La COP 21, bal des mondialistes, cache-sexe des incompétents

27/11/2015 – MONDE (NOVOpress)
La défense de l’environnement est une cause bien trop importante pour que nous laissions les problèmes environnementaux entre les mains de groupes de pression ayant réussi à transformer l’écologie en arme politique au service d’une idéologie universaliste dont l’avers et le revers de la même médaille sont le mondialisme et l’altermondialisme.

Désormais, l’écologie est devenue un simple outil de propagande détenu par les mêmes qui nous disent que le multiculturalisme est le seul projet sociétal valable pour les pays européens. Pour des personnes attachées à un terroir, à des paysages séculaires, à la terre des pères, il est devenu insupportable de constater l’influence néfaste que peuvent avoir certains lobbies mondialistes sur la protection des biodiversités. En cautionnant le système qui permet de déraciner l’humain de sa patrie charnelle, de le déplacer selon les besoins d’une oligarchie mondialisée, en en faisant un simple consommateur membre d’un village monde imaginaire, nos dirigeants sont mal placés pour nous parler d’écologie. Chaque personne respectueuse de dame Nature peut se rendre compte à quel point cette volonté est destructrice des véritables richesses naturelles et civilisationnelles.

Aujourd’hui, la France accueille dans un grand show médiatique la Conférence de l’ONU sur le climat (21 COP). Malgré ce qu’en disent les « spécialistes » de l’actualité, la 21 COP tombe bien pour nos dirigeants, car avant la mise en place de l’état d’urgence et l’interdiction de toutes manifestations, tout le monde, au sein des forces de l’ordre, redoutait la mobilisation des groupuscules d’extrême gauche.

Lire la suiteLa COP 21, bal des mondialistes, cache-sexe des incompétents

Attentats : les Presses universitaires de France font dans l’amalgame

27/11/2015 – CULTURE (NOVOpress)

Il n’y a pas de petit profit. Les PUF (Presses universitaires de France) ont imaginé de profiter des attentats de Paris pour faire un peu de publicité à leur célèbre collection « Que sais-je ? » « Pour contrer la barbarie », rien que ça, les PUF « présentent une sélection de titres permettant à tous de mettre à distance l’horreur tout en en décryptant avec recul les causes profondes ».

Le classement des titres n’est pas alphabétique, mais savamment gradué. Jugez plutôt :

• « La guerre »
•      « Les 100 mots du terrorisme »
•           « Le Coran »
•                « Sociologie des migrations »
•                     « L’Islam »

« Les causes profondes de l’horreur », c’est les PUF qui vous le disent.

Honneur au drapeau, honte aux socialos !

27/11/2015 – POLITIQUE (Présent 8492)

Le chef de l’État a donc demandé, en hommage à ceux qui sont tombés sous les balles islamistes, de « pavoiser » nos fenêtres du drapeau tricolore, accompagnant le réflexe de nombre de Français plus qu’il ne le suscite (voir Présent d’hier). Il est leur chef et il faut bien qu’il les suive dans leur élan patriotique.

8492-P1

De même, les nationaux n’ont pas attendu la tragédie du 13 novembre et l’appel de Hollande, pour aimer et arborer avec fierté le drapeau de notre pays. Au point que les socialistes accusaient le Front national de le « récupérer », car s’il était brandi dans ses manifestations et ses réunions, on ne le voyait guère dans celles du PS, pour ne rien dire de celles de ses alliés communistes, ayant toujours préféré le rouge de la haine au tricolore patriotique.

Depuis deux siècles, le rouge qui figure aux côtés du bleu et du blanc, n’est plus celui de la révolution, mais le symbole du sang des dizaines de millions de Français morts pour la patrie sur tous les champs de bataille du monde, quelles que soient leurs convictions politiques ou religieuses.

Les socialistes patriotes, il y en a, bien sûr, ont le patriotisme discret, furtif, quand ce n’est pas honteux, car il leur faut le concilier avec leur internationalisme et le justifier auprès de leurs supplétifs d’extrême gauche.
On l’a bien vu en mars 2007 quand la candidate socialiste à la présidentielle, Ségolène Royal avait souhaité « que tous les Français aient chez eux le drapeau tricolore. Dans les autres pays, on met le drapeau aux fenêtres le jour de la fête nationale » ajoutant que cela constituerait « une étape historique pour la gauche, qui avait cru devoir abandonner l’hymne national à l’extrême droite ».

Quel aveu !

Oui, la gauche a bel et bien abandonné, c’est-à-dire méprisé, le drapeau de notre pays que l’ex-compagnon de Ségolène Royal vient de redécouvrir. Mais sa suggestion avait suscité la moquerie ou la colère au sein du PS. Hollande, alors premier secrétaire du PS, avait dû relativiser la proposition de la candidate en demandant qu’elle soit « remise dans son contexte ». Chez le couple Royal-Hollande, il y avait un drapeau, mais « dans la cuisine », révélait le futur président, mais ce n’était qu’une relique footballistique, « les coupes du monde y sont pour beaucoup », disait-il.

On doit se souvenir aussi qu’en mars dernier, c’est François Hollande qui tint à faire entrer au Panthéon le socialiste Jean Zay, rejetant les protestations de dizaines d’associations d’anciens combattants et de résistants qui refusaient que la patrie soit « reconnaissante » à un homme appelant, dans Le Drapeau, l’étendard national « cette saloperie tricolore » « cette immonde petite guenille », « de la race vile des torche-culs », un drapeau qu’il avouait « haïr férocement ».
Et c’est son ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, qui a accordé au même moment la nationalité française à Daniel Cohn-Bendit, lequel, en mai 68, clamait que le drapeau tricolore « est fait pour être déchiré ». Aujourd’hui encore le rouquin se déclare incapable de chanter la Marseillaise. Ce sera quand même un bon Français, foi de Cazeneuve.
Honneur au drapeau, honte aux socialos !

Guy Rouvrais

Pour le vice-président de l’AMF, défendre les crèches c’est tenir à une France « cramoisie et malodorante »

7 Français sur 10 sont pour des crèches de Noël dans les espaces publics

27/11/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Vice-Président national de l’association des Maires de France (AMF) Patrick Molinoz, maire PRG de Venarey-Les Laumes, a récemment déclaré sur RMC à propos de ceux qui défendent les crèches :

Ce discours est lamentable, on a loupé quelque chose dans l’éducation d’un certain nombre de nos concitoyens. La France, c’est la France des Lumières, c’est la République, c’est l’intégration, c’est la diversité. Ce n’est pas cette pseudo-nostalgie d’un passé qui n’existe pas […] Ces gens qui pensent à une France cramoisie et malodorante.

Il est possible d’écouter cette déclaration à la 32ème minute (http://podcast.rmc.fr/channel30/20151124_bourdin_8.mp3).


Non les frontières ne sont pas fermées !

27/11/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Une bonne image vaut 1000 mots. Cette vidéo amateur, tournée à la frontière franco-italienne, montre quels fermeture des frontières est surtout dans les discours… 

https://youtu.be/xVouSmvcWlE

Islamisme : « L’émir blanc » condamné à une peine de prison… avec sursis

Source : Boulevard Voltaire
La pression de l’après-13 novembre 2015 est déjà retombée et on reprend une vie normale, de tribunal normal, avec un président normal.

Olivier Corel, dit « l’émir blanc » de la filière d’Artigat, visé par une perquisition conduite mardi 24 novembre et placé en garde à vue pour détention illégale d’un fusil de chasse de catégorie D, a été jugé en comparution immédiate à Foix ce mercredi. Il a été condamné à six mois de prison avec sursis alors que le parquet avait demandé un an… avec sursis également. Cet individu est donc tranquillement rentré chez lui. Le parquet n’a pas fait immédiatement appel de ce jugement. Ahurissant, impensable alors que cela fait des années que la police a les yeux sur lui et cherche à le mettre hors d’état de nuire. Encore une occasion de perdue.

Salafiste français d’origine syrienne, il a notamment été le mentor de plusieurs djihadistes français, comme les frères Merah ou Fabien Clain, qui a revendiqué au nom de Daech les attentats du 13 novembre à Paris. Que vont en penser les familles des victimes du 13 novembre ?
Olivier Corel apparaît en 2003 sur les écrans radar des services de renseignement. À cette date, « la cellule d’Artigat » à laquelle il appartient est soupçonnée d’envoyer des djihadistes en Irak pour combattre l’armée américaine. En novembre 2014, il est interpellé, cette fois dans le cadre de l’affaire Merah. Placé en garde à vue, il est finalement remis en liberté, la justice ne possédant pas suffisamment de preuves pour le poursuivre.

Lire la suiteIslamisme : « L’émir blanc » condamné à une peine de prison… avec sursis

Hommage national aux victimes des attentats du 13 novembre

27/11/2015 – FRANCE (NOVOpress)
La classe politique tait ses divisions pour l’hommage national rendu aux victimes des attentats du 13 novembre. Seules quelques familles de victimes ont refusé l’amalgame avec des politiciens en partie responsables de ce drame.

hommage_national_invalides
L’hommage national aux victimes des attentats djihadistes du 13 novembre.

Deux semaines jour pour jour après les attentats de Paris et de Saint-Denis, la France rend un hommage « national et solennel » aux 130 morts et quelque 350 blessés dénombrés lors de ces attaques jihadistes.
La cérémonie a débuté à 10 h 30 précise aux Invalides, présidée par François Hollande. Honneurs militaires, Marseillaise en ouverture puis les noms des 130 personnes tuées dans les attentats sont égrenés.

Plus de 2 000 personnes sont attendues dans la cour d’honneur de l’hôtel national des Invalides pour cette cérémonie, à commencer par les familles des victimes et des blessés.
Ont été conviés parlementaires, corps constitués, anciens présidents de la République et Premiers ministres, représentants des partis politiques, du corps diplomatique et des services de secours et de police intervenus lors des attentats.

Seules quelques familles de victimes ont refusé de s’associer à cet hommage, tel le journaliste Jean-Marie de Peretti, le père de Nathalie Jardin ou la sœur de François-Xavier Prévost, qui ont déploré l’absence de « décisions fortes » au lendemain de l’attentat contre Charlie Hebdo le 7 janvier.

François Hollande a invité tous les Français à se joindre à cet hommage national en pavoisant leur domicile avec le drapeau tricolore. De nombreux responsables politiques ont annoncé leur intention de suivre ce mot d’ordre, parmi lesquels Jean-Christophe Cambadélis (PS), Valérie Pécresse et Nathalie Kosciusko-Morizet (Les Républicains), Marine Le Pen (FN), Emmanuelle Cosse (EELV) et Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France). Le recteur de la Grande Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, a appelé pour sa part tous les imams de France à s’associer vendredi à une « prière solennelle » en hommage aux victimes.

12 migrants chrétiens, jetés par-dessus bord par des musulmans, ont péri en Méditerranée

27/11/2015 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

15 migrants musulmans ont été arrêtés par les autorités italiennes, accusés d’avoir jeté par-dessus bord 12 migrants chrétiens originaires du Nigéria et du Ghana.

Les faits se sont déroulés le 17 novembre dernier, dans un canot pneumatique parti des côtes libyennes faisant route vers le nord.
Ce sont des occupants du canot qui ont dénoncé les coupables aux autorités. Des rescapés qui, eux-mêmes menacés, ont réussi à s’opposer « en constituant une chaîne humaine » sur le canot, selon une déclaration de la police de Palerme.

Ce scénario s’est déjà produit le 16 avril dernier, 12 personnes avaient péri en Méditerranée.
Nous n’avons à ce jour aucune information signalant que des migrants chrétiens auraient jeté par-dessus bord des migrants musulmans.

Robert Ménard propose une charte de bonne conduite aux imams biterrois

26/11/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Le maire de Béziers, Robert Ménard, a présenté sa charte de bonne conduite aux imams et responsables d’associations musulmanes.

Lutter contre l’extrémisme, promouvoir un islam respectueux des lois, il y a ceux qui en parlent et ceux qui agissent. Robert Ménard fait partie de cette dernière catégorie avec sa charte de bonne conduite pour les cinq mosquées de la ville. Un document que Robert Ménard a adressé aux imams et présidents des associations qui gèrent les lieux de culte musulmans.

Cette charte développe six points sur lesquels les responsables des mosquées doivent s’engager :
• Tous les prêches doivent être faits en français.
• Imams et fidèles ne doivent faire aucun appel à la prière dans les rues.
• Imams et responsables des mosquées ne doivent pas établir de liens avec des courants extrémistes.
• Imams et responsables des mosquées ne doivent pas diffuser des discours ou faire la promotion des cheikhs saoudiens (wahhabites) ou des Frères musulmans.
• Imams et responsables des mosquées doivent s’engager à ne pas promouvoir les textes et livres appelant au jihad et réclamant la peine de mort pour les apostats, les athées et les homosexuels.
• Imams et responsables des mosquées doivent s’engager à ne recevoir aucun financement d’un État, d’une collectivité ou d’une association étrangers.

« L’approbation sans réserve de cette charte sera de nature à rassurer l’ensemble des habitants de la ville », lance la mairie.
La balle est maintenant dans le camp des responsables religieux musulmans. Eux qui se plaignent des amalgames seront sûrement ravis de cette occasion d’afficher leurs distances avec les extrémistes. Et si jamais certains tenaient un double discours, la vérité n’en éclaterait que plus crûment.

Amusant de noter les titres de presse à ce sujet. Si Le Point parle de « la “charte” draconienne que Ménard veut imposer aux mosquées », le Midi libre titre sur « une charte de bonne conduite ». Quant à France3 Languedoc-Roussillon, elle insiste sur le fait que « Les imams de Béziers doivent prêcher en français selon Robert Ménard ». À croire que les journalistes méridionaux sont plus au contact de certaines réalités que les rédactions parisiennes…


« Nous venons en paix »… mais nous approuvons les attentats de Paris

26/11/2015 – MONDE (NOVOpress)
« Nous venons en paix », c’est notre chronique de choses vues sur le web et les réseaux sociaux à propos de nos chers « migrants »/« réfugiés »/Bisounours… une petite pastille de vérité dans un océan de propagande aux bons sentiments… mais chut… PADAMALGAM !
Aujpourd’hui, passage en Italie, dans le plus grand centre de « réfugiés » d’Europe, où les attentats du 13 novembre ont été massivement approuvés par les « migrants » musulmans. Pour le Vivre-Ensemble, il y a encore quelques ajustements à prévoir.

Au lendemain des attentats de Paris, l’émission L’aria che tira, sur la chaîne italienne La7, a eu l’idée d’aller recueillir des réactions au Cara (Centre d’accueil pour les demandeurs d’asile) de Mineo, dans la province de Catane, en Sicile. Il s’agit du plus grand centre de « réfugiés » de toute l’Europe, qui fait régulièrement parler de lui. Il avait été un des théâtres des grandes émeutes immigrées de l’été 2011 en Italie, avec occupation de la route nationale, incendies et dégradations diverses.

Le premier immigré interrogé est chrétien et avec lui, tout va bien : « Je suis désolé, désolé pour Paris. Nous sommes chrétiens, nous ne tuons pas ». Avec le suivant, ça commence à se gâter. « Les attaques à Paris, demande le journaliste, qui ont tué une centaine de Français, c’est bien ou pas ? » « Bon, bon, bon », répond l’immigré et, pour être sûr d’être bien compris, il le répète même en italien : « Buono, buono ».

C’est bien de tuer des Français ?
– Oui, c’est bien.
– C’est bien pour un musulman de tuer pour Allah ?
– Oui.

Un autre « réfugié » du camp fait le lien avec Charlie Hebdo et tranche que « les journaux français doivent cesser de parler de ce Prophète. Le Prophète est une grande chose pour nous, les musulmans ».

Lire la suite« Nous venons en paix »… mais nous approuvons les attentats de Paris

Nous sommes en guerre, mais ils réclament la suppression des frontières

Source : Boulevard Voltaire
Les immigrationnistes ne désarment pas. Le 22 novembre, ils étaient plusieurs centaines à manifester pour réclamer la suppression des frontières et l’accueil massif de nouveaux immigrés clandestins.

Alors que la France est encore sous le choc des attentats islamistes qui ont frappé Paris, les immigrationnistes ne désarment pas. Le 22 novembre, ils étaient plusieurs centaines à manifester pour réclamer la suppression des frontières et l’accueil massif de nouveaux immigrés clandestins sur le territoire national. Ce rassemblement venait, notamment, conclure la signature d’une lettre commune intitulée « Migrants bienvenus ».

Qu’il s’agisse du DAL, du NPA ou du syndicat SUD, ces organisations se sont transformées en bras mou de l’invasion programmée. Des slogans pro-migrants ont ainsi retenti sur le parvis de l’opéra Bastille, tandis qu’était déployée une grande banderole réclamant l’ouverture des frontières. Sur place, des clandestins applaudissaient sans être le moins du monde inquiétés. Puis, allant toujours plus loin, malgré la situation chaotique dans laquelle est plongé notre pays, les militants ont scandé « état d’urgence, état policier ! On ne nous enlèvera pas le droit de manifester ».

Lire la suiteNous sommes en guerre, mais ils réclament la suppression des frontières

Destruction du bombardier russe par les forces turques : l’arroseur arrosé ?

26/11/2015 – MONDE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)
La destruction du bombardier russe par la chasse turque est intervenue alors que François Hollande entamait une tournée visant à structurer une vaste alliance contre l’État islamique en incluant la Russie. Or, de par leur appartenance commune à l’OTAN la France et la Turquie se doivent solidarité en cas de tension avec une puissance tierce.

Ankara chercherait-elle à enfoncer un coin entre Paris et Moscou ?
Tous les éléments semblent plaider pour un acte délibéré d’agression de la part de la Turquie. Moscou nie avoir violé l’espace aérien turc tandis qu’Ankara parle de 17 petites secondes, d’après Wikileaks. Pas de quoi menacer son intégrité territoriale. L’agression est donc au mieux disproportionnée, au pire injustifiée.

D’autant plus que, dans ce domaine, la Turquie ne se gêne pas. D’après le journal grec protothema, citant des données de l’Université de Thessalie, le nombre de violations de l’espace aérien grec par l’armée de l’air turque en 2014 est de 2 244.

Cet événement pourrait même avoir ouvert une boîte de Pandore. En effet, de plus en plus de voix accusent désormais Ankara de soutenir financièrement l’État islamique, en lui achetant du pétrole. C’est ce qu’a insinué Wesley Clarke, l’ancien commandant en chef de l’OTAN.

Cette tentative de division est donc vouée à l’échec ?
Il est trop tôt pour le dire, mais les attentats de Paris semblent avoir dessillé les yeux. Flatter le fondamentalisme sunnite n’a pas assuré la sécurité des Français. Aujourd’hui, la priorité est la lutte contre l’État islamique. Or la position turque est de plus en plus ambiguë et les États-Unis, échaudés par leurs expériences afghanes et irakiennes, ne souhaitent pas s’engager militairement dans la région.

Reste la Russie…
La Russie apparaît en effet plus que jamais comme l’alliée naturelle de la France. François Hollande en semble conscient, lui qui a réservé à Vladimir Poutine la conclusion de sa tournée diplomatique.

Ankara pourrait donc finir isolée diplomatiquement
La Turquie court aussi un gros risque économique. D’après le quotidien russe Kommersant, des représailles financières se préparent au Kremlin. Jacques Sapir a estimé à 1 % du PIB turc le manque à gagner dans le domaine du tourisme. Sans compter la remise en cause de projets énergétiques, comme le gazoduc Turkish Stream, qui s’apprêtait à conférer un rôle stratégique à la Turquie dans le domaine de l’énergie.

Crédit photo : Alexander Mishin via Wikipedia (CC) = Sukhoi Su-24M of the Russian Air Force inflight

Attentats : pavoiser aux côtés des responsables ?

26/11/2015 – FRANCE (Présent 8491)

Nous sommes Emmanuelle Prévost. La sœur de ce jeune garçon de 29 ans, François-Xavier, assassiné au Bataclan, appelle au boycott de l’hommage national rendu aux victimes vendredi. Elle refuse de se retrouver assise aux côtés de ceux qu’elle juge responsables de la mort de son frère.
8491-P1
« Merci monsieur le président, messieurs les politiciens, mais votre main tendue, votre hommage, nous n’en voulons pas et vous portons comme partie responsable de ce qui nous arrive ! C’est plus tôt qu’il fallait agir », écrit Emmanuelle Prévost, qui précise que sa famille n’y prendra pas part. La jeune femme estime que depuis les attentats qui ont frappé Charlie Hebdo et l’Hyper Cacher en janvier, « rien n’a été fait » : « 10 mois plus tard, les mêmes hommes sont en mesure de recommencer et de faire cette fois-ci 10 fois plus de morts ». Et elle passe en série, les fautes, les carences, le laxisme effarant. Elle rappelle qu’en France, il est possible d’être en lien avec un réseau terroriste, de « voyager en Syrie et de revenir librement ». « En France, les personnes fichées S circulent librement, empruntent les transports en commun, louent des voitures, travaillent à nos côtés, sans faire l’objet d’aucune obligation de suivi ni de surveillance ». Elle ajoute qu’il a fallu attendre la tuerie du 13 novembre pour se poser enfin la question de la dissolution des « 89 mosquées recensées comme étant radicales », « c’est-à-dire qu’elles appellent ou profèrent la haine ».

Ce que dit Emmanuelle aujourd’hui résonne au plus profond de nous-mêmes. Il y a des mois que nous écrivons que ce gouvernement devra un jour répondre de ses actes de haute trahison et de collaboration avec l’ennemi intérieur et extérieur. L’appel d’Emmanuelle a été énormément suivi, repris et approuvé sur Facebook. Le père d’une autre victime – Aurélie de Peretti – a également fait savoir qu’il ne se rendrait pas à l’hommage auquel il a été convié.

En janvier 2015 déjà, des millions de Français ont marché en chœur derrière les responsables de la politique d’islamisation de masse. Quinze jours après les massacres du 13 novembre, François Hollande donne le sentiment de vouloir nous rejouer la scène. Il faut pavoiser aux couleurs de la Hollandie et peut-être même permettre au « chef de guerre » de retrouver l’état de grâce de janvier 2015, l’embellie permettant d’atténuer la bérézina annoncée des très prochaines élections.

On sera curieux de savoir combien de drapeaux français vont flotter sur la banlieue ? Combien de drapeaux frappés du croissant islamique ? Et combien de drapeaux de l’E.I ?

Caroline Parmentier

La Grande Mosquée de Strasbourg invite le mufti d’Arabie Saoudite qui réclame la destruction des églises

26/11/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Alors que tous les dignitaires religieux officiels de l’Arabie Saoudite contemporains comme Ibn Baz, Fâzan, Uteymine, Jaizari, ont enseigné outre le jihâd, les châtiments à l’encontre des apostats, homosexuels, innovateurs, hérétiques, c’est ce wahhabisme officiel qui est invité à la Grande Mosquée de Strasbourg gérée par des marocains.

Comme le rappelle l’Observatoire de l’islamisation, le grand mufti d’Arabie Saoudite a déclaré en 2013 qu’il convient de “détruire toutes les églises” de la Péninsule Arabique, s’appuyant sur les propos de Mahomet sur son lit de mort réclamant de chasser les chrétiens de la région.


 

Les électeurs FN sont massivement opposés aux socialistes

26/11/2015 – POLITIQUE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

C’est ce qu’indique un sondage Harris Interactive qui a été publié vendredi. Les électeurs FN estiment à 27 % que la victoire de Les Républicains aux régionales serait une bonne chose, et à 27 % une mauvaise. En revanche, ils ne sont que 3 % à estimer que la victoire de la gauche serait une bonne chose et 76 % une mauvaise.

Cela contredit les déclarations de certains dirigeants du FN sur le fameux « ni droite, ni gauche »
Surtout à l’heure où les libertés des Français sont fortement menacées par le pouvoir socialiste.
Les électeurs de droite attendent une opposition digne de ce nom. Force est de constater que la droite ne la leur offre pas. Les caciques de « droite » tentent plutôt de doubler la gauche dans la propagande « padamalgamiste ».
La stratégie gagnante pour le FN est donc de montrer qu’il est profondément anti-socialiste. À condition de ne pas annoncer trop de mesures démagogiques d’aggravation de l’État-providence…

Ce rejet du PS s’observe aussi plus généralement chez les Français à 10 jours des élections régionales

Avec 29 % des intentions de vote au premier tour du scrutin, le FN est en tête, selon un sondage TNS Sofres-Onepoint, publié mardi. Les Républicains/UDI/MoDem récoltent 27 %, et le PS est distancé à la troisième place, avec 22 %.
Et ce, malgré l’effet « attentats », qui avait profité au PS après le massacre de Charlie Hebdo, en janvier dernier
Plus frappant encore, le FN fait un carton chez les jeunes. 30 % des 18-24 ans voteraient pour lui. Le Parti socialiste, lui, s’écroule dans cette tranche d’âge, avec seulement 15 % des intentions de vote. Contre 19 % lors du précédent sondage du 29 octobre.
Serait-ce le début du réveil de la jeunesse après les affreux attentats islamistes du 13 novembre qui l’ont visée ?

Crédit photo : Mortimer62 via Flickr (CC) = Solitude (isoloirs)

Attentats : pour certaines familles de victimes, c’est NON à l’hommage officiel

26/11/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Parce qu’elles estiment que le gouvernement porte sa part de responsabilité dans la tragédie du 13 novembre, parce qu’elles sont écœurées de la récupération politicienne de leur douleur, des familles de victimes boycottent l’hommage national de vendredi.

François-Xavier Prévost, l'une des 80 victimes des islamo-terroristes du Bataclan
François-Xavier Prévost, l’une des 80 victimes des islamo-terroristes du Bataclan

Le père de Nathalie Jardin, qui a perdu la vie lors du massacre du Bataclan, a ouvertement soutenu la proposition lancée plus tôt par la sœur de François-Xavier Prévost, également victime des djihadistes dans la salle de concert.
Il estime que les politiques ont « du sang sur les mains » et éprouve « autant de haine pour eux que pour ceux qui ont tiré sur ma fille ».

La sœur de François-Xavier Prévost, qui a appelé à boycotter la cérémonie officielle via Facebook
https://www.facebook.com/prevost.emmanuelle?fref=nf
expose ses motifs :

Parce qu’en France, les attentats perpétrés du 7 au 9 janvier de cette année ont fait 17 victimes, que depuis, rien n’a été fait (…).
Parce qu’en France, il est possible d’être en lien avec un réseau terroriste, de voyager en Syrie, et de revenir, librement (…).
Parce qu’en France, des personnes fichées S (pour “atteinte à la sûreté de l’État” ou visées terroristes) circulent librement (…).
Parce qu’en France, 89 mosquées sont recensées comme étant radicales, c’est-à-dire qu’elles appellent ou profèrent la haine. Qu’il a fallu attendre les événements tragiques du 13 novembre pour que se pose enfin la question de leur dissolution.
Parce qu’en France, un homme ayant perpétré un homicide en 2006, condamné en 2008, est libre en 2013. Parce que ce même homme n’a pas peur de dire à la France entière après avoir hébergé plusieurs jours des terroristes “On m’a demandé de rendre service, j’ai rendu service”. Ben oui…
Parce que les représentants de l’État français ont décidé de mener des raids aériens contre l’État Islamiste en Irak puis en Syrie sans se soucier de préserver, avant d’agir, la sécurité de leurs concitoyens.

Et de conclure

NON, merci Monsieur le Président, Messieurs les politiciens, mais votre main tendue, votre hommage, nous n’en voulons pas et vous portons comme partie responsable de ce qui nous arrive !

Attentats : la maire de Moolenbeek disposait d’une liste de terroristes

26/11/2015 – EUROPE (NOVOpress)
La maire de Moolenbeek avait depuis un mois une liste de 80 terroristes, dont les frères Abdeslam et Abdelhamid Abaaoud, qui lui avait été communiquée par les services belges.

Selon le quotidien américain New York Times, la maire Françoise Schepmans avait reçu, un mois avant les attentats du 13 novembre, une liste de plus de 80 noms et coordonnées d’individus suspectés d’être des militants islamistes. La commune belge de Moolenbeek qu’elle administre est connue pour être l’in des principaux foyers de l’islam radical et du djihadisme en Europe.

Elle réfute toute responsabilité, déclarant « Que est-ce que j’étais censé faire avec eux [les noms des militants islamistes] ? Ce n’est pas mon boulot de traquer de possibles terroristes »,
Et expliquant que cela était la « responsabilité de la police fédérale ». Certes, pourquoi alors avoir demandé une telle liste ? L’affaire pointe en tout cas du doigt la responsabilité des services de sécurité belges, qui connaissaient la menace, mais n’ont pas agi ni apparemment assez informé leurs homologues français.

Les Valls hésitations sur le terrorisme

25/11/2015 – POLITIQUE (NOVOpress)
Valls ne maîtrise plus sa communication… ou ses services. En huit jours, il a doublé le nombre de fiche S et celles collées à des « radicaux ». Mieux, lui qui fustigeait en janvier « l’apartheid social » refuse désormais toute « excuse sociale, sociologique culturelle » au terrorisme. 

Quand Valls ne maitrise plus sa communication… tiraillé entre son envie d’attiser la peur pour justifier ses mesures d’exception, la crainte de mettre au grand jour l’échec de sa politique et celle de ne pas faire d’amalgame, il se contredit en l’espace d’une semaine.
en huit jours, il a doublé le nombre de fiche S et celles collées à des « radicaux ». soit il se moquait de nous alors, soit il se moque de nous maintenant, soit les deux, hypothèse de loin la plus probable. Ainsi, dans Le Point du 14 novembre, on pouvait lire :

Il y a plus de 10 000 personnes qui sont sous cette fiche « S », a rappelé ce week-end le Premier ministre Manuel Valls.
Parmi elles, plus de la moitié sont fichées comme étant des islamistes radicaux ou des individus pouvant avoir un lien avec la mouvance terroriste.

Et dans le Petit Journal de Canal+ d’hier :

 

 
Plus fort encore, celui qui fustigeait en janvier dernier « un apartheid territorial, social, ethnique » à la suite des attentats contre Charlie Hebdo trouve désormais qu’« aucune excuse sociale, sociologique et culturelle » ne doit être cherchée au terrorisme après les attentats de Paris. Décidément, un vent de panique souffle sur le cabinet de Valls la tremblote. est-ce l’approche e la déroute annoncée aux régionales qui lui fait durcir son discours ?