“On soigne mieux les chevaux de course que les coureurs cyclistes !”

Le docteur Jean-Pierre de Mondenard, un des plus grands spécialistes mondiaux du dopage, est le consultant de « Minute » pour cette 98ème édition du Tour de France.

Minute : Les coureurs ne se dopent pas à l’insu de leur plein gré. Ils sont assistés par ce que vous appelez des spécialistes du « dope niveau ». Qui sont-ils ?

Jean-Pierre de Mondenard : Imaginez que Bernard Hinault [quintuple vainqueur du Tour de France en 1978, 1979, 1981, 1982 et 1985, Ndlr] était massé par un soigneur qui était boulanger de profession ! Les temps ont changé… Aujourd’hui, les spécialistes du « dope niveau » sont d’authentiques médecins qui bafouent leur éthique. La nature humaine est telle que ces médecins deviennent rapidement les copains du champion et n’ont plus qu’une ambition : le faire gagner pour être associé à ses succès. Leur serment d’Hippocrate se transforme en serment d’hypocrite. Pour eux soigner la performance passe avant la santé des sportifs.

Lire la suite“On soigne mieux les chevaux de course que les coureurs cyclistes !”

Autriche : “Le sport n’est pas bon pour les femmes”, selon le vice-président de la communauté islamique autrichienne

Autriche : "Le sport n'est pas bon pour les femmes", selon le vice-président de la communauté islamique autrichienne

24/06/2011 – 08h00
VIENNE (NOVOpress) – Une vague d’indignation parcourt l’Autriche. Son objet ? Les déclarations ‘sur les femmes et le sport’ de M. Ahmet Hamidi, vice-président de la Communauté religieuse islamique (Islamischen Glaubensgemeinschaft – “IGG”), prononcées lors d’un débat à Wiener Neustadt (Basse-Autriche) il y a quelques jours.

Alors qu’une question était posée par le public au sujet des leçons de natation pour les jeunes filles musulmanes, M. Hamidi a répondu : “trop de sport n’est pas bon pour le corps féminin, cela est clairement établi : (…) des troubles hormonaux et une diminution de la densité osseuse en sont le résultat.” Détail qui cloche : Ahmet Hamidi n’est pas seulement le vice-président de la Communauté religieuse islamique, c’est aussi un médecin respecté et un inspecteur technique de l’instruction religieuse islamique au sein du Conseil scolaire de Vienne.

Lire la suiteAutriche : “Le sport n’est pas bon pour les femmes”, selon le vice-président de la communauté islamique autrichienne