Monarchie socialiste : notre reine Anne Hidalgo et ses servants laissent la reine d’Angleterre se débrouiller seule sous la pluie

Monarchie socialiste : notre reine Anne Hidalgo et ses servants laissent la reine d’Angleterre se débrouiller seule sous la pluie

13/06/2014 – PARIS (NOVOpress) – Les anglais apprécient ce geste élégant des monarques qui nous gouvernent et parlent d’Anne Hidalgo comme de la « nouvelle reine pour la France » face à leur pauvre vieille monarque de 88 ans. Sur une photo circulant sur les réseaux sociaux, c’est François Hollande lui-même qui durant un moment aide la reine Élisabeth II du Royaume-Uni à tenir son parapluie : reconnaissons lui d’avoir pris une initiative pour une fois moins maladroite que les précédentes, les valets d’Anne Hidalgo étaient sans doute trop occupés. Il n’en reste pas moins que cette muflerie traduit encore une fois l’amateurisme politique des nouveaux princes de France. Pour en revenir aux Anglais, ils nous donnent un bel exemple de fair-play, qualifiant le crachin parisien comme d’une chose que l’on pourrait “difficilement appeler pluie outre-Manche”.

Voir aussi : euronews.com« (…) Des cris “longue vie à la reine” ont jalonné son chemin autour des étals (du marché aux fleurs, en face de la Conciergerie, note de Novopress), à quelques mètres seulement de l’endroit où Marie-Antoinette a été emprisonnée. »

Crédit photo : Michael Gwyther-Jones via Flickr (cc)

Mairie de Paris : une délibération sur mesure pour Delanoë

Mairie de Paris : la semaine prochaine une délibération sur mesure pour Delanoë

19/05/2014 – PARIS (NOVOpress/Bulletin de réinformation)
Cette semaine , le Conseil de Paris devrait se prononcer sur un projet de délibération proposant l’affectation aux anciens maires de Paris qui le demanderaient d’un bureau et d’un secrétariat dans l’Hôtel de Ville de Paris, le tout à titre gracieux.

Ce projet de délibération soutenu par le groupe socialiste vise en réalité à permettre à l’ancien maire de Paris Bertrand Delanoë de bénéficier d’une telle mesure. Le groupe UMP au Conseil de Paris a d’ores et déjà annoncé qu’il voterait contre ce projet, surtout « En période de restriction budgétaire ». Quant au groupe UDI-Modem, ils n’a pas encore fait part de sa décision. Les Verts pourraient voter favorablement à condition d’inclure dans le projet la référence au titre de « maire honoraire », que seul Delanoë possède contrairement à Messieurs Tiberi et à Chirac. Anne Hidalgo (photo avec Bertrand Delanoë), l’actuelle maire PS de Paris, a déclaré qu’elle acceptait cette modification dans le projet “par pragmatisme et souci d’apaisement” !

Crédit photo : Parti socialiste, via Flickr, (cc).

Yamina Benguigui cache bien son grisbi

Yamina Benguigui cache bien son grisbi

01/04/2014 – PARIS (NOVOpress via le bulletin de réinformation)
La Haute autorité pour la transparence de la vie publique a évoqué hier « un doute sérieux quant à l’exhaustivité, l’exactitude et la sincérité » de la déclaration de patrimoine de Yamina Benguigui, la ministre déléguée à la Francophonie. Réélue dimanche dernier conseillère de Paris, Anne hidalgo lui a demandé de démissionner.

Yamina Benguigui risque trois ans d’emprisonnement, 45.000 € d’amende et la confiscation de ses droits civiques pendant dix ans. Que nos ploutocrates se rassurent, madame Benguigui à su s’entourer de l’avocate Malinbaum pour défendre ses intérêts.

Crédit photo : Wim Van de Genachte via Wikipédia (cc)

Faits et Documents n°361 du 1er au 15 septembre 2013 : “Portrait : Frédéric Haziza”

Faits et Documents n°361 du 1er au 15 septembre 2013 : "Portrait : Frédéric Haziza"
Le nouveau numéro de Faits & Documents du 1er au 15 septembre 2013 vient de paraître, avec (entre autres) un portrait du journaliste Frédéric Haziza. Extrait.

Depuis la fin de l’année 2012, Frédéric Haziza est en guerre ouverte avec Alain Soral, le fondateur d’Égalité & Réconciliation. Avec une accélération cet été et un débat amplifié par Internet. Le 31 juillet, lancement d’une pétition relayée par E&R demandant le renvoi du journaliste de LCP au motif qu’il est en même temps chef du service politique de Radio J. Aussitôt, la classe politique apporte son soutien au journaliste. L’essayiste botuliste Bernard-Henri Lévy lui consacre sa chronique du Point du 8 août. Pour finir, le ministre de l’intérieur Manuel Valls, dans son discours de l’université d’été du PS, appelle à l’interdiction du site d’E&R, y mêlant pêle-mêle l’extrême droite, Dieudonné, l’Œuvre française, etc. Mais qui est donc Frédéric Haziza ?

Lire la suiteFaits et Documents n°361 du 1er au 15 septembre 2013 : “Portrait : Frédéric Haziza”