Radiographie de l’aspiration djihadiste en France

02/12/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Une intéressante analyse sociologique du djihadisme en France. Si nous n’approuvons pas toute les positions de son auteur, elle a le mérite de poser le problème en termes réfléchis et de placer le djihadiste dans son contexte culturel et social.

Élections régionales : l’incertitude s’accroît à quelques jours du premier tour

02/12/2015 – POLITIQUE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Il y a encore un mois, pour les régionales, on promettait une bérézina électorale au Parti Socialiste et un large succès au duo Les Républicains-UDI, le FN étant par ailleurs susceptible de remporter une ou au plus deux victoires symboliques.

La donne a changé avec les attentats islamistes du 13 novembre
Tandis que la cote de popularité du président Hollande grimpe en flèche (il a repris 20 points), le Parti Socialiste bénéficie d’un vote utile à gauche. Les électeurs se détournent en effet des petits partis de gauche, au profit du parti du gouvernement. Parallèlement, l’électorat de droite se droitise : depuis l’affaire Morano et les attentats, un nombre croissant d’électeurs passent des Républicains au Front National.
Résultat : les forces de gauche, du Centre-Droit et de la droite nationale s’équilibrent ; Les Républicains ne sont plus les grands favoris.

Manuel Valls avait bien anticipé cette configuration
Comme nous l’avons détaillé dans notre bulletin du 18 novembre, le gouvernement savait qu’il existait une menace d’attentats imminente. Et il espérait bien en tirer profit sur le plan électoral. C’est ce qui explique que Manuel Valls, quelques jours avant le 13 novembre, avait affirmé que tout devait être fait pour barrer la route au Front National, jusqu’à un désistement dit républicain.

Mais il faut aussi entendre par là un désistement des candidats du Centre-Droit !
Et si cela ne se fait pas, le Premier ministre compte au moins sur le fait que les électeurs nationalophobes se tourneront au second tour vers les listes de gauche. Dans certaines régions, ce sont en effet les listes conduites par les socialistes qui apparaîtront comme la meilleure candidature du Système. Peut-être en Rhône-Alpes par exemple.
Si les résultats du premier tour sont serrés, on peut attendre des surprises au soir du second tour.

[édité par NOVOpress]
En tout cas, le FN continue à faire peur, comme en témoignent les déclarations de François Patriat, président PS de la région Bourgogne, lors d’une réunion publique à Besançon :

Daech fait le boulot du FN. S’il réussit à communautariser les gens, le but est atteint.

On voit par là que le PADAMALGAM, ça n’est pas pour tout le monde… Même si la primeur de ce type de dérapage doit probablement être attribuée à Jean-Christophe Lagarde. Il y en a d’ailleurs pour tous les goûts, car à ceux que Daesh ne ferait pas peur, le MEDEF a sorti hier l’amalgame avec l’extrême-gauche et le programme commun de 1981.
Marion Maréchal-Le Pen estime d’ailleurs que le patron du Medef, Pierre Gattaz
est en mission commandée pour tenter de faire peur au monde économique, mais qui n’est pas dupe. Les seules attentes qu’a le monde économique, ce n’est pas de savoir qui est aux affaires, mais de savoir si la fiscalité est avantageuse, si la sécurité est assurée, si le transport des salariés est assuré, tout simplement.

« Malheureusement pour lui l’ensemble des suggestions qu’il fait sont reprises dans notre programme qu’il n’a manifestement pas lu », a-t-elle ajouté, affirmant notamment que le FN ne prônait pas une augmentation du SMIC, mais simplement des baisses de cotisations sur certains salaires les plus bas, ce qui augmente mécaniquement la rémunération du salarié.

« Daesh, autopsie d’un monstre », analyse du terrorisme islamique sur France Inter

02/12/2015 – MONDE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)
Les attentats du 13 novembre, ont-ils dénoué la parole des journalistes des grands médias ? En tout cas, cette analyse du conflit syrien sur France Inter est très intéressante et complète. On y entend parler des livraisons d’armes françaises aux terroristes, de l’échec de la politique internationale de la France sous l’impulsion de Laurent Fabius aussi bien en Libye qu’en Syrie. La responsabilité des Turcs, des Qataris et des Saoudiens dans la montée du terrorisme islamique est nommément mentionnée, de même que celle des Américains.

Terrorisme : des inscriptions menaçantes sur des avions passés en France

02/12/2015 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)
Plusieurs graffitis inquiétants ont fleuri sur les avions et dans les aéroports français depuis les attentats. En effet, le 19 novembre dernier, deux inscriptions en arabe ont été retrouvées sur un avion de la société Vueling dans l’aéroport de Lyon. Le 22 novembre, une autre inscription en arabe était retrouvée sur la porte de la soute à bagages d’un appareil Easyjet stationnant à Lyon. Enfin, le 24 novembre dernier, l’inscription « Allah Akbar » était retrouvée sur la trappe à carburant d’un avion stationnant à l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle. Ces graffitis sont particulièrement troublants puisque l’on sait aujourd’hui qu’au moins 57 employés de Roissy étaient fichés S, avaient accès aux pistes et se sont vu confisquer leurs badges d’accès suite à des perquisitions administratives.

Crédit photo : Aeropixels Photography via Flickr (CC) = Easy Jet A320 G-TTOC



Le patron du Medef s’engage contre le FN

01/12/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Parce qu’il lui “rappelle étrangement le programme commun de la gauche” en 1981, Pierre Gattaz se dit inquiet en cas de victoire du FN dans une ou plusieurs régions. “Ce n’est pas un programme économique responsable”, juge le président du Medef.

Mais le patron des patrons rappelle surtout que le Medef est favorable à toujous plus d’immigration :

On ne peut pas fermer les frontières. Le monde attend la France et ce n’est pas en nous recroquevillant sur nous-mêmes que nous allons y arriver. Il s’agit de ne pas confondre les problèmes sécuritaires avec les problèmes économiques.


 

La démesure de nos élus : les métropoles !

01/12/2015 – SOCIÉTÉ (NOVOpress)
Comment se faire entendre dans un monde de plus en plus centralisé, de plus en plus global ? À l’époque où nos élus militent pour l’uniformisation des esprits, un centralisme plus dur et la perte des souverainetés nationales, nous voyons nos territoires redécoupés selon des intérêts qui souvent nous échappent. Les élections régionales sont là pour nous le rappeler.

En moins de deux ans, aussi bien pour nos régions que nos cantons, nos élus jacobins ont redessiné la carte de France selon leurs bons désirs. Ce qui aurait dû demander une large concertation fut bouclée très rapidement par une élite républicaine de plus en plus déconnectée des réalités de nos terroirs. Là où nous aurions pu faire naître une véritable coopération des élus locaux et de l’ensemble de la population, nous avons eu le spectacle lamentable de petits arrangements entre copains.

Nous avions l’occasion de réaliser une grande réforme territoriale. Une réforme qui nous aurait permis de prendre en compte les réalités géographiques, historiques, culturelles, économiques et démographiques de nos régions pour enfin en faire des provinces fortes, soudées autour d’identités enracinées dans des terroirs divers. Au lieu de ça, nous avons aujourd’hui des régions sans âme qui n’intéressent plus grand monde si ce n’est les élus qui s’en serviront le plus souvent comme des tremplins pour des ambitions personnelles ou des luttes partisanes.

Lire la suiteLa démesure de nos élus : les métropoles !

Analyse du jeu géostratégique turc en Syrie

01/12/2015 – MONDE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Les relations entre la Turquie et la Russie entrent en phase de turbulences
Suite à l’attaque de l’avion russe par la Turquie, le président Vladimir Poutine a choisi la rétorsion économique. Plusieurs organisations turques seront désormais interdites en Russie, de même que l’emploi de citoyens turcs dans les entreprises russes à partir du 1er janvier 2016.
Les vols charters entre les deux pays sont, par ailleurs, désormais interdits, ainsi que la vente de séjours touristiques en Turquie par les agences de voyages russes. Le régime sans visas actuel va, lui aussi être annulé. Enfin, de nombreux produits turcs seront interdits d’entrée sur le territoire.

Mais que cache cette soudaine action belliqueuse de la Turquie ?
La position turque est ambiguë : bien qu’ayant réagi de façon extrêmement excessive en abattant l’avion russe, les déclarations d’apaisement fusent depuis Ankara. La Turquie cherche simplement, comme l’a relevé le président de la République tchèque, à « montrer ses muscles » à la Russie et aux alliés occidentaux.
En effet, il apparaît désormais clairement que la Turquie finance l’État islamique en achetant leur pétrole et l’État islamique possède, aux yeux des Turcs, deux qualités : ils combattent à la fois les Kurdes, ennemis jurés des Turcs, et le régime syrien de Bachar Al-Assad.
Aussi, un tel soutien ne peut expliquer qu’une chose : la Turquie souhaite accroître son influence dans le Moyen-Orient, et compte sur la déstabilisation engendrée par Daesh pour y parvenir. Il n’est pas question, comme l’a affirmé à chaud Vladimir Poutine, d’« alliance » entre la Turquie et l’État islamique, mais bien de tentative de récupération d’un chaos régional qui reconfigure l’équilibre des forces.
La Turquie tient au partenariat avec la Russie, que cela soit en termes économiques ou stratégiques. Faussement prévenant, le ministre turc propose donc de renforcer le partenariat russe et turc et de faire front commun. Hors langage diplomatique cela signifie à n’en pas douter : associe-nous à votre prise d’influence en Syrie ou nous vous mettrons des bâtons dans les roues.

Il apparaîtrait que les enjeux sont aussi d’ordre colonial et démographique…
Effectivement, la politique extérieure turque est aussi affaire de démographie coloniale. De la même façon que l’Empire ottoman mettait en place une politique de colonisation de peuplement en Europe de l’Est, le gouvernement turc actuel s’évertue de faire venir en Syrie des populations turcophones ouïgoures, originaires de la province chinoise du Xinjiang. Musulmans et de langue turque, les mouvements séparatistes ouïgours sont depuis longtemps sujets à tensions entre la Turquie et la Chine.
Or, il s’avère que de nombreuses familles ouïgoures s’installent actuellement au nord de la Syrie, notamment dans la région d’Idlib, et qu’elles viennent via la Turquie ou via les filières de l’État islamique. Pour la Turquie, l’enjeu est, comme jadis, de gagner en influence via l’implantation de populations turcophones.
Ces zones, en phase de turquisation, avaient justement été la cible de certains des tirs de la Russie. Ceci semble à même d’expliquer, en grande partie, la décision turque d’abattre l’avion russe. Le message est clair : ne touchez pas aux turcophones de Syrie. En outre, l’implication d’Ouïgoures dans la région explique l’intérêt toujours croissant de la Chine dans ce conflit. Jusqu’où ira cette implication, telle est la question.

Lagarde, ce nain politique

01/12/2015 – POLITIQUE (Présent 8494)

On le sentait venir. On l’attendait. Le FN et Daech même combat ! On ne savait pas très bien d’où ni comment ça viendrait. Valls, Mélenchon ? Mais non : la comparaison émane de l’allié des Républicains, l’UDI Jean-Christophe Lagarde, celui qui avait qualifié Nadine Morano de « porte-parole du Ku-Klux Klan » et obtenu sa tête auprès de Sarko et notoirement l’un des maires les plus islamophiles de France.

8494 Present

Furieux des sondages qui annoncent un FN en hausse partout, le président de l’UDI a déclaré que la poussée annoncée du Front national allait « favoriser la propagande de Daech » :
« Le paradoxe, après les attentats, c’est de voir que l’extrême droite se renforce alors que c’est d’abord, à mon avis, quelque chose qui favorise la propagande de Daech. Parce que la propagande de Daech, c’est d’expliquer qu’on ne veut pas des musulmans en France, et si le vote c’est le vote FN, on va leur donner un boulevard pour expliquer que nous ne sommes pas un pays où tout le monde peut vivre en respectant les lois de la République. »

Rappelons que Jean-Christophe Lagarde est l’un des vice-présidents du groupe d’amitié France-Qatar à l’Assemblée nationale et qu’il est l’un des maires de France qui a le plus favorisé l’islam dans sa commune de Drancy (Seine-Saint-Denis). Il a même avoué avoir trompé ses électeurs, en finançant pour 1,8 million d’euros la construction d’une salle municipale avec leurs impôts dans le but (non avoué) de l’utiliser comme mosquée : « Oui, je vous ai volontairement caché que ce serait une mosquée. (…) Je n’ai pas voulu l’annoncer à la population, car cela aurait forcément créé des tensions. »

C’est ce nain politique et magouilleur nauséabond, favorable au mariage gay et à l’adoption par les homos, qui est l’allié principal de Sarkozy et des Républicains. En votant pour les listes LR de Pécresse ou de Laurent Wauquiez qui ont dragué sans vergogne les électeurs de la Manif pour tous ces dernières semaines, ce sont ses candidats que vous envoyez dans les conseils régionaux.

Caroline Parmentier

L’un des terroristes s’était entraîné légalement en France

01/12/2015 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

L’un des assaillants du Bataclan s’était entraîné dans un stand de tir de la police
L’enquête autour des assaillants du 13 novembre dernier n’en finit pas de livrer des surprises. Après nous avoir appris que certains des terroristes étaient arrivés par la filière syrienne d’immigration clandestine ou encore que d’autres étaient déjà connus des services de police pour différentes raisons dont radicalisation et tentative de départ vers la Syrie ou le Yémen, nous apprenons aujourd’hui que l’un d’entre eux s’était entraîné au tir de manière parfaitement légale. En effet, Samy Amimour, qui avait été placé sous contrôle judiciaire en 2012 après avoir tenté de rejoindre le Yémen, possédait une licence de tir de la Fédération française de tir pour la saison 2011/2012 et s’entraînait au stand de tir de l’Association nationale de tir de la police.

Qu’est-ce que cela signifie pour les chasseurs et les tireurs sportifs ?
C’est une nouvelle inquiétante pour tous les chasseurs, les tireurs sportifs et les citoyens soucieux de la liberté de posséder une arme. En effet, cette nouvelle pourrait avoir des répercussions graves pour ces catégories, tout d’abord en provoquant un tollé médiatique quant à la sécurisation des stands de tir, mais aussi en donnant du grain à moudre à l’argumentaire sécuritaire déployé derrière l’état d’urgence.
En effet, certaines mesures de l’état d’urgence permettent à l’État de réquisitionner toutes les armes déclarées par les chasseurs et les tireurs sportifs bien que ces derniers aient plus souvent le profil de citoyens soucieux de leur sécurité, de leurs traditions et du respect des lois que le profil de bandits et de terroristes de cité armés jusqu’aux dents. Rappelons d’ailleurs que les restrictions autour de l’acquisition légale d’armes à feu sont nombreuses, et que les chasseurs et les tireurs sportifs sont soumis à un contrôle rigoureux de l’État. Néanmoins, ce nouvel élément pourrait pousser les pouvoirs publics à finir de désarmer légalement la population en utilisant l’état d’urgence.

D’ailleurs, on parle de prendre certaines mesures à l’échelle européenne…
En effet, la Commission européenne a déposé le 18 novembre des propositions pour durcir la législation en matière de détention d’armes. Ainsi, parmi les mesures proposées, on retrouve des amendements visant à rendre plus difficile l’acquisition d’armes à feu, augmenter la traçabilité des armes et échanger des informations à l’échelle européenne sur les détenteurs d’armes. En fin de compte, ce sont les citoyens soucieux du respect de la loi et de leur sécurité qui vont payer les politiques sécuritaires visant les terroristes et les criminels. Pendant que la population est désarmée par l’État, les criminels continuent à s’armer sur le marché noir.

Crédit photo : Centre de Tir de Paris de la Police Nationale (cc)

Des Roms imposés ? pas de régionales !

01/12/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Le maire de Saint-Genis-les-Ollières (Rhône) refuse l’implantation d’un village d’insertion de familles roms sur sa commune, que nous évoquions dans notre dossier en deux parties sur les Roms et contre lequel de jeunes identitaires avaient manifesté. Pour se faire entendre, l’édile décide de boycotter les élections régionales.

La prefecture impose à Saint-Genis-les-Ollières l’implantation de familles roms, contre l’avis du maire et d’une bonne partie de ses administrés ? Le maire de cette commune de 4 800 habitants de la métropole lyonnaise menace de boycotter le scrutin des dimanches 6 et 13 décembre.
Son acharnement contre le projet a jusqu’à présent payé Après des manifestations d’hostilité sur le site, des échanges avec la préfecture, il a finalement été revu à la baisse et redimensionné à une vingtaine de familles, mais sans convaincre davantage Didier Crétenet, le maire divers droite de Saint-Genis-les-Ollières.

Le préfet du Rhône Michel Delpuech, qui souhaite faire avancer vite ce dossier, a donc délivré, par arrêté préfectoral, il y a une dizaine de jours, le permis de construire du village de préfabriqués. « Inacceptable », pour Didier Crétenet, qui y voit un « déni de démocratie », et un arrêté préfectoral « autoritariste » qu’il ne se résout pas à accepter. . Il a déposé lundi soir devant le tribunal administratif, un recours en référé contre le fameux permis de construire et menace de plus de ne pas ouvrir dimanche les cinq bureaux de vote de sa commune.

il engage de plus ses administrés à renvoyer leurs cartes d’électeur à la préfecture, ce qu’ils sont plus de 500 à avoir déjà fait. Certaines sont assorties d’annotations : « Non aux Roms », « Vive la France », « Non au projet d’insertion des Roms », « Ne laissons pas monter la haine sur notre commune »…

Islam “de France”: une unité de façade ?

Source : Boulevard Voltaire
Les musulmans français — ou musulmans de France — seraient-ils en train de se convertir à une vision plus pacifiée de leurs relations avec la société civile ?

Les musulmans français – ou musulmans de France – seraient-ils en train de se convertir à une vision plus pacifiée de leurs relations avec la société civile ? C’est en tout cas le message qu’ils espèrent faire passer après les attentats du 13 novembre, à l’occasion d’un vaste rassemblement qui s’est tenu le 29 novembre dernier, à l’Institut du monde arabe. À vrai dire, ils n’ont pas le choix : s’abstenir de toute réaction serait catastrophique pour leur image. Ils ne pouvaient pas faire moins que de condamner avec force le terrorisme islamique, à peine de passer pour complices de ces actes barbares commis au nom du Coran.

Ce « Rassemblement citoyen des musulmans de France – Tous ensemble contre le terrorisme » a donc réuni les plus hauts dignitaires religieux de l’islam sous l’égide du CFCM. Commencée par une prière rappelant que « tuer un homme revient à tuer l’humanité », il s’est conclu par « la Marseillaise », en présence de Bernard Cazeneuve évidemment attentif à ce que le discours officiel de non-stigmatisation perdure à une semaine des élections régionales.
Ce même Cazeneuve – on ne se refait pas – qui a invoqué ses habituels mantras : « La force de l’attachement à la République des musulmans français » ou encore « Vous êtes de magnifiques républicains et de magnifiques Français ». Rien que ce genre de propos démontre que le malheureux ministre de l’Intérieur est à côté de la plaque et que, décidément, il n’a rien compris au sujet.
En dépit des déclarations d’intention de ce rassemblement, qui a proclamé un « Manifeste citoyen des musulmans de France », il est permis de rester sceptique. Pour plusieurs raisons que cette unanimité de façade n’occulte pas.

Lire la suiteIslam “de France”: une unité de façade ?

Hervé Juvin : Les États-Unis nous imposent des règles qu’ils ne respectent pas

01/12/2015 – ÉCONOMIE (NOVOpress)
Hervé Juvin dénonce l’hypocrisie des États-Unis, qui imposent au monde des règles, notamment dans le domaine du libre-échange, dont ils se dispensent pour eux-mêmes. Il détaille notamment comment les USA utilisent le droit comme arme de coercition à l’encontre de ceux qui ne suivent pas la voie qu’ils ont tracée pour le monde.

https://youtu.be/vPakxNtnQI8

Terrorisme : le Thalys va s’équiper de portiques détecteurs de métaux

30/11/2015 – FRANCE (NOVOpress)

Le ministre des Transports Ségolène Royal l’a confirmé dimanche. Les lignes de train Thalys vers la Belgique et les Pays-Bas seront équipées de portails d’ici le 20 décembre. Elle rassure les voyageurs et assure que cela prendra 15 minutes avant le départ. Ces portiques ont pour but de détecter les armes et les explosifs, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Il s’agit selon elle d’un test grandeur nature avant un déploiement plus large sur les lignes de TGV, vers la province et l’étranger.
La ministre de l’Environnement a également indiqué que seront déployées des brigades canines pour compléter l’action des portiques : “Nous allons lancer un plan de déploiement et de formation de nouvelles brigades canines dans les transports publics” a-t-elle précisé.

Une mesure plus destinée à rassurer la population qu’à contrer une réelle menace, tant de tels systèmes sont facilement contournables, notamment par les employés de la SNCF eux-mêmes (lire notre entretien d’hier sur l’islamisation de la SNCF). En supposant même que ces portiques soient dissuasifs pour des terroristes en mal de cibles, ils ne feront que déplacer la menace sur des objectifs moins protégées : TER, RER, etc.