[vidéo] Entretien avec Cyril Bennasar, auteur de “L’arnaque antiraciste expliquée à ma soeur”

Cyril Bennasar

14/04/2021 – FRANCE (NOVOpress)
Après les propos d’Audrey Pulvar sur les Blancs et l’affaire Pépita, c’est l’acteur Gérard Darmon qui est au centre des polémiques pour s’être grimé le visage en noir. Le comédien est accusé d’avoir commis un «blackface». Une pratique raciste pour les uns, un nouveau délire antiraciste pour les autres. La France doit-elle abdiquer de réflexes racistes ou rompre avec un certain chantage à l’offense?

Éléments de réponses avec Cyril Bennasar, auteur de L’Arnaque antiraciste expliquée à ma sœur: réponse à Rokhaya Diallo (éd. Mordicus).


La crise du Covid occasionne une fraude massive

fraudes covid-19

Arnaques aux masques et au matériel sanitaire, fraudes au chômage partiel et aux prestations sociales, ou encore escroqueries liées au développement des monnaies électroniques et virtuelles : si la crise du Covid-19 est une catastrophe pour notre pays et l’immense majorité de nos compatriotes, elle constitue en revanche une véritable aubaine pour les délinquants financiers qui profitent allègrement de celle-ci pour se livrer à toutes sortes de malversations et d’escroqueries, en ayant recours à des modes opératoires toujours plus complexes.

Explosion des fraudes au chômage partiel

Ce constat inquiétant, mais pas vraiment surprenant, c’est celui que fait Tracfin, l’organisme de Bercy chargé de la lutte contre la fraude fiscale, le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, dans son dernier cahier « Tendances et analyse des risques pour l’année 2019/2020 » rendu public jeudi. Un document assez édifiant, dans lequel Tracfin relève tout d’abord « un phénomène de fraudes massives à l’indemnisation du chômage partiel, estimé à 225 millions d’euros par le ministère du Travail », et touchant principalement les secteurs suivants : bâtiment et travaux publics, commerce, distribution, immobilier, art, hôtellerie-restauration, transport, informatique ou encore télécoms. Sur ces 225 millions d’euros, précise encore Tracfin, plus de la moitié a heureusement pu être bloquée et récupérée, grâce notamment aux nombreuses « déclarations de soupçon » que lui ont adressées les établissements de crédit dès le début de la crise sanitaire.

Financement de l’islamo-terrorisme

S’il relève de nombreuses autres fraudes aux prestations sociales ou encore à la TVA, en soulignant au passage que leurs modes opératoires s’avèrent de plus en plus complexes, le rapport de Tracfin s’inquiète surtout de deux menaces croissantes. D’abord, le risque d’une prise de contrôle d’un certain nombre d’entreprises en difficulté par des réseaux mafieux. Si à ce stade le phénomène semble limité, Tracfin explique en effet que « certains commerces ou sociétés peuvent être moins regardants sur l’origine des fonds injectés », et que ce problème pourrait bien se matérialiser lorsque la vague de faillites annoncée se déclenchera. D’autant que, comme le rappellent les auteurs de ce rapport, « les mafias italiennes sont déjà actives en France ». Autre source d’inquiétude majeure pour l’organisme anti-fraude et anti-blanchiment de Bercy : la numérisation croissante des services de paiement, et le développement des monnaies électroniques et virtuelles telles que les Bitcoins. « Dès leur création, rappelle en effet le rapport, ils ont constitué un vecteur de blanchiment de capitaux suivi avec attention ». Or, précise-t-il, Tracfin « constate que cette tendance s’est confirmée ». En guise d’exemple, les auteurs du rapport rappellent notamment que, fin septembre 2019, Tracfin, en alertant les autorités après avoir détecté un circuit de financement de l’islamo-terrorisme associant monnaie électronique, actifs numériques et techniques de compensation informelle, a permis l’interpellation de 29 individus, dont bon nombre sont suspectés d’être affiliés à Al-Qaïda.

Franck Deletraz

Article paru dans Présent daté du 11 décembre 2020

L’incroyable arnaque des meetings du candidat Emmanuel Macron

Emmanuel Macron

23/02/2017 – FRANCE (NOVOpress) : Les meetings du candidat à l’Elysée Emmanuel Macron donnent lieu à des démonstrations de liesse collective rarement vues. Quoi qu’il dise, aussi plats soient ses propos, le public est extatique. Enfin, pas tout à fait… Car ça, c’est ce que l’on voit sur les images télévisées, qui sont celles produites par l’équipe du candidat. En fait, tout est mis en scène. Tout est millimétré par les communicants.

Les fans s’extasient et s’époumonent ? Oui, ils ont été recrutés pour cela et placés pour cela juste derrière le candidat. Dans le jargon de l’équipe qui est aux manettes, c’est la « team ambiance », à qui les ordres d’applaudissements et de hourra sont donnés en direct ! Tandis que le public normal, lui, reste de marbre…

Une vidéo exceptionnelle qui démonte – et démontre, preuves à l’appui – cette incroyable arnaque des meetings d’Emmanuel Macron.

(photo d’Emmanuel Macron tirée de Ridicule TV)

L’« arnaque au président », made in Israël

L’« arnaque au président » made in Israël

07/11/2014 – PARIS (NOVOpress)
Michelin révélait en début de semaine à l’AFP avoir été victime d’une énorme escroquerie…

Préjudice pour le fabricant français de pneumatiques : 1,6 million d’euros. Le procédé utilisé est appelé « arnaque au président ». Un individu, se faisant passer pour le P.-D.G., téléphone aux services comptables de l’entreprise, prétextant une urgence, par exemple la nécessité de parer à un imminent contrôle fiscal de Bercy.
Via l’Internet, les réseaux sociaux et les sites professionnels tels LinkedIn ou Viadeo, l’homme est parfaitement informé des mécanismes internes de l’entreprise, ainsi que de la vie professionnelle, voire privée, du décisionnaire contacté… qu’il parvient à convaincre de procéder au virement d’une somme importante sur un compte ouvert à l’étranger. Selon l’Office central pour la répression de la grande délinquance, le montant des préjudices atteignait en août dernier plus de 250 millions d’euros. Chiffre a minima, les entreprises préférant souvent taire leur mésaventure, par crainte de se faire une bien fâcheuse publicité…

Quelles sont les bases arrières des bandes mafieuses ?

Selon l’édition en ligne de mercredi du Progrès et des Dernières Nouvelles d’Alsace, tous deux propriétés du groupe Crédit Mutuel :  « Elles seraient (conditionnel de rigueur…) installées en Europe de l’est, mais surtout, d’après les policiers, en Israël ». Et de préciser : « L’arnaque au président a permis à des escrocs d’origine franco-israélienne de faire partir, vers la Chine principalement, des sommes comprises entre 50.000 et 14.000.000 €, en fonction de l’entreprise visée. L’escroc utilise des numéros de téléphone ayant l’apparence de numéros locaux. Mais en réalité, il téléphone depuis Israël, via des plates-formes de dématérialisation des numéros ». Selon le Service régional de police judiciaire de Clermont-Ferrand « La technique demande une autorité naturelle, un certain aplomb et un don pour la comédie ».

Crédit photo : Michelin LIVE UK, via Flickr, (cc).

« Et puis l’assureur, je n’ai pas eu confiance du tout, il avait un côté Arnaud Montebourg…»

L’opposition de l’UMP au mariage homosexuel est une supercherie

L'opposition de l'UMP au mariage homosexuel est une supercherie

31/12/2013 – 13h00
PARIS (NOVOpress) – Comme pour le Pacte civil de solidarité (PACS) institué en 1999 sous le gouvernement Jospin, l’UMP n’abrogera pas – lorsqu’elle reviendra au pouvoir – la loi permettant aux couples homosexuels de se marier.

La volte-face en octobre dernier du patron de l’UMP, Jean-François Copé, déclarant avoir toujours été favorable au mariage de personnes de même sexe alors qu’il avait ostensiblement marqué de sa présence les Manifs pour tous en est l’exemple probant.

Invité de Public Sénat, dans l’émission “Preuves par 3”, en octobre 2012, Jean-François Copé avait exprimé “clairement” son opposition au mariage homosexuel. “Je suis opposé, je l’ai dit très clairement, au mariage homosexuel. Je l’ai dit. En même temps je souhaite que les propos des uns et des autres ne soient pas caricaturés”.

Lire la suite