Tag Archives: attentat

Attentat Manchester

Attentat au concert d’Ariana Grande à Manchester : 19 morts et 59 blessés

Attentat Manchester 223/05/2017 – MANCHESTER (NOVOpress) : Il était 22 h 30 hier soir à Manchester (23 h 30, heure de Paris) quand une explosion s’est produite à la Manchester Arena à l’issue du concert de la chanteuse américaine Ariana Grande qui avait réuni 20 000 personnes. Selon le dernier bilan, l’attentat – car le caractère terroriste ne fait aucun doute – a fait 19 morts et au moins 59 blessés. Si l’identité des victimes n’a pas été communiquée, il est à craindre qu’il s’agisse principalement de très jeunes gens, adolescents voire enfants, qui constituent l’essentiel du public d’Ariana Grande.

Selon les premières constatations, l’attentat a été commis au moyen d’un sac empli de TATP (triacetone triperoxide), l’explosif préféré des salopards de l’Etat islamique, auquel avait été adjoint des vis et boulons. « Des témoins ont raconté que des visages d’enfants se déchiraient lorsque l’explosion a eu lieu. »

MAJ 8 h 10 : Le bilan provisoire vient d’être porté à 22 morts et plus de 60 blessés.

Marine Le Pen MAIF

Des cocktails Molotov manquent leur cible près du QG de Marine Le Pen

Marine Le Pen MAIF13/04/2017 – FRANCE (NOVOpress) : Des cocktails Molotov ont été lancés, la nuit dernière, près du QG de la campagne présidentielle de Marine Le Pen, rue du Faubourg Saint-Honoré, à Paris, mais les pieds nickelés n’ont même pas réussi à viser la porte cochère qui donne accès aux bureaux de campagne et n’ont dégradé que l’agence de la MAIF – l’« assureur militant » ! – qui se trouve à côté. C’est sur celle-ci qu’a été inscrit ce mystérieux slogan : « FN vs KLX », en référence, peut-être, au rappeur du même nom.

Un groupe affirmant s’appeler « Combattre la xénophobie » a revendiqué cet attentat auprès de l’Agence France Presse, déclarant avoir également agi au siège du quotidien Présent, auprès duquel un graffiti similaire a juste été trouvé.

« Ça va continuer tous les jours jusqu’aux élections », a ajouté l’interlocuteur anonyme auprès de l’AFP.

Marine Le Pen Maif« Nous verrons s’il y a lieu, le cas échéant, de renforcer les dispositifs de sécurité », a déclaré ce matin le ministre de l’Intérieur, Matthias Fekl, sur RTL, sans que l’on sache ce que peut bien vouloir signifier « le cas échéant » : quand on sera certain que les incendiaires amateurs auront trouvé la bonne adresse ?

Invitée ce matin des « 4 Vérités » sur France 2, Marine Le Pen a dénoncé « les groupes d’extrême gauche qui s’agitent en fin de campagne » : « Ils agissent dans une impunité totale, depuis des mois, avec la complaisance du gouvernement » puisque« j’ai réclamé à plusieurs reprises [leur] dissolution » sans avoir jamais été entendue.

Terrorisme islamique : Rameaux sanglants en Egypte

Quatre mois seulement après l’attentat du 11 décembre qui avait fait 29 morts dans l’église copte Saint-Pierre-et-Paul du Caire, la communauté copte d’Egypte a de nouveau été frappée par le terrorisme islamique, à deux reprises, dans la journée de dimanche. Les deux attentats ont été revendiqués par l’Etat islamique. C’est d’abord à Tanta, ville du delta du Nil située à une centaine de kilomètres au nord du Caire, que les fidèles qui célébraient l’entrée du Christ à Jérusalem ont été visés par un musulman islamiste qui s’est fait sauter près de l’autel pendant la messe. Bilan encore provisoire dimanche soir : 27 morts et 78 blessés. Comment l’islamiste a-t-il pu entrer avec sa puissante ceinture d’explosifs alors que la seule entrée ouverte était censée être surveillée par les forces de l’ordre et était équipée d’un détecteur de métaux et d’explosifs ? C’est la question que se posent sans doute aujourd’hui les huit à dix millions de chrétiens encore en Egypte (environ 10 % de la population).

Le deuxième attentat, qui a fait quelques heures plus tard au moins 16 morts et 41 blessés, a eu lieu sur le parvis de la cathédrale Saint-Marc d’Alexandrie, puisque, cette fois, les policiers égyptiens n’ont pas laissé entrer le terroriste équipé lui aussi d’une ceinture explosive, et ils y ont même laissé leur peau. L’endroit avait été sécurisé pour la visite du primat de l’Eglise copte orthodoxe Théodore (ou Tawadros) II, qui n’a pas été touché.

Le pape François s’est exprimé à la fin de la messe des Rameaux sur la tragédie vécue par nos frères d’Egypte : « A mon cher frère Sa Sainteté le pape Tawadros II, à l’Eglise copte et à toute la chère nation égyptienne, j’adresse mes plus profondes condoléances. (…) Que le Seigneur convertisse le cœur de ceux qui sèment la peur, la violence et la mort. »

Le Saint-Père doit justement se rendre en Egypte dans trois semaines. Un voyage maintenu malgré ces attentats islamiques qui ne sont d’ailleurs pas une nouveauté dans un pays où les Frères musulmans bénéficient d’un fort soutien au sein de la population et où la police et l’armée sont infiltrées par les islamistes. Pour le pape François, l’islam n’est pas en cause, et pourtant, pour que « le Seigneur convertisse le cœur de ceux qui sèment la peur, la violence et la mort », il serait bon que les catholiques et leur Eglise aident à cette conversion en prêchant la parole du Christ auprès des musulmans. Les posters produits pour la prochaine visite du pape sur les bords du Nil, où l’on voit le pape François bénissant un Egyptien devant une colombe qui survole un croissant et une croix au-dessus du Sphinx, semblent plutôt s’inscrire dans une autre optique, plus relativiste.

Ce qu’on peut dire, c’est en tout cas que le maréchal al-Sissi ne parvient pas à tenir sa promesse de protéger la minorité chrétienne de son pays. Mais doit-on s’en étonner quand même un pays comme la France, avec seulement 5 à 10 % de musulmans, ne parvient pas à prévenir tous les attentats fomentés par les plus radicaux d’entre eux ? Le président al-Sissi a déclaré dimanche soir l’état d’urgence. Espérons que la mesure sera plus efficace chez lui que chez nous.

Olivier Bault

Article et dessin de Chard parus dans Présent daté du 11 avril 2017

FMI Attentat Paris

ATTENTAT à Paris : un colis piégé fait un blessé grave au FMI

16/03/2017 – PARIS (NOVOpress) : Une femme a été grièvement blessée ce matin au bureau parisien du Fonds monétaire international (FMI) en ouvrant un colis qui était piégé. Elle est notamment atteinte au visage et aux tympans. Le parquet antiterroriste a été saisi. « Nous sommes encore en face d’un attentat, il n’y a pas d’autre mot », a réagi le président de la République, François Hollande, ajoutant que l’état d’urgence « devait être prolongé jusqu’au 15 juillet ». L’attentat s’est produit au 66, avenue d’Iéna, dans le XVIe arrondissement de Paris.

Attentat Louvre Paris

Attaque à la machette au Louvre contre un militaire de Sentinelle

03/02/2017 – FRANCE (NOVOpress) : Un homme a agressé à la machette des militaires qui patrouillaient à proximité du Carrousel du Louvre, ce vendredi 3 février aux alentours de 10 heures. Selon RTL, un militaire « a été légèrement blessé. Dans le tir de riposte du militaire, l’agresseur a été grièvement blessé. Il était en possession d’un bagage. » Le parvis a été évacué. Selon l’AFP, « les alentours du Louvre sont bloqués par de nombreux policiers vêtus de gilet pare-balles. Des magistrats du parquet de Paris se rendent sur place ».

Appels à la prière et chants coraniques : cet islamisme radical qui se développe à la prison de Béziers

28/03/2016 – FRANCE (NOVOpress)
Des proches de détenus et le personnel pénitentiaire tirent la sonnette d’alarme à Béziers. Parmi la vingtaine d’individus fichés S dans cette prison, certains d’entre eux font du prosélytisme et encouragent d’autres à se radicaliser ou à se convertir à l’islam.

Fabrice Caujolle, délégué UFAP-UNSA au Centre pénitentiaire de Béziers, décrit la situation :

Des meneurs qui entraînent les autres. Des appels à la prière, des chants coraniques. Plusieurs qui n’avaient rien à voir avec la radicalisation se mettent à rendre leur télévisin pour se procurer le Coran. Certains, par la peur, vont rejoindre ces détenus radicalisés.


Publié le

Manuel Valls : « On a fermé les yeux en Europe sur la progression des idées extrémistes »

24/03/2016 – PARIS (NOVOpress) : Hier matin sur Europe 1, Manuel Valls a trouvé le coupable de la vague d’attentats qui, depuis des années, sème la terreur en Europe : c’est « on » ! « Pendant des années, a affirmé le Premier ministre, on a fermé les yeux, partout, en Europe mais aussi en France, sur la progression des idées extrémistes du salafisme, des quartiers qui, à travers ce mélange de trafic de drogue et d’islamisme radical, ont perverti une partie de la jeunesse. » « On », ça ne serait pas, entre autres, lui-même ?

Publié le

L’ennemi public N°1 arrêté !

18/03/2016 – EUROPE (NOVOpress)
Salah Abdeslam, l’ennemi public N° 1 a été arrêté vendredi 18 mars à Molenbeek, une commune de Bruxelles. Il est suspecté d’avoir participé aux attentats de Paris, le 13 novembre dernier. Salah Abdeslam, qui a été touché au genou, a lui-même décliné son identité, laquelle a été confirmée quelques heures plus tard par l’analyse de ses empreintes digitales.
L’opération a été menée par des policiers belges et français et a conduit à l’interpellation de quatre autres personnes : trois membres d’une même famille, dont c’était le logement, ainsi qu’Amine Choukri, qui « avait été contrôlé en compagnie d’Abdeslam à Ulm en Allemagne en octobre 2015 », a précisé le parquet fédéral belge.


Arrestation de Salah Abdeslam ; les images de l’interpellation à Molenbeek


Publié le

Fusillade à Bruxelles dans le cadre de l’enquête sur les attentats islamistes de Paris

16/03/2016 – EUROPE (NOVOpress)

Une enquête liée aux attentats du 13 novembre à Paris a provoqué une fusillade au fusil à pompe et à la kalachnikov et l’assaut d’un appartement, mardi, dans la capitale belge. Quatre policiers, dont une Française, ont été blessés. L’homme abattu a été identifié ce matin comme étant Mohamed Belkaid, un Algérien en séjour illégal, condamné pour des faits mineurs en 2014, et qui ne figurait pas dans les fichiers des services antiterroristes. Il ne s’agit donc ni de Salah Abdeslam ni de trois autres hommes recherchés dans le cadre des enquêtes sur les attentats de Paris. Deux complices seraient en fuite, selon les médias belges.

Publié le

Scènes de guerre à Bruxelles

16/03/2016 – EUROPE (Présent 8568)

Une perquisition qui tourne mal, des policiers blessés, un quartier en état de siège, un individu tué, un autre en fuite… La scène s’est déroulée mardi à Bruxelles dans la commune de Forest, un nid d’islamistes radicalisés et de terroristes en puissance comme il en existe un peu partout, notamment en Belgique, du fait d’une immigration massive subie par l’Europe et du laxisme des politiques.
8568P1
À l’origine de cette scène de guerre en plein jour : une opération antiterroriste menée conjointement en début d’après-midi par la police belge et des policiers français dans une « planque », dans le cadre du volet belge de l’enquête sur les attentats de Paris qui ont fait 130 morts et plus de 350 blessés le 13 novembre dernier.

En perquisitionnant dans cette maison (qu’ils pensaient vide) située rue du Dries et louée par un suspect qualifié de « très intéressant », les policiers franco-belges ont été accueillis par des coups de feu. Selon le parquet belge, un ou plusieurs hommes ont tiré à l’arme lourde sur les forces de l’ordre. Dans la fusillade imprévue, trois policiers, dont une Française, ont été blessés.

Quelques minutes après, deux hommes se sont enfuis par les toits, tandis qu’un ou deux autres se sont retranchés dans la maison. D’où branle-bas de combat, déploiement d’un vaste dispositif policier et quartier entièrement bouclé. Peu après, alors que le périmètre de sécurité avait été élargi, une nouvelle fusillade a éclaté, durant laquelle un quatrième policier a été blessé.

En début de soirée, l’assaut final a été donné par les forces de l’ordre. « Un corps a été retrouvé » dans la maison, a annoncé Éric Van der Sypt, porte-parole du parquet fédéral belge. L’identification de l’homme est en cours.

Si l’assaut lui-même s’est achevé mardi soir, les opérations antiterroristes se poursuivent. D’autant plus qu’un ou deux individus étaient toujours en fuite mercredi matin. La traque se poursuit.

Pierre Malpouge

La capitale turque a été ensanglantée hier soir par un attentat

14/03/2016 – MONDE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Une voiture piégée a explosé à un arrêt de bus d’une grande place d’Ankara, la place Kizilay. Le bilan est de 34 morts et 125 blessés. L’attentat n’a pas été revendiqué. La Turquie est en état d’alerte depuis l’été après plusieurs attentats, revendiqués notamment par l’État islamique. Le dernier attentat a eu lieu il y a 3 semaines. Il avait été revendiqué par une organisation kurde qui avait annoncé de nouvelles attaques à venir.

Nouvel arsenal pour les BAC de France

01/03/2016 – FRANCE (NOVOpress)
Boucliers balistique, gilets pare-balles renforcés, fusil d’assaut, les policiers de la BAC commencent à partir de ce lundi à recevoir de nouveaux équipements. Ce matériel doit pouvoir les aider à faire face à des terroristes surarmés alors qu’ils se retrouvent souvent les premiers sur le lieu d’attentats, comme ce fut le cas le 13 novembre dernier.

Publié le

Belgique : simulation d’une tuerie de masse dans une école de La Hulpe

16/02/2016 – EUROPE (NOVOpress)

150 policiers dont des membres du Gign local se sont entraînés aujourd’hui à faire face à un tueur dans une école de la Hulpe en Belgique.
Admirons le réalisme apporté à la reconstitution dans le choix du tueur.
Ici en France nous pourrions nous entraîner à faire de grandes marches commémoratives avec de jolies pancartes « Je Suis Collégien » pour nous préparer à la prochaine tuerie de masse islamistes.

simulation d'attaque

Source : DH Belgique


 

Terrorisme en France : message d'un djihadiste

Déchéance de nationalité: la grande comédie indigne

11/02/2016 – FRANCE (NOVOpress via FigaroVox)
Dans une tribune publiée sur FigaroVox, le juriste Alexis Théas dénonce une pantalonnade mise en place par l’exécutif pour camoufler son impuissance face à la menace terroriste.

A travers cette opération, le pouvoir politique, au sens large, porte atteinte à deux principes sacrés. D’une part, la Constitution, qui est la loi suprême, la règle du jeu supérieure de la communauté nationale, garante de son unité, de sa cohésion, de la démocratie. En la modifiant sans la moindre utilité, les autorités politiques du pays, majorité comme opposition en font un simple enjeu politicien et contribuent à la banaliser et à la fragiliser. D’autre part, il joue avec la sécurité des Français. Les manoeuvres en cours sont censées être la réponse essentielle au massacre du 13 novembre 2015. Or, elles se présentent comme un écran de fumée sans la moindre perspective d’effet concret dans la luttre contre le terrorisme. Pendant ce temps, où en est le contrôle des frontières et des visas? Le suivi des 8000 djihadistes français? La protection des sites menacés? La surveillance des banlieues sensibles? La lutte contre Daesh au Moyen-Orient et en Libye? La maîtrise du flux migratoire sur l’Europe?