Kiosque Courtois du samedi 4/2/2012 – L’actualité de la semaine en écrit

Radio Courtoisie - Kiosque Courtois - Logo

[box class=info]Le samedi, une sélection des principaux sujets de la semaine des “Bulletins de Réinformation” de Radio Courtoisie. Ce Kiosque est présenté par Henri Dubost et Catherine Noailles.

Novopress a publié dès samedi matin, en différé, l’audio de ce Kiosque Courtois dans la fenêtre “Radio Courtoisie : le bulletin de réinfo” de sa colonne de droite. Pour ceux qui préfèrent lire qu’écouter, en voici le contenu sous forme de texte.[/box]

FRANCE

Intervention de Nicolas Sarkozy : des annonces de début de quinquennat pour un président sortant

Kiosque Courtois du samedi 4/2/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Pour de nombreux observateurs, les annonces-fleuves faite durant l’intervention télévisée présidentielle de dimanche dernier avaient quelque chose du catalogue de la Redoute. La plus spectaculaire étant l’augmentation de la TVA, qui passera en octobre de 19,6 % à 21,2 %. Certaines mesures sont très proches du programme de François Hollande dont le porte-parole a dénoncé le discours « brouillon » du président. Marine Le Pen avait par avance qualifié la TVA sociale, je cite : « de TVA patronale », menaçant le pouvoir d’achat en relançant l’inflation.

L’image de Nicolas Sarkozy s’est profondément dégradée dans l’opinion publique depuis quelques semaines… Et il s’agissait donc d’abord d’un exercice de com’ pour le président sortant. De nombreux dispositifs annoncés sont en fait des mesures de fond dont chacun peut se demander pourquoi elles n’ont pas été prises au début du quinquennat. Pour le directeur de la rédaction de BFM, les propos du président se résume, je cite : « à un grand bazar fiscal (…) décidé sur un coin de table au plus haut niveau de l’Etat pour des raisons politiques ». Un article du Monde  fait par ailleurs état des nombreuses hésitations et mensonges du président, entre autre sur l’emploi de l’expression « TVA sociale »

Un Nicolas Sarkozy sûr de lui et volontariste

C’est un Nicolas Sarkozy particulièrement « pugnace » qui a reçu mardi matin les parlementaires UMP et Nouveau centre à l’Élysée. « J’ai déjà gagné une présidentielle, j’ai de l’expérience, a lancé le président avec son habituel aplomb. Si vous croyez qu’on gagne sans mettre ses tripes sur la table, c’est que vous connaissez moins bien la France que d’autres ». Avant de conclure, bravache : « Vous allez voir ce que vous allez voir ! »

Parrainages : le conseil constitutionnel se prononcera avant le 22 février

Marine Le Pen a affirmé jeudi ne disposer que de 350 promesses de parrainage. La présidente du Front national réclame que les 500 parrainages exigés par la loi soient anonymes, une demande qu’elle avait déjà faite en novembre dernier et qui avait été rejetée par le Premier ministre, François Fillon au nom, je cite « de la transparence et de la démocratie » (sic). Actuellement, la liste des « parrains » est publiée au Journal Officiel. Alors que Marine Le Pen pèse au bas mot quelque 20 % des intentions de vote et que 70 % des Français souhaitent qu’elle soit en mesure de se présenter, le fait que les maires tremblent à l’idée que leur nom puisse apparaître sur la liste des parrainages du Front national en dit long sur les pressions qu’ils subissent de la part des appareils des partis du système et de leurs chiens de garde de l’extrême gauche. Ce qui n’empêche pas le ministère français des Affaires étrangères de donner des leçons de démocratie au Sénégal à l’occasion de la prochaine élection présidentielle dans ce pays, le porte-parole du Quai d’Orsay déclarant sans rire, je cite : « La France regrette que toutes les sensibilités politiques ne puissent être représentées ».

La présidente du Front national a déposé fin décembre un recours devant le Conseil d’Etat. Et le Conseil d’Etat a renvoyé jeudi au Conseil constitutionnel la question prioritaire de constitutionnalité (QPC) posée par Marine Le Pen, estimant qu’elle remplissait les conditions juridiques requises. « Le Conseil d’Etat admet clairement que l’analyse que nous lui avons soumise est justifiée », a‑t‑elle déclaré, avant de poursuivre, confiante : « Je sais que le Conseil constitutionnel est une instance politisée mais je sais aussi que quand il s’agit de la démocratie dans notre pays, il y a des gens qui sont capables de l’impartialité nécessaire pour que l’intérêt commun l’emporte ». L’audience publique du Conseil constitutionnel se tiendra le 16 février. Réponse des « sages » avant le 22. Par ailleurs, dans son récent discours de Perpignan, Marine Le Pen a placé son parti au centre de la campagne. « Chacun de nos adversaires se positionne par rapport à nous, nous sommes en position de force ». « L’élection se fera comme un référendum sur le système mondialiste » « C’est stop ou encore ! » a‑t‑elle martelé.

Antiracisme : nouvelle extension du domaine de la corruption

Kiosque Courtois du samedi 4/2/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Le 24 janvier, Charlotte, 20 ans, ex-salariée de la FIDL (Fédération indépendante et démocratique lycéenne, un pseudopode du Parti socialiste dans le monde lycéen) a déposé une plainte contre X avec constitution de partie civile auprès du Tribunal de Grande instance de Paris pour détournement de fonds, abus de confiance, escroquerie, séquestration, harcèlement moral et vol. Les faits remontent au temps de l’affaire Julien Dray. Pendant plusieurs mois, Charlotte ne percevait aucune rémunération, hormis un chèque personnel de Dominique Sopo, président de SOS-Racisme, en guise, je cite « de dépannage ». La plaignante dénonce, je cite : « un système », dont elle a été un pion, « utilisé pour assainir des comptes suspects ».

La surreprésentation de la maçonnerie dans l’élection présidentielle

Kiosque Courtois du samedi 4/2/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Le Point vient de livrer cette semaine une étude sur l’entourage des principaux candidats à la présidentielle. Selon l’hebdomadaire, la franc-maçonnerie y est largement représentée. Je cite : « Deux candidats mineurs à la présidence sont des francs-maçons déclarés : le candidat d’extrême-gauche Jean-Luc Mélenchon et la candidate dissidente de l’écologie Corinne Lepage ». Le Point a recensé pas moins de treize francs-maçons dans l’entourage immédiat de Nicolas Sarkozy, parmi lesquels les ministres des Finances, François Baroin, du Travail, Xavier Bertrand, de la Défense, Gérard Longuet, de l’Intérieur, Claude Guéant, de la Justice, Michel Mercier, des Sports, David Douillet, etc. Dans l’équipe de campagne de Hollande, Le Point a identifié dix francs-maçons, dont le président du Sénat, Jean-Pierre Bel, les anciens ministres Michel Sapin et Jean-Yves Le Drian, le maire de Lyon, Gérard Collomb et le directeur de la communication du candidat socialiste, Manuel Valls.

Kiosque Courtois du samedi 4/2/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Forsane Alizza n’exclut pas la lutte armée

En début de semaine dernière, le ministre de l’Intérieur Claude Guéant a annoncé la dissolution de Forzane Alizza, une formation de musulmans non modérés, le ministre jugeant, je cite : « insupportable que dans notre pays un groupement forme des personnes à la lutte armée ». Un porte-parole du groupe, visiblement toujours en activité, n’a pas exclu le recours à la lutte armée contre la France.

« Non, l’immigration n’est pas une chance pour la France »

Kiosque Courtois du samedi 4/2/2012 – L’actualité de la semaine en écrit C’est l’opinion formulée par le député UMP Philippe Meunier (photo), membre de la Droite populaire, dans une tribune libre publiée il y a une semaine dans le journal Libération. Je cite : « Sans une politique de réduction importante du nombre d’immigrés, la France ne pourra pas intégrer et assimiler les immigrés présents sur son territoire. Si cette politique n’est pas menée à bien avec la mise en place d’un certain nombre de mesures, la France devra faire face à moyen terme à de très fortes tensions ethniques et communautaristes qui pourraient remettre en cause la paix civile ». Fin de citation. Difficile de savoir si cette déclaration tient de la mercatique politique pour récupérer les voix du Front national ou de véritables convictions personnelles. Quoi qu’il en soit, elles montrent clairement que les dirigeants français s’attendent à ce que notre pays soit le théâtre de conflits ethniques majeurs dans les prochaines années.

 

MONDE

Le peuple russe largement favorable à un durcissement des lois migratoires

Kiosque Courtois du samedi 4/2/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Une très large majorité des Russes soutient les initiatives présentées par Vladimir Poutine concernant un durcissement de la politique migratoire du pays. Selon un sondage du centre d’étude de l’opinion publique, plus de 70 % des personnes interrogées prônent un durcissement de la politique d’immigration. On arrive même à près de 80 % lorsqu’il s’agit de valider l’idée de prévenir l’apparition d’enclaves ethniques fermées échappant à la loi en vigueur. 75 % des Russes interrogés seraient également favorables à un durcissement des règles d’enregistrement des travailleurs migrants et réclament des sanctions exemplaires en cas de violation. L’idée d’obliger les citoyens étrangers voulant devenir ou rester résidents en Russie à passer des examens de langue, de littérature, d’histoire et de droit russes est de son côté soutenu par un peu moins de 70 % des sondés.

Le Qatar et l’Arabie saoudite financeraient les insurgés islamistes syriens

Dans son édition du 26 janvier, le Times, quotidien de référence britannique, a publié une information tout à fait digne d’intérêt mais néanmoins passée inaperçue de la presse française. Selon cet article, l’Arabie saoudite et le Qatar ont conclu un accord secret pour financer l’opposition syrienne, notamment en ce qui concerne l’achat d’armes. Le Times tient cette information d’un opposant syrien – qui a demandé à garder l’anonymat, mais qui serait assez haut placé. Selon le journal, cet accord secret serait intervenu à l’issue de la dernière réunion des ministres des Affaires étrangères arabes, le 22 janvier au Caire.

Grande-Bretagne : le gouvernement opte pour une immigration sélective

Kiosque Courtois du samedi 4/2/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Damian Green (photo), ministre de l’Immigration de sa Gracieuse Majesté, vient d’annoncer des mesures de réorientation de la politique des flux migratoires du Royaume uni. Pour le ministre, je cite : « La clé absolue est de parvenir à une immigration plus faible en nombre, mais plus forte en termes de qualité et d’apports à la vie britannique ». Le Royaume uni, qui a atteint des seuils d’immigrés légaux et illégaux très importants, a ainsi refusé près de 385.000 visas l’année dernière et a pour objectif de plafonner à quelques dizaines de milliers les entrées dans les années à venir.

Le naufrage de la Grèce continue

Les cinq plans de rigueur successifs ne suffisent pas. Le gouvernement vient de voter une nouvelle baisse des salaires et des retraites. Avec une récession record et un taux de chômage de 18 %, la population s’enfonce rapidement dans la paupérisation. Des produits de première nécessité viennent à manquer. Avec l’hiver, des hôtels et des écoles sont réquisitionnés pour accueillir les sans abris toujours plus nombreux. Depuis une quarantaine d’années, leur réélection est la seule priorité des dirigeants. Les dérives syndicalistes et le clientélisme politique empêchent toute maîtrise de la gestion de la dépense publique.

L’Inde se passe du dollar pour acheter son pétrole iranien

Mis en place par les Etats-Unis et leurs vassaux pour sanctionner l’Iran, l’embargo unilatéral sur la vente de pétrole est en passe d’être détourné. L’Inde prévoit ainsi d’acheter son pétrole à l’Iran, non pas en dollars américains, devise interdite du fait de l’embargo, mais en or. L’Inde, mais aussi la Chine et la Russie, pourraient ainsi se fournir en pétrole sans passer par le dollar, dans le cadre d’opérations réalisées via des banques turques.

La Turquie menace l’Europe une nouvelle fois

Kiosque Courtois du samedi 4/2/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Mercredi, le Premier ministre turc a une nouvelle fois dénoncé le vote en France d’un texte de loi pénalisant la négation du génocide arménien. Pour Recep Erdogan (photo), cette loi constitue, je cite : « la manifestation grave d’un danger insidieux en Europe ». Avant d’ajouter : « Derrière cette loi (…) se cache une mentalité, une approche raciste indéniable. Pour cette raison, il ne s’agit pas d’une affaire qui concerne seulement la Turquie et la France mais d’une question directement liée à l’Europe, à l’Union européenne ». Fin de citation. Devant le congrès de son parti, le Premier ministre a prévenu que la Turquie, je cite encore : « n’est pas un pays qui restera silencieux et qui cédera devant la montée insidieuse de l’islamophobie et du racisme en Europe ».

Campagne choc et sexy du Vlaams Belang

Kiosque Courtois du samedi 4/2/2012 – L’actualité de la semaine en écrit La dernière campagne du parti populiste flamand Vlaams Belang risque de faire plaisir aux hommes et un peu moins aux musulmans radicaux. On y voit en effet An‑Sofie, la fille du chef de file du parti, Filip Dewinter, poser sous un niqab généreusement ouvert. Avec ce slogan choc : « La liberté ou l’islam ? Oser choisir ».

Amis auditeurs, c’est sur cet aguichant niqab – une fois n’est pas coutume – que se clôt notre kiosque. Excellente dimanchade à vous ! Et à lundi, 7h15, pour votre prochain bulletin quotidien de réinformation, sur Radio Courtoisie

 

La gauche britannique cherche-t-elle à peser sur l’avenir du Plaid Cymru ?

La gauche britannique cherche-t-elle à peser sur l’avenir du Plaid Cymru ?

04/02/2012 – 12H30
CARDIFF (NOVOpress Breizh) –
Les nationalistes gallois envient le succès de leurs homologues écossais. Mais la victoire électorale du SNP est due au ralliement d’électeurs centristes. En cherchant à orienter le Plaid Cymru vers une politique d’extrême-gauche, certains milieux britanniques voudraient probablement l’engager dans une voie sans issue.

L’Écosse va-t-elle contaminer le Pays de Galles ? La question se pose depuis que le Scottish National Party a pris le pouvoir à Holyrood, le parlement écossais. Son succès a bien sûr donné des idées à son homologue gallois, le Plaid Cymru. Pourrait-il à son tour obtenir la majorité des sièges à l’Assemblée nationale galloise lors de la prochaine élection générale, en 2016 ?

Si le Plaid Cymru l’espère, les Travaillistes, actuellement majoritaires, le craignent. Et il est probable que de grandes manœuvres ont commencé en coulisses pour entraver la progression des nationalistes :

La mécanique de la victoire du SNP est claire : il a bénéficié d’un fort recul des Conservateurs et des Libéraux-démocrates, attirant massivement des électeurs qu’on pourrait qualifier de « centre droit ». Le jeu politique écossais revient vers un bipartisme recomposé : Travaillistes contre Indépendantistes. Dans le bastion travailliste qu’est le Pays de Galles, ce serait probablement la seule voie susceptible de permettre au Plaid Cymru un succès électoral.

De ce point de vue, l’échec du parti aux élections de 2011 serait presque un pas dans le bon sens : après avoir participé à un gouvernement de coalition avec les Travaillistes, il s’est trouvé rejeté dans l’opposition. Mais que va faire le Plaid Cymru de cette liberté de manœuvre retrouvée ? Sa stratégie future dépendra de la personnalité de son prochain président, qui sera élu le mois prochain.

C’est dans ce contexte que certains interprètent l’enquête très fouillée (15.000 mots) publiée mercredi par le Guardian. S’il fait un tour complet de la question, l’article met surtout en valeur l’une des quatre candidats à la présidence du Plaid Cymru : Leanne Wood, une jeune femme originaire de la vallée du Rhondda, la plus « à gauche » des quatre, qui fait campagne bien plus sur la condamnation de la finance que sur l’identité galloise (sa présentation officielle sur le site du Plaid Cymru dit qu’elle veut faire du Pays de Galles une « république socialiste autonome »). Comme Le Guardian, l’auteur de l’article, John Harris, est nettement engagé à gauche ; journaliste prolifique, il est surtout connu comme un spécialiste de la musique britpop.

Le cas n’est pas unique. Le cercle de réflexion Left Futures, issu de la gauche du Labour, a lui aussi publié une analyse orientée, manifestement destinée à convaincre les militants du Plaid Cymru que Leanne Wood serait la mieux à même de les conduire sur les traces du SNP. Que leur position soit concertée ou non, des sites britanniques comme Red Pepper ou Socialist Unity ont aussi fait de leur mieux pour promouvoir la candidate, dont la stratégie rendrait très difficile le ralliement des anciens électeurs conservateurs ou libéraux qui a si bien réussi au SNP.

Philippe Meunier (UMP) : “Non, l’immigration n’est pas une chance pour la France”

Philippe Meunier (UMP) : "Non, l’immigration n’est pas une chance pour la France"

03/12/2012 – 19H00
PARIS (NOVOpress via le Bulletin de réinformation) –
Philippe Meunier, député UMP et membre de la Droite populaire, remet les pendules à l’heure dans une tribune pour Libération quant à l’immigration.

« Sans une politique de réduction importante du nombre d’immigrés, la France ne pourra pas intégrer et assimiler les immigrés présents sur son territoire. Si cette politique n’est pas menée à bien avec la mise en place d’un certain nombre de mesures, la France devra faire face à moyen terme à de très fortes tensions ethniques et communautaristes qui pourraient remettre en cause la paix civile ».

Difficile de savoir si cette déclaration tient de la stratégie politique pour récupérer les voix du Front national ou de véritables convictions personnelles. Quoi qu’il en soit, elles montrent bien que les dirigeants français s’attendent à ce que notre pays soit le théâtre de conflits ethniques majeurs dans les prochaines années.

Crédit photo : DR

Assises “La France en danger”, le Samedi 10 Mars 2012 à Paris

[box] L’association Nationalité Citoyenneté Identité nous communique [/box]

Le samedi 10 mars, à l’espace Charenton, se tiendront les assises « La France en danger », sur le thème de la nationalité, de la citoyenneté et de l’identité. La salle, située au 327 rue de Charenton à Paris, sera ouverte au public et à la presse à partir de 9 h.

Il sera tout d’abord question, lors de ces assises, d’analyser l’évolution des notions de citoyenneté et de nationalité de l’Antiquité à nos jours, tant en France qu’en Europe. Les intervenants souligneront la dangerosité du droit de vote accordé aux étrangers non communautaires tout comme son incompatibilité avec notre histoire et nos traditions.

En seconde partie, les personnalités invitées traiteront de la question taboue du « grand remplacement » de population dont l’Europe, et tout particulièrement la France, est la victime.

De la nécessaire refonte du code de la nationalité en France à la construction d’une souveraineté européenne, seront examinées toutes les solutions pour que les Européens reprennent leur destin en main.

Pour débattre de ces questions, nous avons réuni un plateau regroupant une vingtaine de personnalités de renom tant françaises qu’étrangères.

Les Assises seront coordonnées par Catherine Blein, présidente de l’association NCI (Nationalité, citoyenneté, identité) et porte-parole du Comité contre le droit de vote des étrangers dont des représentants régionaux seront également présents.

Nous attendons la venue d’un millier de personnes pour cette journée, sans compter les internautes qui seront en mesure de suivre les débats en direct.

Pour toute demande d’accréditation, merci de contacter l’attachée de presse de l’association, au 06 40 57 03 31 ou par courriel: nationalite.nci@gmail.com

Catherine Blein, présidente de l’association Nationalité Citoyenneté Identité

http://www.nationalite-citoyennete-identite.com

“ De 1968 à François HOLLANDE, en passant par l’ère MITTERAND, une gauche idéologiquement et politiquement dominatrice impose la préférence étrangère et le mondialisme. C’est elle qui veut effacer jusque aux racines des européens et à la citoyenneté des français en faisant voter et élire les étrangers non européens.

Je n’oublie pas cependant qu’il a toujours existé un courant patriotique à gauche, dont la voix est étouffée, mais pas éteinte.
Je n’oublie pas non plus les complices, qui dans les rangs de la droite et du centre ont agi (et qui agissent toujours) comme une véritable “cinquième colonne” au service de l’adversaire.
Et surtout la lâcheté qui a consisté pour beaucoup à se coucher devant un terrorisme intellectuel, judiciaire et moral que le “politiquement correct” au service de la gauche a su imposer. Les temps qui viennent exigent des hommes debout, d’où qu’ils viennent; c’est à eux que je m’adresse.”

Campagne choc du Vlaams Belang contre le niqab

Campagne choc du Vlaams Belang contre le niqab

03/02/2012 – 17h30
BRUXELLES (Novopress via le Bulletin de réinformation) –
La dernière campagne du parti populiste flamand Vlaams Belang risque de faire plaisir aux hommes et un peu moins aux musulmans radicaux. On y voit en effet An Sofie, la fille du chef de file du parti, Filip Dewinter, poser sous un niqab généreusement ouvert. Avec ce slogan choc : « La liberté ou l’islam ? Oser choisir ». Le Vlaams Belang entend ainsi lutter contre l’islamisation de la Flandres et de l’Europe.

Campagne choc du Vlaams Belang contre le niqab

 

Des figurants et des travaux fictifs pour la visite de Nicolas Sarkozy

Des figurants et des travaux fictifs pour la visite de Nicolas Sarkozy

03/02/12 – 16h00
PARIS (NOVOpress)
– Au plus bas dans les sondages, plombé par un bilan des plus catastrophiques, le président Nicolas Sarkozy tente de regagner du terrain en rejouant la carte de l’agitation médiatique tous azimus. Quitte, parfois, à utiliser des méthodes plus proches du spectacle et du grand guignol que de la politique…

Ainsi, lors d’une visite de Nicolas Sarkozy sur un chantier dans l’Essonne jeudi 2 février, l’Élysée a fait venir en renfort des ouvriers extérieurs au site pour faire de la figuration. C’est la radio Europe 1 qui a révélé l’information.

Plusieurs dizaines de personnes, n’appartenant pas au chantier, auraient ainsi été rameutées pour assurer une présence importante sur les lieux lors du passage du chef de l’Etat.

Par ailleurs, le chantier était fermé pour cause de température glaciale, mais les ouvriers et les figurants ont été priés de faire semblant de travailler devant les médias. Dès la fin de la représentation, tout le monde est rentré chez soi.

Si pour sa part, l’équipe de communication sarkozyste ne nie pas les faits malgré leur ridicule, elle répond, dans un bel exemple de langue de bois qu’elle a « simplement voulu donner la possibilité d’être présents, à tous ceux qui ont, par le passé, ou auraient à l’avenir à travailler sur ce chantier ».

Crédit photo : Guillaume Paumier/Flickr sous licence CC.

Séné (Morbihan) : le maire préfère le granit chinois

Séné (Morbihan) : le maire préfère le granit chinois

03/02/2012 – 14h30
VANNES (NOVOpress Breizh) –
La rue principale  traversant Séné (56), une commune de l’agglomération vannetaise dirigée par une municipalité socialiste, va être refaite avec du granit importé de Chine. Une décision qui suscite la colère des granitiers bretons, qui n’avaient pas vraiment besoin de ça.

La commune de Séné, que dirige Luc Foucault (Mouvement des citoyens), a confié le marché de réfection de la voirie à la Sacer Ouest, laquelle a fait appel à la société chinoise Xiamen San Xiang Da pour se fournir en granit. Ce recours à un fournisseur chinois devrait permettre à la commune de réaliser, selon certaines estimations,  une économie de l’ordre de 40.000 euros, soit environ1% du montant total du marché.

Un choix « caricatural et indéfendable » pour l’association En-Avant-Bretagne/Breizh War-Raok, qui estime « qu’en ces temps difficiles, œuvrer à la préservation de l’emploi en Bretagne est plus que jamais une priorité pour les Bretons.» Et l’association de poser la question : «Comment Luc Foucault, maire de Séné qui se prétend écologiste et défenseur des circuits courts ose-t-il justifier son choix Chinois dans la presse locale en faisant la promotion des avantages économiques de la mondialisation?» Bonne question en effet.

Maire de Séné depuis 2008, Luc Foucault est un nouveau venu dans le monde politique vannetais. Chevènementiste, membre du Mouvement des citoyens, le Télégramme  (13/12/2010) le décrit comme un « républicain humaniste de gauche », qui connait bien les entreprises. «Elles doivent gagner de l’argent», déclarait-t-il au quotidien, avant de préciser : «De l’argent pour l’outil, pas prioritairement aux actionnaires, car de l’emploi dépend la vie sociale».

Une belle profession de foi, démentie par les faits. Recourir au granit chinois ne favorisera en effet ni l’outil de travail, ni l’emploi, ni la vie sociale de la filière bretonne du granit. Celle-ci, qui a vu au cours de ces dix dernières années un tiers de ses entreprises et 1.500 emplois disparaître, aurait certainement apprécié qu’une carrière bretonne soit retenue pour l’aménagement de la rue principale de Séné. Mais Luc Foucault, « républicain humaniste de gauche » en a décidé autrement.

Crédit photo : DR

La Russie continuera à honorer ses livraisons d’armes à la Syrie

La Russie continuera à honorer ses livraisons d’armes à la Syrie

03/02/12 – 13h00
MOSCOU (NOVOpress)
– La Russie continue à refuser de participer à l’hallali contre le régime de Bachar El-Assad.

Le vice-ministre russe de la Défense, Anatoli Antonov, a ainsi annoncé que la Russie poursuivra ses livraisons d’armes à la Syrie, en conformité avec les normes internationales et les engagements bilatéraux.

A l’heure actuelle, il n’existe aucune restriction concernant nos livraisons, nous devons remplir nos obligations, et nous le ferons. Nous ne violons aucun de nos engagements internationaux“, a déclaré M. Antonov.

Le quotidien russe Kommersant a, par ailleurs, indiqué que Moscou et Damas avaient signé un contrat sur la livraison de 36 avions d’entraînement et de combat Iakovlev Iak-130, pour un montant d’environ 550 millions de dollars.

Crédit photo : Dysanovic/Flickr sous licence CC.

Bordeaux : un élu communiste refuse la création d’une nouvelle école catholique

Bordeaux : un élu communiste refuse la création d’une nouvelle école catholique
Bordeaux : un élu communiste refuse la création d’une nouvelle école catholique
Vincent Maurin, Conseiller municipal à Bordeaux (DR)

03/02/2012 – 11h30
BORDEAUX (via Infos Bordeaux) —
Dans un communiqué envoyé à la presse, le conseiller municipal de Bordeaux Vincent Maurindénonce le projet de création d’un collège privé et d’une église, dans « l’écoquartier » Ginko à Bordeaux-Lac.

Le communiste demande le gel de ces deux projets. Pour Vincent Maurin (photo), « au moment où la laïcité est fragilisée par des prises de positions inquiétantes en France, comme en Europe, doit-on promouvoir un lieu d’enseignement catholique ? Et puis, une église est-elle nécessaire dans cette ZAC, quand existe déjà une grande chapelle dans la cité des Aubiers ? »

Le communiste sera présent aux élections législatives de 2012 dans la 1ère circonscription pour représenter le Front de gauche de Jean-Luc Mélenchon. En 2007, il avait à peine dépassé 3% des suffrages exprimés.

Loi sur le génocide arménien : une régression civilisationnelle – Par Jean-Yves Le Gallou

Loi sur le génocide arménien : une régression civilisationnelle - Par Jean-Yves Le Gallou

[box class=”info”] En votant une loi sur la répression de la négation du génocide arménien le Parlement français a commis une double atteinte : à la liberté d’expression et à l’esprit européen. Explications. [/box]

Au XIXe siècle la bataille politique en France s’est concentrée sur la liberté d’expression et d’opinion. L’arbitrage final a été rendu par la grande loi de 1881 sur la liberté de la presse. Son article premier est lumineux : « L’imprimerie et la librairie sont libres ». Ce principe rencontrait alors peu d’exceptions : certes, la diffamation était poursuivie par le Code pénal mais dans un cadre procédural très strict et très protecteur des libertés. En dehors des périodes de guerre et de troubles civils ce dispositif protecteur des libertés a duré près d’un siècle.

Régression des libertés

Il a été profondément bouleversé en 1972 avec le vote de la loi Pleven. Sous prétexte de lutter contre le « racisme », le délit d’opinion a été rétabli en France et, dans les faits, les débats libres sur l’immigration ont été rendus difficiles.

Nouvelle entorse à la liberté en 1990 avec la loi Gayssot créant le délit d’opinion historique à propos de la « shoah », une loi aboutissant à mettre en prison des hommes (Vincent Reynouard récemment) sur le seul fondement d’un délit d’opinion. Le fait que ces opinions soient réputées odieuses ne sont pas un argument justificatif : ni M. Trotski, ni M. Lénine, ni M. Hitler, ni M. Staline, ni M. Mao n’ont déporté des gens dont ils trouvaient les idées sympathiques. Ce sont évidemment les gens qui tiennent des idées jugées odieuses dont la liberté a besoin d’être protégée. Penser autrement c’est adopter une attitude totalitaire.

En 2001, précisément, nouvelle avancée du totalitarisme avec la loi Taubira créant le délit d’opinion sur la traite atlantique (et sur la seule traite atlantique ; la traite méditerranéenne, orientale et musulmane n’étant pas concernée !). Dans la foulée l’historien Olivier Pétré-Grenouilleau est poursuivi devant les tribunaux pénaux.

Ajoutons que les filets protecteurs de la procédure de diffamation sont progressivement abrogés : impossibilité d’offrir des preuves, refus de reconnaître la bonne foi, allongement des délais de prescription.

Régression civilisationnelle

Cette formidable régression des libertés s’accompagne d’une régression civilisationnelle.

A travers l’antiquité gréco-latine, la première Renaissance du XIIe/XIIe siècle, la grande Renaissance, la pensée européenne a toujours distingué deux ordres de vérité

  • – les vérités religieuses où le dogme s’impose comme article de foi ;
  • – les vérités scientifiques ou historiques qui se déterminent par le libre débat. Dans ces domaines peut être dit vrai (ou faux) ce qui est librement réfutable. Philosophiquement, un fait, une opinion, un point de vue, une analyse qui ne peut être librement réfuté ne peut–être dit ni vrai, ni faux (sauf dans l’ordre religieux). Ainsi les lois mémorielles transforment-ils des événements historiques en dogmes religieux. C’est une formidable régression.

En retirant des pans entiers d’histoire au libre examen, les lois mémorielles (Gayssot, Taubira ou Boyer) ne sont pas seulement des atteintes à la liberté d’expression, ce sont aussi des fautes contre l’esprit.

Jean-Yves Le Gallou

[box class=”info”] Source : Polémia. [/box]

Photo : Assemblée Nationale française. Crédit photo : Richard Ying et Tangui Morlier, licence CC.

:: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: ::

Vidéo : Mme Anne-Marie Le Pourhiet, professeur de droit public. Présentation à l’Assemblée Nationale, au sujet des lois mémorielles. Cette présentation date de 2008 donc avant la loi sur le génocide arménien.

“Anthologie du chant militant” avec Thierry Bouzard – Sur Méridien Zéro le 5 février

"Anthologie du chant militant" avec Thierry Bouzard - Sur Méridien Zéro ce soir 5 février

Le dimanche 5 février 2012 (23 h à 0h 30) la webradio Méridien Zéro recevra Thierry Bouzard pour une “Anthologie du chant militant”. L’occasion d’écouter, replacées dans leur contexte historique, des chansons presque jamais diffusées.

Thierry Bouzard est l’auteur de plusieurs livres sur les chansons populaires, militantes, militaires, etc. (parfois avec CD inclus).

[box class=”warning”]Méridien Zéro diffusera en direct de 23h à 0h30 via les sites Méridien Zéro, Radio Bandiera Nera et Europa Radio.[/box]

"Anthologie du chant militant" avec Thierry Bouzard - Sur Méridien Zéro ce soir 5 février

Franz Obermayr (FPÖ) : “l’Europe doit rapidement se distancer des intérêts anglo-américains”

Franz Obermayr (FPÖ) : "l'Europe doit rapidement se distancer des intérêts anglo-américains"

Franz Obermayr03/02/2012 – 07h55
VIENNE (NOVOpress) —
Le député européen autrichien (FPÖ) Franz Obermayr (photo ci-contre à gauche) considère que « l’Europe devrait le plus rapidement possible prendre ses distances d’avec les intérêts anglo-américains. À court terme l’embargo européen frappera les populations civiles. À moyen terme, c’est à la Chine que profiteront ces capacités de production [de pétrole] libérées, et ce sera pour elle une chance pour couvrir ses besoins énergétiques croissants ». L’embargo ne produirait donc pas les effets escomptés, mais renforcerait la Chine et affaiblirait la position géostratégique européenne.

Le comportement des USA au Proche-Orient ressemble fortement à celui de l’empire romain antique pendant sa phase d’expansion : diviser pour régner, monter les peuples les uns contre les autres, pour mieux ensuite les soumettre. Selon des informations données par les médias, la marine américaine est en cours de renforcement dans le Golfe Persique. En Géorgie, état voisin de l’Iran, ce sont quantités de bases militaires et d’hôpitaux qui ont été construits. Les habitants du Caucase se demandent avec raison qui les protègera, si l’Iran bombardait ces bases avec des missiles. Cela montre quelles proportions ce conflit pourrait prendre en cas de crise ouverte.

Obermayr avertit : « Une telle guerre aurait des conséquences catastrophiques pour les populations de l’Iran, du Proche-Orient et tout particulièrement Israël, et finalement pour le monde entier. Il est donc du devoir de l’UE de jouer un rôle modérateur envers les deux parties et d’empêcher par tous les moyens une escalade ».

Crédit photo : [ john ] via Flickr (cc)

Hadopi : toujours aucun dossier transmis au parquet

Hadopi : toujours aucun dossier transmis au parquet

02/02/2012 – 19h50
NUMERAMA — À ce jour, toujours aucun des abonnés avertis plusieurs fois par l’Hadopi n’a vu son cas déféré devant le tribunal. Mais l’Hadopi assure que les premiers dossiers d’abonnés suspectés de “négligence caractérisée” seront transmis dans les semaines à venir. En principe, avant la fin du mois de mars.

Le député socialiste Didier Mathus, nouveau membre de l’Hadopi à qui il souhaite la mort, commence sa carrière d’hadopiste par un lapsus. “Hadopi revient cher : 12 millions d’euros pour 159 dossiers transmis au Parquet“, a-t-il assuré dans Challenges, comme le remarque PC Inpact. En fait, il ne s’agit pas des dossiers transmis aux tribunaux pour que l’infraction de négligence caractérisée soit reconnue et sanctionnée, mais des dossiers examinés par la Commission de Protection des Droits (CPD) de l’Hadopi.

Ce chiffre de 159 dossiers, qui était vrai il y a deux semaines, a depuis sans doute évolué avec quelques dossiers supplémentaires. Mais contactée, l’Hadopi nous confirme qu’à ce jour aucun dossier n’a été transmis au parquet.

Nous avions expliqué dans un long article toute la difficulté qu’avait la CPD à transmettre des dossiers aux tribunaux, lorsqu’elle se retrouvait confrontée à la réalité pratique des cas qu’elle était amenée à traiter. Se posent aussi des questions juridiques, car l’abonné ne peut pas être condamné de négligence caractérisé sauf à s’être lui-même trahi lors de sa convocation devants les agents de l’Hadopi. Pour qu’il y ait négligence caractérisée, il faut en effet prouver que l’abonné n’a pas mis en place de sécurisation de son accès à internet, ou qu’il l’a fait en manquant de diligence. Or l’Hadopi n’a en sa possession que la preuve que des téléchargements illégaux ont été réalisés depuis la connexion en cause, pas qu’elle a été sciemment mal sécurisée.

Fin décembre, la présidente de la CPD Mireille Imbert-Quaretta assurait qu’elle enverrait de premiers dossiers au juge “avant le printemps”, c’est-à-dire avant le 21 mars. Sans être plus précise sur la date, la présidente de l’Hadopi Marie-Françoise Marais a indiqué lors d’une table ronde au Sénat le 11 janvier dernier que les premiers dossiers seraient transmis “dans les semaines qui viennent“. Ce qui pourrait placer l’action la plus redoutée de la Haute Autorité au coeur de la campagne électorale.

Malgré les promesses d’abrogation du candidat le mieux placé dans les sondages, l’Hadopi agit comme si sa vie n’allait pas s’arrêter dans les prochains mois. Elle continue même de recruter des agents essentiellement dédiés à la réponse graduée sous forme de CDD de 3 ans (voir les annonces ici, , encore ici, , et ici). Un recrutement purement administratif, ou un message politique ?

[box]Auteur : Guillaume Champeau pour Numérama. Article sous licence cc publié le 02/02/2012. Source : numerama.com[/box]

Crédit photo : Wally Gobetz via Flickr (cc)

Le gouvernement entérine la possibilité de coexistence des cultures avec et sans OGM

Le gouvernement entérine la possibilité de coexistence des cultures avec et sans OGM

02/02/12 – 18h50
PARIS (NOVOpress)
– Le projet d’arrêté concernant la coexistence des filières OGM et non OGM, vient d’être notifié à la Commission européenne par le gouvernement français, sous la signature de Bruno Le Maire, ministre de l’Agriculture.

Cet arrêté fait suite à l’avis du Haut conseil des biotechnologies (HCB) et confirme la loi sur les OGM de 2008 qui prévoit la liberté de consommer et de produire avec ou sans OGM, instituant des « normes » de distances obligatoires séparant les différents types de culture.

Plusieurs organisations environnementales, apicoles, et paysannes considèrent que cet avis passe à côté de nombreux problèmes existant sur le terrain et ne fournit pas de réponses aux questions préalables à la réalisation d’une coexistence durable entre culture OGM et non OGM.

Ces organisations mettent notamment en exergue le fait que l’avis se fonde majoritairement sur des études financées par les grande firmes de l’agrochimie et qu’il occulte gravement la problématique de l’apiculture.

Les organisations environnementales regrettent également la décision récente de refuser de préalablement réaliser un programme sur la coexistence co-financé par le Ministère de l’écologie dans un cadre européen, avec des apiculteurs, des agriculteurs bio et des producteurs de semences paysannes.

Pour elles, les « doutes » sur l’impact sanitaire, environnemental et économique des OGM et de leur coexistence avec les autres productions agricoles ne sont aucunement levés.

Crédit photo : alter1fo via Flickr, licence CC.

Islam modéré : on ne devrait pas trancher de mains en Egypte avant 5 ans

Islam modéré : on ne devrait pas trancher de mains en Egypte avant 5 ans

02/02/2012 – 18h00
LE CAIRE (NOVOpress)
– C’est une belle illustration de cet « islam modéré » tant vanté par les médias occidentaux du système et qui aurait, selon eux, accédé au pouvoir en Egypte à la suite de la révolution « démocratique » du « printemps arabe ».

Le cheikh Youssouf al-Qaradawi, figure tutélaire des Frères musulmans, a en effet annoncé que la mise en places de la Charia serait progressive, car il faut d’abord l’expliquer au bon peuple, et que dans cette perspective il pensait que « durant les cinq premières années, il ne devrait pas y avoir de mains amputées. Cette période doit être consacrée à l‘enseignement. Une phase de transition. »

De quoi rassurer les habituellement si sourcilleuses organisations de défense des droits de l’homme.

Crédit photo : zskdan via Flickr, licence CC.

Le peuple russe largement favorable à un durcissement des lois migratoires

Le peuple russe largement favorable à un durcissement des lois migratoires

02/02/2012 – 16h30
MOSCOU (NOVOpress)
– Une très large majorité des Russes soutient les initiatives présentées par Vladimir Poutine concernant un durcissement de la politique migratoire du pays.

Selon un sondage du centre d’étude de l’opinion publique, plus de 70% des personnes interrogées prônent un durcissement de la politique d’immigration.

On arrive même à près de 80% lorsqu’il s’agit de valider l’idée de prévenir l’apparition d’enclaves ethniques fermées échappant à la loi en vigueur.

Une proposition qui pourrait faire réfléchir les responsables français à l’heure où ce genre de zones se multiplie sur le territoire national.

75% des russes interrogés seraient également favorables à un durcissement des règles d’enregistrement des travailleurs migrants et réclament des sanctions exemplaires pour leur violation.

L’idée d’obliger les citoyens étrangers voulant devenir ou rester résidents en Russie à passer des examens de langue, de littérature, d’histoire et de droit russes est de son côté soutenu par un peu moins de 70% des sondés.

Crédit photo : paulafunnel via Flickr, licence (cc)

Néo-esclavagisme : Apple une nouvelle fois épinglé

Néo-esclavagisme : Apple une nouvelle fois épinglé

02/02/12 – 15h30
PEKIN (NOVOpress)
– Cette fois c’est une série de suicides chez l’un de ses sous-traitants installé dans le sud de la Chine qui a jeté un coup de projecteur sur les conditions de travail plus que déplorables qui règnent au sein des entreprises affiliées au géant américain.

Pour tenter de se dédouaner, Apple a commandé un nouvel « audit » qui révèle des conditions de travail insupportables pour les ouvriers, dont certains ont les mains qui s’agitent seules, mécaniquement, à force de répéter les mêmes gestes sur les chaînes de fabrication de l’iPhone et l’iPad.

Apple, dont le chiffre d’affaires s’est envolé de 73% au premier trimestre grâce aux ventes record de ses Smartphones et tablettes multimédias pendant les fêtes, a déjà plusieurs fois été épinglé, notamment par des associations humanitaires, pour son exploitation éhontée, avec la complicité des autorités locales, des travailleurs Chinois.

[Tribune] Le handicap structurel France/Allemagne face à l’euro et l’Europe puissance, par Marc Rousset

Annonces qu’Angela Merkel interviendra dans la campagne présidentielle aux côtés de Nicolas Sarkozy, allusions répétées aux leçons données Outre-Rhin dans son intervention télévisée de dimanche, sans compter les discussions sur le rapprochement des fiscalités en cours entre les deux pays, la France de l’UMP lorgne sur « le modèle allemand », dont elle n’a cessé de s’éloigner depuis déjà pas mal de temps, avec des divergences évidentes et un différentiel de compétitivité d’environ 13%.

Ainsi notre cousine germaine vient de célébrer un nouveau record des exportations, qui ont passé le cap des 1 000 milliards d’euros en 2011. Les ventes françaises, à l’export, sont de 400 milliards d’euros, soit 40% du volume de l’Allemagne. En 1999, lors de l’introduction de l’euro, ce même ratio était de 58% !

En 2007, l’industrie française consacrait 6,6% de sa valeur ajoutée à la R&D contre 9,9% en Allemagne. Contrairement à la France, où la recherche publique est presque égale à celle du secteur privé, les deux tiers de la recherche allemande sont réalisés par les entreprises privées. Alors que la France privilégie la recherche fondamentale, c’est la recherche appliquée qui l’emporte outre-Rhin. L’Allemagne dépose 396 brevets pour 10 millions d’habitants contre 144 pour la France.

Le taux de chômage est de 6,8% en Allemagne, supérieur à 9,5% en France. Celui des jeunes Allemands n’est que de 9,7%, mais dépasse 22,5% en France. Le taux d’emploi des seniors est de 77,5% en Allemagne contre 65% en France.

Le déficit allemand est de 1,5% du PIB contre 5,7% pour la France. L’excédent  de la balance commerciale allemande est de 150 milliards d’euros en 2011 contre un déficit  de 75 milliards d’euros pour la France. Alors que la part de marché de la France dans le monde est tombée à 3,8%, celle de l’Allemagne dépasse 9%, faisant de ce pays le premier exportateur mondial. La part de l’industrie représente plus de 35% du PIB allemand ; elle ne compte plus que pour 14,9% dans celui de la France, soit un pourcentage encore inférieur, contrairement aux croyances , à celui de la Grande Bretagne, malgré son ratio d’activité bancaire et financière très élevé de 14% du PIB.

Les Allemands ont 10 000 entreprises de taille intermédiaire (de 250 à 5 000 salariés) alors que la France n’en a que 5 000 avec une plus faible ouverture à l’exportation. Si la France dispose de 39 entreprises mondiales et l’Allemagne de seulement 37 entreprises, le “Mittelstand”  allemand et même les grandes entreprises allemandes irriguent le territoire allemand d’activités et d’emplois, alors que les grandes entreprises françaises (automobile) font de manière croissante leur chiffre d’affaires hors du territoire national, y paient peu d’impôts et y créent, proportionnellement, moins d’emplois.

Chirac et Raffarin regardent Schröder faire de la grande politique

Le fait d’armes de Gerhard Schröder, c’est l’agenda 2010, un ensemble de mesures impopulaires, lancées entre 2003 et 2005 : réforme du marché du travail, réforme du système de santé, réforme des retraites qui, d’ici quelques années, passera à 67 ans ! Tandis que la France reste engluée dans les envolées lyriques, les propos socialistes lénifiants, la rhétorique syndicale archaïque, les paralysies de la SNCF et de la RATP, le blocage de l’administration par les fonctionnaires, l’Allemagne pratique le « Mut der Veränderung » (courage du changement), le consensus moderne, l’efficacité, la compétitivité à l’exportation, les réformes de structure et l’économie sociale de marché de Ludwig Erhard !

Alors que la part des dépenses publiques dans le PIB allemand, suite à la réunification, avait atteint 54% en 1996, elle n’était plus, suite à une diminution spectaculaire, que de 48% en 1998, 44%en 2001, 43,7% en 2007 tandis qu’en France, pendant toute cette période, le taux se maintenait à 54%. Alors que les comptes de l’assurance maladie sont dans le vert outre-Rhin, ils sont dans le rouge en France et, toutes choses égales par ailleurs,la France, qui compte 5.200.000 fonctionnaires, devrait en avoir 3.000.000.

Par ailleurs, la plupart des critiques du « modèle allemand » oublient que l’économie allemande a subi, pendant 20 ans, les coûts de la réunification, soit une ponction annuelle de l’ordre de 65 à 100 milliards d’euros par an. Cela a représenté, donc en 20 ans, la petite bagatelle du montant de la dette française actuelle !

Comme le remarque Denis Kessler, ancien vice-président du MEDEF, l’illusionniste Nicolas Sarkozy appelle « plan de rigueur » quelque chose de l’ordre de 10 milliards d’euros, dont 9 milliards d’impôts supplémentaires et 1 milliard de dépenses non identifiées ! Si l’on imagine le ridicule de ce type de discours dans l’entreprise, dont un président, face aux difficultés et à une faillite inéluctable, s’écrierait : « messieurs les administrateurs, les pertes sont importantes; on a donc décidé d’augmenter les prix de  nos articles de manière massive, sans réduire les dépenses, tout en ayant l’intention d’en faire quelques-unes… mais on ne sait pas encore lesquelles

Or, la France ne s’en sortira pas si elle n’abaisse pas ses dépenses publiques de 56% à 46%du PIB par rapport à l’Allemagne, soit  10% du PIB, soit 200 milliards d’euros ! En septembre 1981, suite aux premières et folles mesures de François Mitterrand (hausse du SMIC, nationalisations, contrôle des changes, retraite à 60 ans) le « Frankfurter  Allgemeine Zeitung » titrait déjà : «La France va-t-elle devenir un pays du tiers-monde ? »

De 2000 à 2009, la France a perdu trois points de parts de marché dans la zone euro – là où justement les questions de change ne se posent pas – au moment même où l’Allemagne gagnait, de son côté, trois points. Les Français ont préféré s’endetter pour augmenter leur consommation plutôt que de conserver leur part de marché dans le monde en améliorant leur compétitivité. Les prélèvements publics cumulés rapportés à la valeur ajoutée des entreprises sont les plus élevés de la zone euro, soit 14,5% en France en 2008, contre 7,8% en Allemagne!

Le salaire net que reçoit le salarié français est faible alors que le salaire brut, compte tenu des charges sociales de son employeur, est très élevé. Le salarié français qui coûte cher à son employeur a l’impression d’être mal payé. Et tout cela parce que le budget de l’État, le déficit du budget social et les folles dépenses de personnel des collectivités décentralisées sont mal gérés  et donc payés par les salariés français!

La chance de la France: l’Allemagne a besoin de l’euro !

Les Allemands viennent de réaliser que le commerce extérieur de leur pays est réalisé à plus de 63% dans la zone euro .En 2009, les exportations allemandes vers l’Autriche étaient encore supérieures à celles dela Chine. Deplus, l’Allemagne n’exportera pas « ad vitam aeternam » des BMW fabriquées en Allemagne versla Chine! Les deux tiers de l’excédent commercial allemand , soit 150 milliards d’euros, sont  obtenus avec la zone euro et non avec la  Chine, l’Inde et le Brésil.

L’avenir de l’Europe : l’axe Paris-Berlin- Moscou

Les entreprises allemandes pourraient supporter au maximum 1€ à 1,55$,  mais ensuite, elles perdraient leurs parts de marché, ce qui serait le cas si un nouveau DM s’appréciait de façon brutale ou si la France dévaluait de façon massive, suite à son incompétence et à son laxisme, avec l’hyperinflation, la  ruine des retraités et des détenteurs d’obligations à la clé.

Bref, comme l’a très bien résumé Angela Merkel : « l’échec de l’euro serait l’échec de l’Europe ! ». François Hollande, au lieu de nous faire rêver avec ses promesses inconsidérées, ferait mieux de s’inspirer auprès de Peer Steinbrûck, ministre des finances SPD et défenseur rigoureux du respect des disciplines pour sauver l’euro !

En conclusion, si la France ne redresse pas son économie, si l’Allemagne se replie sur elle-même, l’échec  et la décadence européenne seront au rendez-vous ! L’avenir est dans le renforcement de « l’axe Paris-Berlin », avec une Allemagne qui s’autonomise de plus en plus par rapport aux États-Unis, et demain « l’axe Paris-Berlin-Moscou ».

L’Allemagne a compris l’intérêt de défendre l’euro, que son avenir est en Europe. L’abandon d’un symbole aussi fort que l’euro serait le pire des échecs, la mort d’une grande idée, française à l’origine. Aux Français de mettre fin à l’inacceptable handicap structurel et d’effectuer un sursaut  économique semblable à celui effectué par le général de Gaulle en 1958.

Marc Rousset

Écrivain, économiste, Marc Rousset est l’ auteur de « La Nouvelle Europe Paris-Berlin-Moscou » Éditions Godefroy de Bouillon, 2009.
Source : Métamag