Tag Archives: Ajaccio

La crèche de Noël installée à la mairie d’Ajaccio : un acte de résistance

21/12/2017 – FRANCE (NOVOpress)
La crèche de Noël installée dans le hall de la mairie d’Ajaccio a été dévoilée au public dès le 9 décembre. Une crèche qui, en 2015, avait fait l’objet d’une prise de position très nette du maire, Laurent Marcangeli. Il se désolidarisait, pour sa ville, de l’association des maires de France qui préconisait le bannissement de tout symbole à connotation religieuse des bâtiments publics. Deux ans plus tard, la crèche est toujours là.

Même en Corse, où la tradition chrétienne est forte, aucune autre ville n’a implanté directement de crèche dans les locaux de la mairie.

La crèche de la mairie d’Ajaccio est donc perçue comme un acte de résistance, d’autant plus qu’elle a l’assentiment d’une très grande majorité de la population. Comme le précise un Ajaccien : “Cette crèche a toujours été là“.



Mosquée Ajaccio Incendie

Un incendie criminel ravage une salle de prière musulmane à Ajaccio

30/04/2016 – AJACCIO (NOVOpress) : Peu avant 4 h 30 du matin, un incendie a ravagé la salle de prière musulmane – en d’autres termes, la mosquée – située dans le quartier de Mazzavia, à Ajaccio. La piste criminelle est clairement privilégiée par le préfet qui a déclaré à France Info : « Les faits démontrent à l’évidence qu’on n’est pas sur une hypothèse accidentelle. » L’édifice se trouve « accolé à l’ancien foyer Sonacotra, derrière le stade Ange-Casanova » du Gazelec Ajaccio, précise Corse Matin, qui diffuse les premières images du bâtiment ravagé par les flammes.

MAJ : Les bâtiments appartiennent à l’Association des Maghrébins de Corse-du-Sud dont l’objet est le suivant : « Organiser des activités culturelles et cultuelles, ouvertes à tout public ;le but étant d’oeuvrer pour la tolérance et le respect, en s’attachant au respect des lois de la République Française ; les activités au sein de l’association seront nombreuses : on y retrouvera notamment l’accomplissement du devoir religieux des musulmans dans la mosquée, la célébration des fêtes musulmanes mais aussi des baptêmes et des mariages, l’enseignement de la langue arabe pour les enfants et les adultes ; il y aura également l’organisation de rencontres, de forums, de colloques ; un encadrement et une assistance des pélerins à la Mecque sont prévus par l’association ainsi que l’organisation des services funèbres à tous musulmans ; manifestations, conférences, rencontres et des discours ; actions sociales, exercice du culte, dialogues interreligieux, acquisition de locaux et terrains. »


Une salle de prière musulmane détruite par les… par corse-matin

Ajaccio : un drapeau français enlevé d'une école et brûlé, puis remplacé par un drapeau marocain

Ajaccio : un drapeau français enlevé d’une école et brûlé, puis remplacé par un drapeau marocain

19/01/2015 – AJACCIO (NOVOpress)
Il s’agit d’un incident particulièrement grave qui exige une réaction immédiate et ferme de l’Education nationale, ainsi que de la justice. En effet, le drapeau français accroché au fronton d’une école maternelle d’Ajaccio a été retiré, brûlé et remplacé par un drapeau marocain. Ce fait divers qui est en réalité un acte de guerre – pour l’instant – symbolique nous est rapporté par nos confrères de L’Express :

La surprise a été totale ce lundi matin pour le personnel de l’école maternelle des Jardins de l’empereur, à Ajaccio. Alors qu’il était accroché au fronton de l’établissement, un drapeau français a été décroché durant le weekend, rapporte ce lundi une source proche de l’enquête. Ce dernier a ensuite été brûlé puis remplacé par un drapeau marocain, frappé de l’étoile verte du royaume chérifien. Selon Corse-Matin, l’action se serait déroulée dans la nuit de dimanche à lundi.

Le drapeau tricolore ornait la façade de l’école des Jardins de l’empereur, un quartier à forte population d’origine maghrébine, sur les hauteurs d’Ajaccio. L’emblème national était accroché entre ceux de l’Europe, bleu à étoiles dorées, et de la Corse à tête de Maure.

(…)

Une plainte a été déposée et une enquête ouverte par la Direction de la sécurité publique de Corse-du-Sud qui a procédé aux premières constatations. Les enseignants ont été appelés par les syndicats à débrayer ce lundi après-midi pour protester contre cette action.

>> Pour lire l’article dans son intégralité