Bernard Lugan : Pour le rétablissement des duels en matière de presse ! [vidéo]

Bernard Lugan : Pour le rétablissement des duels en matière de presse ! [vidéo]

Honni ou ignoré par les grand médias français — mais reconnu à l’étranger —, l’africaniste Bernard Lugan ferraille gaiement contre les idées reçues et le panurgisme galopant.

Bernard Lugan est interviewé dans le dernier numéro de la revue Médias (printemps 2012).
Un extrait en vidéo :

Taubira : une erreur de casting dans le gouvernement Ayrault ?

Taubira : une erreur de casting dans le gouvernement Ayrault ?

Depuis quelques jours, la presse de gauche se mobilise pour défendre Christiane Taubira, ministre de la Justice, « l’une des cibles privilégiées de la droite et de l’extrême droite sur le Web » (Le Monde du 21 mai). Mais la mission est difficile : si Mme Taubira est attaquée, c’est qu’elle est attaquable.

D’abord indépendantiste guyanaise, puis député non-inscrite, elle vote l’investiture du gouvernement Balladur mais devient subitement radicale en figurant en quatrième place sur la liste présentée par Bernard Tapie aux élections européennes de 1994. Candidate radicale de gauche aux élections présidentielles de 2002, elle obtient 660.500 voix ; il en manque 194.600 à Lionel Jospin pour accéder au second tour… Incontrôlable, elle s’oppose à la loi sur les signes religieux dans les écoles et vote « non » au référendum européen de 2005, contrairement à ses amis socialistes et radicaux, et s’incruste jusqu’en 2011 dans un HLM de la Ville de Paris.
Elle collectionne les gamelles aux élections cantonales, municipales et régionales, et a annoncé qu’elle renonçait au siège de député qu’elle occupait depuis 1993 plutôt que d’affronter à nouveau les électeurs au mois de juin. Son œuvre législative se compose essentiellement d’une loi mémorielle du 10 mai 2001 qui a fait de l’esclavage et de la traite transatlantique un crime contre l’humanité.

Or, pour sa première entrée dans un gouvernement, ce personnage sans envergure ni électeurs se trouve d’emblée propulsé à la tête d’un ministère régalien, au troisième rang protocolaire ! Il y a là un mystère que la règle de la parité ne suffit pas à éclairer. Personne n’a pu donner d’explication plausible à la promotion surprise de Mme Taubira.

Taubira : une erreur de casting dans le gouvernement Ayrault ?Il y en aurait bien une, pourtant. Quand Jean-Marc Ayrault a inauguré son Mémorial de l’abolition de l’esclavage à Nantes, le 25 mars dernier, il a cherché à rassembler des personnalités en vue pour donner à l’événement un retentissement national, voire international. Il n’en a pas trouvé beaucoup : Nicéphore Soglo, ancien président du Bénin, Lilian Thuram, footballeur guadeloupéen… et Christiane Taubira (photo).

La nomination de celle-ci place Vendôme ressemble donc assez à un renvoi d’ascenseur. Elle pourrait aussi avoir un avantage pratique du point de vue de Jean-Marc Ayrault. Celui-ci, on s’en souvient, a été condamné en 1997 pour favoritisme envers un imprimeur. Comme le nouveau président de la République avait assuré que son gouvernement ne comprendrait pas de personnes condamnées, ce détail pouvait faire tache. Or Christiane Taubira a de son côté été condamnée par le tribunal des prudhommes en 2004 pour licenciement abusif de son assistante parlementaire. En la nommant à ses côtés, et au ministère de la Justice qui plus est, Jean-Marc Ayrault relativisait son propre passé judiciaire.

François Kernan

Crédit photo : Parti socialiste, via Flickr, licence CC

Article publié sur Novopress Breizh.

Italie : émeute islamique contre un plat à la sauce bolognaise de l’aide aux sinistrés

Italie : émeute islamique contre un plat à la sauce bolognaise de l'aide aux sinistrés

28/05/2012 – 08h30
BOLOGNE (NOVOpress) –
Violence, Islam, maladies contagieuses… un concentré de tous les problèmes de la société multiculturelle : voilà ce que la préférence étrangère a créé en quelques jours dans les camps pour sinistrés d’Émilie-Romagne (la région de Bologne), après le tremblement de terre qui a ravagé le Nord-Est de l’Italie.

Les volontaires italiens pleins de bons sentiments sont dépassés par les événements. Jeudi soir, au camp de San Felice sul Panaro, dans la province de Modène, la société Vodafone est venue distribuer des cartes téléphoniques gratuites. Résultat, une rixe a éclaté entre immigrés maghrébins, l’un d’eux a sorti son couteau et poignardé un de ses congénères.

Samedi, une vraie émeute a éclaté dans le même camp, après qu’une volontaire a servi à une jeune musulmane un plat avec de la sauce bolognaise. La Protection civile de Trente, qui est en charge du camp, assure qu’il s’agissait d’une simple erreur : « la jeune volontaire a tendu le plateau par mégarde ». Mais la musulmane s’est mise à hurler, toute sa famille est arrivée et a accusé l’administration du camp d’avoir délibérément insulté l’Islam. Il a fallu une intervention des forces de l’ordre en civil pour rétablir le calme.

« En venant en Émilie, franchement, nous ne nous attendions pas à devoir affronter ce type de problèmes », ont commenté certains des volontaires du Trentin.

Il a par ailleurs fallu désinfecter à deux reprises une tente qui était occupée par des maghrébins atteints de la gale. Après la seconde opération de désinfection, effectuée par une équipe spéciale de techniciens arrivée de Venise, la tente devra être détruite par la commune de San Felice : ni les tridentins ni les vénitiens ne sont en effet disposés à la reprendre. Les maghrébins galeux ont été envoyés à l’hôpital.

Selon le journal local, « le comportement des immigrés maghrébins met à dure épreuve les nerfs de beaucoup d’autres sinistrés », autochtones et qui, eux, n’ont droit à rien. « Nous avons été évacués de notre maison, juste à côté, se plaint un couple de jeunes mariés, nous sommes de San Felice, mais on ne nous donne pas de repas, qui sont réservés aux seuls “résidents” du camp. Nous demandons qu’on prenne en considération aussi des situations come la nôtre ».

Ceux-là seraient trop contents si on leur servait des spaghetti bolognaise.

Interdit de shorts, l’écolier se met en jupe

Interdit de shorts, l’écolier se met en jupe

27/05/2012 – 18h00
CAMBRIDGE (NOVOpress) —
C’est l’histoire d’un petit Anglais malin, qui a su profiter de la folie politiquement correcte des adultes.

En mai dernier, Chris Whitehead, 12 ans, élève d’Impington Village College, près de Cambridge, a trouvé qu’il avait chaud en pantalon et a eu envie de se mettre en shorts. Las, son école, qui ne plaisante pas sur l’uniforme, interdit strictement cet article, quelle que soit la température. Le règlement précise que les élèves doivent porter « des pantalons unis noirs bien ajustés, ou bien des jupes au genou sans fentes ». Il n’y est pas fait mention, en revanche, de filles et de garçons.

Chris a donc emprunté une jupe à sa sœur de 11 ans et est arrivé en classe dans cette tenue, après avoir traversé tout le village sous les applaudissements de ses camarades. « J’ai compris, a-t-il expliqué, que je pouvais utiliser à mon profit cette stupide lacune du règlement. C’est mieux de porter des shorts car cela nous garde frais, surtout quand il fait vraiment chaud ». La presse locale en a fait un article et l’histoire est remontée jusqu’aux journaux nationaux.

Cela rappellera quelque chose à ceux qui ont lu les histoires de Bennett dans leur enfance : « Après tout, il n’y a pas de règlement qui interdise d’élever un poisson rouge dans la piscine » – ou un cochon dans la cabane à outils du directeur, ou quelque chose du même genre. À quoi le fidèle Mortimer répond invariablement : « Même s’il n’y a pas de règlement à ce sujet, tu peux être sûr qu’ils vont en faire un immédiatement ».

Mais nous ne sommes plus dans les années 1950, quand Bennett et Mortimer étaient élèves à Linbury preparatory school. Le directeur d’Impington Village College, Robert Campbell, a dû reconnaître qu’il ne pouvait rien faire. « Notre règlement sur l’uniforme, a-t-il expliqué, ne précise pas quel est l’uniforme des filles et quel est l’uniforme des garçons, car nous ne pouvons pas paraître pratiquer la discrimination. Chris est donc parfaitement en droit de porter une jupe à l’école ».

Un an plus tard, pour éviter de se retrouver dans la même situation, le collège vient de capituler. « À titre expérimental », les shorts noirs unis seront autorisés jusqu’à la fin du trimestre. Chris est content mais déplore qu’il ait fallu tant de temps et aussi «que les adultes aient influé sur la décision plus que les élèves eux-mêmes ».

Religieux algérien, UOIF, etc. : Qui sont les invités du congrès de la Grande Mosquée de Lyon ?

Religieux algérien, UOIF, etc. : Qui sont les invités du congrès de la Grande Mosquée de Lyon ?

27/05/2012 – 15h00
LYON (NOVOpress Lyon) –
La Grande Mosquée de Lyon et l’Institut Français de Civilisation Musulmane organisent, ce week-end, un séminaire international  sur le thème de l’Islam dans l’espace européen: Culture et Education pour mieux vivre son Identité. Au programme de ce congrès : “L’éducation Islamique et son rôle dans la constitution de l’Identité religieuse des musulmans” ; “les musulmans en Europe : l’Apport civilisationnel, ses principes et sa finalité” ou “l’éducation des enfants en Europe entre contradiction et complémentarité“… Ce séminaire se déroule sous la présidence d’officiels extra-européens, tels que Nouredine Al Khadmi, ministre des affaires religieuses de Tunisie, et Abou Abdallah Ghoulamallah, ministre des affaires religieuses d’Algérie. Plusieurs chercheurs et imams ont ainsi été conviés et comme l’année dernière, la présence de certaines personnalités pourrait faire polémique.

Religieux algérien, UOIF, etc. : Qui sont les invités du congrès de la Grande Mosquée de Lyon ?

En effet, une intervention d’Abderrazak Guessoum, docteur en lettres à la Sorbonne et président de l’association sunnite des oulémas musulmans algériens est prévue. Ce professeur de philosophie est connu en Algérie, pour ses opinions sur le rôle actif de la religion dans la vie politique. Son association sunnite est notamment très influente dans la vie politique en Algérie, comme en témoigne la devise de son association: « L’arabe est ma langue, l’Algérie est mon pays, l’Islam est ma religion. ». Son association prône également le rapprochement des sunnites et des chiites autour d’un seul bloc de musulmans. Il représente la tendance arabo-islamique dans le mouvement national algérien.

On compte aussi parmi les invités Larbi Kechat, recteur de la mosquée Adda’wa à Paris, très influent dans ce quartier à forte tendance musulmane, comme en témoigne ses relations avec le maire du 19eme arrondissement de Paris. En effet, le maire accepte de prendre en compte les demandes de cette association (le centre socio-culturel de Paris) pour les mariages civils de musulmans, et accorde également des subventions en nature et en espèces. Il est également à la source du projet de grande mosquée du 19e arrondissement, qui se veut la plus grande mosquée d’Europe. Larbi Kechat est aussi un proche de Tariq Ramadan, fervent défenseur de l’influence de la communauté musulmane en Europe.

Le président de l’Union des Organisations Islamiques de France (UOIF), Ahmed Jaballah est également invité. L’UOIF est une fédération islamique implantée en France, considérée comme l’aile radicale de l’Islam de France. Son idéologie est assez proche de l’idéologie des Frères Musulmans.

Enfin, Azzedine GACI , recteur de la mosquée Othmane de Villeurbanne qui abrite aussi depuis 2006 l‘Institut d’Etude de la Théologie Islamique, du Coran et des Civilisations (ETIC) sera aussi présent. Tout comme Sadek Sellam secrétaire général du Conseil Régional du Culte Musulman pour la région Rhône-Alpes, il a été élu à ce poste sous la bannière de l’Union des Organisations Islamiques de France (UOIF).

Bretagne : douze circonscriptions de droite en danger

Bretagne : douze circonscriptions de droite en danger

[box class=”info”] Aux élections législatives de 2007, en Bretagne, la droite ne l’avait emportée que dans seize circonscriptions sur trente-six. Pourtant cette consultation survenait dans la foulée de l’élection triomphale de Nicolas Sarkozy. Mauvais présage. [/box]

D’après une étude publiée par le Figaro (09/05/2012) douze de ces députés (ou leurs dauphins) se trouveraient « dans la tourmente ». En effet, une projection effectuée circonscription par circonscription, à partir des résultats du second tour de la présidentielle, montre que François Hollande est arrivé en tête dans ce qui était leur fief.

Sont menacés : Marc Le fur (Lamballe-Loudéac), Marguerite Lamour (Brest-ouest), Jacques le Guen (Landerneau), Dominique Cap (Chateaulin), Thierry Benoit (Fougères), Gilles Lurton ou Nicolas Belloir (Saint-malo), Michel Hunault (Chateaubriant), Philippe Boënnec (Paimboeuf-Pornic), Laurent Dejoie (Vertou), Yves Bleunven (Pontivy), Michel Grall (Auray), Jacques Le Nay (Hennebont).

Si la gauche parvient à s’emparer de ces douze circonscriptions, la droite se verrait réduite à la portion congrue en Bretagne : Vitré où Isabelle Le Callennec a été choisie par Pierre Méhaignerie pour lui succéder ; Vannes avec François Goulard ; Ploërmel où le député sortant UMP Loïc Bouvard préfère soutenir son ancien suppléant, Jean-Luc Bléher, plutôt que l’actuel, François Guéant, pourtant à l’UMP comme lui et Guérande où Christophe Priou (UMP) se représente.

Bien entendu, l’arithmétique électorale ne peut être qualifiée de science exacte. Il faudra en effet tenir compte en juin d’une abstention plus forte (donc moins d’électeurs frontistes en piste), du travail de terrain effectué par les sortants (le clientélisme demeurant la plus efficace des recettes électorales), des premières désillusions qui toucheront une partie de l’éectorat de gauche, de la disparition du discrédit qui frappait Nicolas Sarkozy…ces quelques éléments aideront certainement plusieurs candidats UMP ou centristes à sauver leur peau. D’autant plus qu’en Bretagne, la droite n’a pas à craindre une triangulaire au second tour avec le Front National – ce qui est nettement plus confortable.

Enfin, ont peut s’interroger sur la force de l’effet « Hollande » dans quinze jours. Sans oublier que si, au second tour, 337.168 électeurs ont permis à François Hollande de devancer Nicolas Sarkozy en Bretagne, une proportion importante de ses électeurs avaient voté Marine Le Pen ou François Bayrou au premier tour. Ayant obtenu satisfaction avec le départ du président sortant, il n’est pas certain que la perspective d’avoir à voter au second tour des législatives pour un candidat socialiste les passionne particulièrement. L’abstention pourrait les tenter d’avantage.

Le désespoir en politique est une sottise, paraît-il. C’est ce que doivent penser les têtes de l’UMP car l’étude évoquée plus haut concerne les circonscriptions dans leur état ancien – c’est-à-dire dans leur découpage valable en 2007. Mais, depuis, un redécoupage a été effectué. Et c’est à lui qu’on aura à faire en juin 2012. A coup sûr, il devrait aider la droite à limiter la casse. Ce qui permet au Figaro (12-13 mai 2012) de nous fournir une nouvelle projection, d’où il ressort que certaines circonscriptions – remodelées – peuvent être sauvées. En effet, dans ces nouvelles configurations géographiques, Nicolas Sarkozy y avait supplanté François Hollande le 6 mai. C’est le cas de Paimboeuf-Pornic, de Saint-Malo et d’Auray. Ces trois circonscriptions viendraient donc s’ajouter aux valeurs sûres : Vitré, vannes, Ploërmel et Guérande.

Hervé Cadic

Article paru sur Novopress Breizh.

“Enracinés !” – Sur Méridien Zéro ce 27 mai à 23h

"Enracinés !" – Sur Méridien Zéro ce 27 mai à 23h

Ce dimanche 27 mai à 23h le thème de l’émission de la webradio Méridien Zéro sera ‘Enracinés !”

Méridien Zéro vous emmènera transhumer sur les chemins de l’enracinement. Au programme, découverte du réseau MAS, des AMAPS, de la Maison Sociale et entretien avec un camarade revenu à la terre.

[box class=”info”] A écouter sur les sites :

http://meridienzero.hautetfort.com/
– ou http://www.radiobandieranera.org/
– ou http://europaradio.hautetfort.com/ [/box]

"Enracinés !" – Sur Méridien Zéro ce 27 mai à 23h

Par ailleurs à l’occasion de la 100ème émission, l’équipe de Méridien Zéro organise un apéro vendredi 1er juin à partir de 20 heures, au bar le 15 vins, 1 rue Dante dans le 5ème arrondissement de Paris (métro ligne 10 Cluny Sorbonne ou Mauber Mutualité).

Animateurs, techniciens et auditeurs pourront ainsi se rencontrer, échanger et débattre autour d’un bon verre de vin.

Hollande n’est pas mon président : rassemblement à Paris le 7 juin

Hollande n’est pas mon président : rassemblement à Paris le 7 juin

[box class=”info”] La campagne “Hollande n’est pas mon président” initiée par les identitaires dès le lendemain de l’élection de François Hollande se poursuit notamment en Île-de-France. Le Projet Apache et le Bloc Identitaire Paris – Ile-de-France  y organisent un rassemblement unitaire le jeudi 7 juin 2012 à 19h30 devant le siège du Parti Socialiste, rue de Solférino, à Paris. [/box]

Hollande n’est pas mon président : rassemblement à Paris le 7 juin
La colonne au centre de la place de la Bastille le 6 mai 2012 au soir pendant la fête organisée par le Parti Socialiste. Légendes sur la photo originale. Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

Dans leurs motifs pour ce rassemblement ces deux organisation indiquent :

– Si comme nous vous avez été choqué par les nombreux drapeaux étrangers brandis pendant les célébrations de la victoire de François Hollande…
– Si comme nous vous pensez que le droit de vote aux étrangers est une mesure remettant définitivement en cause les liens fondamentaux entre identité, nationalité et citoyenneté…
– Si comme nous vous pensez que le mariage et l’adoption pour les couples homosexuels représentent un danger pour la famille, cellule de base de la société…
– Si comme nous vous pensez qu’il est grand temps de freiner l’immigration plutôt que de l’encourager, notamment par la régularisation des clandestins

Alors venez nombreux, au-delà des clivages et attaches partisanes, clamer avec nous que François Hollande n’est et ne sera pas votre président.

Renseignements :
contact@projet-apache.com
– idf@bloc-identitaire.com

www.pasmonpresident.com

Hollande n’est pas mon président : rassemblement à Paris le 7 juin

Bonne Pentecôte – La Pentecôte dans l’art européen

Bonne Pentecôte - La Pentecôte dans l'art

La Pentecôte.
Heures d’Étienne Chevalier, enluminées par Jean Fouquet, Musée Condé, Chantilly, R.-G. Ojeda, RMN / musée Condé, Chantilly
Pour Jean Fouquet, le blanc a une forte signification de pureté et de purification. Ainsi, la Pentecôte est située dans un cénacle à l’italienne en camaïeu blanc, avec des pilastres antiques, des fenêtres rectangulaires et une abside à coquille. La voûte en berceau surbaissé, en bois, est d’une conception française. Un blanc particulièrement éclatant attire le regard vers le Saint-Esprit, la guimpe de la Vierge et le jeune apôtre, saint Jean, assis à droite.
XVe siècle

Crédit image : domaine public. Via Wikipédia, image et texte.

Bonne Pentecôte - La Pentecôte dans l'art

“Aube dorée a nettoyé Athènes” des immigrés [vidéo]

“Aube dorée a nettoyé Athènes” des immigrés

Dans cette émission de C dans l’air du 22 mai 2012, la journaliste Alexia Kefalas correspondante grecque de divers médias français dont la chaîne de télévision France 24 et Le Figaro, explique que les militants du parti politique grec “Aube dorée” ont “nettoyé” les vieux quartiers d’Athènes des immigrés. Les personnes âgées n’ont plus peur de sortir de chez elles.
Maintenant les immigrés “laissent tranquille tout le monde”. Aube dorée a fait un “travail social” continue la journaliste. “Quand quelqu’un se fait voler son sac ou qu’il y a des squats d’immigrés, ils n’appellent plus la police mais ils appellent Aube dorée” qui va même jusqu’à remettre en état l’appartement squatté.

Bien entendu dans l’émission C dans l’air les journalistes font un maximum de “reductio ad Hitlerum” pour Aube dorée.

Crédit photo : Christophe Meneboeuf via Wikipédia, licence CC.

Kiosque Courtois du samedi 26/5/2012 – L’actualité de la semaine en écrit

Kiosque Courtois du samedi - Logo – L’actualité de la semaine en écrit

[box]Le samedi, une revue de la semaine des “Bulletins de Réinformation” de Radio Courtoisie. Ce Kiosque est présenté aujourd’hui par Jean-Yves Le Gallou et Anne Dufresnes.

Novopress a publié dès samedi matin, en différé, l’audio de ce Kiosque Courtois dans la fenêtre “Radio Courtoisie : le bulletin de réinfo” de sa colonne de droite. Pour ceux qui préfèrent lire qu’écouter, en voici le contenu sous forme de texte.[/box]

FRANCE

Taubira, icône noire du gouvernement et premier problème de François Hollande

Kiosque Courtois du samedi 26/5/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Le garde des Sceaux, Christiane Taubira, a commencé comme militante indépendantiste et a voté pour l’autonomie de la Guyane, lors du référendum de 2010.
Elle est connue pour la loi mémorielle qui porte son nom. Nombre d’historiens ont réclamé l’abrogation de cette loi. Au nom de la liberté de recherche historique sur l‘esclavage et la colonisation.

Le parcours politique de Taubira donne le tournis.

Parlementaire depuis 1993, elle a soutenu Balladur. Puis rejoint Bernard Tapie et les radicaux de gauche. Revenue à l’Assemblée nationale en 1997, elle a siégé avec les socialistes puis avec les Verts.

Une carrière aussi ondoyante qu’un fleuve amazonien.

En 2002, elle est candidate à la présidentielle et obtient 2,32 % des voix, ce qui fait chuter Jospin.
Proche de la journaliste antillaise Audrey Pulvar, elle soutient Arnaud Montebourg lors de la primaire socialiste de 2011.
On notera qu’en 2004, Madame Taubira a été condamnée aux prud’hommes pour licenciement injustifié et rupture abusive de CDD à l’encontre de son ancienne assistante parlementaire.

Un début au gouvernement sur les chapeaux de roue…

Taubira a déjà annoncé la suppression des tribunaux correctionnels pour les mineurs. Une bonne nouvelle pour les petits voyous récidivistes. Et sa première visite dans une prison a débouché sur une évasion. Une manière comme une autre de lutter contre la surpopulation carcérale !
Taubira est devenu la bête noire de Copé qui oublie, un peu vite que Nicolas Sarkozy, lui avait proposé d’entrer au gouvernement en 2007. Avant de lui confier une mission parlementaire en 2008.

Taubira se voit flanquée d’une ministre déléguée à la justice en la personne de Delphine Batho 

Delphine Batho, ancienne militante syndicale dans un lycée bourgeois du Ve arrondissement parisien, a été vice‑présidente de SOS Racisme. Proche de Julien Dray, elle a récemment fait l’objet d’une polémique du fait de son logement à loyer modéré, alors que ses indemnités parlementaires ne la laissaient pas franchement dans le besoin…

Yamina Benguigui est la ministre déléguée à la francophonie et aux français de l’étranger

Yamina Benguigui (photo) est une femme de télévision qui a la double nationalité franco‑algérienne. Elle est réalisatrice du documentaire « mémoires du 9/3 », moins historique que militant. Elle est la sœur de la porte‑parole « diversité » du MEDEF. Elle est par ailleurs membre du club d’influence Le Siècle.

Enfin, sur Internet circule une information selon laquelle elle aurait déclaré le 21 octobre 2004 dans la revue « Courrier cadres » : « A qualité égale, priorité au beur puisqu’il a eu plus d’obstacles à franchir qu’un blanc de souche ».

 

Les atlantistes militants sont nombreux au gouvernement Ayrault

Le site Atlantico a révélé récemment que plusieurs personnalités du nouveau gouvernement, et non des moindres, n’étaient pas du tout hostiles à l’atlantisme et pour cause : ils font partie des « Young Leaders ».

Il s’agit d’une formation offerte chaque année à une dizaine de hauts diplômés par la French American Foundation. Un réseau d’amitié atlantiste très sélectif soutenu entre autres par la Banque Lazard. Cette fondation a été par le passé présidée par John Negroponte, ancien chef des services secrets américains.

Parmi les « Young Leaders » en question, on trouve le Président Hollande, mais également Najat Belkacem, Marisol Touraine, Moscovici, ou Montebourg. Le précédent gouvernement, il est vrai, n’était pas en reste avec des Young Leaders comme Juppé, Kosciuzko-Morizet, Wauquiez ou Pécresse…

Et qu’en est-il des sympathies sionistes ?

Pour le journal israélien JSS News  : « le premier gouvernement Hollande-Ayrault n’aurait pas pu être plus amical envers les français d’Israël, les juifs de France et ceux qui partagent les valeurs d’autodétermination du sionisme ». Et le journal de rappeler que Jean-Marc Ayrault est membre du Cercle Léon Blum ; que ce n’est pas Védrine mais Fabius qui se trouve au Quai d’Orsay ; que Vincent Peillon a célébré récemment la bar-mitzvah de ses enfants ; que Michel Sapin a souvent avoué son admiration pour « le miracle économique israélien » ; qu’Aurélie Filipetti a dénoncé les dérives anti-sionistes des Verts ; que Moscovici a avoué être entré au PS notamment en tant que juif admirateur de Léon Blum.

Mais le premier de la classe, c’est Manuel Valls

Il est qualifié- je cite -de « personnalité socialiste préférée des juifs et des sionistes qui s’est battu contre la création unilatérale d’un Etat palestinien ». Manuel Valls qui, a- je cite – « Israël au cœur » a accordé l’une de ses premières visites, comme Ministre de l’Intérieur, au dîner du CRIF de Marseille, ce 21 mai dernier.

Quelques nouvelles des élections législatives :

Jacques Bompard réalise l’union à la base

Kiosque Courtois du samedi 26/5/2012 – L’actualité de la semaine en écrit
De gauche à droite, Jacques Bompard et Louis Driey

Le maire d’Orange aura contre lui un candidat officiel du Front National et un de l’UMP. Mais il réalise l’union à la base dans la 4e circonscription du Vaucluse. De nombreux élus et cadres locaux de l’UMP, du Modem, du Parti radical, du Nouveau centre et du Front national sont venus le rejoindre. Le soutien le plus emblématique est celui de Louis Driey, maire UMP de Piollenc, adversaire de Bompard aux cantonales de 2008, et qui est cette fois son suppléant. Autre renfort de poids : Patrick Bassot, l’un des deux conseillers généraux Front national de France. Dans la troisième circonscription du Vaucluse où Marion Le Pen se présente, Bassot soutient naturellement la candidate Bleu‑Marine. Mais dans la quatrième, il soutient Bompard, ainsi d’ailleurs qu’Hervé de Lépineau, suppléant de Marion Le Pen et vice‑président de la Ligue du sud.

Une chasseuse rejoint le Rassemblement Bleu Marine

Nathalie Huiart était la figure de proue du parti Chasse Pêche Nature et Traditions dans le département de la Somme. Elle sera la candidate du Rassemblement Bleu marine dans une circonscription où Marine Le Pen a devancé Nicolas Sarkozy, lors du premier tour de la présidentielle.

Le parti Pirate sera aussi présent

Plus de 100 candidats porteront les couleurs du Parti Pirate aux élections législatives. Une formation qui a déjà des députés en Scandinavie. Et qui est représentée dans quatre parlements régionaux en Allemagne.

En France, les pirates visent un électorat urbain et technophile. Ils militent essentiellement pour les libertés sur Internet, le droit au téléchargement et la libéralisation des règles de la propriété intellectuelle.

Ils se sont déjà fait remarquer en pointant du doigt le manque de transparence des conditions de vote sur Internet des Français de l’étranger.

La bataille électorale d’Hénin‑Beaumont entre Mélenchon (photo) et Le Pen promet d’être intense

Kiosque Courtois du samedi 26/5/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Selon un sondage IFOP réalisé pour faire la une du JDD, le Front de gauche devancerait le parti socialiste au premier tour, et battrait le Front national au second tour avec 55 % des intentions de vote contre 45.

Le secrétaire général du FN a rappelé que l’IFOP, dirigé par la présidente du MEDEF, Laurence Parisot, a déjà plusieurs fois minimisé les intentions de vote pour Marine Le Pen aux élections, se trompant même de 10 % en 2007. 10 %, une broutille !

Le nouveau ministre de l’éducation supprime le dispositif d’évaluation du niveau des écoliers

Vincent Peillon ne veut plus mesurer les acquis des CM1‑CM2.

Mais casser le thermomètre n’a jamais réglé les problèmes.

Le CRIF obtient l’interdiction d’un spectacle de Dieudonné

« Dieudonné ne passera pas !», c’est l’affirmation d’Hubert Allouche, délégué régional du CRIF en Languedoc‑Roussillon. A sa demande, le maire de Montpellier Hélène Mandroux, a immédiatement signé un arrêté municipal interdisant le spectacle projeté. Deux précautions valant mieux qu’une, Hubert Allouche a également avoué avoir fait personnellement pression sur la salle de spectacle, le Multiplex Gaumont.

 

Nouvelles internationales

Kiosque Courtois du samedi 26/5/2012 – L’actualité de la semaine en écrit En Serbie, le candidat populiste est élu président

Surprise, surprise, les médias de l’oligarchie annonçaient la réélection du libéral Boris Tadic. Mais c’est le candidat populiste, Tomislav Nikolic (photo), qui a gagné l’élection présidentielle serbe du 21 mai. Hostile à l’OTAN, Nikolic affirme à la fois vouloir sortir la Serbie de la crise économique et ne pas abandonner le Kosovo, berceau historique de la Serbie.

En Italie, les partis en place souffrent aux élections municipales

L’échec est patent pour le parti de Berlusconi. Et pour la Ligue du Nord décrédibilisée par les abus de la famille Bossi. Mais les partis traditionnels de gauche sont aussi à la peine.

Ceux qui montent sont les partis ou les candidats hors système, hostiles au gouvernement technocratique de Mario Monti.

Un comique nommé Beppe Grillo, une sorte de synthèse entre Coluche et Pierre Desproges, a créé de toutes pièces un nouveau parti dit « les cinq étoiles » qui a été la révélation de ces élections. Les Cinq étoiles a remporté haut la main la ville de Parme, en Emilie. Une ville de 160 000 habitants traditionnellement à gauche, avec plus de 60% des suffrages. Ils ont remporté ailleurs trois municipalités.

Grèce, les trotskystes tout près du pouvoir

Avec un potentiel de 28% des suffrages aux nouvelles législatives grecques de juin prochain, Alexis Tsipras, le dirigeant de la gauche radicale risque de devenir le prochain premier ministre grec.

Le chiffre de la semaine, c’est trois milliards

3 milliards d’euros, c’est le montant des sommes retirées par les citoyens grecs de leurs banques depuis le 6 mai dernier. Trois milliards en deux semaines ! Le journal « Le Monde » parle de panique bancaire et affirme que les grands acteurs financiers de la City ont adapté leurs systèmes informatiques en prévision d’une sortie de l’euro et d’un retour à la drachme.

Et la phrase du jour est de Nouriel Nouribini

Dans Les Echos, le fameux économiste a estimé que le sauvetage financier de la Grèce était voué à l’échec. Je cite : « la sortie de la zone euro est la seule voie possible. La compétitivité et la croissance seraient rapidement rétablies par un retour à la monnaie nationale, accompagné d’une forte dévaluation ».

L’autre chiffre de la semaine c’est zéro pour cent

Pour la première fois, l’Etat allemand a émis des bons du Trésor ne rapportant… rien ! Ou presque, car ces obligations à deux ans ont été en réalité achetées à un prix de 0,07% en dessus de leur valeur faciale. Mais pourquoi donc les investisseurs acceptent-ils de prêter gratuitement aux Allemands ? Tout simplement parce qu’ils sont sûrs de retrouver leur mise, ce qui leur paraît moins sûr que quand ils achètent de la dette française par exemple… L’agence financière allemande a cependant prévenu qu’elle n’irait pas plus loin et n’émettrait pas d’obligations à rendement négatif.

Le Bundestag veut conserver sa souveraineté face à l’OTAN

Lors du dernier sommet de l’OTAN à Chicago, l’organisation atlantique a discuté des moyens de rendre son action plus « efficace ». Entendez : rendre son action plus indépendante des aléas de la démocratie parlementaire. Ainsi, les cas où les parlements nationaux doivent donner leur aval à une intervention militaire commune devraient-ils être réduits. Cela n’est pas du goût du Bundestag, dont l’ensemble des groupes parlementaires ont protesté contre cette extension du domaine de la lutte atlantiste ! Les Allemands semblent décidément les plus décidés à défendre leur souveraineté.

Emeutes raciales en Israël

Brandissant des drapeaux israéliens et scandant : « Expulsez les Soudanais !», des habitants d’un quartier pauvre de Tel‑Aviv s’en sont pris mercredi soir à des immigrés africains, pour la plupart originaires du Soudan et de l’Erythrée.

Quelle a été la réaction du gouvernement ? Aussi incroyable que cela puisse paraître, le ministre de l’Intérieur, Eli Yishai, dirigeant du parti ultrareligieux Shas, a apporté son soutien aux émeutiers !

Un collège catholique ensorcelant à Narbonne !

Un collège catholique ensorcelant à Narbonne !

26/05/2012 – 10h00
NARBONNE (NOVOpress) –
Peut-on épouser une identité catholique et communier à l’univers de la sorcellerie ? En 2009 et 2011, Benoît XVI a clairement répondu par la négative. La foi chrétienne n’accepte pas de pactiser avec la superstition, l’occultisme ou encore la magie. Sauf peut-être à Narbonne (Aude). Plus précisément, au sein de l’Institution Sévigné, un établissement privé se voulant fidèle à la mémoire de Jeanne de Lestonnac, une sainte née à Bordeaux (Gironde) en 1556.

Un collège catholique ensorcelant à Narbonne !Les futurs élèves de cinquième, à la rentrée prochaine, pourront suivre une option « Sorcières et magiciens ». Ils apprendront à créer des grimoires et des « objets magiques ».  Etrange pour un établissement où « enfants et adultes peuvent découvrir le Dieu de Jésus Christ et approfondir leur foi », dans les pas d’une sainte béatifiée et canonisée par l’Eglise au XXème siècle.

Cette initiative ensorcelante ne passe pas auprès de nombreux parents. « Cette option sorcellerie est franchement malvenue dans un établissement catholique. En plus, elle se fait en partenariat avec l’abbaye de Lodève ! », regrette un jeune père de famille qui souhaite garder l’anonymat. Ce n’est pas la première fois que cette école/collège de Narbonne prend des libertés avec son identité catholique. La page d’accueil internet de l’institution fait la promotion de sa participation au Téléthon 2011. Pourtant, depuis de nombreuse années, l’Eglise catholique émet de « fortes réserves » à l’encontre de cet évènement très controversé. A en perdre son latin.

Maintenant, il s’agit d’initier les enfants aux pratiques des sorciers dans une « école où l’on propose, où l’on découvre, où l’on rencontre Jésus », comme l’affirme encore le site internet. Cherchez l’erreur ?

Crédit photo : Socorro van Aerts via Flickr, licence CC.

Miss Italia organise un concours Miss immigrée

Miss Italia organise un concours Miss immigrée

26/05/2012 – 08h00
ROME (NOVOpress) –
Les Mirigliani sont l’équivalent italien de la famille « de Fontenay ». En 2010, Patrizia Mirigliani a succédé à son père, âgé de 93 ans, à l’organisation des concours Miss Italia et Miss Italia nel Mondo, pour les jeunes filles d’origine italienne à travers le monde.

La dame vient d’annoncer que Miss Italia nel Mondo serait remplacé en 2012 par un concours destiné aux jeunes filles immigrées en Italie. Conditions pour participer : être âgée de 18 à 26 ans et résider en Italie depuis au moins un an. Elles seraient 314.000 à répondre à ces deux critères.

Comme l’explique Patrizia Mirigliani, en pure novlangue, « face à un phénomène planétaire sans précédent dans l’histoire comme celui des migrations de nouvelle génération (les migrants sont 214 millions dans le monde entier), le moment est arrivé de rendre hommage à ces citoyens [sic], qui exercent un rôle significatif pour pallier les carences structurelles au niveau démographique et occupationnel ». Comprenez : qui font les enfants que les Italiens ne font plus, et qui fournissent à certains patrons une main d’œuvre sous-payée. « Les migrations, conclut pompeusement la dame des Miss, constituent un saut de civilisation qui nous a transportés dans un univers sans frontières et sans distances ».

Si l’objectif était de plaire au lobby immigrationniste, et pas seulement de se faire un coup de pub, c’est plutôt raté. Le site Stranieri in Italia se plaint que « le concours principal reste fermé aux filles de l’immigration, des jeunes filles qui ont grandi en Italie, qui y sont même souvent nées, et qui ont pourtant encore un passeport étranger, parce que la loi [italienne] sur la citoyenneté continue à ignorer les secondes générations».

Plutôt qu’un concours Miss immigrée, les immigrationnistes veulent « faire concourir ensemble les anciennes et nouvelles Italiennes » – par quoi ils n’entendent manifestement pas les jeunes et les vieilles. Ce serait « le moyen de rappeler que, aujourd’hui, la beauté de l’Italie a aussi les yeux en amande ou la peau sombre ».

Résistance à l’immigration africaine en Israël

Emeutes raciales en Israël

25/05/2012 – 18h45
TEL-AVIV (NOVOpress via le Bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) –
Brandissant des drapeaux israéliens (image de ce drapeau en Une) et scandant : « Expulsez les Soudanais !», des habitants d’un quartier pauvre de Tel‑Aviv s’en sont pris mercredi soir à des immigrés africains, pour la plupart originaires du Soudan et de l’Erythrée.

Des poubelles ont été incendiées, des vitrines brisées et un automobiliste africain a été pris à partie par la foule, qui a brisé les vitres de sa voiture. Il y a eu plusieurs blessés et la police a interpellé une vingtaine de personnes.

Quelle a été la réaction du gouvernement ?

Aussi incroyable que cela puisse paraître, le ministre de l’Intérieur, Eli Yishai, dirigeant du parti ultrareligieux Shas, a apporté son soutien aux émeutiers ! Pour le ministre, les chiffres de la police montrent clairement que l’immigration en provenance du Soudan et de l’Erythrée est source de criminalité. « Je ne me permettrais pas de juger quelqu’un dont la fille a été violée. Je ne me permettrais pas de juger une jeune femme qui ne peut pas rentrer chez elle à pied sans être importunée », a déclaré le ministre de l’Intérieur. Avant d’ajouter : « En aucune circonstance je ne me permettrais de juger des gens qu’on attaque et qu’on fait souffrir, et auxquels l’Etat vient ensuite demander : « Pourquoi vous comportez‑vous ainsi envers les étrangers ?»».

La société israélienne s’est réveillée hier matin avec la gueule de bois

L’arrivée massive d’Africains en Israël fait actuellement débat. Environ 60.000 Africains sont entrés illégalement en Israël ces dernières années, via l’Egypte. Un afflux qui inquiète certains Israéliens, tandis que d’autres, qui rappellent le sort subi par les Juifs d’Europe pendant la Seconde guerre mondiale, jugent que l’Etat hébreu se doit d’accueillir les étrangers.

Le ministre de l’Intérieur -comme bon nombre d’Israéliens- craint une submersion démographique. « Il faudrait, au nom de la démocratie, au nom du respect des résolutions de l’Onu, que l’Etat d’Israël, en tant qu’Etat juif, accepte de se suicider ?», s’est emporté le ministre de l’Intérieur israélien. Un responsable de la police a précisé que les incidents de mercredi soir n’étaient pas les premiers de ce type ce mois‑ci à Tel‑Aviv.

Crédit Agricole/Emporiki : en parlera-t-on dans les assemblées générales ?

Crédit Agricole/Emporiki : en parlera-t-on dans les assemblées générales ?

Souvent les petits paysans – en particulier ceux qui travaillent dans le secteur bio – se plaignent de ne pouvoir obtenir des prêts auprès du Crédit Agricole. La banque verte possède en effet une solide réputation : préférer les « gros » ; en particulier les éleveurs porcins, l’agroalimentaire et les promoteurs immobiliers. Autant dire que le Crédit Agricole n’a plus de mutualiste que le nom.

Au fur et à mesure que la maison grossissait, ses dirigeants ont voulu jouer dans la cour des grands – comme la BNP. D’où l’achat, par exemple, de banques étrangères. Ce fut le cas, en 2006, de la banque grecque Emporiki, aujourd’hui la cinquième banque du pays. Coût de l’opération : 2,2 milliards d’euros.

Avec l’effondrement du système financier grec, Emporiki, aujourd’hui, ne vaut plus rien. A tel point que le Crédit Agricole a ramené à zéro sa valeur dans ses comptes. Dorénavant, l’essentiel des risques réside dans les liquidités apportées par la maison mère à sa filiale. Soit 4,6 milliards d’euros à fin mars 2012. En juin 2011, le Crédit Agricole avait à faire face à une exposition à hauteur de 10 milliards d’euros avec sa filiale.

Notons également qu’Emporiki bénéficie du financement exceptionnel de la BCE pour 1,2 milliards d’euros. On ne peut pas dire que les choses s’arrangent puisque la filiale grecque a encore pesé pour 940 millions d’euros au premier trimestre 2012 sur les comptes du groupe.

Il y a fort à parier que ce dossier qui devrait intéresser au plus haut point les sociétaires du Crédit Agricole sera escamoté lors des prochaines assemblées générales des caisses locales. On passera vite aux choses sérieuses, c’est-à-dire au volet tourisme et voyage…

Dans le secteur mutualiste, la souveraineté s’exerce lors des assemblées générales. En réalité ce ne sont que des chambres d’enregistrement. Privilège du mutualisme : la technostructure qui dirige ces établissements ne rend de compte à personne. C’est confortable.

Paul Le Guern

Crédit photo : RSNY, via Flickr, licence CC.

Article paru sur Novopress Breizh.

Derrière l’éloge fait à Jules Ferry – Par Bernard Lugan

Derrière l’éloge fait à Jules Ferry - Par Bernard Lugan

Lorsque l’on est président de la République, l’on se doit d’être prudent avec l’Histoire et de demander à ses conseillers de relire soigneusement leurs fiches. Nicolas Sarkozy et François Hollande l’ont tous deux appris à leurs dépens. Le premier avec son « Discours de Dakar », dans lequel, voulant paraître avoir compris des Afriques dont il ignorait tout, il humilia gravement les Africains. Le second avec son éloge de Jules Ferry, quand, pensant placer son mandat sous la figure tutélaire d’un homme de gauche consensuel, il provoqua la polémique, une grande partie de ses millions d’électeurs issus de notre ancien Empire colonial considérant le « père de l’Ecole républicaine » comme un odieux « raciste ». Adieu le consensus…

Faut-il que la culture historique des conseillers du nouveau président soit à ce point partielle qu’ils aient pu ignorer que Jules Ferry (photo) a, en son temps, tenu des propos qui, aujourd’hui, le feraient très sévèrement condamner par les tribunaux ? Dans son fameux discours du 28 juillet 1885 prononcé devant les députés, il déclara ainsi : « Il faut dire ouvertement qu’en effet, les races supérieures ont un droit vis-à-vis des races inférieures ; mais parce qu’il y a aussi un devoir. Elles ont le devoir de civiliser les races inférieures ». Précisant sa pensée, il ajouta même que la colonisation est le « devoir d’hommes de race supérieure »…

Pour Jules Ferry, la conquête coloniale n’était brutale qu’en apparence puisque son but était civilisateur. La République n’avait-elle pas agi de même avec les « fanatiques » Vendéens pour les libérer de leur « obscurantisme », avec les Bretons, les Occitans ou les Basques et toutes ces « peuplades inférieures » qu’elle brisa et accultura par « altruisme », pour les transformer et les « sublimer » en Français ? Il devait donc en être de même avec les « sauvages » d’Afrique. Toujours par amour de la Liberté et du genre humain.

Chez Jules Ferry se retrouvent à la fois la notion de conquête émancipatrice et celle d’une France patrie des Droits de l’Homme ne pouvant se dérober devant les exigences de cette croisade laïque, libératrice et pour tout dire républicaine, qu’était la colonisation. D’ailleurs, pour lui, « la race supérieure ne conquiert pas pour le plaisir, dans le dessein d’exploiter le faible, mais bien de le civiliser et de l’élever jusqu’à elle » (Discours du 28 juillet 1885).

Ceux qui ont applaudi le discours prononcé au pied de sa statue dans l’attente fébrile de maroquins tant espérés, Madame Taubira en tête, ainsi que les édiles socialistes qui ont fait débaptiser des universités et des rues portant le nom d’Alexis Carrel, ont donc une mémoire curieusement sélective, pour ne pas dire hémiplégique…

Pour justifier une politique coloniale qui était à l’opposé du Contrat social, la gauche française établit en effet une hiérarchie entre les « races », entre « les civilisations ». Etant ses héritiers sans même le savoir, par simple imbibition à l’air du temps, messieurs Sarkozy et Guéant firent de même… et il leur en coûta médiatiquement… Pourtant, aussi tard que le 9 juillet 1925, Léon Blum, cette autre grande conscience républicaine elle aussi irréprochable, n’avait pas craint d’affirmer devant les députés : «Nous admettons le droit et même le devoir des races supérieures d’attirer à elles celles qui ne sont pas parvenues au même degré de culture et de les appeler aux progrès réalisés grâce aux efforts de la science et de l’industrie. »

Lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme qui se tint à Vichy en 1931, Albert Bayet, son président, déclara quant à lui sous les applaudissements nourris des ennemis de toutes les intolérances, que la colonisation française était légitime car porteuse du message des « grands ancêtres de 1789 » et que, coloniser revenant à : « Faire connaître aux peuples les droits de l’Homme, ce n’est pas une besogne d’impérialisme, c’est une tâche de fraternité ».

A la différence des partisans des lois mémorielles, mille-feuilles historicide interdisant toute recherche, l’universitaire est bien conscient qu’il ne s’agit évidemment pas ici d’oublier le contexte qui prévalait à l’époque. Condamner les propos de Jules Ferry, d’Albert Bayet ou de Léon Blum en ayant l’œil fixé sur l’étalon mètre du politiquement correct que leurs héritiers ont déposé dans le pavillon de Flore de la pensée unique serait en effet une aberration scientifique. Ceci ne doit cependant pas dispenser les héritiers des « grands ancêtres », aujourd’hui si prompts à la repentance et aux condamnations hors contexte, d’oublier de « balayer devant leur porte ».

En définitive, derrière l’éloge en apparence « innocent » de Jules Ferry prononcé par François Hollande, se cachent deux hypothèses :

1) La première est qu’à Sciences-Po et à l’ENA, les professeurs d’histoire du futur président devaient être particulièrement incompétents et que ses actuels conseillers ont de singulières lacunes historiques. Nous aurions là la preuve par 9 des résultats obtenus par ces « pédagogistes » enkystés au ministère de l’Education nationale depuis la Libération et qui, tant sous les régimes de gauche que sous les régimes dits de « droite », n’ont eu de cesse d’assassiner l’enseignement de l’histoire.

2) La seconde serait au contraire celle d’une volonté clairement affichée d’un grand retour aux sources idéologiques de la gauche française, François Hollande raccrochant ainsi une famille doctrinalement déboussolée par le « mitterrandisme » aux mythes fondateurs de la République, tout en occultant prudemment le fait que le « père de l’école républicaine » fut le chantre d’un certain « racisme philanthropique ».

Les années à venir nous diront laquelle de ces hypothèses était la bonne…

Bernard Lugan

[box class=”info”] Source : Le Blog de Bernard Lugan et de la revue l'”Afrique Réelle”. [/box]

Nouvel album Valtari : la musique envoûtante des Islandais de Sigur Ros

Nouvel album Valtari : la musique envoûtante des Islandais de Sigur Ros

25/05/2012 – 11h00
REYKJAVIK (NOVOpress) –
Attention : groupe sublime. Le 28 mai, Valtari, le nouvel album des Islandais de Sigur Ros, sera dans les bacs.

Nouvel album Valtari : la musique envoûtante des Islandais de Sigur RosFondé en 1994, Sigur Ros propose une œuvre qui balance entre musique classique, minimaliste et rock progressif, au service du rêve et de la poésie. Une identité sonore reconnaissable entre mille. Ce sixième album de huit titres, après le magnifique dernier opus de 2008, Með Suð Í Eyrum Við Spilum Endalaust, ne déroge pas à la règle.

Le site Toute la Culture.com note : « Le groupe islandais le plus célèbre ne cesse de nous délivrer depuis près de vingt ans une musique sophistiquée et intrigante dont l’empreinte esthétique est si personnelle qu’elle en devient instantanément reconnaissable malgré ses aspects subrepticement changeants ». Valtari marque un retour aux sources :  « Les paroles délaissent l’Anglais et le Hopelandic, la langue inventée par le groupe, pour mieux retrouver leur Islandais maternel ». Sublime, on vous dit.

L’islamiste Hani Ramadan annule sa venue à Mérignac

L’islamiste Hani Ramadan annule sa venue à Mérignac

25/05/2012 – 08h00
BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux) –
Finalement le prêcheur islamiste Hani Ramadan dont la présence était prévue, a décidé d’annuler sa venue à la mosquée de Mérignac (Gironde) les 26, 27 et 28 mai. Depuis quelques jours, les pressions [voir par exemple ici] se multipliaient sur la mairie de Mérignac (dont le maire est Michel Sainte-Marie) afin de dénoncer la venue de ce prédicateur favorable en particulier à la lapidation. Selon nos informations, des manifestants projetaient même de se rendre devant le lieu de culte durant sa venue.

L’association des musulmans de Pessac (proche de Tareq Oubrou et de l’UOIF) présidée par Hassan Belmajdoub a donc édité un nouveau programme, sans le petit-fils du fondateur des frères musulmans.

Ci-dessous l’ancien programme.

L’islamiste Hani Ramadan annule sa venue à Mérignac