Lionel Messi : le déracinement le pénalise en équipe d’Argentine

Lionel Messi : le déracinement le pénalise en équipe d’Argentine


27/03/2012 – 12h30
BARCELONE (NOVOpress) –
Lionel Messi (photo) est devenu le buteur le plus prolifique sur une saison. Avec 35 buts depuis samedi soir, et son ouverture du score contre Majorque (2-0), l’attaquant de Barcelone devance le Brésilien Ronaldo en 1996-1997 et… lui-même, lors de la dernière saison. Avec le maillot du Barça, le génial argentin a réussi la performance de marquer lors de ses neuf dernières sorties, toutes compétitions confondues.

En revanche, avec son équipe nationale, en dépit d’un récent triplé réalisé contre la Suisse, Lionel Messi cherche encore ses marques. Selon une biographie non autorisée qui sortira en mai, intitulée « Le Mystère Messi » (Editions Jean-Claude Gawsewitch), écrite par les journalistes, Sebastian Fest et Alexandre Juillard, l’une des raisons de ces difficultés résiderait dans le fait que cet artiste du ballon rond soit un « Argentin déraciné ». Le mal du pays, c’est terrible !

Crédit photo : thesportreview via Flickr, licence CC.

France-Galles : « la victoire de l'honnêteté et du travail »

France-Galles : « la victoire de l’honnêteté et du travail »

19/03/2012 – 10h00
CARDIFF (NOVOpress Breizh) – « La victoire de l’honnêteté et du travail ». Avant-hier, dans le chaudron du Millenium chauffé au rouge, la jeune équipe du Pays de Galles a pris une belle revanche sur la France (16-9), six mois après son élimination (9-8) en demi-finale de la Coupe du Monde 2011 en Nouvelle-Zélande. Grâce à cette victoire, l’équipe du poireau a réalisé le onzième Grand Chelem de son histoire dans le Tournoi, le troisième depuis le passage à six nations en 2000. La France termine sans gloire en quatrième position derrière l’Angleterre et l’Irlande.

Après la Marseillaise et le Hen Wlad Fy Nhadau (« vieux pays de mes ancêtres ») repris en chœur par les 70.000 Gallois présents, la rencontre débutait bien pour les Bleus qui ouvraient le score dès la 12ème minute par une transformation deYachvili. Un avantage qui aurait pu être encore amélioré sur une très belle action de Servat dans les 22 mètres gallois, le jour de sa dernière sélection. Le talonneur n’aura toutefois pas vu arriver Dusautoir en position de filer à l’essai. Dommage.

Mais dans un Millenium où tout un peuple était à l’unisson de son équipe il n’était pas facile pour les Français de prendre le dessus sur les Dragons Rouges. Plus rapides, plus solides, mieux organisés, les Gallois auront dû toutefois se donner à fond pour justifier leur statut de grands favoris, leur fougue n’excluant pas certaines maladresses comme en témoignent deux pénalités expédiées sur le poteau (16e et 40e). La supériorité incontestable des Gallois aura quand même fini par faire la différence. Menés 10-3 à cinq minutes du repos, les Bleus ont laissé passer en deuxième période plusieurs opportunités de marquer avant de finir par baisser les armes face à une équipe galloise décidément très motivée.

Interrogé par l’AFP après la rencontre, Warren Gatland a rendu hommage à ses joueurs en déclarant que c’était « la victoire de l’honnêteté et du travail ». Pour l’entraîneur du pays de Galles « ces gars sont d’excellents professionnels, ils rendent notre travail d’entraîneurs plus facile et ils font beaucoup plus que ce qu’on peut attendre d’eux. Ils ont montré beaucoup de caractère. » Quand on lui rappelle les plus grandes heures du rugby gallois, notamment les Grands Chelems de 1971, 1976, 1978, Gatland précise que « c’était une autre époque, une autre ère, ils étaient amateurs et nous sommes professionnels. Mais on a conscience de ce que ça signifie pour le pays de Galles. On met un sourire sur le visage des gens. »

Crédit photo : Sean MacEntee. Licence CC.

Les JO de Londres remis en cause pour cause de ramadan ?

Les JO de Londres remis en cause pour cause de ramadan ?

18/03/2012 – 18h50
LONDRES (NOVOpress) –
Al Kanz, le blog qui milite pour une « éthique en matière de consommation : celle dictée par les canons du halal », est en émois. Les Jeux olympiques qui se dérouleront cet été à Londres, vont correspondre au début du ramadan 2012. Or, « 3 000 des 12 000 athlètes attendus sont musulmans et donc a priori jeûneurs », s’inquiète le site internet.

Ce rituel mahométan en plein JO risquerait donc de désavantager certaines délégations musulmanes. Al Kanz voit loin et pense déjà à « l’Euro 2016 qui tombera en plein ramadan » en France. Jeûne et sport de haut niveau, une question épineuse qui pourrait s’imposer aux nombreux joueurs musulmans chez les BleusFaudra-t-il également envisager de décaler dans le temps cette compétition européenne pour ne pas froisser les musulmans ? Quand l’islam veut imposer sa loi partout et sur tout.

 

Football Italie : suppression de la Tessara del tifoso

Football Italie : suppression de la Tessara del tifoso

13/03/2012 – 17h10
ROME ( NOVOpress) – Mise en place il y a deux ans dans le but de réduire les problèmes de sécurité dans les stades italiens en fichant les supporters, la Tessara del tifoso – littéralement la carte du supporter – sera supprimée dès la prochaine saison en Italie.

C’est le directeur générale de la Figc (fédération italienne de football), Antonello Valentini, qui l’a annoncé hier soir. Néanmoins, la Tessara sera remplacée par une carte dite de fidélité, qui suscitera certainement la méfiance des Ultras transalpins.

C’est donc un bilan très mitigé de la Tessara qui est dressé : désertification des stades, diminution de la ferveur et impact sécuritaire quasi nul, puisque des incidents ont toujours lieu lors de certains matchs chauds.

C’est donc une bonne nouvelle pour les amateurs de stades colorés et bruyants.

Crédit photo : Giacomo Vaianis/Flickr sous licence Creative Common

Club mythique : Ajax Amsterdam

Club mythique : Ajax Amsterdam

Cruijff. Rep. Van Basten. Bergkamp. De Boer. Et bien d’autres…

Toutes les personnes nées entre les années 1950 et 1980 ont rêvé au moins une fois dans leur vie des exploits de ces grands joueurs, que ce soit grâce à un transistor, une télé noire et blanc ou un poste en couleur.

Amsterdam. Ses  canaux, son quartier Rouge et son club de foot : l’Ajax.

Fondé en 1900, le club obtient un terrain au nord de la ville. Le club connait un assez bon départ et remporte une victoire face à l’équipe nationale en 1901 lors d’un match amical. Alors en division 3, le club va accéder à la division 2 trois ans seulement après sa création.

Le 21 mai 1911, l’Ajax accède à la division 1 en faisant match nul face à Zesde, le club du régiment d’infanterie de Breda, 0-0, lors du match de barrage. Parallèlement, le club assiste à la première sélection d’un de ses joueurs : Ge Fortgens, milieu gauche qui participera à la victoire de l’équipe nationale face à la Belgique 4-1.

Les couleurs traditionnelles du club -le rouge et le blanc- sont adaptées à un maillot alors unique en Europe : on passe ainsi d’un maillot à bande à une bande unique rouge centrée, le reste étant en blanc. D’autres clubs ont repris ce modèle à l’instar du Paris.SG.

En 1917, le club remporte son premier titre : la coupe des Pays-Bas. En 1918, le club est sacré pour la première fois de son histoire champion des Pays Bas. Pour la première fois car le club a remporté depuis sa fondation 30 fois le titre, le dernier sacre étant pour 2011.

Mais l’Ajax, c’est surtout pour les amateurs du ballon rond du monde entier, une équipe de Coupe d’Europe. Les années 70 verront la déferlante rouge et blanche dominer tout l’Europe. Ainsi, le club remportera trois Ligue des Champions d’affilé entre 1971 et 1973.

L’Ajax est également célèbre pour ses fans. Classiquement, le club est associé à la culture judaïque. On ne sait pas très bien quelles sont les origines de cette identité. Au début du 20ème siècle, le siège du club se trouvait dans les quartiers Nord-est, là où se concentrait une population juive importante.

Néanmoins, lors de l’Occupation nazie, le club a appliqué à la lettre les directives allemandes et a exclu de ses effectifs tous les joueurs et dirigeants juifs.

Club mythique : Ajax AmsterdamNéanmoins, il est fréquent de voir des étoiles de David flotter sur l’Ajax Arena, et les slogans et gadgets à l’effigie du club se font volontiers le relai de cette tradition. Au grand bonheur de leurs rivaux du Feyenoord Rotterdam ou de Den Haag qui n’oublient jamais de rappeler à leurs adversaires du jour leurs liens réels ou supposés à Israël.

Ces comportements ont d’ailleurs provoqué un houleux débat au Pays Bas ces dernières années et la direction de l’Ajax essaye de minimiser cette identité pour éviter les dérapages antisémites observés lors des confrontations contre l’Ajax.

Club mythique : Ajax AmsterdamL’Ajax jouit d’un soutien populaire sans faille. Les siders du F-side sont réputés parmi les plus violents hooligans d’Europe. Historiquement placés dans le Side F du stade, ils continuent à suivre l’Ajax envers et contre tout, provoquant souvent des incidents.

La bande de l’Ajax, bien que loyale au pays, est assez diversifiée et il n’est pas rare de croiser des hooligans de couleur. Notamment des immigrés des iles Moluques, ancienne colonie indonésienne appartenant à la Hollande. Les Moluques sont restés loyaux à la Hollande et sont souvent chrétiens au contraire du reste de l’Indonésie musulmane.

Néanmoins, la politisation des fans de l’Ajax, bien que peu aboutie, n’est certainement pas à droite. Ainsi, une réunion de mouvements populistes européens avait été perturbée par des actifs du F-Side et les représentants de l’EDL avaient été secoués.

Plus récemment,  au début des années 2000 a été créé un groupe ultra’ qui s’est imposé depuis, le VAK 410. Regroupant plusieurs centaines de fans, il est le poumon de l’Arena et n’hésitent pas à épauler le F-Side pour aller au charbon.

L’Ajax, après un creux pendant les années 2000, semble retrouver le chemin du succès. Il ne manque plus qu’un titre européen pour réaffirmer l’Ajax parmi les grands d’Europe.

Crédit photo, de haut en bas : brendangates via Flickr, licence CC. afca1900amsterdam via Flickr, licence CC. Shiratski via Flickr, licence CC.

Football suisse : le milliardaire tchètchène pillait son club pour financer les milieux islamiques

Football suisse : le milliardaire tchètchène pillait son club pour financer les milieux islamiques

17/02/2012 – 19h40
NEUCHATEL (NOVOpress) –
Bulat Chagaev et Islam Satujev, président et vice-président du club suisse de Xamax à Neuchâtel, ont fait don de plusieurs milliers de francs suisses à des associations islamiques. Pour cela, les deux dirigeants sont suspectés d’avoir pris l’argent directement dans les caisses du club . Le journal L’Express / L’Impartial a publié jeudi un article révélant que les deux Tchètchènes ont effectué deux dons d’un montant de 15 000 francs suisses en faveur d’associations islamiques installées dans le canton de Neuchâtel.

Dans le quotidien neuchâtelois, le responsable d’un centre islamique témoigne des largesses du duo tchètchène lors de ses visites pour les prières du vendredi : « Les deux dirigeants de Xamax ont donné, de main à main, 8 000 ou 10 000 francs à notre responsable de cuisine. C’était pour le ramadan, au mois d’août dernier ». D’autres associations islamiques du canton auraient bénéficié de cette manne financière.

Bulat Chagaev, a racheté Xamax en mai 2011 pour un montant estimé à 1,2 million de francs suisses (un million d’euros environ). L’équipe première est dissoute le 24 janvier dernier, tandis que le dépôt de bilan puis la faillite du club sont prononcés deux jours plus tard. A la même époque, Bulat Chagaev a été placé en détention provisoire pour gestion déloyale. Ces magouilles ont coulé un club avec ses salariés, deux fois champion de Suisse (en 1987 et 1988), et qui avait atteint les quarts de finale de la Coupe d’Europe en 1982 et 1986.

Crédit photo : Option-Web.ch, via Flickr, licence CC.

Mercato : Le FC Nantes rame pour se débarrasser de certains joueurs

Mercato : Le FC Nantes rame pour se débarrasser de certains joueurs

11/02/2012 – 08h00
NANTES (NOVOpress Breizh) –
le mercato n’aura pas été facile pour le FC Nantes. Franck Kita, le directeur général délégué du club (et accessoirement fils du président) a confié à 20 Minutes ses déboires pour recruter des joueurs et se défaire de ceux qui ne donnent pas satisfaction. Arrêt sur un « marché » mondialisé où les clubs se refilent des joueurs – le plus souvent issus d’Afrique – comme de la vulgaire marchandise.

Selon Kita (fils) l’offre de joueurs est pléthorique: « C’est tout le temps qu’on te propose des joueurs. Et on t’appelle toujours pour des ’champions du monde’… Un milieu droit qui déborde comme Ribéry, un défenseur dans le style d’Abidal, certains sont même comparés à Messi. La plupart, tu ne les connais pourtant pas. Il y a tellement de mecs au chômage. »

Sur le marché « des mecs au chômage », les Canaris se réjouissent d’avoir pu recruter cette année Ismaël Bangoura. Après le Dynamo Kiev, l’international guinéen avait été recruté par le Stade Rennais en 2009 – pour la modique somme de 11 millions d’euros – avant d’aller jouer, un an et quelques déboires plus tard, dans les Émirats Arabes Unis pour 8 millions d’euros et un salaire mensuel à six chiffres. Faute de résultats cette année, son club l’a purement simplement rayé des effectifs. Sans emploi, Bangoura a été bien content que le FC Nantes s’intéresse à son sort et de son côté ce dernier est persuadé d’avoir fait une très bonne affaire. L’avenir le dira, mais dans les locaux de la Jonelière on ne compte plus les déceptions.

Ce qui est sûr, selon le club nantais, c’est que le Guinéen a dû revoir sérieusement ses prétentions financières à la baisse pour venir exercer ses talents  sur les bords de la Loire. S’il peut jouer, car sa situation administrative avec son ex-club d’Al Nasr est loin d’être claire. Le FC Nantes a donc saisi la FIFA le 3 janvier dernier afin d’obtenir une autorisation temporaire de jouer.

Mais le club nantais tente aussi de  se séparer de certains joueurs qui n’ont pas tenu leurs promesses, ce qui semble plus délicat. Ainsi en est-il de Maurice-Junior Dalé, dont le FC Nantes aimerait bien se débarrasser – il n’a marqué qu’un but en huit rencontres. Après avoir débuté au FC Martigues, il est transféré en 2008 à l’AJ Auxerre, avant d’être engagé pour trois saisons au club roumain d’Unirea Urziceni qui, en septembre 2010, le prêtera au club grec de Panserraikos FC. N’ayant pas réussi non plus dans ce club, il arrivera à Nantes où Landry Chauvin, le nouvel entraîneur des Canaris aura la (mauvaise) idée de tenter de le relancer en l’engageant jusqu’en juin 2013. Il marque son premier – et unique –  but le 27 août 2011 dans un match contre Tours.

« C’est le dossier le plus compliqué du mercato », estime Franck Kita qui l’a prêté à Arles-Avignon après de longues négociations, compliquées par les caprices de Dalé qui un jour était partant et le lendemain ne voulait plus en entendre parler !

Autre joueur dont le FC Nantes voudrait bien se séparer : Papa Malick Ba, qu’aucun club ne semble vouloir accueillir. Ce Sénégalais de 31 ans, qui joue en milieu de terrain, est arrivé au FC Nantes lors  de l’Intersaison 2009. Il est vrai qu’en 26 matchs il n’aura marqué qu’un seul but.

Quant à Omar Benzerga, qui n’est à Nantes que depuis octobre 2011, il n’aura joué que dans trois rencontres. Ce jeune milieu de terrain, natif de Châtellerault, a reçu des propositions de deux équipes de haut niveau d’Algérie, qu’il a refusées, pour le plus grand étonnement du directeur du club. « Comme il joue avec un drapeau de l’Algérie sur les chaussures, je me suis dit qu’il fallait lui trouver un club là-bas, fait remarquer Franck Kita. On lui a proposé deux équipes de haut niveau… Il n’a pas voulu y aller. Et pourtant, il ne perdait pas d’argent ! ». Fidèle à son identité, Benzerga, mais pas au point de retourner dans le pays de ses aïeux.

Crédit photo : Manuel from Nantes, licence CC

Nantes : le clip qui fait scandale

Nantes : le clip qui fait scandale

09/02/2012 – 11h00 NANTES (NOVOpress Breizh) – Après les affiches retirées du film «Les infidèles», c’est le clip de lancement de « 11 Football club », une nouvelle boutique nantaise spécialisée dans les articles de foot, qui fait du reuz (NDLR, en breton : faire du bruit) sur le net. Question bruit, c’est manifestement réussi. Quant au bon goût…

Boutique en ligne spécialisée dans les articles de foot qui va bientôt ouvrir un magasin à Nantes, «11 Football club» a donc eu l’idée de recourir à un clip de lancement pour le moins osé. La vidéo montre en effet une jolie rousse à la bouche pulpeuse qui, sur fond de musique langoureuse, semble faire à un homme vu de dos une prestation d’ordre sexuel qui n’appelle pas la moindre équivoque. Erreur, la jolie personne se contentait seulement de lui faire essayer une paire de chaussures. «11 Football club aime prendre soin de ses clients», conclut le clip.

Le Crash (Collectif radical anti-sexisme et homophobie) nantais a vivement réagi à cette publicité provocatrice par la voix d’Auréline Cardoso qui déclare à 20 Minutes « Ce genre de pub me consterne. On ne peut pas rire constamment du sexisme et du machisme, quand on sait qu’une femme est violée toutes les cinq heures en France. » Le collectif, créé à l’occasion d’un tonus étudiant intitulé DSK, a l’intention d’adresser une lettre ouverte à «11 Football club» afin de lui faire « une mauvaise pub ».

Thalia Breton, porte-parole de l’association Osez le féminisme, explique doctement de son côté dans Libération qu’on est en présence d’une « vision complètement stéréotypée. Les publicités sexistes, poursuit-elle, se cachent souvent derrière l’humour. Le milieu sportif est vu comme un monde essentiellement masculin et ce stéréotype est malheureusement complètement banalisé.»

Interrogé par 20 Minutes, Benoît Defois, co-gérant de la société, estime qu’il faut « prendre du recul ». Selon lui « ce n’est que de l’humour, et rien d’autre. Le message de la pub n’était pas de dénigrer la gent féminine, mais juste de dire qu’on prend soin de nos clients… » Humour ou porno ? Et il a bien l’intention de récidiver. Pour faire la promo du foot féminin, il envisage de mettre bientôt en scène « un homme à genoux, devant une femme les jambes écartées ». Qui finira bien sûr par trouver chaussure à son pied.

La vidéo

Les dirigeants du Réal et du Barca s’essayent à la free fight

Les dirigeants du Réal et du Barca s’essayent à la free fight [vidéo]

07/02/2012 – 13h30
MADRID (NOVOpress) – Lors du dernier classico le plus attendu de toute l’année en Espagne entre les Castillans madrilènes et les Catalans barcelonais, la tension était à son comble en tribune… d’honneur.

L’adjoint de J.Mourinho (l’entraineur du Réal de Madrid) a été filmé en train de provoquer son équivalent catalan. Il l’incitait à se retrouver plus tard pour en découdre.
Ensuite, il s’est adressé au ban de touche du Barca en ces termes : “Tu y yo, dentro… Tu y yo dentro !” (Toi et moi, on se retrouve à l’intérieur).

Comme quoi, la passion n’a pas de tribune.

L'exploit du funambule de Quimper

L’exploit du funambule de Quimper [vidéo]

05/02/2012 – 13h30
QUIMPER(NOVOpress Breizh) – Hier après midi, sous les regards d’un millier de spectateurs, le funambule Mathieu Hibon a parcouru à trois reprises un câble – tendu à soixante mètres de hauteur – sur une distance de dix mètres entre les deux flèches de la cathédrale Saint-Corentin de Quimper (photo). Un moment de rêve au cœur de l’hiver.

L'exploit du funambule de QuimperPour cette démonstration, intitulée « La face sonore », qui était donnée dans le cadre de la première édition du festival de cirque d’hiver, Mathieu Hibon s’était adjoint deux musiciens qui ont créé un superbe accompagnement musical pendant la réalisation de ses traversées.

Modeste, le jeune funambule a déclaré, dans un entretien accordé au Télégramme, qu’« il ne s’agit pas d’un exploit sportif. Je vais essayer de prendre le temps de me balader entre les deux tours. Il s’agit d’ouvrir une parenthèse poétique, d’un appel à l’envie, l’espoir, la création».

Mathieu Hibon a déjà exercé ses talents dans plusieurs endroits : outre un haut fourneau en Moselle, les églises de Royan et de Thionville, la cathédrale de Chalon et la goélette Tara l’ont vu s’avancer sur un câble tendu à bonne hauteur. « Pour moi, le bâtiment a son importance. Cela m’intéresse de travailler sur l’architecture, de m’inscrire dans le paysage de la ville et de rendre ainsi hommage aux constructeurs mais aussi d’offrir un point de vue différent aux habitants » a-t-il précisé. Chapeau l’artiste.

Crédit photo : Tom dl, licence CC.

Les Ultras se mobilisent pour la libération de Zippo

Les Ultras se mobilisent pour la libération de Zippo

23/01/2012 – 08h00
ROME (NOVOpress) –
Zippo est un jeune militant de Casapound, mouvement politique italien d’envergure nationale axé sur le social et la défense des Italiens. Il a été incarcéré il y a deux mois suite à une déferlante d’une rare violence visant à déstabiliser le mouvement.

Alors que lui et Casapound n’ont de cesse de proclamer leur innocence, plusieurs tribunes d’Ultras ont manifesté leur soutien au jeune militant à travers quêtes et banderoles.

Ainsi, Arezzo, Lazio, AS Roma, Juventus de Turin et même les Ultras du Réal de Madrid lors du choc face au FC Barcelone ont ainsi apporté leur soutien public à Zippo.

Espérons que les autorités judiciaires ne fassent pas la sourde oreille à cet engouement populaire qui représente plusieurs milliers de tifosis.

Les Ultras se mobilisent pour la libération de Zippo

Football français : trop d'Africains pour les stars ?

Football français : trop d’Africains pour les stars ?

18/01/2012 – 14h00
PARIS (NOVOpress) –
Après David Beckham et le Brélisien Pato du Milan AC, c’est au tour de la star Argentine Carlos Tevez d’être annoncé comme nouvelle recrue du Paris-Saint-Germain version Qatar. Comme les deux autres, il semblerait que l’Argentin, qui joue actuellement à Manchester City où il a terminé meilleur buteur de Premier League l’année dernière, soit finalement réticent à l’idée de venir renforcer le club de la Capitale. Manchester City, ébloui par la proposition mirobolante des dirigeants du PSG aux indécents moyens, aurait trouvé un accord financier avec le club parisien pour vendre Tevez (environ 35 millions d’euros), mais il semblerait que le joueur, lui, préfèrerait évoluer en Italie. Quelles raisons pourraient bien amener Carlos Tevez à bouder un championnat de France dont la capacité de rémunération n’a jamais été aussi forte ?

Les moyens financiers des propriétaires du PSG, en l’occurence supérieurs à ceux du Milan AC et de l’Inter Milan, également désireux se s’attacher les services de la star argentine, ne sont a priori pas à remettre en question. La réflexion de Carlos Tevez, aussi incroyable que cela puisse paraître aujourd’hui, pourrait en fait relever du domaine sportif. Le championnat de France ne serait semble-t-il pas assez “bon” pour les stars du ballon rond.

Interrogé sur ces refus successifs de la part de Beckham, Pato et sur les actuelles hésitations de Tevez, le nouvel entraîneur du PSG au salaire de trader, l’expérimenté Carlo Ancelotti (à gauche sur la photo ci-dessus), aura au moins eu le mérite d’éviter la langue de bois et le politiquement correct ambiant en avouant à l’occasion d’une interview accordée à la Gazzetta dello Sport que le championnat de France était “plus physique et moins technique” que les autres championnats européens. En particulier, La Ligue 1 est plus physique et moins technique, car il y a plus d’Africains et moins de Sud-Américains.

Une analyse à laquelle tous les observateurs en France ne peuvent que souscrire tant l’africanisation du football français saute aux yeux. Une africanisation résultat d’un mélange de repentance coloniale et de néo-esclavagisme (recrutement et déracinement de très jeunes joueurs africains car cela coûte moins cher), qui a pour conséquence directe un appauvrissement technique du championnat au profit de l’éclosion d’un football d’athlètes dans lequel les coureurs de 100 mètres remplacent les artistes. Entre un Carlos Tevez et un Yaya Banana (nouvelle recrue du club de Sochaux), les dirigeants du football français ont semble-t-il fait leur choix à des fins économiques et idéologiques.

Que les championnats ayant misé sur le “physique” africain au détriment du “technique” européen, ou sud-américain, se voient aujourd’hui boudé par les stars ne peut que réjouir les observateurs de Novopress qui déplorent depuis longtemps l’africanisation et la “racaillisation” d’un foot français, que les millions qataris auront du mal à rendre de nouveau attractif.

Crédit photo : Brian Minkoff-London Pixels/Wikipédia sous licence CC

Guy Roux, aussi médiatique qu’identitaire

Guy Roux, aussi médiatique qu’identitaire

13/01/2012 – 08h00
AUXERRE (NOVOpress) – Dans un entretien accordé à Yahoo! Sports, Guy Roux a confié qu’il avait pensé à se suicider lorsqu’il a été mis à la porte de l’AJ Auxerre, son club de toujours.

Guy Roux a avoué que l’entraineur de l’époque, Jean Fernandez, lui a demandé de se retirer car il lui faisait « de l’ombre ». Aussi bien au stade qu’à l’entrainement semble-t-il.

« J’ai cru que le sol se dérobait sous mes pas et si je n’avais pas eu un solide moral et une famille – enfants et petits-enfants – peut-être que j’aurais pris le premier camion qui se présentait en face», a confié la figure d’Auxerre.

« L’AJ Auxerre, c’est toute ma vie », conclut Guy Roux. Assurément identitaire.

Crédit photo : Ville d’Arles/Flickr sous licence CC

Tony Parker : porte-drapeau français aux JO de Londres ?

Tony Parker : porte-drapeau français aux JO de Londres ?

04/01/2012 – 08h00
SAN ANTONIO (NOVOpress) –
Selon Le Parisien, le basketteur Tony Parker aurait entamé « une campagne de lobbying » pour devenir le porte-drapeau de la délégation française aux Jeux Olympiques de Londres (27 juillet – 12 Août 2012).

Né d’un père afro-américain et d’une mère néerlandaise, il joue pour l’équipe américaine des Spurs de San Antonio (Texas) depuis dix ans. Pétri de sous-culture américaine, Tony Parker navigue dans l’univers hip hop et chante « Rap est mon job » sur le morceau Balance toi. En 2010, le basketteur people fait la Une des tabloïds pour avoir « trahi son épouse » outre-Atlantique, Eva Longoria, après un mariage paillettes célébré en 2007 par Bertrand Delanoë. Aux Etats-Unis, il est d’ailleurs l’un des sportifs les plus détestés. Avec un tel parcours effectué sous le sceau des Etats-Unis, Tony Parker est mal placé pour avoir l’honneur de porter le drapeau tricolore aux JO de Londres l’été prochain.

Crédit photo : Keith Allison via Flickr, licence CC.

Le PSG n’est pas une pute ! Par Pierre-O

[Tribune libre] Le PSG n’est pas une pute ! Par Pierre-O

Méticuleusement, je refermai le papier d’allu sur mon jambon-beurre, que j’enfonçais au fond de mes poches. Mon père vérifiait qu’il avait bien pris les places et nous embarquions tout excité dans notre vieille voiture.

Ce soir, nous allions au Parc, et comme à chaque match, du haut de mes 10 ans, j’en ai le cœur qui bat.  Je vais voir Okocha, Robert ou Lama.

Ce soir, j’ai 20 ans. L’écharpe satin dans la poche, je passe les tourniquets de la tribune, serre quelques mains et écoute attentivement les consignes du capo pour le match de ce soir. La tribune va exploser, les traits sont tirés, notre fierté exaltée.

Le PSG, c’est tout ça. C’était tout ça. Des vendeurs à la sauvette, des « places, qui cherche des places ? », l’odeur du béton mouillé mélangé aux saucisses grillées, des sales gueules, des familles, des gyrophares, la clameur au loin, la chaleur des fumigènes, des tribunes colorées, des gants en cuir, le battement du tambour, et puis but.

But pour Paris. La foule en délire. Ca saute partout, des foyers lumineux qui s’allument d’ici et de là des tribunes. Et les tribunes qui se répondent puissamment, majestueusement.

Mais le PSG, c’était aussi des centaines de voitures et bus qui se déplacent chez l’adversaire. L’attente des heures en parcages, les vapeurs de bière, les clopes au bec, les fouilles interminables. Et des Parisiens qui chantent leur fierté d’être les descendants de Sainte Geneviève face aux insultes des locaux.

J’ai aimé ce PSG. Oh, pas d’un amour doux et tranquille, non. Notre relation était celle d’un couple fusionnel et je n’acceptais aucun écart de sa part. Des crises, j’en ai vues, du plan Larrue aux portes de la relégation, des éliminations sans raisons aux conflits de fans.

Mais c’était mon PSG, mon équipe, mon stade. Et parce que c’est ma ville, ma fierté, mon identité !

Mais voilà, certains ne voyaient pas cela d’un bon œil…

Fin des abonnements par tribune.

Interdiction de se déplacer au simple motif que notre cœur est rouge et bleu.

Suppression des associations de supporters.

Nouvel actionnariat d’un pays qui n’a de liens avec Paris que via sa Bourse et dont les pratiques humanistes sont aussi développés qu’il y a de saumons dans la Seine.

Une équipe renouvelée mais aux multiples cartes d’identités.

Des millions d’un coup.

Un public « crête teinte en blond, maillot floqué d’un surnom le plus ridicule possible, une écharpe par bras, le doigt levé le plus longtemps face à l’ennemi marseillais, casquette à la 50 Cent, lunette de soleil posée sur le bout du nez ». Et une ambiance digne d’un superbowl américain, lumières et musiques arrangées. Sauf que nous ne sommes ni au superbowl, ni Américains.

Et, dernière nouvelle, on annonce Beckham au PSG en janvier. Jeanne Calment vivrait encore qu’on la ferait signer pour vendre plus de maillots ! « Bad Boy » qu’on le surnomme… Un mec qui roule en cabriolet, qui change de coupe de cheveux comme de chemises, et dont le salaire n’a jamais été inférieur à 50 fois le salaire moyen britannique ! « Bad Boy » !

Messieurs les journalistes, les seuls bad boys du Paris.SG ne fréquentent pas les résidences privées mais les bars de la Capitale, vêtus d’une casquette et de gants en cuir. Et ont une paire de couilles.

Alors, certes, le PSG d’avant, c’était plus tumultueux et moins rentable. Mais c’était mieux parce que c’était nous.

Comment faites-vous pour balayer sans vergogne l’identité d’un club ? Comment pouvez-vous ignorer que l’enfant turbulent que nous étions s’est transformé en gamin pourri gâté ? Pourquoi construire un club sans ses fans et sans enracinement ? N’avez-vous pas honte quand vous vous déplacez à Sainté, Bollaert, ou Nice ?

Direction du PSG, je vous hais. Paris vous vomit. Nous ne lâcherons pas un morceau de notre club. Les vrais grands clubs européens vous rient au nez. Liverpool, Rome, Dortmund, et bien d’autres : eux ont un public. Vous avez des pantins.

Vous croyez que vous pouvez racheter une identité au club en injectant des millions dans des joueurs qui resteront deux saisons ? Vous pensez que vous attirerez les Parisiens au stade en nous promettant sandwichs et sécurité ? Vous songez sérieusement que Germain le Lynx va développer l’âme du PSG ? Mais messieurs, Paris n’est pas une pute !

Abolissez vos mesures. Pour Paris. Pour les Parisiens.

Le Paris.SG, c’est nous ! Le Paris.SG, ca n’est que nous ! Le Paris.SG, ca n’est plus que nous !

Fier d’être Parisien.

Pierre-O

Crédit photo : PSGMAG.NET, licence CC.
L’UEFA n’accepte pas la critique

L’UEFA n’accepte pas la critique

L’UEFA n’accepte pas la critique21/12/2011 – 15h30
GLASGOW (NOVOpress) –
Le club du Celtic de Glasgow est dans le collimateur des autorités européennes du football, l’UEFA. Le club des Catholiques du Royaume Uni a été condamné à 15 000 euros d’amende pour chants à caractère « sectarien », c’est-à-dire à la gloire de l’IRA, la lutte armée irlandaise. Ces chants ne sont pas rares du côté de quelques fans des Bhoys mais visiblement, l’UEFA n’a pas aimé les entendre lors du match de Coupe d’Europe contre l’Atletico Madrid.

Pour dénoncer cette sanction, et plus généralement les actes anti football populaire de l’UEFA (prix exorbitants, aseptisation des stades, modifications du calendrier, etc.), les supporters du Celtic ont réagi jeudi dernier en déplacement à Udine.

« Fuck UEFA » pouvait-on lire sur une banderole.

Une nouvelle enquête est ouverte à l’encontre du Celtic et un fan interpellé en Italie, présumé être l’auteur de la banderole en question, a été interdit de stade à vie par le club.

L’UEFA n’accepte ni la critique, ni l’expression identitaire.

Crédit photos : Glasgow Celtic, licence CC.

Le Stade Brestois au cœur de la polémique

Le Stade Brestois au cœur de la polémique

19/12/2011 – 18h50
BREST (NOVOpress Breizh) –
Prononcé ou pas, le mot « Arabe » transforme un incident de match tristement banal en un scandale majeur : l’altercation verbale qui a opposé un joueur de l’AJ Auxerre à un arbitre adjoint, samedi à Brest, est devenue une affaire nationale.

L’incident de samedi soir entre Kamel Chafni et Johann Perruaux lors du match Brest-Auxerre agite le monde du football.

À la 55ème minute du match, le joueur de l’AJ Auxerre s’en est violemment pris à l’arbitre assistant, lui reprochant de ne pas avoir signalé une faute brestoise. Retenu par d’autres joueurs de l’AJA, il a montré une attitude si agressive que l’arbitre du match, Tony Chapron, a sorti un carton jaune, puis un carton rouge. De retour au vestiaire dans un état de fureur extrême, Kamel Chafni a accusé Cherruaux de lui avoir dit : « Casse-toi l’Arabe », et a annoncé son intention de porter plainte.

De « graves accusations », déclare la Ligue professionnelle de football, qui a annoncé l’ouverture d’une enquête, le mot « Arabe » étant considéré comme une terrible injure raciste. (On ignore si « Marocain », car telle est la nationalité de Chafni, aurait suscité la même réaction.) Tony Chapron a nié « énergiquement » que son adjoint ait pu utiliser ce terme.

« Kamel Chafni avait des raisons d’être à cran », note un supporter brestois. « La prochaine commission de discipline, c’est jeudi prochain. » Explication : l’an dernier à la même époque, la Ligue de football professionnel avait suspendu Chafni pour un match à cause de quatre cartons jaunes, dont un contre Rennes. Avec déjà cinq cartons jaunes et un carton rouge cette saison, le joueur risque gros. D’autant plus que sa carrière paraît un peu sur le déclin : victime de différents problèmes de santé ces derniers mois, il fêtera ses 30 ans en juin prochain. Son contrat avec Auxerre viendra à échéance au même moment.

L’incident de Brest et l’enquête qui en résultera permettront peut-être à Chafni d’échapper au couperet lors de la commission de discipline du 22 décembre (contrairement à Christophe Forest, entraîneur adjoint du Stade Brestois, interdit de banc de touche et de vestiaire pour deux matchs par la commission de jeudi dernier). Mais cela pourrait n’être qu’un répit. « Si [la Ligue] ne me croit pas, je n’ai plus rien à faire dans le football français », a déclaré Chafni à L’Équipe. C’est bien possible.

[Football] La ligue des Champions, trop prestigieuse pour être gratuite

[Football] La ligue des Champions, trop prestigieuse pour être gratuite

12/12/2011 – 14h00
PARIS (NOVOpress) —
 C’est une petite révolution à laquelle les amateurs de football ont assisté en fin de semaine dernière. En effet, il faudra désormais payer pour regarder les matchs de la plus prestigieuse des compétitions européennes.

Alors que Canal + et TF1 se sont partagés pendant des années la Ligue des Champions, la télévision gratuite TF1 a perdu l’appel d’offre lancé par l’UEFA. Du coup, l’intégralité des diffusions revient à deux chaines payantes : Canal + et Al-Jazeera Sport.

C’est donc une victoire de plus pour les promoteurs d’un football toujours moins populaire et toujours plus cher.

Enfin, consolons-nous, Canal + a l’obligation de diffuser la finale en clair. Nous voilà rassurés… Reste à espérer qu’une équipe française atteigne les sommets.

Crédit photo : Andreas Hunziker via Flickr (cc)