Tag Archives: Amiens

Marion Maréchal Whirlpool RTL

Marion Maréchal-Le Pen : Whirlpool est « un tournant dans la campagne »

27/04/2017 – FRANCE (NOVOpress) : Ce matin sur RTL, Marion Maréchal-Le Pen a estimé que la venue de Marine Le Pen à l’usine Whirlpool avait été « un tournant dans la campagne » présidentielle. « Elle a eu un accueil absolument excellent fait de marques de sympathies […] quand, à l’inverse, Monsieur Macron, contraint et forcé de se rendre sur ce piquet de grève, car ça n’était pas initialement prévu […] a reçu un accueil plus que froid, c’est le moins que l’on puisse dire. » Et l’élue de Vaucluse d’enfoncer le clou en assénant que Emmanuel Macron « est le continuateur de toute la politique qui a permis que cette usine arrive à se faire délocalisée”.

Interrogée par Elisabeth Martichoux, Marion Maréchal-Le Pen a répondu à l’appel de Nicolas Sarkozy à voter pour Emmanuel Macron : « Ce n’est pas surprenant […] Cette droite n’a eu de cesse de trahir, elle continue même quand elle n’est plus là à trahir ses électeurs […] Quand on a passé son temps à combattre la gauche, M. Macron et François Hollande, je ne vois pas comment ces gens peuvent appeler à voter pour M. Macron et demain vouloir constituer une majorité contre M. Macron, ça n’a aucun sens. »

Whirlpool

Whirlpool Amiens ne fermera pas, par Marine Le Pen

L’usine Whirlpool d’Amiens doit être délocalisée dans quelques mois en Pologne, jetant dans l’incertitude la plus totale ses 295 salariés, mais aussi les intérimaires employés sur le site et les dizaines de sous-traitants.

Cette délocalisation est insupportable. Elle permet à la maison mère d’être gagnante sur deux tableaux en même temps : en baissant ses coûts de production pour augmenter ses marges, tout en conservant un accès libre au juteux marché français, le premier marché de Whirlpool en Europe, le quatrième dans le monde.

C’est trop facile.

Je répète l’engagement qui est celui de mon projet présidentiel : chaque produit qui sortira d’une usine délocalisée afin d’être revendu sur le marché français sera taxé à hauteur de 35 %.

Cette taxe sur les délocalisations sera une juste réponse à des choix financiers inacceptables. Mais elle sera aussi une arme de dissuasion : la délocalisation ne peut pas être du 100 % gagnant pour les multinationales ; il faut qu’elles en paient aussi le prix, pour y réfléchir à deux fois avant d’agir.

Bien sûr cette taxe sur les délocalisations nécessitera pour être mise en œuvre qu’on se libère des interdits de l’Union Européenne : mon projet l’a prévu.

Une délégation de Whirlpool est reçue ce jour à Matignon au sujet de l’avenir du site. Je veux dire aux salariés de l’entreprise, à ceux qui travaillent au quotidien avec eux, à leurs familles, que présidente de la République je ne laisserai pas faire. Whirlpool Amiens n’a aucune raison de fermer, le savoir-faire est présent, il est reconnu. Et Whirlpool Amiens ne fermera pas.

On fera le bras de fer avec le groupe pour le dissuader de fermer ce site.

Et si le groupe prend malgré tout la folle décision de fermer, on cherchera des repreneurs industriels sérieux et responsables. Et l’Etat lui-même via la Caisse des Dépôts et Consignations interviendra directement tant qu’un repreneur privé n’aura pas été retrouvé.

Mais Whirlpool Amiens ne fermera pas. J’en prends l’engagement.

Marine Le Pen

Texte repris du blog de Marine Le Pen

“Aidons les nôtres avant les autres”, clame Génération Identitaire à Amiens

18/09/2015 – FRANCE (NOVOpress)
« Nous voulons que l’on aide les Européens, les Français et les Picards d’abord », déclare un responsable de Génération Identitaire à propos de la crise migratoire et des clandestins. La branche picarde du mouvement identitaire a déployé ce matin Banderoles et fumigènes devant la mairie d’Amiens pour refuser que la ville rejoigne les rangs des villes d’accueil de clandestins.

Amiens : aux abords de la prison, trois racailles foncent sur la police en voiture

Amiens : aux abords de la prison, trois racailles foncent sur la police avec leur voiture

07/04/2015 – AMIENS (NOVOpress)
À Amiens, la BAC a surpris trois voyous en train de lancer des colis par-dessus l’enceinte de la maison d’arrêt, vraisemblablement pour livrer certains détenus…

À défaut d’obtempérer, ils ont foncé avec leur voiture sur les policiers qui ripostèrent en faisant feu sur les malfaiteurs et en blessant ainsi l’un d’entre eux.

Un des trois hommes a été interpellé sur place devant la maison d’arrêt. Quelques minutes plus tard, les deux autres individus ont arrêté un véhicule de pompiers et expliqué que l’un d’entre eux était blessé et devait être soigné. La police, qui était à leur poursuite, est arrivée à ce moment-là et a interpellé le conducteur, tandis que son passager était transporté à l’hôpital d’Amiens.

Le conducteur a ainsi été placé à en garde à vue pour tentative d’homicide volontaire sur un fonctionnaire de police.

Si l’hypothèse de la légitime défense est pour le moment privilégiée, l’inspection générale de la police nationale a été saisie pour vérifier qu’il ne s’agit pas d’une “bavure”.