Victor Orban : « Nous ne voulons pas d’immigrés en Hongrie »

Victor Orban : « nous ne voulons pas d'immigrés en Hongrie »

03/04/2015 – Budapest (NOVOpress)
Lors d’un entretien télévisé, Victor Orban le Premier ministre hongrois a déclaré :

Nous ne voulons pas d’immigrés en Hongrie. Si d’autres États membres veulent en recevoir, libre à eux, mais ils ne doivent pas les renvoyer ici ni les faire transiter par chez nous

Dans une interview accordée vendredi soir à la chaîne Echo TV, le Premier ministre a estimé que la Hongrie devait prendre des mesures législatives afin de stopper l’immigration en provenance des pays pauvres et son transit dans son pays, quand bien même, cela contreviendrait au droit européen en matière d’immigration.

Face au constat que son pays était celui qui accueillait le plus d’immigration par rapport à sa population après la Suède, le chef du gouvernement a jugé nécessaire la remise en question de règles européennes extrêmement permissives dans ce domaine.

Crédit photo : European Parliament via Flickr (cc)


 

 

Les Batailles qui ont changé l’Histoire – par Arnaud Blin

Les Batailles qui ont changé l’Histoire, de Arnaud Blin

Source : Realpolitik.tv.

Cette recension a été publiée dans le numéro 4 de Conflits. Si vous souhaitez acheter ce numéro au format numérique, rendez-vous sur la e-boutique de Conflits en cliquant ici.

C’est au milieu du XIXe siècle que l’historien britannique J.F.C. Fuller publie ses Batailles décisives du monde occidental. Reflet de son époque, celles-ci étaient toutes des batailles remportées par les Occidentaux. Longtemps les orientalistes avaient négligé les faits militaires des sociétés non occidentales. Cela se justifiait, pour certains, par le fait qu’elles avaient été aisément vaincues au xixsiècle par l’Europe. Il fallut la victoire de Mao en 1949 pour que l’on s’intéressât à l’antique stratège chinois Sun Zi, pourtant traduit en français avant la Révolution française. On peut aussi s’étonner qu’il n’y ait aucune étude, avant ces dernières années, consacrée à l’histoire militaire de l’Empire ottoman qui fit trembler l’Europe de la chute de Constantinople (1453) au second siège de Vienne (1683) ou sur l’empire qui a connu la plus longue durée, celui des Byzantins.

Les Batailles qui ont changé l’Histoire, de Arnaud BlinL’excellent ouvrage d’Arnaud Blin, un des stratégistes les plus remarquables de sa génération, auteur entre autres d’un Tamerlan (Perrin, 2008) tout à fait original, remet en perspective les batailles à l’échelle du monde non occidental et cherche à déterminer en quoi elles ont été décisives.

Son choix, discutable comme tout choix, a le mérite de réhabiliter des batailles considérées généralement comme secondaires parce qu’elles n’ont pas engagé de gros bataillons. Parmi celles-ci, la plus importante n’est-elle pas la chute de Tenochtitlan/Mexico en août 1521 par une troupe d’Espagnols de moins de deux mille hommes, renforcés par des contingents indiens désireux d’en finir avec la tyrannie aztèque ? En une opération combinée terrestre et lacustre dirigée par un capitaine de génie alliant le sens politique, la diplomatie et la stratégie – sans même évoquer le courage physique – un empire est abattu. L’Amérique latine aura ainsi été constituée comme un « extrême Occident » par une poignée d’Ibériques.

Lire la suiteLes Batailles qui ont changé l’Histoire – par Arnaud Blin

Le vrai coût de l’immigration en France

manif_anti_loi_sur_immigration

02/05/2014 – FRANCE (NOVOpress)
Au delà du risque sécuritaire déjà évoqué dans nos colonnes, l’immigration représente un poids économique important… objet de nombreuses études et contre-études. Celles d’inspiration libérale tendent à le relativiser, d’autres sont plus sévères. Toutes méritent d’être étudiées.


L’immigration précipite la France vers le chaos

migrants_secourus

02/05/2014 – France (NOVOpress avec le Bloc Identitaire)
L’immigration massive, encouragée par les gouvernements successifs, porte les germes de la déliquescence de notre société et de la guerre civile. La multiplication des actions de terroristes islamiques le démontre.

L’attentat déjoué fortuitement de Sid Ahmed Ghlam dans deux églises en région parisienne n’est que le dernier en date d’une longue série. Il y a eu l’attaque contre Charlie Hebdo, bien sûr, mais aussi les attaques au couteau ou à la voiture-bélier en décembre dernier à Dijon et Nantes. Mohamed Merah (Toulouse et Montauban) et Mehdi Nemmouche, (musée juif de Bruxelles) sont encore dans toutes les mémoires. Un peu plus loin de nous, Tunis et Copenhague ont été récemment ensanglantées. L’Afrique, le Moyen-Orient et l’Asie Centrale font l’objet de véritables génocides à l’encontre de leurs populations chrétiennes…
Rappelons aussi que l’État Islamique a menacé l’Europe de la submerger de 500 000 migrants, parmi lesquels se dissimuleront de nombreux terroristes, si elle intervenait militairement en Libye. Une menace qui a au moins le mérite de souligner que l’immigration est une arme, laquelle est déjà en train de précipiter l’Europe, et la France au premier plan, vers le chaos.

Sid Ahmed Ghlam : faussaire, fiché pour terrorisme, laissé en liberté !

La particularité du cas Sid Ahmed Ghlam est de démontrer, s’il en était besoin l’absurdité de la politique des gouvernements successifs vis-à-vis de l’immigration. Cet étudiant algérien arrivé en France en 2010 dans le cadre du regroupement familial et qui souhaitait mener le djihad en France était boursier, bénéficiaire d’une chambre dans un foyer étudiant du XIIIe arrondissement de Paris. Une bourse et un logement auxquels il ne pouvait normalement pas prétendre, car l’administration avait découvert en décembre 2014 que Sid Ahmed Ghlam avait falsifié des documents pour entrer à l’université !

Lire la suiteL’immigration précipite la France vers le chaos

La remigration ? c’est possible… en Martinique

saint_pierre_martinique

02/05/2014 – FRANCE (NOVOpress)
Parler de remigration en métropole vous classe aussitôt parmi les racistes-réactionnaires. Appelez les Martiniquais à revenir au pays, votre initiative passera comme une lettre à la poste.

Selon que vous serez métropolitain ou créole, les jugements médiatiques vous rendront blancs ou noirs… Alors que le moindre appel à la remigration des populations étrangères implantées en métropole vous vaut immédiatement les oukases de la classe politico-médiatique, le président de la région Martinique a mené dans un silence médiatique assourdissant une initiative pour favoriser le retour sur l’île des Martiniquais âgés de moins de 40 ans.
L’objectif du projet « Migration Retour » de Serge Letchimy est de relancer l’économie martiniquaise en s’appuyant sur « l’expérience et l’expertise » des candidats au retour.

« À travers le dispositif de migration retour, il s’agit donc de demander à des jeunes qui sont à l’extérieur, puisqu’on sait que deux sur trois qui partent faire des études ne reviennent pas, de revenir avec un projet »

Le dispositif mis en place par la Région prévoit de sélectionner 60 à 100 projets, dotés de deux primes de 5 000 euros chacune à laquelle s’ajoutera à une prime exceptionnelle d’installation de 15.000 euros. Les candidatures sont closes depuis le 20 avril dernier.

Nous ne pouvons que saluer cette expérience qui démontre que la remigration peut être aussi positive pour la France que pour les pays ou régions d’origine des personnes concernées, zones qui sont souvent en cruel manque de forces vives pour assurer leur développement. Quand on sait qu’il y a plus de médecins originaires du Bénin exerçant en France que dans leur pays d’origine, on ne peut s’empêcher de penser que leurs compétences seraient plus utiles à leurs compatriotes que sur notre sol.

Crédit photo : Roberto Faccenda via Flickr

Ils décrivent une agression et sont condamnés pour discrimination raciale

kosovars_poignardent_un_suisse

02/05/2014 – SUISSE (NOVOpress)
Deux responsables politiques suisses condamnés pour discrimination raciale pour avoir rapporté des faits avérés

Le secrétaire général de l’UDC (Union démocratique du centre, d’inspiration conservatrice et libérale) Martin Baltisser et sa suppléante Silvia Bär ont été reconnus coupables de discrimination raciale le 30 avril par un tribunal bernois.
Leur crime ? Avoir décrit dans une campagne politique l’attaque au couteau de deux ressortissants du Kosovo à l’encontre de citoyens helvètes.
Elle mentionnait :

Des Kosovars poignardent un Suisse

Cette campagne se déroulait alors qu’était discutée la mise en œuvre de l’initiative sur le renvoi des criminels étrangers et peu après le lancement de la récolte de signatures en faveur de l’initiative contre l’immigration de masse. Au mois d’août 2011, deux Kosovars ont insulté deux Suisses assis sur une terrasse d’un restaurant d’Interlaken. À la suite de l’altercation, un des Kosovars a tranché la gorge d’un des Suisses, le blessant grièvement.Les responsables politiques ont été condamnés à des peines pécuniaires avec sursis. Leur parti s’est indigné

qu’il ne soit plus permis de décrire un événement réel tel qu’il s’est produit.

Crédit photo : UDC


Insécurité, islamisme : du déni de réalité à l’orchestration de la peur, la nouvelle stratégie de l’oligarchie

Insécurité, islamisme : du déni de réalité à l’orchestration de la peur, la nouvelle stratégie de l’oligarchie

Source : Polémia

Par Michel Geoffroy, essayiste.

♦« La peur soutenait déjà un fructueux commerce sécuritaire. Elle devient aujourd’hui un puissant moyen de sidération des autochtones à qui l’on apprend ainsi très tôt à raser les murs ».


La novlangue au service du déni d’insécurité

Face à l’augmentation de la délinquance, conséquence de l’idéologie laxiste qu’elle a mise en œuvre, l’oligarchie a d’abord inventé dans les années 1980 le fameux sentiment d’insécurité, une sorte de phobie d’extrême droite qui faisait, selon elle, voir la réalité sous un jour trop sombre. Elle a aussi inventé le concept d’incivilités qui permettait de banaliser la progression des délits, notamment ceux imputables aux jeunes issus de l’immigration.

On nous a ainsi expliqué, par exemple, qu’il était traditionnel de brûler des voitures à la Saint-Sylvestre. Car chaque fait divers se trouvait dépeint sous des couleurs les plus lénifiantes possibles : on nous présentait les délits voire les crimes comme incompréhensibles car intervenant toujours jusque-là dans des quartiers populaires mais tranquilles ou sans histoire (*). On ne comprenait donc pas le coup de folie qui avait pu saisir les auteurs de ces actes : sans doute parce qu’un banal vol de sac à main, une drague ou une bagarre par balles avait mal tourné. Bref, ce n’était pas vraiment la faute de ces individus bien connus des services de police, mais plutôt le fait de victimes de la malchance, du chômage et de la discrimination.

La novlangue au service du déni d’islamisme

L’apparition de délits commis par des personnes se réclamant de l’islam a subi le même traitement politico-médiatique. On a ainsi assisté à la négation systématique du caractère islamiste de ces agissements, comme par exemple lors des attaques commises en France à la Noël 2014.

L’oligarchie a donc mis l’accent sur le caractère isolé de ces loups solitaires, victimes d’une autoradicalisation pathologique. Même si ensuite on découvrait que leurs proches faisaient l’objet de poursuites ou que des filières avaient été démantelées !

Ou bien on les présentait comme des individus au comportement incompréhensible ou incohérent, comme par exemple dans le cas du profanateur du cimetière de Castres. Ou bien encore des individus dérangés, ce qui permettait d’ôter toute signification autre que médicale à leurs actes. On a même été jusqu’à nous présenter l’auteur musulman d’un attentat à l’arme automatique en Belgique comme un amateur d’armes !

Pas d’amalgame

Lire la suiteInsécurité, islamisme : du déni de réalité à l’orchestration de la peur, la nouvelle stratégie de l’oligarchie

Institut Iliade : la reconquête culturelle en marche

Colloque Iliade

Source : Présent n°8344 du 28 avril 2015 via l’institut Iliade — L’institut Iliade pour la longue mémoire européenne organisait son colloque annuel samedi 25 avril sur le thème de l’univers esthétique des Européens. Hommages appuyés à Dominique Venner, scène placée sous le signe de Diane chasseresse, les organisateurs et intervenants n’ont pas caché leur inspiration païenne. L’Iliade n’en reste pas moins un acteur majeur de la défense de notre identité et de nos traditions. Jean-Yves Le Gallou, l’un des trois fondateurs avec Bernard Lugan et Philippe Conrad, nous a livré ses impressions sur la tenue de cet événement. Les débats peuvent être vus ici.

Etes-vous satisfait de l’affluence et de l’organisation du colloque ?

Absolument. Nous avons rempli le grand amphithéâtre de la Maison de la Chimie, à savoir l’orchestre plus le balcon, soit 800 places. Par ailleurs, beaucoup de jeunes sont venus, alors même que le sujet est assez difficile. A la fois philosophique et historique, l’univers esthétique des Européens n’est pas une thématique facile. Ce sujet fait travailler les neurones mais aussi le sentiment, puisque nous sommes dans l’esthétique. Je crois donc que c’est un grand succès.
C’est aussi, je pense, un signe des temps parmi d’autres qu’il est en train de se passer quelque chose en France et en Europe. Il y a dans l’âme de toutes ces personnes qui sont présentes, de tous âges, hommes et femmes, un grand désir de ressourcement face au déracinement, à l’effacement de notre mémoire. Je crois que c’est une source d’espoir.

La reconquête culturelle vous paraît-elle possible ? Parce nous partons de très loin, tout de même. Le monde moderne ayant tout envahi, c’est une véritable gageure.

Effectivement, nous partons de loin. Ils ont tout, par conséquent nous ne pouvons que conquérir des positions. Il y a évidemment beaucoup de réponses possibles. Il y a la réponse par la volonté de retrouver
le beau alors qu’on nous impose la laideur, notamment avec ce qu’on appelle l’art, qui est plutôt un « non-art », contemporain. Face à l’immonde monde moderne, le recours, et le retour à la nature s’imposent, comme nous l’a rappelé Slobodan Despot [NDLR : suisse d’origine serbe, écrivain et photographe]. Et puis il y a enfin la redécouverte de nos sources anciennes, de notre mémoire.

Quels sont les prochains rendez-vous de l’Institut Iliade ?

La vocation principale de l’Institut Iliade est la formation et la transmission. Donc nous avons entamé au mois de janvier un premier cycle de formation. Un cycle, c’est cinq week-ends de deux jours, là aussi très exigeant, à la fois par les sujets traités et le travail qui est demandé aux stagiaires. Nous allons avoir également un deuxième cycle de formation, pour 20 personnes, à partir du mois de septembre. Et puis, bien sûr, un nouveau colloque l’année prochaine sur un thème qui reste encore à déterminer. Vous pouvez suivre toute notre actualité sur notre site internet et notre page Facebook.

Crédit photo : Institut Iliade


Natalité africaine, chaos et intégrisme islamiques, les menaces à nos portes

Foule en Afrique du Sud

Source : Boulevard Voltaire
Plus personne ne s’inquiète – ou ne peut exprimer son inquiétude — face à la natalité galopante en Afrique. Le monde musulman est lui en proie au chaos et à la radicalisation. Ces deux maux se conjuguent pour menacer la survie de l’Europe.

Dans les années 70, tout le monde craignait la surpopulation de la planète et recommandait le contrôle des naissances. La chape de plomb du politiquement correct est tombée sur cette question : la délirante surnatalité de l’Afrique (7,6 enfants par femme au Niger en 2012) relève désormais du tabou antiraciste.
Le Moyen-Orient, entre l’échec patent des « printemps arabes », l’exacerbation des fondamentalismes sunnites et des haines religieuses (à l’encontre des chrétiens, des juifs, des chiites…), est la proie du chaos.
Ajoutons qu’avec Boko Haram, AQMI, Ansar Eddine et autres groupes extrémistes africains, les deux périls se conjuguent.

À la rencontre de ces deux échecs majeurs – folie nataliste africaine et folie religieuse musulmane —, le Camp des saints qui s’installe en Sicile menace toute l’Europe.


Les Grandes Gueules sur RMC : Raquel Garrido veut lutter contre le djihadisme bleu marine

Raquel Garrido veut lutter contre le djihadisme bleu marine

01/05/2015 – PARIS (NOVOpress)
L’avocate, cofondatrice du Front de gauche, a un cv de militante d’extrême-gauche bien rempli : jeune dirigeante étudiante à l’UNEF-ID, vice-présidente de SOS-Racisme à 22 ans, c’est surtout dans les relations internationales qu’elle a ensuite exercé, notamment au sein d’une grande confédération syndicale. Elle fut, toutefois, l’avocate de Jean-Luc Mélenchon notamment dans un procès contre Marine Le Pen.

Raquel Garrido participait à l’émission des Grandes Gueules sur RMC le 29 avril.

C’est sur cette antenne, qu’elle s’est livrée à un effet de manche sémantique hors-norme puisqu’elle est partie des massacres perpétrés par l’État islamique en le qualifiant de fascislamisme pour les assimiler ensuite à la politique de Marine Le Pen via un détour par la doctrine politique fasciste des Italiens pendant les années vingt.

Le FN et l’Etat islamique seraient donc pareils.

Il lui fallait sortir une formule concoctée aux petits oignons qu’elle a répétée plusieurs fois jusqu’à obtenir un écho de ses pairs à l’antenne : « le djihadisme bleu marine ». Visiblement, l’ensemble de sa rhétorique tournait autour cet abus de langage avec lequel elle tentait de faire réagir.

« Pour moi, Le djihadisme bleu marine, c’est un fondamentalisme qui génère de la violence

« Quand vous avez un problème de vivre ensemble entre Français, quand les Français, eux-mêmes, s’entre-détestent » a t-elle reconnu, « dans notre patrie républicaine, nous devons nous aimer et être dans l’égalité ».

Crédit photo : philippe leroyer via Flickr (cc)


Bientôt un lycée islamique à Toulouse ?

Toulouse : un projet de lycée islamique en voie de concrétisation

01/05/2015 – TOULOUSE (NOVOpress)
Dans la ville de Toulouse, les musulmans veulent construire une école islamique et ont fait un appel aux dons à cette intention. Leur but est que les élèves, une fois la classe de troisième terminée dans leur collège musulman, intègrent le futur lycée islamique plutôt que de suivre des cours à domicile ou d’intégrer un lycée public classique.

220 000 euros ont déjà été récoltés sur le million d’euros nécessaire à ce lycée confessionnel musulman qui a pour nom de code “Groupe scolaire ALIF”.

Malgré la multiplication de ces initiatives communautaires, beaucoup vont encore vouloir nous faire croire que l’islamisation de la France est une simple rumeur.

Crédit photo : capture d’écran de la présentation du Groupe scolaire ALIF


Premier mai du Front National, incidents mineurs

premier_mai

01/05/2015 — FRANCE (NOVOpress)
Quelques incidents mineurs ont émaillé le défilé du premier mai du Front National

Le temps est maussade en ce premier mai, ce qui n’a empêché ni l’habituel défilé du Front National, ni le discours de sa présidente, Marine Le Pen… ni quelques tensions.
Tensions entre la présidente et le président d’honneur, Jean-Marie Le Pen. Ce dernier n’a pas défilé en compagnie de sa fille et est monté brièvement sur la tribune pour se faire acclamer par la foule des militants, s’éclipsant avant le discours de sa fille.
Les FEMEN se sont également invitées à deux reprises à la manifestation, une première fois au moment du dépôt de gerbe aux pieds de la statue, une seconde en surgissant d’un balcon pour interrompre le discours de Marine Le Pen. Dans les deux cas, les agitatrices ont rapidement été maîtrisées et évacuées. « Il y en a qui vont devoir aller se rhabiller », a ironisé la présidente du FN à l’arrivée du service d’ordre. « Cette recherche du buzz permanent me dégoûte, comme elle dégoûte les Français et je m’en extrais avec délectation et gravité » a-t-elle rajouté.
Les trois militantes Femen ayant interrompu le discours de Marine Le Pen, leur accompagnateur, ainsi que trois chargés de la sécurité du FN ont été entendus dans le cadre d’une audition libre et n’ont pas été placés en garde à vue.

Le discours de Marine Le Pen a été fortement axé sur les dangers que le communautarisme fait subir au pays, sur l’immigration ainsi que sur la responsabilité des partis dits « de gouvernement » (UMP / PS) et de l’Union Européenne dans la situation que nous subissons, appelant ses militants au courage dans le combat qui les attend.

crédit photo : G. Bouchet/Front national via WikiCommons (CC)


Premier mai, les premières déclarations de Marine Le Pen sur l’identité

Immigration illégale : une plainte contre l’Europe en projet

migrants_secourus

01/05/2014 – MONDE (NOVOpress)
Face aux naufrages de clandestins en Méditerranée, le représentant de la diaspora sénégalaise au sein du parti Pds (parti sénégalais d’inspiration libérale) projette de porter plainte contre l’Europe pour «non assistance à personne en danger »

En plus de déferler sur les côtes européennes, les migrants tiennent l’Europe pour responsable de leur malheur. Un politicien sénégalais qui a bien retenu le principe de culpabilité automatique des européens dans tous les drames qui affectent la planète, seriné par les bonnes âmes de service, envisage de porter plainte contre l’Europe. Motif ? au lieu de reconduire l’opération italienne Mare Nostrum, destinée au sauvetage des clandestins traversant la Méditerranée du sud au nord, l’Union Européenne a lancé puis récemment renforcée l’opération Triton, officiellement axée sur la surveillance des côtes européennes.

Pour Papa Saer Guèye (c’est le Monsieur en question) et autres « Sénégalais de l’extérieur » membres du Pds, les dirigeants africains doivent attaquer en justice l’Europe pour non-assistance à personne en danger.

Moi, je ne peux pas accepter qu’un criminel ait droit à la vie et que les embarcations du Frontex regardent nos compatriotes mourir par milliers et dire à ces agents que vous n’avez pas le mandat de les sauver, ni de les rechercher. C’est une non assistance à personne en danger.
L’Occident continue de dérouler son option « Tout sécuritaire », notamment avec la surveillance des frontières

estime Papa Saer Guèye. Nous aimerions qu’il aie raison sur le volet sécuritaire, mais vu la faiblesse des moyens de Frontex (officiellement, Triton déploie à date 7 navires, 2 avions et 1 hélicoptère), il nous semble difficile d’abonder dans ce sens et d’estimer que l’Europe fait tout pour stopper l’immigration illégale. Par ailleurs, les marines européennes effectuent chaque jour de nombreux sauvetages,sans pouvoir éviter tous les drames, comme celui du 19 avril dernier qui a fait 800 victimes… au large de la Libye et non des côtes européennes, faut-il le rappeler. Mais ne doutons pas que son projet de procès international contre l’Europe mené par des dirigeants africains trouvera chez nous un écho favorable auprès de la caste politico-médiatique qui en demande qu’à battre sa coulpe.

Crédit photo : Vito Manzari via Wikimedia Commons (CC)

« L’univers esthétique des Européens » : revoir le colloque de l’Institut Iliade en vidéo

« L'univers esthétique des Européens » : revoir le colloque de l'Institut Iliade en vidéo

01/05/2015 – PARIS (NOVOpress) – L’Institut Iliade pour la longue mémoire européenne organisait samedi dernier 25 avril son premier colloque, réunissant 900 personnes à la maison de la Chimie à Paris. Retrouvez en vidéo les interventions d’Alain de Benoist (« L’art européen, un art de la représentation »), Slobodan Despot (« L’art européen et le sentiment de la Nature »), Christopher Gérard (« La beauté et le sacré »), Jean-François Gautier (« La polyphonie du monde »), Javier Portella (« La dissidence par la beauté ») et des présentations de hauts lieux européens (Duarte Branquinho, Adiano Scianca, Philip Stein, Marie Monvoisin).

NKM en opposante à… l’UMP

NKM en opposante à… l’UMP

01/05/2014 – FRANCE (NOVOpress via Présent)
NKM en opposante à… l’UMPLa nouvelle appellation de l’UMP « Les Républicains » est contestée à gauche, à droite, au centre et même parmi les sympathisants de l’UMP majoritairement opposés à cette métamorphose. C’est pourquoi la sémillante Nathalie Kosciusko-Morizet, dite NKM, a dû monter au front, dans les colonnes accueillantes du Figaro, pour en assurer la défense et l’illustration.

La justification de cette réincarnation constitue une étonnante autocritique de l’UMP de la part d’une de ses dirigeantes !

Il faut, dit-elle, se débarrasser « d’un nom associé pendant plus de deux ans à un parti qui n’a pas été à la hauteur des attentes des Français et de ses militants. » Et d’énumérer ses maux : la guerre des clans, une élection ratée à la tête de l’UMP, les « affaires ». Quelqu’un qui ignorerait qui est NKM supposerait qu’il s’agit d’un leader de la majorité, lequel ne dirait pas autre chose qu’elle, qui est devenue opposante de l’intérieur à l’UMP.

Lire la suiteNKM en opposante à… l’UMP