ivan-rioufol

La France liée par le politiquement correct, par Ivan Rioufol

Un vœu pour 2018 ? Que le ridicule terrasse enfin les “antiracistes” : ils rendent imbuvables les minorités décrétées intouchables. Ce week-end, le footballeur de l’équipe de France, Antoine Griezmann, a dû présenter ses excuses pour s’être grimé en basketteur noir des années 1980, portant une perruque afro ; il voulait honorer les Harlem Globetrotters. Une même polémique imbécile s’est abattue sur la nouvelle Miss France, Maëva Coucke, qui avait déclaré, défendant sa candidature : “ Après une blonde, une brune, une Miss à la crinière de lionne, pourquoi pas une rousse”. Avoir rappelé les cheveux crépus d’Alicia Aylies, à qui elle a succédé, a valu à l’élue rousse d’être accusée de racisme. Le Monde de mardi a consacré aux “nouveaux militants de l’antiracisme” un article complaisant sur les stages racialisés interdits aux Blancs, sans y trouver à redire. La décision du gouvernement de revenir sur la nomination de la militante racialiste Rokhaya Diallo au Conseil national du numérique a suscité plus d’indignations que ses propos haineux dénonçant un “racisme d’État”. Etc.

L’emprise du politiquement correct ne cesse de s’étendre. Cette année, des militants noirs ont exigé de débaptiser des lieux portant le nom de Colbert, accusé d’avoir favorisé l’esclavage. Ces justiciers miment les activistes américains qui déboulonnent les statues du général sudiste Robert E. Lee et instruisent le procès de Christophe Colomb. Dans la foulée, le mâle blanc hétérosexuel est devenu, aux yeux des néoféministes, un prédateur sexuel en puissance. Une semblable présomption de culpabilité pèse sur la société d’accueil, accusée de n’en faire jamais assez pour les “migrants”. La dialectique antiraciste considère l’islam comme la religion des faibles et le musulman comme le damné de la terre. Dans une tribune collective publiée samedi par Le Monde, des maires (dont Martine Aubry et Alain Juppé) renoncent à différencier les réfugiés officiels des déboutés du droit d’asile qui veulent rester sur le territoire. Ils écrivent : “Accueillir dignement les nouveaux habitants relève de nos responsabilités à tous.” Et allons donc !

L’endoctrinement humanitariste, qui oblige à accueillir qui veut et à céder à qui exige au nom de la diversité sacralisée, est une menace pour la cohésion nationale et la paix civile.

Ivan Rioufol

Texte daté du 21 décembre et repris du blog d’Ivan Rioufol

La crèche de Noël installée à la mairie d’Ajaccio : un acte de résistance

21/12/2017 – FRANCE (NOVOpress)
La crèche de Noël installée dans le hall de la mairie d’Ajaccio a été dévoilée au public dès le 9 décembre. Une crèche qui, en 2015, avait fait l’objet d’une prise de position très nette du maire, Laurent Marcangeli. Il se désolidarisait, pour sa ville, de l’association des maires de France qui préconisait le bannissement de tout symbole à connotation religieuse des bâtiments publics. Deux ans plus tard, la crèche est toujours là.

Même en Corse, où la tradition chrétienne est forte, aucune autre ville n’a implanté directement de crèche dans les locaux de la mairie.

La crèche de la mairie d’Ajaccio est donc perçue comme un acte de résistance, d’autant plus qu’elle a l’assentiment d’une très grande majorité de la population. Comme le précise un Ajaccien : “Cette crèche a toujours été là“.



Le Monde désinforme sur l’invasion de la France

20/12/2017 – FRANCE (NOVOpress)
A l’occasion de la « Journée internationale des migrants », lundi dernier, les autoproclamés « Décodeurs » du Monde republient une série en six volets sur « les idées reçues concernant les migrants ».

Le premier volet s’intitule « Ils envahissent la France ». Il accumule les absurdités : il réduit l’invasion migratoire aux demandeurs d’asile, sous-entend que les demandeurs d’asile déboutés qui restent en France ne sont pas si nombreux, prétend que le nombre de réfugiés et d’immigrés est faible rapporté à la population, ou encore que le regroupement familial ne concerne que peu de monde.

De la pure désinformation puisqu’une invasion migratoire ne peut s’analyser que sur la durée. C’est l’accumulation année après année du solde migratoire annuel, nourri notamment par les demandes d’asile et les obstacles à l’éloignement des étrangers en situation irrégulière, qui fait une invasion.


Non, les femmes n’ont pas été privées de nourriture par les hommes depuis la nuit des temps !

20/12/2017 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) :
Un article de L’Obs défendait il y a quelques jours une thèse saugrenue : les femmes seraient moins corpulentes que les hommes en raison d’une privation alimentaire orchestrée par les mâles.

D’où vient cette idée qui semble réjouir les médias de gauche adepte de la théorie du genre ?

Titulaire d’un doctorat en anthropologie sociale, et non physique, détail important pour la suite, Priscille Touraille a publié un ouvrage intitulé Hommes grands, femmes petites. Selon elle, on ne peut pas expliquer la différence de taille mais aussi de masse musculaire entre les hommes et les femmes en faisant appel à la nature. La croissance serait un phénomène moins génétique que culturel et contraint.

Cette assertion n’a aucune crédibilité scientifique !

Priscille Touraille critique les scientifiques sans s’inscrire elle-même dans le champ de la biologie de l’évolution. Sa critique sociale ne se présente pas comme une réflexion biologique à proprement parler. Par ailleurs, elle n’a publié aucun article dans une revue à comité de lecture scientifique, pratique élémentaire du débat dans la communauté des savants. Or certains biologistes ont déjà réfuté l’explication culturelle du dimorphisme sexuel. Les propos de l’auteur sont seulement corroborés pour quelques tribus africaines dans lesquelles la sous-alimentation des femmes serait une pratique usitée.

Le succès de sa thèse vient surtout de ce qu’elle sert l’idéologie dominante.

Il s’agit d’une thèse militante : l’ensemble de l’histoire biologique de l’humanité serait en fait une odieuse injustice, qu’il s’agirait de corriger. Des prix ont d’ailleurs été attribués à Touraille, par la ville de Paris ou encore le journal Le Monde. Reste à savoir si la différence de mortalité naturelle entre les hommes et les femmes relève elle aussi d’un complot – ourdi cette fois-ci par les femmes contre les hommes…

Didier Bourdon au sujet de la dictature du politiquement correct : “Avec les Inconnus, on ne peut pas s’empêcher de se demander comment on ferait aujourd’hui”

20/12/2017 – FRANCE (NOVOpress)
Didier Bourdon, membre des Inconnus, est revenu dans les Grandes Gueules sur les polémiques actuelles autour de l’humour, après le limogeage de Tex par France Télévisions.



La gabegie hospitalière française, par Francis Bergeron

La nouvelle est tombée alors que personne ne s’y attendait vraiment : le secteur hospitalier public, qui avait perdu 460 millions d’euros en 2016, s’attend à perdre cette année 1,5 milliard d’euros, alors que chacun pariait sur une stagnation voire un reflux des pertes.

Le budget annuel du secteur hospitalier étant de 200 milliards, cette perte de 1,5 milliard n’en représente qu’une fraction assez modeste. Mais à y regarder de plus près, la situation est sérieuse, car elle traduit une tendance lourde. Les charges des hôpitaux sont en augmentation de 3 % par an, alors que le budget, principalement constitué de dotations publiques, n’augmentera que de 2,3 %. Cela signifie tout simplement que ce déficit, qui a triplé en un an, pourrait tripler chaque année. Si rien n’est fait, c’est notre système de santé tout entier qui s’effondrera. Or ledit système se veut la vitrine de l’exception française, l’héritage de 1945.

La gauche, qui a avalé tant de couleuvres ces derniers mois, n’acceptera jamais une réforme de fond. On peut donc s’attendre à une remobilisation sur le thème, toujours populaire, de la défense de la santé, si le gouvernement se lance dans la réforme de fond impérative. Mais si Macron ne fait rien ou se contente d’un replâtrage, c’est tout son discours, toute l’approche « experte » de son équipe qui en sortira discréditée. Et l’appel au renflouement permanent de ce secteur risquerait en outre de contribuer à un étouffement de la reprise.

De quoi souffre le secteur de la santé, énorme pilier du secteur public ? De plusieurs maux qui méritent d’être rappelés ici. Il y a d’abord et avant tout l’empilement des réformes. Le diagnostic sur l’état de santé… de notre système de santé, tous les gouvernements successifs l’ont fait, depuis une trentaine d’années. Mais il faut bien reconnaître qu’ont souvent été casés à la tête du ministère de la Santé, sous des gouvernements de gauche ou de droite, d’ailleurs, les pires politiciens de la Ve République. Il suffit de les nommer. Jack Ralite ! Bernard Kouchner ! Simone Veil ! Martine Aubry ! Roselyne Bachelot ! Marisol Touraine !

La fin de l’avortement gratuit ?

Chacun d’eux a voulu « sa » réforme. Mais à la réformite aigüe s’est ajouté le manque de continuité. Des mesures catégorielles non financées étaient annoncées, et sont à présent portées comme des boulets.

Une réforme de fond du système de santé doit être portée par de vrais experts et s’inscrire dans la durée. Il faut en finir avec les mesures catégorielles, avec les 35 heures à l’hôpital, avec l’accès aux soins gratuit pour les clandestins, avec la prise en charge de l’avortement. Mais vous voyez que l’on touche là à de terribles tabous. On a du mal à penser qu’une Agnès Buzyn (l’actuelle nouvelle ministre de la Santé) aura les reins assez solides pour mener une telle réforme. Et malgré les nécessités financières, ne parions pas trop sur la fin du remboursement des avortements, quand on sait que madame Buzyn est l’ex-belle fille de Simone Veil.

Francis Bergeron

Article repris du quotidien Présent

Le futur président des Jeunes LR écarté par Wauquiez pour ses propos sur les musulmans et la PMA

19/12/2017 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) :
Selon le JDD, Aurane Reihanian, aurait été écarté par Laurent Wauquiez de la direction des Jeunes Républicains, poste qui lui était pourtant quasiment acquis.

En effet, le chef des jeunes avec Wauquiez avait provoqué, début décembre, une polémique au sein de son parti. Il avait alors déclaré à Médiapart : « La première génération de musulmans, ils ont bossé. Ils ne brûlaient pas des voitures comme leurs enfants ».

Quelques jours plus tard, le wauquieziste affirmait dans Libération que les enfants nés de PMA « ne devraient même pas exister ».

Bien que l’intéressé soit revenu sur ses propos en affirmant qu’il parlait des enfants nés de GPA, ces polémiques n’ont pas plu en haut lieu et devraient amener le président du parti à organiser une élection libre pour la direction du mouvement de jeunesse.

Vu sur Twitter

Nicolas Bay : “On fait une journée des migrants, on n’a jamais fait une journée des SDF !”

Publié le

L’islam à la conquête de l’école

19/12/2017 – FRANCE (NOVOpress)
Il y a 28 ans, à Creil, à travers le voile de trois jeunes filles, une lutte âpre s’est engagée entre les Résistants à l’islamisation de notre pays et ceux qui désirent faire de notre pays le 58e pays musulman de la planète. Ces derniers ont compris que l’école était le terrain de choix pour manipuler les mentalités, les changer, falsifier l’histoire et imposer à nos jeunes enfants l’omniprésence de l’islam.

Malgré les 1400 ans de conquêtes, de rapines, d’enlèvements des nôtres et leur mise en esclavage, l’islam, désormais, est présenté en classe comme une “religion de paix et d’amour”… Pire encore, rien ne sera épargné à nos enfants : accompagnatrices voilées, enseignement de l’arabe, invitation de rappeurs et de voilées, prosélytisme actif pro-immigration, formation de nos enseignants par des activistes musulmans, disparition de Charles Martel mais étude des Empires africains… et Belkacem !

Ce petit ouvrage de Christine Tasin montre les différents aspects de l’endoctrinement de nos enfants, nomme les responsables politiques français et européens et remonte à la clé de tout, un document musulman de 2000 expliquant comment et pourquoi l’islam doit partir à la conquête de l’école.

Pour commander cet ouvrage : https://ripostelaique.com/lislam-a-la-conquete-de-lecole-le-terrifiant-livre-choc-de-christine-tasin.html

Accueil des migrants : Patrick Doutreligne veut changer les règles pour éviter les expulsions

19/12/2017 – FRANCE (NOVOpress)
Président de l’Union d’associations sanitaire et social, Patrick Doutreligne s’inquiète de la volonté du gouvernement de recenser les personnes en centres d’hébergement.

Celui-ci s’inquiète alors de la méthode qui pourrait être mise en place :

C’est inquiétant parce qu’on a un discours qui dit qu’on va mieux accueillir les migrants, mais derrière c’est pour mieux les expulser.

Le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb a, en effet, déclaré ce lundi 18 décembre, que des personnes étaient logées dans des hôtels “depuis quinze ans”. Une situation qui ne toucherait en réalité qu’une minorité de personnes d’après Patrick Doutreligne.

Pour le président de l’Union d’associations sanitaire et social, “Il faut changer les règles pour ceux qui sont là depuis si longtemps. Ils peuvent être accueillis un petit peu différemment“…


Vu sur Twitter

« Humiliés, stigmatisés », les parents des « quartiers populaires » contre l’école des « Blancs »

Publié le

Les chrétiens vivant dans la bande de Gaza sommés de se convertir à l’islam

18/12/2017 – INTERNATIONAL (NOVOpress)
Un nouveau rapport en langue arabe dénonce la recrudescence d’actes anti-chrétiens dans la bande de Gaza. La situation est préoccupante car les chrétiens sont une minorité, on compte 1500 chrétiens pour un million et demi de musulmans – soit 0,1%. Les chrétiens sont les grands oubliés des autorités locales de la bande de Gaza.

Raymond Ibrahim, observateur des médias en langue arabe évoque des agressions sur les chrétiens ainsi que sur les églises. Il mentionne aussi l’enlèvement de ces derniers afin de les intimider.

L’évêque orthodoxe de Gaza, Monseigneur Alexios, confirme ce témoignage en affirmant que les chrétiens se convertissent sous la menace, la contrainte et la force. Sans étonnement les autorités palestiniennes refusent d’enquêter sur ces différentes pratiques malgré la pétition lancée par l’évêque. Le rapport ajoute que les chrétiens de Gaza demandent au monde chrétien d’intervenir.

Les États-Unis décident de la fin de la neutralité du net

18/12/2017 – ÉTATS-UNIS (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) :
Jeudi 14 décembre, la Commission fédérale des communications, autorité américaine chargée des télécoms, a voté par 3 voix contre 2 de mettre fin au principe de neutralité du net. Le débat a fait rage outre-Atlantique tandis qu’on en parle très peu en France.

Mais qu’est-ce que ce principe la neutralité du net ?

Ce principe a été énoncé par le juriste américain Tim Wu en 2003. Ainsi, les flux d’informations ne peuvent être ni bloqués, ni dégradés, ni favorisés par les opérateurs de télécommunications.

Imaginons-nous qu’internet est un circuit d’autoroutes. Pour y circuler, il suffit de souscrire un abonnement à un opérateur de télécommunications. Pas besoin de frais supplémentaire pour accéder à des contenus en particulier, tels que les réseaux sociaux ou les services de vidéos à la demande.

En quoi la fin de ce principe est-il un bouleversement sur internet ?

Désormais, les opérateurs sont autorisés moduler la vitesse de débit internet en fonction du contenu auquel on souhaite accéder.

Les partisans de la neutralité du net craignent de voir apparaître un internet à deux vitesses. Les opérateurs pourraient demander des frais supplémentaires aux entreprises pour une meilleure vitesse de débit. Les jeunes entreprises seraient désavantagées, ou encore celles qui ont le moins de moyens financiers.

Les adversaires de la neutralité y voient donc un frein à l’innovation, voire un risque de contrôle par les propriétaires des réseaux télécoms, et in fine par l’État.

Et quel impact la fin de la neutralité du net aux États-Unis peut avoir en France ?

Depuis des directives adoptées en 2015, l’Union Européenne garantit ce principe par la non-discrimination des contenus transmis sur le réseau et la libre consultation et diffusion des contenus.

Cependant, on peut imaginer que les opérateurs télécoms, comme Orange, feront pression en Europe pour obtenir plus de libertés dans leur action.

La bombe migratoire africaine est une réalité

18/12/2017 – INTERNATIONAL (NOVOpress)
La bombe démographique de l’Afrique est une réalité et rien de sérieux n’a encore été fait pour tenter d’enrayer l’exode des jeunes Africains.

Découvrez cette nouvelle vidéo publiée sur Polony TV.


Cette armée de combattants français qui repoussent les cyberattaques

18/12/2017 – FRANCE (NOVOpress)
Alors que les systèmes informatiques les plus sensibles de l’État français sont quotidiennement la cible de milliers de cyberattaques, des dispositions ont été prises pour mettre en place une véritable armée de cybercombattants.

Aujourd’hui, ils seraient 3 000 à œuvrer pour le ministère des Armées et le ministère de l’Intérieur, afin de défendre les intérêts de l’État sur le nouveau champ de bataille qu’est Internet.

En ligne de front, les cybercombattants déjouent au quotidien des milliers de cyberattaques dont le grand public n’aura jamais connaissance. Ils assurent la protection des infrastructures numériques les plus sensibles de la France, face à un éventail d’ennemis chaque jour plus large. Des Russes à Daech en passant par la Corée du Nord et des groupes de hackers d’élite indépendants, tous s’adonnent désormais à une guerre en ligne, qui peut rapporter gros. Leurs attaques sont devenues si puissantes qu’elles peuvent espionner des ordinateurs à distance, en prendre le contrôle ou rendre leurs données irrécupérables. Pas si grave lorsqu’il s’agit d’ordinateurs personnels. Catastrophique lorsqu’ils appartiennent à l’État et contiennent la localisation des troupes françaises à travers le monde.

(…)

Les cybermenaces sont telles que l’État recrute à tour de bras, en ratissant large. Une campagne a été lancée en début d’année. «Un réseau de 180.000 machines», «partout dans le monde», «des possibilités de carrières», «des postes militaires ou civils»… Avec de tels arguments, le ComCyber veut regrouper 4400 cybercombattants d’ici 2019. Leurs portes sont grandes ouvertes aux profils «motivés» et aux «passionnés». «Un jeune homme ou une jeune femme qui vient d’acquérir un BTS Informatique ou une école d’ingénieur en informatique, qui est prêt à s’investir, peut ainsi rejoindre nos équipes et trouvera sans aucun doute sa place», écrit le Lieutenant-colonel Hervé, du ComCyber.


I-Média : Guerre des sexes, les médias attaquent

16/12/2017 – FRANCE (NOVOpress)
« Les femmes sont plus petites car privées de nourriture par les hommes ». C’est la dernière trouvaille féministe publiée par France Info et l’Obs.

Depuis l’affaire Weinstein les féministes déconstruisent les rapports hommes femmes: courtoisie, langue, conte, tout y passe. Il est temps de dire stop, calmos.