Tag Archives: allemande

Migrants violeurs, le cartel du silence

07/01/2016 – EUROPE (Présent 8519)

Pendant plusieurs jours après le réveillon du Jour de l’an, les médias allemands et internationaux ont voulu cacher les faits, comme à leur habitude en ce qui concerne les agressions sexuelles et autres crimes commis par ces fameux « migrants ». Mais cette fois l’affaire était trop grosse. On comptait au 6 janvier déjà 150 plaintes déposées à Cologne, mais aussi des dizaines à Hambourg, Francfort, Stuttgart, Düsseldorf, Bielefeld, etc. Mercredi, sur son site internet, le plus gros quotidien allemand, le tabloïde Bild, posait la question de l’attitude des médias outre-Rhin, faisant remarquer que beaucoup d’Allemands se demandent aujourd’hui pourquoi il a fallu tant de temps aux médias nationaux pour s’emparer du sujet. L’ancien ministre de l’Intérieur Hans-Peter Friedrich (CSU) parle même d’un « cartel du silence ».
8519P1
Sur la base des rapports de police du 1er janvier, les médias locaux ont même au départ affirmé que la Saint-Sylvestre s’était bien déroulée à Cologne, sans troubles particuliers. Les rumeurs qui ont commencé à circuler sur les réseaux sociaux ont toutefois obligé la presse locale à revoir sa copie dès le 1er janvier au soir, en publiant des témoignages de femmes agressées. L’afflux de plaintes a aussi contraint la police à admettre que le réveillon s’était en fait mal passé et, le 3 janvier au matin, l’édition régionale du Bild parlait déjà de 30 femmes victimes d’agressions sexuelles.

Le scandale a pris une dimension nationale quand le gros quotidien national Frankfurter Allgemeine Zeitung a finalement décidé de publier des articles le lundi 4 sur les agressions sexuelles massives par des foules d’étrangers, visiblement « arabes et nord-africains ». Néanmoins lundi soir, la télévision publique ZDF qui disposait enfin d’un reportage et d’informations confirmées a refusé de traiter ce sujet dans son journal du soir. Aujourd’hui, elle présente ses excuses à ses téléspectateurs, mais c’est uniquement sous l’afflux de critiques à son encontre sur son site et sur les réseaux sociaux. Le mardi 5, l’information sur les agressions sexuelles à Cologne et à Hambourg faisait la Une du site internet du Bild.

En réalité, cela fait des mois que les médias nationaux allemands taisent les informations sur les nombreux viols et agressions sexuelles que subissent les demandeuses d’asile et les Allemandes de la part de ces migrants, principalement des hommes jeunes et musulmans, qui sont plus d’un million à être arrivés en Allemagne cette année dont une dizaine de milliers à Cologne.

Et en France ? Les grands médias nationaux n’ont commencé à parler de l’attitude monstrueuse de ces jeunes hommes fraîchement immigrés que le mardi 5 dans l’après-midi, alors que l’information circulait déjà depuis la veille sur les sites de la réinfosphère. Mais pour ne pas « stigmatiser », on préfère parler de « bandes de jeunes » plutôt que de « migrants » et on insiste lourdement pour que les lecteurs/auditeurs prennent bien leur cachet de PADAMALGAM.

Olivier Bault

Vu sur Twitter

Cologne : quand les journalistes français craignent plus les “dérapages racistes” que les viols…

Publié le

Allemagne : les médias officiels et les autorités ne peuvent plus cacher l’ampleur des agressions sexuelles commises par les immigrés

Source : Daily Mail

Au journal de 19 h lundi dernier, la chaîne publique ZDF a présenté ses excuses pour avoir totalement passé sous silence les dizaines d’agressions commises sur des Allemandes par des immigrants illégaux rassemblés en meutes à Cologne, Stuttgart et Hambourg lors du réveillon du Nouvel An.
Il s’agit pour la chaîne d’une « négligence », mais connaissant sa ligne rédactionnelle ouvertement pro-immigration tous les doutes sont permis.
D’autres journaux comme le Spiegel avaient déployé une grande ingéniosité rhétorique pour éviter de mentionner les origines ethniques des agresseurs, en parlant de « non-blancs » ou de « jeunes d’apparence étrangère ».
Mais les témoignages des victimes ont déferlé sur les réseaux sociaux et il était impossible de cacher plus longtemps la réalité au public.
Une jeune victime de 18 ans est même apparue à visage découvert sur une chaîne de télévision privée, N-TV, pour raconter son calvaire :

Vers 23 h, nous étions à la gare principale pour voir le feu d’artifice, et c’est alors que nous avons d’abord remarqué tous ces hommes qui se trouvaient autour de nous.
Nous avons réussi à entrer dans la cathédrale et je voulais passer devant le Musée Ludwig pour rejoindre tout le monde et regarder le feu d’artifice au bord de la rivière, mais tout à coup nous nous sommes retrouvées entourées par un groupe de 20 à 30 hommes. Ils étaient agressifs, et nous nous sommes serrées entre nous pour évite qu’une d’entre nous soit isolée au milieu de cette meute. Ils nous ont touchés partout et nous avons essayé de nous enfuir aussi rapidement que possible.
Dans notre fuite avec tous ces attouchements ces hommes en ont profité pour voler des objets dans leurs poches et nos sacs comme des portables et des portes-monnaies.

Elle mentionne aussi des hommes qui tiraient des fusées sur la foule près de la gare.
Lire la suite

Les migrants sont-ils une chance pour les Allemandes ? Viols à Cologne

06/01/2016 – EUROPE (Présent 8518)

L’info est tellement politiquement incorrecte qu’elle a été carrément censurée par la grosse presse française. À l’exception de quelques sites. Les journalistes allemands, eux, ne savaient pas comment en parler. Une centaine de femmes ont été agressées sexuellement lors de la nuit du 31 décembre près de la gare Centrale de Cologne par des groupes de migrants.
8518P1
« Les crimes ont été commis par un groupe d’hommes âgés de 18 à 35 ans qui viennent pour la plupart de l’Afrique du Nord et des pays arabes », a déclaré le chef de la police de Cologne, Wolfgang Albers. Depuis trois jours, les plaintes se multiplient : 90 femmes avaient déclaré mardi avoir été harcelées, dévalisées et agressées sexuellement. Les autorités estiment que le nombre réel des victimes est sans doute beaucoup plus élevé.

Les enquêteurs ont rapporté des attouchements, des vols et des blessures, ainsi qu’au moins un viol. Selon la police et plusieurs médias locaux, il s’agit de la plus vaste agression sexuelle jamais enregistrée. Avec une « dimension nouvelle » : « plus d’un millier de personnes » a agressé ou protégé les groupes d’agresseurs.

L’affaire suscite une très forte émotion en Allemagne. Mais aussitôt le ministre de la Justice a mis en garde contre toute « instrumentalisation » dans le débat sur l’afflux de migrants en Allemagne. L’apparence des agresseurs « ne doit pas conduire à faire peser une suspicion générale sur les réfugiés qui, indépendamment de leur origine, viennent chercher une protection chez nous », a pour sa part renchéri le ministre de l’Intérieur, Thomas de Maizière.

Dans une conférence de presse surréaliste, le maire de Cologne Henriette Reker a demandé aux femmes d’adopter des règles de comportement pour éviter les agressions… Elle n’a fait aucune allusion à l’origine des auteurs que de nombreux témoignages, vidéos et déclarations de police identifient comme étant des migrants. (En 2015, l’Allemagne a accueilli plus d’un million de réfugiés, pour la plupart originaires de Syrie). Avant de conclure : « Nous devons expliquer aux hommes d’autres cultures le carnaval de Cologne [qui doit se tenir en février] afin que son comportement si joyeux ne soit pas confondu avec de la disponibilité sexuelle. »

« Est-ce que l’Allemagne est suffisamment ouverte sur le monde et multicolore pour vous, Madame Merkel ? » a demandé avec colère Frauke Petry, la patronne du parti populiste (AFD) à celle qui a sous-titré pour la première fois le soir du 31 ses vœux en arabe.
Une réussite.

Caroline Parmentier

« Nous venons en paix »… et nous nous mettons à 1000 pour agresser les femmes

05/01/2016 – EUROPE (NOVOpress)
« Nous venons en paix », c’est notre chronique de choses vues sur le web et les réseaux sociaux à propos de nos chers « migrants » / « réfugiés » / Bisounours… une petite pastille de vérité dans un océan de propagande aux bons sentiments… mais chut… PADAMALGAM !
Après le réveillon de Noël en Italie, celui de la Saint-Sylvestre à Cologne en Allemagne, où de sympathiques jeunes gens, vraisemblablement des “migrants”, se sont mis à 1000 pour agresser sexuellement de jeunes Allemandes. Voilà des musulmans bien au courant des gang-bangs et autre pratiques dépravées de « l’occident ».

Selon le Daily Mail, la police allemande traque un groupe de 1 000 hommes “d’origine arabe et d’Afrique du Nord » qui a sexuellement agressé de nombreuses femmes et jeté des feux d’artifice dans la foule à la gare de Cologne la veille du Nouvel An.
La police décrit la série d’agressions sexuelles contre des femmes à Cologne pendant le réveillon du Nouvel An comme « une nouvelle dimension dans la criminalité. »
Plusieurs plaintes de femmes qui ont été agressées près de la gare principale de Cologne à côté de la célèbre cathédrale de la ville d’Allemagne occidentale dans la nuit de jeudi à vendredi ont été enregistrées par les services de police
Ce groupe d’hommes aurait également volé leurs victimes et a lancé des feux d’artifice sur la foule de gens, selon Breitbart.

Lire la suite

Allemagne : explosion des vente de « faux hymens » pour les femmes musulmanes

16/12/2015 – EUROPE (NOVOpress)
Signe des temps : une société allemande qui vend de faux hymens pour simuler la virginité des femmes est en plein essor. La cible ? Les femmes musulmanes, dont la vie dépend parfois de tels artifices.

Les affaires sont florissantes pour une société allemande de marketing qui vend de la « virginité » aux femmes musulmanes pour que leurs futurs époux croient jusqu’au bout à leur chasteté. Et l’afflux massif de réfugiés de pays principalement musulmans a contribué à stimuler les ventes. Le concept de l’hymen qui peut être acheté en ligne provient de Chine et visait le marché moyen-oriental. Mais beaucoup de gens étaient préoccupés par la qualité du produit.
Maintenant le made in Allemagne a pris le relais et il répond à un besoin désespéré parmi nombre de musulmanes à prétendre qu’elles soient vierges avant le mariage. Le succès est là, car ce procédé revient à une fraction des 2500 € moyens qu’il en coûte pour une intervention chirurgicale pour remplacer l’hymen féminin. Ces produits sont achetés rapidement et anonymement par des femmes dont la vie pourrait littéralement en dépendre.
virginité musulmanes
Virginia Care vend sur Internet un paquet contenant deux membranes ultra minces qu’une femme peut insérer elle-même pour faire croire que son hymen est intact. Il est vendu sur le site Internet de la société avec l’orgueilleux : « Qualité allemande. » Chaque membrane est composée de deux peaux de cellulose, entre lesquelles une poudre stérile de sang lyophilisé a été injectée.
La membrane est conçue afin de se fixer elle-même grâce à la chaleur et à l’humidité interne du corps féminin, et puis quand elle est percée pendant les rapports sexuels le mélange de sang fournit la « preuve » de la virginité.

virginia care 02

Le produit est proposé en deux variantes de couleur.

La société possède des témoignages de clientes musulmanes qui disent que ce produit leur sauva la vie. On peut lire : « Si votre produit n’existait pas, je n’existerai pas moi non plus. » Une autre a écrit : « je ne peux pas vous dire combien vous m’avez aidé. Tous les remerciements du monde. » Le prix de base est de 49,50 euros.
Un porte-parole de la société a déclaré : « ce produit a été bien conçu et ne peut pas glisser hors du vagin. Après le rapport sexuel, il fournit un résultat apparent naturel avec une trace de sang mélangé avec les fluides corporels. »
La question du sexe avant le mariage pour les femmes musulmanes dans les familles strictes est un dangereux — même mortel — problème. Ce mois-ci, un couple originaire du Pakistan vivant dans la ville allemande de Darmstadt a été condamné pour avoir tué leur fille de 19 ans lorsqu’ils ont appris qu’elle avait eu des relations sexuelles avec un garçon qu’ils rejetaient.

Ce service a toutefois provoqué l’indignation en Égypte où les politiques ont demandé à ce qu’il soit déclaré illégal.
La société a de son côté précisé qu’ils livrent le produit partout dans le monde, mais que presque tous les clients étaient des femmes d’origine musulmane, avec maintenant une véritable explosion auprès de musulmanes vivant en Europe.
Le paquet est livré également avec des instructions indiquant à la cliente comment prétendre qu’elle n’a pas eu de relations sexuelles. Il est indiqué que : « la femme doit montrer de la douleur. C’est exactement ce que l’homme attend d’une femme ayant des rapports sexuels pour la première fois. »
La société offre même différentes textures, l’une est la Virginie Care Original et a une couleur rouge-brune visant principalement à prouver sa virginité à des parents et beaux-parents le lendemain de la nuit de noces. Le second package propose un look plus « sang frais » plus léger, conçu lui pour convaincre un nouveau mari soupçonneux.

Crédit photo : Publicité pour les faux Hymens qualité allemande Virginia Care à destination du marché turc. /small>

Islam : le réveil des Allemands ? La CDU veut interdire le port de la burqa en Allemagne

11/12/2015 – EUROPE (NOVOpress)
Longtemps très tolérants envers l’islam et ses dérives, l’Allemagne, peut-être sous le coup du choc migratoire, semble enfin se réveiller. Nouvel indice : La CDU veut interdire le port de la burqa en Allemagne.

Avec environ un million de demandeurs d’asile, venus principalement de pays musulmans comme la Syrie, l’Irak et l’Afghanistan, l’Allemagne connaît un choc migratoire sans équivalent dans l’histoire récente. Et la plupart de ces sympathiques « réfugiés » se distinguent par leur attitude conquérante et exigeante vis-à-vis de leurs croyances et coutumes. Ils suscitent en retour une réaction de salutaire raidissement des Allemands à l’encontre des manifestations les plus ostensibles de l’islamisme.
Ainsi, L’Union chrétienne-démocrate (CDU) veut interdire le port de la burqa en public en Allemagne, dans une résolution qui sera proposée au vote lors du congrès du parti de la chancelière Angela Merkel la semaine prochaine à Karlsruhe. Une partie de la CDU se prononce contre ces arrivées massives et va présenter une motion qui stipule notamment que
toute femme qui porte la burqa « montre qu’elle n’est pas prête à s’intégrer à notre société libre et ouverte ».

Chez nous, la burqa est interdite depuis 2011, mais la loi n’est que rarement appliquée.

Allemagne : + 45% de salafistes en deux ans

08/12/2015 – CULTURE (NOVOpress)

Est-ce l’impact de leurs distributions massives de corans dans les villes allemandes ? Ou plutôt un effect mécanique de l’accroissement constant de l’immigration ? Hans-Georg Maaßen, président de l’Office fédéral de protection de la Constitution (Bundesamt für Verfassungsschutz) a révélé dans un entretien au quotidien berlinois Tagesspiegel
que le nombre des salafistes repérés en Allemagne avait battu « un nouveau record » pour atteindre près de 8000. Il y a deux ans, ils n’étaient que 5500. En outre, « les salafistes cherchent, comme par le passé à gagner de nouveaux partisans dans les centres pour réfugiés ». M. Maaßen se félicite, en revanche, que « le nombre de départs pour faire le djihad en Syrie et en Irak, qui s’élève à 760 dont environ un tiers de retours en Allemagne, augmente moins vite que l’année dernière » – où il avait carrément doublé pour passer de 270 à 550.

À la question de savoir s’il n’avait pas sous-estimé la possibilité que des terroristes puissent se rendre en Allemagne mélangés au flot de « réfugiés », M. Maaßen prétend avec aplomb que « son service, au cours des dernières semaines et des derniers mois, avait toujours indiqué cette possibilité ». Mais il tient à souligner qu’il « serait faux de considérer en bloc les nombreux demandeurs d’asile comme une menace terroriste ».

Le plus grand souci de M. Maaßen reste donc « l’extrême droite » qui « rend les politiciens, y compris la chancelière [Angela Merkel], et même les médias responsables de la situation actuelle en ce qui concerne les réfugiés, et des attentats de Paris. Selon leurs accusations, l’ouverture des frontières est originellement responsable de ce que nous vivons aujourd’hui ». On se demande où « l’extrême droite » va inventer des choses pareilles !

« Sur internet, se lamente M. Maaßen, on constate un durcissement du vocabulaire employé, dans le sens d’une opposition de la société civile contre “le système dominant”. » Il est même probable que « l’extrême droite » prenne occasion des événements « pour faire de l’agitation sur le thème de l’“anti-asile” ». « Dans ce domaine, conclut M. Maaßen, nous envisageons l’évolution de la situation avec beaucoup d’inquiétude ». Une accentuation de la répression s’impose de toute évidence.

La Russie sur le chemin d’un retour en grâce ?

23/11/2015 – MONDE (NOVOpress)

Frank-Walter Steinmeier, ministre des Affaires étrangères allemand a laissé entendre que la Russie pourrait, sous certaines conditions, rejoindre le G8, groupe de discussion et de partenariat économique des huit pays constituant les plus grandes puissances économiques du monde, soit la Russie, les États Unis, le Japon, l’Allemagne, la France, le Royaume-Uni, l’Italie et le Canada.

Quelles étaient les relations de la Russie avec ce groupe ?
La Russie avait rejoint le groupe des huit, en 1998, mais elle en avait été exclue suite au rattachement de la Crimée en 2014. L’adhésion de cette péninsule à la Fédération de Russie faisait suite à un référendum, où près de 97 % des électeurs ont voté pour la réunification.

Comment cet événement a-t-il été perçu par le concert des nations ?
Moscou a souligné que le référendum en Crimée était conforme aux normes du droit international et à la charte des Nations-Unies. Pourtant, les pays occidentaux et l’Ukraine n’ont pas reconnu la légitimité de ce référendum et ont qualifié cette adhésion d’annexion. La Russie a alors été exclue du G8 et soumise à des sanctions économiques de la part de l’Union européenne, sanctions auxquelles Moscou a répondu par l’interdiction d’importation de certains produits alimentaires.

Quelles seraient les conditions de sa réintégration au G8 ?
Dans une entrevue donnée au quotidien Bild-Zeitung, Steinmeier a confié : « Si nous continuons de surmonter les difficultés liées au conflit ukrainien et si la Russie poursuit, comme auparavant, sa collaboration avec nous dans le règlement du conflit syrien, l’Occident n’aura et ne pourra avoir aucun intérêt à long terme de l’écarter des discussions régulières entre les principales puissances occidentales ».
Cette déclaration fait suite à l’entretien qu’ont eu Vladimir Poutine et Barack Obama au G20 réuni en Turquie les 15 et 16 novembre derniers, ainsi qu’à la main tendue de la Fédération de Russie à la France dans ses opérations de représailles aux attentas de Paris du 13 novembre.

Légende photo : Le G8 en 2013


La Grèce construit une barrière anti-migrants sur sa frontière avec la Turquie

En Europe, les attentats de Paris incitent à un resserrement de la politique migratoire

19/11/2015 – EUROPE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Peut-être les attentats de Paris sont-ils une guerre, ou l’épisode d’une guerre, mais ils sont d’abord une crise nouvelle pour l’Union européenne.

La Pologne s’oppose d’ores et déjà à l’accueil des réfugiés
Le nouveau gouvernement polonais issu des élections de la fin octobre est de forte tendance nationaliste à la suite de la victoire du P I S de Jaroslaw Kaczynski.
Le ministre des Affaires européennes, Konrad Szymanski, a dans un premier temps annoncé que les décisions du Conseil européen sur la relocalisation des réfugiés et immigrés vers tous les pays de l’UE ne pourraient pas être respectées. Avant de se montrer plus prudent.

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban a quant à lui fait une sortie remarquée dans le même axe
Le chef du gouvernement très conservateur, patron du parti Fidesz Union civique hongroise, a estimé avant hier devant son parlement que les terroristes s’étaient mélangés aux migrations de masse. Il a également encouragé “le droit à l’auto défense” des Européens comme « plus fort que tous les autres droits ».

Quant à Angela Merkel, elle est sous pression, y compris dans son propre camp et est pressée de reconnaître que sa politique a des failles
Pour le ministre bavarois des Finances Markus Soder, « Paris change tout ». Même le directeur du renseignement intérieur allemand a tiré la sonnette d’alarme en plaidant pour « des procédures rigoureuses » dans la gestion des milliers de réfugiés entrant quotidiennement dans le pays.
Il n’est cependant pas certain que la France suive la même voie. François Hollande a en effet insisté sur le fait que, je cite : « Ce sont des Français qui ont tué vendredi d’autres Français ».

Invasion migratoire : les patrons allemands appellent à l’aide

12/11/2015 – EUROPE (NOVOpress)
C’est décidément le syndrome de la boîte de Pandore. Après avoir poussé le gouvernement allemand à ouvrir grand les vannes de l’immigration, voilà que le patronat teuton appelle à l’aide pour gérer la crise.

 En ce moment, on se sent clairement abandonnés par l’Europe » dans la gestion de l’invasion migratoire, a déclaré Ulrich Grillo, le président de la Fédération de l’industrie allemande (BDI) à l’occasion du forum économique franco-allemand organisé à Berlin par « Les Échos » et « Handelsblatt ».

Fallait pas les inviter, serait-on tenté de leur répondre en pariodant Michel Muller.
« C’est pourquoi je lance un appel à nos amis européens, et nos amis français : il faut que nous soyons soudés ! » rajoute Ulrich Grillo. En clair, totalement débordés par la situation qu’ils ont encouragée à créer, les patrons allemands espèrent bien se défausser sur leurs « partenaires » européens.

L’Allemagne, qui attend au bas mot un million de demandeurs d’asile cette année, se sent très seule dans cette crise. Le gouvernement essaie de rétropédaler dans la choucroute, évoquant d’abord la possibilité que les « migrants » ne restent qu’un an sur le sol germanique, puis remettant en cause le principe du regroupement familial et enfin en réintroduisant le règlement de Dublin, qui prévoit un renvoi des demandeurs d’asile vers les pays européens où ils se sont enregistrés en premier. Elle l’avait suspendu le 25 août pour les réfugiés syriens. Bref, nous avons ouvert la boîte de Pandore, mais à vous de gérer les conséquences…
Lire la suite

«Nous venons en paix»… pour le Grand Remplacement! à Sumte, 750 «migrants» dans un village de 102 habitants

03/11/2015 – EUROPE (NOVOpress)
«Nous venons en paix», c’est notre chronique de choses vues sur le web et les réseaux sociaux à propos de nos chers « migrants » / « réfugiés » / Bisounours… une petite pastille de vérité dans un océan de propagande aux bons sentiments… mais chut… PADAMALGAM !
Le village de Sumte, en Saxe, s’apprête à vivre en un seul épisode la fascinante aventure du Grand Remplacement. Ses 102 habitants accueillent 750 clandestins dans une allégresse inexplicablement mitigée… 

Normalement, cela ne devrait pas se voir autant, mais face au million de réfugiés -minimum- que l’Allemagne va accueillir cette année, le gouvernement n’a pas les moyens de faire dans la finesse. Le petit village Saxon de Sumte, 102 âmes, quelques vaches, cochons et poules dans les basse-cours en prime, se voit forcé de prendre en charge 750 sympathiques « demandeurs d’asile ». Initialement la politique de quota allemande avait attribué 1 000 réfugiés à la ville, mais la colère des habitants a permis une réduction de 250. Un « défi » pour les associations immigrationnistes qui se sont mise en quatre pour adapter les infrastructures du village à cet afflux, au grand dam des habitants qui n’en demandaient pas tant, les rancuniers. Dans sa grande sagesse, le gouvernement allemand a d’ailleurs su dialoguer avec les édiles pour leur faire comprendre où était leur intérêt. Le maire se serait entendu dire après ses protestations :

Vous avez deux options. Oui, ou oui.


Le président du Bundestag se rebiffe contre le traité transatlantique

Le président du Bundestag se rebiffe contre le traité transatlantique

Source : Boulevard Voltaire
Norbert Lammert menace de dire NON au traité et fait les gros titres de toute la presse outre-Rhin.

Lorsque nous n’entendons plus parler du traité transatlantique en France (TAFTA), sauf par la présidente du FN et par Jean-Luc Mélenchon, pas très relayés par les médias, il faut bien le dire, en Allemagne, il en va tout autrement. C’est la nouvelle du jour ! Le président du Bundestag, Norbert Lammert, menace de dire NON au traité et fait les gros titres de toute la presse outre-Rhin. Tout cela parce qu’une délégation de parlementaires allemands avait récemment exigé, à l’ambassade américaine de Berlin, de consulter les documents des négociations. Ce qui leur a été refusé !
Pour le lecteur français, je souligne que Norbert Lammert est le numéro deux de l’État allemand.

Depuis plus de deux ans, l’Union européenne et les États-Unis d’Amérique négocient presque en catimini le nouveau traité transatlantique. La Commission européenne met à disposition beaucoup de documents, mais les détails sont réservés uniquement à quelques privilégiés. Norbert Lammert, le président du Bundestag, a désormais soumis sa décision à plus de transparence dans les négociations. « Il est hors de question que le Bundestag ratifie un contrat commercial entre l’Union européenne et les États-Unis, pour lequel il n’aura pu accompagner ou influencer les options », a déclaré le politicien CDU.

Lammert serait tombé d’accord avec Juncker pour que les documents de négociation, en particulier leurs résultats, soient soumis à tous les États membres, à leurs gouvernements, mais aussi à leurs Parlements. « Et je serai intransigeant », a lancé le président du Bundestag. La France semble absente de ces revendications justifiées. Avec le ministre des Finances, Sigmar Gabriel (SPD), Norbert Lammert estime que l’actuel accès limité, au sein des ambassades américaines, est indiscutable, aussi bien au gouvernement qu’au Parlement.

Les négociations sur le traité transatlantique ont commencé en juillet 2013. Cette création d’une zone de libre-échange doit servir au développement économique entre les deux côtés de l’Atlantique, qui verrait l’abolition des douanes et autres obstacles au commerce. Des esprits critiques craignent néanmoins une érosion des droits sociaux, environnementaux, des consommateurs et, par-delà, un affaiblissement des institutions démocratiques. 250.000 personnes avaient manifesté à Berlin le 10 octobre dernier contre ce traité controversé.

Dernièrement, c’est la chancelière Angela Merkel qui avait promu le traité auprès du syndicat IG Metall. Notons que, sur cette question, comme sur celle de l’immigration massive, Merkel est en total décalage avec son peuple qui vient de se réveiller devant la folie migratoire de leur dirigeante. Elle semble de plus en plus isolée, qui menace aujourd’hui de faire capoter l’union entre la CDU et la CSU.

Hildegard von Hessen am Rhein

Et pendant ce temps, l’invasion migratoire continue

27/10/2015 – EUROPE (NOVOpress)
Alors qu’Angela Merkel panique et convoque sommet européen sur sommet européen pour tenter d’endiguer l’invasion migratoire, les clandestins qu’elle voulait accueillir par centaines de milliers continuent de la prendre au mot. La Bavière fait face à un nouvel afflux de réfugiés.

« Aujourd’hui, on se noie », a déclaré Frank Koller, porte-parole de l’antenne bavaroise de la police fédérale. Nous ne voulons pas jouer à « on vous l’avait bien dit », mais il faits vouer que c’est tentant… Pour dire à quel point sa situation leur échappe, les autorités en sont réduites à réquisitionner brutalement un hôtel pour le transformer en centre d’accueil. Ailleurs dans le pays, les autorité s’étonnent que des « migrants » disparaissent dans la nature en grand nombre, sans même avoir pris le temps de s’enregistrer… Environ 700 des 4 000 réfugiés qui étaient logés en Basse-Saxe ont soudainement disparu la semaine dernière. Les autorités ignorent où ils se trouvent. Comme quoi la naïveté descend tous les échelons hiérarchiques chez nos voisins… 


«Réfugiés»: nouveau fiasco au sommet

27/10/2015 – EUROPE (Présent 8470)

Dimanche, s’est donc tenu un énième sommet des dirigeants de l’Union européenne pour faire face à la « crise des réfugiés ». C’est toujours dans l’urgence que de telles réunions sont convoquées, car les pays de l’Union, au sud et à l’est surtout, sont régulièrement débordés, affolés, depuis qu’Angela Merkel a invité les « migrants » à s’installer chez elle. Elle a eu beau fermer ses frontières quelques jours plus tard, les cohortes étaient en marche.
Mme Merkel cherche depuis à se débarrasser du fardeau sur les autres pays de l’Union, mais aussi la Turquie musulmane. Rien ne peut arrêter la marée montante de ceux qui cherchent un havre en Europe. Rien, si ce n’est la Hongrie qui a édifié un mur à sa frontière, qui est aussi celle de l’espace Schengen.

8470-Une-Présent

Viktor Orban, le chef du gouvernement hongrois, est en train de faire école, et c’est ce que redoutent ses partenaires de l’Union. C’est là une des raisons de ce sommet. En effet, les Premiers ministres serbe, roumain et bulgare ont lancé un ultimatum à Bruxelles : « Nos trois pays sont prêts, si l’Allemagne, l’Autriche et d’autres États ferment leurs frontières, à fermer les nôtres au même moment. » On comprend leur exaspération et leur révolte quand on sait que la Slovénie, dont la superficie excède à peine 20 000 km2, a reçu près de 13 000 « migrants » en une journée. Rapporté à sa population, cela représente l’équivalent d’un demi-million de personnes arrivant en Allemagne en 24 heures !

La réponse de Jean-Claude Junker, président de la Commission européenne, tient en 16 propositions pour « restaurer la stabilité de la gestion des migrations dans la région et ralentir les flux » à travers « une approche collective transfrontalière ». Cet intitulé est mensonger : on ne peut « restaurer la stabilité » d’une prétendue « gestion », car la situation n’a jamais été gérée, mais subie. Ce qu’il faut, ce n’est pas « ralentir » le flux, mais l’inverser.

Parmi ses propositions, on notera cette mesure : une ligne téléphonique directe entre les cabinets des dirigeants de tous les pays concernés va être rapidement établie, pour qu’ils puissent se tenir informés en temps réel. Car figurez-vous que cela n’existait pas encore, ils devaient donc être informés comme tout le monde en regardant la télévision.
Il y a aussi le déploiement immédiat d’un contingent de 400 gardes-frontières en Slovénie, ce qui est dérisoire eu égard à la masse de ceux qui s’y pressent. La grande annonce, que nous devrions applaudir, étant la création de 100 000 places d’accueil pour les « réfugiés » en Grèce et dans les Balkans. Or l’Allemagne prévoit d’en accepter 800 000 à un million, qui transiteront par ces pays. Mais, surtout, rien n’est prévu pour l’expulsion des faux réfugiés et vrais pique-assiette économiques.
Rappelons qu’en France, 95 % des déboutés du droit d’asile ne rentrent jamais chez eux. Une fois de plus, ce sommet est un fiasco, une gesticulation médiatique pour bavarder entre soi au lieu d’agir pour protéger l’Europe.

Guy Rouvrais

Allemagne: face à l’invasion migratoire, le pays réel se réveille

25/10/2015 – EUROPE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Au début du mois de septembre, Angela Merkel déclarait que l’Allemagne était prête à accueillir sur son sol près d’un million de migrants, réfugiés et autres clandestins de tout poil. Mais face aux différents problèmes posés par ces nouveaux envahisseurs — plus de 400 000 sont arrivés en Allemagne en moins de deux mois — le scepticisme va croissant dans la population allemande, y compris dans les rangs de ceux qui étaient favorables au Grand Remplacement.

Quels sont ces milieux de plus en plus sceptiques ?
Outre les bénévoles et différents associatifs qui n’en peuvent plus, le patronat semble enfin ouvrir les yeux. Ainsi, le président de la fédération du BTP dénonce, je cite : « L’euphorie peu nuancée d’une grosse partie de l’industrie » et la « naïveté » de ceux qui « sous-estiment les risques liés à une immigration forte et incontrôlée ». Par ailleurs, on apprend que 22 % des clandestins seraient sans diplômes, ce qui fait naître des doutes sur leur intégration.

Y a-t-il une traduction politique de ce mécontentement ?
Parlons de la faible popularité de la chancelière allemande, avec seulement 37 % d’opinions favorables. Mais évoquons également le développement de PEGIDA qui est le grand bénéficiaire de la grogne populaire et qui, en dépit de l’hostilité de la classe politico-médiatique, voit augmenter de semaine en semaine les intentions de vote en sa faveur.

Un média allemand admet sa partialité
Le responsable de l’information sur ARD, une chaîne publique allemande admet que celle-ci donne une vision tronquée des réfugiés. Il a notamment déclaré : « Quand des cameramen filment des réfugiés, ils choisissent des familles avec des petits enfants aux yeux écarquillés. Mais en réalité, 80 % des réfugiés sont de jeunes hommes, solidement bâtis et célibataires ».

«Nous venons en paix»… mais nous pillons vos églises pour financer le djihad

«Nous venons en paix», c’est notre chronique de choses vues sur le web et les réseaux sociaux à propos de nos chers « migrants » / « réfugiés » / Bisounours… une petite pastille de vérité dans un océan de propagande aux bons sentiments… mais chut… PADAMALGAM !
Aujourd’hui, visite en Allemagne, qui est décidément bien dure avec les « migrants ». Faisant fi du respect dû à leurs charmantes coutumes, nos voisins intentent un procès à une sympathique bande de réfugiés qui, suivant l’habitude prise dans leur pays d’origine, pillaient églises et écoles pour financer le djihad.

C’est un procès-fleuve, sous très haute sécurité, qui vient de s’ouvrir devant le tribunal de grande instance de Cologne. 47 jours d’audience sont d’ores et déjà prévus pour juger les huit prévenus, huit immigrés musulmans accusés d’avoir mis la région au pillage. Ils s’en sont spécialement pris aux églises, où ils entraient par effraction et volaient « des croix précieuses, des vases sacrés, des chandeliers », qu’ils vendaient ensuite pour financer le djihad en Syrie.

Selon l’acte d’accusation lu par le procureur Nadja Gudermann, les accusés

sont issus de la mouvance salafiste. Le produit de leur banditisme en bande organisée devait, camouflé en don, être envoyé à des combattants en Syrie. Le but des actions militaires ? Renverser le régime de Damas, établir une théocratie islamique, introduire la charia.

Lire la suite

Non, non, ce n’est pas une invasion… 

22/10/2015 – EUROPE (NOVOpress)
On a beau connaître les chiffres de l’invasion migratoire (10 000 entrés par jour en Allemagne), il y a des images qui leur donnent tout leur poids. Cette colonne de clandestins traverse la Slovénie sous escorte policière, en direction de l’Allemagne. Mais surtout, n’ayez pas peur…