L’Etat islamique perd la ville de Kobané mais promet de nouvelles attaques en Europe

Hausse des départs pour le djihad : mauvaise ou… bonne nouvelle ? (Présent 8298)

28/01/2015 – PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation)

L’Etat islamique freiné dans son expansion

Après 4 mois de combats violents entre les troupes de l’Etat islamique et les forces kurdes soutenues logistiquement par les forces de la coalition internationale, la ville de Kobané est sous contrôle kurde. Cette victoire des forces kurdes et la débandade des jihadistes a une haute valeur symbolique et marque la fin de l’expansion syrienne de l’Etat islamique, du moins pour le moment. Après de rudes combats qui ont fait plus de 1 600 morts depuis la mi‑septembre, les unités de protection du peuple kurde se sont rendues maîtres de la ville et ont repoussé les assaillants hors de la ville où ils les poursuivent encore. Ce revers pourrait marquer la première étape de la reconquête des territoires syriens actuellement sous contrôle de l’Etat islamique. Malgré tout, les jihadistes contrôlent encore quelques villages en périphérie de Kobané.

L’Etat islamique se réduit sur deux fronts

En effet, en plus de la victoire kurde à Kobané, l’expansion de l’Etat islamique se voit également réduite à l’Est. Le commandement de l’armée irakienne a annoncé ce lundi que ses troupes avaient récupéré le contrôle total de toutes les entités territoriales, villes, cantons et districts, de la province de Diyala. Les forces de la coalition estiment donc avoir réussi à endiguer l’expansion de l’Etat islamique en Irak, même si une grande partie du pays, dont la ville de Mossoul, est toujours sous le contrôle des jihadistes. L’expansion de l’Etat islamique a donc été arrêtée pour le moment sur les deux fronts avec des victoires hautement symboliques.

Mais la guerre risque de se globaliser

Lire la suite

“Jean-Luc Mélenchon, est-ce que les intégristes catholiques tuent les humoristes ?”

"Jean-Luc Mélenchon, est-ce que les intégristes catholiques tuent les humoristes ?"

28/01/2015 – PARIS (NOVOpress)
Samedi dernier dans l’émission Les grandes questions sur France5, Jean-Luc Mélenchon emploie de nombreuses circonlocutions pour ne pas prononcer le mot d’islamistes ou encore moins de musulmans, à propos des tueries des frères Chérif et Saïd Kouachi et d’Amedy Coulibaly du 7 au 9 janvier.

Eliette Abecassis lui pose alors la question “Est-ce que les intégristes catholiques tuent les humoristes aujourd’hui ?” et ajoute “Il s’agit bien de l’intégrisme musulman”.

Les débats sur le projet de loi Macron s’ouvrent à l’Assemblée nationale

Les débats sur le projet de loi Macron s’ouvrent à l’Assemblée nationale

27/01/2015 – PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
Le ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, a ouvert hier dans l’après‑midi les débats sur son projet de loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques. Ce projet de loi est très vaste et compte près de 200 articles. Elles ont toutes pour but de libéraliser l’économie française. Au nombre de ces mesures figurent notamment l’ouverture de lignes nationales de cars, la simplification du permis de conduire, une réforme de la justice prud’homale, ou encore des règles de licenciements collectifs. Selon le ministre de l’Economie, cette loi doit montrer que « Les Français sont capables de bouger ». Il compte également pouvoir être plus exigeant avec nos partenaires et l’Europe.

Son projet de loi est déjà très critiqué

En effet, une manifestation a déjà eu lieu près des grands magasins du boulevard Haussmann à Paris, contre l’extension de l’ouverture des commerces le dimanche, également au nombre des mesures. Même si des concessions ont été faites en commission spéciale des lois de l’Assemblée, les socialistes frondeurs, les écologistes et le Front de gauche sont opposés à cette mesure. La droite devrait se concentrer plutôt sur la défense des professions règlementées, qui risquent d’être durement impactées. Le projet de loi prévoit en effet d’encadrer les prix des prestations, en prenant en compte les prix pertinents. En dessous d’un certain seuil, les tarifs seraient fixes, au‑delà ils pourront osciller autour d’un tarif de référence.

Les débats doivent durer deux semaines. Ils s’annoncent rudes, et risquent bien de diviser encore la majorité socialiste.

Crédit photo : Copyleft, via Wikipédia, (cc).

Christine Lagarde lèche-babouche (Présent 8281)

Christine Lagarde lèche-babouche (Présent 8281)

27/01/2015 – RIYAD (NOVOpress)
Après les condoléances appuyées de François Hollande au nouveau roi Salmane, c’est Christine Lagarde qui a rendu hommage samedi au roi Abdallah d’Arabie saoudite, décédé la veille. Un hommage honteux. Scandaleux. Au cours duquel la présidente du FMI est allée jusqu’à saluer ce « grand leader » qui « était, de manière discrète, un grand défenseur des femmes » !

Une véritable provocation

Une du numéro 8281 de "Présent"
Une du numéro 8281 de “Présent”
Une véritable et insupportable provocation quand on sait que sous cette tyrannie wahhabite, fondée sur l’application la plus stricte de la charia, les femmes sont, de leur naissance jusqu’à leur mort, sous la tutelle permanente et légale des hommes. Pour étudier, se marier, voyager, pratiquer l’une des très rares professions qu’elles ont le droit d’exercer, subir une opération chirurgicale… Rien ne se fait sans l’autorisation du père, du mari, du frère, de l’oncle ou encore du fils. Et puis, il y a la liste interminable des interdits : activité sportive, conduite automobile… Pensez qu’il aura fallu attendre 2013 pour que ces dames soient autorisées à faire… du vélo ! Et encore : à condition d’être accompagnées d’un homme de leur famille et dans les zones de faible affluence.

Barbarie institutionnalisée

Dans ce beau pays où la plupart des bâtiments ont une entrée pour les hommes et une autre pour les femmes, les violences conjugales sont quasiment impunies. Et gare à celles qui tombent entre les mains de la sinistre Muttawa : flagellations, lapidations et même décapitations sont monnaie courante.

Une barbarie dont les femmes, d’ailleurs, ne sont pas les seules victimes : pour avoir défendu la liberté d’expression, considérée comme « une insulte à l’islam », le blogueur Raif Badawi a ainsi été condamné en novembre 2014 à dix ans de prison, une amende de 1 000 riyals et 1 000 coups de fouet. Il s’est d’abord vu infliger, le 9 janvier dernier, devant une mosquée de Jeddah, les 50 premiers coups de fouet et devait en recevoir 50 autres vendredi. Mais en raison d’une cicatrisation lente de ses premières plaies, la seconde flagellation a dû être reportée…

Franck Delétraz

Crédit photo Une : Chard pour Présent (c).


En partenariat avec le quotidien Présent – Chaque jour, retrouvez sur Novopress la Une du quotidien Présent ainsi qu’un article sélectionné par la rédaction et mis gratuitement à votre disposition. Seul quotidien de réinformation, Présent est unique dans le paysage médiatique français. Contribuez à abattre le mur de la bien-pensance et du médiatiquement correct, lisez et faites lire Présent ! Abonnez-vous !

Italie : le haut clergé se voile la face après une profanation dans une église de Pérouse

Italie : le haut clergé se voile la face après une profanation dans une église

27/01/2015 – PÉROUSE (NOVOpress) – Quelques jours seulement après l’attaque de Charlie Hebdo à Paris, une bande de cinq jeunes immigrés a profané, la cassant et urinant dessus, une statue de la Vierge Marie dans la paroisse de San Barnaba, dans la ville italienne de Pérouse. Le pasteur de l’église, le père Alessandro Scarda, affirme que les voyous ont brisé la statue en deux et ont commencé à la frapper “à coups de pied comme dans un ballon de football”, après quoi ils ont uriné sur les morceaux éparts, qui ont été par la suite récupérées, nettoyées et collées. La statuette est maintenant retournée dans sa grotte, un lieu où les habitants se retrouvent souvent dans la prière.

Quand les jeunes gens sont arrivés, un homme priait au pied de la statue, tenant à la main la photo de son épouse décédée. Les assaillants lui ont arraché et déchiré sa photo avant de la bruler sur la Madonnina.

D’après des témoins oculaires l’acte de vandalisme a été perpétré par « un petit groupe de personnes d’origine nord-africaine». Les coupables sont toujours en liberté et n’ont pas été identifiés.

L’évêque local s’est empressé de dissocier ces actes de violence d’une quelconque motivation religieuse.

« Nous devons condamner ces actes de vandalisme, » a-t-il déclaré, « mais pas leur attribuer une signification qu’ils n’ont pas, » mais il a également reconnu d’autres « épisodes récents d’intolérance envers les chrétiens de notre ville. » « Nous ne pouvons pas attribuer cet acte de vandalisme, » dit-il, « à la haine religieuse. »

L’évêque a souligné l’importance de ne pas alimenter la « méfiance réciproque » entre musulmans et chrétiens. Pourtant certains habitants ont critiqué le pape François pour son discours conciliant envers les immigrés — pour la plupart musulmans — et de nier les dangers de la violence à motivation religieuse. De son côté le pape a déclaré mercredi dernier que « Nous prions pour que le sentiment religieux ne devienne jamais une occasion de destruction, d’oppression et de violence. Vous ne pouvez pas faire la guerre au nom de Dieu ! »

Sources : Perugia Today / imolaoggi.it / umbria24.it

Des manifestations contre l’islam interdites en Espagne, « pourraient poser un risque grave pour la sécurité publique »

Des manifestations contre l'islam interdites en Espagne, « pourraient poser un risque grave pour la sécurité publique »

27/01/2015 – MADRID (NOVOpress) – Les gouvernements autonomes de Madrid et Valence ont interdit les manifestations anti-islamisation en face des deux des plus grandes mosquées du pays.

Un groupe inspiré par le mouvement allemand PEGIDA et un groupe identitaire appelé Alianza Nacional ont essayé d’organiser une manifestation en face de la plus grande mosquée de Madrid, mais le Bureau régional du ministère de l’intérieur espagnol leur a demandé de ne rien faire vendredi dernier en disant qu’une telle marche « pourrait poser un risque grave pour la sécurité publique. »

PEGIDA, abréviation allemande pour « Patriotiques Européens contre l’Islamisation de l’Occident » a ouvert plusieurs comptes de réseaux sociaux en Espagne. La branche espagnole de l’organisation a créé un compte Twitter qui a déjà près de 1500 abonnés .

L’une des publications du groupe indiquait que « l’islam n’a pas sa place dans des sociétés libres et démocratiques comme en Europe ». La branche espagnole de PEGIDA a également mis en ligne une peinture représentant l’expulsion des arabes de Grenade en 1492 avec le commentaire suivant :« Nous l’avons fait il y a 400 ans, nous le referons à nouveau ».

Source : Morocco World News

Lunel : foyer du djihadisme

[Communiqué du Bloc identitaire Lyon] Lyon est devenue une terre de djihad

27/01/2015 – LUNEL (NOVOpress)
Lunel, ville de 26.000 habitants dans le département de l’Hérault – à mi-chemin entre Nîmes et Montpellier-, a connu une matinée pour le moins agitée ce mardi. En effet, vers 6h30 le Raid et le GIPN sont intervenus pour interpeller plusieurs personnes dans différents quartiers de la ville.

Comme le précise L’Express :

Selon Le Midi Libre et BFM TV, cinq personnes impliquées dans des filières de recrutement ont été arrêtées et placées en garde à vue. Ce coup de filet était prévu depuis début janvier mais il a été reporté à cause des attentats à Paris, affirme le quotidien local.

En sachant que :

Une vingtaine de jeunes ont quitté cette ville de 26 000 habitants pour la Syrie. Six d’entre eux, âgés de 18 ans à 30 ans, sont morts depuis octobre.

Lunel s’est retrouvée au coeur de ce coup de filet anti-djihadiste suite à une enquête débutée en 2013 contre une filière du… Val-de-Marne. Ce qui infirme une fois de plus les discours minimisant le poids des djihadistes en France et leur organisation sur tout le territoire.

Parmi les personnes interpellées,se trouve l’un des frères de deux djihadistes tués en Syrie. Et l’on soupçonne les 5 placés en garde à vue d’apporter un soutien logistique via l’envoi de mandats en Turquie et d’être aussi acteurs du recrutement de djihadistes à destination de la Syrie ou de l’Irak.

A noter que Lahoucine Goumri, à l’époque responsable de la mosquée de Lunel, refusait de condamner les Français partis faire de le djihad, dans un entretien accordé au Midi libre le 12 décembre dernier :

“Je ne condamne pas du tout ces départs. Les gens sont libres de partir ou de rester: il y a des gens qui pensent que c’est un djihad, d’autres qui pensent que là-bas il y a une injustice à combattre. La mosquée n’a pas à condamner ou ne pas condamner ces départs-là”

D’autant que, comme l’indique TF1 :

Dans un programme de recherche sur l’enseignement de l’islam dans les écoles coraniques en 2010, l’Institut de l’islam et des sociétés du monde musulman et l’Ecole des hautes études en science sociales avaient considéré la mosquée de Lunel comme “proche du Tabligh”, courant qui propose une lecture ultra-orthodoxe de l’islam et oeuvre pour la ré-islamisation des musulmans.

Paris : propagande à tous les étages pour le « vivre-ensemble »

Paris : propagande à tous les étages pour le « vivre-ensemble »

27/01/2015 – PARIS (NOVOpress) – Plus fort que le fameux dogme du “vivre-ensemble”, la Mairie de Paris lance le “Bien vivre-ensemble” pour les locataires de ses logements sociaux lors d’une campagne massive de tractage initiée le 12 janvier 2015.

Voila donc la seule réponse que propose la Ville de Paris pour faire face au communautarisme de son parc social qu’elle a elle même créé au détriment d’une véritable mixité culturelle. Et bien entendu surtout “pas d’amalgame” (autre marque déposée du politiquement correct) en ne donnant aucune précision sur l’origine des terroristes ni de leurs victimes.

Moins ça marche, plus l’incantation est ressassée : bon signe ?

Allemagne : un prêtre interdit de sermons par son évêque suite à sa participation à PEGIDA

Allemagne : un prêtre interdit de sermons par son évêque suite à sa participation à PEGIDA

27/01/2015 – DRESDE (NOVOpress) – Un prêtre catholique allemand a été interdit de sermons ou de représenter l’église après avoir pris la parole lors d’un rassemblement de PEGIDA à Dresde dimanche 15 janvier.

Le Père Paul Spaetling, du diocèse de Munster, avait déclaré que l’Europe avait passé plus de mille ans à lutter contre l’islam. Il a aussi ajouté qu’il ne pense pas que l’islam ait une place dans le pays, comme le répète pourtant la chancelière allemande Angela Merkel.

Le mouvement PEGIDA proteste contre l’islamisation de l’Europe et a été accusé de « xénophobie ».

Le porte-parole du diocèse, Stephan Kronenburg, a indiqué de son côté que « la vision historique simpliste » du père Paul n’était « pas compatible avec le message chrétien d’amour, de bonté et d’inclusion ». Cette réaction n’est pas sans rappeler les remous provoqués au sein de la direction du Front National par les propos – pourtant mesurés – de l’eurodéputé FN Aymeric Chauprade.

Source : bbc.com

“Pour refouler les invasions d’immigrés il faudrait être ferme. Mais, c’est impossible. Parce que la charité chrétienne le défend. En quelque sorte, la charité chrétienne nous conduit au désastre !”
Jean Raspail, entretien à L’Action française 2000, 19 mai 2011

Crédit photo : blu-news.org via Flickr (cc). Manifestation du 5 janvier 2015 à Dresde.

Clash entre Alexis Corbière et Éric Zemmour au sujet de l’immigration

Éric Zemmour : "À chacun son sacré"

27/01/2015 – PARIS (NOVOpress)
Le 10 janvier dernier, Alexis Corbière était invité dans l’émission Zemmour et Naulleau. L’occasion d’assister à un clash entre le secrétaire national du Parti de gauche (PG) et l’auteur du best-seller “Le Suicide français”.


Alexis Corbière face à Eric Zemmour (Paris… par lepartidegauche

3.000 euros par mois pendant un an : le coût du mentor des frères Kouachi et de Coulibaly pour le contribuable

3.000 euros par mois pendant un an : le coût du mentor des frères Kouachi et de Coulibaly pour le contribuable

27/01/2015 – PARIS (via l’Observatoire des gaspillages)
Dans son édition du 15 janvier, « Complément d’enquête » (France 2) s’est penché sur le cas de Djamel Beghal (photo), qui entre mai 2009 et mai 2010 avait été assigné à résidence en pension complète dans un hôtel trois étoiles du Cantal… aux frais des contribuables.


Il y a des territoires que l’État considère comme tout juste bons à reléguer des personnages indésirables. C’est le cas du Cantal, département d’Auvergne où a été assigné à résidence entre mai 2009 et mai 2010 Djamel Beghal, terroriste islamiste et mentor des frères Kouachi et d’Amedy Coulibaly, les trois auteurs des attentats meurtriers de Charlie Hebdo, de Montrouge et du supermarché casher de la Porte de Vincennes à Paris.

En mai 2009, Beghal arrive à Murat, 2.200 habitants, dans l’attente de son expulsion vers l’Algérie, expulsion qui n’interviendra jamais.

Le préfet du Cantal requiert une chambre dans un hôtel trois étoiles, « Les Messageries ». Depuis 2001 et jusqu’alors, Beghal avait passé son temps en prison, après avoir été condamné pour avoir projeté un attentat contre l’ambassade des États-Unis à Paris, en 2001.

Non content d’être logé, nourri et blanchi aux frais du contribuable, à vos frais, Beghal mégote sur la nourriture qui lui est servie. Dans ce département connu pour ses charcuteries, Beghal se verra servir des repas halal. Il se trouve également à l’étroit dans sa chambre d’hôtel, et obtient progressivement un studio, puis un deux pièces de 70m² où il peut recevoir sa femme et ses enfants.

Coût pour les Français : 3000 euros par mois. La plaisanterie s’est interrompue en mai 2010 lorsqu’il a été découvert que Beghal projetait avec les frères Kouachi et Coulibaly de faire évader l’Algérien Smaïn Aït Ali Belkacem, auteur des attentats de 1995 qui avaient fait 8 morts en France.

Ce scandale s’ajoute à celui du djihadiste qui avait obtenu des services sociaux une allocation handicapé après avoir perdu son bras et son œil gauches en Irak, en 2004.

[Communiqué du Bloc Identitaire] Déchéance de nationalité pour les djihadistes : 81% des Français soutiennent notre proposition !

27/01/2015 – PARIS (NOVOpress)
Dès avril 2014, le Bloc Identitaire a été le premier mouvement à réclamer la déchéance automatique de la nationalité française et l’interdiction absolue de revenir sur le territoire national pour les binationaux impliqués dans une entreprise djihadiste.
Dans leur campagne pour l’application de cette mesure forte, prévue dans notre code civil, et encore validée la semaine passée par le Conseil Constitutionnel, les identitaires ont depuis été rejoints par le Front National et des élus patriotes indépendants comme Jacques Bompard, une large partie des députés UMP, et même Manuel Valls a évoqué cette possibilité du bout des lèvres. Bien moins tièdes que le Premier ministre, ce sont désormais une majorité de Français qui soutiennent cette proposition !

En effet, selon un sondage Ifop effectué les 16 et 17 janvier pour le JDD, 81 % des Français interrogés souhaitent que les islamistes binationaux condamnés pour terrorisme soient déchus de leur nationalité française ! Car, comme le note le JDD, « les Français ont eu le sentiment » après les attaques terroristes effectués par trois Français d’origine afro-maghrébine, « de vivre une trahison. » Notre proposition complémentaire sur l’interdiction de revenir en France pour les djihadistes partis se battre à l’étranger recueille quant à elle 68 % d’avis favorables, dont 78 % parmi les sympathisants UMP et même 71 % des sympathisants PS.

Des résultats démontrant bien que les Français ne sont pas dupes des manipulations et diversions politico-médiatiques mises en place pour les empêcher de tirer les conclusions logiques des événements dramatiques que vient de traverser notre pays.
Cette prise de conscience du danger islamiste en France restera lettre morte si elle ne s’accompagne pas d’une remise en cause claire et radicale de l’immigration massive et de l’islamisation progressive de la France et de l’Europe à travers celle-ci.

C’est pourquoi, plus que jamais, nous allons dans les mois à venir continuer à démontrer la réalité du Grand Remplacement en cours, à pointer l’échec total du multiculturalisme, et à promouvoir la remigration, c’est-à-dire le retour dans leurs pays d’origine d’une grande partie des immigrés et descendants d’immigrés comme seule solution politique et pacifique permettant de mettre un terme aux tensions et aux violences qui traversent notre société.

Des milliers de personnes pour une nouvelle manifestation anti-islamisation de Pegida à Dresde

Des milliers de personnes pour une nouvelle manifestation anti-islamisation de Pegida à Dresde

26/01/2015 – DRESDE (via l’AFP)
Plusieurs milliers de manifestants anti-islam affluaient dimanche après-midi à Dresde (est de l’Allemagne), pour le premier rassemblement du mouvement Pegida depuis la révélation de menaces d’attentat sur le cortège et la démission de son leader.

“Mixité sociale” obligatoire : le gouvernement menace de réquisitionner (Présent 8280)

"Mixité sociale" obligatoire : le gouvernement menace de réquisitionner (Présent 8280)

26/01/2015 – PARIS (NOVOpress)
Durcissement de la loi SRU, réquisition de terrains constructibles, augmentation des pénalités financières… Invité vendredi dernier sur RMC, le ministre de la Ville Patrick Kanner (photo), revenant sur le projet de lutte contre la « ghettoïsation » de Manuel Valls, a promis de se pencher sur le cas des communes réfractaires.

« Mixité sociale » ou…

Une du numéro 8280 de "Présent"
Une du numéro 8280 de “Présent”
Expliquant qu’« il n’y a pas de critères ethniques dans les commissions d’attribution » des logements sociaux, mais que « de fait, on retrouve dans les banlieues les mêmes pauvres, les mêmes gens issus de l’immigration », Patrick Kanner a alors promis que le gouvernement allait remédier à ce problème. Comment ? Par la force. En effet, a-t-il ajouté, « il faut déjà que les lois soient appliquées partout sur le territoire, ce qui n’est par exemple pas le cas de la loi SRU. (…) Il y a encore des villes qui préfèrent payer des amendes plutôt que de construire des logements sociaux ». C’est pourquoi le ministre estime qu’« il faut reprendre cette loi, la durcir, pour que la République s’applique sur tout le territoire ». Et « l’on peut par exemple imaginer que l’Etat puisse se saisir de terrains disponibles dans ces quartiers et construise à la place des collectivités territoriales ».

Multiplication des zones de non droit ?

On rappellera d’abord que la loi de 2013 sur la mobilisation du foncier public permet déjà de quintupler les pénalités financières des communes n’atteignant pas leur quota de HLM. Certes, en plafonnant la pénalité à 7,5 % du budget de la commune. Au grand désespoir d’ailleurs des associations comme la Fondation Abbé Pierre, dont le délégué général adjoint Christophe Robert regrettait vendredi que certaines pénalités n’aient « pas été quintuplées mais seulement doublées ».

Mais surtout, le gouvernement devrait commencer par se demander pourquoi certains maires préfèrent depuis des années payer des amendes plutôt que de construire des HLM sur leur commune. Même s’il est plus facile de faire payer à d’autres les pots cassés de la politique d’immigration délirante et du laxisme judiciaire observés depuis trop longtemps dans notre pays.

Frank Delétraz

Crédit photo : Jérémy-Günther-Heinz Jähnick via Wikipédia (cc).


En partenariat avec le quotidien Présent – Chaque jour, retrouvez sur Novopress la Une du quotidien Présent ainsi qu’un article sélectionné par la rédaction et mis gratuitement à votre disposition. Seul quotidien de réinformation, Présent est unique dans le paysage médiatique français. Contribuez à abattre le mur de la bien-pensance et du médiatiquement correct, lisez et faites lire Présent ! Abonnez-vous !

Aymeric Chauprade sur le Kosovo : « non à la folle course à l’élargissement »

Aymeric Chauprade : « Kosovo : non à la folle course à l'élargissement »

26/01/2015 – BRUXELLES (NOVOpress) – Le député européen Aymeric Chauprade (FN) prend position sur le processus d’intégration européenne du Kosovo.


La commission des affaires étrangères débat actuellement d’un projet de proposition de résolution sur le processus d’intégration européenne du Kosovo. Une fois de plus, l’Union européenne continue sa folle course à l’élargissement, en dehors de tout principe de réalité.

Pourtant, comme le souligne le projet, aujourd’hui il y a encore 5 États membres de l’Union européenne qui ne reconnaissent pas l’indépendance de cette région, qui fut le cœur historique et religieux de la Serbie.

Mais le Parlement européen semble vouloir poursuivre la politique de déstabilisation des Balkans menée par les États-Unis depuis le milieu des années 90. Pour rappel, lors de cette guerre meurtrière une “déserbiefication” à marche forcée fut menée : entre 1999 et 2004, sur les 235 000 Serbes, Tziganes, Goranis et Turcs chassés du Kosovo après les accords de Kumanovo, seuls 12000 ont pu revenir ; 1200 serbes ont été assassinés, 2300 kidnappés ; plus de 150 églises et monastères furent détruits et 40 000 maisons furent brûlées ou détruites à l’explosif.

Lire la suite