Yémen : le conflit s’éternise dans l’indifférence générale

01/10/2015 – MONDE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Cela fait plus d’un an que le Yémen est déchiré par une violente guerre civile, opposant le gouvernement sunnite d’Abd Rabo Mansour Hadi aux factions rebelles chiites d’Abdul-Malik al-Houthi.
La conquête progressive du Nord-Ouest du Yémen — et donc le contrôle de la capitale Sanaa — par ces dernières a d’abord contraint le gouvernement à l’exil en Arabie voisine, avant qu’il ne puisse s’installer récemment à Aden.

Ce conflit régional revêt en réalité une importance stratégique )
Au-delà de l’affrontement, si l’on peut dire classique entre sunnites et chiites, cette guerre est le théâtre miniature des affrontements déchirant actuellement le globe. Le gouvernement renversé est soutenu par une vaste coalition sunnite regroupant l’Égypte, le Maroc le Qatar, et l’Arabie saoudite.
Cette dernière s’est même lancée dans une invasion directe du pays. Elle s’oppose aux rebelles chiites, ayant pour alliés l’Iran et la Russie. La très forte activité d’Al-Qaida dans la région n’arrange guère les choses, puisque celle-ci contrôle désormais des pans entiers du territoire. Ici comme ailleurs, les Occidentaux ont choisi de soutenir les sunnites.

victimes yemen
Victimes des bombardements au Yemen

La situation ne s’améliore pas… )
Non, et la guerre semble devenir de plus en plus incontrôlable. Pour ne prendre que le dernier exemple en date, du 28 septembre dernier — qui s’avère également être le plus meurtrier depuis le début –, la coalition sunnite a bombardé… la fête de mariage d’un homme affilié aux factions rebelles, en plein désert. Bilan : cent trente et un morts, dont une majorité de femmes et d’enfants.

Il est assez étonnant que les médias, d’habitude si prompte à dénoncer les atteintes aux droits de l’homme, se désintéressent de ce conflit. )
Sûrement trop occupés à dénoncer les exactions de Bachard El-Assad et à gloser sur la Zemmourisation de la France, nos médias traditionnels ne trouvent pas le temps de parler de cette tragédie. À moins que la soumission au grand frère américain n’y soit pour quelque chose…

victimes yemen 2
Enfant victime des derniers bombardements saoudiens au Yemen

 

 

Le leader d’Al-Qaïda au Yémen tué par une frappe américaine

16/06/2015 – YEMEN (NOVOpress)
La mort du chef d’Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) a été confirmée. Nasser al-Wahishi aurait été tué par une frappe américaine au Yémen, une information confirmée dans une vidéo de l’organisation islamiste ce mardi matin.

La mort de Nasser al-Wahishi représente un sérieux revers pour Al-Qaïda au Yémen, mouvement qui a revendiqué l’attentat contre Charlie Hebdo en janvier. Lors d’une réunion des hauts dirigeants du réseau islamiste, un nouveau chef a été nommé. Il s’agit de Qassem al-Rimi, responsable militaire d’Aqpa.

Le journaliste Wassim Nasr rappelle ainsi que les quatre plus hauts commandants d’Aqpa ont été tués par des frappes de drones ces derniers mois. Toutefois, il se demande si ces assassinats ne vont ouvrir un boulevard à l’État Islamique au Yémen ?


Le Qatar, grand argentier du terrorisme islamique

09/06/2015 – MONDE (NOVOpress)
Florian Philippot n’a pas de souci à se faire dans son éventuel procès contre le Qatar. C’est une agence officielle américaine qui livre dans un Nième rapport les preuves du financement de mouvements terroristes par le Qatar.

Péché par action, péché par omission, c’est en substance ce que révèle le rapport du « Congressional Research Service » à propos du financement de mouvements terroristes par le Qatar.
Cette agence, dépendante du Congrès des Etats-Unis pointe ainsi du doigt le

manque de vigilance du Qatar vis-à-vis du financement des activités terroristes.

si l’Emirat dispose d’un cadre juridique approprié pour identifier et empecher les mouvements financiers vers des entité terroristes,

l’application effective de la lutte contre le blanchiment d’argent en faveur du terrorisme fait défaut

Mieux, certains personnalités sont pointées du doigt dans des opérations de financement du terrorisme et notamment d’Al-Qaïda. Le rapport cite nommément Salim Hassan Khalifa Rashid al Kuwari et Abdallah Ghanem Mafuz Muslim al-Khawar comme généreux donateurs de la cause du djihad. Rashid al Kuwari est apparenté à l’ancien ambassadeur du Qatar en France, maintenant en poste à Washington.

Des preuves à la pelle
Le document vient appuyer une pléthore d’autres rapports, dont celui publié en septembre 2014, par le Trésor américain. On y découvrait le nom de grands argentiers des mouvements fondamentalistes, dont l’État islamique ou le Front Al-Nosra.
En décembre 2013, Abderrahman Bin Umayr Al Nuaymi, un qatarien, militant des droits de l’homme et président d’Al KaramaFoundation , basée en Suisse, est désigné comme un Global Terrorist, agissant pour le compte d’Al-Qaïda. D’autres bailleurs de fonds, comme Salim Hassan Khalifa Rashid al Kuwari et Abdallah GhanemMafuzMuslim al-Khawar, des personnages vivant au Qatar ont été signalés par les agents américains.
Les pays occidentaux financent eux-même indirectement des groupes terroristes par l’intermédiaire du Qatar. En effet, ce pays joue souvent le role d’intermédiaire pour la libération d’otages en payant les rançons aux organisations terroristes. Mais chut ! La France ne négocie pas avec les terroristes. Ce n’est que par méchanceté que New York Times nous pointe du doigt comme le pays qui verse le plus de rançons pour libérer ses otages.

Lire la suiteLe Qatar, grand argentier du terrorisme islamique

Al-Qaida au Yemen revendique l’attentat contre Charlie Hebdo

14/01/2015 – YEMEN (NOVOpress)
Dans une vidéo mise en ligne, mercredi 14 janvier, Al-Qaida au Yémen (AQPA) revendique l’attaque contre « Charlie Hebdo ». « Des héros ont été recrutés et ils ont agi », déclare Asser Ben Ali Al-Anassi dans la vidéo mise en ligne sur un site islamiste.

Dans cette vidéo qui dure un peu moins de 12 minutes, Asser Ben Ali Al-Anassi apparaît sur fond noir et devant un écran vidéo où sont diffusées outre des images du drapeau de l’organisation, de manifestations et des images d’actualité relatant l’attentat ainsi que des photos des deux frères Kouachi.


Un Français, converti à l’islam, cible prioritaire des Etats-Unis contre Al-Qaïda

Un Français, converti à l'islam, cible prioritaire des Etats-Unis contre Al-Qaïda

22/10/2014 – PARIS (NOVOpress)
Jusqu’à quand le gouvernement sera-t-il aveugle quant au danger islamiste en France, notamment s’agissant des Français converti à l’islam ? Nos confrères de l’Express nous apprennent ainsi que les Etats-Unis, dans le cadre de leur lutte contre Al-Qaïda, visent un Français converti : David Drugeon.

Présenté comme un expert en explosifs, respecté pour ses faits d’armes dans les montagnes afghanes, ce “vétéran” a gravi les échelons jusqu’à intégrer l’élite combattante du djihad mondialisé. Le 5 octobre dernier, sa légende s’est enrichie d’un épisode troublant: le site américain McClatchy évoquait, sans donner son nom, un mystérieux “agent français” qui aurait “fait défection pour Al-Qaïda”. L’information a été démentie avec force par le ministère de la Défense. Drugeon, puisque c’est de lui qu’il s’agit, ne serait donc pas un agent, mais bien un djihadiste au destin vertigineux. L’enquête de L’Express, menée auprès de ses proches, de multiples sources du renseignement, recoupée avec divers dossiers judiciaires, permet de retracer son parcours.

David Drugeon, toujours inscrit sur le site Copains d’avant, fut longtemps un gamin sans histoires, né à Vannes, à quelques encablures du golfe du Morbihan. En 1989, année de sa naissance, les moudjahidine afghans chassent les dernières troupes soviétiques. Cette histoire de guerre lointaine, les Drugeon – père contrôleur de bus, mère secrétaire et fervente catholique – la suivent d’un oeil distrait, à la télévision, comme bien des Français. Ils habitent alors Ménimur, quartier classé en zone urbaine sensible (ZUS), un ensemble de petites barres HLM, entouré de maisons individuelles. La population bigarrée mêle cadres moyens, salariés et ouvriers, notamment des familles d’origine maghrébine.

>> Pour lire l’article dans son intégralité

“Al-Qaïda en France”, le livre choc de Samuel Laurent

Totalitarisme islamique : de l’Irak à la France ? par Guillaume Faye

04/08/2014 – PARIS (NOVOpress)
Haletant, le nouveau livre de Samuel Laurent, “Al-Qaïda en France”, se lit comme un roman d’espionnage. Consultant international et homme de terrain, l’auteur s’était tout d’abord lancé dans une enquête sur les djihadistes français partis en Syrie. Mais il va rapidement découvrir l’existence d’un réseau bien plus large qu’il ne l’aurait imaginé, et qui va l’emmener jusqu’en Somalie pour finir dans les cités françaises où règnent en maître les salafistes.

Profitant de ses contacts au Sahel et en Lybie, il va réussir à s’introduire dans la brigade de Mohammed Fizourou ou auprès de l’émir de Jabhat al-Nosra, au bout de plusieurs mois de négociations. C’est là qu’il va comprendre ce qui se trame…

Constatant la disparition de certains français du camp où il réside du jour au lendemain, il en vient à découvrir que certains djihadistes français, ceux qui forment l’élite d’Al-Qaïda, après avoir passé un processus de sélection rigoureux sont envoyés en Somalie.

Ni une ni deux, l’auteur s’envole pour la suite de son enquête à Mogadiscio puis dans les repaires de shebabs. Il découvre alors le point clé de ces réseaux: ceux ayant été identifiés comme les meilleurs français djihadistes sont exfiltrés dans ces camps islamistes afin de préparer leur retour en France où ils seront des agents dormants d’Al-Qaïda, prêt à frapper lorsque l’ordre leur sera transmis. Après des semaines de jeu de piste, il finira par rencontrer en France “l’émir” d’Al-Qaïda en charge de ce groupe terroriste.

Décrivant dans le détail le fonctionnement de cette structure, ces méthodes, à grand renfort d’interviews exclusives et de témoignages passionnants, l’auteur fait des révélations fracassantes sur ces réseaux de l’ombre présents à l’heure actuelle en France. Glaçant.

Photo : le drapeau d’Al-Qaïda. Crédit photo : domaine public via Wikipédia (cc).

[Tribune libre] Terrorisme : le temps des sauvages, ce que nous apprend le décapité de Londres – Par Jean Bonnevey

[Tribune libre] Terrorisme : le temps des sauvages, ce que nous apprend le décapité de Londres - Par Jean Bonnevey

Nous l’avons déjà écrit, on confond les barbares, l’étranger avec les sauvages, le non civilisé.

Le mot sauvage est tabou, car sans doute assimilé à la qualification de peuplades et de comportements jugés inférieurs du temps de la colonisation. Mais il y a bien des sauvages modernes qui sont le fruit du terrorisme islamique. Nous sommes face à des comportements de haine pure, qui se manifestent à titre individuel et qui tentent de se justifier par des engagements religieux ou politiques.

Lire la suite[Tribune libre] Terrorisme : le temps des sauvages, ce que nous apprend le décapité de Londres – Par Jean Bonnevey

Bachar Al Assad se présente comme un rempart face à Al Qaida

Bachar Al Assad se présente comme un rempart face à Al Qaida

02/12/2012 — 10h00
DAMAS (NOVOpress avec le Kiosque courtois) — La France a reconnu la coalition nationale syrienne. Lundi dernier, le ministre syrien de l’Information présentait cette coalition comme une quasi‑émanation des Frères musulmans au pouvoir en Egypte, liée à des mouvements islamistes et djihadistes, proche de la nébuleuse Al‑Qaida, que combat le régime.

Mercredi encore, deux attentats terroristes ont fait près de 40 morts à Jaramana, une ville favorable à Bachar‑Al‑Assad, dans les quartiers chrétiens et druzes Jeudi, c’est une panne géante, qui a privé le pays de tout accès Internet, dernier espace de visibilité du gouvernement légal de Syrie.

Lire la suiteBachar Al Assad se présente comme un rempart face à Al Qaida

Syrie : la rébellion islamiste déclare la guerre à la coalition de Doha

Syrie : la rébellion islamiste déclare la guerre à la coalition de Doha

20/11/2012 – 07h25
DAMAS/ALEP (via Infosyrie.fr) — À peine reconnue par ses sponsors golfistes et français, la Coalition dite nationale de l’opposition, qui regroupe essentiellement la vieille équipe du CNS associée à deux ou trois têtes nouvelles, voit s’ouvrir devant elle un nouveau front politico-militaire, en plus du gouvernement et de l’armée syriens : dans une déclaration vidéo diffusée lundi 19 novembre, pas moins de 14 groupes d’inspiration islamiste radicale, animant des bandes armées sur le terrain, annoncent leur rejet du programme et des hommes de l’opposition encadrée par le Golfe et l’Occident. Parmi ces organisations, représentées sur la vidéo par une trentaine d’hommes en treillis alignés devant le drapeau noir du djihadisme international à la al-Qaïda, figurent les désormais fameux Front al-Nosra, poseur de voitures piégées, et brigade al-Tawhid, en pointe dans les combats, notamment à Damas et Alep.

Lire la suiteSyrie : la rébellion islamiste déclare la guerre à la coalition de Doha

Syrie : les islamistes font le ménage au sein du CNS

Syrie : les islamistes font le ménage au sein du CNS

29/08/2012 – 08h00
DAMAS (NOVOpress) –
La démission mardi de Bassma Kodmani, membre du comité exécutif du CNS (Conseil national syrien) et responsable de ses relations extérieures, révèle les divisions au sein de l’opposition au président Bachar el-Assad. En clair, les islamistes redoublent d’efforts pour évincer les « laïcs » de l’organisation. Bassma Kodmani a ainsi regretté que le CNS, qu’elle avait contribué à créer en octobre 2011, se soit « écarté du chemin que nous avions imaginé pour lui quand il a été créé » (1). Cette chercheuse en sciences politiques souligne aussi pudiquement « des problèmes de coordination ».

Lire la suiteSyrie : les islamistes font le ménage au sein du CNS

“Vivre ensemble” : Al Quaïda appelle les immigrés à attaquer l’Occident

12/01/2012 – 13h30
WASHINGTON (NOVOpress) – Adam Gadhan, 33 ans, américain converti à l’islam est présenté comme étant le porte-parole américain d’Al Quaïda . Il était apparu dans plusieurs vidéos réalisées par les djihadistes depuis 2004. Dans une vidéo diffusée samedi dernier sur un site musulman,  Adam Gadhan a appelé les musulmans vivant en Occident à mener des attaques contre “la coalition des sionistes et des croisés”.

Il disait s’adresser ainsi aux “communautés d’immigrés comme celles vivant en marge de la société dans les banlieues misérables de Paris, de Londres et de Detroit, ou celles venues en Amérique et en Europe pour étudier ou pour y chercher leur pain quotidien” . “Aux frères musulmans résidant dans les pays de la coalition des sionistes et des croisés (…) sachez que le jihad est un devoir”, a déclaré Adam Gadham, dont la capture rapportera un million de dollars à celui qui le ramènera aux autorités américaines.

Aux Etats-Unis, comme en Angleterre, en France et dans de nombreux pays occidentaux, les conversions à l’islam sont de plus en plus nombreuses et vont de pair avec une augmentation significative de l’islam radical,  ce qui inquiète les autorités car les nouveaux convertis sont souvent les plus radicaux et les plus déterminés, bourrés de ressentiment contre leur propre peuple et fanatisés à l’extrême.

Crédit photo : DR