Ajaccio : une légitime colère

04/01/2016 – FRANCE (NOVOpress)
Face à la colère exprimée par des Corses, suite à l’agression de pompiers par des racailles, le système s’emballe et s’inquiète. L’ennemi est désigné clairement par Valls ; il s’agit non pas des délinquants responsables des troubles à l’ordre public mais les groupes identitaires sont une fois de plus menacés pour avoir le tort d’exprimer sans langue de bois ce que la majorité de la population pense tout bas.

Comme nous l’explique l’hebdomadaire Valeurs Actuelles, « tout a commencé, jeudi 24 décembre, dans le quartier sensible des Jardins-de-l’Empereur à Ajaccio. Les casseurs ont allumé des feux et vandalisé une école du quartier afin d’attirer les pompiers et les forces de l’ordre » pour les accueillir avec des insultes racistes, des jets de pierres, des barres de fer et des battes de base-ball. Face à cette énième agression, une partie de la population d’Ajaccio est descendue dans la rue pour exprimer son ras-le-bol. Le laxisme de l’État français vis-à-vis des racailles était en cause. Face à l’intolérable, tolérer et accepter depuis de trop longues années par nos dirigeants apatrides, des citoyens ont osé briser l’omerta à propos de la responsabilité des autorités sur l’augmentation continue des zones de non-droit établies sur l’ensemble du territoire français.

Lire la suiteAjaccio : une légitime colère

Les « musulmans patriotes » : mythe ou réalité ?

04/01/2016 – FRANCE (NOVOpress)
Croire qu’il existe en France une masse conséquente de « musulmans patriotes » dissimule souvent une forme de cécité volontaire. Face à un clivage ethnico-religieux de plus en plus explosif, certains pensent que psalmodier « ils existent et sont de plus en plus nombreux » suffira à exorciser une réalité douloureuse.

À l’appel de différentes personnalités, une manifestation contre l’État islamique a eu lieu le 13 décembre dernier au Trocadéro. L’association musulmane « Fils de France » exhortait les musulmans à venir y clamer leur dégoût du califat et leur amour de la France. Ce fut un flop. Moins d’une centaine de personnes ont répondu présent, dont une large partie de non-musulmans. Mais au-delà de ce raté, existe-t-il en France un nombre important de « musulmans patriotes » ?

Il suffit d’étudier les statistiques. En 2012, lors de l’élection présidentielle seuls 4 % des électeurs musulmans ont porté leur suffrage sur Marine Le Pen (IFOP, 2012). En 2007, ils étaient 2 % à avoir voté pour le candidat du Front National Jean-Marie Le Pen, malgré ses nombreux appels du pied envers cette communauté durant la campagne électorale. Plus récemment, à l’occasion des élections municipales, un article de Slate — se basant sur une autre étude de l’IFOP — révèle que dans les arrondissements marseillais où Stéphane Ravier (maire FN) a été élu, « les 8 bureaux comptant plus de 50 % de prénoms musulmans sur les listes électorales ont sans exception placé la liste de gauche en tête, comme 8 des 9 bureaux en comptant entre 35 et 50 %. Inversement, le FN s’est imposé dans 28 des 32 bureaux “potentiellement les moins musulmans” du secteur et dans 13 des 19 bureaux présentant 11 à 20 % de prénoms musulmans. » (Le « verrou » du vote FN cède chez les électeurs juifs, pas encore chez les musulmans, 29/10/2015)

Lire la suiteLes « musulmans patriotes » : mythe ou réalité ?

Terrorisme islamiste : toujours le déni

04/01/2016 – POLITIQUE (Présent 8516)

Lors de ses vœux, le chef de l’État a indiqué que nous n’en avions « pas fini avec le terrorisme ». En conséquence, nous devons être d’une vigilance de chaque instant, partout, dans la rue, les transports en commun, au spectacle, attentifs aux comportements suspects.
Or, après nous avoir légitimement inquiétés pour nous mobiliser, les autorités semblent n’a voir plus qu’un souci à la suite de l’agression de quatre militaires en faction devant la mosquée de Valence : nous rassurer et minimiser.
8516P1
Voilà donc un musulman pratiquant qui lance sa voiture contre ces soldats en ayant la volonté de se faire « tuer par des militaires et de tuer des militaires », au motif que ceux-ci « tuaient les gens ». Il a agi « comme si c’était une façon de se présenter comme un martyr », a précisé le procureur de la République de Valence, Alex Perrin. L’individu, selon des témoins, a lancé « Allah Akbar » en fonçant sur le soldat.
Commentaire du procureur qui a un goût prononcé pour l’euphémisme : cela « montre un lien avec une certaine religiosité » et même, ajouterons-nous, une « religiosité » certaine puisque cette invocation est devenue le cri de guerre et de mort des terroristes islamistes sur le théâtre de leurs opérations.

Ce n’est pas tout !
Sur l’ordinateur de Raouf El Ayeb, c’est son nom, on a découvert des vidéos de propagande djihadiste, pas de quoi fouetter un musulman, opine le complaisant procureur, car, a-t-il déclaré à l’AFP : « Ce sont des images qui peuvent être tout à fait trouvées par n’importe qui sur internet. » Certes, mais tout le monde ne les recherche pas et, parmi ceux qui les visionnent, ce n’est pas « n’importe qui » qui décide ensuite de tuer des militaires en criant « Allah Akbar ! »
Conclusion ?
Dormez en paix, braves gens de Valence et d’ailleurs, malgré les apparences cela n’a pas de rapport avec le terrorisme islamisme, le parquet antiterroriste n’est d’ailleurs pas saisi, le tueur est simplement mis en examen pour « tentative d’homicide sur personnes dépositaires de l’autorité publique ». Un simple fait divers…

Ce jugement, confirmé par le ministre de l’Intérieur, atteste qu’un an après Charlie Hebdo, on n’a pas encore saisi en haut lieu toute la dimension et la profondeur de l’offensive islamiste multiforme contre notre pays. Raouf El Ayeb, selon son épouse, n’a montré aucun signe de radicalisation, on n’a pas découvert d’armes chez lui, pas de complice et pas de lien avec un réseau terroriste. Donc, pas de quoi s’inquiéter !
Comme si seul le massacre de masse, planifié et explicitement commandité par l’EI, relevait du terrorisme islamiste ! Or, il y a aussi un terrorisme d’initiative individuelle comme à Valence, celui d’un musulman qui baigne dans la propagande islamiste, sur internet et ailleurs, qui en est imprégné par osmose, capillarité, contagion et qui peut basculer d’un instant à l’autre sans que rien puisse le laisser prévoir.
C’est cette menace invisible et pourtant omniprésente, pouvant frapper militaires et civils, qui est la plus inquiétante, car on n’a pas trouvé la parade, et c’est pourtant celle contre laquelle l’autorité judiciaire et politique vient de nous démobiliser.

Guy Rouvrais

Alain de Benoist sur les islamistes : « Nous cherchons les moyens d’exister ; eux, des raisons de vivre et de mourir »

23/12/2015 – SOCIÉTÉ (NOVOpress)
Comment une société vide de sens et de transcendance peut-elle prétendre apporter des réponses aux islamistes radicalisés, s’interroge Alain de Benoist

Le gouvernement annonce la création d’un premier centre de « déradicalisation » destiné à nos jeunes musulmans. Vous y croyez ?
Déjà, je n’aime pas beaucoup le terme, car la radicalité est tout autre chose que l’extrémisme. Mais passons. Que faut-il entendre par « déradicalisation » ? Qu’on va prendre en main de jeunes djihadistes pour essayer de leur faire comprendre qu’on leur a lavé le cerveau et que ce n’est vraiment pas bien de vouloir tuer tout le monde ? Pourquoi pas, puisque dans certains pays cela a donné quelques résultats.

Mais il est clair qu’on n’y parviendra pas avec un programme unique, tant les parcours des uns et des autres ont pu être différents, tant la palette de leurs motivations est variée. Quoi de commun entre le salafiste « quiétiste » passé au djihadisme pour des raisons de frustration et de déclassement social – voyez le beau film de Nabil Ayouch Les chevaux de Dieu (2012) – et le petit bandit de droit commun « converti » dans l’incubateur carcéral, qui a décidé de partir en Syrie sans pour autant renoncer à son goût pour les discothèques, les belles voitures, la vie facile et le whisky ? Entre le jeune sociopathe ravi de trouver une légitimation « sacrée » à ses instincts de destruction et celui qui, pareillement dépourvu de toute formation théologique, rêve seulement d’une aventure guerrière qui le fera passer à la télévision ?

Lire la suiteAlain de Benoist sur les islamistes : « Nous cherchons les moyens d’exister ; eux, des raisons de vivre et de mourir »

La Lombardie se prononce à son tour contre la Burqa

21/12/2015 – EUROPE (NOVOpress)
Mieux vaut tard que jamais, il semble que les uns après les autres, les pays se réveillent face à la montée de l’islamisme. Après La CDU allemande, c’est au tour de la province italienne de Lombardie de bannir la burqa de l’espace public.

La région la plus riche d’Italie a approuvé l’interdiction du port de la burqa dans les hôpitaux et les bâtiments officiels. La loi entrera en vigueur début 2016 et stipule que les quiconque veut entrer dans un hôpital doit être reconnaissable. En conséquence, burqa et niqab sont interdits. C’est la première fois en Italie qu’une loi est spécifiquement dirigée contre les accoutrements islamistes, même si l’Italie dispose déjà d’une législation contre les vêtements couvrant le visage.

Quick va devenir 100 % halal

16/12/2015 – SOCIÉTÉ (NOVOpress)
Rachetée par Burger King, la chaîne de fast-food Quick va perdurer en France en version Halal.

Après le rachat de la chaîne par le géant Burger King, une quarantaine de fast-foods Quick devraient survivre en se repositionnant sur le marché halal. Ce n’est pas une nouveauté pour l’enseigne rouge et blanche qui a déjà banni le bacon dans une vingtaine de ses restaurants, qui proposent désormais des viandes certifiées conformes au rite musulman.
Au vu de la communautarisation croissante en France – notamment en ce qui concerne les personnes de confession musulmane — l’affaire paraît juteuse : cette offre commerciale a permis de multiplier par deux ou par trois le chiffre d’affaires des restaurants concernés, selon Quick.

Cependant, le risque de polémique est réel : le test des Quick 100 % halal avait provoqué des levées de boucliers, à droite comme à gauche, il y a six ans. Le maire de Roubaix, René Vandierendonck (PS), avait d’ailleurs déposé une plainte auprès du procureur de Lille, en 2010, pour « discrimination » contre l’enseigne Quick.
Si nos élus n’ont plus ce courage élémentaire, gageons que nos lecteurs ne laisseront pas la chaîne de fast-food se « halaliser » sans faire du bruit…


« Nous venons en paix », mais en Italie, le Père Noël doit céder la place à Mahomet

« Nous venons en paix », c’est notre chronique de choses vues sur le web et les réseaux sociaux à propos de nos chers « migrants »/« réfugiés »/Bisounours… une petite pastille de vérité dans un océan de propagande aux bons sentiments… mais chut… PADAMALGAM !
Aujourd’hui, passage par l’Italie, où une fête du père Noël pour les enfants de Civitanova a dû, sur injonction des autorités, céder la place à un cortège en l’honneur de Mahomet. Les « migrants » viennent bien en paix, du moment qu’on leur cède tout.

C’est une de ces anecdotes comme il y en a des centaines tous les jours à travers l’Europe et qui illustrent le Grand Remplacement en cours. Voilà pourquoi, parce qu’elle est exemplaire, non seulement le journal local, Il Resto del Carlino , mais le quotidien national Il Giornale lui ont consacré un article.

À Civitanova Marche, dans la région des Marches, en Italie centrale, devait avoir lieu dimanche 13 décembre l’arrivée du Père Noël, organisée pour les enfants par l’Assistance publique (Croce verde) et la Capitainerie du Port. Le Père Noël devait débarquer à 10 heures du matin dans le port sur une vedette de la Garde côtière – pour une fois qu’elle ramenait autre chose que des immigrés clandestins –, et traverser la ville sur un traîneau chargé de cadeaux. Cette fête des enfants devait se terminer devant l’Hôtel de Ville, sur la place centrale (la place du Vingt Septembre, ainsi nommée d’après le 20 septembre 1870, achèvement de l’unité italienne).

Mais « la communauté pakistanaise » avait décidé d’organiser juste à la même heure un cortège pour « l’anniversaire de la naissance du prophète Mahomet ». Du fait de la position centrale de Civitanova, des délégations de toutes les Marches et même des régions voisines étaient attendues. Et les musulmans tenaient à traverser la place centrale avant de se rendre au Palais des Sports de la ville « et de se recueillir en prière ».

Que croyez-vous qu’il arriva ? La Préfecture, invoquant « les attentats terroristes en France et la situation de tension que l’on vit aussi en Italie », a jugé impossible que le Père Noël puisse croiser les musulmans. Elle a donc « mis son veto » au cortège du Père Noël, repoussé loin du centre. La manifestation musulmane, elle, s’est déroulée comme le voulaient les organisateurs, sous haute protection policière, avec drapeaux verts et haut-parleurs hurlant « Allah akbar ». Les rues du centre-ville avaient été fermées à la circulation pour permettre son bon déroulement.
Ils sont chez eux chez nous, c’est bien connu.

Islam : le réveil des Allemands ? La CDU veut interdire le port de la burqa en Allemagne

11/12/2015 – EUROPE (NOVOpress)
Longtemps très tolérants envers l’islam et ses dérives, l’Allemagne, peut-être sous le coup du choc migratoire, semble enfin se réveiller. Nouvel indice : La CDU veut interdire le port de la burqa en Allemagne.

Avec environ un million de demandeurs d’asile, venus principalement de pays musulmans comme la Syrie, l’Irak et l’Afghanistan, l’Allemagne connaît un choc migratoire sans équivalent dans l’histoire récente. Et la plupart de ces sympathiques « réfugiés » se distinguent par leur attitude conquérante et exigeante vis-à-vis de leurs croyances et coutumes. Ils suscitent en retour une réaction de salutaire raidissement des Allemands à l’encontre des manifestations les plus ostensibles de l’islamisme.
Ainsi, L’Union chrétienne-démocrate (CDU) veut interdire le port de la burqa en public en Allemagne, dans une résolution qui sera proposée au vote lors du congrès du parti de la chancelière Angela Merkel la semaine prochaine à Karlsruhe. Une partie de la CDU se prononce contre ces arrivées massives et va présenter une motion qui stipule notamment que
toute femme qui porte la burqa « montre qu’elle n’est pas prête à s’intégrer à notre société libre et ouverte ».

Chez nous, la burqa est interdite depuis 2011, mais la loi n’est que rarement appliquée.

États-Unis : Donald Trump et Barak Obama, deux conceptions de l’islam aux antipodes l’une de l’autre

09/12/2015 – MONDE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Donald Trump a de nouveau fait parler de lui récemment en prônant la fermeture totale des États-Unis aux musulmans en attendant que le Congrès prenne les mesures adéquates. La Maison-Blanche s’est aussitôt insurgée, affirmant qu’un tel discours était contraire aux valeurs américaines puisque la liberté de religion est inscrite dans la Déclaration des droits. Visiblement, elle n’a pas compris que c’était justement parce que l’islam est par nature politique et totalitaire que Donald Trump demande qu’aucun musulman ne rentre sur le territoire américain !

Tout ceci pendant qu’une étude menée dans 100 mosquées du pays montrait que – 51 % possèdent des textes dans leur bibliothèque justifiant la violence. – 30 % ont des textes prônant « modérément » la violence ; — 19 % n’avaient pas de textes violents du tout.

Crédit photo : Gage Skidmore via Flickr (CC) = Donald Trump

Quid de la lutte contre l’islamisme ?

09/12/2015 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)
On avait presque oublié l’islamisme depuis que les médias ne se focalisent plus que sur les résultats du Front National. Mais si le traitement journalistique des affaires est éphémère, les problèmes eux ne le sont pas à l’instar notamment du radicalisme islamique.

En France d’abord, où beaucoup d’éléments inquiétants sont révélés
On peut déjà évoquer les précisions relatives à la mosquée de Lagny ; la préfecture de Seine-et-Marne a annoncé jeudi que l’arme découverte chez un fidèle perquisitionné était un « Flobert 9MM à grenaille en état de fonctionnement ».
S’agissant de l’école coranique découverte dans un préfabriqué de la salle de prière, la préfecture maintient qu’elle n’a jamais été autorisée par le préfet.

Mais au-delà du radicalisme, c’est aussi un communautarisme presque doux qui prend du terrain
C’est ce qu’indiquent les résultats de l’Union des démocrates musulmans dans certains quartiers franciliens ; 5,9 % à Mantes-la-Jolie, 4,58 % à Chanteloup-les-Vignes ou encore 3,66 % à Montereau. Cela reflète une dynamique politique locale intéressante bien qu’embryonnaire. Nizarr Bourchada — tête de liste de ce mouvement — précise par ailleurs « l’Idée était de marquer symboliquement notre présence et nous allons grandir ».
Notons aussi que les bulletins des démocrates musulmans n’étaient pas toujours disponibles dans les bureaux de vote des Yvelines ; de quoi s’inquiéter pour leurs prochains résultats.

Rappelons simplement que le problème de l’islamisme s’inscrit plus globalement à l’échelle européenne
En témoigne notamment l’attentat commis dans le métro londonien où l’agresseur a agi en scandant « Pour la Syrie ».
De nombreuses vagues de populations musulmanes continuent d’arriver en Europe via les flux de clandestins. Russia Today montrait à ce propos des images de réfugiés syriens et iraniens manifestant pour rentrer sur le vieux continent.

Scandale chez les bien-pensants … quand Libé chronique sur une femme voilée

08/12/2015 – MÉDIAS (NOVOpress)
Une chronique du journaliste de Libé Luc Le Vaillant décrivant sa réaction à la vue d’une femme voilée dans le métro déclenche la colère des bien-pensants.

À la vue d’une femme en abaya, comment réagir autrement qu’en louant cette preuve de féminisme teinté de tolérance et d’ouverture laïque et républicaine qu’est le voile islamique ? Pas moyen, sauf à verser aussitôt dans le racisme, l’islamophobie, le sexisme, les zeures-les-plus-sombres, le terrorisme de l’État Islamique qui fait le jeu du FN…

C’est apparemment ce qu’ont du se dire de nombreux lecteurs de Libé à la lecture de la chronique de Luc Le Vaillant, qui décrit les « craintes réelles et fantasmées » déclenchées par la vision de cette passagère vêtue d’un voile qui la recouvre de la tête aux pieds.

Tant qu’elle ne rafale pas les terrasses à la kalach, elle peut penser ce qu’elle veut, croire aux bobards qui la réjouissent et s’habiller à sa guise, mais j’aimerais juste qu’elle évite de me prendre pour une buse. Arborer ces emblèmes sinistres revient à balancer un bloc d’abîme fondamentaliste sur l’égalité homme-femme, sur les libertés publiques et sur l’émancipation de l’individu. Ce qui est son droit le plus strict, même si je le juge inique.

écrit le journaliste après avoir passé en revue les inquiétudes en tout genre que suscite le spectacle de cette femme.

Parce qu’il a peut-être été un tant soit peu honnête ou sincère sous son style ampoulé de petit marquis des lettres conformistes et germanopratines, le voilà qui se fait lyncher par la foule des tolérants qui ne supportent pas la moindre entorse au dogme du vivre-Ensemble.

Lire la suiteScandale chez les bien-pensants … quand Libé chronique sur une femme voilée

NKM veut une taxe de 1% sur les produits halal pour mieux financer l’islamisation de la France

04/12/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Invitée de la matinale de RTL, Nathalie Kosciusko-Morizet a proposé de mettre en place une taxe sur les produits halal, à hauteur de 1%, afin de mieux favoriser le développement d’un Islam « de France » :

Nous savons aujourd’hui énormément de lieux de culte en France qui sont financés par des états étrangers et nous laissons faire. Il convient donc de trouver un financement alternatif qui soit national. Pourquoi ne pas ainsi lever une taxe de 1% sur les produits halal, un marché qui pèse 6 milliards d’euros par an, afin de financer cet islam de France.



Djihad offensif: la Catapulte et le Cheval de Troie, par Hélios d’Alexandrie

Source : Poste de Veille

Paris a-t-il vécu son 11 septembre le Vendredi 13 novembre 2015 ?
Telle est la question que plusieurs se posent. En termes de statistiques New York et Washington l’emportent et de loin : quatre gros avions de ligne détournés et détruits, le World Trade Center et une partie du Pentagone entièrement détruits, plus de 3000 vies sacrifiées, le transport aérien en Amérique du Nord paralysé pour plusieurs jours, les centres financiers mondiaux fortement secoués, etc. Comparé au 11 septembre, le 13 novembre ne fait pas le poids : aucun avion détourné, aucun édifice détruit, à peine 130 morts, peu d’impact sur le plan économique et pourtant…

La Catapulte
Le 11 septembre 2001, l’islam frappait un grand coup, la « ghazwa (la razzia) bénie de New York » inaugurait le Djihad offensif contre l’Occident infidèle.
Le coup a été soigneusement préparé, il fallait atteindre l’Occident en plein cœur et lui infliger une cuisante défaite, une première qui, avec la volonté d’Allah, devrait être suivie de plusieurs autres, jusqu’à la victoire finale et l’humiliation de l’ennemi. Mais le fossé scientifique et technologique séparant l’islam des infidèles était tel, qu’il semblait de prime abord impossible de le combler dans un avenir prévisible ; l’islam était extrêmement faible et incapable de produire des armes en quantité et en qualité suffisantes pour espérer vaincre l’ennemi dans une guerre conventionnelle. Conscient à la fois de son désir de détruire et de son extrême faiblesse, l’islam a eu recours à deux armes alternatives : la première il l’a trouvée en lui-même et la seconde chez son ennemi.
helio02
L’islam a intériorisé la haine d’Allah et en a fait une arme de destruction massive, sans elle et avant elle il était impuissant et soumis à la civilisation occidentale. C’est la haine divine que le djihadiste prend à son compte chaque fois qu’il s’apprête à tuer et à mourir, c’est elle qui le rend à la fois puissant et furtif, insensible à la souffrance de l’autre et impassible devant la mort. Allah ne s’y est pas trompé lui qui a dit :

Ô Prophète, incite les croyants au combat ! Vingt volontaires parmi vous vaincront deux cents, cent d’entre les croyants massacreront mille infidèles, car ce sont des gens dénués d’entendement.(Coran : 9:5)

Lire la suiteDjihad offensif: la Catapulte et le Cheval de Troie, par Hélios d’Alexandrie

Radiographie de l’aspiration djihadiste en France

02/12/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Une intéressante analyse sociologique du djihadisme en France. Si nous n’approuvons pas toute les positions de son auteur, elle a le mérite de poser le problème en termes réfléchis et de placer le djihadiste dans son contexte culturel et social.

Islam “de France”: une unité de façade ?

Source : Boulevard Voltaire
Les musulmans français — ou musulmans de France — seraient-ils en train de se convertir à une vision plus pacifiée de leurs relations avec la société civile ?

Les musulmans français – ou musulmans de France – seraient-ils en train de se convertir à une vision plus pacifiée de leurs relations avec la société civile ? C’est en tout cas le message qu’ils espèrent faire passer après les attentats du 13 novembre, à l’occasion d’un vaste rassemblement qui s’est tenu le 29 novembre dernier, à l’Institut du monde arabe. À vrai dire, ils n’ont pas le choix : s’abstenir de toute réaction serait catastrophique pour leur image. Ils ne pouvaient pas faire moins que de condamner avec force le terrorisme islamique, à peine de passer pour complices de ces actes barbares commis au nom du Coran.

Ce « Rassemblement citoyen des musulmans de France – Tous ensemble contre le terrorisme » a donc réuni les plus hauts dignitaires religieux de l’islam sous l’égide du CFCM. Commencée par une prière rappelant que « tuer un homme revient à tuer l’humanité », il s’est conclu par « la Marseillaise », en présence de Bernard Cazeneuve évidemment attentif à ce que le discours officiel de non-stigmatisation perdure à une semaine des élections régionales.
Ce même Cazeneuve – on ne se refait pas – qui a invoqué ses habituels mantras : « La force de l’attachement à la République des musulmans français » ou encore « Vous êtes de magnifiques républicains et de magnifiques Français ». Rien que ce genre de propos démontre que le malheureux ministre de l’Intérieur est à côté de la plaque et que, décidément, il n’a rien compris au sujet.
En dépit des déclarations d’intention de ce rassemblement, qui a proclamé un « Manifeste citoyen des musulmans de France », il est permis de rester sceptique. Pour plusieurs raisons que cette unanimité de façade n’occulte pas.

Lire la suiteIslam “de France”: une unité de façade ?

Témoignage exclusif : l’islamisation de la SNCF va bon train !

30/11/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Alors que la RATP est sous les feux de la rampe pour avoir fait travailler de nombreux fichés S pour radicalisation, la situation n’est pas meilleure à la SNCF. Sous couvert d’anonymat, un de nos contacts au sein de la société de chemins de fer français nous raconte l’islamisation au quotidien de son entreprise. Quand on connaît le pouvoir de nuisance potentiel des cheminots, son récit fait froid dans le dos.

Depuis combien de temps constatez-vous la montée de l’islam au sein des employés de la SNCF ? Et de l’islam radical ?
On peut dire que depuis la fin de la présidence de Louis Gallois et la reprise de celle-ci par Guillaume Pepy en 2008, le recrutement s’est tourné vers la « diversité ». D’ailleurs, Louis Gallois a réaffirmé dernièrement qu’il fallait encore plus de diversité dans les entreprises pour lutter contre les frustrations communautaires !
Cela va de pair avec la destruction de l’identité historique de la SNCF, du cheminot et de son image véhiculée de « La bête humaine » de Zola jusqu’au succès du TGV. Il s’est passé pour le chemin de fer français, le même processus que pour la poste, les télécoms, le gaz, l’électricité, impliquant la perte de souveraineté de l’état sur ses industries via la privatisation.

Pour accélérer la perte d’esprit de corps de métier, et sous le prétexte que l’entreprise n’arrivait plus à recruter, même parmi les familles de cheminots, la direction a fait appel à des sociétés privées de recrutement (Talent People notamment) assujetties à la « charte de la diversité ».
Cette charte impose aux entreprises signataire de recruter avant tout dans les banlieues, parmi des populations issues de l’immigration et du métissage (ce qui implique une forme de racisme anti-blanc, car selon cette charte, à compétences égales, doit être obligatoirement recrutée une personne « issue de la diversité » — voir aussi la charte diversité du 93).
L’arrivée de la diversité s’est donc faite progressivement jusqu’en 2010 ou il n’a plus été embauché QUE de la diversité. Dans le lot, c’est bien évidemment trouvé des salafistes, jeunes (moins de 30 ans) et très motivés, non par le travail proposé, mais plus par la communautarisation des équipes.

Lire la suiteTémoignage exclusif : l’islamisation de la SNCF va bon train !

Attentats : les Presses universitaires de France font dans l’amalgame

27/11/2015 – CULTURE (NOVOpress)

Il n’y a pas de petit profit. Les PUF (Presses universitaires de France) ont imaginé de profiter des attentats de Paris pour faire un peu de publicité à leur célèbre collection « Que sais-je ? » « Pour contrer la barbarie », rien que ça, les PUF « présentent une sélection de titres permettant à tous de mettre à distance l’horreur tout en en décryptant avec recul les causes profondes ».

Le classement des titres n’est pas alphabétique, mais savamment gradué. Jugez plutôt :

• « La guerre »
•      « Les 100 mots du terrorisme »
•           « Le Coran »
•                « Sociologie des migrations »
•                     « L’Islam »

« Les causes profondes de l’horreur », c’est les PUF qui vous le disent.

Islamisme : « L’émir blanc » condamné à une peine de prison… avec sursis

Source : Boulevard Voltaire
La pression de l’après-13 novembre 2015 est déjà retombée et on reprend une vie normale, de tribunal normal, avec un président normal.

Olivier Corel, dit « l’émir blanc » de la filière d’Artigat, visé par une perquisition conduite mardi 24 novembre et placé en garde à vue pour détention illégale d’un fusil de chasse de catégorie D, a été jugé en comparution immédiate à Foix ce mercredi. Il a été condamné à six mois de prison avec sursis alors que le parquet avait demandé un an… avec sursis également. Cet individu est donc tranquillement rentré chez lui. Le parquet n’a pas fait immédiatement appel de ce jugement. Ahurissant, impensable alors que cela fait des années que la police a les yeux sur lui et cherche à le mettre hors d’état de nuire. Encore une occasion de perdue.

Salafiste français d’origine syrienne, il a notamment été le mentor de plusieurs djihadistes français, comme les frères Merah ou Fabien Clain, qui a revendiqué au nom de Daech les attentats du 13 novembre à Paris. Que vont en penser les familles des victimes du 13 novembre ?
Olivier Corel apparaît en 2003 sur les écrans radar des services de renseignement. À cette date, « la cellule d’Artigat » à laquelle il appartient est soupçonnée d’envoyer des djihadistes en Irak pour combattre l’armée américaine. En novembre 2014, il est interpellé, cette fois dans le cadre de l’affaire Merah. Placé en garde à vue, il est finalement remis en liberté, la justice ne possédant pas suffisamment de preuves pour le poursuivre.

Lire la suiteIslamisme : « L’émir blanc » condamné à une peine de prison… avec sursis