“On soigne mieux les chevaux de course que les coureurs cyclistes !”

Le docteur Jean-Pierre de Mondenard, un des plus grands spécialistes mondiaux du dopage, est le consultant de « Minute » pour cette 98ème édition du Tour de France.

Minute : Les coureurs ne se dopent pas à l’insu de leur plein gré. Ils sont assistés par ce que vous appelez des spécialistes du « dope niveau ». Qui sont-ils ?

Jean-Pierre de Mondenard : Imaginez que Bernard Hinault [quintuple vainqueur du Tour de France en 1978, 1979, 1981, 1982 et 1985, Ndlr] était massé par un soigneur qui était boulanger de profession ! Les temps ont changé… Aujourd’hui, les spécialistes du « dope niveau » sont d’authentiques médecins qui bafouent leur éthique. La nature humaine est telle que ces médecins deviennent rapidement les copains du champion et n’ont plus qu’une ambition : le faire gagner pour être associé à ses succès. Leur serment d’Hippocrate se transforme en serment d’hypocrite. Pour eux soigner la performance passe avant la santé des sportifs.
Lire la suite

Autriche : "Le sport n'est pas bon pour les femmes", selon le vice-président de la communauté islamique autrichienne

Autriche : “Le sport n’est pas bon pour les femmes”, selon le vice-président de la communauté islamique autrichienne

24/06/2011 – 08h00
VIENNE (NOVOpress) – Une vague d’indignation parcourt l’Autriche. Son objet ? Les déclarations ‘sur les femmes et le sport’ de M. Ahmet Hamidi, vice-président de la Communauté religieuse islamique (Islamischen Glaubensgemeinschaft – “IGG”), prononcées lors d’un débat à Wiener Neustadt (Basse-Autriche) il y a quelques jours.

Alors qu’une question était posée par le public au sujet des leçons de natation pour les jeunes filles musulmanes, M. Hamidi a répondu : “trop de sport n’est pas bon pour le corps féminin, cela est clairement établi : (…) des troubles hormonaux et une diminution de la densité osseuse en sont le résultat.” Détail qui cloche : Ahmet Hamidi n’est pas seulement le vice-président de la Communauté religieuse islamique, c’est aussi un médecin respecté et un inspecteur technique de l’instruction religieuse islamique au sein du Conseil scolaire de Vienne.
Lire la suite