Vu sur Facebook

Il y a même des virus qui nous veulent du bien !

Publié le
Noisy-le-Sec : un rodéo automobile provoque un accident mortel, un Adjoint-au-Maire PS met en cause le Maire UDI et son entourage

Noisy-le-Sec : un rodéo automobile provoque un accident mortel, un adjoint-au-maire PS met en cause le maire UDI et son entourage

31/05/2014 – NOISY-LE-SEC (NOVOpress) – Suite à la mort d’un ouvrier du bâtiment à Noisy-Le-Sec (Seine-Saint-Denis), tué par une racaille au volant d’une Porsche de location vendredi 30 mai dans l’après-midi, l’adjoint-au-maire Jean-Paul Lefebvre (PS) met en cause le maire Laurent Rivoire (UDI) et son entourage.

Sur son compte Facebook, Jean-Paul Lefebvre a publiquement posté le communiqué suivant, dressant un constat sévère des mesures prises contre l’insécurité jusqu’à présent : vidéo-surveillance et augmentation des effectifs de Police ne serviraient à rien… « Vendredi 30 mai 2014 vers 15h30, un accident mortel de la circulation a été provoqué, rue Jean Jaurès, par deux véhicules de sport luxueux, loués pour un mariage et qui faisaient la course. Ces deux véhicules faisaient partie d’une équipée d’une demi douzaine de voitures de luxe qui ont commencé à circuler dans la ville, à toute allure et en faisant force bruit, depuis le matin. Un ouvrier du bâtiment qui effectuait un chargement dans sa camionnette stationnée le long du trottoir de la rue Jean Jaurès, a été percuté par une Porsche et tué sur le coup. Je suis profondément attristé et présente toutes mes condoléances à sa famille et à ses collègues.

Une demie-douzaine de voitures de luxe pour un rodéo à Noisy...

Une demie-douzaine de voitures de luxe pour un rodéo à Noisy…

Je suis particulièrement choqué et scandalisé par cet accident qui aurait pu toucher d’autres personnes, notamment des femmes et des enfants, à une heure de passage important de piétons sur les trottoirs. Ces rodéos automobiles ont hélas lieu presque chaque semaine dans les rues de notre ville sans que le maire intervienne. Une « charte » a bien été faite en 2011 mais le maire ne la fait pas respecter. Nous en avons la preuve aujourd’hui.

En dépit de la multiplication des caméras de vidéosurveillance et de l’augmentation considérable des effectifs et des moyens de la police municipale, directement payée par les impôts des Noiséens, nous constatons que l’insécurité continue à se développer dans la ville et que le code de la route n’est pas respecté.

Pourquoi la police municipale n’est-elle pas intervenue alors que les voitures de sport sont passées à toute vitesse boulevard de la République et rue Jean Jaurès, devant le poste de PM, à plusieurs reprises depuis le début de la journée ? Pourquoi ce laxisme qui confine à la complaisance et entraîne, ce soir, un mort ? Qui protège-t-on ? Pourquoi la police municipale est-elle absente des rues de notre ville ? Quelles mesures urgentes et rigoureuses vont-elles enfin être prises par le maire et effectivement appliquées par la police ? »

Un peu plus tard, il postera le message suivant dans un commentaire que nous avons retrouvé : « Comme ce manège était visible de tous depuis jeudi soir, dans le quartier et dans toutes les rues de la ville, le maire ne pouvait pas ignorer ce qui se passait et aurait dû intervenir. Il en a les moyens humains et juridiques. C’était son devoir auquel il a failli. Mais dans ce mariage, il y avait de très proches du maire, des membres de la famille d’un proche collaborateur et d’une nouvelle élue. Cela explique la complaisance qui a entraîné l’accident mortel. »

Candidat malheureux à l’élection municipale de Noisy-Le-Sec, il semblerait que Jean-Paul Lefebvre ait souhaité profiter d’un fait divers macabre pour régler ses comptes avec le nouveau maire, qui n’est en rien responsable de la situation catastrophique de sa ville et dont il a hérité.

Ukraine : on a bombardé Tripoli, pourquoi pas Kiev ? Tribune de Jean Bonnevey

Ukraine : on a bombardé Tripoli, pourquoi pas Kiev ? Tribune de Jean Bonnevey

Ci-dessus : L’opération militaire alliée en Libye, lancement d’un missile Tomahawk par le destroyer USS Barry en 2011.

Certaines populations n’intéressent pas la communauté internationale !

Décidément démocratie rime de plus en plus souvent avec hypocrisie. Les civils ukrainiens de l’est du pays n’ont-ils pas la même valeur que les civils libyens de l’est de leur pays ? Il faut tout de même rappeler le prétexte qui a permis le bombardement de Tripoli, l’intervention militaire puis l’élimination physique de Kadhafi. Il s’agissait de protéger des populations civiles qui ne reconnaissaient plus le pouvoir de Tripoli face à l’intervention d’une armée très supérieure aux milices armées de l’est.

Les similitudes avec ce qui se passe depuis quelques jours en Ukraine sont tout de même assez frappantes. Il est évident qu’on laisse faire l’oligarque mis en place avec la complicité des Usa et de l’Europe car les civils menacés par la répression de l’armée sont des méchants qui préfèrent Moscou à Bruxelles. Notre droit d’ingérence au nom des grandes valeurs et des immenses principes est bien à géométrie variable.

Lire la suite

1914 : la guerre n’aura pas lieu (vidéo)

31/05/2014 – via REALPOLITIK.TV – Philippe Conrad, interrogé par Martin Benoist, présente son dernier livre, un essai intitulé “1914 : la guerre n’aura pas lieu”, publié aux éditions Genèse (mars 2014). Première partie.

L’été 1914 connaît des pluies diluviennes qui défoncent les grands boulevards et inondent les campagnes. La météo crie à la catastrophe ! L’Europe, concentrée sur le mauvais temps, semble ignorer l’imminence du cataclysme ô combien plus dévastateur qui va s’abattre sur elle. Grelottant sous leur parapluie, ni les Français ni les Belges, ni les Allemands ne pensent que la guerre est inéluctable. L’était-elle ? Contrairement aux assertions ultérieures, Philippe Conrad nous montre comment une autre histoire aurait pu s’écrire.

À côté des tensions belligènes manifestes, de nombreux éléments étaient susceptibles d’assurer le maintien de la paix : la mise en place effective d’une mondialisation économique favorable à toutes les nations occidentales, les débuts d’une organisation internationale extérieure aux systèmes d’alliances traditionnels (les conférences de La Haye, par exemple), les aspirations pacifistes et l’internationalisme socialiste, l’optimisme progressiste dominant, le maintien aux commandes de tous les grands pays européens – à l’exception de la France – des aristocraties traditionnelles, que rapprochent des liens familiaux. Enfin le règlement, avant 1914, des grands différends coloniaux.

À la lecture de nombreux courriers et documents inédits, l’auteur conclut que si le déclenchement du conflit ne peut être réduit à un simple allumage de mèche, l’imprévu a largement prévalu dans le déroulement des événements qui se succédèrent au cours des six semaines suivant l’attentat de Sarajevo. Cette approche originale du sujet, aux limites de l’Histoire et de l’uchronie, met en avant diverses données généralement négligées. Il permet au lecteur de renouveler son regard sur l’Europe d’avant 1914 et de prendre la mesure de la part de malchance et d’imprévus dans l’Histoire.
Un siècle après les événements, alors que se multiplient les signaux inquiétants sur le plan international et que se dessine, de manière bien incertaine, un nouvel équilibre du monde, revenir sur l’épisode fondateur du siècle dernier présente aussi l’intérêt d’ouvrir un champ de réflexion nouveau.

Acheter sur Amazon : cliquez ici

Publié le
Finances publiques : la Cour des comptes doute de la « sincérité » du gouvernement

Finances publiques : la Cour des comptes doute de la « sincérité » du gouvernement

31/05/2014 – PARIS (NOVOpress/Bulletin de réinformation)
Dans son rapport sur le budget 2013, publié mercredi dernier, la Cour des comptes pointe la gestion proprement calamiteuse des finances publiques sous le gouvernement Ayrault. Selon la Cour, ce dernier a sur-estimé les recettes fiscales de quelque 14,5 milliards d’euros, dans la loi de finances 2013. Une grossière “erreur” qui compromet gravement l’objectif annoncé du gouvernement de réduire le déficit public

Pour les magistrats du palais Cambon, « trop d’impôt tue l’impôt »…

C’est en effet le célèbre théorème de l’économiste Arthur Laffer qui est implicitement avancé par la Cour, laquelle constate que l’impôt sur les sociétés a rapporté 6,4 milliards d’euros de moins que prévu, et l’impôt sur le revenu, 4,9 milliards d’euros de moins. Quant aux recettes de TVA, elles ont chuté de 5 milliards d’euros. Premier responsable : l’atonie de la croissance, due à des ponctions fiscales confiscatoires

La Cour se montre également très pessimiste pour 2014

Pour les magistrats « pour 2014, plusieurs risques sur la prévision de recettes peuvent d’ores et déjà être identifiées ». En clair, les dérives dénoncées par la Cour pour l’année 2013 ont toutes les chances de se reproduire en 2014, alors même que le gouvernement vient d’affirmer sa volonté de procéder à de substantielles baisses d’impôts. La Cour met explicitement en doute la « sincérité » du gouvernement dans la présentation des comptes publics. Une accusation grave qui n’a pour l’instant fait l’objet d’aucun commentaire du côté de Bercy. Courant juin, le gouvernement devrait présenter un projet rectificatif de la loi de finances pour 2014, prévoyant un effort de redressement de 4 milliards d’euros. De nouvelles ponctions fiscales en perspective…

Crédit image : DR.

Reportage : la guerre des graines (vidéo)

31/05/2014 – VIDÉO – Les graines, c’est quoi pour vous ? Des pépins qu’on recrache ? Les graines sont la base de notre alimentation et un maillon capital dans le développement de l’humanité. Depuis 12000 ans, les paysans sèment, sélectionnent et échangent librement leurs graines, c’est toute l’histoire de l’agriculture.
Cette pratique ancestrale est aujourd’hui en péril : sur la planète, 5 multinationales – des géants de la chimie devenu producteurs de semences – contrôlent la moitié du marché.

Publié le
Vu sur Facebook

S’appelle-t-il encore reviens ? Par Dominique Jamet

Publié le

Chroniques de l’Europe assiégée (suite) : des djihadistes arrêtés à Melilla (Espagne)

31/05/2014 – MELILLA (NOVOpress) – Sept personnes ont été arrêtées à Melilla (Espagne) dans le cadre d’une opération conjointe de la gendarmerie et de la Police espagnoles, qui ont démantelé un réseau international de recrutement djihadiste pour le compte d’organisations islamistes installées au Mali et en Libye. Parmi les personnes arrêtées figure le premier djihadiste “espagnol” tout juste rentré du Mali. Melilla est une petite ville espagnole située sur la côte Nord-Ouest de l’Afrique, et formant une encoche dans le territoire marocain. À l’image de Lampedusa en Italie, Melilla sert de point de passage aux africains subsahariens pour rentrer illégalement en Europe : rien que cette semaine, près de 500 d’entre eux sont parvenus à rejoindre Melilla.

Depuis le mois de mars les polices espagnole et marocaine ont porté un coup dur à la cellule djihadiste la plus active en Espagne, responsable du recrutement de volontaires pour les djihad notamment à destination de la Syrie et du Mali.

En France, le Bloc identitaire et le député Jacques Bompard militent pour la suppression de la nationalité française aux djihadistes : près de 300 Français issus de l’immigration se battraient actuellement dans des groupes terroristes musulmans en Syrie. Le cocktail explosif immigration/islam, dont Mohamed Merah et sa famille sont la plus parfaite illustration, ne fait que commencer en Europe…