Elysée 2017 : Marine Le Pen est l’invité de TF1 ce soir à 21 heures

Marine Le Pen TF1

25/04/2017 – FRANCE (NOVOpress) : Marine Le Pen est l’invité ce soir d’une émission spéciale de TF1 qui débute à 21 heures et sera animée par Gilles Bouleau et Anne-Claire Coudray. Selon RTL, « la première partie de l’émission sera consacrée à des reportages en immersion et en relation avec les préoccupations principales des Français : des ouvriers d’un chantier naval, des retraités à faible revenu et des habitants en milieu rural déserté par les services publics. Marine Le Pen devra ensuite réagir aux interpellations des téléspectateurs (un infirmier, un producteur de théâtre, un entrepreneur, etc.) enregistrées avant l’émission qui sera, elle, en direct ».

Christophe Jakubyszyn, chef du service Politique de TF1, dévoilera ensuite une étude réalisée par un institut de sondage sur l’image qu’ont ses électeurs de son parti et questionnera la candidate sur la majorité avec laquelle elle pourrait gouverner.

« Enfin, Marine Le Pen sera interrogée par Melissa Bell, correspondante de la chaîne américaine CNN en France, pour une séquence consacrée au regard que porte la presse étrangère sur la candidate ainsi que sur sa campagne. »

Emmanuel Macron sera l’invité de la même émission jeudi prochain à la même heure.

La Petite Histoire : Marc Aurèle, l’empereur philosophe

Marc Aurèle

Marc Aurèle Pensées25/04/2017 – FRANCE (NOVOpress) : Marc Aurèle fut à la fois empereur et philosophe, chose peu commune, sinon unique dans l’histoire. À Rome, on avait connu des empereurs qui s’intéressaient à la philosophie, des empereurs cultivés, mais jamais quelqu’un qui était « la philosophie assise sur le trône ».

Durant son règne, Marc Aurèle a ainsi dû conjuguer entre ses pensées stoïciennes, ses réflexions, et la réalité politique : les guerres, l’État, l’empire. Il aura été le dernier grand empereur romain avant la fin de la Pax romana, et nous a légué, en plus du souvenir de son règne, des Pensées qui font aujourd’hui encore référence.

Une émission de Christopher Lannes pour TV Libertés, en partenariat avec la Nouvelle Revue d’histoire.

Eric Zemmour : « L’affrontement Macron-Le Pen est un vote de classes »

eric-zemmour

25/04/2017 – FRANCE (NOVOpress) : « On entre dans le XXIe siècle en retournant en marche arrière, au XIXe siècle, estime Eric Zemmour. L’affrontement Macron-Le Pen est un vote de classes qui nous ramène en 1848, quand il y avait les riches et les pauvres, comme il y a aujourd’hui les vainqueurs et les vaincus de la mondialisation, les bourgeois et les prolétaires, comme il y a les métropoles et le reste de la France, ceux dont les enfants font des études dans les universités américaines et ceux qui rêvent de l’université d’Amiens. »

« Le vote Macron, poursuit-il, c’est l’orléanisme de nos livres de sciences politique, le bourgeois louis-philippard sans la bedaine. Un centrisme libéral qui ne prononce aucun de ces deux mots. La France de Macron, c’est l’optimisme dit-on. Oui, l’optimisme qui chante “Tout va bien très bien, madame la marquise“ et acclame Daladier au retour de Munich. L’optimisme qui prétend que le chancelier Hitler n’est pas si méchant, qu’il va s’assagir si on est gentil avec lui, qu’il a beaucoup souffert. »

L’éditorialiste enchaîne sur cette observation :

« L’histoire n’est pas tragique pensent les électeurs de Macron. La guerre de civilisations n’aura pas lieu. Tout le monde veut acheter des Nike et regarder Hanouna à la télévision. Les partisans de Macron scandent “Brigitte ! Brigitte !“ comme ils ont scandé naguère “Nabilla ! Nabilla !“. »

Et d’enchaîner :

« “Le capitalisme forge sa propre humanité“ écrivait naguère le cinéaste italien Pasolini. Le capitalisme mondialisé a forgé l’électorat de Macron comme il a forgé l’électorat de Justin Trudeau au Canada ou celui de Matteo Renzi en Italie. L’homme qui affirme que la culture française n’existe pas va s’asseoir dans la fauteuil de Charles de Gaulle, Georges Pompidou et François Mitterrand. »

Mais pourquoi parle-t-il déjà au futur, et pas au conditionnel ?

Parce que « Marine Le Pen est son adversaire idéal, qui permet de préparer la grande coalition à l’allemande dont Bayrou, Juppé et Valls ont rêvée, qui lui permet de voir ceux qui à droite l’appelaient Emmanuel Hollande se coucher devant lui et se réclamer du patriotisme contre le nationalisme dans un retournement dialectique habile. »

Eric Zemmour pense en effet que « Marine Le Pen s’est efforcée d’être tout, à la fois Marchais et Mitterrand, à la fois celle qui menace et celle qui rassure, mais elle a troqué une dédiabolisation sur la racisme contre une diabolisation par la monnaie. Marine Le Pen se convertit à l’économisme alors même que les électeurs, les siens mais aussi ceux de Fillon, et même une partie de ceux de Mélenchon, veulent qu’elle leur parle d’identité de la France ».

Et de conclure ainsi :

« Elle fera du combat avec Macron un référendum sur l’Europe alors même que c’est là que Macron l’attend. Comme un piège qu’elle se tend à elle-même… »

Le Grand Orient de France appelle à voter pour Emmanuel Macron

GODF Logo Macron

Macron Grand Orient25/04/2017 – FRANCE (NOVOpress) : Dans un communiqué en date du 24 avril, les francs-maçons du Grand Orient de France appellent à « faire barrage à l’extrême droite », à savoir Marine Le Pen : « Fidèle à ses principes humanistes et promoteur de la devise de la République, le Grand Orient de France appelle de ses voeux une Nation accueillante, sociale, ouverte et émancipatrice », lit-on, avant cette consigne de vote :

« C’est pourquoi le Grand Orient de France appelle à voter en faveur du candidat Emmanuel Macron le 7 mai prochain. Il s’agit de promouvoir la Liberté, l’Egalité et la Fraternité contre la haine, les peurs et les dangers des rejets de l’autre que propage la candidate du Front national. »

Express Valls MaçonLe GODF, qui s’est toujours signalé par son hostilité à l’égard du Front national, édicte même la feuille de route du quinquennat d’Emmanuel Macron si celui-ci venait à être élu, qui relève exclusivement de la lutte contre le Front national :

« Il appartiendra, impérativement, au nouveau président de rétablir un climat de confiance avec des responsables politiques exemplaires et à l’écoute des Français ; c’est à cette condition que pourra être enrayée la progression du Front national. Sinon, ce que nous pouvons encore éviter en 2017 se produira en 2022. »

Le Front républicain « tout pourri » bouge encore face à Marine Le Pen

Chard front républicain

Leur Front républicain « tout pourri » comme l’a souligné Marine Le Pen, se lézarde dangereusement et présente des brèches incolmatables.

Le grand barnum de 2002 qui des associations anti-racistes aux artistes de gauche, en passant par les collégiens emmenés par leurs profs, les ostréiculteurs de Cancale et les psychanalystes freudiens, avait porté Chirac à une élection de roi nègre, ne paye plus autant. Marine Le Pen peut espérer chaque jour réduire l’écart qui la sépare de Macron. Elle part d’environ 40 % selon les sondages.

A ce jour parmi les « vedettes » qui ont appelé à voter Macron pour faire barrage à Marine, outre le catholique Fillon dès dimanche soir, nous avons François Hollande, la CFDT, le Medef et La Grande Mosquée de Paris qui exhorte les musulmans à « voter massivement » pour Macron. Ces soutiens-là aujourd’hui sont tous des repoussoirs pour les Français.

Le syndicat majoritaire des policiers Alliance (classé à droite) appelle également à voter Macron et à faire barrage à Marine Le Pen. La seule qui a refusé de clouer les flics au pilori dans l’affaire Théo. La seule qui veut réarmer les policiers et renforcer leurs effectifs (recrutement de 15 000 policiers et gendarmes). La seule à proposer des mesures efficaces contre le terrorisme islamiste, le communautarisme, qui a le projet de désarmer les banlieues et de dissoudre les milices antifas. Bravo Alliance qui a tout compris au film ! Son secrétaire général Jean-Claude Delage, intelligence en dessous de la moyenne et franc-mac bon teint, préfère se garantir des avantages corporatistes en caressant dans le sens du poil celui qu’il voit à coup sûr élu dans 15 jours. 

Depuis son appel, le syndicat se fait littéralement défoncer par ses adhérents comme le souligne F.de Souche. Une preuve de plus de la déconnexion des syndicalistes qui ne font plus de police depuis longtemps, avec les policiers du terrain au contact de la réalité tous les jours.

A noter que Christine Boutin qui a voté Fillon au premier tour, est la seule de toute la classe politique à annoncer qu’elle mettra un bulletin Marine Le Pen dans l’urne le 7 mai prochain. (A contre-courant de la consigne des LR qui vont droit dans le mur pour les législatives). Elle ne manque pas de courage c’est assez rare pour être signalé :

« Macron, ce n’est pas possible, c’est l’incarnation de tout ce que je n’aime pas, c’est à l’opposé de mes valeurs qui ont rythmé ma vie politique. C’est le libéralisme libertaire, c’est la mondialisation, c’est l’argent, c’est la banque. »

Les femmes ont en majorité choisi Marine au premier tour de ces présidentielles. Selon OpinionWay elle est arrivée en tête chez les électrices avec 23,9 % devant Emmanuel Macron à 21,3 %.

Caroline Parmentier

Article et dessin de Chard paru dans Présent daté du 26 avril 2017
sous le titre « Les Tout Pourris bougent encore »

Arte, un organe de propagande au service du « camp du Bien »

Arte

25/04/2017 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie: Sous couvert de traiter de la culture, la chaîne franco-allemande Arte se permet des largesses très partisanes. L’Ojim (Observatoire des journalistes et de l’information médiatique) publie une analyse du traitement de la campagne présidentielle opéré par la chaîne de télévisions Arte.

Le constat de l’Ojim est sévère mais peu étonnant : la chaîne divise les candidats en deux groupes, le camp du Bien, incarné par les candidats dits de gauche, et le camp du Mal, incarné par les candidats dits de droite. Pour la gauche, la culture est une histoire de battement de cœur et de petite fleur fragile.

Mais au contraire, à droite, la culture n’existerait pas vraiment. Comme le montre l’Ojim, Arte ne voit pas de culture à droite mais simplement du nationalisme et du capitalisme. Le journaliste est même très direct : « François Fillon et la culture, c’est la conservation avant la création. »

Mais surtout, le reportage semble reprocher à Marine Le Pen de prôner la francophonie Le journaliste d’Arte résume :

« La langue française à protéger coûte que coûte, voilà le message du FN. Finalement, à travers la protection de la langue française, Marine Le Pen fait de la grandeur de la France son obsession. »

Ce militantisme de la part de la chaîne publique n’est d’ailleurs pas secret. Arte se revendique depuis 30 ans comme une chaîne de télévision culturelle libérale/libertaire et pro‑européenne. Depuis 2012, Elisabeth Quin, formée à SOS Racisme, y tient le haut du pavé pour les questions politiques, économiques et sociales. En 2016, le p-dg du groupe voulait « une Europe de l’intégration et du métissage »…

Comment les sondages faussent le jeu démocratique

Sondages

25/04/2017 – FRANCE (NOVOpress) : Enregistré avant le premier tour de l’élection présidentielle, ce numéro d’I-Médias, principalement consacré aux sondages, est intéressant par l’analyse que fait Jean-Yves Le Gallou de l’influence des sondages sur le choix des électeurs. Les indications données par les sondages ont en effet favorisé le « vote utile » en accréditant l’idée que Emmanuel Macron pouvait être élu ou celle que Benoît Hamon n’avait aucune chance, sans parler de l’influence sur l’électorat de droite de l’hypothèse que Jean-Luc Mélenchon pouvait être au second tour. Une émission diffusée par TV Libertés.

A 01:48 Les sondages se trompent-ils ou vous trompent-ils ?

Election présidentielle, les instituts de sondages donnent leur classement des onze candidats. Malgré le Brexit et l’élection de Donald Trump, les observateurs n’ont pas retenu la leçon. Ils se basent encore et toujours sur ces chiffres et façonnent ainsi l’opinion. Une influence des sondages trop importante qui fausse le jeu démocratique.

A 14:33 Le zapping d’I-Média

A quelques jours du premier tour de l’élection présidentielle, Macron envoie des messages vocaux à des dizaines de milliers d’abonnés SFR. Un démarchage facilité par les liens étroits entre le fondateur d’En Marche ! et le groupe Drahi.

Bruno Roger Petit fait son cinéma sur CNews lors d’un débat consacré au vote des catholiques de France. Le père Laurent Stalla Bourdillon a rappelé que pour l’Eglise l’avortement était un crime. Scandale pour l’éditorialiste de Challenges qui a monopolisé la parole pendant plusieurs minutes pour éviter toute contradiction.

A 23:34 Emotion sélective en Syrie

Attentat en Syrie samedi : 126 syriens évacués d’une ville pro Assad ont été tués. Parmi eux, 68 enfants. Mais ùu est passée l’émotion médiatique ? Pas de Une, pas de morts sur les photos. Quand l’indignation des journalistes est sélective.

A 31:47 Les tweets de la semaine

Inversion accusatoire sur France Info. Quand Gilbert Collard, le député RBM du Gard, est agressé en allant au meeting de Marine Le Pen au Zénith à Paris, France Info titre : « Le député du Gard déclenche des insultes et des jets de projectiles ». Pour manipuler l’opinion, certains journalistes n’hésitent pas à faire passer l’agressé pour l’agresseur.

Empire médiatique : le cas de Niel

Jean Yves le Gallou vous dépeint l’empire industriel de Xavier Niel, entrepreneur et propriétaire de presse.

Marine Le Pen en appelle à la « patriosphère » face aux « médias du système »

Marine Le Pen Patriosphère

25/04/2017 – FRANCE (NOVOpress) : Marine Le Pen a enregistré cette vidéo pour dire merci : merci à ce qu’elle nomme la « patriosphère », c’est-à-dire ces « militants internautes qui êtes mobilisés depuis le début de cette campagne sur les réseaux sociaux, vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sept jours sur sept » et en appeler à leur mobilisation pour ce second tour :

« Vous êtes les relais formidables de mon projet et de mes actions. Vous participez activement à la campagne, avec créativité, avec énergie, avec humour. Vous résistez avec intelligence à la propagande et aux mensonges diffusés par les médias du système. »

Pour Marine Le Pen, « le système va déchaîner toutes ses forces contre les patriotes ». Elle compte donc sur la « patriosphère » pour « rétablir la vérité chaque fois que ce sera nécessaire ».

La grande mosquée de Paris appelle à voter Macron

24/04/2017 – FRANCE (NOVOpress)
La Grande mosquée de Paris a appelé lundi les musulmans de France à voter pour Emmanuel Macron au second tour de l’élection présidentielle, le 7 mai prochain, face à Marine Le Pen.

Le communiqué de presse est très explicite :

Avant ce deuxième tour qui s’annonce décisif pour le destin de la France et de ses minorités religieuses, il apparaît que tous les Français doivent impérativement rester unis et rassemblés face à la réalité de la menace incarnée par des idées xénophobes dangereuses pour notre cohésion nationale(…) La Grande mosquée de Paris et sa Fédération nationale (FGMP) appellent les musulmans de France à voter massivement pour le candidat Emmanuel Macron qui, dans le respect des valeurs républicaines et de l’application stricte des principes de la laïcité, incarne la voie de l’espoir et de la confiance dans les forces spirituelles et citoyennes de la Nation.

Pour le recteur de l’Institut musulman de la Grande Mosquée de Paris, « Emmanuel Macron incarne la voie de l’espoir et de la confiance« . L’espoir d’une véritable islamisation de la France ?…


Marine Le Pen au deuxième tour : tout commence !

Trois, deux, un… A 20 heures, c’est une formidable clameur de joie. La salle chavire, les gens pleurent et rient et se sautent dans les bras. Marine est au second tour. Après la déferlante de haine des médias toute la semaine et les sondages belges qui circulent sous le manteau et la donnent troisième derrière Fillon, le stress retombe.

Pour sa soirée électorale Marine le Pen a choisi de mettre la cité minière d’Hénin-Beaumont à l’honneur. C’est cohérent avec sa campagne : elle est allée chaque semaine dans des petites villes de la France des oubliés. Les candidats du système sont à Paris, Emmanuel Macron dîne à La Rotonde entouré du show-biz avec un menu qui n’est pas à base de fricadelle et dont le prix ronflant tourne sur Twitter, Marine est à Hénin. Les VIP ici sont petits commerçants, chômeurs, descendants de gueules noires. Lorsque le score explose et que surgissent les deux silhouettes des finalistes, ils ont les larmes aux yeux. Les journalistes les zooment en gros plan d’un air un peu dégoûté.

Plusieurs journalistes sans vergogne arrivés en retard espéreront soutirer leurs chaises à des militants qui ont fait la queue pendant trois heures pour avoir une bonne place. « C’est pour ma caméra, c’est pour la presse, pour l’info » insistent les « grands reporters » parisiens.

— « Pas question, ma chaise n’est pas négociable et vos infos nous insultent en permanence. »

« C’est un record de voix pour le Front national » explique David Rachline aux journalistes, « avec 21,4 % des voix, Marine Le Pen réalise le meilleur score de son parti à une élection présidentielle. Nous sommes en tête dans 47 départements, (…) en tête en Outre-Mer, (…) la dynamique est extrêmement forte. » Steeve Briois, David Rachline, Gilbert Collard, les lieutenants de Marine Le Pen sur place (Aliot, Philippot, Marion sont sur les plateaux de télévision) répètent que même si la marche semble haute, c’est une nouvelle campagne qui s’ouvre et qu’elle a « le meilleur adversaire ».

Lorsqu’apparait François Fillon sur les sept écrans géants vers 20 h 30 et qu’il donne la consigne à ses électeurs de voter Macron, il est puissamment conspué par le public. « Le candidat catholique appelle à voter pour le candidat du Mariage pour tous, de la GPA et de la PMA, de l’accueil des migrants, du voile à l’Université », ironise une jeune militante du FNJ à côté de moi, « ça va leur faire plaisir à Sens Commun ! » Du début à la fin de cette campagne, Fillon aura incarné la mauvaise défense, le reniement et la médiocrité. Aigri ce soir, humilié par son égalité de score avec Mélenchon, il illustre comme Hamon le rejet des vieilles badernes et autres apparatchiks issus des merveilleuses primaires. « Certains LR nous ont déjà assuré qu’ils allaient appeler à voter pour nous », se félicite Jérôme Rivière, ex-UMP, investi dans le Var sous les couleurs FN.

La salle n’attend plus qu’elle. A l’arrivée de Marine, la musique s’amplifie et tout le monde retient son souffle. Le moment se savoure. Dès qu’elle apparaît, la foule ravie se déchaîne : « On va gagner ! », « Marine Présidente », « On est en finale ! »

« Vous m’avez portée au second tour de l’élection présidentielle. J’en mesure l’honneur avec humilité et reconnaissance. Je voudrais vous exprimer à vous, électeurs patriotes français, ma plus profonde gratitude. La première étape qui doit conduire les Français à l’Elysée est franchie. (…) Ce grand débat va maintenant enfin avoir lieu. Les Français doivent saisir cette opportunité historique qui s’ouvre. »

La deuxième marche, seule contre tous, sera-t-elle infranchissable ? Que vont faire au deuxième tour ceux qui disaient voter Fillon pour ne pas avoir Macron ? Où est le vote utile maintenant ? Que vont faire les mélenchonnistes dont le chef n’a pu se résoudre à appeler à voter pour le candidat de la finance et des médias, ce qui lui a valu d’être traîné plus bas que terre dès hier soir par les journalistes, Jean-Michel Aphatie en tête ? Fini le grand tribun, le frondeur si drôle, l’homme au parler vrai. Du moment qu’il ne s’allie pas au grand pacte UMPS contre Marine, il est devenu bon à jeter aux chiens. Et que vont faire les électeurs de Dupont-Aignan ?

C’est une nouvelle élection qui commence. Deux meetings sont annoncés déjà entre les deux tours, jeudi à Nice et le 1er mai à Villepinte, le grand débat Macron-Marine est prévu le 3 mai. Ils ne partent pas à armes égales. Marine va être la cible de toutes les attaques. C’est là qu’elle est la meilleure. Chacun sait que la quinzaine va être saignante et passionnante.

Caroline Parmentier

Article paru dans Présent daté du 325 avril 2017

Robert Ménard : « Macron incarne tout ce qu’on ne veut plus ! »

Robert Ménard

24/04/2017 – FRANCE (NOVOpress)
Robert Ménard réagit aux résultats du premier tour. Il est atterré par la première place de M. Macron, dont l’élection marquerait le début d’un « Hollande saison 2 ».

Et la droite, en appelant à voter Macron, forme un « syndicat des perdants » qui ne cherche qu’à conserver ses postes.

Il faut, en votant Marine Le Pen, même si on a des désaccords avec elle, « donner un grand coup de pied dans la fourmilière ».



Déclaration de Robert Ménard suite au résultat… par bvoltaire

Présidentielle : comment des citoyens français votent pour les candidats des étrangers

24/04/2017 – FRANCE (NOVOpress)
« Prenons les urnes », c’est le slogan du site « Alter votant » qui se veut une plate forme de mise en relation entre des électeurs français et des étrangers pour les élections présidentielles et législatives de 2017.

Le site revendique à ce jour 130 binômes et 600 étrangers inscrits. L’un des fondateurs est Thomas Berteigne, militant de SOS Racisme et actuel salarié de l’ONG pro-immigration France Terre d’Asile. Ce dernier cherche à convertir les mentalités en faveur du droit de vote des étrangers.

Voici un témoignage de Benjamin, qui a donné sa voix à Omar, immigré afghan, depuis 6 ans sur le territoire national :

Omar m’a raconté sa crainte que Marine Le Pen arrive au pouvoir. Il m’a demandé de voter pour Emmanuel Macron

Les cosmopolites ne manquent pas d’imagination pour faire barrage à Marine Le Pen.


Macron bien lancé pour le second tour grâce au soutien kamikaze des Républicains

22/04/2017 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie)
Compte tenu des ralliements et de son avance, Macron est bien lancé…

Oui, les socialistes et le « centre mou libéral » ont fait preuve encore une fois d’esprit de système et de conformisme en appelant à se rassembler derrière Macron. Ce dernier a tenu à remercier, lors de son allocution fleuve et victorieuse dimanche soir, François Fillon et Benoît Hamon d’avoir appelé à voter pour lui. Jean Luc Mélenchon, quant à lui, n’a pas donné de consigne de vote à ce stade.

Marine Le Pen va tenter de rallier la droite et l’électorat de Mélenchon, mais cela s’annonce difficile

D’après Guillaume Bernard, une droite alternative est en train de se recomposer en réunissant une partie des électeurs de François Fillon d’une part, ceux de Marine Le Pen et Nicolas Dupont Aignan d’autre part. Une partie de la droite classique reste tétanisée par la diabolisation, en outre la ligne de séduction du FN vis à vis de la gauche a montré ses limites. Enfin, il n’est pas certain que les électeurs de Jean Luc Mélenchon se reportent sur Marine Le Pen.

Rien ne peut donc ébranler Macron dans sa course à l’Elysée ?

Macron ne semble pouvoir être sérieusement mis en danger que par des attaques ou révélations sur son patrimoine caché. Ou encore sur sa vie privée cachée, lui qui porte deux alliances.

Quoi qu’il en soit, les législatives risquent d’être désastreuses pour le parti Les Républicains, compte tenu de leur appel à voter Macron. Cela peut annoncer un élargissement du FN à droite

En effet, une partie des électeurs des Républicains se sentent trahis et pourraient sanctionner leur parti en votant pour la droite de conviction de Marine Le Pen. Ce qui suppose aussi de sa part des signaux dans leur direction.

Le prédicateur islamiste Hani Ramadan appelle à voter contre Marine Le Pen

24/04/2017 – FRANCE (NOVOpress)
Après les résultats du premier de tour de l’élection présidentielle, le prédicateur islamiste Hani Ramadan a – de nouveau – appelé sur Twitter à faire barrage à Marine Le Pen.
Ce document déjà publié le 16 avril dernier est intitulé : « MOT D’ORDRE CONTINU : CONTRER LE FN ! NON au racisme, à l’antisémitisme et à l’islamophobie.Lettre à MARINE. »

Par ailleurs, Hani Ramadan – qui semble donc pencher pour Macron – s’est fendu d’un certain nombre de tweets dénonçant les « racistes » et les islamophobes » :

Si les racistes et les islamophobes n’avaient pas le droit de voter, MARINE n’aurait aucune chance d’être élue.


Marion Maréchal-Le Pen salue « une grande victoire idéologique »

Marion Maréchal Petites Patries

24/04/2017 – FRANCE (NOVOpress)
Marine Le Pen est donc arrivée en seconde place du premier tour de l’élection présidentielle avec 21,7% des voix.

Marion Maréchal Le Pen, qui s’est exprimée sur le plateau de TF1, a salué une « victoire idéologique » :

À travers ce ticket, on a un clivage clair, enfin, qui s’instaure. D’une certaine manière, les Français vont maintenant avoir un choix limpide.


Marine Le Pen voit son analyse validée : le clivage mondialistes/patriotes remplace le clivage gauche/droite

Marine Le Pen

Les résultats quasiment définitifs : Macron à 23,86 et Marine Le Pen à 21,43%.

Pour retrouver tous les résultats par département, commune : http://elections.interieur.gouv.fr/presidentielle-2017/index.html

Plusieurs constats peuvent être faits :

François Fillon a réuni autant que Jacques Chirac, soit le socle de la droite UMP, contrairement à Nicolas Sarkozy qui, en 2007 et 2012 a largement dépassé ce résultat, grâce à la ligne Buisson. C’est cette ligne Buisson qui a manqué à François Fillon, trop complaisant avec l’UDI et NKM.

Marine Le Pen a réussi à dépasser son précédent record de voix. Les résultats valident son analyse politique : le clivage gauche/droite vole en éclats, au profit du nouveau clivage mondialistes/patriotes. Reste à savoir si elle saura rallier les électeurs de droite LR, non pas tant pour espérer gagner le 7 mai, que en vue des élections législatives, puisque les caciques LR se rallient sans états d’âme à Emmanuel Macron.

La gauche marxiste (Mélenchon, Poutou, Arthaud) réalise un résultat total inquiétant.

Nicolas Dupont-Aignan réalise un résultat honorable, pas loin du PS.

Le véritable vainqueur de ce premier tour reste indubitablement François Hollande, qui a réussi à imposer son poulain, à briser les deux partis LR et PS, ce dernier étant représenté par un membre des élus frondeurs, qu’il renvoie ainsi dans les poubelles électorales. Encore une fois, en ralliant bêtement Macron, la droite LR tombe à pieds joints dans le piège de la gauche moraliste.

Article paru sur le site du Salon Beige