États-Unis : Un bébé de dix-huit mois dénoncé pour racisme

États-Unis : Un bébé de dix-huit mois dénoncé pour racisme

02/04/2015 – Indianapolis (NOVOpress)
Aux États-Unis comme chez nous, la traque du « racisme » et sa criminalisation sont toujours plus précoces. Il n’est pas question d’attendre ne serait-ce que la maternelle. À la Chambre des représentants de l’État d’Indiana, la démocrate noire Vanessa Summers (au centre sur l’image en Une de la séance) est montée à la tribune, en tant que « femelle afro-américaine », pour dénoncer  son collègue républicain Jud McMillin et le fils de celui-ci, âgé de … dix-huit mois.

« J’ai dit à Jud McMillin que j’aimais son fils mais qu’il avait peur de moi à cause de ma couleur, et c’est horrible. C’est vrai. Je lui demande : “Présentez votre enfant à des personnes de couleur, pour qu’il ne soit pas plein de préjugés toute sa vie”. »

La vidéo de cette déclaration n’est plus en ligne actuellement, mais l’enregistrement est encore disponible via IndyPolitics, repris entre autres par le site d’information The Daily Caller.

Après la séance, Summers a répété ses accusations dans le quotidien The Indianapolis Star. Selon elle, le bébé « m’a regardé comme si j’étais un monstre et a tourné la tête en pleurant. Et je lui ai dit [à Jud McMillin], vous devez présenter votre enfant à des gens qui ont la peau sombre, et ainsi il n’aura pas peur ».

En réponse, McMillin a fait de son mieux pour innocenter son enfant : « Il a réagi de la même façon qu’il réagit avec tous les gens qu’il ne connaît pas, il enfouit sa tête dans l’épaule de son papa. C’est toujours ce qu’il fait. C’est un bébé de dix-huit mois, qui est dans un environnement nouveau pour lui à la Chambre des représentants et ne connaît personne. Honnêtement, je ne me rappelle rien qui sorte de l’ordinaire ».

Thomas Lifson, éditeur du magazine conservateur en ligne American Thinker, a commenté : « Vanessa Summers incarne tout ce qui ne va pas dans la politique raciale d’aujourd’hui. […] Au lieu de traiter le jeune McMillin comme un enfant normal, Summers l’a accusé du crime capital de notre temps. Seulement à cause de sa race à lui. Si ça n’est pas du racisme [de la part de Vanessa Summers], je voudrais savoir ce qui en est ».

Crédit image : copie d’écran du 3ème lien de notre article, DR.

22% des électeurs de l’UMP ont voté pour le FN lors du second tour des départementales

22 % des électeurs de l'UMP ont voté en faveur du FN lors du second tour des départementales

02/04/2015 – PARIS (NOVOpress)
Il suffit de détailler les résultats du second tour des départementales pour s’apercevoir que de très nombreux électeurs UMP ne respectent pas la consigne du « ni-ni », venue d’en haut.

Au sein même de l’UMP, le ni-ni (ni vote en faveur du FN, ni voix en faveur du PS quand ces deux partis s’affrontent lors d’un scrutin électoral) provoque les polémiques et suscite des affrontements internes, parfois violents.

On sait à quel point Alain Juppé, François Baroin et Nathalie Kosciusko-Morizet, trois figures de l’UMP, y sont hostiles. Le « tout sauf le FN » devant être respecté, notamment en faveur des socialistes.

Mais il suffit de détailler les résultats du second tour des récentes élections départementales pour s’apercevoir que de très nombreux électeurs UMP ne respectent pas la consigne venue d’en haut.

22% votent en faveur du Front National

22% d’entre eux votent en faveur du Front National au second tour. Non pas seulement pour « punir » le pouvoir socialiste, mais par porosité avec les thèses et thèmes du mouvement national.

Sur l’immigration et le péril islamique, une partie des électeurs de l’UMP partage ces valeurs avec ceux du Front National. C’est précisément en cela que la “radicalisation” de Nicolas Sarkozy n’est pas efficace pour son parti. Il ne retire plus de la sorte une seule voix aux aspirations souverainistes qui ont compris qu’elles avaient été piégées ; il ne fait que « libérer » son propre électorat, puisque la parole du chef ne le contient plus.

Dans le Vaucluse, le Gard ou le Var, le Front National gagne des cantons par adhésion, mais aussi parce que l’électorat UMP s’est massivement reporté sur elle. La confusion entre les deux droites se crée. Une partie de la droite anciennement gaulliste est au service du mouvement national.

Ce n’est pas encore une fusion idéologique ; ça commence à y ressembler. Ce croisement ne va pas manquer de provoquer des frustrations parmi les électeurs de gauche qui, eux, à une très forte majorité (60%) respectent les consignes du désistement républicain dès lors qu’un candidat UMP se mesure à un rival FN.

Les électeurs de gauche n’en tire pas avantage

Mieux encore, dans une triangulaire de second tour UMP-FN-PS (le socialiste en troisième position), un quart des électeurs PS choisissent le candidat de droite pour écarter à coup sûr l’hypothèse frontiste.

En ne prenant pas lui-même position avec clarté, Nicolas Sarkozy se met donc aussi en danger. C’est précisément cela le grand paradoxe de ce ni-ni : puisqu’il est convaincu que François Hollande ne sera pas en mesure de se qualifier pour le second tour de l’élection présidentielle ; puisque l’ex-président est persuadé qu’il affrontera Marine Le Pen, une victoire la plus imposante possible lui est nécessaire.

La RATP refuse un message de soutien aux chrétiens d’Orient sur une affiche

La RATP refuse le soutien aux chrétiens d'orient sur une affiche

02/04/2015 – PARIS (NOVOPress)
Le groupe Les Prêtres donnera en juin un concert en soutien aux chrétiens d’Orient. Les affiches promotionnelles, collées dans le métro parisien, devaient normalement mentionner le but caritatif du concert. Or, la régie publicitaire de la RATP a refusé la mention “Chrétiens d’Orient” au nom de la laïcité… Or, il s’agit tout de même d’un événement destiné à sensibiliser l’opinion sur la situation des chrétiens d’Orient victimes de massacres perpétrés par l’État islamique.

La RATP refuse le soutien aux chrétiens d'orient sur une affiche
Cliquez sur la photo pour l’agrandir

Et c’est donc toute la publicité – dont ont besoin les organisateurs pour cet acte caritatif – qui se retrouve anéantie au nom d’un principe de laïcité invoqué par la RATP qui défend sa position au nom du principe de “neutralité” (sic).
Une laïcité à géométrie très variable, puisque maintes campagnes pour la nourriture halal (qui découle directement du religieux) furent menées dans le métro parisien ces dernières années. Sans parler des affiches de promotion du film “Qu’Allah bénisse la France” qui ont récemment fleuri sur les murs du métro parisien.

La RATP refuse le soutien aux chrétiens d’orient sur une affiche
Cliquer sur la photo pour l’agrandir.

Monseigneur Di Falco a décidé de réagir sur twitter quand il a découvert que les affiches promotionnelles ne portaient pas leur raison d’être. Il a même publié une de ces affiches amputée de l’annonce, mais souillée par un tag explicite  : « Et la laïcité ? » (photo ci-contre).

L’évêque de Gap –  qui est à l’origine de ce trio de chanteurs ecclésiastiques – fut rejoint dans ce combat populaire et au delà des clivages politiques .

« J’ai même reçu le soutien de Joël Giraud (député PRG des Hautes-Alpes, ndlr), qu’on ne peut pas accuser d’être un pilier d’église !  »

Ce dernier joint par le Figaro s’explique sur sa position : « Je suis laïc, pas catholique, mais là c’est de l’abus de qualification », réagit-il,  « cela dessert la cause de la laïcité ». « On devient plus laïc que laïc. A ce moment-là, on devrait aussi interdire les affiches de groupes de gospel. Il s’agit aussi de chants religieux. C’est limite de la ségrégation, alors que dans le cas des chrétiens d’Orient, il s’agit d’un génocide. La France a officiellement, par la voix de Laurent Fabius, apporté son soutien à cette communauté », estime l’élu.


 

Lire la suiteLa RATP refuse un message de soutien aux chrétiens d’Orient sur une affiche

Loi sur le renseignement : la surveillance de masse approuvée par les députés

02/04/2015 – PARIS (NOVOpress)
Non, il ne s’agit pas d’un poisson d’avril. Mercredi soir – soit un 1er avril -, le projet de loi sur le renseignement a été adopté à l’unanimité par la commission des lois de l’Assemblée nationale, dans un hémicycle quasiment vide.

Sous prétexte de lutte contre le terrorisme, les députés ont ainsi validé la mise en place d’une surveillance de masse des citoyens français.

Voici donc quelques dispositions qui font froid dans le dos :

Avec ce projet de loi, les enquêteurs et agents pourront effectuer en toute légalité des “interceptions de sécurité” portant sur les contenus des courriels et des conversations téléphoniques, uniquement s’ils sont en lien direct avec l’enquête. Le texte prévoit aussi le recours à de nouvelles technologies permettant aux agents de poser micros, balises, caméras espions partout où ils l’estiment nécessaire. Ils pourront également capter en direct de ce qui est tapé sur un clavier en temps réel.

La CNIL et de nombreuses associations ont fait part de leurs craintes. Sur les pouvoirs accordés aux services de renseignement, même le juge antiterroriste Marc Trevidic a jugé leur champ “extrêmement large”.


Zizanie chez les écolos (Présent 8327)

Zizanie chez les écolos (Présent 8327)

01/04/2015 – FRANCE (NOVOpress)
« Porte ouverte », « main tendue »
… Alors que Manuel Valls multiplie les gestes en direction des écologistes pour qu’ils reviennent au sein du gouvernement, ceux-ci se déchirent autour de la stratégie à adopter, au point de menacer aujourd’hui l’existence même d’Europe Ecologie-Les Verts.

Zizanie chez les écolos (Présent 8327)Proposition de « pacte »

Lundi, c’est Cambadélis qui conviait au siège du PS une délégation d’EELV menée par la secrétaire nationale Emmanuelle Cosse, pour discuter d’un éventuel retour des écolos au gouvernement. Le lendemain, devant l’Assemblée nationale, alors que la coprésidente du groupe écologiste Barbara Pompili lui demandait de préciser « la place de l’écologie dans la feuille de route gouvernementale », le Premier ministre tendait cette fois explicitement la main aux Verts en répondant : « La place des écologistes, elle est dans la majorité, et j’ai déjà eu l’occasion de le dire, elle est pleinement au gouvernement. » Interrogé plus tard par RMC et BFMTV, Valls a même précisé qu’un remaniement pourrait intervenir « s’il y a un pacte entre les socialistes et les écologistes », « s’ils considèrent que c’est possible de gouverner sur la ligne économique qui est la nôtre, sur les réformes en matière de transition énergétique que nous sommes en train de mener et sur la lutte contre les inégalités ».

Disparition d’EELV ?

Lire la suiteZizanie chez les écolos (Présent 8327)

L’État islamique prévient : “Combien d’Occidentaux vont mourir ? La réponse est beaucoup !”

01/04/2015 – SYRIE (NOVOpress)
Dans le dernier numéro de “Dabiq”, l’État islamique revendique plusieurs attentats, dont celui du musée du Bardo à Tunis. Le magazine islamiste annonce également en Une : “La Charia seule gouvernera l’Afrique”.

Dans une interview, Boubaker Al Hakim, le djihadiste “franco”-tunisien explique pourquoi il a décidé d’assassiner l’homme politique tunisien Mohamed Brahmi.

Enfin, “Dabiq” publie à nouveau un article du journaliste-otage anglais John Cantlie, et qui pose cette question : “Combien d’Occidentaux vont mourir ?” avant de conclure :

La réponse est beaucoup. France, Belgique, Danemark, Australie et le Canada, ont tous été la cible d’attaques [djihadistes] au cours des trois derniers mois, et, tandis que toujours plus de combattants islamiques de ces pays prêtent allégeance à l’Etat islamique, les attaques vont se multiplier et seront mieux exécutées.


Nigel Farage dénonce l’immigration qui change le visage de la Grande-Bretagne

Pour Nigel Farage : le système européen permet l'immigration massive

01/04/2015 – FRANCE (NOVOpress)
En campagne pour les élections législatives du 7 mai, le leader du parti Ukip, Nigel Farage, a pris la parole à Douvres, où des immigrants débarquent en nombre depuis la France.

Prenant la parole au pied des falaises blanches de Douvres, Nigel Farage en a profité pour dévoiler l’affiche d’une nouvelle campagne sur laquelle il est possible de voir trois escalators plaqués sur ces fameuses falaises avec le slogan “l’immigration est trois fois plus importante que ce que les Tories avaient promis“.

Pour lui, l’immigration a rendu la Grande-Bretagne méconnaissable. Il est ainsi parfois difficile de reconnaître certaines villes et villages qui ne sont plus les mêmes qu’il y a 10 ou 15 ans.

Nigel Farage affirmer aussi que l’immigration est la préoccupation numéro un de l’électorat.

Nous faisons de l’immigration le centre de notre campagne, en lien avec notre appartenance à l’Union Européenne.



Attentats de Tunis, une stratégie globale – Par Guillaume Faye

Attentats de Tunis, une stratégie globale - Par Guillaume Faye

Le massacre du musée Bardo de Tunis n’est que la continuation logique d’une guerre qui commence en Europe et à ses portes, menée par l’islam radical, et qui implique de plus en plus une partie des populations musulmanes immigrées. Cette attaque militaire au fusil d’assaut est la suite de celles de Bruxelles, Paris et Copenhague, selon une fréquence désormais soutenue. Comme je le prévoyais dans un récent article, la série noire continue et va s’amplifier.

Un acte de guerre inscrit dans une stratégie globale

Les moudjahidines visaient d’abord à tuer des Européens (20 touristes abattus, de nombreux blessés), mais aussi à déstabiliser la Tunisie (1), le seul pays musulman qui essaye d’instituer une fragile démocratie, où le ”printemps arabe” n’a pas complètement échoué, où une bonne partie de la population est révulsée par l’islamisme et où le parti Ennahda a échoué à monopoliser le pouvoir.

Les islamistes de ce parti qui se présentent comme des ”modérés” méritent toutes les méfiances. La duplicité est leur loi, comme en Turquie, avec le parti d’Erdogan au pouvoir. Refusant la distinction entre islamistes modérés et radicaux, la militante laïque syrienne Randa Kassis, explique : « Islamisme rime avec obscurantisme. Un islamiste modéré n’est guère moins dangereux qu’un islamiste radical. Le premier manie parfaitement l’art de la dissimulation afin d’instaurer, lui aussi, un État islamique, avec la même volonté d’asservir tous ceux qui refusent de se soumettre ». (2)

L’attentat de Tunis, le plus meurtrier dans le pays et le premier au cœur de la capitale, dans l’enceinte même du Parlement, a été commis par des tueurs tunisiens formés au combat ; il a été revendiqué par l’ État islamique, Daech,  qui ronge la Syrie et l’Irak et qui, en compétition avec les groupes d’Al-Qaida, suit une stratégie sanglante et méthodique. Celle-ci vise à installer l’islam radical sunnite de type archéo-médiéval, totalitaire et seul jugé authentique (le ”Califat ”), dans le monde musulman d’abord, mais aussi dans une Europe en proie à une immigration de masse où les jeunes populations musulmanes allochtones se radicalisent.

Outre la submersion démographique progressive, l’objectif est à terme (l’islam a le temps, pas comme la mentalité occidentale noyée dans le présentisme et l’immédiateté) la destruction de la civilisation européenne pour la remplacer par le Dar al-Islam . Complètement aveuglés, nos dirigeants parlent de ”terrorisme”, sans oser nommer ou comprendre ce qu’il y a derrière : une stratégie de conquête et d’instauration de la charia totalitaire islamique.

Lire la suiteAttentats de Tunis, une stratégie globale – Par Guillaume Faye

Les Etats‑Unis s’impliquent toujours plus dans le conflit en Ukraine

Les Etats‑Unis s’impliquent toujours plus dans le conflit en Ukraine

01/04/2015 – KIEV (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
290 parachutistes américains débarqueront en Ukraine le 20 avril pour une durée de 2 mois. Leur mission sera de former la garde nationale ukrainienne, celle composée de volontaires qui ont combattu les rebelles prorusses.

Cette annonce a été faite par le ministre ukrainien de l’Intérieur : Arsen Avakov. Il a ajouté aussi que « Nos partenaires américains fourniront des équipements militaires spéciaux et des moyens de liaison ». A cela viendront s’ajouter 75 millions de dollars d’équipements militaires ainsi que 230 véhicules.

Cela ne conforte pas les accords de Minsk qui faisaient miroiter une paix. Au contraire, cela attise l’idée d’un conflit alimenté par les Etats‑Unis.

Crédit photo : US Army, domaine public.

Bernard Cazeneuve veut étendre les mesures antiterroristes aux “mouvements identitaires”

Cazeneuve veut étendre les mesures antiterroristes aux identitaires

Source : LCP.fr : Le ministre de l’Intérieur estime que ces groupuscules proches de l’extrême droite, peuvent se trouver à « l’origine de violences portant atteinte aux principes fondamentaux de la République ».

« Notre objectif est, par des mesures de police administrative, sous le contrôle du juge des libertés, de prévenir des atteintes graves à la paix sociale. »

Mardi, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve était auditionné par la commission des lois à propos du projet de loi sur le renseignement.

Le “mouvement identitaire” ciblé

Le ministre a répondu au député socialiste Pascal Popelin, qui annonçait que le groupe SRC envisageait de déposer un amendement précisant le champ d’action des services de renseignement. Dans sa rédaction actuelle, regrette le député, le texte permet des « interprétations extensives” qui pourraient être utilisées « à l’encontre des mouvements sociaux ».

Bernard Cazeneuve a souhaité rassurer son interlocuteur en précisant l’objet du projet de loi. Dans son viseur : les mouvements identitaires d’extrême droite. « Que les choses soient claires, a-t-il lancé, ces mouvements, en raison des actions qu’ils déclenchent, peuvent se trouver à l’origine de violences portant atteinte aux principes fondamentaux de la République (…) Lorsque ces mouvances se proposent d’aller à la sortie des lieux de culte pour procéder à des agressions, devons-nous prévenir ces actes ou les laisser se déployer ? »

« Pas de surveillance généralisée »

Bernard Cazeneuve assure que « le gouvernement est désireux sur ces sujets d’améliorer le texte. Notre objectif (n’est en) aucun cas de (limiter de) telle ou telle manière l’expression de la liberté syndicale ou la liberté d’expression politique. »

Un peu plus tôt dans la journée, le ministre avait assuré que « le texte n’autorise que des techniques de surveillance ciblées, strictement proportionnées aux objectifs poursuivis par nos services » avant d’ajouter qu’’il est hors de question d’organiser en France je ne sais quel système de surveillance généralisée. »

Crédit photo : Perin J-C via Flickr (cc)