Invasion migratoire : la Bavière préfère Orbán à Merkel

Source : Boulevard Voltaire

Il s’est passé un événement majeur le 24 septembre 2015 en Bavière. Horst Seehofer, ministre-président du Gouvernement bavarois, a officiellement reçu Viktor Orbán – l’homme d’État qui a tenté d’appliquer les accords de Schengen (eh oui !) en contrôlant les frontières extérieures de l’Europe grâce à la construction d’un mur de protection.
En Allemagne, et devant les alliés de Merkel, le Premier ministre hongrois s’est présenté comme « le capitaine garde-frontière » et a fustigé « l’impérialisme moral » de Merkel.
Horst Seehofer lui a répondu qu’il n’avait « pas de critique » à faire sur la politique hongroise et qu’elle avait gagné « le soutien du gouvernement bavarois ».

En clair : le land le plus puissant d’Allemagne est entré en dissidence du gouvernement fédéral ; et Merkel risque de perdre le soutien des 56 députés de la CSU, alliée bavaroise de la CDU.

L’événement est d’importance : il a fait l’objet de 83.700 occurrences sur Google. Les presses allemande et anglo-saxonne ont largement commenté l’événement. Certes, d’un point de vue critique, mais ils en ont parlé !

À l’heure où j’écris (dimanche 27 septembre au matin), pas un seul article français postérieur à l’événement n’était répertorié sur Google. Les médias de propagande français ne se contentent pas de désinformer. Ils ont purement et simplement cessé d’informer. Ils sont devenus autistes.

Pourtant, il deviendra de plus en plus difficile de cacher l’opposition des peuples européens et de certains de leurs gouvernements à la folle politique migratoire de la Troïka Merkel/Juncker/Hollande.

Jean-Yves Le Gallou
Ancien député européen, essayiste, Président de Polémia.


La Chine en guerre contre l’État islamique ?

28/09/2015 – MONDE (NOVOpress)

Selon des sources libanaises et l’agence de presse iranienne FARS News, la Chine rejoindrait la Russie dans son déploiement militaire en Syrie. Les sources militaires israéliennes de DEBKAfile indiquent de leur côté que le porte-avions chinois Liaoning-CV-16 et son équipage d’environ 2 500 personnels aurait fait escale dans le port syrien de Tartous, qui abrite une base militaire russe.
Le navire chinois serait ensuite déployé au large de Lattaquié, qui abrite déjà une base militaire russe et servirait de base d’opérations à des hélicoptères, des chasseurs et des fusiliers marins qui seraient déployés en novembre après qu’ils aient transité par l’Iran.
Cette opération militaire pourrait se faire sous le couvert de l’Organisation de coopération de Shanghai et ferait que la Syrie de Bachar Al-Assad serait soutenue par deux puissances nucléaires.

Cependant, ce matin la Chine a démenti cette information : « Ce ne sont que des rumeurs erronées », a déclaré à ce sujet l’expert militaire et membre de la marine chinoise Zhang Junshe cité par la presse chinoise, qui explique que le porte-avions est en tournée de courtoisie.
L’information et son démenti sont à manier avec prudence, car tous les deux aussi crédibles.


PS, le bateau ivre

28/09/2015 – POLITIQUE (Présent 8449)

À mesure qu’approchent les élections régionales, les socialistes s’affolent à la perspective d’une victoire du Front national dans le Nord et en PACA. Incapable de contenir lui-même cette poussée, discrédité par trois ans de hollandisme appliqué, le parti se tourne de tous les côtés pour trouver des alliés et des supplétifs dans ce combat désespéré. Mais, tel le maréchal Soubise à Rossbach, Valls constate : « J’ai beau chercher, où diable est mon armée ? »

Souvenons-nous qu’en mars, dans la Vienne, le Premier ministre avait sommé les « intellectuels » de se mobiliser devant le « danger » frontiste : « Où sont les intellectuels  qui doivent monter, eux aussi, au créneau  contre le Front national ? s’interrogeait-il. Ils sont là ! Mais pour certains, et non des moindres, plus proches de Marine que de Valls… »
Present 8449-P1
La gauche plurielle est singulièrement absente, seuls les radicaux de gauche et ses troupes maigrelettes lui répondent. Les autres n’entendent pas embarquer dans le Titanic socialiste, ils ne croient pas Valls quand il leur dit qu’il va réussir à éviter l’iceberg. Des communistes aux Verts en passant par le Front de gauche, chacun préfère prendre son petit canot de sauvetage. Les socialistes, dans cette immense solitude, sombrent dans la panique, disent et font tout et son contraire. Cambadélis, son Premier secrétaire, n’est plus que le capitaine d’un bateau ivre.

Les dirigeants des partis « frères » ne veulent pas faire alliance avec sa formation ? Qu’à cela ne tienne, le patron du PS décide d’organiser un référendum au sein du « peuple de gauche » pour solliciter son avis, ne doutant pas qu’il désavouera les appareils partisans. Il joue sur du velours.
Demandez à n’importe qui s’il préfère l’union à la division, l’entente à la discorde, l’unité à la séparation, vous pouvez être sûr de la réponse : c’est oui, comme choisir entre la guerre et la paix, la pluie ou le beau temps. Mais, au fait, passer outre les partis pour en appeler directement au peuple, n’est-ce pas une de ces démarches typiquement « populistes » contre lesquelles le PS est en croisade permanente ?

Le Premier secrétaire du PS, pour tenter de sauver quelques sièges aux régionales, avait décrété la fin du « front républicain » au motif que le FN et Les Républicains constituaient un « bloc réactionnaire ». Mais, jeudi, le Premier ministre a dit le contraire : « Tout sera fait pour empêcher le FN de gagner. » Car, a-t-il assuré, une victoire de Marine Le Pen dans le Nord serait « un choc pas uniquement en France, mais en Europe et dans le monde ». Bigre ! Le Nord-Pas-de-Calais devient le nombril du monde ! Le chef du gouvernement d’insister : « Vous vous rendez compte, l’année 2015 commence avec la manifestation du 11 janvier et se termine avec la victoire de l’extrême droite dans certaines régions ! » Quel rapport ? On avait cru comprendre que la manifestation était contre le terrorisme islamique et non contre ce qu’il appelle « l’extrême droite ». Peut-il penser sérieusement qu’en proférant de telles énormités, il arrêtera l’ascension du Front national ?

Guy Rouvrais

Nadine Morano sur ONPC, les scandaleuses évidences

28/09/2015 – MÉDIAS (NOVOpress)
Décidément, les routes médiatiques ne sont plus sûres. Après Canal+ et RMC, c’est le plateau d’« On est pas Couché » qui est la scène d’un nouveau « dérapage ». Lors d’un débat sur l’immigration, Nadine Morano rappelle, citant de Gaulle, que la France est « un pays judéo-chrétien, de race blanche ». Drame au pays des Bisounours métissés !

La messe était dite avant même d’avoir débuté. Inviter Nadine Morano, qui refuse le voile intégral, qui veut que les imams parlent français ou qui affirme que les « migrants » feraient mieux de se battre pour leur pays plutôt que de venir chez nous à l’occasion débat sur l’immigration sur le plateau de « On est pas Couché » (ONPC), c’était se garantir bonne audience et bon « buzz ».
Ca n’a pas loupé, l’eurodéputé LR, parle d’envahissement, de problème de cohésion nationale et cite de Gaulle qui parle de la France,

« un pays judéo-chrétien, de race blanche » et qui, dans son ouverture universelle, a accueilli des personnes venant d’autres pays,

complète Nadine Morano.

Le mot tabou entre tous est lâché : « race » ! C’est sur ce point que se focalisent immédiatement invités et téléspectateurs, tentant de faire de Nadine Morano une horrible raciste. « Je pense que le problème, c’est qu’en 2015 vous fassiez encore cette distinction, c’est ça qui me choque. », dégaine Laurent Ruquier, aussitôt suivi par la meute.
Pourtant comme le souligne l’eurodéputé RBM Gilbert Collard sur France 2, ce matin

Écoutez, historiquement, la France c’est pas un pays de race noire, pas plus que l’Afrique, historiquement, n’est un pays de race blanche !

Passons sur la bêtise de confondre « pays » et « continent » parlant de l’Afrique pour noter une évidence que personne ne songerait à contester, à la différence des origines de la France,

Là encore, c’est hallucinant de voir qu’on ne peut pas dire que la France est historiquement un pays de race blanche qui a eu des rois chrétiens, qui a été construit par le judéochristianisme. On ne peut pas le dire.

s’emporte Gilbert Collard.

Nadine Morano persiste et signe ce matin sur Europe 1, affirmant

En France, on n’a plus le droit de dire quoi que ce soit. (…) Qu’on arrête de nous parler de racisme s’il n’y a pas de race

Pour la rédaction de NOVOpress, le vrai dérapage, c’est Yann Moix qui le commet dans sa réponse à Nadine Morano I

Yann Moix : Il n’y a pas une France éternelle, eh bien un jour la France pourra être musulmane et ça sera comme ça, ce sera le mouvement de l’histoire
Nadine Morano : Et bien moi, je n’ai pas envie que la France devienne musulmane, vous voyez, non
Yann Moix : Et bien, c’est bien dommage, c’est bien dommage


Lire la suite

Catalogne indépendante ? un vote dans la bonne direction

28/09/2015 – MONDE (NOVOpress)
Lors du scrutin régional dont les résultats sont tombés hier soir, les Catalans ont donné une nette victoire – en sièges, pas en voix — à la coalition indépendantiste. Mais pour une indépendance réelle, de la région, il y a encore loin de la coupe aux lèvres.

Aux élections régionales, la participation a atteint le score record de 77 %, dépassant de 10 points celle du dernier scrutin en 2012. C’est donc légitimement que le président indépendantiste sortant Artur Mas a clamé la victoire de sa coalition « Junts pel si » (Ensemble pour le oui), qui regroupe indépendantistes de gauche et nationalistes de droite.

Nous avons un mandat démocratique (…) nous avons une énorme légitimité pour aller de l’avant avec notre projet.

A-t-il déclaré à l’issue du scrutin.

De fait, la coalition remporte 62 sièges et devrait avoir la majorité absolue si elle s’allie avec les 10 députés de la CUP, favorable à la sortie de l’UE et de l’euro, qui s’oppose en tout point à la formation d’Arthur Mas, libérale de centre-droit.
Pour autant, l’onction démocratique n’est pas si nette, le camp indépendantiste dans son ensemble recueillant au 47,8 % des suffrages, la différence voix/sièges s’expliquant par le mode de scrutin qui favorise les cantons ruraux plus favorables à l’indépendance. Un point que n’ont pas manqué de souligner les tenants du « Non ».

Mais il en faudra plus pour arrêter Artur Mas, qui avait déjà organisé en 2014 un référendum sans valeur légale, qui avait obtenu 80 % de « oui » pour l’indépendance, pour 40 % de participation et avancé la date du scrutin régional, qu’i présentait comme un plébiscite en faveur de l’indépendance.
Si la coalition applique son programme, elle devrait réaliser une déclaration institutionnelle dès l’investiture de ses élus afin d’exposer officiellement son intention de déclarer l’indépendance. Après une première phase de la législature qui sera consacrée à la construction de « structures d’État » permettant un transfert de souveraineté — (justice, fisc, ambassades, parlement autonome…). Les indépendantistes ont promis la tenue d’élections constituantes dans un délai maximal de 18 mois.
À l’issue de ce processus, deux options principales sont possibles.
Forts d’un succès au référendum d’autodétermination, la Catalogne déclare son indépendance, avec la forte probabilité d’un bras de fer avec le gouvernement central.
Plus prudemment, les indépendantistes pourraient signer avec Madrid un accord d’autonomie élargie, comprenant notamment les pleines prérogatives fiscales.

Crédit photo : Ivan McClellan via Flickr (CC) = Catalan National Day


Le réveil des peuples d’Europe : en Autriche, le FPÖ double son score !

FPÖ : Heinz-Christian Strache candidat à la Chancellerie d'Autriche

28/09/2015 – AUTRICHE (NOVOpress)
Les électeurs autrichiens ont adressé un message au gouvernement fédéral.

Aux élections régionales partielles, en Haute-Autriche, Etat régional industriel du nord du pays, le FPÖ vient de réaliser une belle percée. Avec plus de 30 % des suffrages, il fait deux fois mieux qu’au scrutin précédent.
Pour Hans-Christian Strache, candidat aussi à la mairie de Vienne :

Ces résultats montrent une confiance écrasante, un encouragement écrasant qui dépasse toutes les attentes les plus optimistes.

Quant au chancelier social-démocrate Werner Faymann, celui estime que « ce vote traduit de nombreuses peurs face à la crise migratoire« .



«Nous venons en paix» : pas évident, évident, à voir la violence qui règne chez les «réfugiés»… 

28/09/2015 – MONDE (NOVOpress)
«Nous venons en paix», c’est notre chronique de choses vues sur le web et les réseaux sociaux à propos de nos chers « migrants » / « réfugiés » / Bisounours… une petite pastille de vérité dans un océan de propagande aux bons sentiments… mais chut… PADAMALGAM !
Aujourd’hui, dur dur de dire qu’ils viennent en paix, nos chers « réfugiés », tant ils mettent d’ardeur à se battre entre eux et parfois aussi contre les forces de l’ordre. Le stress de ne pouvoir trouver une place fenêtre dans les trains mis à leur disposition et / ou pris d’assaut ?

Hier, c’est un camp de réfugiés de Calden, dans la banlieue de Cassel, en Allemagne, qui nous adonné un bel exemple de Vivre-Ensemble. Dans ce camp de tentes où sont hébergés environ 1 500 migrants d’une vingtaine de nationalités..

Des affrontements entre plusieurs centaines de réfugiés ont éclaté dimanche dans un camp d'hébergement près de Cassel, en Allemagne. Quatorze personnes, dont 3 policiers, ont été légèrement blessées.
Des affrontements entre plusieurs centaines de réfugiés ont éclaté dimanche dans un camp d’hébergement près de Cassel, en Allemagne. Quatorze personnes, dont 3 policiers, ont été légèrement blessées.

Une première bagarre a éclaté à la mi-journée, au moment du repas, entre deux réfugiés. Plus tard, des affrontements ont repris entre deux groupes de réfugiés albanais et pakistanais.
Enfin, une troisième bagarre s’est produite dans la soirée, mettant aux prises un groupe de 70 personnes à un autre de 300.
À en croire le discours habituel des médias officiels, il devrait s’agir d’un différend sur la charte de déontologie des médecins ou des avocats qui a opposé ces « chances pour l’Europe ».
En tout cas, c’est loin d’être un cas isolé…

Lire la suite

Syrie : l’aviation française a frappé L’État Islamique

Après l'Egypte, un deuxième contrat pour le Rafale ?

27/09/2015 – MONDE (NOVOpress)
Les Rafale de l’armée de l’Air française ont frappé des sanctuaires de Daesh, a annoncé un communiqué de l’Élysée. « Nous frapperons à chaque fois que notre sécurité nationale sera en jeu », ajoute la présidence.

La France « a frappé en Syrie », a annoncé la présidence de la République ce dimanche dans un communiqué officiel. « Nos forces ont atteint leurs objectifs », a ajouté le chef de l’Etat, précisant que six avions avaient été utilisés, et assurant qu’il n’y avait pas eu de pertes civiles.

Nous l’avons fait sur la base de renseignements collectés au cours des opérations aériennes engagées depuis plus de deux semaines, dans le respect de notre autonomie d’action, en coordination avec nos partenaires de la coalition.

Décryptage : la France a demandé aux États-Unis la permission de lancer ses raids.
Dans la matinée, Manuel Valls a précisé que ces frappes ont été menées contre « les sanctuaires de Daech où sont formés ceux qui s’en prennent à la France ».

Nous frappons Daech en Syrie, car cette organisation terroriste prépare les attentats vers la France depuis ces sanctuaires, a poursuivi Manuel Valls. Nous agissons en légitime défense.

Le Premier ministre ne précise pas comment les reconnaissances aériennes qui ont servi de « préalable » à ces frappes – selon la communication officielle — ont permis de déterminer que les terroristes formés dans ces camps d’entraînement visaient spécifiquement la France. Il s’agit donc soit de frappes décidées sur la foi de renseignement humain… soit d’une action décidée sur des motifs plus politiques que militaires.
L’annonce intervient opportunément à la veille de l’ouverture officielle de l’Assemblée générale de l’ONU, où la Syrie va constituer un sujet majeur. Il s’agit de marquer des points et d’affirmer le rôle de la France alors que, sur le dossier syrien, celle-ci se trouve de plus en plus isolée sur le plan diplomatique.
Angela Merkel a rejoint le camp de ceux qui prônent un dialogue avec Bachar el-Assad pour combattre Daesh, aux côtés de la Russie. Même les États-Unis semblent peu à peu accepter cette idée.
François Hollande maintient de son côté le cap -pour une fois…- du ni-ni (ni l’État islamique, ni Assad)

Plus que jamais, l’urgence est à la mise en place d’une transition politique, qui associe des éléments du régime et de l’opposition modérée, conformément au communiqué de Genève. La France y est engagée.

explique le communiqué élyséen, se gardant bien de définir ce qu’est « l’opposition modérée » en Syrie, à peu près aussi facile à trouver que le dahu dans les Alpes ou le Yéti dans l’Himalaya. Pas très grave, car vu le climat entre la France et la Russie, il est peu probable que Poutine fasse rentrer Hollande dans le jeu d’une solution au conflit. Moscou a fait une croix sur Hollande, régulièrement humilié sur la scène internationale, trop souvent accusé d’être le toutou des Américains. Une opération de communication qui risque de se retourner contre la France ? Probablement…



Deux islamo-terroristes présumés arrêtés à la frontière hongroise

27/09/2015 – EUROPE (NOVOpress avec le Kiosque Courtois)

Après l’arrestation voici une semaine, à la frontière bulgaro/Macédonienne de 5 hommes qui tentaient de la traverser avec des vidéos de décapitation et de propagande pour l’État islamique sur leur smartphone, deux meneurs des affrontements ayant eu lieu à la frontière serbo hongroise ont été identifiés par la police comme des terroristes s’apprêtant à frapper sur notre sol. L’un d’entre eux, proche du groupe Al Nosra, aurait sévi en Syrie où il aurait participé au meurtre de plus de 50 personnes. Au moment de son arrestation, il était en possession de 7 passeports syriens, tous munis de visas Schengen. Ce qui confirme les propos des responsables de Frontex sur les faux passeports syriens.

Quelque 30% des personnes se disant de nationalité syrienne lors de leur enregistrement en vue de l’obtention du statut de réfugié en Allemagne ne le sont pas. C’est ce qu’a indiqué vendredi le ministère de l’Intérieur, en se basant sur ce que constatent les autorités sur place, en particulier la police et Frontex, l’agence chargée de la surveillance des frontières de l’Union européenne.
Posséder cette nationalité présente, en effet, des avantages : Berlin a décidé de ne plus renvoyer les Syriens vers le pays dans lequel ils sont entrés dans l’Union européenne, comme le prévoit la législation européenne. Les réfugiés bénéficient en outre d’un examen accéléré de leur dossier.

Une propagandiste du djihad condamnée, forcément « fragilisée »

27/09/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Nouvelle variante du « déséquilibré » : cette propagandiste de l’État islamique récemment condamnée était une « personne fragilisée » par des drames personnels. À croire que l’islamisme n’attire que les cas désespérés…

Habitante de 29 ans de Béthune (Pas-de-Calais) a été condamnée à un an de prison pour apologie du terrorisme après avoir diffusé des appels au djihad et des images des actes barbares du groupe État islamique. Elle relayait la propagande de Daesh et faisait l’apologie des frères Kouachi et d’Amedy Coulibaly sur les réseaux sociaux.

Cette personne ne faisait que diffuser des messages venant de Syrie comme quoi le sang allait couler en France et appelait même à passer à l’acte

déclare le substitut du procureur de Béthune Julien Michel.
« Étonnamment », son avocat Me Darras la décrit comme une « personne fragilisée » par un viol puis par la perte de son emploi, qui aurait « été l’élément déclencheur de sa fuite en avant vers l’islam radical ».

Elle est approchée en 2014 par des salafistes basés en Syrie, qui lui proposent

de venir faire de l’humanitaire en Syrie, d’aller exploser une synagogue à Marseille ou de mourir en martyre après avoir visé des hommes politiques locaux, dont le maire de Béthune

selon son avocat, qui précise qu’à la même année elle commettait une tentative de suicide.
La jeune femme se rend au commissariat début 2015 pour se signaler, mais restera libre jusqu’à son arrestation en juillet.

Tout ceci est peut-être parfaitement exact, mais on ne peut s’empêcher de laisser planer un léger doute. La culture de l’excuse étant bien implantée dans le milieu judiciaire, nous avons l’habitude de ces discours dédouanant le délinquant de la responsabilité de ses actes.
Il fait tout de même convenir que concernant les tenants de l’islamisme, cela prend des proportions inédites : au facteur social souvent invoqué pour le délinquant ordinaire s’ajoute presque toujours une dimension psychiatrique : « déséquilibré », « instable », « perturbé », « fragilisé ».
Dormez bien braves gens, il n’y a pas d’imams prêchant le djihad, pas de recruteurs salafistes dans les banlieues et ailleurs… rien que quelques fous qui ne sont symptomatiques de rien.

Les États-Unis provoquent une nouvelle escalade nucléaire

Source : Russie politics
En annonçant leur volonté de déployer en Allemagne des armes atomiques nouvelle génération, les États-Unis provoquent une rupture de l’équilibre des forces dans la région. La réaction russe est attendue et la réponse américaine est prête. Simplement, personne ne sait où cela va s’arrêter.

Les médias allemands, la chaîne ZDF en tête, lâchent l’info qui surprend le pays entier : les États-Unis vont déployer très prochainement sur une base navale allemande des missiles nucléaires américains nouvelle génération, qui rompent la frontière entre armes tactiques et stratégiques.
Cette décision surprenant d’autant plus que, même si des armes nucléaires américaines sont toujours sur le territoire allemand depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, la décision avait été prise en 2009 de les faire sortir du pays. Le Parlement allemand ayant pris la décision que le pays ne serait pas en possession d’armes nucléaires. La décision n’a toutefois jamais été appliquée.
Il semblerait que cela ne dérange pas les plans américains dans un pays souverain, car en fait ce pays, aussi fort et puissant semble-t-il vu depuis la France, n’est qu’un pion de plus dans un jeu qui le dépasse.

Car la réaction attendue est celle de l’autre grande puissance, qui malheureusement n’est plus l’Europe et ne peut être l’UE. La Russie annonce que si une telle violation de l’équilibre des forces est réalisée par les États-Unis sur le territoire européen, dans ce cas, elle se doit de sortir

Champignon nucléaire
Champignon nucléaire

du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire.

Rappelant avec le réalisme brut qui est parfois le sien, que tout pays qui possède l’arme nucléaire risque une réponse nucléaire !

Lire la suite

Immigrés, les chiffres officiels : jusqu’à 85 % en outre-mer, 70 % dans les communes de métropole

26/09/2015 – FRANCE (NOVOpress)
En pleine crise migratoire, il est intéressant de disposer des chiffres officiels (à défaut des chiffres réels…) de l’immigration. Commune par commune ou pour les villes de plus de 100 000 habitants, les voici.

De Zuani en haute Corse, qui compte 0 % d’immigrés (mais cette commune est loin d’être la seule) à Saint-Elie, en Guyane, qui en dénombre 85,5 %, il est instructif, en pleine crise migratoire, de connaîtres les chiffre officiels. Notons que le record métropolitain est détenu par Williers (Ardennes) avec 70,6 % d’immigrés.
Commune par commune, l’internaute a relevé les données 2011 de l’INSEE, les dernières à être totalement dépouillées. si vous voulez toutes les examiner, armez-vous de patience, le document comporte 734 pages, mais un moteur de recherche vous permettra de trouver facilement les chiffres de votre commune.

Même travail pour les villes de plus de 100 000 habitants, avec cette fois des statistiques datées de 2012 : C’est Saint-Denis qui remporte la palme avec 63,65 % d’immigrés. Dans les 5 premières, 4 communes de région parisienne (Saint-Denis, Argenteuil, Montreuil et Paris). Mulhouse se glisse pour sa part en quatrième position avec 24,4 % d’immigrés. Calais clôt le palmarès avec 2,3 % d’immigrés dans sa population.

Rappelons qu’au sens de l’INSEE, un immigré est une personne née à l’étranger, dont la nationalité d’origine est étrangère, et qui vit en France. Parmi les immigrés sont donc comptabilisés les étrangers et les personnes ayant acquis la nationalité française. Ces statistiques ne compte bien sûr que les personnes en situation régulière, dans le cas de Calais, les trsè nombreux clandestins ne rentrent par définition pas dans les statistiques.

Crédit photo : William Hamon via Flickr (CC) = Femmes, Paris, vendredi 2 novembre 2007.

Quand Bourdin admet le racisme anti-blanc en direct

26/09/2015 – MÉDIAS (NOVOpress)
Lors d’un débat animé consacré aux statistiques ethniques sur RMC, opposant Robert Ménard à Thomas Guénolé, l’animateur donne raison à Robert Ménard sur le racisme anti-blanc qui sévit dans les « quartiers ».

Le débat de jeudi dernier sur Bourdin Direct (RMC) semblait assez convenu : Robert Ménard et Thomas Guénolé s’opposant sur les statistiques ethniques, c’était du classique : Guénolé est contre et fait preuve de son habituelle mauvaise foi, expliquant qu’il est impossible de comptabiliser les Bretons qui ont perdu tout attribut « ethnique », Ménard prenant appui sur son expérience de maire pour expliquer que les responsables ont besoin de connaître le réel pour agir.

C’est au détour d’un échange assez vif sur les Français de papiers et l’assimilation que la perle sort. Robert Ménard parle des Français de papiers « ni des Français de langue, de culture, d’amour de ce pays… », souvent immigrés de seconde ou troisième génération,

Des gamins de 15 ans, 16 ans 17 ans, à l’école, je les vois à l’école, ils traitent de sales petits Français, les Français de souche, alors qu’ils sont autant Français qu’eux. Ca veut dire qu’il y quoi dans leur tête ? c’est ça que vous ne voulez pas voir.

Et Jean-Jacques Bourdin de répondre :

On le sait… mais on le sait, je ne dis pas le contraire, Robert Ménard.


Biodiversité, l’essentielle différence

Le viticulteur bio condamné en première instance

26/09/2015 – FRANCE (NOVOpress)
L’homme, par ses activités mondialisées, transforme l’ensemble de l’équilibre planétaire. En bâtissant des villes, en ouvrant de nouvelles terres cultivables, en transformant ses cultures en industrie, nous modifions l’habitat de nombreuses espèce vivantes, végétales ou animales. Quand nous ne les éradiquons pas purement et simplement.

Or, aucune espèce n’existe de manière isolée. Elles sont toutes un maillon dans une mécanique du vivant plus large. C’est cette biodiversité qui fait la richesse du monde que nous habitons aujourd’hui. La diversité est même ce qui préserve le mieux chaque espèce. Irons-nous consciemment jusqu’à la sixième extinction massive d’espèces sur la planète ?

Une vidéo #DATAGUEULE à redécouvrir.


France Télévisions cherche jeune femme d’origine étrangère

Source : OJIM
Mercredi, la présidente de France Télévisions, Delphine Ernotte, était l’invitée d’Europe 1 pour évoquer sa stratégie à la tête de l’audiovisuel public.

L’occasion pour cette dernière de détailler son programme, mais aussi d’estimer qu’il fallait « impérativement que France Télévisions soit à l’image, résonne avec son public ». Pour ce faire, celle-ci est partie d’un premier constat, apparemment terrifiant pour un groupe public français : « On a une télévision d’hommes blancs de plus de 50 ans et ça, il va falloir que ça change. »

Ainsi, selon Ernotte, il faut plus de « femmes », plus de « jeunes », et plus de « toutes les origines » sur les écrans… Autant dire qu’une jeune femme de couleur a aujourd’hui officiellement plus de chance de se voir embaucher qu’un homme blanc, et ce uniquement en raison de ses caractéristiques raciales et génétiques. Si ce n’est pas de la discrimination, ça y ressemble furieusement.

« Vous verrez les premiers signes au mois de janvier et la vraie grille de toute l’équipe, ce sera en septembre 2016 », a-t-elle lancé. Et nous qui pensions que seul le talent présidait au choix des salariés de France Télévisions… Voilà que la question raciale, que l’on croyait définitivement passée de mode, revient sur le devant de la scène…

«Nous venons en paix» : World War M

«Nous venons en paix», c’est notre chronique de choses vues sur le web et les réseaux sociaux à propos de nos chers « migrants » / « réfugiés » / Bisounours… une petite pastille de vérité dans un océan de propagande aux bons sentiments… mais chut… PADAMALGAM !
Aujourd’hui, détente : les sympathiques figurants que vous voyez sur ces images sont en train de jouer un remake européen d’un blockbuster hollywoodien. Ca s’appelle « World War M ».

Ah… on me dit dans l’oreillette qu’il s’agit en fait d’immigrants qui envahissent maintenant la Croatie pour atteindre les pays les plus généreux en matière d’aides sociales et que le pays est totalement submergé. Ils utilisent même les cimetières comme terrain de camping… Notez bien, dans le genre film de zombies…

migrants croatie2


https://youtu.be/bs1498gfXLM


Le Camp des Saints, c’est maintenant

Source : Polémia
Désarmée sur les plans intellectuel et moral par des décennies de propagande pro-immigrationniste, l’Europe, devenue « le ventre mou de l’Occident », est désormais menacée de submersion démographique.

« Le tiers monde s’est mis en marche vers le paradis de l’homme blanc. Il n’a pour armes que sa multitude et la pitié qu’il inspire : arme absolue (…) Une flotte pacifique s’est échouée dans la nuit de Pâques sur les côtes du Midi de la France, chargée d’un million d’immigrants. D’autres flottes sont en route. L’Occident retient son souffle et attend. Au matin de la Résurrection, la marée du tiers monde commence à envahir nos rivages. Faut-il céder à la pitié et s’y noyer soi-même et définitivement, ou employer la force et la férocité contre la seule faiblesse ? » Ainsi, dans le rabat de couverture de son roman Le Camp des Saints, paru en janvier 1973, Jean Raspail présentait-il cet ouvrage appelé à faire de lui, ainsi que l’avait immédiatement discerné Jean Cau, « l’implacable historien de notre futur ».

Cela ne lui fut pas pardonné et lui barra à jamais le chemin de l’Académie française à laquelle ont depuis accédé tant de médiocrités satisfaites ne possédant pas même un centième de son talent. Les plus anciens d’entre nous se rappellent encore avec quels cris d’indignation ou de dégoût l’intelligentsia de la rive gauche – et aussi maints critiques de l’autre rive, soucieux de leur carrière – accueillirent ce livre, trop brillant pour qu’on pût l’ignorer, mais que le lecteur était invité à parcourir en se pinçant le nez.

Les arrivées de clandestins en Italie reprennent de plus belle

À vrai dire, ce qui le rendait insupportable à tout ce joli monde, c’était la féroce alacrité et la sauvage lucidité avec lesquelles étaient disséquées les mille et une lâchetés prévisibles de nos hiérarchies – politiques, administratives, militaires, ecclésiastiques – résignées d’emblée à tous les abandons plutôt que de se dresser avec courage et bon sens contre les commandements absurdes de la vulgate démocratique et droit-de-l’hommiste.
La loi Pleven avait été votée un an plus tôt, conçue dès son origine comme un instrument de culpabilisation et de répression envers tous ceux qui persistaient à voir dans la nation française le fruit d’une longue histoire singulière issue d’un peuple et d’un sol particuliers.

Le désarmement des esprits.

Comme l’avait prévu Raspail, cette idéologie, prétendument antiraciste, mais fondée, en fait, sur une haine sournoise de la civilisation européenne et des peuples qui l’ont forgée au cours des millénaires, a peu à peu corrompu les esprits au point de rendre possible, sinon probable, la thèse qui soutenait son roman : celle, jugée hier encore délirante, d’une submersion démographique librement consentie par les populations de notre vieille Europe.

Lire la suite

Eric Zemmour: «Fabius est devenu l’homme qui se trompe tout le temps»

24/09/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Pour Eric Zemmour, « Fabius est devenu l’homme qui se trompe tout le temps » : Iran, Syrie, Russie… L’Élysée a l’habitude maintenant de contourner à chaque fois la résistance du Quai d’Orsay.

Celui qui était présenté comme le seul ayant de l’expérience dans l’équipe gouvernementale – le seul qui avait son bac, ajoutent les mauvaises langues —,

incarne maintenant une diplomatie française schizophrène, qui décrète qu’Assad n’a pas le droit de vivre, que Poutine est un tyran, qu’Orban est la honte de l’Europe quand la Hongrie est la seule à remplir les obligations de Schengen en fermant sa frontière. Dans le même temps, le héros des droits de l’homme s’acoquine avec l’Arabie Saoudite et son régime médiéval où le bourreau fait des heures supplémentaires.