Une de « Valeurs actuelles » : cherchez l’erreur [Présent 8181]

Une de "Valeurs actuelles" : cherchez l’erreur [Présent 8181]

Une du numéro 8181 de "Présent"
Une du numéro 8181 de « Présent »
04/09/2014 – PARIS (NOVOpress)
Ce n’est pas bien de copier dès la rentrée ! Nos confrères de Valeurs actuelles titrent leur numéro du 4 au 10 septembre : « L’ayatollah ». Ils parlent de Najat Vallaud-Belkacem. Toute ressemblance avec la une de Présent du 28 août dernier serait évidemment fortuite (Photo).

Et le directeur général de Valeurs actuelles, Yves de Kerdrel, accusé d’incitation à la haine raciale (bienvenue au club !), invite, le dictionnaire à la main, les responsables du Parti socialiste comme de SOS Racisme à relire avec lui la définition que le dictionnaire Larousse donne du mot « ayatollah » : « Personne aux idées rétrogrades qui use de manière arbitraire et tyrannique des pouvoirs étendus dont elle dispose ».

N’est-ce pas que c’était bien trouvé ?

« Il n’y a donc dans ce titre choisi par Valeurs actuelles, comme dans les huit pages que notre hebdomadaire consacre à la Ministre de l’Education nationale, pas la moindre allusion de nature raciste ou confessionnelle », conclut Kerdrel.

Il aurait pu ajouter (mais la culture de sa famille d’idées est davantage celle du Figaro) qu’il y a quelques années, une personnalité du Front national tout ce qu’il y a de plus Français de souche avait été surnommée « l’ayatollah Cassoulet ». Ce qui est bien la preuve de la non-confessionnalité de l’expression. Qui d’ailleurs avait été prise avec humour.

Nous ne demanderons pas de « droits d’auteur » à Valeurs actuelles qui fait le buzz avec cet emprunt. Après tout on ne copie que les meilleurs.

Caroline Parmentier


En partenariat avec le quotidien Présent – Chaque jour, retrouvez sur Novopress la Une du quotidien Présent ainsi qu’un article sélectionné par la rédaction et mis gratuitement à votre disposition. Seul quotidien de réinformation, Présent est unique dans le paysage médiatique français. Contribuez à abattre le mur de la bien-pensance et du médiatiquement correct, lisez et faites lire Présent ! Abonnez-vous !

Henri Guaino : « Les sanctions ne feront qu’accroître le nationalisme russe »

Henri Guaino : "Les sanctions ne feront qu'accroître le nationalisme russe"

04/09/2014 – PARIS (via France Inter)
Interrogé sur France Inter par Patrick Cohen, Henri Guaino est revenu sur la suspension de la livraison des deux BPC Mistral à la Russie, suspension décidée par François Hollande hier. Pour Henri Guaino : « la stratégie de la tension et des sanctions envers la Russie n’est pas la bonne ». Interrogé également quant à la polémique causée par la Une de Valeurs actuelles relative à Najat Vallaud-Belkacmen, Henri Guaino a affirmé : « La nomination de Najat Vallaud-Belkacem est une provocation, c’est une idéologue. Le mot ‘Ayatollah’ employé par Valeurs Actuelles n’a aucune connotation ni raciale ni religieuse « .

Najat Belkacem, une ministre de l’éducation proche de ses élèves

Najat Belkacem, une ministre de l’éducation proche de ses élèves

04/09/2014 – PARIS (NOVOpress) – Petit recueil de Tweets pour la rentrée scolaire. À l’image de la ministre de la (ré)Éducation nationale ?


Une rentrée scolaire marquée par l’autoritarisme

Najat Vallaud-Belkacem

04/09/2014 – PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
La réforme des rythmes scolaires se fait contre l’avis des Français, négative à 53 % au lieu de 47 % il y a un an. C’est une réforme qui clive et divise les Français car elle est approuvée par les sympathisants socialistes et rejetée par ceux qui se sentent de droite.

La réforme des rythmes scolaires, c’est aussi un tour de vis fiscal. Pour la ville de Lyon, la mise en place de loisirs obligatoires d’Etat pour les jeunes correspondra à une dépense de 16 millions d’euros. Les allocations familiales payeront 20 % de la dépense, au lieu de se consacrer à leur mission principale. La ville la moitié et l’Etat presque rien. Les parents devraient payer en moyenne 12 € par mois pour les activités que la municipalité aura définies pour leurs enfants.

Cette réforme est aussi une occasion de voir à l’œuvre l’autoritarisme du gouvernement. Pour Najat Belkacem, nouvelle ministre de l’Education nationale : « La loi s’appliquera partout et il n’y aura pas d’exception ».

Lire la suite

Terrorisme : la France reconnaît avoir fourni directement des armes aux “rebelles” syriens

La France reconnaît avoir fourni directement des armes aux “rebelles” syriens

À nos lecteurs et lectrices : depuis ses débuts Novopress tente de vous apporter une information différente et factuelle afin de vous donner le plus d’éléments de réflexion sur la réalité du monde actuel. Vous trouvez ainsi régulièrement des tribunes ou des articles provenant de sources fort diverses mais toujours extérieures à la propagande médiatique officielle et aujourd’hui nous souhaitons vous faire partager une analyse d’un site trotskiste sur le rôle de la France et d’une certaine gauche dans l’explosion du terrorisme musulman au moyen orient.
Photo : DR


Le Président François Hollande a confirmé dans un entretien avec Le Monde le 19 août que la France a livré et continue de livrer des armes directement aux « rebelles » de l’Armée Syrienne Libre (ASL) dans le cadre de sa guerre par procuration pour renverser le régime du Président Bachar al-Assad. Cette nouvelle a précédé la décision récente des États-Unis d’une intervention militaire en Syrie, soi-disant dans le but d’écraser l’opposition des milices de l’État islamique (EI) opérant en Irak et en Syrie.

L’impérialisme français fournit des armes aux forces islamistes syriennes depuis au moins le printemps 2013. Selon Le Monde, les armes fournies comprennent des mitrailleuses de calibre 12.7mm, des lance-roquettes, des gilets pare-balles, et des moyens de communication, mais « aucun ‘équipement qui aurait pu se retourner contre nous’ tels que des explosifs » Les mêmes armes sont également expédiées aux milices peshmerga kurdes dans le nord de l’Irak pour arrêter la progression de la prise de pouvoir de l’EI, une conséquence direct de la guerre américaine en Irak.

Le rôle du gouvernement Hollande dans l’armement des “rebelles” en Syrie démasque une fois de plus, de façon dévastatrice, les groupes de pseudo-gauche comme le NPA en France qui ont soutenu la guerre impérialiste par procuration en Syrie. En promouvant la politique étrangère du Parti socialiste (PS), le NPA a répété le mensonge que l’Armée syrienne libre menait une « révolution démocratique » et attaqué Hollande pour n’avoir pas armé l’opposition syrienne. En fait, le NPA ne faisait que mettre la pression sur Hollande pour qu’il aille plus loin dans la politique réactionnaire qu’il menait déjà.

Lire la suite

À quoi sert le Bloc Identitaire ? – par Fabrice Robert

À quoi sert le Bloc Identitaire ? - par Fabrice Robert

04/09/2014 – PARIS (NOVOpress)
Après tout cette question peut toujours être posée, et si vous ne vous l’êtes jamais posée vous-même d’autres vous ont sans doute interrogé de la sorte.

Djihadisme, tournées de sécurisation, supporteurs algériens, soutien à Anne-Sophie Leclere, conférences et séminaires de formation sont autant de réponses que l’on peut énumérer. Car ces trois derniers mois nous avons amplement démontré, ou rappelé, quelle était notre vocation : être à la fois la première ligne et l’aiguillon du camp patriote (au sens large) et même parfois de l’ensemble de la vie politique française.

Nous jouons souvent le rôle d’éclaireurs, quand ce n’est pas carrément de démineurs. Un peu plus loin, on nous observe, avançant sur le champ de bataille, pour voir si ça saute… Le chemin sécurisé, ils se risquent à avancer. Enfin, pas toujours d’ailleurs. J’entends souvent de bonnes âmes nous dire que nous pouvons nous le permettre, mais pas les partis, pas les élus. Nous pourrions faire ou dire ci ou ça, mais pas eux. Parce que nous nous n’avons pas d’emplois, pas de familles peut-être ? Parce que nos procès nous coûtent moins cher ?!

Si nous n’avons pas raccroché les gants depuis 12 ans c’est justement parce que nous constatons que sur les questions que nous considérons comme les plus cruciales (pour résumer : la disparition de notre peuple!) nous sommes les seuls à « faire le job ». Oui l’immigration massive est un drame et un péril mortel pour notre pays et notre civilisation, oui la seule solution envisageable, la seule issue pacifique, est bien la remigration c’est-à-dire le retour dans leurs pays d’origine d’une majeure partie des immigrés ou des personnes d’origine immigrée résidant aujourd’hui en Europe. Et oui, nous sommes les seuls à le dire et il faut bien que cette parole existe et soit entendue. On ne peut pas bercer les Français d’illusions, qu’on les appelle réconciliation ou assimilation.

Lire la suite

Emmanuel Macron, ministre de l’optimisation fiscale

Emmanuel Macron, ministre de l’optimisation fiscale

04/09/2014 – PARIS (via le Bulletin de réinformation)
Contraint de déclarer son patrimoine à son entrée en fonction comme ministre de l’Economie, Emmanuel Macron (photo) avoue un million d’euros de revenus bruts en 2011, et pas d’impôts sur la fortune à payer. A 32 ans, cet énarque devenu banquier a échappé à l’ISF en utilisant une partie de ses revenus pour la rénovation d’une maison familiale dans la très chic station balnéaire du Touquet.

Crédit photo : DR

Rebsamen et le contrôle des chômeurs : Sarkozy, sors de ce corps ! [Présent 8180]

Rebsamen et le contrôle des chômeurs : Sarkozy, sors de ce corps ! [Présent 8180]

03/09/2014 – PARIS (NOVOpress)
Après Valls et sa ridicule « danse du ventre » devant les patrons du Medef, c’est le ministre du Travail, François Rebsamen (photo), qui a fait mardi ce que ses petits camarades du gouvernement et lui-même reprochaient si violemment à la droite lorsqu’ils étaient dans l’opposition : demander le renforcement des contrôles visant les chômeurs. Une déclaration qui a, bien sûr, immédiatement suscité la colère de « la gauche de la gauche » mais a, au fond, atteint son objectif : détourner l’attention des nouveaux mauvais chiffres du chômage.

Une du numéro 8180 de "Présent"Mise en scène

Souvenez-vous. C’était en février 2012. En pleine campagne présidentielle. Nicolas Sarkozy proposait de renforcer le contrôle des chômeurs, en rendant notamment obligatoire une formation qualifiante pour ceux qui n’arrivaient pas à rebondir passé un délai de quelques mois et les obliger à accepter la première offre correspondant à cette formation, sous peine d’être radiés. Une proposition qui avait déclenché illico la colère du PS, qui avait réagi dans un communiqué semblant très actuel : Sarkozy « préfère mettre en scène la culpabilisation de ceux qui subissent ses erreurs politiques, pour mieux s’en dédouaner. Avec François Hollande, nous avons conscience que notre tâche ne sera pas d’accuser ni de diviser les Français, mais bien de redresser la France. Quand Nicolas Sarkozy attaque les chômeurs, François Hollande, lui, veut s’attaquer au chômage ». Et Hollande lui-même tweetait : « Le candidat sortant pense que les chômeurs veulent rester chômeurs ? Ce qu’attendent les chômeurs, c’est du travail ! »

Et ils attendent toujours. Depuis, en effet, le candidat Hollande est devenu président. Or, après des mois de hausse consécutive du chômage, la France compte aujourd’hui un demi-million de demandeurs d’emplois en plus. Et les experts s’attendent au pire pour les mois à venir. Alors, comme le disait si bien le PS en 2012, le gouvernement met « en scène la culpabilisation de ceux qui subissent ses erreurs politiques, pour mieux s’en dédouaner ».

Lire la suite

Les États-Unis et l’UE multiplient les provocations envers la Russie

Les États-Unis et l'UE multiplient les provocations envers la Russie

03/09/2014 – via wsws.org Le sommet de l’Union européenne tenu ce week-end à Bruxelles représente une sérieuse escalade de l’agression des puissances occidentales envers la Russie, ce qui augmente le risque d’une guerre totale en Europe et même d’une guerre nucléaire entre l’OTAN et la Russie.

Le président de l’Ukraine Petro Poroshenko, oligarque et dirigeant du régime de droite installé par les puissances occidentales à Kiev, a donné le ton au sommet. Il a exhorté l’UE à adopter une ligne encore plus dure contre la Russie, qui était responsable selon lui d’«agression militaire et de terreur».

«Nous sommes bien près du point de non-retour. Ce point de non-retour est la guerre totale, qui est déjà en cours dans les territoires sous la domination des séparatistes», a déclaré Poroshenko lors d’une conférence de presse.

Aux côtés du président de la Commission européenne Juan Manuel Barroso, Poroshenko a prétendu que Kiev espérait toujours une résolution politique au conflit, mais il a ensuite décrit une situation dans laquelle la guerre semblait inévitable.

Lire la suite