Interview de Fabrice Robert

“La reconquête, c’est maintenant ! ” Interview de Fabrice Robert

À un mois et demi de la Vème Convention Identitaire qui aura une dimension européenne, Fabrice Robert, président du Bloc Identitaire, a répondu aux questions d’une interview.

Lire la suite“La reconquête, c’est maintenant ! ” Interview de Fabrice Robert

Caroline Fourest invitée par le Bloc Identitaire après avoir été éjectée de la Fête de l’Huma

Caroline Fourest (à 0 min 45) manifestant contre la liberté d’expression des Assises sur l’islamisation de l’Europe organisées par le Bloc Identitaire. À la fête de l’Huma l’arroseuse a été arrosée ! Les identitaires ne paraissent pas rancuniers !
[Mise à jour : depuis la publication de cet article par Novopress, l’AFP s’est mise à obliger à aller voir la vidéo sur Dailymotion .]

17/09/2012 – 13h00
PARIS (NOVOpress) –
Dés hier, dimanche, le Bloc identitaire a écrit à Caroline Fourest (photo) pour l’inviter à s’exprimer à la Convention Identitaire qui aura lieu à Orange les 3 et 4 novembre. Samedi, Caroline Fourest avait été éjectée de la fête de l’Humanité par des islamistes alors qu’elle devait participer à un débat sur… “Comment combattre le FN”.

Lire la suiteCaroline Fourest invitée par le Bloc Identitaire après avoir été éjectée de la Fête de l’Huma

Convention identitaire à Orange, les 3 et 4 novembre : “Direction reconquête”

Convention identitaire à Orange, les 3 et 4 novembre : "Direction reconquête"

06/09/2012 — 18h00
ORANGE (NOVOpress) —
La prochaine Convention identitaire, qui marquera le dixième anniversaire du mouvement identitaire, sera “l’occasion de dresser un bilan des 10 années de combat écoulées, mais surtout de tracer l’horizon des luttes futures.” Comme l’indique le communiqué d’annonce de cette convention.

Organisée par le Bloc Identitaire, l’association Les Identitaires et Génération IDentitaire, la convention aura lieu à Orange.

Lire la suiteConvention identitaire à Orange, les 3 et 4 novembre : “Direction reconquête”

Un référendum sur le droit de vote des étrangers !

Un référendum sur le droit de vote des étrangers !

08/07/2012 — 18h30
PARIS (NOVOpress) —
Le Bloc Identitaire réclame un référendum sur le droit de vote des étrangers et une pétition “Droit de vote des étrangers : nous voulons que le peuple s’exprime !” est lancée pour l’obtenir.

Dans ses motifs le Bloc explique :

La gauche a gagné les élections législatives. Mais elle a perdu la bataille du droit de vote des étrangers. En effet, elle ne dispose pas au Parlement des 3/5ème d’élus nécessaires au vote d’une réforme de la Constitution, préalable à une loi sur ce sujet.

Le Bloc Identitaire s’en félicite. Pour autant, le débat ne doit pas être esquivé. Le peuple doit pouvoir s’exprimer. Il faut interdire à l’avenir à la gauche, par un vote clair et net, de continuer à entretenir un doute malsain sur ce sujet.

Le vote des étrangers aux élections locales était clairement défendu dans le projet du candidat Hollande. Le président Hollande et son gouvernement avaient affirmé qu’ils le réaliseraient rapidement. Depuis des mois, les socialistes et leurs alliés (politiques ou médiatiques) nous ont expliqué que les Français y étaient favorables.

Nous pensons pour notre part l’inverse. Comme nous, la majorité des Français sont encore attachés au lien entre nationalité et citoyenneté. Un lien fondamental, que la gauche voudrait détruire après avoir déjà brisé celui entre identité et nationalité.
[…]

La pétition se trouve ici.
Elle sera remise à Jean-Marc Ayrault (Premier ministre), François Hollande (Président de la République), Claude Bartolone (Président de l’Assemblée nationale), Jean-Pierre Bel (Président du Sénat).

Et la pétition de conclure : “Ensemble, mettons les socialistes face à leurs contradictions. Forçons-les à consulter le peuple, notre peuple ! Ensemble, exigeons un referendum pour dire définitivement NON au droit de vote pour les étrangers ! Avant que ce soit les étrangers naturalisés par nos gouvernements successifs qui en décident…”

Crédit photo : Rama via Wikipédia, licence CC.

Mise au point sur la manipulation de Toulouse

Mise au point sur la manipulation de Toulouse

[box class=”info”]Communiqué du Bloc identitaire[/box]

Cette affaire, tristement banale, relève des faits-divers. Elle est pourtant aujourd’hui politique de par la volonté de l’Etat PS et du maire de Toulouse.

Le 30 mars dernier une bagarre violente opposait des marginaux dans le centre de Toulouse. Victime d’un coup de pied au torse, un étudiant chilien de 37 ans tombait au sol. Sa tête frappant un trottoir, l’homme faisait alors un coma. Il serait aujourd’hui hémiplégique.

L’affaire est tristement banale et relève des faits-divers. Elle est pourtant aujourd’hui politique de par la volonté de l’Etat PS et du maire de Toulouse.

Car nous sommes à Toulouse, ville de gauche dont le maire, Pierre Cohen a déclaré voici quelques mois qu’il fallait éradiquer le Bloc Identitaire, par le rapport de force physique au besoin. Toulouse, place forte de l’extrême-gauche qui, depuis plusieurs mois, harcèle le mouvement identitaire à grands coups de manifestations, d’attaques de nuit et de dénonciations injurieuses. Toulouse où la racaille islamiste a également menacé à plusieurs reprises des militants identitaires. Toulouse où les accointances entre le milieu interlope gauchiste et la police politique sont notoires. Toulouse, enfin, où la vaine perquisition du local identitaire s’est faite à l’aube mais sous le feu de caméras et de photographes de presse qui passaient là par hasard, bien sûr.

Jamais, dans aucune ville où il a ouvert des locaux, le mouvement identitaire n’a connu un tel acharnement, autant de manipulations, de haine et de répression.

En trois mois, l’enquête pour identifier l’agresseur de l’étudiant chilien n’avait pas progressé. La victime disait ne se souvenir de rien. Les témoins étaient dans l’incapacité de désigner un agresseur. Cette absence absolue de faits et d’indices, n’a pas empêché la police d’interpeler ce mercredi 13 personnes dont le responsable local du mouvement identitaire. Pour ce faire, l’Etat a envoyé le GIPN ! Cet Etat impuissant face à la racaille, cet Etat qui rampe à la porte des cités interdites, n’a pas hésité à envoyer l’élite de la police pour une enquête de fait-divers qu’il faut à tout prix transformer en affaire politique.

Après 48 heures de garde à vue, tous les interpelés ont été relâchés. Tous ? Non, l’un d’entre-eux a été incarcéré à titre préventif.

A-t-il avoué quoi que ce soit ? Non.

Quelles sont les preuves recueillies contre lui ? Des témoignages confus, contradictoires et peu fiables, de personnes n’appartenant pas au mouvement identitaire.

Mais cette incarcération – annoncée par la police depuis plusieurs jours à divers témoins – est destinée à faire pression sur ce militant. La méthode est digne d’un Etat policier du tiers-monde. Avouez et on vous libèrera…

Face à ces méthodes immondes, le mouvement identitaire dit ici sa totale solidarité avec ce militant incarcéré. Il prévient le maire de Toulouse, le procureur de la République, le ministre de la Justice, Christiane Taubira, et l’ensemble des forces de répression de l’Etat socialiste : aucune persécution, aucune injustice, aucun procès n’empêchera notre combat politique.

Bien entendu, toutes les démarches judiciaires possibles seront entreprises dès lundi afin d’obtenir la libération rapide de ce militant et mettre fin à une incarcération aussi politique qu’arbitraire.

PS : l’autre personne mise en examen dans cette affaire et placée sous contrôle judiciaire n’appartient pas au mouvement identitaire contrairement à ce qui a été indiqué par la presse.

: info@bloc-identitaire.com
: Permanence : 09 7541 63 22 (de 09h00 à 20h00)
: Service Communication : 06 78 79 31 81
: www.bloc-identitaire.com
 : http://www.facebook.com/blocidentitaire
: http://twitter.com/blocidentitaire

 

Samir Nasri, nouvelle campagne pour le Bloc Identitaire [MàJ]

Samir Nasri, nouvelle campagne pour le Bloc Identitaire

27/06/2012 —16h35
PARIS (NOVOpress) — Comme il l’avait prouvé pour l’affaire Merah, le Bloc identitaire sait rebondir sur l’actualité pour ses campagnes. Dernière preuve en date, l’affaire Nasri qui ne fait que rappeller ce que gagnent, en ces temps de crise qui touche nos compatriotes, les “racailles” de l’équipe de France de football. Ce que n’a pas manqué de remarquer la presse : ici et .

Dans un communiqué, le Bloc identitaire explique les raisons de cette campagne : “Les Identitaires, qui organisent depuis plusieurs années un grand tournoi de football, se passionnent pour ce sport populaire. Comme tous les Français, nous sommes attristés de voir l’équipe de France prise en otage par des comportements de racailles, et gérée par des dirigeants incapables de prendre leurs responsabilités. Nous avons à de nombreuses reprises condamné des comportements indignes (irrespect, insultes, silence pendant l’hymne), symboles d’une ‘racaillisation’ du football français et des centres de formation.

Aujourd’hui, nous lançons une campagne “Samir Nasri”, qui incarne avec d’autres cette génération de joueurs qui bafouent l’image de la France. Samir Nasri est l’archétype de ces joueurs parvenus et arrogants, prenant de haut le public et les journalistes, ou encore ricanant lors de la minute de silence dédiée à Thierry Roland.”

 

Mérignac : Pour une action humoristique, le Bloc identitaire poursuivi pour « incitation à la haine raciale »‏ ?

Mérignac : Le Bloc identitaire poursuivi pour « incitation à la haine raciale »‏ ?

26/06/2012 – 18h45
BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux) –
Selon nos informations, un des responsables du Bloc identitaire à Bordeaux a été entendu hier matin au commissariat de Police suite à l’apposition le mois dernier de plaques de rue factices « avenue de l’amputation » ou encore « avenue de la lapidation » (voir ici).

Le procureur de la République envisagerait de poursuivre le Bloc identitaire en tant que personne morale pour « incitation à la haine raciale ». L’action humoristique des identitaires bordelais avait été effectuée afin de protester contre la venue à la mosquée de Mérignac du très controversé Hani Ramadan, prêcheur favorable à la pratique de la lapidation. Suite à de multiples pressions, la venue de cet islamiste avait été annulée.

Bien connus sur Bordeaux pour leurs actions coup de poing, les militants du Bloc identitaire font régulièrement parler d’eux dans les médias pour leur dénonciation de l’islamisation progressive de la société française.

Mérignac : Le Bloc identitaire poursuivi pour « incitation à la haine raciale »‏ ?

Succès du rassemblement identitaire anti-Hollande à Paris hier soir, puis Fabrice Robert agressé

Succès du rassemblement identitaire anti-Hollande à Paris hier soir, puis Fabrice Robert agressé

08/06/12 – 16h50
PARIS (NOVOpress) – Dans un communiqué publié aujourd’hui le Bloc Identitaire a fait état du succès du rassemblement (photos en Une et en bas de cet l’article) organisé hier soir à Paris à deux pas du siège du Parti Socialiste, rue de Solferino dans le cadre de la campagne identitaire “François Hollande n’est pas mon président”. Malgré les pressions du MRAP, qui voulait faire interdire le rassemblement, ce sont près de 150 personnes – et de nombreux journalistes – qui ont participé à cette manifestation unitaire :

“les organisateurs de cette manifestation bruyante, animée et festive, ont d’abord tenu à rappeler que l’objectif n’était en aucun cas de remettre en question la légalité de l’élection, mais bien la légitimité de François Hollande.

Deux orateurs, Thibault Damily, responsable des jeunes militants identitaires parisiens du Projet Apache, et Fabrice Robert, président du Bloc Identitaire, se sont adressés aux spectateurs réunis derrière une grande banderole “Hollande n’est pas mon président”. Ils ont ainsi précisé qu’au delà d’un score assez faible, François Hollande était un président illégitime, car choisi par défaut et porteurs de réformes sociétales inspirées d’un gauchisme libéral totalement archaïque et ultra-minoritaire en France.

C’est ainsi que le droit de vote des étrangers, le mariage et l’adoption par les couples homosexuels, la régularisation des clandestins, l’accélération de l’immigration ont été dénoncés par les intervenants. Pour seule réponse, le public a repris plusieurs slogans, répondant bruyamment par de cinglants “Nous allons résister !” à l’énonciation de chacune de ces réformes.

Succès du rassemblement identitaire anti-Hollande à Paris hier soir, puis Fabrice Robert agressé

Après une animation pyrotechnique, au milieu de dizaines de drapeaux français et parisiens, et ajoutant une note humoristique avec la diffusion par la sono d’un faux discours de François Hollande (fait par un sympathisant imitateur), les manifestants se sont dispersés dans le calme.

Les Identitaires, sachant allier humour et détermination, ont montré par ce rassemblement à deux pas du siège du PS que le gouvernement allait devoir compter sur eux pendant cinq ans pour incarner la résistance en première ligne : qu’ils sachent que nous ne les laisserons pas tuer notre pays et notre peuple !”

 

Dans un deuxième communiqué publié également aujourd’hui le Bloc Identitaire décrit une agression, à l’issue du rassemblement, perpétrée contre 6 identitaires dont Fabrice Robert le président du mouvement :

“Hier soir, à l’issue de la manifestation “Hollande n’est pas mon président” devant le siège du PS à Paris et alors qu’il discutait à la terrasse d’un café avec plusieurs responsables identitaires, Fabrice Robert – président du Bloc Identitaire – a été attaqué par une bande d’une vingtaine de nervis d’extrême-gauche. Pris par surprise, et en infériorité numérique flagrante (à 6 contre 20), les militants identitaires ont repoussé leurs agresseurs et se sont même payé le luxe de les faire courir…

Cette agression, sans casse réelle pour notre président et nos militants heureusement, n’en traduit pas moins un climat délétère. Un climat s’étant aggravé au fil de la campagne des élections présidentielles, et encore durci depuis l’élection de François Hollande le 6 mai dernier.”

Le communiqué conclut par :

“Les bandes d’extrême-gauche tout comme les bandes de racailles (le groupe ayant attaqué nos rassemblements à plusieurs reprises à Paris – toujours sans succès – se situant à la lisière des deux milieux), ainsi que certains groupes islamistes radicaux, semblent considérer que désormais l’impunité leur sera appliquée.

Il est trop tôt pour savoir quelle sera l’attitude du pouvoir socialiste à leur égard. Qu’ils soient en revanche assurés que les militants identitaires (demain comme hier) ne se laisseront pas faire.”

Quelques images du rassemblement.

Succès du rassemblement identitaire anti-Hollande à Paris hier soir, puis Fabrice Robert agressé

Succès du rassemblement identitaire anti-Hollande à Paris hier soir, puis Fabrice Robert agressé

Succès du rassemblement identitaire anti-Hollande à Paris hier soir, puis Fabrice Robert agressé
Fabrice Robert interviewé par des journalistes lors du rassemblement