Vers une reconnaissance judiciaire du mariage homosexuel ?

Vers une reconnaissance judiciaire du mariage homosexuel ?

30/10/2011 – 08h30
BREST (NOVOpress Breizh) – Jeudi dernier, un transsexuel a demandé au tribunal de grande instance de Brest son changement d’état-civil. Problème, il est marié et père de famille…

Wilfrid Avrillon, 41 ans, marié depuis 14 ans et père de trois enfants, a changé de sexe. Il a donc demandé au tribunal le changement de son état civil pour devenir officiellement «Chloé Avrillon». Si le tribunal fait droit à sa demande, deux femmes seront donc légalement mariées. Il s’agirait du premier cas d’homoparentalité reconnu judiciairement.

Le droit français ne reconnaissant pas le mariage homosexuel, dans des cas similaires les tribunaux demandent aux couples de divorcer pour que la reconnaissance du changement d’état civil soit possible. Un divorce dont ne veulent pas entendre parler les deux conjoints, qui entendent vivre leur homosexualité dans le cadre du mariage.

Vice-président de l’association Rainbow Brest, qui défend les homosexuels et les « transidentitaires », Wilfrid/Chloé Avrillon entend faire de son cas une affaire exemplaire. Cette question typiquement « sociétale » – plus facile à régler il est vrai que les problèmes économiques et sociaux liés à la mondialisation – a reçu le soutien de la gauche et d’une partie de l’UMP.

Contrairement à toute attente, lors de l’audience qui s’est tenue à huis-clos, le représentant du parquet ne s’est pas opposé à cette demande. Le jugement a été mis en délibéré au 15 décembre.

La ville d'Angers saturée de demandeurs d'asile africains

La ville d’Angers saturée de demandeurs d’asile africains

29/10/11 – 18h45
ANGERS (NOVOpress)
– Il n’y a pas que dans les grandes métropoles que les conséquences des flux migratoires incontrôlés de plus en plus importants se font sentir.

Ainsi, la cité angevine de 150 000 habitants (Maine-et-Loire) doit faire face depuis plus de deux ans à un afflux constant et croissant d’immigrés en provenance essentiellement de l’Afrique noire.

Confronté à cet afflux, la ville d’Angers est saturée, les services d’accueil sont dépassés et les centres d’hébergement pleins à craquer ce qui ne manque pas de provoquer des tensions et une multiplication des incidents. Les premières et principales victimes de cette dégradation de la situation sont les défavorisés autochtones, sdf et autres routards, qui se voient parfois malmenés par les nouveaux arrivants en quête de place dans les structures d’accueil.

«Aujourd’hui, le seuil physique de saturation a été atteint», a notamment déclaré Christophe Béchu, sénateur UMP et président du conseil général.

L’un des raisons de cet afflux massif d’immigrés serait la « bonne réputation » dont bénéficieraient les services d’accueil de la ville auprès des réseau d’immigration, un site internet Somalien, par exemple, conseillant explicitement aux candidats à l’immigration de se rendre dans la capitale angevine.

Crédit photo : Farfahinne. Licence CC.

Les Tunisiens ont voté ... Identitaire !

[Tribune libre] Les Tunisiens ont voté … Identitaire !

Le récent vote des Tunisiens, tant ceux résidant en Tunisie que ceux de la diaspora, laisse pantois nos chroniqueurs de la Pensée Unique, pourtant d’habitude si prompts de la plume.

Le parti islamiste tunisien Ennahda, donné vainqueur de l’élection de l’assemblée constituante du 23 octobre, exige qu’il lui revienne de former le nouveau gouvernement. « Il est tout à fait naturel que le parti qui a obtenu la majorité dirige le gouvernement », a déclaré mercredi 26 le dirigeant d’Ennahda, Rached Ghannouchi.

La presse bien pensante s’efforce de nous expliquer qu’il s’agit là d’un parti islamiste modéré. Comprenez : démocratique et libéral. Ainsi donc le printemps arabe, joliment baptisé révolution du jasmin pour la Tunisie, aura accouché d’un gouvernement islamique. Ce n’est tout de même pas tout à fait ce qui était annoncé.

Pire encore ! Les Tunisiens de France ont voté comme leurs frères restés au pays, et ont placé en tête de leurs suffrages le même parti islamiste Ennahda. La presse dominante est alors plus embarrassée, et a plus de difficulté à nous expliquer ce choix. Ainsi donc les Tunisiens résidant en France ne se sont pas convertis à la social-démocratie ? ni à la laïcité ? Les plus superficiels de nos éditorialistes n’ont pas les clés pour comprendre ce vote, tandis que les autres tentent désespérément de nous rassurer avec la rengaine de l’islam modéré.

La vérité est que les Tunisiens n’adhèrent pas au modèle occidental mondialiste, ni en Tunisie, ce qui se conçoit, ni surtout en France. C’est un échec total de la politique d’intégration ou d’assimilation. C’est le constat que le modèle occidental ne séduit pas. Les Tunisiens en profitent, certes, mais n’en veulent pas. Les Tunisiens de France veulent rester Tunisiens en France. Voilà la réalité.

Les Tunisiens en France rejettent donc le système qui les accueille et ils revendiquent leur attachement à leur identité et à leur culture d’origine, tunisiennes, et à leur religion, musulmane. Les Tunisiens de Tunisie continueront cependant de fuir leur pays. Mais en Tunisie, en France, et de par le monde, les Tunisiens continueront de revendiquer leur appartenance au peuple tunisien, et à la religion musulmane.

Il ne fait pas de doute qu’il s’agit d’un vote identitaire !

Georges Gourdin pour Novopress France

Crédit photo : DR.

Roms et demandeurs d’asile : le grand écart d’Arno Klarsfeld

Roms et demandeurs d’asile : le grand écart d’Arno Klarsfeld

29/10/2011 – 16h00
TOURCOING (NOVOpress) –
En matière d’immigration, Arno Klarsfeld (photo), le président de l’office français pour l’intégration et l’immigration (OFII), ne craint pas le grand écart. Vendredi, sur le site internet de La Voix du Nord, le médiatique avocat n’a pas hésité à déclarer que le « renvoi de Roms » dans leur pays est « un mal nécessaire ».

Mais la veille, dans une interview accordée au même média, Arno Klarsfeld confiait qu’il a « proposé au ministre de l’Intérieur que l’État puisse orienter les demandeurs d’asile où il y a de la place, dans l’Yonne ou la Creuse ». Comme si étendre les maux de l’immigration massive à l’ensemble de l’Hexagone était la solution ! Le protégé de Nicolas Sarkozy dit tout et son contraire pour lutter efficacement contre les invasions migratoires. Au détriment de l’avenir du peuple français…

Turin : Le tribunal administratif dit oui à la grande mosquée

29/10/2011 – 14h30
TURIN (NOVOpress) –
« Des scènes qui se répètent en attendant la fin heureuse annoncée » : c’est en ces termes que le site Minareti.it, « le portail du monde arabo-islamique italien », décrivait au début de l’année « les autorisations pour la construction de mosquées sur le sol italien » . La dernière en date concerne Turin, où la municipalité de gauche, le 30 décembre 2010 (à la faveur des fêtes de fin d’année ?) a accordé le permis de construire pour transformer un ancien entrepôt en « Mosquée de la Miséricorde », au n° 5 de la via Urbino. « Notre vieille mosquée, explique l’imam Abdelaziz Khounati, de l’Union des musulmans en Italie, devait accueillir 150 personnes mais elle était utilisée pour 500. Et la communauté musulmane de Turin est d’environ 35.000 fidèles ». Une vidéo de propagande pour la nouvelle mosquée (image ci-dessus) parle de 40.000.

La « Mosquée de la Miséricorde » doit coûter 1,2 million d’euros, en bonne partie versés par le gouvernement marocain, le reste issu de « l’autofinancement ». Ce « sera la première vraie mosquée d’Italie. Vraie, parce que non travestie en centre culturel mais autorisée comme lieu de culte ».

La fin heureuse dont parle Minareti.it est-elle l’édification de minarets dans toutes les villes italiennes ou carrément la transformation de l’Italie en République islamique ? En tout cas, les musulmans viennent de gagner une bataille avec la décision du Tribunal administratif du Piémont, qui a rejeté le recours de la Ligue du Nord contre le permis de construire. Selon les juges, les quatre signataires du recours – les députés Allasia et Cavallotto, l’assesseur régional Maccanti et un militant résident dans le quartier de la future mosquée – n’ont de toute façon pas « d’intérêt légitime » à déposer un recours puisqu’ils ne sont pas directement concernés par la mesure prise par la mairie. Le raisonnement est le suivant : la Ligue étant un parti politique, « les questions d’urbanisme et de construction ou les exigences de défense de l’environnement au sens large sont absolument étrangères aux objectifs statutaires du mouvement ».

Sur le fond, la Ligue avait accusé la mairie d’avoir utilisé un raccourci – en délivrant un permis administratif plutôt qu’une autorisation de changement de destination de l’édifice – pour éviter un vote en Conseil municipal. Mais pour le Tribunal, la procédure est parfaitement correcte : l’ancien entrepôt est un lieu destiné à des services, et la mosquée, lieu de culte, rentre de plein droit dans cette catégorie.

La mairie et les musulmans triomphent. « Nous pouvons enfin commencer les travaux », se réjouit Abdellaziz Khounati. «Ces derniers mois, pendant que j’attendais et que je ne savais pas comment les choses finiraient, j’ai demandé devis sur devis. J’attendais et je priais. Aujourd’hui, je peux faire venir les entreprises ». Les maçons arriveront d’ici deux semaines. Dans six mois, la mosquée ouvrira.

La « Mosquée de la Miséricorde » entend désormais servir de modèle. Au cours des derniers mois, de nouvelles demandes sont parvenues à la municipalité, comme l’explique l’adjointe à l’Intégration, et présidente du “réseau européen Quartiers en crise”, Ilda Curti (à laquelle Nicolas Sarkozy a décerné en 2010 l’Ordre du Mérite). Ilda Curti se place sous le patronage de l’ancien archevêque de Milan, le très islamophile cardinal Tettamanzi, qui avait plaidé pour des mosquées dans tous les quartiers : « Le culte est un service de proximité. Il y a à Turin des milliers de musulmans : il est impensable qu’ils se concentrent tous au même endroit. Nous sommes donc prêts à prendre en compte d’autres demandes, selon la même procédure ».

La Ligue ne s’avoue pas encore battue. « Nous prenons acte de la décision du tribunal », a dit le président du groupe pour le Piémont et pour Turin, Mario Carossa, « mais nous ne comprenons pas pourquoi on considère qu’un mouvement politique qui vit de la représentation des citoyens n’est pas directement intéressé à défendre les citoyens. Nous continuerons notre lutte ». La Ligue entend désormais se pourvoir devant le Conseil d’État.

Kiosque Courtois du samedi - Logo – L’actualité de la semaine en écrit

Kiosque Courtois du samedi 29/10/2011 – L’actualité de la semaine en écrit

[box class=info]Le samedi, une sélection des principaux sujets de la semaine des biens connus Bulletins de Réinformation de Radio Courtoisie. Ce Kiosque est présenté cette semaine par Jean-Yves Le Gallou et Anne Dufresne.

Novopress a publié dès samedi matin, en différé, l’audio de ce Kiosque Courtois dans la fenêtre “Radio Courtoisie : le bulletin de réinfo” de sa colonne de droite. Pour ceux qui préfèrent lire qu’écouter, en voici le contenu sous forme de texte enrichi d’images.[/box]

FRANCE

* Le « sommet de la dernière chance » de la Zone Euro va encore aggraver la dépendance de l’Europe

Pour la troisième fois en moins d’un an, « un sommet de la dernière chance » s’est réuni mercredi 26 octobre à Bruxelles. Pour tenter de sauver la Grèce et, avec elle, la zone euro.

Kiosque Courtois du samedi 29/10/2011 – L’actualité de la semaine en écritNicolas Sarkozy a du plier devant Madame Merkel. Les Allemands ont refusé d’engager l’Europe sur la voie de la création monétaire. Les banques ont été appelées à renoncer à la moitié des sommes que l’État grec doit leur rembourser.

Par ailleurs la zone euro devrait recevoir l’aide du FMI, des Russes, des Norvégiens et des Chinois.

Une aide qui ne sera surement pas désintéressée. Dépendre financièrement des Chinois interdira de se protéger de leurs pratiques commerciales déloyales. Or celles-ci sont l’une des causes du déficit structurel de l’Europe.

Ce plan a été provisoirement bien accueilli par les sacro-saints marchés. Mais il pose autant de problèmes qu’il n’en résout.

* Ségolène Royal vise le perchoir

Vous ne me voulez pas présidente de la République ? Alors vous m’aurez présidente de l’Assemblée nationale. C’est ce que Ségolène Royal envisage après sa déroute aux primaires socialistes. Elle a assuré que François Hollande et Martine Aubry lui ont « ouvert cette perspective ». Mais « je n’ai rien demandé » a-t-elle ajouté.

* Mort de Yann Fouéré, patriote breton et éveilleur de peuples

Disparu à l’âge de 101 ans, Yann Fouéré (photo) a été pendant des décennies un des principaux acteurs du mouvement breton, s’engageant pour une Bretagne autonome dans une Europe fédérale.

Les obsèques de l’auteur de « L’Europe aux cents drapeaux », ont eu lieu mardi 25 octobre à Guingamp.

Au milieu d’une forêt de drapeaux bretons Gwen Ha Du.

* Babu avait bu

Babu, c’est cet Indien mort électrocuté dans le métro parisien le 4 octobre dernier. Les médias, Le Parisien en tête, avait fait de ce clandestin un héros ordinaire. Il aurait été poussé sur les rails par un Egyptien, alors qu’il protégeait une jeune femme. Un conte moderne de l’immigration heureuse en quelque sorte.

Seulement cette jeune femme n’a en fait jamais existé. Les caméras de surveillance de la RATP ont prouvé que la victime était en fait l’agresseur. Un agresseur qui, selon l’expertise toxicologique requise par le parquet, était ivre.

Toute honte bue et même babue, il faut avouer que même les réinformateurs se sont laissé prendre par cette belle histoire. Nous ne sommes jamais assez méfiants.

* Les catholiques se rebiffent contre la cathophobie

Le théâtre de la Ville joue en ce moment une pièce intitulée « Sur le concept du visage du fils de Dieu ». Le clou de ce spectacle subventionné est un jet d’excréments sur le visage du Christ.

Un geste ignoble profondément choquant pour les catholiques. Il y a donc chaque soir place du Chatelet des manifestations, des protestations mais aussi des prières. Sur place, les slogans (« Discriminations, on en a plus qu’assez ! », « Christ caillassé, chrétiens insultés ! ») alternent avec les chants religieux et les dizaines de « Je vous salue Marie ». De nombreuses vidéos sont disponibles sur le portail internet « Nouvelles de France ».

Kiosque Courtois du samedi 29/10/2011 – L’actualité de la semaine en écrit Comment réagit le gouvernement ? Par une présence policière massive (photo), des interpellations nombreuses, des gardes à vue longues et des poursuites judiciaires contre les manifestants, souvent très jeunes.

Que se passerait-il si l’islam et le judaïsme étaient ainsi mis en cause ? Bonne question ! Imaginons un seul instant un spectacle de jet de sang de cochon sur Mahomet ou le Coran. Ou des jets d’excréments sur la Torah ou encore des jets d’urine sur un chandelier à 7 branches. Nul ne verrait là une création artistique. Et la police interviendrait mais cette fois contre les producteurs du spectacle.

C’est deux poids, deux mesures ? C’est en tout cas le sentiment de nombreuses associations catholiques qui appellent à une manifestation de protestation contre la christianophobie : aujourd’hui samedi 29 octobre à Paris, à 18 h, place des Pyramides.

* La phrase de la semaine
Est de Xavier Lemoine

Dans un entretien à France-Soir étrangement passé inaperçu, l’anticonformiste maire de Montfermeil déclare: “Sur le 1,5 million d’habitants recensés [en Seine-Saint-Denis], 500.000 sont titulaires d’une carte de séjour et 500.000 sont Français en vertu du droit du sol ou des naturalisations”.

Et Xavier Lemoine de nous rapporter, comme un corollaire démographique, les propos d’un imam de Montfermeil venu le voir : “Monsieur le maire, en 2014 vous serez peut-être encore réélu, mais en 2020 ce sera nous. C’est mathématique, car nous serons majoritaires”, fin de la citation.

Ah les mathématiques ! On comprend, finalement, que cet entretien ait été aussi peu médiatisé…

* Le chiffre de la semaine, c’est 300

La préfecture de Paris publie ces chiffres accablants : depuis le début de l’année, chaque mois, pas moins de 300 policiers ont été blessés dans l’exercice de leur fonction. Un chiffre en constante augmentation.

La préfecture de Paris donne des exemples de véritables guérillas, surtout concentrés en Seine-Saint-Denis.

* Après la gauche caviar, la gauche milliardaire

La maison où ont habité Anne Sinclair et Dominique Strauss-Kahn à Washington pendant trois ans et demi est à vendre. Cette maison de 263 m2, avec piscine, est affichée par le site de vente à 5,2 millions de dollars, soit 30% de plus que les 4 millions payés en octobre 2007 par Anne Sinclair. Comme dit le dicton : « On voudrait bien être de gauche mais on n’a pas les moyens. »

Annulation de la construction de la Grande Mosquée de Marseille* Annulation de la construction d’une mosquée à Marseille

Le tribunal administratif de Marseille a annoncé mercredi 23 octobre l’annulation du permis de construire de la grande mosquée de Marseille. Ce projet (photo) avait reçu un avis négatif de la part des habitants et commerçants. Pour eux, cette construction est superflue et nuisible à la vie du quartier.

 

MONDE

* La très populiste UDC reste de loin le premier parti Suisse

« Vaut-il mieux “perdre” en arrivant en tête, ou “gagner” en étant bon dernier ? »La presse dominante a unanimement titré sur le recul du parti populiste UDC aux élections fédérales de dimanche dernier (23 octobre). Comme Oskar Freyssinger l’a déclaré avec humour à l’hebdomadaire Minute: « Que vaut-il mieux : perdre en étant les premiers ou gagner en étant les derniers ? ». Une victoire donc mais présentée comme une défaite !

En effet, l’UDC visait les 30% de suffrages au Conseil national. Elle n’en a obtenu que 26% ! Ce qui lui donne 7 points de plus que le parti socialiste et plus de 10 points d’avance sur les Libéraux et les Démocrates chrétiens.

D’autant que l’ensemble des partis populistes mobilisent plus du tiers des électeurs suisses :
-26% pour l’UDC ;
-5% pour le parti bourgeois démocratique, une scission de l’UDC ;
-sans oublier la percée du mouvement des citoyens de Genève et le succès de la Ligue du Tessin.

Quant à Oskar Freyssinger, l’homme du référendum sur les minarets, il progresse fortement dans son canton du Valais. Et s’apprête à devenir vice-président de l’UDC.

* En Hongrie, le Premier ministre Orban poursuit sa politique de rupture avec le politiquement correct

Au printemps dernier, le gouvernement Orban faisait adopter une nouvelle constitution par le parlement hongrois : réaffirmation de l’identité hongroise, nouveau drapeau avec retour de la couronne de Saint Etienne, limitation du pouvoir des médias, etc.

Mais Viktor Orban et son parti, le Fidesz, n’entendent pas en rester là. Aiguillonnés par la popularité très importante du Jobbik, le parti de la droite nationale, ils mènent de front le combat économique, financier et culturel.

Sur le plan économique, le Premier ministre a indiqué récemment vouloir mettre fin « à l’ère des banquiers qui a ruiné la Hongrie et l’Europe ». En pratique, une  loi permet désormais aux Hongrois ayant souscrit des crédits en devises étrangères d’effectuer leurs remboursements en forints, la monnaie nationale. Ce sont les établissements de crédit qui devront éponger la différence. Une taxe exceptionnelle a également été imposée aux banques et aux multinationales étrangères.

La droite hongroise mène aussi un combat culturel. Dès son arrivée au pouvoir, le Fidesz a démis le directeur de l’opéra, chantre de l’internationalisme, pour le remplacer par un fervent défenseur de l’identité hongroise. Aujourd’hui, le Nouveau théâtre de Budapest voit l’arrivée à sa tête de figures nationales. Leur programme : “Reconquérir” le terrain théâtral en faveur des “Hongrois qui souffrent sous le joug social libéral” et “déclarer la guerre au business libéral du divertissement”.

* Suite des révolutions arabes : les Tunisiens votent pour les islamistes

Interdit depuis vingt ans, le parti islamiste, Ennahda a gagné les élections de dimanche 23 octobre. Il est en position de force dans l’Assemblée constituante, qui doit jeter les bases de la deuxième République tunisienne. Les islamistes obtiennent 90 sièges sur 217 et devancent très largement les formations sociale-démocrates. Le parti islamiste gouvernera avec des formations modérées prêtes à s’allier avec lui. Pour le moment, les islamistes cherchent à rassurer en se présentant comme une version, juste un peu durcie, de l’AKP turque.

* L’expression de la semaine, c’est « pollution linguistique »
Et elle est justement de Rached Ghannouchi, le chef du parti islamiste Ennahda.

Je cite : « Nous sommes arabes et notre langue est la langue arabe. Or on est devenu franco‑arabe, c’est de la pollution linguistique. » Et Ghannouchi de conclure : « Celui qui n’est pas fier de sa langue ne peut pas être fier de sa patrie. » Fin de la citation. Pollution linguistique contre fierté patriotique : une bataille mise en lumière par un élu tunisien et que certains élus français seraient bien inspirés de reprendre à leur compte…

* La législation de la Libye sera fondée sur la charia

Moustafa Abdel Jalil, entre David Cameron et Nicolas Sarkozy le 15 septembre 2011

Moustafa Abdel Jalil, entre David Cameron et Nicolas Sarkozy le 15 septembre 2011

Moustafa Abdel Jalil suit les directives d’Al-Qaïda au Maghreb islamique. Le président du Conseil national de transition libyen, a annoncé, je cite : « En tant qu’Etat islamique, nous avons adopté la charia en tant que source principale de la législation […]. De ce fait, toute loi qui violera la charia sera légalement nulle ».

Rappelons que la charia autorise la polygamie et interdit le divorce.

L’Africaniste Bernard Lugan ironise, lui, sur l’occident qui a mis au pouvoir en Libye des « polygames modérés ».

* Le groupe russe Lukoil lance des forages en Irak

Le plus grand groupe pétrolier privé russe Lukoil a entamé un forage de prospection sur le gisement pétrolier irakien West Qurna‑2. Même en matière pétrolifère, rien ne se passe comme prévu en Irak pour les Américains…

* Réélection de Cristina Kirchner

La présidente argentine a été réélue pour quatre ans dimanche 23 octobre dès le premier tour de la présidentielle. Elle s’est déclarée “impressionnée” et “reconnaissante” de ce véritable raz-de-marée électoral.

Les classes populaires, électorat traditionnel du péronisme, étaient acquises à l’actuelle présidente. Elles ont été rejointes par une bonne partie des classes moyennes, voire des cadres supérieurs, qui misaient sur la stabilité économique.

 

Égypte : la situation se détériore de façon dramatique pour les Coptes

Égypte : la situation se détériore de façon dramatique pour les Coptes

29/10/2011 – 11h30
SCHWABISCH GMÜND (NOVOpress) —
La situation de la minorité chrétienne s’est dramatiquement détériorée en Égypte depuis le début de l’année.

Anba Damian, évêque des Coptes en Allemagne

Anba Damian, évêque des Coptes en Allemagne. Crédit : Wikipédia Commons

C’est ce qu’a rapporté l’évêque des quelques 6 000 chrétiens orthodoxes coptes vivant en Allemagne, Anba Damian (photo ci-contre), à l’occasion d’un congrès intitulé « la persécution des Chrétiens aujourd’hui », qui s’est déroulé du 23 au 26 octobre dernier* à Schwäbisch Gmünd (Baden-Württemberg, dans le sud de l’Allemagne).

Outre l’évêque Damian, se sont succédés à la tribune des intervenants tels que Hatune Dogan, religieuse orthodoxe syriaque venant en aide aux chrétiens persécutés ; Helmut Matthies, rédacteur en chef de l’hebdomadaire chrétien allemand Idea Spektrum ou Volker Kauder, président du groupe parlementaire chrétien-démocrate au Bundestag.

Épuration religieuse

Comme aux temps du président Hosni Moubarak déchu en février, les Coptes sont victimes de violences systématiques. “L’objectif est de débarrasser l’Égypte de ses Chrétiens”, a affirmé l’évêque devant quelques 400 congressistes. Il a reproché à l’armée de participer aux violences antichrétiennes.

L’armée a en effet, le 9 octobre, attaqué une manifestation pacifique de Coptes. 35 Chrétiens ont été tués à cette occasion et plus de 200 personnes auraient été blessés. Dans de nombreuses régions du pays, des églises sont incendiées, les messes empêchées et des jeunes filles seraient enlevées sans que les forces de l’ordre n’interviennent. Beaucoup de Chrétiens essaient de fuir à l’étranger.

Les portes de l’Europe seraient malheureusement « plutôt closes » : l’évêque a imploré l’opinion publique mondiale de suivre l’évolution religieuse en Égypte avec autant d’attention que l’évolution politique. Il s’est affirmé convaincu que la révolution n’aurait pas suivi un cours aussi peu sanglant s’il n’y avait pas eu la présence des observateurs étrangers. C’est d’une solidarité de ce type dont les Coptes ont maintenant besoin. Le gouvernement actuel ne reconnaîtra l’égalité des droits civiques des Chrétiens que s’il s’aperçoit que toute la chrétienté est derrière eux. Damian estime qu’environ 20% des quelques 83 millions d’habitants que compte l’Égypte appartiennent à l’église orthodoxe. Les musulmans constituant la majorité restante.

Autre intervenant, Hatune Dogan. Cette nonne orthodoxe syriaque originaire de Turquie s’occupe entre autres des Chrétiens persécutés en Syrie, en Égypte et en Irak, et est la fondatrice et dirigeante de l’association caritative « Helfende Hände für die Armen (aidons les pauvres) ». Selon elle, l’objectif des extrémistes serait de purifier leurs pays de toute présence chrétienne. C’est à cela que serviraient les attentats commis à l’encontre d’églises et d’institutions chrétiennes, tout comme les assassinats, les enlèvements et les viols. Leurs auteurs invoquent le Coran et d’autres livres saints de l‘Islam ; il y serait fait appel 32 000 fois à la guerre contre les « infidèles » et à leur meurtre. La conséquence est que de plus en plus de Chrétiens doivent fuir leur patrie. « Le climat d’insécurité et de peur est palpable », selon Dogan.

Une presse européenne qui, au mieux, minimise les événements

Le nombre des Chrétiens en Irak serait, depuis 2003, passé de 1,3 millions à moins de 300 000. Un exode a commencé en Égypte. En Syrie, le régime acculé par les rebelles chercherait à résoudre ses problèmes sur le dos des Chrétiens. « Malheureusement, les médias allemands ne prennent acte de ces évolutions ou minimisent les événements », a regretté Hatune Dogan. De son point de vue, de nombreuses rédactions craignent de tomber sous le feu de la critique d’extrémistes. La presse française est dans son ensemble soumise à la même omerta.

Une situation qui n’est pas sans rappeler celle des catholiques en Indonésie, et plus généralement des chrétiens dans l’ensemble des pays du Maghreb. Cela sera peut-être bientôt le cas en France ?

[box class=”warning”]*Plusieurs manifestations importantes se sont déroulées dans de nombreux points du globe : Londres le 16 octobre ; aux États-Unis, une manifestation de Coptes s’est déroulée le 19 octobre devant la Maison Blanche pour les mêmes raisons ; tandis qu’en Australie, une réunion publique avait lieu également, à l’instigation de la communauté copte. Un rassemblement de même nature a eu lieu à Toronto (Canada) le 23 octobre, et le 26 octobre, devant le parlement européen.[/box]
[box class=info]Photo en Une : capture d’écran de la vidéo de la destruction par l’armée du monastère Saint-Bishoy à Wadi el-Natrun en janvier 2011. Vidéo ci-dessous.[/box]

Bretagne : Aéroport de Notre-Dame-des-Landes, une étude remet en cause son opportunité économique

Bretagne : Aéroport de Notre-Dame-des-Landes, une étude remet en cause son opportunité économique

29/10/2011 – 10h00
NANTES (NOVOpress Breizh) – Nouvel épisode dans le feuilleton de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Commandé par des élus opposés à celui-ci, un rapport a été rendu public mercredi, mettant en cause l’opportunité économique du projet. De quoi relancer la polémique entre l’oligarchie socialiste locale et ses alliés d’Europe Écologie Les Verts (EELV).

Commandée par le CéDpa (Collectif des élu-e-s qui Doutent de la pertinence de l’aéroport) l’étude, réalisée par le cabinet néerlandais CE-Delft – auteur il y a quelques années d’un rapport ayant contribué à l’abandon de l’extension de l’aéroport d’Heathrow à Londres – reprend « point par point » le travail effectué il y a 5 ans par l’État pour le dossier d’enquête publique. Mais ses conclusions ne sont pas les mêmes.

Alors que les prévisions de l’Etat mettaient en avant, à un horizon de 25 ans, des bénéfices globaux pour la société d’environ 500 millions d’euros, le rapport établi par CE-Delft prévoit lui des pertes estimées entre 100 millions et 600 millions d’euros. « Un nouvel aéroport à Notre-Dame-des-Landes a été proposé parce que l’aéroport de Nantes Atlantique aurait été près d’atteindre sa capacité maximum (…) et nous avons trouvé qu’il pourrait se passer beaucoup de temps avant que la capacité maximum soit atteinte » affirme Jasper Faber, expert du cabinet hollandais.

Selon le cabinet hollandais, l’étude réalisée par l’État s’était en outre appuyée sur des prévisions de prix du pétrole très inférieures à la réalité actuelle ainsi que des évaluations de croissance économique très optimistes. Elle a aussi ignoré les éventuels dépassements des coûts de construction, le prix de la liaison tram-train et la prise en compte du problème de l’eau dans un secteur exposé au risque d’inondations. L’Etat n’a pas évoqué non plus la question de la démolition de l’actuel aéroport de Nantes-Atlantique.

« Le rapport de l’État était pipeauté, il faut se remettre autour d’une table et abroger la déclaration d’utilité publique du projet », a estimé le nouveau sénateur de Loire-Atlantique Ronan Dantec (EELV). Une prise de position qui n’a pas été appréciée par le patron des socialistes de la région.

Le sénateur Dantec : un "hypocrite", selon Jean-Marc Ayrault

Dans un entretien accordé à l’AFP, Jean-Marc Ayrault fait remarquer que « Ronan Dantec était très silencieux sur son opposition à l’aéroport jusqu’à son élection ». Dénonçant « l’hypocrisie des écologistes », le maire de Nantes ajoute : « Quand ils négocient des places sur les listes, ils n’ont pas d’état d’âme ». Ambiance.

Piqué au vif, le sénateur Dantec a répondu hier que la liste d’union des socialistes et des écologistes aux sénatoriales n’avait pas de position sur l’aéroport. « Yannick Vaugrenard, tête de liste, expliquait aux réunions publiques qu’au lendemain des élections les pro et anti aéroports continueraient à défendre leurs convictions » précise-t-il.

Il est vrai que depuis toujours socialistes et « écologistes » ont su taire leurs divergences à la veille des échéances électorales. L’aéroport de Notre-Dame-des-Landes est certes une question importante, mais pas au point d’envisager un divorce électoral. « Si Jean-Marc Ayrault avait préféré au moment des sénatoriales qu’il n’y ait pas d’accord entre les socialistes et les écologistes, le président du Sénat serait toujours Gérard Larcher, a rappelé Ronan Dantec, heureusement pour nous, Europe Écologie-Les Verts ont fait de la défaite de Sarkozy une priorité. » Tout est dit.

[box]Photo : Aéroport Nantes Atlantique. Crédit : Deepakp7 via Wikipedia. Domaine public.[/box]

Invasions migratoires : les zombies sont à la mode

Invasions migratoires : les zombies sont à la mode [vidéo]

29/10/2011 – 08h00
ATLANTA (NOVOpress) –
Comme un signe des temps. Cinéma, télévision, livres… l’avalanche de créations culturelles autour du thème des zombies est-elle le reflet d’une réalité des peuples ? Celle où s’affrontent l’identité et l’immigration sauvage ? Car en luttant contre les hordes de morts vivants, les héros de ces fictions se défendent contre une invasion migratoire mortelle. Face à cette agression étrangère, une seule réponse : la légitime défense et la solidarité de communautés de destins. Une question de survie.

Ces thèmes sont clairement au cœur du futur film à gros budget World War Z  dans lequel Brad Pitt et les siens devront faire face à une invasion mondiale de morts vivants. Tandis que la peur d’un virus mortel pour les peuples est au centre du film Contagion, dans les salles le 9 novembre. Dans le domaine des jeux vidéo, le récent Dead island  dépeint une île de tourisme de masse ravagée par une attaque de mutants métissés.

Au chapitre bandes dessinées, la série française Zombies fait aussi un malheur. Une fois encore, on retrouve dans les deux premiers tomes de cette BD, le thème de la fin des sociétés modernes, submergées par une menace extérieure périlleuse. Mais c’est sans doute le succès du téléfilm The Walking dead qui est le plus emblématique. La saison 2 a démarré le 16 octobre aux Etats-Unis. Plus de 7 millions de personnes ont suivi le premier épisode. Un record jamais égalé par la chaîne AMC.  Une troisième saison est déjà programmée. La bande annonce de la saison 2 (voir ci-dessous) fait référence à la fin de la civilisation américaine. Le groupe de survivants trouvera refuge à la campagne. Une autre façon aussi d’exalter le retour à la terre ? Décidément, la mode des zombies gagne sur plusieurs tableaux…

Annulation de la construction de la Grande Mosquée de Marseille

Annulation de la construction de la Grande Mosquée de Marseille

28/10/2011 – 19h15
MARSEILLE (NOVOpress) –
Le tribunal administratif de Marseille a annoncé l’annulation du permis de construire de la grande mosquée de Marseille. Ce projet avait reçu un avis négatif de la part des habitants et commerçants, estimant superflu la construction d’une nouvelle mosquée et fortement dommageable en matière d’aménagement du territoire. Cette décision constitue donc un revers cinglant pour ce projet en suspens depuis 18 mois.

Le tribunal a suivi les préconisations du rapporteur public qui avait estimé, lors d’une audience le 20 octobre, “que des incertitudes perduraient sur les modalités de stationnement prévues pour l’édifice, dont le chantier devait démarrer en février à Saint-Louis, sur le site des anciens abattoirs dans le nord de la ville”. Il s’agit également d’une nouvelle victoire pour le Bloc Identitaire fortement mobilisé ainsi que la Ligue du Sud contre la création de cette nouvelle mosquée.

Photo : Projet de grande mosquée de Marseille.Crédit : DR.

Les ayants droit font bloc autour du projet de loi Copie Privée

Les ayants droit font bloc autour du projet de loi Copie Privée

28/10/2011 – 18h30
NUMERAMA La guerre de position entre ayants droit et industriels à propos du projet de loi Copie Privée est engagée. Alors que les représentants des industriels fustigent le texte présenté par Frédéric Mitterrand, les ayants droit applaudissent une loi “équilibrée”.

Les positions se cristallisent autour du projet de loi sur la copie privée, présenté mercredi en conseil des ministres par Frédéric Mitterrand. Jeudi, les représentants des industriels ont dégainé les premiers en fustigeant un “mécanisme particulièrement complexe et coûteux” qui ne répond absolument pas à l’esprit des décisions rendues par le Conseil d’État et la Cour de justice de l’Union européenne.

La réponse du berger à la bergère n’a pas tardé. Dans un communiqué, les ayants droit ont accueilli “avec satisfaction l’adoption par le conseil des ministres du projet de loi relatif à la rémunération pour copie privée“. Copie France, l’Adami, la Spedidam, la Procirep, la Sacem, la SACD, la SCAM, la SCPP, la SPPF, la Sofia et la Sorimage considèrent de leur côté que le texte est “équilibré“.

Contrairement à la lecture des industriels, les ayants droit estiment que le texte “permettra d’adapter le dispositif de rémunération pour copie privée aux décisions prises par le Conseil d’État, sans remettre en cause la continuité de ce dispositif, lequel est essentiel à la protection des créateurs ainsi qu’au financement des activités culturelles de notre pays“. Autrement dit, le nouveau mécanisme répond à l’arrêt de la plus haute juridiction administrative.

Cela se discute. En effet, le Conseil d’État et la Cour de justice de l’Union européenne ont indiqué que les professionnels ne doivent pas payer de rémunération pour copie privée sur les supports qu’ils achètent à des fins professionnelles. Or, le projet de loi vise à mettre en place une forme d’exonération par un mécanisme de remboursement. Payez d’abord, on vous rembourse ensuite.

Désireux de montrer tout l’intérêt économique de la rémunération pour copie privée, les ayants droit notent que “l’an dernier près de de 50 millions d’euros en provenance de cette rémunération ont ainsi pu être consacrés à environ 5 000 actions culturelles sur l’ensemble du territoire pour soutenir des initiatives mettant en valeur la création et la diffusion des œuvres“.

Les ayants droit indiquent enfin que le projet de loi améliorera l’information des consommateurs, puisque des dispositions permettront à un client de connaître “le montant et les finalités de la rémunération pour copie privée” auquel son support d’enregistrement est assujetti. Le bras de fer entre les représentants des industriels et ceux des ayants droit n’est pas prêt de se terminer.

[box class=”info”]Auteur : Julien L. pour Numérama, article sous licence cc[/box]

Photo en Une : crédits Svilen Milev – efffective.com

Syrie : le Brésil, lui aussi, persiste et signe

Syrie : le Brésil, lui aussi, persiste et signe

28/10/2011 – 18h00
BRASILIA (via infosyrie.fr) — Recevant, mercredi 26 octobre, les lettres de créance du nouvel ambassadeur syrien à Brasilia, le directeur du département du Proche-Orient et de l’Asie centrale au ministère brésilien des Affaires étrangères a réaffirmé la position de son pays sur le dossier syrien, c’est-à-dire le refus de l’ingérence étrangère dans les affaires intérieures de ce pays.

Carlos Martins Cegila a notamment pu dire à son interlocuteur syrien, Mohammad Khadour, que la nouvelle présidente du Brésil, Dilma Roussef, portait un grand intérêt à la Syrie et était prête à l’aider à sortir de la crise actuelle. Et qu’elle faisait confiance au président Al-Assad pour mener à bien les réformes nécessaires, et jeter les bases d’un vrai dialogue inter-syrien.

Le Brésil, un des « 5 mousquetaires » onusiens du BRICS, avec l’Afrique du Sud, l’Inde, la Russie et la Chine, confirme ainsi sa ligne diplomatique de rejet des pressions et manoeuvres para-diplomatiques de l’axe Washington-Londres-Paris au Conseil de sécurité.

Des liens anciens, et charnels

Bachar Al-Assad en discussion avec le président cubain Raul Castro, le 28 juin 2010

Bachar Al-Assad en discussion avec le président cubain Raul Castro, le 28 juin 2010. Crédits : presidentassad.net

Donc, pas vraiment de « prise de distance », là non plus, de Brasilia avec Damas. Il n’est pas indifférent de noter que 12 millions de Brésiliens – sur 192 millions – sont d’origine arabe, et que la majorité d’entre eux proviennent de Syrie et du Liban, les principales vagues d’immigration étant intervenues dans la seconde moitié du XIXème siècle, alors que la Syrie et le Liban étaient parties intégrantes de l’empire ottoman. Les Arabo-Brésiliens sont concentrés dans la province de Sao Paulo, une des plus dynamiques économiquement du pays. La majorité de ces immigrants et descendants d’immigrants sont catholiques ou chrétiens, ce qui n’a pu que faciliter leur intégration. Selon une estimation parue dans une étude publiée en 2006 par le mensuel de politique internationale catholique 30 jours, 140 parlementaires – sur les 594 députés et sénateurs brésiliens – étaient d’origine arabe. Tout ceci entretient l’amitié entre les deux pays. Et les relations commerciales : en juin 2010 le président brésilien Lula avait reçu son homologue syrien et avait exprimé à cette occasion son souhait de voir se développer les relations commerciales entre les deux nations, via la signature d’un « accord de libre-échange », et il avait exprimé son soutien à l’adhésion de la Syrie à l’OMC.

Le Vénézuela, la Bolivie, l’Equateur, le Nicaragua et Cuba étant, sur le dossier syrien, sur la même longueur d’ondes que le Brésil, on constatera, pour s’en réjouir, que l’Oncle Sam, si acharné à isoler Damas, a réussi en fait à susciter contre lui une « alliance de revers », dans ce qui, selon la doctrine de Monroe, constituait son pré-carré géopolitique. « Mala suerte » comme on dit du côté de Managua et de Caracas…

[box]Auteur : Guy Delorme. Article reproduit avec l’aimable autorisation d’infosyrie.fr[/box]

Photo en Une : Bachar Al-Assad et Lula Da Silva le 30 juin 2010, à Brasilia. Crédits : presidentassad.net

Coulées de boue en Italie, les islamistes exultent : « Ô Allah, détruis la maison des infidèles ! »

Coulées de boue en Italie, les islamistes exultent : « Ô Allah, détruis la maison des infidèles ! »

28/10/2011 – 16h30
ROME (NOVOpress) — 7 morts et 7 disparus, d’après le dernier bilan officiel, des centaines de personnes évacuées qui viennent de passer leur troisième nuit à la belle étoile – il faut croire que tous les centres d’accueil sont occupés par les immigrés clandestins –, des dégâts matériels considérables : les pluies diluviennes de mardi, devenues torrents de boue, ont semé la désolation en Toscane et en Ligurie.

Sur les forums islamistes, selon une dépêche de l’agence Adnkronos reprise par de nombreux sites italiens, c’est une explosion de joie. Mercredi soir, sur le forum « al-Shumukh », bien connu pour transmettre en avant-première les vidéos du chef d’al-Qaeda, Ayman al-Zawahiri, un certain Hafid al-Hussein a annoncé la nouvelle en arabe : « Il y a trois morts et on parle de cinq disparus à cause des fortes pluies qui ont frappé la Ligurie, une zone qui se trouve dans le nord de l’Italie. Les intempéries continuent et, pour cette raison, les autorités locales ont invité la population à ne pas sortir de chez elle ».

Une dizaine d’islamistes ont immédiatement commenté la nouvelle en exultant et en lançant des prières et invocations en arabe pour que la catastrophe fasse le plus de dégâts et de victimes possible. « Ô Allah, détruis la maison des infidèles », écris Abu Musab al-Maqdisi, tandis que Bin Mahran ajoute : « Voilà la malédiction pour la guerre mondiale qu’ils conduisent contre l’Islam et les musulmans. La religion d’Allah l’emporte et Allah est le plus grand champion de l’Islam et des moudjahidin ». Saqr al-Jarih écrit sur le même ton : « Allah, frappe les croisés ! », tandis que d’autres remercient al-Hussein pour avoir traduit l’information en arabe. Le dernier islamiste à intervenir, Saif al-Khilafa, écrit : « Allah ajoutera d’autres morts à vos morts ».

États-Unis : des riches de plus en plus riches

États-Unis : des riches de plus en plus riches

28/10/11 – 15h15
WASHINGTON (NOVOpress)
— Les inégalités se creusent chaque jour davantage aux États-Unis. Face à la paupérisation d’une part croissante de la population, l’infime minorité (1%) de « très riches », elle, ne cesse de voir ses revenus augmenter.

En effet, dans un rapport du bureau du budget du Congrès, on apprend que ce 1% des plus riches Américains a presque triplé ses revenus sur les trente dernières années.

Le document officiel se penche sur la période entre 1979 et 2007 et montre que les revenus des plus riches ont augmenté de 275% durant ces trois décennies tandis que ceux des plus pauvres n’ont augmenté que de 18%.

Le rapport établit également que les 1% des plus riches détiennent plus de 50% des actions en bourse du pays et que les patrons des plus grandes entreprises touchent des salaires en moyenne 90 fois supérieurs à ceux de l’Américain moyen.

Une situation qui nourrit le mouvement de contestation anti-libéral « Occupy Wall Street » qui occupe les rues américaines depuis maintenant plusieurs mois pour dénoncer les dérives d’un système capitaliste ne profitant plus qu’à l’hyper-classe.

Photo en Une : crédits Images_of_Money via Flickr (cc)

L'hygiène chez MacDo (censuré sur M6) [vidéo]

L’hygiène chez MacDo (censuré sur M6) [vidéo]

Cette vidéo est une enquête menée en caméra cachée, par Tony Comiti Productions sur les failles de la restauration rapide. Elle avait été censurée à l’époque (2009) dans l’émission “Zone Interdite” de M6 qui avait pourtant commandé ce reportage. Ceci suite à des pressions de McDonald’s.

L’enquête montre les précaution d’hygiène non respectées dans un restaurant McDonald’s : hamburgers laissés en vente pendant des heures et étiquettes mentionnant la date de péremption des produits remplacées par d’autres sitôt la durée de vie du produit dépassée. Ce n’est pas la première fois que des problèmes d’hygiène sont révélés chez MacDo, comme ici.

Enquête également chez KFC dont les poulets censés être tous halal ne sont pas abattus correctement selon le rite musulman tel que l’établissent les mosquées françaises (mais comme on le voit dans l’enquête tous les consommateurs de KFC, même les non-musulmans, payent quand même une “taxe halal” à des sacrificateurs musulmans et à un organisme de certification halal, soutenant ainsi financièrement l’extension de la religion musulmane en France).

Bretagne : Primaires socialistes, ne pas confondre sympathisants et militants

Bretagne : Primaires socialistes, ne pas confondre sympathisants et militants

A coup sûr, le Parti socialiste dispose en Bretagne d’une base solide. C’est ainsi depuis les années Mitterrand, qui virent le jeune PS remplacer le très fatigué MRP. Et si le père ou la mère votaient démocrate-chrétien, les enfants se mirent à voter socialiste. Idéologiquement parlant il n’y avait pas de grandes différences puisque, dans les deux cas, on trouvait la même teinture chrétienne. Un exemple parmi cent : dans sa jeunesse Jean-Marc Ayrault était permanent d’un mouvement catholique en Anjou. Aujourd’hui il est l’un des grands oligarques du PS, membre incontesté du cercle des éléphants.

Le 16 octobre 2011, pour le deuxième tour des primaires dites « citoyennes », 258.282 Bretonnes et Bretons se sont rendus aux urnes pour départager Hollande et Aubry. Si on ramène ce chiffre aux 3.240.868 inscrits affichés lors du deuxième tour des élections régionales du 21 mars 2010, cela donne un pourcentage de 7,96 pour l’ensemble de la Bretagne. Voilà un taux de participation impressionnant pour une affaire « privée ». Le meilleur score est obtenu par le PS dans les Côtes-d’Armor avec 8,61% (38.435 votants/446.308 inscrits). Puis vient la Loire-Atlantique avec 8,48% (77.036 votants/907.813 inscrits). En troisième position on trouve l’Ille-et-Vilaine avec 8% (54.151 votants/676.328 inscrits). Suit le Finistère avec 7,68% (51.403 votants/668.781 inscrits). Enfin le Morbihan avec 6,87% (37.247 votants/541.868 inscrits).

Notons que dans les cinq départements, François Hollande est arrivé nettement en tête : 58,9% dans le Morbihan, 58,6% dans les Côtes-d’Armor, 56,3% dans le Finistère, 55,9% en Loire-Atlantique et 53,48% en Ille-et-Vilaine. Pourtant, dans ce département, les hiérarques locaux, Edmond Hervé (« patron » de l’Ille-et-Vilaine), Daniel Delaveau (Maire de Rennes),Jean-Michel Boucheron (député de Rennes-sud) Marcel Rogement (député de Rennes-Nord) avaient appelé à voter pour Martine Aubry. Même à Rennes, le fief par excellence du sénateur Hervé qui a dirigé la ville pendant une trentaine d’années et qui bénéficie de l’estime générale, François Hollande fait la course en tête avec 51,33%. Il semble que les sympathisants ne suivent pas les consignes des « chefs » le petit doigt sur la couture du pantalon… ils ne réagissent pas comme les militants, personnages plus « obéissants ».

Le siège du PS, rue de Solférino à Paris

Les chiffres de participation pourraient contredire le discours officiel entendu ici et là. « Or la rénovation n’a été qu’une incantation jamais suivie d’effets et le PS est resté un parti d’élus, qui n’a pas réussi à élargir sa base militante », assure ainsi Rémi Lefebvre, professeur de sciences politiques à l’Université de Lille II (Le Monde, 28 juin 2011). Dominique Reynié, directeur général de la Fondation pour l’innovation politique, proche de l’UMP, se place sur la même ligne : « Le Parti socialiste est devenu un parti d’élus dont les électeurs n’appartiennent plus à la classe populaire » (Le Figaro, 8/9 octobre 2011).

Bien entendu il serait inexact de déclarer que le PS possède 258.282 élus en Bretagne… Ces femmes et ces hommes qui se sont déplacés appartiennent au noyau dur de l’électorat de gauche – les motivés. Des sympathisants capables de faire un effort dans les grands moments (aller voter aux primaires, assister à un meeting pendant la campagne présidentielle, signer une pétition…).

A partir de cette armée – 258.282 vaillants soldats en Bretagne – le PS pourrait ambitionner d’augmenter notablement le nombre de ses adhérents, donc à terme celui de ses cadres. Présenter aux prochaines élections municipales, une liste dans toutes les communes dont la population excède deux mille habitants semble un jeu d’enfants au vu de ces effectifs.

Mais il n’est pas certain que les dirigeants socialistes souhaitent recruter de gros bataillons. L’entre-soi apparaît nettement plus pratique, alors que l’adhérent fait souvent figure de personnage difficilement gérable.

Pour voter aux primaires ou pour remplir une salle lors de l’élection présidentielle, le sympathisant a son rôle à jouer ; on a besoin de lui. Mais dès qu’il s’agit d’effectuer un véritable travail politique, rien de remplace les « pros » – donc les élus – doit penser la rue de Solférino. Parions que la rue de La Boétie (UMP) pense la même chose.

Crédit photos : François Hollande en visite dans le quartier “sensible” de Rennes Le Blosne le 27 septembre dernier, Frennes (cc).
Siège du Parti Socialiste, Hegor, GNU Free Documentation License.

Incohérences au FN : conseiller régional FN et halal

Incohérences au FN : conseiller régional FN et halal

Dans un livre paru très récemment, Derrière les lignes du Front, Immersions et reportages en terre d’extrême droite, son auteur, Jean Baptiste Malet consacre quelques lignes à la viande halal et à Paul Lamoitier. Ce dernier est conseiller régional Nord-Pas-de-Calais et agent commercial spécialisé dans la viande.

Extrait du livre :

“Plus tard, tandis que je me rends dans le bureau du conseiller régional FN Jean-Richard Sulzer, professeur d’économie à Dauphine et responsable du « Cap Eco », l’organe d’élaboration du programme du parti lepéniste, je rencontre… le plus gros fournisseur de volailles hallal de la région Nord-Pas-de-Calais… Il s’agit de Paul Lamoitier, conseiller régional FN !

— Vous vous moquez de moi ? Vous êtes sérieux ?

— Mais oui, c’est sérieux, m’affirme stoïque Jean-Richard Sulzer en bourrant sa pipe. Paul Lamoitier est le doyen de l’assemblée régionale Nord-Pas-de-Calais. C’est le plus gros fournisseur des bouchers hallal de la région.

— Je leur fournis de la volaille, c’est des gens qui payent bien, ils sont sympas, m’explique Paul Lamoitier. J’en connais même un qui vote pour nous, FN.

— Un boucher hallal ?

— Bien sûr. Moi je suis agent commercial. J’ai été vingt ans dans les aliments du bétail. Vingt ans dans les abattoirs de volaille. Et l’ j’ai une agence commerciale.

— Vous devez voir d’un mauvais œil les islamophobes qui veulent interdire le hallal.

— Oui. Dans une boucherie hallal vous avez 60 % de Français et 40 % d’Algériens ou de Marocains. Les boucheries hallal, en principe, c’est des Marocains, et quelques Algériens. Et vous savez, pour simplifier, plutôt que de faire faire des chèques tout le temps, je leur ai fait faire une lettre pour directement tirer sur leur compte. On se fait confiance, ils signent. J’ai fourni huit bouchers hallal cette semaine. Mais il faut qu’ils aient une assurance crédit. J’appelle les clients, de 6h du matin à midi, avec mon fils. Je passe les commandes à l’abattoir qui livre le lendemain. Et à la fin du mois, ils m’envoient le chiffre d’affaires. Je fais généralement trente tonnes de hallal. Il faut simplement qu’il y ait un sacrificateur qui s’oriente dans le sens de la Mecque.

— Il faut reconnaître que c’est moins casse-pied que la viande casher. Moi, je suis de confession israélite, reprend le conseiller régional FN Jean-Richard Sulzer. On n’en sort pas avec le casher, c’est compliqué. Le hallal c’est simple. Un bon poulet hallal, c’est un bon poulet. Et un poulet hallal de m…. aux hormones, c’est un poulet de m…. aux hormones. Simplement on lui coupe le cou dans le sens de la Mecque. C’est-à-dire que si dans les services publics on nous disait « Il y a des gens qui veulent manger hallal mais les ministres du culte ne prendront aucune dîme sur cette viande-là parce que c’est du poulet comme les autres », il n’y aurait aucun problème.

— Moi je fais un million de poulets vous savez, relance Paul Lamoitier. Si vous voulez, le hallal, il faut un sacrificateur. Mais ils savent bien que le sacrificateur il tue 50 poulets, et on en passe 5 000 ou 10 000 à l’heure… Les machines modernes, ça va très très vite maintenant. Il y a des machines avec lesquelles on peut en faire 15 000 à l’heure.

— L’important, c’est qu’il faut qu’il y ait le cachet de la mosquée de Paris, conclut Sulzer en caressant son chien. Y’a des bagarres entre mosquées parce qu’il y a des gros fromages en jeu”.

Crédit photo : DR.

Strache (FPÖ) : la Serbie doit avoir une perspective européenne

Strache (FPÖ) : “la Serbie doit avoir une perspective européenne”

28/10/2011 – 08h00
VIENNE (NOVOpress) —
 Heinz-Christian Strache, leader du parti autrichien FPÖ, a récemment déclaré que les conditions attachées à l’adhésion de la Serbie à l’UE ne sont pas internationalement et juridiquement acceptables.

“La Serbie est un pays européen et l’injustice juridique internationale au Kosovo faite par l’UE ne doit pas être une condition”, dit-il dans un communiqué du 14 octobre dernier.

Il a déclaré que la Serbie a été la victime d’une grande injustice juridique internationale avec la sécession du Kosovo. “La poursuite du développement de la Serbie est d’une importance cruciale et une priorité pour l’avenir de l’Autriche et l’ensemble de l’Europe”, at-il ajouté.

Photo en Une : Belgrade, la parlement serbe. Crédit : whl.travel via Flickr (cc)