Patrick Buisson en conférence chez Robert Ménard à Béziers

buisson-patrick

04/11/2016 – FRANCE (NOVOpress) : Patrick Buisson donnera une conférence à Béziers le mercredi 16 novembre prochain à l’invitation de Robert Ménard, le maire de la ville, dans le cadre de « Béziers libère la parole ». Un événement d’autant plus important que ce sera la première conférence publique de l’ancien conseiller de Nicolas Sarkozy et auteur de La Cause du peuple (éd. Perrin), d’ordinaire rétif à cet exercice.

buisson-beziers-menard

Reportage à Bagdad : avec les derniers chrétiens

03/11/2016 – FRANCE (NOVOpress)
Deux ans après l’attentat de la cathédrale de Bagdad et la prise de Qaraqosh, les chrétiens d’Irak tentent de surmonter ces traumatismes grâce à leur foi et à l’aide de l’Église.

Un reportage de Charlotte d’Ornellas.



Bagdad : avec les derniers chrétiens par bvoltaire

Big Brother : création d’un fichier rassemblant des données sur les Français

03/11/2016 – FRANCE (NOVOpress avec le Bulletin de réinformation de Radio Courtoisie)

La création d’un fichier rassemblant les données personnelles et biométriques de tous les Français suscite de vives inquiétudes.

Le 30 octobre dernier, à l’occasion du pont de la Toussaint, est paru le décret officialisant la création du fichier « Titres électroniques sécurisés » (TES).

Qu’en est il précisément ?

Cette base de données compile les données personnelles et biométriques de tous les détenteurs d’une carte d’identité ou d’un passeport français qui étaient jusqu’à aujourd’hui réparties dans deux fichiers distincts. Ce nouveau fichier comprend des données telles que la photographie numérisée du visage, les empreintes digitales, la couleur des yeux, la taille et les adresses physiques et électroniques.

N’y a t il pas un grand danger à constituer un tel fichier ?

En 2012, sous la majorité précédente, la création d’un tel fichier avait été votée au Parlement, avant d’être censurée par le Conseil constitutionnel. Les Sages s’étaient alarmés de la possibilité d’utiliser cet outil — non seulement à des fins de vérification d’identité –, mais également à des fins d’identification d’une personne par les services de police. Ceux ci auraient ainsi eu accès au dossier le plus important du monde.

Lire la suiteBig Brother : création d’un fichier rassemblant des données sur les Français

« Bienvenue à l’Etat islamique d’Allemagne ! »

etat-islamique-allemagne

03/11/2016 – ALLEMAGNE (NOVOpress) : Une vidéo décrivant une Allemagne islamiste fait le buzz : elle a été publiée aux États-Unis à quelques jours de la présidentielle du 8 novembre et provoque l’indignation. Sur des images montrant une Allemagne conquise par l’Etat islamique et soumise, une voix off affirme : « Les djihadistes courageux ont réussi à s’emparer de l’Allemagne et à élargir le territoire du califat. Attention, les Américains, il ne faut pas que votre pays emprunte la voie de l’Allemagne. »

Une vidéo « absurde et populiste », s’indigne le quotidien Bild, qui attribue ce douteux montage de propagande au camp de Donald Trump. Celle-ci est l’œuvre de Secure America Now, une organisation ultra-conservatrice qui enchaîne les vidéos farcesques pour peser sur la présidentielle. Elle avait déjà réalisé, le mois dernier, une vidéo encore plus fine : « Préparez votre voyage vers l’Etat islamique de France »…

Calais : sus aux chrétiens !

calais-chretiens-migrants

En attendant leur évacuation vers des centres pour mineurs partout en France, où ils seront pris en charge à nos frais par les services de l’aide sociale à l’enfance et pourront ainsi donner libre cours à leur christianophobie, quelque 80 mineurs clandestins afghans de la « Jungle » ont entrepris, mardi après-midi, de détruire l’église improvisée des migrants érythréens et d’en lyncher les fidèles.

Selon un extrait de la synthèse quotidienne de la Sécurité publique, cette attaque ouvertement antichrétienne, qui a fait 11 blessés parmi les clandestins, s’est déroulée en deux temps. Vers 17 heures, d’abord, « un groupe de 70 à 80 jeunes afghans » s’est lancé à l’assaut de l’église catholique des Erythréens, provoquant alors « une importante rixe » et « obligeant les CRS à faire usage de moyens collectifs afin de disperser les assaillants ». Ceux-ci ayant été repoussés au bout d’une quarantaine de minutes, une centaine de fidèles érythréens ont décidé de dormir dans l’église, « afin d’en assurer la surveillance et la protection ».

Or, vers 18 heures, les clandestins afghans, plus nombreux encore, sont revenus à la charge et ont provoqué de nouveaux affrontements violents avec les Erythréens, nécessitant une seconde intervention des forces de l’ordre. Il faudra attendre 21 heures et la mise en place d’un dispositif policier assurant la sécurité de l’église pour que le calme revienne enfin dans la « Jungle ».

Etant donné l’ampleur et l’extrême violence de ces affrontements, les médias pouvaient difficilement passer totalement sous silence ces événements. Et ils en ont effectivement parlé. Mais, bien sûr, suivant leur méthode habituelle. En cachant l’essentiel. En se bornant à parler de « heurts à proximité de l’église ». En jetant dans le même sac agresseurs et victimes. En dissimulant les motivations réelles des assaillants afghans, qui n’étaient autres que de détruire un lieu de culte chrétien et de lyncher ses fidèles. Bref, en transformant de manière scandaleuse une attaque ouvertement antichrétienne en banale « rixe entre migrants ».

Franck Deletraz

Article paru dans Présent daté du 4 novembre 2016

Pour Nicolas Dupont-Aignan, “le FN serait une rupture dans le drame”

03/11/2016 – FRANCE (NOVOpress)
Nicolas Dupont-Aignan peine une nouvelle fois à exister dans les sondages. Crédité de 3 à 5% d’intentions de vote selon notre dernier sondage Kantar Sofres – One Point, le président de Debout la France et député de l’Essonne refuse de croire au sondage attaquant tour à tour ses adversaires : Les Républicains et le Front national.

Nicolas Dupont-Aignan se propose en seul recours (sic) :

Je suis le seul à proposer une vraie rupture. Les Français ne veulent pas d’une rupture dans le drame avec le Front national. Je suis le seul à proposer une rupture dans le calme.


Le directeur de cabinet d’Alain Juppé devant la justice

ludovic-martinez-dir-cab-alain-juppe

L’ex-président du conseil départemental du Lot-et-Garonne, Michel Diefenbacher et son ancien directeur de cabinet, Ludovic Martinez, actuel directeur de cabinet d’Alain Juppé à la mairie de Bordeaux, ont été renvoyés devant le tribunal correctionnel d’Agen dans une affaire de « frais de bouche », a-t-on appris mercredi de source judiciaire.

Michel Diefenbacher, à la tête du Lot-et-Garonne sous l’étiquette UMP de 2004 à 2008, et Ludovic Martinez, son directeur de cabinet de 2001à 2007, avaient été mis en examen en 2014 pour « octroi d’un avantage injustifié par une personne dépositaire de l’autorité publique« . L’instruction ouverte à Agen avait fait suite à une plainte contre X déposée en 2010 par Pierre Camani, actuel président PS du Conseil départemental et sénateur du Lot-et-Garonne.

Les faits mis en cause concernent l’attribution d’un marché de frais de bouche au Conseil départemental pour un montant estimé entre 200 000 et 300 000 euros, entre 2005 et 2007, liées à un éventuel non-respect de la procédure d’attribution de marchés publics. « C’est extraordinaire qu’on renvoie le président du Conseil général, ce n’est bien évidemment pas lui qui s’occupait de ces choses-là », a réagi auprès de l’Agence France-Presse Me Michel Dufranc, avocat de Michel Diefenbacher. « C’est l’administration qui n’a pas joué son rôle. On ne comprend pas pourquoi le directeur général des services n’est pas poursuivi« , a-t-il poursuivi.

Joint par l’Agence France-Presse, Ludovic Martinez, directeur de cabinet d’Alain Juppé (LR) à la mairie de Bordeaux depuis 2008, s’est dit « très serein« . « C’est une affaire bizarre. Il n’y a eu ni enrichissement personnel, ni fausse facture, ni préjudice pour la collectivité. Cette affaire n’est pas de notre responsabilité, mais de celle de l’administration« , a-t-il ajouté. La responsable de l’entreprise de traiteur a également été renvoyée dans cette affaire. La date du procès n’est pas encore connue.

Article repris d’Infos Bordeaux (avec AFP).

Autriche : Norbert Hofer président, « si Dieu le veut » !

norbert-hofer-dieu

03/11/2016 – AUTRICHE (NOVOpress) : Les dernières affiches de Norbert Hofer, le candidat du FPÖ à l’élection présidentielle autrichienne, font explicitement référence à Dieu. Dans un pays qui n’est pas paralysé, au contraire de la France, par la manie laïciste de vouloir expulser la religion du champ public, et qui est tout autant confronté à l’expansion de l’islam, Norbert Hofer affiche fièrement : « So wahr mit Gott helfe », ce qui peut se traduire par « Si Dieu le veut », ou par « Que Dieu me vienne en aide », ou mieux encore, par : « A la grâce de Dieu » !

« Für Osterreich mit Herz une Seele » affiche aussi le candidat du Parti pour la liberté, soit « Pour l’Autriche avec le cœur et l’âme ».

Norbert Hofer est donné au coude à coude avec son concurrent écologiste Alexander Van der Bellen pour ce second tour de l’élection présidentielle qui aura – enfin ! – lieu le 4 décembre prochain.

Election américaine : la bulle Clinton commence à se dégonfler

hillary-clinton

02/11/2016 – FRANCE (NOVOpress avec le Bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) : A quelques jours de l’élection américaine, la candidate démocrate Hillary Clinton est donnée gagnante par la plupart des sondages. Néanmoins, en recourant à une méthode plus qualitative, une équipe de l’université de Caroline du Sud — la USC Dornsife — aboutit au résultat inverse : c’est Donald Trump qui l’emporterait nettement en termes de voix.

Quoi qu’il en soit, plusieurs faits récents mettent du plomb dans l’aile de la candidature de l’ancienne « première dame ». Le candidat républicain avait reproché à son adversaire d’avoir été avantagée lors d’un débat avec Bernie Sanders. Elle aurait reçu à l’avance des questions posées par les journalistes. WikiLeaks, peut‑être aidé en sous‑main par les services russes, a confirmé ces accusations en dévoilant certains courriels. Donna Brazile, présidente intérimaire du parti démocrate et commentatrice sur CNN, déclare notamment dans un de ces courriels qu’elle obtient de temps en temps « les questions à l’avance », ce qui lui permet ensuite de les faire parvenir à Hillary Clinton. Elle a démissionné de la chaîne à la suite de ces révélations.

Vendredi dernier, le chef du FBI a déclaré avoir trouvé de nouveaux messages dans le cadre de l’affaire de la messagerie d’Hillary Clinton. Le FBI avait ouvert une enquête concernant l’utilisation illégale d’un serveur privé par Hillary Clinton entre 2009 et 2013 lorsqu’elle était à la tête de la diplomatie américaine. Des messages découverts récemment relancent la question de savoir si des informations confidentielles ont alors été divulguées : le FBI a donc rouvert l’enquête. Hillary Clinton a reconnu sa faute professionnelle, mais assure que le dossier est vide. Donal Trump évoque, quant à lui une « crise constitutionnelle » en cas d’élection de la candidate démocrate.

Patrick Buisson parlera d’identité à 21 h 30 sur Radio Courtoisie

buisson-patrick

02/11/2016 – FRANCE (NOVOpress) : Patrick Buisson sera tout à l’heure l’invité du Libre Journal des Débats sur Radio Courtoisie (à partir de 21 h 30), animé par Charles de Meyer (pour l’écouter en direct sur votre ordinateur, c’est ici)L’ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, auteur de La Cause du peuple (éd. Perrin), devrait avoir tout le temps d’y développer ses idées politiques, qualifiées de « réactionnaires » et qui sont inscrites dans la tradition.

Patrick Buisson sera notamment interrogé sur la question centrale de l’identité, à laquelle est consacrée une partie du long entretien qu’il a accordé au dernier numéro de Causeur, sorti ce matin. Avant d’en venir au fonds du sujet, que l’on vous laisse découvrir et sur lequel nous aurons l’occasion de revenir, Patrick Buisson rapporte à Elisabeth Lévy que Carla Bruni « a souvent fait montre d’un profond mépris de la classe à l’égard de la France des “petits Blancs“. Ce qui – je tiens à le dire – n’a jamais été le cas de Nicolas Sarkozy » :

« Je ne sais si François Hollande a pu parler en quelque occasion des “sans dents“ mais j’ai entendu cent fois Mme Bruni désigner les Français de condition modeste sous le vocable général de “ploucs“ ou de “péquenots“ et stigmatiser leur “racisme primaire“ et leur refus du métissage. »

Calais-sur-Seine

migrants-calais-paris

Le ministre de l’Intérieur l’a promis : les individus qui colonisent l’espace public autour du métro Stalingrad seront évacués sous peu ! « Nous allons faire la même opération qu’à Calais », a promis le chef de l’Etat lui-même. Pourquoi maintenant alors qu’il y a des semaines que le campement existe, au grand dam des riverains, particuliers et commerçants, victimes d’agressions et de vols ? Parce que les feux des médias sont braqués sur ce quartier depuis l’expulsion des « migrants » de Calais.

Il y a un lien évident entre ces deux zones de non-droit. Deux mille candidats au départ vers la Grande-Bretagne depuis Calais ont refusé d’être « mis à l’abri » selon la terminologie officielle. Où sont-ils passés ? La plupart à Paris, à la recherche de passeurs qui, eux aussi, ont quitté un terrain déserté pour le pavé de la capitale. De fait, la population du côté de Stalingrad a augmenté considérablement après l’opération calaisienne. Mais le président de la République a assuré que les nouveaux venus ne venaient pas de là-bas, foi de Hollande, que l’on doit croire sur parole et qui ignore le principe des vases communicants ! Nous avons donc un Calais-sur-Seine, kyrielle de tentes qui s’étale à la vue – et à l’odeur – des passants et des riverains mais également à la une des journaux étrangers alors que le gouvernement veut relancer le tourisme.

Mais s’ils ne viennent pas tous de Calais, d’où viennent-ils alors ? D’Afrique, du Maghreb, de pays de l’Est, car ces nouveaux clandestins s’ajoutent à ceux qui sont déjà sur notre territoire. Si certains sont en transit pour le Royaume Uni, d’autres, sachant qu’en France on les « met à l’abri », logés, nourris, soignés à nos frais, profitent de l’aubaine. Pour faire semblant que Paris ne leur est pas ville ouverte, il y a eu un contrôle policier ces jours derniers, mais aucune expulsion. Quand ces « réfugiés » économiques se verront déboutés du droit d’asile, ils ne seront que 4 % à être effectivement reconduits à la frontière, selon la Cour des comptes.

Le chef de l’Etat ignore aussi l’histoire du tonneau des Danaïdes qui se remplit à mesure qu’on le vide, c’est ainsi qu’à Paris, dans le même quartier, on en est déjà à la trentième expulsion de ceux qui « squattent » le bitume. On va vers la trente et unième nous dit-on. En attendant la trente-deuxième, puisqu’on ne fait rien d’efficace, de sérieux et de pérenne pour tarir le flot.

Il paraît que, bientôt, Anne Hidalgo, va ouvrir un nouveau centre d’accueil dans le nord de Paris, mais uniquement pour ces « migrants ». Les SDF historiques, si j’ose dire, devront toujours appeler le 115 en vain. Au seuil de l’hiver, nous aurons bientôt, hélas, les premiers morts de la rue, sur lesquels nos ministres verseront quelques larmes de crocodile, mais rien ne changera. Il n’y a pas de « concurrence » entre les pauvres a assuré le gouvernement, « migrants » et SDF relevant de « dispositifs différents ». Ce n’est pas l’avis de la Cour des comptes qui a constaté en avril 2015 : « La saturation du dispositif d’accueil de demandeurs d’asile conduit à un report conséquent des demandes sur l’hébergement d’urgence de droit commun. Il en résulte un effet d’éviction de personnes sans domicile qui auraient dû bénéficier d’une place. » « Eviction » ! Ces pauvres-là sont victimes eux aussi de la préférence étrangère.

Guy Rouvrais

Article paru dans Présent daté du 3 novembre 2016

Le sauteur de l’extrême Felix Baumgartner soutient les Identitaires

felix-baumgartner

02/11/2016 – FRANCE (NOVOpress) : Après que le sauteur de l’extrême Felix Baumgartner s’est félicité d’un passage télévisé du leader des Identitaires autrichiens, la Frankfurter Allgemeine lui a consacré un article peu aimable titré : « Le crash de Felix Baumgartner ». Nous l’avons traduit et en publions ci-dessous l’essentiel.

C’est bien connu, on ne choisit pas sa famille, mais les représentants de sa marque, si. Sur la page d’accueil du producteur effervescent Red Bull, l’Autrichien Felix Baumgartner est toujours célébré : « Le 14 octobre, 2012 Felix Baumgartner est enfin devenu une légende. » Ce jour-là, le sportif de l’extrême était monté jusqu’à la stratosphère dans une capsule suspendue à un ballon d’hélium pour sauter à 38 km d’altitude avec son parachute et ses vêtements de protection. Il est ainsi devenu le premier homme à franchir le mur du son en chute libre et a établi deux records du monde, un pour le plus haut vol en ballon, et l’autre pour le plus haut saut en chute libre.

baumgartner-facebookDepuis, Baumgartner ne s’est pas illustré par des réalisations sportives, mais plutôt par des messages confus sur Facebook. Il a écrit le dernier chapitre de cette histoire douteuse. Il a posté un commentaire sur le réseau social, dans lequel il a salué le mouvement de droite « Les Identitaires ». En Allemagne les Identitaires sont surveillés pour l’Office Fédéral de protection de la constitution [le service de renseignement du ministère de l’intérieur, note de Novopress]. Un porte-parole de ce service a d’ailleurs déclaré : « Nous avons des indications que les activités des identitaires sont dirigées contre les valeurs de base de la démocratie libérale. » A l’occasion de la crise migratoire, le service de renseignement a décelé une nouvelle radicalisation de l’activisme du groupe. « En outre, une proportion importante des militants a un passé d’extrême droite. »

En Autriche, le mouvement est également controversé, c’est pourquoi on s’est indigné que la chaîne de Red Bull « Servus TV » ait invité Martin Sellner, le chef des Identitaires autrichiens, à un débat sur l’islam radical. Lorsqu’ils ont appris l’invitation, trois des invités ont annulé leur venue. Cela n’a pas dissuadé Red Bull qui a maintenu l’émission avec son invité, invité qui a un long passé d’extrême droite.

identitaire-autricheAlors que beaucoup ont été irrités par ce procédé, Felix Baumgartner était ravi et a écrit sur Facebook: « UN JOUR HISTORIQUE pour la télévision allemande ! La chaîne privée ServusTV est le premier média en Europe à inviter “les Identitaires“ en prime time. » Il n’a pas été séduit seulement par le « courage » de Red-Bull, « les Identitaires » ont aussi mérité des éloges : « Martin Sellner [photo ci-contre] m’a PLUS convaincu pendant cette émission que la plupart des politiciens réunis au cours des dernières années. Un jeune interlocuteur intelligent possédant l’éloquence, la courtoisie et de bons arguments – l’extrême droite, PAS DU TOUT ! »

Sur les réseaux sociaux, l’indignation a été grande et une utilisatrice de Twitter a écrit : « On ne revient pas indemne d’un saut à 39 km d’altitude. » Etonnamment, le scandale n’a pas éclaté ; Baumgartner est d’ores et déjà connu pour ses faux pas, qui n’ont pas lieu que sur internet : en septembre 2010, il a frappé un chauffeur de camion et a été condamné à une amende de 1.500 euros. En octobre 2012, il a déclaré dans une interview : « Nous aurions besoin d’une dictature modérée. » Il a dit lors d’un entretien à FAZ.NET en 2014 que ses propos avaient totalement été sortis du contexte. Dans l’affaire de « la claque de bon fonctionnement », qu’il avait préconisée pour l’éducation des enfants, c’était la même chose : « Il a été dit que Baumgartner prône la violence contre les enfants. Quiconque me connaît sait à quel point je peux être bon avec les enfants. »

En outre, dans une autre histoire, il se trouva injustement critiqué : en juillet 2014, il avait violé l’espace aérien de l’aéroport de Munich à bord d’un hélicoptère et a été suivi par un hélicoptère de la police. Baumgartner déclare à ce propos : « Une telle violation de l’espace aérien arrive 250 fois par an. C’est seulement quand ça arrive à Baumgartner qu’on en fait toute une histoire. » En août 2015, Baumgartner a publié une photo de la façon dont il a utilisé sa petite amie comme table lors d’un barbecue. En janvier il a écrit sur facebook : « Un pays dans lequel pêcher sans permis est puni, mais dont des sans-papiers traversent les frontières, ne peut être gouverné que par des idiots. »

Le préfet du Vaucluse a-t-il peur des milices blanches ?

club-tir-milices-blanches

02/11/2016 – FRANCE (NOVOpress) : Dans son numéro de cette semaine, l’hebdomadaire Minute révèle, document à l’appui, que le préfet du Vaucluse a enclenché un plan de contrôle des clubs de tir de son département, et de leurs adhérents ; par peur de voir apparaître des « milices blanches » ?

Minute commente, avec ironie : « On ne peut que louer M. le préfet du Vaucluse, Bernard Gonzalez, qui a servi en tout début de carrière à la DGSE, les services secrets français, et est l’heureux papa d’un officier de l’armée de terre, de veiller au respect de l’article R312-40 du Code de la sécurité intérieure en un département paisible où les fonctionnaires de tout grade, n’ayant que trop tendance à s’empâter à force de rester au bureau, oisifs, vont enfin avoir l’occasion de prendre l’air en allant contrôler les dangereux amateurs de tir. […] Sinon, concernant les armes réellement dangereuses, celles qui circulent dans les cités d’Avignon, de Carpentras ou d’Orange, celles qui ne sont pas sur catalogue, celles qui tuent et qui blessent de braves gens, celles avec lesquelles on s’en prend aux policiers, […], il y a quelque chose de prévu ? »

La Serbie au cœur du chaos migratoire

serbie-chaos-migratoire

02/11/2016 – SERBIE (NOVOpress) : Un reportage de TV Libertés, avec notamment un édifiant reportage en Serbie, au cœur du chaos migratoire. Alors que les flux migratoires en direction de l’Europe ont repris pour route principale la direction de l’Italie via la mer, des dizaines de milliers de migrants tentent toujours leur chance à pied par la route des Balkans. Et il y a toujours plusieurs millions de candidats potentiels à la migration en Turquie.

Immigration illégale : l’Italie n’en peut plus mais persiste

Migrants Italie

« Il faut les bloquer au départ [de l’Afrique]. Si nous ne bloquons ce flux avant 2017, l’Italie ne pourra pas tenir une année de plus. » C’est ce qu’a expliqué dans une interview télévisée le 25 octobre le premier ministre italien Matteo Renzi, qui a également lancé un ultimatum à l’UE, menaçant de bloquer l’adoption du prochain budget européen si les pays du Groupe de Visegrád persistent dans leur refus d’accueillir les clandestins.

Mais le vrai problème, c’est que l’Italie, qui compte déjà cinq millions d’étrangers non naturalisés sur son territoire, soit près de 9 % de la population, ne renvoie pas les personnes arrivées illégalement. Comme en France, même déboutés du droit d’asile, les immigrés clandestins restent ou poursuivent leur route vers le nord de l’Europe. Dans un article publié le 27 octobre, le quotidien La Stampa estimait le nombre de ces déboutés séjournant actuellement en Italie à 50 000 environ. Leur rapatriement coûterait trop cher ou il est empêché par l’absence d’accords avec les pays d’origine. En 2015, sur 34 107 décisions d’expulsion, seules 3 688 ont débouché sur un rapatriement !

Cette situation incite bien entendu les candidats à l’émigration vers l’Europe à prendre tous les risques pour atteindre l’Italie plutôt que l’Espagne et explique le nombre élevé de morts en Méditerranée. Un nombre qui n’a fait que s’amplifier après l’intensification en 2015 des opérations de sauvetage en mer au large des côtes libyennes avec l’opération EUNAVFOR Med. « La décision établissant une opération navale de l’UE afin de casser le modèle d’activité des réseaux de passeurs et trafiquants en Méditerranée vient d’être prise », annonçait pompeusement en mai 2015 Federica Mogherini, haute représentante de l’Union pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité. En fait de casser le modèle d’activité des passeurs, celui-ci se porte à merveille, et les arrivées en Italie ont augmenté en 2016, dépassant déjà 160 000, parallèlement au nombre de corps repêchés, avec plus de 3 000 depuis janvier.

Mais Rome et Bruxelles s’entêtent dans cette voie irresponsable et criminelle. Les pays pointés du doigt par Renzi savent bien que s’ils commencent à accepter des quotas de « migrants », cela ne s’arrêtera jamais, et le ministre hongrois des Affaires étrangères, Peter Szijjarto, a très justement répondu à Matteo Renzi que « si l’Italie respectait mieux les normes et règles communes, la pression migratoire à l’entrée de l’UE serait bien moins forte ».

Olivier Bault

Article paru dans le quotidien Présent

Mosquées radicales : le nouveau livre événement de Joachim Véliocas

mosquees-radicales

mosquees-radicales-veliocas01/11/2016 – FRANCE (NOVOpress) : Mosquées radicales : ce qu’on y dit, ce qu’on y dit, tel est le titre du nouveau livre événement de Joachim Véliocas, fondateur de l’Observatoire de l’islamisation et déjà auteur de nombreux ouvrages importants parmi lesquels Ces maires qui courtisent l’islamisme (2010, rééd. augmentée 2015), un succès de librairie puisqu’il s’est vendu à plus de 12 000 exemplaires. Ce nouvel ouvrage, édité par DMM, sortira en librairies le 29 novembre mais il peut déjà être commandé ici.

Sur 320 pages denses, Joachim Véliocas livre les fruits de son enquête sur les « mosquées radicales » installées sur le sol français. « La Direction générale de la Sécurité intérieure (DGSI) recense 148 salles de prières musulmanes qualifiées de “radicales“ sur 2500, chiffre qui a doublé en cinq ans. Seules une vingtaine ont été fermées à l’été 2016 selon Bernard Cazeneuve. »

« Ce livre, écrit son éditeur, démontre que bien d’autres mosquées, dont les plus grandes de France, promeuvent une Loi islamique liberticide et incompatible avec notre civilisation. Une enquête de terrain qui a conduit l’auteur dans les mosquées des deux courants du salafisme, celui des Frères musulmans et celui des wahhabites saoudiens, souvent aidées dans leur édification par des élus locaux du “camp républicain”. Des dizaines d’heures de prêches ont été analysées, des milliers de pages des “savants” musulmans diffusées par ces bases de l’islamisme, passées au crible. Le constat est sans appel : aucune fédération de mosquées n’est épargnée par ce retour à l’islam des origines. »

« Plus inquiétant, des présidents régionaux du Conseil (dit) français du culte musulman, sont des islamistes diffusant une charia totalisante dans leurs mosquées et leurs publications. »

« Le diagnostic étant posé, ajoute-t-il, c’est maintenant aux politiques d’entrer en résistance contre le totalitarisme vert. »