Europe : l’échec de la stratégie du « containment »

28/05/2015 – EUROPE (La Tribune, édité par NOVOpress)
La ligne dure contre la Grèce n’était pas qu’intransigeance financière, mais traduisait la volonté des créanciers de faire un exemple. Echec : après le succès de Syriza en Grèce, ce sont maintenant la Pologne et l’Espagne qui basculent, au moins partiellement, dans le camp des eurosceptiques. Extraits de l’analyse de Romaric Gaudin.

L’intransigeance des créanciers vis-à-vis de la Grèce ne peut s’expliquer par le désir de recouvrer les créances dues.
Assure-t-on un tel remboursement en menant un pays au bord du défaut, en réduisant les moyens d’action de son gouvernement et en faisant peser sur sa croissance la menace d’un défaut et d’une sortie de la zone euro ?
La raison eût voulu dans cette affaire que les créanciers, tout en prenant des garanties que les Grecs étaient prêts à leur donner, laissent travailler le gouvernement grec. L’accord du 20 février, où Athènes acceptait de payer son dû et se reconnaissait liée par les « accords existants ».

Lire la suiteEurope : l’échec de la stratégie du « containment »

Italie : Berlusconi ouvre (une de) ses villas aux clandestins

28/05/2015 – MONDE (NOVOpress)
Histoire de polir son image, Berlusconi joue les grands seigneurs et ouvre une de ses villas aux clandestins.

L’immigrationnisme est aujourd’hui le meilleur sinon le seul brevet de moralité médiatique. Avez-vous quelques fraudes, détournements, faits de corruption ou de concussion à faire oublier ? Une virginité politique à refaire ? Une carrière à relancer, dans le spectacle, la politique ou la religion ? Accueillez les « migrants », l’efficacité est garantie.

Silvio Berlusconi l’a bien compris. Son horizon judiciaire est un petit peu moins chargé depuis qu’il a été définitivement acquitté dans l’affaire « Ruby » (nom de guerre de la prostituée marocaine mineure Karima el-Mahroug), en mars dernier, et qu’il a purgé la peine d’intérêt général à laquelle il avait été condamné pour fraude fiscale. À 78 ans, il est bien décidé à revenir au premier rang de la politique italienne.

Mardi 26 mai sur Radio Capital, il a donc répondu par l’affirmative au journaliste qui lui demandait s’il serait « disposé à accueillir des réfugiés ». « J’ai quelques maisons, a précisé Berlusconi, cela ne m’imposerait pas de sacrifices ». Et le bon apôtre d’ajouter : « J’aide beaucoup de gens [surtout des jeunes filles, NdT] et ça ne date pas d’aujourd’hui ».

Villa du Palmier, achetée par Berlusconi en 2011 sur l'île de Lampedusa
Villa du Palmier, achetée par Berlusconi en 2011 sur l’île de Lampedusa

Berlusconi a cité en particulier sa « villa de Lampedusa, qui n’est pas occupée et qui pourrait être une bonne idée ». Alors président du Conseil, il avait acheté une propriété sur l’île en mars 2011, dans le cadre d’une opération de communication pour ranimer le tourisme local : le gouvernement italien affirmait alors que l’afflux des immigrés clandestins était terminé ! Une campagne officielle avait été lancée pour inciter les Italiens à passer leurs vacances à Lampedusa, « destination d’excellence, pour ses beautés naturelles, artistiques et culturelles ».

Les débarquements de clandestins avaient repris presque immédiatement, au rythme de cent arrivées par heure fin avril 2011. Berlusconi, bien sûr, n’a jamais mis les pieds dans sa villa, qu’il avait achetée deux millions d’euros, autant dire rien pour lui. En août 2012, elle était déjà décrite comme abandonnée et se dégradant rapidement.

Le nombre exact des propriétés de Berlusconi est discuté mais, en avril 2011, selon les calculs de la Repubblica, sa nouvelle villa de Lampedusa faisait la vingt-neuvième. Rassurons-nous donc : ce grand cœur peut abandonner cette ruine à ses frères migrants, il ne se retrouvera pas à la rue.

Crédit photo : Global Panorama via Flickr (CC)

Panthéonnade (Présent 8363)

28/05/2015 – FRANCE (NOVOpress)

Tous les ingrédients y étaient. « Quatre figures, deux hommes, deux femmes » qui, tous, à un moment ou à un autre de leur vie, voire leur vie durant, ont agi, volontairement ou involontairement, contre leur patrie. Le discours consternant de révisionnisme et de niaiserie républicaine d’un président obsédé à l’idée de marquer l’Histoire. Sans oublier, bien sûr, l’inévitable couplet sur « ces haines (qui) reviennent » et qu’il faut absolument « conjurer ».8363-P1

Entre ici, l’imposture…
Certes, il ne fallait pas attendre de miracle de cette bouffonnerie républicaine. Les noms des « panthéonisés », choisis par Hollande en personne et non par un comité de sages comme il est d’usage, annonçaient à eux seuls la couleur : de Jean Zay, pour qui notre drapeau était « de la race vile des torche-culs » à la porteuse de valises Germaine Tillon, en passant par le franc-maçon Pierre Brossolette et la militante des droits de l’Homme Geneviève de Gaulle-Anthonioz, nul doute que La Patrie, la vraie, ne serait guère à l’honneur ce jour-là.
Ne manquait plus que – dixit son entourage – « l’un des plus grands discours du quinquennat » de Normal Ier, dont les grandes lignes devaient d’ailleurs lui être soufflées par les historiens officiels que sont le socialiste Jean-Pierre Azéma, le « dreyfusard » Vincent Duclert et Mona Ozouz, ainsi que par quelques proches, dont Manuel Valls, Najat Vallaud-Belkacem ou encore Jack Lang. Et le résultat, sans surprise, fut à la hauteur du « casting ».
Ainsi le franc-maçon Jean Zay, qui hurlait en 1924 sa haine du drapeau français pour tout ce qu’il représente, Germaine Tillon, l’amie de l’égorgeur fellouze Yacef Saadi et grande dénonciatrice de la « torture », honorée en 2003 par le gouvernement de Bouteflika, Pierre Brossolette et Geneviève de Gaulle-Anthonioz devenaient-ils, dans la bouche de Hollande, « le meilleur » de notre pays, un « exemple à la France toute entière pour inspirer les générations nouvelles », et des « héros » qui ont été « indissociablement soudés par le même amour, l’amour de leur patrie » !

Hollande en campagne
« L’amour de leur patrie »… On a beau être habitués aux énormités « hollandaises », on en mourrait presque de rire. Mais au fond, l’essentiel du message présidentiel ne résidait pas dans ces biographies revisitées. Ce qu’il fallait surtout rappeler, c’est que « 70 ans après, ces haines reviennent, avec d’autres figures, dans d’autres circonstances, mais toujours avec les mêmes mots et les mêmes intentions ». Et Hollande de déclamer alors : « l’indifférence, voilà l’ennemi contemporain. Indifférence face au fanatisme, au racisme, à l’antisémitisme. » Avant d’ajouter : « face à l’indifférence, chaque génération a un devoir de vigilance, de résistance. Et chaque individu a le choix d’agir (…) A notre tour, nous devons faire les choix qui correspondent aux défis d’aujourd’hui. » Or, « faire les choix qui correspondent aux défis d’aujourd’hui », c’est bien sûr voter socialiste…

Franck Delétraz

Scandale ! Grazia consacre un reportage à quatre jeunes et jolies femmes ayant adhéré au FN !

Source : Boulevard Voltaire – « Scandale ! Grazia consacre un reportage à quatre jeunes et jolies femmes ayant adhéré au FN ! »
Joseph Ghosn, le directeur de la rédaction, proteste vigoureusement : « Ce qui nous a intéressés dans ce sujet, c’est la façon dont les jeunes sont attirés par le parti, et notamment par la figure de Marion Maréchal-Le Pen. »

Metronews évoquait mardi dans ses colonnes « une vive polémique » suscitée par l’hebdomadaire Grazia. Une vive polémique dans un journal féminin ? Diable. Une controverse sans doute sur les vernis pailletés ? Un schisme, en ces premiers beaux jours, entre les tenants de l’épilation au laser et les adeptes de la bande de cire ?

Non, un scandale politique. Un scandale moral de l’avis de certains (la moralité étant une préoccupation forte, comme chacun sait, des journaux féminins). Grazia a consacré un de ses dossiers du mois de mai aux jeunes femmes ayant adhéré au FN dans le sillage de Marion Maréchal-Le Pen. Et ce dossier aurait des allures de « campagne promotionnelle » pour le FN.

À la direction de Grazia, on tombe des nues. Joseph Ghosn, le directeur de la rédaction, proteste vigoureusement : « Ce qui nous a intéressés dans ce sujet, c’est la façon dont les jeunes sont attirés par le parti, et notamment par la figure de Marion Maréchal-Le Pen. » Et il peut protester d’autant plus vigoureusement que le reportage n’est pas spécialement tendre, évoquant ici un « discours confus », et là un « ravalement de façade » du FN.

Oui, mais voilà, on reproche à Grazia des photos trop « glamour ». Sans leur expliquer le moyen de faire autrement quand on enquête sur des jeunes filles de 20 ans. En lançant sans doute un casting très ciblé : recherchons femmes à barbe, têtes de méduse, œils de cyclope pour reportage sur le FN, tendrons souriants s’abstenir ?

Lire la suiteScandale ! Grazia consacre un reportage à quatre jeunes et jolies femmes ayant adhéré au FN !

Contre le djihad, Valls lance des bataillons de… community managers !

28/05/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Tremblez djihadistes ! Manuel Valls sort l’artillerie lourde : bientôt des bataillons de « community managers » iront contrer vos recruteurs sur la toile !

C’est bien connu, les djihadistes Français sont tous de pauvres hères qui se sont auto-radicalisés en surfant tous seuls sur le web. La priorité pour tarir les sources du radicalisme musulman, ce n’est donc pas la surveillance des mosquées dont les prédicateurs salafistes sont payés par l’Arabie Saoudite, ce n’est pas le démantèlement de réseaux fondamentalistes qui opèrent depuis les banlieues sensibles, ce n’est pas non plus le contrôle des masses de clandestins qui affluent sur notre sol et qui pourraient abriter des terroristes. C’est de

« croiser le fer plus efficacement avec les recruteurs djihadistes sur la toile pour ouvrir les yeux à ceux qui sont embarqués dans cette logique » de radicalisation violente

selon le Premier ministre.
Il peut certes être utile de contrer sur la toile les prédicateurs et recruteurs qui y sévissent, mais est-ce en annonçant la couleur que les autorités, dont la parole est décrédibilisée a priori, arriveront à être efficaces ?
En tout cas, avec cette annonce, Manuel Valls se pare des oripeaux de la fermeté à bon compte, à moins qu’il ne croie sincèrement que dans le monde réel la parole supplée toujours à l’action ?

Crédit photo : capture d’écran de la master classe “De nouveaux médias, pour de nouvelles formes d’engagements?” organisée mercredi 27 mai par le HuffPost et l’université Paris-Dauphine, durant laquelle Manuel Valls a annoncé la création de bataillons de community anagers



Djihadisme : Manuel Valls annonce la création d… par LeHuffPost


Lire la suiteContre le djihad, Valls lance des bataillons de… community managers !

Panthéon : “Hollande n’a fait que montrer sa petitesse”, dit Éric Zemmour

28/05/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Les panthéonisations représentent des moments importants, pour l’histoire de la France comme pour le parcours d’un homme politique. François Hollande était donc attendu pour faire un grand discours mercredi 27 mai. “C’était fait pour, insiste Éric Zemmour. Hollande ne pouvait pas se manquer. L’histoire c’est son truc, nous murmurent depuis des jours ses communicants.”

Mais pour Éric Zemmour, le Président est passé à côté. “Les grands mots étaient tous de cérémonie, aussi bien alignés que les cercueils drapés de tricolore. Il ne manquait rien… Sauf l’essentiel. Le style, le talent, l’âme”, juge le journaliste.

Le polémiste enfonce le clou. François Hollande buttait sur certains mots, son discours sonnait creux. “Il était comme absent, flottant dans un costume trop grand pour lui”.

Pour Éric Zemmour :

Hollande a voulu s’égayer dans la cour des grands, il n’a fait que montrer sa petitesse.


L’Angleterre prépare le référendum sur son maintien dans l’UE

James Cameron

28/05/2015 – MONDE (NOVOpress)
Le projet de loi sur le référendum relatif au maintien de la Grande-Bretagne dans l’UE est présenté aujourd’hui au parlement britannique. Cameron ne veut pas traîner sur ce dossier, qui doit l’aider à renégocier la place de son pays dans l’Union.

« Le Royaume-Uni doit-il rester membre de l’UE ? ». Telle est la question à laquelle les Britanniques devront répondre par « oui » ou par « non ». Cette formulation positive figurant dans le projet de loi place les europhiles dans le camp du « oui ».

C’est la première fois depuis quarante ans que le peuple britannique a son mot à dire sur notre place dans l’UE

a souligné un proche du Premier ministre.
Cette consultation est surtout pour Cameron un moyen de pression sur l’Union afin de réformer certains aspects de l’adhésion du Royaume-Uni à l’UE. Il vise notamment la répartition des pouvoirs entre les instances européennes et le parlement de son pays et les règles d’accès aux aides sociales pour les ressortissants de l’UE. Une négociation qui risque de s’avérer compliquée, la France et l’Allemagne ayant déjà opposé une fin de non-recevoir et préconisé au contraire un renforcement du fédéralisme.

Laurent Fabius a de son côté qualifié ce projet de référendum de « très risqué ». Il a raison, en démocratie, le recours au peuple est un risque inacceptable.


GPA : le double langage de Taubira contraste avec la fermeté Suisse

27/05/2015 – SOCIÉTÉ (NOVOpress)
Lors d’une séance de questions à l’Assemblée Nationale, Christiane Taubira se réfugie derrière les décisions de justice, la Cour Européenne des Droits de l’Homme et « l’intérêt de l’enfant » pour justifier que l’on accepte la GPA en France, tout en affirmant que le gouvernement Valls est contre cette pratique.

A l’inverse, la Suisse a une politique cohérente sur le sujet, comme le montre la décision du Tribunal fédéral, qui a annulé un jugement autorisant deux hommes homosexuels à être les pères d’un enfant né d’une mère porteuse.
Selon le jugement rendu le 22 mai dernier, les deux hommes, qui ont eu recours à des mères porteuses à l’étranger, l’ont fait volontairement pour contourner la loi de leur pays qui le leur interdit, et leur acte est tout simplement contraire à « l’ordre public suisse »
La fermeté de la Suisse a été saluée positivement par l’organisation d’aide à l’enfance Terre des Hommes (TDH), qui se réjouit d’une décision qui fait primer

le droit de l’enfant sur le droit à l’enfant.

Crédit photo : capture d’écran de la séance de questions au gouvernement du 19 mai, LCP


Irak : qui est responsable de l’avancée de l’État islamique ?

27/05/2015 – MONDE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)
l’État islamique progresse aussi bien en Syrie qu’en Irak. Dans ce dernier pays, il est pourtant officiellement combattu par les USA. Officiellement seulement ?

Dimanche dernier, le secrétaire américain à la Défense, Ashton Cartan, a critiqué l’attitude de l’armée irakienne. Il a dénoncé leur manque de volonté de se battre, permettant aux combattants islamistes de prendre sans coup férir le contrôle total de Ramadi, capitale de la province d’al-Anbar. Selon des responsables du Pentagone, l’armée irakienne a laissé sur place une grande partie de son armement fourni par les États-Unis. Du côté de Téhéran en revanche, ce sont les Américains qu’il faut blâmer pour cet échec. Ainsi, le général Qassem Soleimani, le patron de la force Al-Qods, bras armé de l’Iran hors de ses frontières, estime que les États-Unis n’ont rien fait pour aider l’armée irakienne. D’après le général iranien, la présence des milices chiites est donc indispensable pour juguler l’avancée des djihadistes, sous-entendant par là que les frappes de la coalition internationale sont inefficaces. De fait, plusieurs sources indiquent que l’US Air Force ne frappe ses cibles que dans 20 % des raids qu’elle effectue en Irak contre l’EI. Cela illustrerait ainsi le fait que les puissances sunnites d’Arabie empêchent leur allié américain de s’engager davantage pour ne pas renforcer l’influence chiite en Irak.

Crédit photo : Karl-Ludwig Poggemann via Flickr (CC) = Double attentat au camion piégé commis dans la ville de Kobane en 2014. L’EI avait essayé de les faire passer pour des frappes aériennes américaines


Cohn-Bendit : encore un Français de papier (Présent 8362)

27/05/2015 – FRANCE (NOVOpress)

Nous avons donc depuis quelques jours un nouveau compatriote : Daniel Cohn-Bendit. C’est le ministre de l’Intérieur en personne qui l’en a informé, le 21 mai, quarante-sept ans après, jour pour jour, où, en mai 1968, un autre ministre de l’Intérieur prenait un arrêté d’expulsion contre « Dany le Rouge ». C’était l’époque où l’émeutier professait avec Lénine « qu’un prolétaire n’a pas de patrie » ; aujourd’hui il en a deux, la France et l’Allemagne. Il aurait pu être naturalisé beaucoup plus tôt, comme son frère Gaby, mais il voulait échapper au service militaire. Il est devenu français, en quelque sorte, par le sang versé, pas le sien, mais celui des CRS et des gendarmes mobiles agressés par les pavés sous lesquels il n’y eut jamais que l’égout anarchiste et non point de plage.8362-P1
Normalement, au cours d’une cérémonie à la préfecture, il est rappelé aux nouveaux Français leurs droits et leurs devoirs, ils doivent aussi chanter la Marseillaise. On lui a épargné cette épreuve, car entonner le chant national en eût été une. Il a confié au Point que, s’il pleure en écoutant l’hymne européen, il ne peut toujours pas chanter la Marseillaise. Sur Canal +, il a même fustigé ceux qui l’ont fait le 11 janvier ! « Qu’un sang impur abreuve nos sillons, Cabu aurait dit : “Mais qu’est-ce que c’est que ces cons-là ?” » Pour ce qui est du drapeau français, il clamait en mai 1968 qu’il était « fait pour être déchiré ». Cela est pour le moins fâcheux pour un Français, même de fraîche date. Mais tout est relatif !
Aujourd’hui, le socialiste Jean Zay entrera au Panthéon, malgré les protestations de dizaines d’associations d’anciens combattants et de résistants qui refusent que la patrie soit « reconnaissante » à un homme qui, dans Le Drapeau, appelait l’étendard sous lequel des millions de héros sont morts « cette saloperie tricolore », « cette immonde petite guenille », « de la race vile des torche-culs », un drapeau qu’il avouait « haïr férocement ». À côté de ça, le rouquin ferait presque figure de patriote…
Cohn-Bendit n’attache pas plus d’importance que ça au fait de devenir français, « C’est un jeu », dit-il, car il restera « cosmopolite jusqu’au bout ». Mais alors pourquoi ? Son fils Bela, fan de l’équipe de France de foot, l’y a incité, apparemment plus Français que son père, il avait les cheveux bleu-blanc-rouge lors de France-Brésil. Encore l’échec d’une éducation ! Ce n’est pas comme ça que son père l’a élevé, ni pour que son fils se teigne les cheveux aux couleurs du drapeau qu’il a fait brûler en mai 1968, les jeunes sont ingrats…
A-t-il des regrets ? lui a-t-on demandé. Oui. « Trois pages que j’ai écrites » dans Le Grand Bazar, racontant comment, dans une crèche où il travaillait, il se laissait tripoter le sexe par des bambins, lui faisant de même à leur égard. Il en était toujours au « il est interdit d’interdire ». Notez que ce ne sont pas ces actes qu’il regrette, mais de les avoir révélés.
Le ministre de l’Intérieur nous dit que cet homme-là a été jugé digne de recevoir la nationalité française, quoique ni lui ni personne n’eût été affecté s’il était resté allemand puisque, de toute façon, depuis longtemps, sans être français il est chez nous comme s’il était chez lui. Il n’est pas fier d’être français ; rassurons-le, nous ne sommes pas fiers non plus qu’il le soit, nous en avons honte.

Guy Rouvrais

François Hollande prétend s’associer à l’esprit de résistance au Panthéon

27/05/2015 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)
À l’occasion de la journée nationale de la résistance, François Hollande présidera aujourd’hui l’entrée au Panthéon de quatre personnes, Pierre Brossolette, Geneviève de Gaulle-Anthonioz, Germaine Tillon et Jean Zay.

N’est-ce pas une cérémonie placée sous le signe du paradoxe ?
Le premier sera de voir un président qui a si souvent méprisé les manifestations de ceux qui s’opposaient à sa politique faire l’éloge de résistants qui se sont insurgés contre le gouvernement de l’époque. Le second sera de voir une grande cérémonie républicaine avoir lieu devant deux cercueils pleins et deux cercueils presque vides.
Pourquoi ?
Les familles de Geneviève de Gaulle-Anthonioz et de Germaine Tillon ont refusé le transfert des corps, enterrés chrétiennement auprès de leurs maris et de leur famille. On aura donc une cérémonie de religiosité laïque organisée autour d’un peu de terre, associée à ces personnes par le contact de leur tombe comme des quasi-reliques anciennes pouvaient être faites au contact des corps saints.

Geneviève de Gaulle-Anthonioz
Geneviève de Gaulle-Anthonioz

Et qui étaient les personnes honorées aujourd’hui ?
Nièce du général de Gaulle, Geneviève a participé au réseau qui éditait le journal Défense de la France, journal fondé par un jeune homme de droite catholique proche de l’Action Française, Germaine Tillon, ethnologue faisait partie du réseau du Musée de l’homme et l’a en partie dirigé, Pierre Brossolette, militant socialiste rallié à De Gaulle, a participé à l’unification des mouvements de résistance.

Germaine Tillon
Germaine Tillon
Pierre Brossolette
Pierre Brossolette

Jean Zay est plus controversé
Le comité national d’entente des associations patriotiques et du monde combattant d’une part et le député PCD Jean-Frédéric Poisson critiquent la panthéonisation de l’auteur d’une dénonciation du drapeau bleu blanc rouge

Quinze cent mille hommes morts pour cette saloperie tricolore… terrible morceau de drap collé à ta hampe, je te hais.

Militant radical-socialiste dès sa jeunesse, Jean Zay fait partie du courant Jeune Turc, adepte de la planification et du pacifisme de Briand. Ministre de l’Éducation nationale du Front Populaire, il n’a pas été résistant à proprement parler. Emprisonné par Vichy pour avoir voulu éloigner le gouvernement des Allemands, en 1940, il est assassiné par des membres de la milice qui l’accuse d’être juif, franc-maçon et d’avoir trahi la cause du pacifisme.

Jean Zay
Jean Zay

Les paradoxes ne s’arrêtent pas là
L’histoire réelle des figures que François Hollande va panthéoniser ne rentre pas dans l’esprit étroit du président. Pierre Brossolette est mort exclu du parti socialiste, pour critique trop vive de la IIIe République, Germaine Tillon et Geneviève de Gaulle ont été éduquées dans des écoles catholiques.

Il y a d’autres oublis présidentiels
Oubli d’autres résistants venus de la droite par exemple Marie-Madeleine Fourcade, écrivant dans un journal nationaliste et anti-juif avant la guerre et seule femme, dirigeant un réseau important pendant la guerre. Oubli aussi des noms souhaités par les Français, ceux qui sont dans l’air du temps comme Simone Veil, mais aussi Hélie de Saint-Marc ou Jérôme Lejeune, résistant contre la culture de mort.

Crédit photo : Wally Gobetz via Flickr (CC) = le Panthéon
Geneviève de Gaulle Anthonioz, source photo : Arch. fam., crédit photo : D.R

Attention ! la masturbation peut « rendre vos mains enceintes! »

27/05/2015 – MONDE (NOVOpress)
Repéré par le site britannique Mirror, ce prédicateur musulman affirme que la masturbation « rendra vos mains enceintes ».

Mucahid Cihad Han est la risée du web depuis qu’il a répondu, sur la chaîne turque 2000 TV, à un téléspectateur qui lui demande si la masturbation est grave une fois marié que

Il faut résister aux tentations de Satan, mais il est également écrit que ceux qui ont un coït avec leurs mains risquent de les mettre enceintes dans la vie après la mort

Il ajoute d’ailleurs que

Si l’un de nos téléspectateurs est célibataire, je lui recommande de se marier au plus vite.

Une nouvelle preuve que l’islam est une religion de lumière…


Lire la suiteAttention ! la masturbation peut « rendre vos mains enceintes! »

NSA : un plan pour espionner les utilisateurs de téléphones portables

27/05/2015 – MONDE (NOVOpress avec le Bulletin de Réinformation)
Selon des documents rendus publics par Edward Snowden, la NSA avait mis au point un plan pour écouter les GSM dès 2011. A-t-il été mis en pratique ?

Une publication du site The Intercept a dévoilé des documents rendus publics par Edward Snowden. Ces documents font état d’un plan conçu par la NSA entre 2011 et 2012 pour intercepter des données entre un utilisateur de téléphone portable connecté à Internet et le serveur recueillant l’application. Nommé Irritant Horn, ce projet visait la France ainsi que d’autres pays, suite au printemps arabe de 2010. La National Security Agency souhaitait mettre la main sur des informations qui traitaient du Moyen-Orient et conflit à venir en Afrique. Officiellement l’objectif était donc de lutter contre le terrorisme, mais aussi de développer les techniques d’espionnage.
Le procédé vise les téléphones Android et particulièrement les modèles Samsung. d’autres techniques développées par la NSA ciblent aussi les utilisateurs d’iPhone.
Sans commentaire des différents organismes impliqués, on peut être en droit de penser que ce projet est un jour passé à la pratique…

Crédit photo : Marjan Lazarevski via Flickr (CC)


Cannes : colorie… couac ! (Présent 8361)

27/05/2015 – SOCIÉTÉ (NOVOpress)

Certes, on ne peut pas dire que Cannes récompense un cinéma français qui fait rêver : un immigré tamoul qui va retrouver une autre forme de guerre civile dans nos banlieues françaises, un chômeur quinquagénaire qui se collette avec le Pôle emploi, un drame domestique autour d’un pervers narcissique… Quelle invitation au voyage !
Mais bon, contrairement à la propagande LGBT de La Vie d’Adèle (et ses scènes de 17 minutes de sexe lesbien) couronnée sur la Croisette il y a deux ans tandis qu’à Paris on marchait contre le mariage pour tous, ce cinéma social n’a pas fait le bonheur de toutes les critiques de gauche (« Un sale millésime ») pour Télérama.8361- Une
C’est surtout la Palme d’Or au film de Jacques Audiard (réalisateur du très bon Un prophète) qui donne des boutons au Monde : un film « simpliste dressant un tableau très sombre des banlieues françaises ». Et à Libération :
« Un décor de désolation et de violences urbaines, traversé par une idéologie du nettoyage au Kärcher [NDLR : Carrément !] et d’un héroïsme viriliste, dont il est permis de trouver la vision aussi fantasmée et poussiéreuse que le clin d’œil du cinéaste à “Antenne 2” (sic) lors de son discours de remerciement. »
Car on a beau se crever à faire un film sur les immigrés clandestins (presqu’entièrement dialogué en tamoul) encore faut-il qu’il soit vraiment politiquement correct. Notamment à l’égard de nos braves racailles, violeurs, casseurs et dealers bien de chez nous.
Le Monde met en garde à cet égard nos gouvernants (Manuel Valls et Fleur Pellerin) si prompts à se réjouir sur twitter, ces imbéciles, de ce qui ressemble plutôt à une illustration de leur fiasco : « S’ils l’avaient examiné avec plus d’attention, nos gouvernants se seraient rendu compte que le coq cannois n’a pas si fière allure : il y a du goudron sur ses plumes, et des inflexions funèbres dans son chant. Pour ce qui est de sa crête, elle tient davantage du gallinacé punk que de l’animal politique docile. »
Et ce n’est pas Le Prix d’interprétation décerné à Vincent Lindon dans La Loi du marché de Stéphane Brizé, restituant avec une précision quasi-documentaire le désespoir du chômage dans lequel nos dirigeants ont plongé tant de nos concitoyens, qui peut leur permettre de tirer à eux un bout du tapis rouge.

Caroline Parmentier