Cette jeune chrétienne enceinte a été condamnée jeudi au Soudan à la peine de mort pour apostasie de l’islam. Ceci en vertu de la charia, en vigueur dans ce pays

Veillée de solidarité avec Meriam et d’indignation devant l’ambassade du Soudan le 26 mai

20/05/2014 – PARIS (NOVOpress) – Une jeune chrétienne enceinte a été condamnée jeudi à la peine de mort par pendaison pour apostasie de l’islam, au Soudan, malgré des appels d’ambassades occidentales à un respect de sa liberté religieuse. Née d’un père musulman, Meriam Yahia Ibrahim Ishag a été condamnée en vertu de la charia, en vigueur au Soudan depuis 1983, et qui interdit les conversions sous peine de mort.

Chrétienté-Solidarité demande la libération immédiate et inconditionnelle de cette femme de 27 ans, enceinte de huit mois et actuellement détenue avec son fils de 20 mois.

Une veillée de solidarité et d’indignation est organisée par Chrétienté-Solidarité devant l’ambassade du Soudan, 11 Rue Alfred Dehodencq, 75016 Paris, le lundi 26 mai à 19h. L’AGRIF se joint à la manifestation.

Pour plus d’informations c’est ici, et l’événement Facebook est là.

Alain de Benoist : "Le suicide de Dominique Venner fut à l'opposé de tout désespoir et de toute lâcheté"

Alain de Benoist : “Le suicide de Dominique Venner fut à l’opposé de tout désespoir et de toute lâcheté”

14/05/2014 – PARIS (NOVOpress)
Samedi 17 mai à Paris aura lieu le premier colloque consacré à Dominique Venner “écrivain et historien au coeur rebelle”. Ce colloque se tiendra à la Maison de la Chimie – 28 bis, rue Saint-Dominique 75007 Paris -, à partir de 14h30. Les frais de participation sont de 10 euros. Attention, le nombre de places limités, il vaut mieux s’inscrire par le biais de cette billetterie. Des ouvrages de Dominique Venner seront en vente lors de ce colloque.

A cette occasion, Novopress a interrogé les intervenants de ce colloque. Aujourd’hui, Alain de Benoist. Propos recueillis par Romain Lecap.


Pourquoi ce colloque ? Était-ce la volonté de Dominique Venner ?

Ce colloque est organisé à l’initiative des amis de Dominique Venner, et plus spécialement de ceux qui ont travaillé avec lui durant les dernières années de sa vie dans le cadre de « La Nouvelle Revue d’histoire. Il marque le premier anniversaire de sa mort.

A qui s’adresse-t-il ?

Il s’adresse à tous ceux qui ont connu Dominique Venner, et plus largement à tous ceux qui l’ont lu et ont apprécié ses écrits. Mais pour ceux qui ne sont pas familiers de son œuvre, c’est aussi une occasion d’en apprendre plus sur lui.

Ce colloque intervient prés d’un an après le sacrifice de Dominique Venner. Avec le recul, quelle importance accordez-vous à ce geste ?

Il y a différentes sortes de suicide. Celui de Dominique Venner entre de toute évidence dans la catégorie des suicides sacrificiels. Les circonstances et le lieu de cette mort volontaire étaient propres à marquer les esprits. Il s’agissait pour Venner de porter témoignage et, en même temps, de faire en sorte que sa mort se situe dans la droite ligne de ce que fut sa vie. Comme celui de Yukio Mishima, le suicide de Venner fut à l’opposé de tout désespoir et de toute lâcheté. Il l’a dit lui-même quand il a expliqué sa décision de se sacrifier « pour rompre la léthargie qui nous accable », d’offrir ce qui lui restait de vie « dans une intention de protestation et de fondation ». Dans cette phrase, le mot « fondation » est évidemment celui qui compte.

Lire la suite

Philippe Conrad : "Le Coeur rebelle est un livre admirable de Dominique Venner"

Philippe Conrad : “Le Coeur rebelle est un livre admirable de Dominique Venner”

13/05/2014 – PARIS (NOVOpress)
Samedi 17 mai à Paris aura lieu le premier colloque consacré à Dominique Venner “écrivain et historien au coeur rebelle”. Ce colloque se tiendra à la Maison de la Chimie – 28 bis, rue Saint-Dominique 75007 Paris -, à partir de 14h30. Les frais de participation sont de 10 euros. Attention, le nombre de places limités, il vaut mieux s’inscrire par le biais de cette billetterie. Des ouvrages de Dominique Venner seront en vente lors de ce colloque.

A cette occasion, Novopress a interrogé les intervenants de ce colloque. Aujourd’hui, Philippe Conrad. Propos recueillis par Romain Lecap.


Pourquoi ce colloque ? Était-ce la volonté de Dominique Venner ?

Dominique Venner a souhaité que nous poursuivions l’oeuvre qu’il avait entreprise et c’est dans cette perspective que nous avons organisé ce premier colloque consacré à sa mémoire

A qui s’adresse-t-il ?

Cette manifestation s’adresse à tous ceux qui se reconnaissent dans les ouvrages de Dominique Venner, notamment ceux dans lesquels il a apporté une réflexion originale sur l’Histoire et sur le devenir européen. Ce colloque s’adresse notamment aux jeunes qui se trouvent confrontés à la crise majeure que connaissent la France et l’Europe et qui pourraient trouver dans les écrits de Dominique Venner des raisons d’espérer et de se mobiliser en faveur du réveil de l’Europe.

Ce colloque intervient prés d’un an après le sacrifice de Dominique Venner. Avec le recul, quelle importance accordez-vous à ce geste ?

Le geste sacrificiel de Dominique Venner relève d’un choix personnel, mûrement réfléchi, que je n’ai pas à juger. Nous devons en revanche faire en sorte qu’il n’ait pas été vain en continuant à œuvrer pour la reconquête de l’âme et de l’esprit de nos peuples.

Lire la suite

Alain de Benoist : "Le suicide de Dominique Venner fut à l'opposé de tout désespoir et de toute lâcheté"

Bernard Lugan : “Dominique Venner avait un constant recours à Homère”

12/05/2014 – PARIS (NOVOpress)
Samedi 17 mai à Paris aura lieu le premier colloque consacré à Dominique Venner “écrivain et historien au coeur rebelle”. Ce colloque se tiendra à la Maison de la Chimie – 28 bis, rue Saint-Dominique 75007 Paris -, à partir de 14h30. Les frais de participation sont de 10 euros. Attention, le nombre de places limités, il vaut mieux s’inscrire par le biais de cette billetterie. Des ouvrages de Dominique Venner seront en vente lors de ce colloque.

A cette occasion, Novopress a interrogé les intervenants de ce colloque. Aujourd’hui, Bernard Lugan. Propos recueillis par Romain Lecap.


Dominique Venner souhaitait que Jean-Yves Le Gallou, Philippe Conrad et moi-même puissions initier la fondation de ce qu’il voyait comme un « Institut de la longue mémoire européenne ». Plus d’un an avant son sacrifice,  il nous avait à plusieurs reprises réunis pour nous faire part de cette idée qui lui tenait fort à cœur.

Depuis la décennie 1960 il avait en effet compris trois choses essentielles :
1- l’excès d’intellectualisme est source de controverses stériles et de divisions artificielles,
2- le présent divise,
3- les ratiocinades d’une vieille droite éternellement vaincue ne permettent pas de faire face aux dangers mortels qui menacent nos peuples européens.

Lire la suite

Alain de Benoist : "Le suicide de Dominique Venner fut à l'opposé de tout désespoir et de toute lâcheté"

Javier Portella : “Parler de Dominique Venner, cela revient à parler nécessairement de l’Europe”

11/05/2014 – PARIS (NOVOpress)
Samedi 17 mai à Paris aura lieu le premier colloque consacré à Dominique Venner “écrivain et historien au coeur rebelle”. Ce colloque se tiendra à la Maison de la Chimie – 28 bis, rue Saint-Dominique 75007 Paris -, à partir de 14h30. Les frais de participation sont de 10 euros. Attention, le nombre de places limités, il vaut mieux s’inscrire par le biais de cette billetterie. Des ouvrages de Dominique Venner seront en vente lors de ce colloque.

A cette occasion, Novopress a interrogé les intervenants de ce colloque. A commencer par Javier Portella. Propos recueillis par Romain Lecap.


Pourquoi ce colloque? Était-ce la volonté de Dominique Venner ?

Il est évident que quand on accomplit un geste comme celui réalisé par Dominique Venner il y a un an, on ne le fait pas pour que la page soit tournée et l’affaire oubliée. On le fait, entre autres, pour rendre possibles justement de tels actes et tout ce qu’ils impliquent.

Ce colloque intervient près d’un an après le sacrifice de Dominique Venner. Avec le recul, quelle importance accordez-vous à ce geste ?

Ce n’est pas tous les jours qu’on ne se suicide – à la cathédrale Notre-Dame de Paris, de surcroît – alors qu’on est en parfait état de santé et qu’on n’est nullement accablé sur le plan personnel. Ce n’est pas tous les jours, autrement dit, qu’on se suicide pour des raisons qui n’ont rien à voir avec le petit moi de celui qui accomplit un tel geste. Le petit moi… Ou ce qui revient au même, le grand, l’énorme, le boursouflé moi du petit mec de nos jours qui, dans son hédonisme vide, se prend pour le plus grand mec : rien n’est plus opposé à l’esprit de Dominique Venner. C’est justement pour porter témoignage contre lui, c’est pour dénoncer son enflure, son vide incapable de sacrifice et de visée communautaire, que Dominique Venner s’est sacrifié. Pour nous tous, et pour le Tout : pour ce grand Tout appelé civilisation, destinée, Europe.

Ce n’est pas tous les jours, disais-je, que de telles choses arrivent. Mais quand cela arrive, son importance s’accroît nécessairement avec le temps, même si les petits mecs en détournent… et pour cause, la tête.

Lire la suite

Dimanche 11, hommage aux anciens d'Indochine à Nogent-sur-Marne

Dimanche 11 mai, hommage aux anciens d’Indochine à Nogent-sur-Marne

08/05/2014 – NOGENT-SUR-MARNE (NOVOpress)
Dimanche 11 mai, à Nogent-sur-Marne, aura lieu un hommage aux combattants d’Indochine organisé par quelques amis attachés à transmettre la mémoire de nos soldats tombés pour de justes et nobles causes afin que leur sacrifice puisse être une source de réflexions et de connaissances pour les jeunes générations. Le collectif pour le souvenir des héros d’Indochine s’est fixé cet objectif pour le 60ème anniversaire de la fin des combats en Indochine.

Cet hommage sera parrainé par le colonel Jean Luciani (capitaine au 1er BEP à Dien Bien Phu – Grand Officier de la Légion d’honneur – 10 fois cité au feu – quatre blessures).

Le film “Le sacrifice” du cinéaste Philippe Delarbre sera diffusé, suivi de deux tables-rondes/débats sur tous les aspects du conflit.

Lire la suite

Les nouvelles dissidences aux Etats-Unis – Ce soir 25 avril sur Méridien Zéro

Les nouvelles dissidences aux Etats-Unis – Ce soir 25 avril sur Méridien Zéro

Cliquez sur l’image si vous voulez l’agrandir.

25/04/2014 – PARIS (NOVOpress)
Ce vendredi 25 avril, dans son émission qui sera diffusée de 21 heures à 23 heures, la webradio Méridien Zéro nous fait traverser l’Atlantique, pour voir ce qu’il se passe chez l’adversaire et notamment comment s’organisent les nouvelles dissidences américaines.

A la barre, Jean-Louis Roumégace.
Avec Xavier Eman et Roman Bernard.

Pour écouter Méridien Zéro, c’est ici.

Samedi 17 mai : colloque Dominique Venner à La Maison de la Chimie

Samedi 17 mai : colloque Dominique Venner à La Maison de la Chimie

20/04/2014 – PARIS (NOVOpress)
Le premier colloque autour de l’œuvre et des idées de Dominique Venner se tiendra le 17 mai 2014 à la Maison de la Chimie à Paris, à partir de 14h30 (28 rue Saint-Dominique 75017 Paris)

Le programme des interventions :

– “Dominique Venner, historien et essayiste de l’histoire” par Philippe Conrad
– “Dominique Venner, le cœur rebelle” par Pierre-Guillaume de Roux
– “Les leçons du samouraï” par Javier Portella
– “Dominique Venner vu d’Italie” par Casapound
– “L’esprit Corps Franc” par Bernard Lugan
– “Un exemple de tenue” par Alain de Benoist

Lire la suite

Samedi 17 mai : colloque Dominique Venner à La Maison de la Chimie

Samedi 17 mai : colloque Dominique Venner à La Maison de la Chimie

15/04/2014 – PARIS (NOVOpress) – Le premier colloque autour de l’œuvre et des idées de l’historien et essayiste Dominique Venner se tiendra le 17 mai 2014 à la Maison de la Chimie à Paris, à partir de 14h30 (28 rue Saint-Dominique 75017 Paris). Des interventions de Philippe Conrad, Pierre-Guillaume de Roux, Bernard Lugan ou Alain de Benoist sont au programme, ainsi qu’une intervention de responsables du mouvement italien Casa Pound “Dominique Venner vu d’Iatlie”.

Ce rendez-vous sera aussi l’occasion du lancement de la réédition du Cœur rebelle par les Éditions Pierre-Guillaume de Roux. Une vente de livres de Dominique Venner, anciens ou récents, sera organisée sur place. Réservez vos places : cliquez ici.

Samedi 17 mai : colloque Dominique Venner à La Maison de la Chimie

“Comment peut-on être rebelle aujourd’hui ? Je me demande surtout comment on pourrait ne pas l’être ! Exister, c’est combattre ce qui me nie. Être rebelle, ce n’est pas collectionner des livres impies, rêver de complots fantasmagoriques ou de maquis dans les Cévennes. C’est être à soi-même sa propre norme. S’en tenir à soi quoi qu’il en coûte. Veiller à ne jamais guérir de sa jeunesse. Préférer se mettre tout le monde à dos que se mettre à plat ventre. Pratiquer aussi en corsaire et sans vergogne le droit de prise. Piller dans l’époque tout ce que l’on peut convertir à sa norme, sans s’arrêter sur les apparences. Dans les revers, ne jamais se poser la question de l’inutilité d’un combat perdu. ” – Dominique Venner, Le Cœur rebelle

Vu sur Facebook

Rouen : « Gothique frémissant » transforme la nef de l’Abbatiale Saint-Ouen en mosaïque végétale

Publié le
Veilleurs (Manif pour tous) : des actions simultanées dans toute la France mardi 8 avril

Veilleurs (Manif pour tous) : des actions simultanées dans toute la France mardi 8 avril

05/04/2014 – PARIS (NOVOpress) – Les Veilleurs, l’une des multiples émanations de la Manif pour tous avec le Printemps français, annoncent sur leur page Facebook des actions simultanées à travers toute la France mardi 8 avril 2014, avec des “unions de veillées” dans près de 70 villes. Caractérisés par leur non violence, à la manière de Gandhi, les Veilleurs se rassemblent régulièrement dans des lieux publics au grand dam du gouvernement, qui ne sait pas comment réagir autrement qu’en envoyant des CRS pour les chasser ou les arrêter. Leur page Facebook officielle : facebook.com/LesVeilleursOfficiel

Crédit photo : © Les Veilleurs

Cinéma : Laurent Dandrieu présente son dictionnaire à Bordeaux

Cinéma : Laurent Dandrieu présente son dictionnaire à Bordeaux

02/04/2014 – BORDEAUX (via Infos-Bordeaux)
Pour les amoureux du cinéma il ne faudra pas rater la présentation de l’ouvrage de Laurent Dandrieu à la librairie Mollat, mercredi 9 avril à 18h00.

Son Dictionnaire passionné du cinéma : 6 000 films à voir ou à fuir donne l’occasion de passer en revue l’ensemble du cinéma de ses origines à nos jours accompagné des commentaires sans concession du chroniqueur cinématographique de Valeurs actuelles. Amateur de la critique-promotion s’abstenir.

Croisade contre le monde moderne & Le Salon du livre - Ce soir 28 mars sur Méridien Zéro

Croisade contre le monde moderne & Le Salon du livre – Ce soir 28 mars sur Méridien Zéro

Croisade contre le monde moderne & Le Salon du livre - Ce soir 28 mars sur Méridien Zéro28/03/2014 – PARIS (NOVOpress)
Ce vendredi 28 mars, de 21 heures à 23 heures, la webradio Méridien Zéro propose une émission en deux parties.

Dans un premier temps, un entretien avec le rédacteur en chef de R&A pour présenter le dernier numéro ” Croisade contre le monde moderne”. Ensuite, une balade dans les allées du Salon du Livre de Paris à la rencontre des écrivains et éditeurs qui leurs sont chers.

A la barre Jean-Louis Roumégace et Gérard Vaudan. A la technique JLR.

Pour écouter Méridien Zéro, c’est ici.

Maxime : à la rencontre de Solidarité pour tous

Maxime : à la rencontre de Solidarité pour tous

18/03/2014 – PARIS (NOVOpress)
Aujourd’hui à 18h30 a lieu à Paris un rassemblement à Paris en soutien aux victimes de la répression socialiste lors des manifestations contre la loi Taubira. Novopress a rencontré à cette occasion Anne-Laure Blanc (photo), présidente de l’association Solidarité pour tous qui apporte un soutien matériel à ces victimes, dont dernièrement Maxime G., le jeune frigoriste condamné à 6 mois ferme.


L’association Solidarité pour tous a été créée l’an dernier lors des manifestations contre la loi Taubira. Quel est son but, quels sont ses moyens d’actions ? Et comment est-il possible de la soutenir ?

Le but de Solidarité Pour Tous est de soutenir les militants qui demandent son aide et qui contestent la loi Taubira autorisant le mariage entre personnes de même sexe et plus largement ceux qui s’opposent au gouvernement de François Hollande. En effet, nombre d’entre eux ont été inquiétés par la police ou poursuivis devant la justice pour des motifs uniquement ou principalement politiques. Solidarité Pour Tous est là pour les aider, pour qu’ils ne se retrouvent pas seuls face à la machine judiciaire et aux frais importants qu’elle entraîne, notamment pour les plus jeunes ou les plus modestes des militants.

A ce jour, nous sommes déjà venus en aide à 86 militants, ce qui représente une somme totale de 104.870,05 € qui a servi principalement à régler les honoraires des avocats et les frais de justice. Nous apportons également une aide sociale aux militants les plus démunis, qui se retrouvent en grande difficulté.

Solidarité Pour Tous a notamment soutenu Nicolas Bernard-Buss, les 19 jeunes gens qui avaient déployé une banderole sur le siège du Parti socialiste, les Hommen de Roland-Garros, les deux militants ayant installé une banderole « Hollande Démission » sur la place du Trocadéro ou encore Thibault, ce jeune homme brutalisé par la police lors du Jour de colère du 26 janvier au point d’avoir le bras cassé.

Nous avons à ce jour 2.539 donateurs. Mais c’est nettement insuffisant tant la répression s’intensifie. Afin de nous permettre de continuer à soutenir les militants poursuivis injustement par une justice politique aux ordres des socialistes, nous avons besoin de l’aide de chacun. Nous collectons aussi les photos de chaque manifestation ou action de contestation, ainsi que des témoignages. Nous sommes également à la recherche de fonds que vous pouvez adresser à Solidarité Pour Tous, 54 rue Saint-Lambert 75015 Paris (nous délivrons des reçus fiscaux).

Lire la suite

Vendredi 4 avril, conférence de Jean-Yves Le Gallou sur "La tyrannie médiatique" à Angers

Vendredi 4 avril, conférence de Jean-Yves Le Gallou sur “La tyrannie médiatique” à Angers

17/03/2014 – ANGERS (NOVOpress)
Pour sa seconde conférence, le cercle Andecavis vous invite à assister à une conférence de Jean-Yves Le Gallou sur “La tyrannie médiatique”, Salle Jean-Claude Langlois – 12 rue Thiers à Angers – le vendredi 4 avril 2014 à 20h30.

Énarque, président de la fondation Polémia, co-fondateur du Club de l’Horloge et ancien député européen, Jean-Yves le Gallou est président depuis 2002 de la fondation Polémia, centre de réflexion dont le but est de « fournir des clés d’analyse des évènements en dehors de la grille d’interprétation du politiquement correct et du conformisme ambiant ». Il a écrit récemment “La tyrannie médiatique” (editions Via Romana) dans lequel il dénonce les rouages de la dictature des médias en France aujourd’hui.

Lire la suite