Rentrée tous azimuts pour les Identitaires parisiens [audio]

Rentrée tous azimuts pour les Identitaires parisiens [audio]

27/09/2011 – 13h00
PARIS (NOVOpress) – Campagne de protestation contre une affiche apposée en masse dans le métro parisien et promouvant l’infidélité, action contre la « rupture du jeûne du ramadan » organisée par la Mairie de Paris avec les fonds publics, présentation du livre de Philippe Vardon à la Barricade, le foyer de l’identité parisienne… la rentrée des Identitaires Parisiens aura été particulièrement riche en événements.

Pour nous en parler, Thomas Doucet, l’un des responsables du Projet Apache, les jeunes identitaires parisiens.

[MEDIA not found]

“L’Afrique a besoin que ses exilés reviennent” : entretien exclusif avec Kemi Séba [audio]

“L'Afrique a besoin que ses exilés reviennent” : entretien exclusif avec Kemi Séba [audio]

26/09/2011 – 08h30
DAKAR (NOVOpress) – Kemi Seba, on s’en souvient, avait défrayé la chronique en France en fondant la Tribu Ka, groupe d’auto-défense de la communauté noire qui avait mené quelques actions retentissantes, notamment une descente rue des Rosiers à Paris (la rue où s’entraîne au combat la Ligue de défense juive), ou encore une invitation surprise lors de l’inauguration du Musée du quai Branly.

Il étudie puis enseigne depuis de nombreuses années déjà la pensée Ppanafricaine, (celle de Khalid Abdul Mohamed, un prédicateur noir des Etats-Unis d’Amérique) dont le point central est le retour des Africains sur la terre d’Afrique, le développement séparé et le refus du métissage notamment.

Début 2011, mettant ses actes et ses idées en harmonie, il a décidé de quitter l’Europe pour rentrer sur sa terre d’Afrique, afin d’y contribuer au développement de son peuple et de vivre parmi les siens.

Quelles sont les raisons de son retour sur sa terre ? Quel message souhaite-t-il faire passer aux Africains d’Europe ? A quel projet contribue-t-il depuis son retour ? En quoi consiste son émission de Radio “Afro Insolent”,  diffusée via Internet tous les jeudis soir ?

C’est depuis le Sénégal, où il réside, qu’il a accepté de répondre à toutes nos questions.

[MEDIA not found]

Des pirates à l’Assemblée nationale en 2012 ? [audio]

Des pirates à l'Assemblée nationale en 2012 ? [audio]

25/09/2011 – 10h00
PARIS (NOVOpress) – 8,9% : c’est le score réalisé par le Parti pirate allemand lors des élections régionales de Berlin, devenant la 4ème force politique de la ville, avec 15 députés au parlement régional.

Né en Suède en 2006, suite aux poursuites engagées contre les fondateurs du site « The Pirate Bay », le Parti pirate s’est déployé dans une trentaine de pays, unis depuis l’an dernier sous la bannière du Parti pirate international. Avec, à chaque fois, le même socle de revendications : libérer l’accès à la culture en légalisant le téléchargement, mais aussi lutter contre les monopoles privés et renforcer la transparence des institutions et la protection des droits des citoyens.

La France aussi possède son parti pirate. Hadopi, menaces sur l’Internet illimité, restriction des libertés individuelles, blocage du web… les pirates français s’élèvent contre ce qu’ils estiment être des dérives autoritaires de plus en plus fortes réclamées par des « lobbys » et relayés par les gouvernements successifs.

Présentation du Parti pirate en compagnie de Maxime Rouquet, son président (photo ci-dessous), qui revient sur l’entrée des pirates au parlement berlinois et qui nous parle également d’un abordage prévu sur l’Assemblée nationale en 2012.

[MEDIA not found]

La gauche et la préférence immigrée : entretien avec Hervé Algalarrondo [audio]

"La gauche et la préférence immigrée" : entretien avec Hervé Algalarrondo [audio]

24/09/2011 – 10h00
PARIS (NOVOpress) – Le nouveau livre d’Hervé Algalarrondo (photo ci-dessus), rédacteur en chef adjoint au Nouvel Observateur, vient de sortir, aux éditions Plon. Il s’intitule « La gauche et la préférence immigrée » et a le mérite de jeter un gros pavé dans la marre, en pleine primaire du Parti Socialiste .

En effet, le point central de l’essai est que la gauche, au chevet des ouvriers depuis toujours, tend aujourd’hui a s’éloigner des « prolos de souche », au profit d’une nouvelle « caste » : les immigrés. Il en résulte une désertion des syndicats et des partis de gauche par le prolétariat de « petits blancs » au profit du Front National, alors que, dans le même temps, la gauche « bobo » se refuse à ouvrir les yeux sur la réalité de la France d’aujourd’hui.

Pourquoi cet abandon ? La gauche souhaite-t-elle changer le peuple ? La sphère médiatique, dont le Nouvel Observateur fait partie, n’a-t-elle pas contribué à cette stigmatisation des petits blancs au profit des immigrés ?

C’est à ces questions qu’Hervé Algalarrondo a accepté de répondre, sans langue de bois.

[MEDIA not found]

Sondage Ifop : Les Européens, le protectionnisme et le libre-échange par Philippe Murer [audio]

Sondage Ifop : Les Européens, le protectionnisme et le libre-échange par Philippe Murer [audio]

23/09/2011 – 14h00
PARIS (NOVOpress) – Philippe Murer, membre fondateur de l’association Pour un débat sur le libre-échange, avait transmis à l’AFP une analyse d’un sondage de l’Ifop consacré au protectionnisme et au libre-échange en Europe. L’AFP ne l’a pas publiée. Novopress le fait (voir ci-dessous). Et pour rebondir sur ce thème, Philippe Murer répond à nos questions (propos recueillis par Yann Vallerie).

———————————————
Plus de 60% des Italiens, Espagnols et Allemands sont favorables à un relèvement des droits de douanes vis-à-vis des pays émergents, les Anglais sont plus mitigés.

Ce sondage portant sur l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne et l’Angleterre sur le sujet libre échange et protectionnisme a été commandé par le « Manifeste pour un débat sur le libre-échange », un collectif d’universitaires et d’économistes qui se disent persuadés que l’un des enjeux essentiels de la campagne présidentielle de 2012 sera la place et la stratégie de la France dans la mondialisation. Un sondage similaire avait déjà été commandé par cette association en Mai 2011 et portait sur la France. Le but de cette commande était de chercher à savoir si les citoyens d’autres pays européens avait les mêmes idées que les Français sur la nécessité ou non d’un relèvement des taxes au frontières.

Tout comme les Français, les Espagnols, Italiens et Allemands sont opposés à plus de 65% à la faible taxation des produits importés de pays comme la Chine et l’Inde. Les Anglais ne sont que 50% à y être opposés.

A l’exception des Anglais, entre 60% et 65% des Européens selon les pays pensent qu’il faudrait relever ces taxes.

Les Français, Allemands, Italiens et Espagnols pensent majoritairement que le bon endroit pour placer ces droits de douane est la frontière de l’Europe plutôt que la frontière de leur pays. Les Anglais sont partagés sur cette question.

Mais en cas de refus des partenaires européens de relever les droits de douane vis-à-vis des pays émergents, les Anglais, Allemands, Espagnols et Italiens sont entre 56% et 64% à penser qu’il faut le faire quand même aux frontières de leur pays.

Le relèvement des taxes vis-à-vis des grands pays émergents aurait pour la majorité des Italiens, Espagnols, Anglais et Allemands des conséquences positives pour l’Industrie, l’emploi et la croissance économique du pays.

————————————-

[MEDIA not found]

Qu’est ce que la démondialisation ? Entretien avec Jacques Sapir [audio]

Qu'est ce que la démondialisation ? Entretien avec Jacques Sapir

22/09/2011 – 16h00
PARIS (NOVOpress) –
D’Arnaud Montebourg à Arnaud Gouillon, de la démondialisation à la détaxation de la proximité et à la décroissance, la thématique d’une mise à mort de la mondialisation semble porteuse. C’est d’ailleurs ce qu’avait confirmé un sondage de début d’année commandité par des écrivains et analystes comme Emmanuel Todd, Hervé Juvin ou encore Jacques Sapir. En effet, plus de 60% des sondés estimaient que la sauvegarde de l’Europe et la fin de la crise économique passait par un retour au protectionnisme, l’un des aspects de la démondialisation.

Qu’est ce que la démondialisation ? Qu’est ce qui la différencie de l’altermondialisme ? L’échelon européen est-il le plus approprié à la mise en place de ce véritable projet de société ? La démondialisation financière et politique peut elle se passer d’une démondialisation humaine, identitaire, culturelle, politique ? C’est à toutes ces questions qu’à bien accepté de répondre Jacques Sapir (photo), économiste français, directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales, lors d’un long entretien (25min)

Propos recueillis par Yann Vallerie

[MEDIA not found]

Entretien avec Padrig Montauzier, rédacteur en chef de la revue bretonne “War Raok” [audio]

Entretien avec Padrig Montauzier, rédacteur en chef de la revue bretonne "War Raok" [audio]

21/09/2011 – 13h30
RENNES (NOVOpress) – Il existe en Bretagne, une revue moderne et indépendante, à contre-courant de la pensée unique et du politiquement correct. Cette revue, c’est War Raok, la voie de la nation bretonne.

De parution trimestrielle, elle existe depuis bientôt une douzaine d’années et on peut se la procurer via Internet, par courrier (War Raok – BP 80337 – 35203 Rennes Cedex 2) et dans certains kiosques bretons. On la trouve également dans les enseignes bretonnes de Paris.

Son rédacteur en chef, Padrig Montauzier, nous présente sa revue (et notamment son dernier numéro sur la place de l’islam en Bretagne) lors d’un entretien exclusif pour Novopress. Il revient également sur son long parcours de militant breton et sur sa vision de l’Europe du XXIème siècle.

Propos recueillis par Yann Vallerie

[MEDIA not found]

Succès de la journée de rentrée des Identitaires d’Aquitaine : entretien avec Christophe Pacotte [audio]

Fête de rentrée des Identitaires d'Aquitaine : entretien avec Christophe Pacotte

20/09/2011 – 09h30
BORDEAUX (NOVOpress) –
C’est dans un cadre somptueux du Langonnais que s’est déroulée dimanche dernier la fête de rentrée des Identitaires d’Aquitaine, qui avaient pour l’occasion invité leurs voisins basques, béarnais et occitans notamment.

Cette journée a eu manifestement le don d’énerver l’extrême gauche locale puisque dans la nuit de samedi à dimanche, des énergumènes avaient tagué et vandalisé le château qui accueillait l’évènement (photo ci-dessous).

Cela n’a pas freiné le bon déroulement de la journée de dimanche, placée sous le signe de l’identité et de la ruralité.

Bilan de l’évènement avec Christophe Pacotte, responsable du Bloc Identitaire Bordeaux.

Propos recueillis par Yann Vallerie

[MEDIA not found]

Succès de la journée de rentrée des Identitaires d'Aquitaine : entretien avec Christophe Pacotte

Entretien avec Jean-Baptiste Santamaria, professeur mis au placard pour opinion [audio]

Entretien avec Jean-Baptiste Santamaria, professeur mis au placard pour opinion [audio]

19/09/2011 – 15h30
LUNEL (NOVOpress) –
Nous vous relations précédemment les mésaventures d’un professeur de philosophie pris en grippe par des syndicats de professeurs et de parents d’élèves du côté de Lunel (Hérault), manifestement pour simple délit d’opinion.

Depuis la rentrée et le traitement médiatique réservé à M. Santamaria (article à sens unique dans le Midi Libre et reportage à charge sur France 3 Languedoc, sans laisser la parole au mis en cause), les choses ont en effet évolué très rapidement : il n’aura ainsi fallu que quelques jours à l’administration pour signifier à M. Santamaria sa « mise au placard ». Les raisons invoquées sont d’ordre médical, ce qui semble étrange au vu notamment de la condition physique du professeur de philosophie, tri-athlète régulièrement sur les podiums des courses locales.

Étonnamment, après avoir allumé la mèche, les médias locaux ne font plus état des suites de cette affaire. C’est donc tout naturellement que nous avons cherché à en savoir plus sur ce qui s’est passé à Lunel et sur les problèmes que peuvent rencontrer des professeurs qui sont en non conformité avec les idéologies dominantes dans l’Éducation nationale.

Comment le professeur vit-il la situation ? Que s’est-il réellement passé ? Avec la déferlante médiatique autour de cette affaire, la rentrée n’a-t-elle pas été trop agitée pour lui ? Quelles suites vont être données à cette « mise au placard » ? Quels soutiens a-t-il reçus ?

Rencontre avec Jean-Baptiste Santamaria, qui nous livre ses sentiments pendant 20 minutes.

Propos recueillis par Yann Vallerie

[MEDIA not found]

Bertrand Cantat à Nantes : entretien avec Michèle Frangeul, féministe [audio]

Bertrand Cantat à Nantes : entretien avec Michèle Frangueul, féministe [audio]

16/09/2011 – 08h30
NANTES (NOVOpress) – Nous vous en parlions récemment sur Novopress : Bertrand Cantat sera à Nantes, où il jouera dans la trilogie Des Femmes, qui rassemble trois pièces de Sophocle (affiche ci-dessus).

Ces pièces antiques traitent notamment de la condition féminine et de la violence envers les femmes. Étonnante apparition pour un personnage qui a été condamné (et qui a purgé sa peine) pour avoir justement tabassé sa compagne jusqu’à la mort.

L’espace Simone de Beauvoir, qui regroupe une cinquantaine d’associations féministes sur Nantes, est monté au créneau afin de dénoncer l’utilisation de ces pièces pour « réhabiliter un homme qui a tué sa compagne »

Michèle Frangeul, président de ce haut lieu du féminisme nantais, a accepté de nous expliquer la raison de la colère de l’association. Nous l’avons également interrogé sur l’état de la condition féminine à l’heure actuelle, sur les menaces qui pèsent sur les femmes et sur la façon dont s’organisent les associations féministes aujourd’hui.

[MEDIA not found]

(Exclusivité Novopress) Incident avec Daniel Cohn-Bendit : les explications de Jean-Marie Le Pen [audio]

(Exclusivité Novo) Incident avec Daniel Cohn-Bendit : les explications de Jean-Marie Le Pen [audio]


15/09/2011 – 13h00
PARIS (NOVOpress) – Nouvel incident hier au parlement européen, entre Jean Marie Le Pen et Daniel Cohn-Bendit (vidéo du Figaro ci-dessous), alors qu’un hommage était rendu par les différents groupes politiques aux victimes de la tuerie norvégienne.

Après avoir été qualifié par Daniel Cohn-Bendit de « honte pour le parlement européen » (suite à ses propos dénonçant notamment  la faiblesse des autorités norvégiennes en termes de sécurité et de surveillance avant la tuerie d’Oslo), Jean-Marie Le Pen a souhaité s’expliquer sur ses propos, ce qui ne lui a pas été permis, puisque son micro a été partiellement coupé. S’en sont suivis de vifs échange, dont France 2 notamment s’est fait l’écho, malgré un montage ne reflétant manifestement pas toute la teneur des évènements.

Explications avec le principal intéressé, Jean-Marie Le Pen, qui revient également sur les attaques dont est victime Bruno Gollnish, suite à sa « rentrée » en tant que professeur à l’Université de Lyon III, 5 ans après en avoir été exclu.

Propos recueillis par Yann Vallerie.

[MEDIA not found]

“Le Choc de l’histoire”, de Dominique Venner [audio]

“Le Choc de l'histoire”, de Dominique Venner [audio]

13/09/2011 – 08h30
PARIS (NOVOpress) — Le livre de Dominique Venner, « Le Choc de l’histoire » est sorti. L’occasion pour l’historien de revenir sur les thèmes marquants de cet ouvrage et sur son but.

Pourquoi avoir fait le choix d’un livre sous forme de discussion, choix inédit au regard de l’ensemble de son oeuvre ?

Son ouvrage débute par un constat : Europe et les Européens sont en dormition. Loin d’être fataliste ou résigné, il en appelle tout au long de son ouvrage à la patience, et il le dit d’ailleurs : “Le réveil viendra. Quand ? Je l’ignore. Mais de ce réveil je ne doute pas.”

Ce réveil passe selon lui par trois mots clés : religion, mémoire et identité. Sont-ils indissociables ?

Propos recueillis par Yann Vallerie.

[MEDIA not found]

Jean-Yves Le Gallou à propos de l’université de rentrée du Bloc Identitaire [audio]

Jean-Yves Le Gallou à propos de l'université de rentrée du Bloc Identitaire [audio]

09/09/2011 – 12h00
PARIS (NOVOpress) –
L’université de rentrée du Bloc Identitaire se tiendra à partir d’aujourd’hui en Provence et ce jusqu’à Dimanche. Des intervenants de qualité comme Isabelle Laraque, Jacques Cordonnier, Arnaud Gouillon, Philippe Perchirin … seront présents. Le responsable de la fondation Polémia, Jean-Yves Le Gallou, interviendra également sur le thème de la submersion migratoire de l’Europe et des solutions européennes pour y faire face.

Il explique au micro de Novopress les raisons de sa présence à l’université de rentrée du Bloc identitaire et nous dévoile les grandes lignes de son intervention de samedi.

Propos recueillis par Yann Vallerie

[MEDIA not found]

Journée contre la cruauté envers les animaux : entretien avec Dan Bruce, responsable WEEAC

Contre la cruauté envers les animaux : Entretien avec Dan Bruce, responsable WEEAC

07/09/2011 – 18h00
PARIS (NOVOpress) —
Le 8 octobre 2011, à Paris, aura lieu la journée mondiale contre la cruauté envers les animaux (ici sur Facebook), à l’appel du WEEAC *** (World Event to End Animal Cruelty), soutenu par l’ensemble des associations de défense animale.

Cette journée intervient à l’heure ou l’élevage intensif et brutal se développe jours après jours (rentabilité oblige), alors que l’abattage rituel prend de plus en plus de place dans la société française, alors que les maltraitances et abandons d’animaux explosent.

Partout dans le monde, des associations s’organisent et annoncent des rassemblements à cette date. Ce rassemblement parisien sera organisé sous la houlette de Dan Bruce, responsable WEEAC France.

Quel objectif pour cette journée ? Comment devient-on militant de la cause animale ? Quels droits pour les animaux ? Faut il interdire l’abattage rituel ?
Il a accepté de répondre à toutes ces questions.

Propos recueillis par Yann Vallerie.

[box class= »info »] *** WEEAC GlobalWEEAC Paris
[/box]

[MEDIA not found]

Université de rentrée du Bloc Identitaire : entretien avec Philippe Milliau [audio]

Université de rentrée du Bloc Identitaire : entretien avec Philippe Milliau [audio]

06/09/2011 14h30
GUERLESQUIN (NOVOpress) –
Université de rentrée du Bloc Identitaire : entretien avec Philippe Milliau 	<audio id="wp_mep_2"      controls="controls" preload="none"  >
		
		
		
		
		
		
		
	</audio>
<script type="text/javascript">
jQuery(document).ready(function($) {
	$('#wp_mep_2').mediaelementplayer({
		m:1
		
		,features: ['playpause','current','progress','duration','volume','tracks','fullscreen']
		,audioWidth:223,audioHeight:30
	});
});
</script>
L’Université de rentrée du Bloc Identitaire, c’est déjà cette semaine : la présentation ayant été faite la semaine précédente, place désormais au contenu.

Pour nous en parler, Philippe Milliau (photo), membre du bureau exécutif du Bloc Identitaire et responsable de la formation.
Alors que de nombreux partis sont prêts à céder aux sirènes du franco-français, le Bloc s’affirme résolument européen avec la thématique : Europe, le combat identitaire de demain. Pourquoi avoir choisi ce thème ?

Quel sera le contenu des ateliers pédagogiques qui émailleront les trois journées de séminaire ?
Quel message les Identitaires souhaitent ils adresser ?

Propos recueillis par Yann Vallerie

[MEDIA not found]

[box] Téléphone du secrétariat du Bloc Identitaire pour s’inscrire : 09 75 41 63 22 (de 09h00 à 20h00). [/box]

 

Rentrée littéraire : rencontre avec Olivier Maulin

Rentrée littéraire : rencontre avec Olivier Maulin

[question]Novopress : Olivier Maulin, votre nouveau roman s’intitule « Les lumières du ciel », ce titre signifie-t-il que vous cherchez, par votre écriture, à rallumer les étoiles que les rationalistes, les matérialistes et les laïcistes pensaient avoir définitivement éteintes au début du siècle ?[/question]

[answer]Olivier Maulin : « Nous avons éteint dans le ciel des lumières qu’on ne rallumera plus » clamait en effet fièrement René Viviani à la Chambre des députés en 1906. On croyait alors que l’homme serait plus heureux dans une humanité scientifiquement organisée, sans espérance spirituelle, avec pour seul désir celui de combler les attentes matérielles de l’existence, ce qui est la plus belle illusion des deux ou trois derniers siècles d’histoire, illusion dont on n’est évidemment pas sorti. Qui sait pourtant si tout ça ne va pas exploser dans les prochaines années ? Bientôt, il n’y aura plus I-pod, ni télé-aux-coins-carrés, ni cellules psychologiques, ni rien du tout, rien que des hommes tout nus, tout désarmés. Le projet de ce livre a été, dans un premier temps, d’explorer ce monde « sans lumières », de montrer comment on vivait sous un ciel vide. Et puis j’ai très vite rencontré des petites lumières que Viviani et sa clique d’enténébrés avaient oublié d’éteindre et j’ai soufflé dessus pour les rallumer. En un sens mon livre est un manifeste antilibéral ![/answer]

[question]Novopress : Si l’on présente votre nouveau roman comme une sorte de « révolte contre le monde moderne » chez les bras cassés, une épopée chaotique à la poursuite de l’étoile polaire en compagnie des laissés pour compte de la Star Academy ou comme un « road-book » écolo-anarchiste invitant à la rupture avec la déshumanisation du règne de la technique, cela vous parait-il assez fidèle à l’esprit du roman ?[/question]

[answer]Olivier Maulin : On peut le dire comme ça. Il est vrai qu’il s’agit probablement de mon livre le plus « anarchiste », encore faut-il s’entendre sur le mot. Quand je dis anarchiste, je ne me réfère évidemment pas aux rats en noir de la CNT qui sortent à la pleine lune pour tout casser et qui ne sont finalement que des nihilistes revanchards. Pour moi, l’anarchisme, c’est un sentiment très médiéval, qui peut du reste coexister avec une fidélité royale. C’est ce que porte dans son cœur l’artisan, le paysan, le curé de campagne, le chevalier sans fortune, le petit peuple de France. Pris dans l’horreur de la révolution industrielle, ce petit peuple a compris très tôt les implications ultimes du nouveau système économique qui exigeait d’abolir tout ce qui entravait l’action des individus dans la libre poursuite de leur intérêt bien compris. Le capitalisme originel porte en lui la destruction de la famille, des coutumes et des mœurs léguées par l’histoire. Il est une révolution permanente, c’est ce que refusent de comprendre certains anticapitalistes de gauche qui l’associent à l’esprit conservateur, voire à la Réaction, ce qui est aberrant. D’une manière générale, je crois que la ligne de crête aujourd’hui se situe entre libéraux et antilibéraux, entre ceux à qui profitent le système et ceux qui en souffrent, entre les élites et le peuple pour aller vite. A nous de nous inspirer de toutes les pensées antilibérales, à l’exclusion de celles qui ont mené au totalitarisme (et qui du reste sortent généralement de la même « matrice » libérale), que ces pensées soient d’origine anarchiste, socialiste, populiste ou réactionnaire à proprement parler. Il faut retrouver l’âme du petit peuple de France.[/answer]

Rentrée littéraire : rencontre avec Olivier Maulin [question]Novopress : Vous semblez avoir une appétence particulière pour les « bras cassés », les ratés sympathiques, les incompétents lunaires, les simplets poétiques…. Voilà un goût qui n’est pas très à la mode dans la France sarkozyste du « travailler plus pour gagner plus…»[/question]

[answer]Olivier Maulin : En effet, j’aime réhabiliter les disgracieux, les tordus, les mal-foutus, les fainéants, ceux dont la seule présence physique est une insulte faite à la médecine moderne et à l’organisation rationnelle de la société ! Je trouve qu’ils ont des choses passionnantes à dire. Et puis il y a toujours une dimension carnavalesque dans mes livres. La France d’aujourd’hui étant un grand carnaval triste et permanent (avec des ministres lisant Zadig et Voltaire), lorsque l’on organise un contre-carnaval là-dedans, on retombe forcément sur ses pieds. Les fous deviennent sages, les débiles, intelligents, les disgracieux, gracieux. Je ne sais pas si vous voyez ce que je veux dire.[/answer]

[question]Novopress : Tous vos ouvrages sont des récits de tentatives d’évasion hors de la modernité. Olivier Maulin, notre époque contemporaine, que vous a-t-elle faite ? Que lui reprochez-vous ? Pourquoi la « détestez-vous » autant ?[/question]

[answer]Olivier Maulin : Mais je ne la déteste pas ! Je lui trouve même certains attraits, comme on peut en trouver à une vieille pute éclairée au néon. Les périodes de déliquescence sont des périodes fascinantes, il n’y a qu’à lire les polars américains ou même Henry Miller. D’ailleurs, les années à venir vont probablement être très excitantes, et promettent peut-être quelques beaux livres. Ceci étant, il est vrai que nous vivons probablement l’époque la plus sinistre, la plus vulgaire, la plus idiote et la plus liberticide de l’histoire. Ce que je reproche à notre société ? De vouloir crever dans la honte, de tirer de cette unique volonté sa légitimité morale et d’emmerder ceux qui veulent encore vivre.[/answer]

[question]Novopress : L’une des originalités de votre dernier ouvrage par rapport aux précédents où les issues à la modernité étaient plutôt d’ordre onirique, poétique ou « dyonisiaques », cette fois vous évoquez une voie pratique et concrète : le « retour à la terre » et la « néo-paysannerie ». Vous croyez véritablement à ce genre de démarches comme réponse possible à la crise économique, civilisationnelle et humaine que nous traversons ?[/question]

[answer]Olivier Maulin : Jusqu’à présent, les « retours à la campagne », genre mouvement hippie, ont tous été très idéologiques, sans grande chance de succès. Il fallait forcément qu’il y ait des normes imposées, mettre les femmes en commun, se droguer, vivre en communauté, etc. toutes choses finalement tellement artificielles qu’elles s’achevaient en eau de boudin. Mais aujourd’hui, c’est un peu différent, on a un système qui s’effondre sous nos yeux et, fait unique dans l’histoire, on n’a rien pour le remplacer ! Si dans quelques années, il n’y a plus d’Etat, plus de sécurité, plus de prestations sociales, plus de travail et plus rien à bouffer, il me paraît évident que les gens vont se réfugier là où ils pourront cultiver un potager, nourrir trois poules, élever leurs enfants et les défendre avec un bon fusil. Il n’y aura alors aucune idéologie, ce sera de la simple survie : essayez donc de cultiver un potager rue Lafayette ! Les cartes alors seront rebattues. Deux fermes qui font une alliance, c’est le début d’un nouvel âge féodal.[/answer]

[question]Novopress : Votre ouvrage déborde d’ironie et d’humour mais n’hésite pas pour autant à évoquer des problèmes graves tels que l’immigration, le nihilisme consumériste ou les dérives d’une vieillesse soixanthuitarde qui refuse son âge et la sagesse qui devrait l’accompagner… Pensez-vous que l’on puisse encore rire de tout ?[/question]

[answer]Olvier Maulin : On peut rire d’absolument tout, et avec tout le monde par-dessus le marché ! L’humour, quand on sait le manier, est une arme absolument formidable. Sans elle, vu l’état des mœurs, je serais probablement devant la 17e chambre correctionnelle de Paris, comme un cave, avec des vieux juges gaga qui me taperaient sur les doigts…[/answer]

[box class= »info »]Olivier Maulin, « Les lumières du ciel », Editions Balland (18 août 2011). [/box]

Lynchage raciste anti-blanc à Dijon : le Maire de Dijon botte en touche ! [audio exclusif]

Racisme anti-blanc à Dijon : le cabinet du Maire de Dijon botte en touche !

02/09/2011 – 14h30
DIJON (NOVOpress) –
Novopress a déjà rapporté le lynchage raciste anti-blanc par une bande ethnique, survenu en plein centre ville de Dijon il y a quelques jours. Comme l’indique le quotidien  Le Bien Public le jeune homme de 15 ans, de type européen, marchait en compagnie de deux copains, l’un d’origine maghrébine et l’autre d’origine africaine. Les copains n’ont pas été touchés et le jeune homme a indiqué qu’il a entendu ses agresseurs dire « On casse du cblan [blanc] ! ».

Etonnés par l’absence totale de réaction des responsables politiques les Identitaires Bourguignons ont d’abord interpellé le député de Côte d’Or, Bernard Depierre (UMP) par l’intermédiaire de son secrétaire (enregistrement audio ici sur Novopress), puis hier ils ont appelé la Mairie de Dijon pour interroger le Maire.

Ci-dessous jusqu’à 1min42 l’enregistrement de l’appel pour poser la question, ensuite (séparé par des bips) l’enregistrement de la réponse du cabinet du Maire. L’interlocutrice, qui appartient à l’Antenne municipale de lutte contre les discriminations, est manifestement très mal à l’aise. Elle est chargée de répondre que le maire n’intervient pas car l’enquête est en cours (l’agression date quand même du 19 août !).

Un enterrement de première classe, quoi ! Comme dans la réponse du secrétariat du député de Côte d’Or, Bernard Depierre (voir ci-dessus).

Quelle différence avec le tintamarre politico-médiatique dès la moindre suspicion de racisme anti-magrébin, africain ou juif !

[MEDIA not found]

[box] Photo : François Rebsamen – Maire de Dijon (PS) [/box]

Entretien avec Alain Fragny responsable du Bloc Identitaire Provence [audio]

Entretien avec Alain Fragny responsable du Bloc Identitaire Provence

01/09/2011 – 20h15
CANNES (NOVOpress) –
L’université de rentrée du Bloc Identitaire approche à grand pas (9-10 et 11 septembre). La section provençale du Bloc Identitaire, qui reçoit l’évènement, ne ménage pas ses efforts afin d’accueillir les 150 à 200 participants prévus pour l’occasion.

A sa tête, Alain Fragny, de Cannes. Quel accueil préparent les identitaires provençaux à leurs camarades venus de nombreuses régions ? Quelle particularité locale sera donnée à cette université de rentrée ? Comment se portent les Identitaires de Provence et quels sont les projets à venir ? C’est à toutes ces questions qu’Alain Fragny à accepté de répondre.

Propos recueillis par Yann Vallerie.

[MEDIA not found]