La NRH salue la longue et riche histoire de la Hongrie

hongrie-nrh-1

08/11/2016 – FRANCE (NOVOpress) : Dans son numéro 87, daté de novembre et décembre, la NRH salue « la longue et riche histoire de la Hongrie », titre de l’éditorial de son directeur, Philippe Conrad, que nous publions ci-dessous. Le dossier de ce numéro de la Nouvelle Revue d’Histoire, fondée par Dominique Venner, est en effet consacré à l’« Indomptable Hongrie », et comporte un entretien avec le premier ministre hongrois, Viktor Orban, titré : « Contre Bruxelles, pour l’Europe des nations ». Voici l’éditorial :

nrh-hongrie-couv« Les Hongrois viennent d’approuver, à 98 % des suffrages exprimés, la décision prise par leur Premier ministre de refuser les quotas de répartition des réfugiés qu’entendent leur imposer Angela Merkel et les technocrates bruxellois. Les médias du système n’en ont pas moins chanté victoire, le quorum de participation nécessaire à la validation de ce choix n’ayant pas été atteint. Amère victoire pour les tenants de la pensée unique, incapables de comprendre que les peuples ne sont pas des agrégats informes d’individus interchangeables, privés de racines et de mémoire. Le gouvernement hongrois a de plus aggravé son cas en faisant école. La Slovaquie, la République tchèque et la Pologne, réunies au sein du groupe de Visegrad opposent un front commun aux diktats de Bruxelles. La perspective de voir l’Autriche rejoindre la dissidence fait craindre le pire… Les performances électorales des partis « populistes » dans d’autres pays européens ne font qu’accroître les inquiétudes des tenants d’un mondialisme déconnecté du réel.

L’histoire demeure heureusement ouverte et l’avenir n’est écrit nulle part, les dernières décennies l’ont largement confirmé mais, quelles que soient les perspectives d’un sursaut salvateur face à la société marchande planétaire déculturée en cours de formation, il convient de s’interroger quant aux raisons qui ont fait qu’un petit pays de dix millions d’habitants porte aujourd’hui, par l’exemple qu’il donne, les espoirs de bon nombre d’Européens.

L’esprit de résistance et la résilience dont ont su faire preuve les Hongrois au cours de leur histoire millénaire trouvent sans aucun doute leur source dans les siècles d’épreuves qu’ils ont dû traverser pour maintenir une identité constamment menacée. Née de la fusion de l’élément magyar issu des steppes orientales avec des populations slaves puis germaniques, la population hongroise, réunie et christianisée par saint Étienne au tournant de l’an 1000, connaît d’abord les luttes opposant les Grands à l’autorité royale. en 1242, les tatars envahissent le royaume qui perd le tiers de sa population.

Il faut, au XIVe siècle, l’avènement de la dynastie d’Anjou pour que le royaume de la sainte Couronne renoue avec la puissance. Le retour de l’instabilité dynastique favorise les entreprises des Ottomans et le roi Sigismond est vaincu en 1396 à Nicopolis. L’irruption de Tamerlan en Asie mineure laisse un sursis à l’Europe balkanique et danubienne mais les exploits de Jean Hunyadi n’ont qu’un effet retardateur. En 1526, la défaite de Mohacs signe la fin de la Hongrie médiévale, occupée désormais en majeure partie par les turcs jusqu’à la fin du XVIIe siècle, quand les victoires de Charles de Lorraine et du prince Eugène ouvrent le temps du repli ottoman.

Intégrés à l’empire Habsbourg en y conservant nombre de leurs libertés traditionnelles, les Hongrois resteront fidèles à François Ier quand Napoléon tentera de les entraîner contre leur souverain légitime. Mais le printemps des peuples de 1848 les voit se dresser contre Vienne et réclamer en vain leur indépendance. ils sauront au moins se garantir une large autonomie dans le cadre du compromis de 1867, fondateur de la double Monarchie austro-hongroise qui les fait participer au concert européen jusqu’à la guerre de 1914-1918 dont l’issue se révèle pour eux épouvantable.

Vaincus, ils voient leur territoire largement amputé et nombre de leurs nationaux constituer des minorités dans les pays voisins. Contraints de se rallier au camp de l’axe au cours de la deuxième Guerre mondiale, ils basculent ensuite pour près d’un demi-siècle dans la nuit communiste. En 1956, ils manifestent leur soif de liberté avant de la conquérir en 1990 lorsque s’effondre le bloc soviétique. L’oligarchie qui s’installe alors a vite fait de décevoir. Les émeutes de 2006 réveillent l’esprit de rébellion d’un peuple qui refuse de subir, une révolte qui fait écho à celles de 1848 et de 1956.

Le secret de cette résistance réside peut-être simplement dans le fait que les Hongrois sont les héritiers d’une longue et riche histoire dont ils ont conservé la mémoire, source indispensable au maintien de leur identité, la meilleure des défenses contre le nivellement mortifère engendré par le mondialisme libéral.

Philippe Conrad

États Unis : fin de campagne difficile pour Hillary Clinton

hillary-clinton

07/11/2016 – FRANCE (NOVOpress avec le Bulletin de réinformation de Radio Courtoisie)

Soulagement dans le camp démocrate à deux jours du scrutin. Le FBI décidé finalement de ne pas poursuivre la candidate Hillary Clinton malgré la découverte sur un serveur il y a 10 jours de milliers de courriels lui appartenant et supposé détruit. A noter d’ailleurs le silence complaisant des médias de la grande presse sur le contenu de ces messages pourtant révélé par l’organisation non-gouvernementale Wikileaks. Il est loin le temps où le lanceur d’alertes Julian Assange était considéré comme un héros lorsqu’il dénonçait la politique étrangère de George W. Bush. Il est aujourd’hui accusé d’être un agent russe sous prétexte que ses révélations servent la campagne de Donald Trump.

Quelles sont les informations occultées par la grande presse ?

D’après Julian Assange, la fondation Clinton serait en partie financée par les mêmes soutenant l’Etat islamique. Des dons en provenance du Qatar et de l’Arabie saoudite sont ainsi évoqués. On peut également trouver dans ces courriels des documents relatifs à des voyages organisés par Jeffrey Epstein, milliardaire, délinquant sexuel condamné pour pédophilie ; voyages auxquels ont participé Hillary et Bill Clinton en compagnie de plusieurs membres du Congrès, ainsi que Anthony Weiner, ex époux de l’ancienne chef de cabinet et assistante de la candidate démocrate. Enfin, on y découvre l’intérêt du chef de campagne démocrate John Podesta pour des repas à tendances satanistes à base de sang, de sperme et de lait maternel, organisés par la New Yorkaise d’origine serbe Marina Abramovic. Cette artiste contemporaine est connue pour son goût prononcé de la provocation lors de ses performances dites artistiques.

Ces révélations de dernière minute changent-elles significativement la donne pour Hillary Clinton ?

Sa victoire quasi assurée ne semble plus l’être tout à fait. Pour asseoir sa légitimité, la candidate démocrate a besoin d’un mandat populaire incontestable, alors qu’elle était jusqu’à il y a peu sous le coup d’une enquête fédérale. Mais il semblerait au contraire que les résultats promettent d’être serrés. Dans ce cas Donald Trump n’admettra pas sa défaite facilement. Il a annoncé n’accepter le résultat que s’il l’emporte, dénonçant à l’avance une élection truquée, notamment à cause des votes électroniques qu’il juge facilement manipulables. Verdict mercredi matin.

Véronique Sanson s’en prend à l’église

07/11/2016 – FRANCE (NOVOpress)
La chanteuse de variétés revient sur le devant de la scène avec un quinzième album. Avec son titre phare — Dignes dingues donc — Véronique Sanson s’en prend courageusement à la religion catholique, qu’elle juge selon elle moralisatrice et passéiste. Rien que ça.

Elle était mieux inspirée quand, en 1988, elle dénonçait la violence islamique dans un de ses textes. Mais suite à des menaces de mort, elle a décidé de retirer la chanson Allah de son répertoire.

Il semble moins dangereux de s’attaquer aux chrétiens qu’aux musulmans. La rédaction de Charlie Hebdo en sait quelque chose.


Tous les mondialistes derrière Clinton

chard-mondialistes-clinton

Ils sont tous pour Hillary Clinton, que dis-je, ils sont en campagne permanente pour elle ! Ils croisent les doigts pour qu’elle accède à la présidence des Etats-Unis, ils tremblent que Trump puisse occuper la Maison Blanche, ils se répandent en anathèmes et exorcismes pour en écarter le Diable dont le candidat des Républicains serait le dernier avatar. « Ils » ? Ce sont ceux qui appartiennent à l’établissement, pas seulement aux Etats-Unis, mais aussi en France et presque partout en Europe : politiciens, financiers, artistes, journalistes installés, ils sont tous derrière elle. Tous ceux-là sont les bénéficiaires de la mondialisation, que l’épouse de Bill veut étendre et aggraver. Certes, ils entendent les casseroles qui tintinnabulent aux pieds de la candidate démocrate, ils connaissent ses mensonges, ses combines, mais elle protégera leurs prébendes, privilèges et autres avantages que la caste dirigeante s’est acquis au détriment du peuple.

Marx lançait, il y a près de deux siècles : « Prolétaires de tous les pays, unissez-vous ! », la nouvelle version c’est : « Mondialistes de tous les pays, unissez-vous ! » En Amérique contre Trump, en France contre Marine Le Pen, en Grande-Bretagne contre le Brexit, etc. C’est la sainte alliance des dirigeants, politiques, financiers, médiatiques, artistiques contre les peuples.

Car si les prétendues élites sont unies derrière Clinton, le peuple, lui, celui de l’Amérique profonde, soutient Trump, comme les plus pauvres des Britanniques ont voté pour le Brexit, tandis qu’en France le Front national est le premier parti chez les ouvriers et les chômeurs. Ce que ces électeurs-là ont tous en commun, c’est d’être les victimes d’une mondialisation qui les appauvrit, comme elle détruit les racines nationales, religieuses et culturelles du pays où ils sont nés.

Si l’on dépouille les propos et le programme de Trump de ses scories et saillies, on trouve essentiellement la volonté de protéger ses compatriotes, et d’abord les plus démunis, mais aussi les classes moyennes appauvries en quête de boucliers contre les effets désastreux de la globalisation, de l’immigration massive, des délocalisations, qu’Obama a laissé prospérer, Clinton s’inscrivant dans sa continuité.

Cette classe politico-médiatique, vent debout contre « le milliardaire texan », ricanait quand cet original s’est lancé dans la primaire républicaine : qu’allait faire cet amateur mal dégrossi chez les « pro » de la politique, policés, propres sur eux, aux paroles calibrées par des docteurs ès médias, aux audaces faussement spontanées ? Or il a vaincu, un à un, ses seize concurrents. Ce que les Américains ont perçu en lui, c’est d’abord une volonté indomptable. Sur la grande scène du monde, pensent ses partisans, comme dans son pays, il ne se laissera impressionner par rien ni personne.

Est-il bon, est-il méchant ? La question n’est plus là pour ses électeurs, mais qu’il ait les qualités de ses défauts pour qu’il « Make America great again », qu’il restaure la grandeur de l’Amérique. C’est pourquoi, quel que soit le verdict des urnes, rien ne sera plus pareil, et on ne pourra pas continuer à museler la voix des laissés pour compte de la mondialisation qui s’est fait entendre à travers lui pendant cette campagne.

Guy Rouvrais

Article et dessin parus dans Présent daté du 8 novembre 2016

Vendée Globe : Romain Attanasio en course sous la devise de Charette !

romain-attanasio

Charette07/11/2016 – FRANCE (NOVOpress) : Le skipper Romain Attanasio s’est élancé dans le Vendée Globe en affichant sur son bateau, Famille Mary-Etamine du Lys, la devise du général Charette : « Combattu souvent, battu parfois, abattu jamais ! »

François Athanase Charette de La Contrie, après avoir participé à la guerre d’Indépendance américaine, devint l’un des chefs de l’Armée catholique et royale en lutte contre la terreur révolutionnaire.

Le Puy du Fou lui consacre d’ailleurs, avec Le Dernier Panache, un spectacle aussi éblouissant que poignant, qui rend un hommage appuyé au peuple vendéen et ne tait rien du « populicide » décrété par la Convention et opéré par les armées révolutionnaires.

Pour la romancière Patricia MacDonald, « le slogan de Trump a un sens raciste! »

07/11/2016 – ÉTATS-UNIS (NOVOpress)
La romancière américaine Patricia MacDonald considère que derrière le slogan du candidat républicain à la présidence des Etats-Unis Donald Trump MAKE AMERICA GREAT AGAIN, se cache en fait le souhait d’une Amérique blanche.

Patricia MacDonald qui dit ne plus reconnaître son pays, déclare également :

Si Trump est élu, j’entre en résistance !



Patricia MacDonald : « Le slogan de Trump a un… par leparisien


Officiel : le « flux de migrants » permet bien d’infiltrer des terroristes islamistes

migrants-refugies-autriche

07/11/2016 – FRANCE (NOVOpress) : C’est RTL qui l’affirme ce matin, dans le cadre de révélations sur les attentats de novembre 2015 à Paris, dont celui du Bataclan : « Un homme répondant au nom de Abou Ahmed aurait piloté les attaques depuis la Syrie, en envoyant en France des djihadistes cachés dans les flux de réfugiés. » Avant le 13 novembre, cet Abou Ahmed « aurait envoyé vers la France plusieurs terroristes dans le flux de migrants syriens ».

S’appuyant sur les déclarations d’un terroriste islamiste arrêté en Autriche, la radio ajoute : « Au moment de son départ de Raqqa, le fief syrien de Daesh, ce terroriste a reçu un téléphone, de faux papiers, de l’argent et des instructions par SMS, en langage codé. Où se trouve ce donneur d’ordre aujourd’hui ? En Syrie ? En Irak ? A-t-il lui aussi rejoint l’Europe ? Les enquêteurs l’ignorent précisément. »

Les commandos islamistes ayant opéré à Paris et à Bruxelles avaient d’autres projets : « activer d’autres cellules en France, ou même kidnapper des personnalités contre la libération de certains membres de Daesh, comme Mehdi Nemmouche, l’auteur de l’attentat contre le musée juif de Bruxelles.

France Télévisions : de plus en plus chère et de moins en moins d’audience

le-gallou-i-medias

07/11/2016 – FRANCE (NOVOpress) : « France Télévisions : de plus en plus chère et de moins en moins d’audience » : tel est le sujet principal de ce nouveau I-Media, le « magazine des médias » de Jean-Yves Le Gallou sur TV LibertésCette chute d’audience est une conséquence de la politique de la nouvelle présidente de France Télévisions, Delphine Ernotte, qui a fait de la place à la diversité. En septembre 2015, Delphine Ernotte confiait en effet au micro de Jean Michel Aphatie que la télévision publique devait « résonner avec son public […]. On a une télévision d’hommes blancs de plus de 50 ans ». Cette prise de position politique de la télévision publique se heurte aujourd’hui à l’attente des téléspectateurs Français. En six mois, Delphine Ernotte, ancienne directrice du groupe Orange, a accéléré le déclin du groupe France Télévisions.

Egalement au sommaire de cette émission :
A 9 : 23 – Le zapping d’I-Média 
Nicolas Bedos critique vertement Karine Le Marchand. Elle aurait « rendu sympathique » Marine Le Pen grâce, notamment par le recours à un fond sonore. Un procédé pourtant utilisé pour l’ensemble des candidats interrogés.
Le camp de migranst de la place Stalingrad évacué à coups de « gaz lacrymogènes ». Pendant les Manifs pour tous, ces mêmes gaz étaient appelés « aérosols » par les médias.

A 19 : 32 – Migrants la leçon lacrymale de France 3
« Certains de vos commentaires sur l’arrivée des migrants sont insupportables » : c’est le titre de l’article de France 3 Midi-Pyrénées du jeudi 27 octobre, qui dénonce la colère des internautes. Après avoir cité quelques commentaires, Fabrice Valéry précise : « Nous ne pouvons pas laisser dire des choses fausses et laisser publier des propos insupportables sur notre page facebook sans réagir. »
Au pied de cet article figure un encadré écrit par Marie Martin, une véritable leçon de morale : les internautes de la région Midi-Pyrénées « ont oublié leurs larmes devant le journal de 20 heures qui montrait le petit corps d’ayaan. »

A 28 : 24 – Les tweets de la semaine
Sur BFMTV, la spécialiste USA Anne Deysine, porte fièrement un badge « Yo Hillary ».

A 32 : 21 – Décodeurs du monde en guerre contre la réinformation
Les Décodeurs du Monde dénoncent les « vrais faux sites d’infos locales ». Samuel Laurent rentre en guerre contre les sites de réinformation. Pour lui, ces sites se contentent de faire de la propagande « d’extrême droite ».

Le marché de la drogue prospère en France

drogue-france-chard

A l’heure où certains ministres socialistes plaident en faveur d’une dépénalisation du cannabis et où le lobby de la drogue, avec l’appui du gouvernement, vient d’ouvrir une première salle de shoot qui ne pourra qu’encourager la consommation de substances illicites en France, l’Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice, dépendant de Matignon, a publié mercredi un rapport édifiant sur le marché des drogues en France qui, selon ses estimations, s’élevait à environ 2,3 milliards d’euros en 2010.

Avec quelque 285 tonnes de cannabis vendues, cette drogue aurait ainsi représenté 48 % du marché en 2010 en termes de chiffre d’affaires, avec une fourchette estimée entre 810 millions et 1,425 milliard d’euros, soit une moyenne de 1,117 milliard d’euros. Des revenus en hausse de 33 % par rapport à l’année 2005, en raison d’une augmentation de la consommation mais surtout, souligne le rapport, de la vente d’un cannabis plus cher parce que plus dosé en THC et donc potentiellement plus dangereux pour la santé. Un évolution qui devrait faire réfléchir le gouvernement socialiste à l’heure où certains de ses ministres prônent la dépénalisation de cette drogue, dont les revenus, en outre, servent le plus souvent à financer l’islamo-terrorisme.

Le rapport du INHESJ met également en évidence cette autre tendance lourde qu’est la « démocratisation » du marché de la cocaïne. Selon ses auteurs, celui-ci serait passé de 488 millions d’euros en 2005 à plus de 900 millions en 2010. Une forte progression qu’ils expliquent par la baisse du prix du gramme, qui a été quasiment divisé par trois entre les années 1990 et le milieu des années 2000, et a entraîné une hausse du nombre de consommateurs. Ce qui fait désormais du marché européen la première cible des producteurs de cocaïne.

Quant au chiffre d’affaires de l’héroïne, également en augmentation, il s’établirait entre 204 et 329 millions d’euros pour des quantités consommées comprises entre 5,1 et 8,2 tonnes.

Franck Deletraz

Article et dessins parus dans Présent daté du 5 novembre 2016

Le laxisme généralisé en France – Interview vidéo de Guillaume Faye

05/11/2016 – FRANCE (NOVOpress)
Guillaume Faye a accordé un entretien à EspritVif Media. L’occasion pour l’écrivain de développer certains points : le laxisme en France, la Russie de Poutine, la prochaine élection présidentielle et le vote Marine Le Pen.


Clinton, Trump : pourquoi l’élection américaine n’est jouée nulle part

05/11/2016 – ÉTATS-UNIS (NOVOpress)
Avec la réouverture de l’enquête du FBI, Clinton voit son avance fondre dans les sondages. Pour Jean-Eric Braana, Trump a eu l’habileté d’entendre l’inquiétude profonde du peuple américain.

Ce spécialiste de la société et de la politique américaines s’interroge sur la fiabilité des sondages aux États-Unis :

C’est l’éternelle question qui se pose dans toutes les sociétés démocratiques aujourd’hui. Aux États-Unis, c’est assez particulier parce que l’élection se joue à deux bandes. C’est un vote indirect puisque ce sont les grands électeurs qui élisent directement le président des États-Unis. On a donc d’abord des sondages qui révèlent une photographie nationale: que penseraient les Américains à un moment X? En réalité, ce qu’il faut regarder surtout, ce n’est pas ce que pensent les Américains dans leur ensemble, mais ce que pensent les électeurs dans chacun des États. Quand on regarde les choses ainsi, on n’a pas forcément les mêmes résultats. En revanche, il est clair qu’il y a actuellement une vraie tendance au resserrement entre les deux candidats. Hillary Clinton et Donald Trump ne sont plus effectivement que dans une fourchette entre 0 et 2 points, autrement dit dans la marge d’erreur. N’importe lequel des deux pourrait être le gagnant le 9 novembre.

Par ailleurs, Wikileaks peut-il peser sur l’élection américaine. Est-ce que Julian Assange pourrait révéler de nouveaux secrets explosifs d’ici le 8 novembre ?

C’est ce que craint l’État-major démocrate. Un scandale supplémentaire du côté d’Hillary Clinton dans une campagne hystérisée et si catastrophique pour elle dans cette séquence la ferait très certainement chuter définitivement. Si Julian Assange a encore quelque chose, il est certain qu’il va décider du sort de cette élection. Maintenant, a-t-il encore quelque chose? Cela fait de longs mois qu’on nous parle des révélations possibles de Wikileaks.


Incompatibilité entre immigration de peuplement et identité : la preuve par Malo

05/11/2016 – ITALIE (NOVOpress)
La commune de Malo, une petite ville de la région de Vénétie, célébrait traditionnellement le 4 novembre, jour de fête des forces armées et de l’Unité nationale, par une messe dans ses écoles.

Le quotidien italien Il Giornale explique que, cette année, cette messe a été supprimée, “par respect pour les élèves des autres religions” (sic).

De fait, 13% des écoliers sont maintenant d’origine extra européenne. D’après la traduction de l’article faite par le site lesobservateurs.ch, “il avait été demandé au curé de seulement bénir la couronne de lauriers, sans célébration religieuse. Mais le prêtre a refusé de se livrer à cette mascarade”.

Le Turc Erdogan menace l’Europe de chaos migratoire avant Noël

erdogan

05/11/2016 – TURQUIE (NOVOpress) : Le président turc Recep Tayyip Erdogan menace d’ouvrir les vannes migratoires vers l’Europe si les 80 millions de Turcs n’obtiennent pas le droit de circuler librement à travers toute l’Union européenne ! Il a même fixé un ultimatum : avant Noël ! « Notre patience approche de ses limites, a déclaré le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu. Nous n’allons pas attendre jusqu’à la fin de l’année. »

Aux termes de l’accord conclu au printemps 2016 avec l’Union européenne, il avait été prévu que la Turquie contrôle – enfin ! – ses frontières et reprenne les migrants ayant réussi à passer vers l’UE, moyennant 6 milliards d’euros ! Moyennant aussi la suppression des visas pour les Turcs désirant se rendre en Europe, mais sous réserve que la Turquie remplisse un certain nombre de critères démocratique – on ne voit d’ailleurs pas le rapport –, ce qui n’est évidemment – et heureusement – pas le cas avec le renforcement de la répression dans toutes les strates de la société turque.

Depuis cet accord, le nombre de migrants arrivant en Grèce a chuté de façon spectaculaire, avec 2 970 migrants ayant traversé la mer Égée en octobre contre 211 663 au cours du même mois de l’année dernière. Un geste d’Erdogan et la digue s’ouvrira… Et Joyeux Noël les infidèles !

Julien, témoin des crimes de Daech (reportage vidéo)

julien-daech

04/11/2016 – MOSSOUL (NOVOpress) : Pour le deuxième épisode de Julien, témoin des crimes de Daech, TV Libertés est partie pour Mossoul : « Nous verrons le martyr des Yazidis ; un des plus anciens peuples d’origine indoeuropéenne. Considérés comme des mécréants par les djihadistes de l’Etat islamique, les Yazidis, dont les croyances sont antérieures à l’Islam, sont massacrés en Irak. »

Ce reportage montre aussi « comment un prêtre a réussi, seul et sans aucun moyen, à sauver des textes antiques chrétiens », ou « comment des compagnies pétrolières peu scrupuleuses s’approvisionnent auprès de l’Etat islamique ».

Brexit : 3 juges contre 17 millions de Britanniques

brexit-farage

Interpellée par une riche femme d’affaires opposée au Brexit, la Haute Cour de Justice de Londres, siégeant à trois juges, a décidé hier que la décision prise en juin par 17,4 millions de citoyens britanniques, soit près de 52 % des votants, n’avait qu’une valeur consultative. Pour les trois juges, seul le Parlement de Westminster peut invoquer l’article 50 du Traité de l’UE qui enclenchera le processus de sortie de l’UE.

C’est pourtant bien ce parlement qui avait pris la décision de déléguer sa décision au peuple par référendum ; le pouvoir de signer et révoquer les traités internationaux est au Royaume-Uni une prérogative royale, et revient donc en théorie au Gouvernement de Sa Majesté. C’est pourquoi le Premier ministre Theresa May entend bien faire appel de cette décision devant la Cour suprême, qui devra statuer sur cette question dans les prochaines semaines.

Si les juges de la Cour suprême confirment malgré tout la décision des trois juges de la Haute Cour de Justice, il faudra alors un vote du parlement, dont 480 membres sur 650 avaient soutenu le maintien du Royaume-Uni dans l’UE. Si le parlement vote contre la décision du peuple, Theresa May pourrait être contrainte de convoquer des élections anticipées. Et même si les députés n’osent pas annuler le résultat d’un référendum qu’ils avaient eux-mêmes convoqué, la procédure de sortie de l’UE pourrait être retardée d’au moins un an.

La presse britannique fait remarquer qu’un des trois juges de la Haute Cour de Justice est un ami proche de Tony Blair, l’ancien Premier ministre qui a milité pour rester dans l’UE, et un deuxième juge est le cofondateur d’une organisation juridique européiste. Plusieurs leaders des Tories et de l’UKIP ont violemment dénoncé l’activisme politique de ces juges et ont mis en garde contre la colère qu’un blocage du Brexit pourrait provoquer dans le peuple. Le tract envoyé à tous les ménages du pays avant le référendum était en effet très clair : « C’est votre décision. Le gouvernement mettra en œuvre ce que vous aurez décidé. Si vous avez 18 ans ou plus au 23 juin et que vous avez le droit de voter, c’est l’occasion pour vous de décider. »

Olivier Bault

Article paru dans Présent daté du 5 novembre 2016

Comment répondre aux mensonges autour des attentats islamistes (argumentaire III) ?

04/11/2016 – FRANCE (NOVOpress)
Les Identitaires publient des fiches argumentaires sur leur site web. Voici un extrait d’un troisième document qui propose de répondre aux mensonges autour des attentats islamistes. Il s’agit de répondre à l’assertion selon laquelle la majorité des musulmans sont modérés

Ils disent souvent “La majorité des musulmans sont modérés”. Mais pourquoi le disent-ils ?

Répétée tel un exorcisme, cette affirmation n’a jamais été prouvée. Elle vise à faire croire qu’il n’y aucune sympathie dans la communauté musulmane pour les motivations des terroristes ou les thèses islamistes. Cet argument permet de dissocier l’immigration et le djihadisme, en
opposant «musulmans» et «islamistes». Pourtant, l’équation est simple : sans immigration musulmane, pas d’islamistes en France.

Pourquoi c’est faux ? Dans les études d’opinion : 54% des musulmans de France sont pour une application «totale» ou «partielle» de la charia en France. Presque 30% d’entre eux souhaitent son application intégrale.

Découvrir cette fiche-argumentaire : http://www.les-identitaires.com/2016/10/argumentaire-iii-majorite-musulmans-moderes


Corruption et impunité : le livre qui accuse l’ONU

rasna-warah ONU

livre-corruption-onu04/11/2016 – FRANCE (NOVOpress avec le Bulletin de réinformation de Radio Courtoisie: Un récent livre, UNsilenced : UNmasking the United Nations’ Culture of Cover-ups, Corruption and Impunity (AuthorHouseUk) dénonce l’impunité dont bénéficie l’ONU face à la corruption qui règne à tous les étages de l’organisme international.

Son auteur, Rasna Warah, écrivain et journaliste kényane, a été attaché de rédaction à l’ONU de 1994 à 2009. Elle connaît donc la maison de l’intérieur. Dans le cadre de sa mission, elle a pu constater que des services de l’ONU « fabriquent des données » afin de justifier leur travail au sein de l’organisme international. Preuves à l’appui, la journaliste affirme par exemple que des rapports sur les « famines » en Somalie ont été créés de toutes pièces par l’organisme international qui s’est ensuite servi de ce qu’elle appelle « l’effet CNN » pour orienter judicieusement l’action des politiques et créer ainsi un financement de masse, avec de substantiels détournements afférents.

Les agences de l’ONU profitent du malheur des populations, quand elles ne le créent pas. Ces agences ont ainsi l’habitude d’inonder les marchés africains de denrées gratuites au moment de la récolte, ce qui fait chuter les prix et incite les producteurs locaux à aller faire autre chose. Avec, au bout du compte, une dépendance accrue des populations, non seulement par rapport à ces agences, financées par le contribuable occidental, mais aussi, et c’est sans doute le but final, par rapport aux grands groupes internationaux de distribution.

Rasna Warah raconte dans son livre, comment on a tenté de la faire taire. Attaques, menaces, intimidations, humiliations publiques, tous les moyens ont été bons pour la dissuader de dénoncer publiquement les malversations dont elle a été témoin. L’ONU agit de la même manière à l’encontre de tous les lanceurs d’alerte qui la mettent en cause, affirme Mme Warah. Ainsi, d’Anders Kompass, après qu’il avait révélé de nombreux cas de viols d’enfants par des « soldats de la paix » en Afrique. Mme Warah, qui se qualifie elle‑même « de gauche » note que bien des médias refusent de critiquer l’ONU, de peur d’être assimilés à l’« extrême droite ».

Violation du secret défense : ce que risque François Hollande

François Hollande Terra Nova

04/11/2016 – FRANCE (NOVOpress)
Depuis les révélations du livre Un président ne devrait pas dire ça dans lequel François Hollande divulge des informations classifiées (notamment au sujet d’assassinats ciblés visant des membres de l’État islamique), des responsables politiques estiment qu’il devra rendre des comptes devant la justice.

Bertrand Warusfel, spécialiste du droit de la guerre, apporte quelques éclaircissements dans Le Figaro :

On peut discuter de l’opportunité, du bien-fondé politique ou moral de telles révélations et de savoir si ces dernières étaient appropriées. Mais juridiquement, il sera compliqué de poursuivre le chef de l’État. Tout d’abord parce qu’en tant que chef de l’exécutif et chef des armées, il détient la prérogative de décider de ce qui est classé secret défense ou pas. Ensuite parce que l’information qu’il donne reste extrêmement succincte puisqu’il ne divulgue ni l’identité des personnes ciblées ni les éléments de contexte, qu’il s’agisse de la temporalité, des lieux ou encore de la méthode employée. Il avoue seulement avoir décidé de quatre assassinats ciblés, ce qui par ailleurs est une information qui renseigne les citoyens sur l’action de l’État. Il serait donc difficile et paradoxal de l’accuser de compromission du secret alors que l’on reproche plutôt à l’État son opacité en matière de défense.