Hollande n’est pas mon président : rassemblement à Paris le 7 juin

Hollande n’est pas mon président : rassemblement à Paris le 7 juin

[box class=”info”] La campagne “Hollande n’est pas mon président” initiée par les identitaires dès le lendemain de l’élection de François Hollande se poursuit notamment en Île-de-France. Le Projet Apache et le Bloc Identitaire Paris – Ile-de-France  y organisent un rassemblement unitaire le jeudi 7 juin 2012 à 19h30 devant le siège du Parti Socialiste, rue de Solférino, à Paris. [/box]

Hollande n’est pas mon président : rassemblement à Paris le 7 juin
La colonne au centre de la place de la Bastille le 6 mai 2012 au soir pendant la fête organisée par le Parti Socialiste. Légendes sur la photo originale. Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

Dans leurs motifs pour ce rassemblement ces deux organisation indiquent :

– Si comme nous vous avez été choqué par les nombreux drapeaux étrangers brandis pendant les célébrations de la victoire de François Hollande…
– Si comme nous vous pensez que le droit de vote aux étrangers est une mesure remettant définitivement en cause les liens fondamentaux entre identité, nationalité et citoyenneté…
– Si comme nous vous pensez que le mariage et l’adoption pour les couples homosexuels représentent un danger pour la famille, cellule de base de la société…
– Si comme nous vous pensez qu’il est grand temps de freiner l’immigration plutôt que de l’encourager, notamment par la régularisation des clandestins

Alors venez nombreux, au-delà des clivages et attaches partisanes, clamer avec nous que François Hollande n’est et ne sera pas votre président.

Renseignements :
contact@projet-apache.com
– idf@bloc-identitaire.com

www.pasmonpresident.com

Hollande n’est pas mon président : rassemblement à Paris le 7 juin

Un collège catholique ensorcelant à Narbonne !

Un collège catholique ensorcelant à Narbonne !

26/05/2012 – 10h00
NARBONNE (NOVOpress) –
Peut-on épouser une identité catholique et communier à l’univers de la sorcellerie ? En 2009 et 2011, Benoît XVI a clairement répondu par la négative. La foi chrétienne n’accepte pas de pactiser avec la superstition, l’occultisme ou encore la magie. Sauf peut-être à Narbonne (Aude). Plus précisément, au sein de l’Institution Sévigné, un établissement privé se voulant fidèle à la mémoire de Jeanne de Lestonnac, une sainte née à Bordeaux (Gironde) en 1556.

Un collège catholique ensorcelant à Narbonne !Les futurs élèves de cinquième, à la rentrée prochaine, pourront suivre une option « Sorcières et magiciens ». Ils apprendront à créer des grimoires et des « objets magiques ».  Etrange pour un établissement où « enfants et adultes peuvent découvrir le Dieu de Jésus Christ et approfondir leur foi », dans les pas d’une sainte béatifiée et canonisée par l’Eglise au XXème siècle.

Cette initiative ensorcelante ne passe pas auprès de nombreux parents. « Cette option sorcellerie est franchement malvenue dans un établissement catholique. En plus, elle se fait en partenariat avec l’abbaye de Lodève ! », regrette un jeune père de famille qui souhaite garder l’anonymat. Ce n’est pas la première fois que cette école/collège de Narbonne prend des libertés avec son identité catholique. La page d’accueil internet de l’institution fait la promotion de sa participation au Téléthon 2011. Pourtant, depuis de nombreuse années, l’Eglise catholique émet de « fortes réserves » à l’encontre de cet évènement très controversé. A en perdre son latin.

Maintenant, il s’agit d’initier les enfants aux pratiques des sorciers dans une « école où l’on propose, où l’on découvre, où l’on rencontre Jésus », comme l’affirme encore le site internet. Cherchez l’erreur ?

Crédit photo : Socorro van Aerts via Flickr, licence CC.

L’islamiste Hani Ramadan annule sa venue à Mérignac

L’islamiste Hani Ramadan annule sa venue à Mérignac

25/05/2012 – 08h00
BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux) –
Finalement le prêcheur islamiste Hani Ramadan dont la présence était prévue, a décidé d’annuler sa venue à la mosquée de Mérignac (Gironde) les 26, 27 et 28 mai. Depuis quelques jours, les pressions [voir par exemple ici] se multipliaient sur la mairie de Mérignac (dont le maire est Michel Sainte-Marie) afin de dénoncer la venue de ce prédicateur favorable en particulier à la lapidation. Selon nos informations, des manifestants projetaient même de se rendre devant le lieu de culte durant sa venue.

L’association des musulmans de Pessac (proche de Tareq Oubrou et de l’UOIF) présidée par Hassan Belmajdoub a donc édité un nouveau programme, sans le petit-fils du fondateur des frères musulmans.

Ci-dessous l’ancien programme.

L’islamiste Hani Ramadan annule sa venue à Mérignac

Quand le diabète vaut titre de séjour à Nantes

Quand le diabète vaut titre de séjour à Nantes

24/05/2012 – 12h00
NANTES (NOVOpress Breizh) – Quand cela les arrange, certains affectent de croire que l’Afrique en est encore au temps de Tintin au Congo. Pour obtenir de rester en France, une Congolaise clandestine invoque son diabète – une maladie aujourd’hui bien soignée dans son pays. Et surprise, elle obtient gain de cause. Provisoirement ?

En 2008, une « réfugiée politique » congolaise arrivée en France en 2005 était invitée par le préfet de Loire-Atlantique à quitter le territoire. Elle vient d’obtenir du tribunal administratif de Nantes (photo) l’annulation de cette décision, plus 1.000 euros de dommages-intérêts au titre du préjudice moral éprouvé par elle. Raison invoquée : cette femme est diabétique et doit suivre un traitement régulier.

L’article L313-11 du code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile oblige la préfecture à délivrer une carte de séjour à tout étranger « résidant habituellement en France dont l’état de santé nécessite une prise en charge médicale dont le défaut pourrait entraîner pour lui des conséquences d’une exceptionnelle gravité, sous réserve de l’absence d’un traitement approprié dans le pays dont il est originaire ». Interrompre son traitement peut en effet avoir des « conséquences d’une exceptionnelle gravité » pour un diabétique. Mais ce traitement est-il indisponible en République du Congo ?

Comme tous les pays africains, le Congo connaît une forte progression des cas de diabète liés au manque d’exercice et d’un changement des habitudes alimentaires. On estime que 4 % de la population congolaise est atteinte. Le pays fait face résolument à ce fléau et a créé des services d’endocrinologie bien équipés dans la plupart de ses hôpitaux. Il a même accueilli en octobre dernier le premier Sommet africain francophone du diabète. Mais le tribunal administratif n’en a sans doute pas été informé.

Cela dit, le truc du diabète n’est pas infaillible : quelques jours plus tôt, la cour d’appel administrative de Nantes avait confirmé une décision d’expulsion d’un autre Congolais diabétique, considérant qu’il pourrait parfaitement être soigné dans son pays.

Crédit photo : Pymouss, via Wikipedia, licence CC.

Bordeaux : Les hommages à Jeanne d’Arc se multiplient

Bordeaux : Les hommages à Jeanne d’Arc se multiplient

24/05/2012 – 10h00
BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux) –
Après la marche dans les rues de Bordeaux samedi dernier organisée par le Renouveau Français (vidéo ci-dessous), c’est autour des jeunes du Front national d’appeler leurs sympathisants à se réunir autour de la statue de l’héroïne nationale le 26 mai prochain.

Pour les jeunes du mouvement présidé par Marine Le Pen, cet hommage est « une tradition ». Rendez-vous est donc donné par Jean-Baptiste Defrance, secrétaire départemental du FNJ de Gironde, à 11h cours Xavier Arnozan.

Mexique : la mondialisation favorise les tueries

Mexique : la mondialisation favorise les tueries

23/05/2012 – 10h00
MEXICO (NOVOpress) –
Les gangs ensanglantent le Mexique. Il y a quelques jours, à l’est de la ville de Cadereyta (État du Nuevo Leon), 49 cadavres mutilés, certains décapités ou d’autres sauvagement dépecés, ont été retrouvés dans des sacs poubelles, éparpillés sur le bitume. Une situation qui s’aggrave : 16 400 mexicains auraient été victimes de telles violences en 2011, contre 15 273 en 2010 et 9 614 en 2009.

Depuis 2007, plus de 50 000 assassinats ont été perpétrés au Mexique. Pour le psychanalyste mexicain Benjamin Mayer Foulkes, la progression de cette délinquance ultra-violente est le « symptôme de la face cachée de la mondialisation ». Cité par Le Monde, le spécialiste ajoute : « La multiplication d’échanges hors de tout cadre juridique suscite les trafics sauvages de stupéfiants, d’autres substances illicites, d’armes, de personnes, d’organes, d’esclaves sexuels, et même de détenus ». La mondialisation marchande et humaine, un fléau sanglant : « Les gangs latinos sont des acteurs et le produit de la mondialisation, formés dans la creuset cosmopolite des prisons aux Etats-Unis », souligne également Benjamin Mayer Foulkes.

Mexique : la mondialisation favorise les tueries

Crédit photo : Pateando Piedras via Flickr, licence CC.

Solidarité Kosovo : été 2012, classe de mer pour les enfants des enclaves serbes

Solidarité Kosovo : été 2012, classe de mer pour les enfants serbes des enclaves

Faire oublier à ces enfants (photo), et à 38 autres, le temps d’un été les barbelés qui les entourent. En organisant une classe de mer, tel est le but de l’association humanitaire Solidarité Kosovo  à qui nous laissons la parole :

En mars dernier, après avoir livré 30000 repas d’urgence au profit des populations sinistrées par les tempêtes de neige, nous avons mis à profit ce déplacement pour nous entretenir avec l’Église serbe du Kosovo et déterminer les actions à mener les plus urgentes.

Au début des travaux, Mgr Théodose, évêque du diocèse de Raska-Prizren (qui englobe le Kosovo-Métochie), nous a fixés comme priorité de venir en aide aux enfants. Au cours de la réunion, le diacre Bojan (qui gère notre bureau humanitaire) a évoqué sa discussion avec une mère de famille regrettant que ses enfants ne soient jamais sortis de leur enclave et qu’ils ne connaissent rien d’autre que la guerre et discrimination.

Ces propos nous ont beaucoup frappés et ils ont suscité une intense discussion au sein de notre groupe de travail. De cet échange est né le projet d’une classe de mer
cet été en faveur des enfants des familles serbes les plus démunies.
Cette sortie permettra à quarante enfants de sortir de leurs enclaves et, par la même occasion, d’oublier l’apartheid ethnique et religieux dont ils sont chaque jour les victimes.

Grâce aux donateurs de Solidarité Kosovo, ces victimes innocentes de la guerre vont retrouver, une semaine durant, l’innocence de leur âge où les seules préoccupations sont celles de la détente et du divertissement.

Nous vous informerons régulièrement par communiqué de l’avancée de ce projet. Les personnes souhaitant y participer peuvent nous aider en nous faisant un don dès aujourd’hui.

« Le Sanspapiérisme : Où sont les papiers des sans-papiers ? Anatomie d’une manipulation » de Luc Gaffié [vidéo]

« Le Sanspapiérisme : Où sont les papiers des sans-papiers ? Anatomie d’une manipulation » de Luc Gaffié [vidéo]

Que fera le ministre de l’Intérieur Manuel Valls face au « sans-papiérisme » ? Rien. Comment, de délinquants, les clandestins rebaptisés « sans-papiers » sont-ils devenus des « figures christiques » et donc intouchables ? C’est cette « manipulation » ourdie par les associations humanitaires et les médias bizarrement alliés au grand patronat, voire carrément téléguidés et financés par lui, qu’analyse Luc Gaffié dans un essai, rageur mais nourri de faits et de chiffres, sous-titré Anatomie d’une manipulation et publié en Suisse. A croire que la vérité n’a plus droit de cité en France.

____________________________________________________________

« L’immigration reste à l’Intérieur », faisait savoir dès le 17 mai Manuel Valls après avoir récupéré le domaine dévolu en novembre 2009 par Nicolas Sarkozy à Brice Hortefeux – initiative qui avait d’ailleurs fait hurler le PS dont un député parisien, Sandrine Mazetier, avait aussitôt accusé le gouvernement Fillon de « faire un lien entre immigration et insécurité ».

Contre les « appels d’air »

En octobre 2011, lors de la campagne des primaires socialistes (à l’issue desquelles il devait réunir 6,6% des voix), le futur ministre de l’Intérieur avait pris des positions assez fermes dans une contribution destinée, il est vrai, aux socialistes alsaciens, qui ne sont pas les plus à gauche :

« […] Notre modèle d’intégration subit de sérieux revers depuis une trentaine d’années […] Il est donc nécessaire de sortir d’un discours dogmatique et compassionnel pour construire les bases d’une politique de gauche efficace en matière d’immigration. […] Comme l’expliquait Michel Rocard dès 1990, « la France ne peut pas accueillir toute la misère du monde ». […] Les mesures en faveur de l’accueil des populations d’origine immigrée doivent s’accompagner de dispositifs tendant à mieux encadrer les flux migratoires […] Il est d’abord indispensable de renoncer au principe de la régularisation systématique porté par certaines associations. Ce genre de mesures crée des « appels d’air » qui condamnent ceux qui les prennent à vouloir vider le Tonneau des Danaïdes […] Trop longtemps, en matière d’immigration, la gauche s’est trouvée ballottée entre le discours de la droite et celui des associations […], il est grand temps que la gauche pose enfin les bases de sa propre politique en ce domaine. C’est en surmontant ce genre de défis qu’elle parviendra à convaincre nos concitoyens de sa capacité à se rénover (1). »

Le Grand Bazar de la (fausse) Charité

A supposer qu’il garde son portefeuille après le 17 juin, on verra si le ministre osera « surmonter » son propre défi en s’attaquant au fléau du « sans-papiérisme » si justement dénoncé par Luc Gaffié dans son essai. Car c’est bien d’une manipulation, gigantesque et multiforme, qu’il s’agit, visant à aveugler et à culpabiliser les opinions occidentales en général et l’opinion française en particulier afin de leur faire mieux accepter ce que Valéry Giscard d’Estaing avait désigné, hélas trop tardivement puisqu’il n’était plus « aux affaires », comme l’immigration-invasion.

Il faut d’abord rappeler, comme le fait l’auteur, bon connaisseur des Etats-Unis (2), que le terme « sans-papiers » est une traduction servile du terme américain undocumented qui a supplanté l’expression illegal workers, ou clandestins, jugée « stigmatisante » par les bons apôtres alors même que, « contrairement aux sans-famille qui n’ont pas de famille et aux sans-abri qui n’ont pas de maison, les sans-papiers ont des papiers ». Et qu’importe qu’ils les aient souvent volontairement détruits pour dissimuler leur nationalité réelle et échapper ainsi à toute velléité d’expulsion vers leur terre natale, ou se présenter indûment comme des réfugiés d’un pays voisin effectivement en guerre ! Cette notion de « sans » les fait passer de la condition de délinquants à celle de victimes, voire de « figures christiques » auxquelles une charité subvertie commande d’ouvrir grand sa porte.

Razzia sur les préfectures

« Le Sanspapiérisme : Où sont les papiers des sans-papiers ? Anatomie d’une manipulation » de Luc Gaffié [vidéo] Au demeurant, ces soi-disant sans-papiers, si sûrs de l’impunité à eux garantie par les « assoces » qu’ils n’hésitent pas à multiplier les manifestations revendicatives, ne le restent pas longtemps : soit qu’ils obtiennent l’asile politique ou leur régularisation (prélude à la naturalisation : + 15% de néo-Français entre 2009 et 2010, merci Sarkozy !), soit qu’ils se procurent des papiers par des voies illicites. Luc Gaffié pointe ainsi ce phénomène « si français » sur lequel nos gouvernements successifs « se sont évertués à brouiller les pistes » : il rappelle, par exemple, « l’importance du vol de papiers d’identité vierges » de la sous-préfecture de Carpentras pillée par des « individus » le 2 novembre 2005.

Cette razzia spectaculaire « s’inscrivait dans une très longue liste de fourgons transportant des papiers d’identité vierges attaqués par de véritables commandos lourdement armés », aussi bien dans les Hauts-de-Seine que dans les Bouches-du-Rhône, les imprimeries spécialisées « dans la fourniture d’encre et de matériel servant à plastifier les cartes d’identité » n’étant pas épargnées. En outre, ajoute Luc Gaffié, « au chiffre des vrais documents d’identité volés et falsifiés il faut rapporter celui des faux papiers, plus nombreux encore et souvent d’excellente qualité, fabriqués à l’étranger ». C’est souvent le cas des fausses cartes Vitale et des trois millions de faux permis de conduire en circulation, comme le signalait en novembre dernier le Réso-Club, association d’experts de la fraude identitaire qui, ayant passé au crible un million de documents, indiquait au surplus qu’en 2010, « pas moins de 25.000 aigrefins ont usurpé une identité dans l’espoir de piéger un organisme financier ».

Astronomique coût financier… et politique

Tout cela a un coût, qui ne se retrouve pas seulement dans les urnes – celles de Vaulx-en-Velin, par exemple, où près de 72% des électeurs, peut-être inscrits sur les listes électorales grâce à de faux papiers, ont voté pour François Hollande. « En 2008, nous dit encore Luc Gaffié, le CREDOC estimait le coût de l’usurpation d’identité pour la collectivité à 3,874 milliards d’euros par an, avec d’énormes dégâts dans les caisses de l’assurance-maladie et dans la caisse des allocations familiales ». Mais « personne n’a jamais filmé en gros plan le trou de la Sécurité sociale, personne ne peut lire la détresse sur le visage des finances publiques »… auxquelles, précise notre auteur, le crime et la délinquance, qui se sont développés au rythme des flux migratoires, « ont coûté 115 milliards d’euros de juillet 2008 à juin 2009, autant que l’Education nationale ou le système hospitalier ».

Les autorités morales, laquais du grand capital

Qui dira jamais le rôle des associations dites humanitaires et de ceux que Luc Gaffié appelle « les journalistes du Bien » dans l’occultation de ces réalités et l’impuissance imposée aux gouvernements par les autoproclamées « autorités morales » ? Mais, au-delà, la plus écrasante responsabilité incombe au pouvoir capitalistique.

C’était l’une des idées-forces de la dernière publication de Polémia, Les médias en servitude (3) où était souligné le rôle moteur joué par le géant du BTP Francis Bouygues puis par la patronne du Medef (et de l’institut de sondages IFOP) Laurence Parisot dans la promotion de l’immigration, contrôlée ou non, comme inestimable facteur de croissance économique pour la France et de mieux-vivre pour les « de souche ». Luc Gaffié insiste, lui aussi, sur l’esprit de lucre des « milieux patronaux […] qui ne cessent de prétendre que les clandestins sont indispensables pour occuper les emplois dont les citoyens ne veulent pas » ; il cite le cas du « puissant lobby immigrationniste américain, d’origine essentiellement patronale », qui « excelle à se dissimuler derrière l’action de multiples associations qu’il subventionne avec largesse et sous un torrent de discours compatissants et généreux, d’images émouvantes et de postures vertueuses ». De leur côté, les opposants à cette folle politique font l’objet d’une « reductio ad Hitlerum », selon la formule du philosophe Leo Strauss. Mais il en va exactement de même en France où Luc Gaffié, qui parle de « reductio ad Lepenum », aurait pu citer à l’appui de sa thèse Louis Schweitzer : l’ex-président de la défunte HALDE, ce ploutocrate, noyait les immigrés et surtout les clandestins sous un tsunami de lait de la tendresse humaine alors qu’il émargeait aux conseils d’administration de la plupart des entreprises du CAC 40 et du Dow Jones, toutes avides de main-d’œuvre à prix cassé (voir Les médias en servitude).

Jusqu’à présent, l’alliance infernale du Gros Argent et des « Forces du Bien » a fait reculer tous nos présidents. C’est dire que le ministre Valls aura bien du mal à réaliser en 2012, fût-ce en partie, le plan que se fixait le candidat Valls en 2011. Mais y croyait-il vraiment lui-même ? Dans une récente interview à Paris-Match, le nouveau ministre de l’Intérieur se félicitait d’avoir pu s’entretenir à New York avec l’ancien premier ministre espagnol Felipe Gonzalez, « son idole ». Etrange référence : c’est sous Gonzalez, politicien socialiste mais tout dévoué au grand patronat ibérique, que s’est développée la Reconquista de l’Espagne par près de deux millions de Maures, dont la présence pose aujourd’hui tant de problèmes dans un pays en plein marasme économique, sinistré par le chômage.

Claude Lorne
18/05/2012

* Luc Gaffié, Le Sanspapiérisme : où sont les papiers des sans-papiers ? Anatomie d’une manipulation, Editions Xenia, collection Franchises, mars 2012, 128 pages.

Notes :

(1) Accueil PS Guebwiller
(2) Luc Gaffié est l’auteur de
Jack Kerouac : The New Picaroon, Postillon Press, 1977, 77 pages et de Les Idées du conservatisme américain, New Forums Press, Inc, Stillwater, 1990, 254 pages, publiés aux Etats-Unis.
(3) Dernière publication de Polémia :
Les médias en servitude. Disponible gratuitement sur Internet (cliquer ici) ou au prix de 10€ (15€ franco) à Polémia, 60 ter rue Jean-Jacques Rousseau, 92500 Rueil-Malmaison.

[box class=”info”] Source : Polémia. [/box]

:: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: ::

Vidéo – Immigrés : ne pas oublier la vaseline !
Extrait d’un film d’Abdellatif Kechiche, cinéaste tunisien lui-même immigré en France !

L’immigration est aussi une chance pour les socialistes !

L'immigration est aussi une chance pour les socialistes !

En 1988, de nombreux drapeaux étrangers furent agités Place de la Bastille à l’occasion de la réélection de François Mitterrand. Bis repetita en 2002 pour la réélection de Jacques Chirac face à Jean-Marie Le Pen. En 2007, Ségolène Royal ne fut pas élue, mais elle bénéficia dans les banlieues de l’immigration d’un puissant vote ethnique à l’époque analysé par Polémia. Habilement mobilisé par les socialistes, ce vote ethnique a fait, en mai 2012, pencher la balance en faveur de François Hollande. L’UMP est puni par où elle avait péché car elle n’a ni voulu, ni su limiter l’immigration (200.000 entrées par an depuis 2007), ni les accessions à la nationalité française (près de 150.000 par an depuis 2007). Le « grand remplacement », ce processus de substitution du peuple produit des effets politiques. Les Français de souche européenne sont en train de perdre leur souveraineté. Michel Geoffroy fait le point pour Polémia.

On abordait jusqu’alors la question de l’immigration du point de vue économique : l’impact de l’immigration sur le chômage et sur les comptes sociaux. L’immigration a aussi été approchée du point de vue du « droit » au séjour et à la nationalité, lors de la question des « sans papiers » [NDLR : immigrés clandestins en novlangue] et du « droit du sol ». Malgré la censure des médias, l’immigration a aussi été évoquée sur le registre de l’insécurité et celui de la délinquance.
La question de l’abattage hallal a enfin conduit à poser en termes concrets la question de l’islamisation de notre société et à renouveler le débat sur la laïcité.

Mais l’immigration n’avait jusqu’alors pas été abordée sous l’angle de la souveraineté politique, sauf par Guillaume Faye dans son livre La Colonisation de l’Europe (paru en 2000), qui lui valut d’ailleurs des poursuites judiciaires. Mais, à la lumière de l’élection présidentielle de 2012 et de la victoire de F. Hollande, on ne peut plus esquiver la question.

L'immigration est aussi une chance pour les socialistes !
La colonne au centre de la place de la Bastille le 6 mai 2012 au soir pendant la fête organisée par le Parti Socialiste. Légendes sur la photo originale. Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

La présidentielle de 2012 renouvelle la question

Le sujet était jusqu’alors délicat car peu d’études permettaient de l’approcher. En outre, l’idée que les personnes d’origine immigrée répartissaient leurs suffrages d’une façon diversifiée ou bien s’abstenaient majoritairement était largement répandue. G. Faye pensait pour sa part que le vote ethnique ou religieux s’affirmerait et ne profiterait pas aux partis en place. Mais ce n’est pas ce qui s’est passé en 2012.

Les images des drapeaux africains et maghrébins agités sur la Place de la Bastille au soir du 6 mai 2012, comme dix ans auparavant au soir du second tour de l’élection présidentielle de 2002, illustrent le fait que nous avons changé d’époque. Comme le montraient aussi les réunions du candidat F. Hollande où l’assistance était nettement plus « ethnique », comme on dit en novlangue, que celle des réunions de N. Sarkozy. Elles ont apporté la preuve visuelle, en effet, que les électeurs issus de l’immigration, et notamment des musulmans, ont voté en très grande majorité pour le candidat socialiste.

Déjà en 2007

Cette situation était déjà apparue pour l’élection présidentielle de 2007.

Le sondage CSA/La Croix du 22 avril 2007 montrait que le comportement des électeurs se déclarant « musulmans » différait radicalement de celui des autres : 78% pour la gauche et l’extrême gauche, contre 35% au plan national. L’analyse des résultats des villes phares de l’immigration en Ile-de-France, en Isère et dans le Rhône donnait des résultats comparables : la candidate socialiste recueillant de 60 à 70% des voix ; une analyse plus fine des bureaux de vote montrait que, dans les quartiers à forte immigration, la candidate socialiste recueillait 80% des voix.

Une adhésion massive du vote ethnique

L’élection de 2012 confirme la tendance mais en l’amplifiant.

Le sondage Opinion Way/Fiducial/le Figaro du 6 mai révèle une adhésion massive des électeurs musulmans en faveur de F. Hollande : 93% des voix. Déjà, au premier tour, la même étude montrait que 59% des ces électeurs avaient voté pour F. Hollande et 23% en faveur de J.L. Mélanchon, N. Sarkozy ne rassemblant que 4% de leurs voix.

Le score du candidat socialiste dans les départements d’outre-mer (de 62% en Guyane à 71,9% en Guadeloupe) témoigne d’un positionnement comparable : les Antilles et La Réunion lui ont apporté 600.000 voix en effet, un apport qui n’était pas mince alors que l’écart des voix avec N. Sarkozy s’établissait à 1.400.000. De même, le site Guineenews du 28 avril 2012 révélait le démarchage dont la « communauté » guinéenne de France avait fait l’objet de la part du candidat socialiste dans la perspective du second tour de la présidentielle. D’autres « communautés » ont dû faire l’objet du même démarchage. Car d’après certaines études il y aurait 4,5 millions de Noirs de France : une autre cible politique pour la gauche !

En 2007 le vote préférentiel des musulmans en faveur du candidat socialiste avait pesé mais pas trop, car la candidature de N. Sarkozy était portée par une dynamique forte. Mais en 2012, alors que F. Hollande n’a pas obtenu la majorité des votants et que l’écart avec N. Sarkozy était faible, il en va tout autrement.

La stratégie de niche ethnique de la gauche

La stratégie de niche adoptée par la gauche qui, depuis les années 1980, a fait de l’immigré et de « l’autre » – à condition qu’il ne soit pas d’origine européenne – un prolétariat de rechange, a donc porté.

La droite a, au contraire, adopté une position fluctuante vis-à-vis de la question de l’islam et de l’immigration : tantôt libérale et favorable à « l’immigration choisie » et aux régularisations d’immigrés en situation irrégulière, pour complaire au patronat ; tantôt favorable à un « islam à la française » pour donner le change aux laïcs ; tantôt tentée par un discours plus restrictif pour séduire l’électorat populiste.

Mais la gauche, elle, n’a pas eu ces hésitations idéologiques et a clairement fait le choix de la préférence ethnique. L’itinéraire d’H. Désir, fondateur de SOS Racisme dans les années 1980 et aujourd’hui cacique du PS, illustre ce positionnement de longue durée.

En effet, par égalitarisme, la gauche nie tout caractère structurant aux différences humaines : l’immigré, qu’il soit malien, suédois ou algérien, n’est-il pas un homme ayant des droits « imprescriptibles » ?

Prétendre attacher de l’importance aux différences ethniques, religieuses ou culturelles ne serait donc à ses yeux qu’une preuve de « racisme », « d’islamophobie » ou de « xénophobie ». Un peu d’intégration « républicaine » et tout ira bien ! Laïque par tradition, la gauche est portée aussi à minorer le poids des divergences religieuses ; et tout ce qui nuit à la religion catholique la satisfait de surcroît. Son credo égalitaire ne pouvait enfin que séduire des minorités qui se considèrent, à tort ou à raison, comme victimes de « discriminations » de la part des Français de souche.

Le remplacement des classes populaires par les classes ethniques

La gauche a en outre adopté une vision compassionnelle du bon immigré victime des méchants « racistes » et dont le sort serait solidaire de celui des travailleurs exploités. Cette attitude lui a, certes, aliéné une partie de l’électorat populaire autochtone qui souffre de l’immigration, car à la différence des bobos, celui-ci n’a pas la possibilité de se mettre à l’abri. Mais, en contrepartie, la gauche a gagné le soutien d’un groupe en expansion démographique : les personnes d’origine immigrée, d’origine africaine et celles de religion musulmane.

Les propositions faites en vue du droit de vote des « résidents » aux élections locales s’inscrivent d’ailleurs dans la continuité de cette logique. Car, comme le faisait remarquer N. Sarkozy lors de son débat avec F. Hollande le 2 mai, ce ne sont pas les Suédois qui vont profiter de cette mesure ! Ce sont avant tout les résidents africains ou maghrébins et des musulmans. Ce qui renforcera d’autant le vote à gauche.

Le vote ethnique a fait la différence

Alors que le candidat socialiste n’a pas rassemblé la majorité des votants il a au contraire regroupé la majorité des électeurs ethniques.

En d’autres termes la gauche a commencé de recueillir en 2012 les fruits de sa stratégie de niche ethnique.

Dans un électorat autochtone qui, malgré le rejet de N. Sarkozy, est resté majoritairement ancré à droite, cela a fait la différence en faveur du candidat socialiste. En effet, dans une élection au suffrage majoritaire, ce qui compte ce n’est pas de s’acharner à mobiliser un électorat dispersé mais au contraire de rassembler le plus de groupes de pression possibles.

Afrique/islam/socialistes même combat ?

Il faudrait aussi se demander pourquoi les électeurs musulmans ou d’origine africaine votent socialiste. Sans doute pas parce qu’ils sont séduits par le programme, en particulier en matière de mœurs ! Mais parce qu’ils pensent que la gauche leur sera plus favorable dans la durée : plus favorable en matière de lutte contre les « discriminations », plus favorable en matière « d’égalité des droits » à revendiquer contre les autochtones. Car ces droits sont en réalité des droits créances que l’on exerce à l’encontre de la majorité de la population, comme le démontre la « discrimination positive » dont le concept a été apporté par N. Sarkozy.

D’après Julien Goarant, directeur d’études chez Opinion Way, les électeurs musulmans auraient aussi voulu sanctionner la « stigmatisation » et « l’instrumentalisation » de leur religion : une réaction lourde de menaces pour l’avenir, quand on sait qu’une majorité d’Européens et de Français estiment de leur côté que l’islam est de plus en plus présent dans l’espace public et que les musulmans s’intègrent mal.

Mais en votant socialiste, les électeurs musulmans et d’origine africaine ont surtout préféré plus de laxisme en matière d’immigration. En d’autres termes, ces électeurs comptent sur la gauche pour laisser se renforcer le poids de la population d’origine étrangère et de religion musulmane en France. C’est-à-dire pour renforcer leur influence dans la société.

Sans doute aussi visaient-ils le maintien des avantages que leur offre l’économie-providence. Lors des émeutes de 2005 c’est une économie de rentes qui s’était révoltée. En 2012, c’est une économie de rentes qui s’est mobilisée.

C’est donc une stratégie à long terme, même si elle profite aux deux parties dans l’immédiat : à la gauche et aux minorités ethniques ou religieuses. Mais on doute qu’elle profite aux Français autochtones !

Car F. Hollande a été élu grâce à l’appoint des électeurs ethniques et musulmans qui a clairement fait défaut à N. Sarkozy. Ceux-là vont certainement se rappeler à son bon souvenir le moment venu.

Et surtout cela doit nous interpeller quant à la nature de la « grande substitution » provoquée en Europe par l’immigration de peuplement. Après l’espace économique, après l’espace religieux, c’est maintenant l’espace de la souveraineté politique qui pourrait échapper aux Français de souche européenne.

Bienvenue dans le XXIe siècle !

Michel Geoffroy

[box class=”info”]  Source : Polémia – 19/05/2012 [/box]

Un élu de gauche qui pourrait apprendre les chiffres… (avec les) arabes

Un élu de gauche qui pourrait apprendre les chiffres… (avec les) arabes

18/05/2012 – 10h00
 IVRY-SUR-SEINE (NOVOpress) – Cette semaine ont fleuri sur les HLM de la ville d’Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) des affiches de Jean-Luc Laurent, Président du Mouvement Républicain et Citoyen, Maire du Kremlin-Bicêtre (ville qui jouxte Ivry). Comme l’indique Jean-Luc Laurent sur son site de campagne pour les législatives, le MRC “a soutenu [Hollande] dès le premier tour”. Il n’en pas été remercié hier dans la composition du gouvernement, il n’y est pas représenté ; mais ça l’élu local ne le savait pas quand il a préparé ses affiches.

Dans ces affiches de campagne pour les législatives auxquelles il est candidat, Mr Laurent remercie chaleureusement les habitants d’avoir voté pour François Hollande, c’est vrai qu’ils le méritent car le nouveau président socialiste a eu presque trois fois plus de voix que Nicolas Sarkozy (15.534 voix contre 5.563). Puis le président du MRC incite les électeurs à voter pour lui pour les prochaines législatives, rien que de très classique.

Un élu de gauche qui pourrait apprendre les chiffres… (avec les) arabes
Pour l'agrandir, cliquer sur l'image.

Mais là où le bât blesse c’est que lorsque l’on fait le total des pourcentages de voix indiqués sur l’affiche on arrive à 110% (109,99% du fait des arrondis).

Encore plus inquiétant, sur le site du parti socialiste d’Ivry, l’affiche est publiée depuis le 9 mai et personne ne parait s’être aperçu de l’erreur, elle y est encore sur la copie d’écran ci-dessous réalisée hier soir.

Un élu de gauche qui pourrait apprendre les chiffres… (avec les) arabes

Mais Jean-Luc Laurent et les socialistes d’Ivry pourront peut-être apprendre les chiffres arabes directement avec des arabes puisque l’on a vu aussi en même temps fleurir à Ivry les affiches ci-dessous pour les législatives algériennes (ce qui n’est sans doute pas sans rapport avec le score élevé de Hollande). Quoique cela ne marchera probablement pas car les dits “chiffres arabes” ont été en fait inventés par les Hindous.

Il reste quand même un mystère pourquoi est-ce le pourcentage de Sarkozy qui a été majoré de 10% ; y aurait-il une taupe de l’UMP dans l’équipe de Jean-Luc Laurent et sur le site internet du PS d’Ivry.

Un élu de gauche qui pourrait apprendre les chiffres… (avec les) arabes
Pour l'agrandir, cliquer sur l'image.

La campagne “Hollande n’est pas mon président” continue : à Béthune

La campagne “Hollande n’est pas mon président” continue : à Béthune

17/05/2012 – 16h20
BETHUNE (NOVOpress) – La campagne des identitaires “Hollande n’est pas mon président, continue.
La voici par exemple à Béthune (Pas-de-Calais) où les militants identitaires d’Artois sont allés sur le terrain pour effectuer un collage sur Béthune et dans différentes villes du bassin minier.

On peut également voir sur Novopress la manifestation de Nice devant la permanence du Parti Socialiste.

Cette campagne a un site Web  http://www.pasmonpresident.com/ où l’on peut commander affiches et auto-collants et une page Facebook http://www.facebook.com/pages/Pas-mon-pr%C3%A9sident/106971866106878.

La campagne “Hollande n’est pas mon président” continue : à Béthune

La campagne “Hollande n’est pas mon président” continue : à Béthune

La campagne “Hollande n’est pas mon président” continue : à Béthune

La campagne “Hollande n’est pas mon président” continue : à Béthune

Ramadan le 21 juillet : un phénomène totalitaire importé en Europe

Ramadan le 21 juillet : un phénomène totalitaire importé en Europe

17/05/2012 – 10h00
ALGER (NOVOpress) –
Le samedi 21 juillet devrait être le premier jour du Ramadan cette année. Dans un article mis à jour dernièrement, le site Slate Afrique rappelle le caractère totalitaire de l’islam, sous le titre : « Ne pas faire le ramadan est dangereux en terre d’Islam ».

Pierre Cherruau, l’auteur de l’article, constate qu’à « Tanger ou Tétouan, des chrétiens avouent bien volontiers qu’ils se sentent en liberté surveillée ». Le Maghreb est un univers totalitaire où « les conversions de musulmans au christianisme donnent lieu à des levées de boucliers. Les évangéliques américains qui tentent de faire du prosélytisme au Maroc comme en Algérie sont obligés de se dissimuler », peut-on lire.

Via l’immigration massive, cette hégémonie de la haine gagne le continent européen. En août dernier, un homme de 17 ans « a été retrouvé ligoté dans un appartement de Miramas, dans les Bouches-du-Rhône » après avoir été roué de coups, pour non respect de cette prescription islamique. En avril dernier, sept « jeunes » ont été condamnés à Mulhouse (Haut-Rhin) pour avoir frappé « trois hommes au motif qu’ils buvaient de la bière pendant le Ramadan ». Soutenu par la grande distribution et les pouvoirs publics, le Ramadan est un cheval de Troie de l’islamisme en Europe.

Lyon : Succès de la IVème marche pour la vie et double langage de la LDH

Lyon : Succès de la IVème marche pour la vie et double langage de la LDH

16/05/2012 – 17h20
LYON (NOVOpress Lyon) — A l’occasion de la VIème marche pour la vie, les lyonnais se sont mobilisés dimanche (vidéo ci-dessous). Environ 500 participants ont participé à ce rassemblement soutenu par le cardinal Barbarin.

La Ligue des droits de l’homme s’est étonnée, dans un communiqué, du soutien du cardinal à cette marche : “une manifestation qui s’oppose à une loi de la République”.

Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais : la Ligue des droits de l’homme participait la veille (voir Novopress), samedi, à une manifestation pour la légalisation du cannabis, s’opposant ainsi “à une loi de la République”. Le logo de la LDH figurait même sur l’affiche de cette manifestation ! Une ligue des “droits de l’homme” à sens unique ?

Lyon : Ils manifestent pour la légalisation du cannabis

Lyon : Ils manifestent pour la légalisation du cannabis

15/05/2012 – 18h30
LYON (NOVOpress Lyon) –
Pour la onzième année consécutive, une “Marche mondiale pour la légalisation du cannabis” était organisée samedi place Carnot à Lyon. Plusieurs associations et partis politiques (1) étaient présentes dans le cortège comme les Jeunes Ecologistes, le Nouveau Parti Anticapitaliste et la Ligue des Droits de l’Homme. Cette manifestation visait à alerter le nouveau Président de la République, François Hollande, sur les problèmes liés à l’interdiction de la consommation du cannabis en France. A noter : comme chaque année, les manifestants ont pu “fumer leurs joints” en public et en toute impunité.

Lyon : Ils manifestent pour la légalisation du cannabis
Cliquer sur l'image pour l'agrandir

En Europe, beaucoup de pays tolèrent la consommation personnelle mais condamnent la vente ou la production de cette drogue. Les Pays-Bas sont le seul pays à autoriser la consommation, la production et la vente de cannabis. On estime à vingt millions le nombre de consommateurs réguliers en Europe, entraînant des problèmes de violence liés à la criminalité organisée.

En effet, le taux de criminalité en Europe ne cesse d’augmenter notamment dans les villes du Benelux (Liège, Amsterdam, etc.) et en France (Paris, Marseille, Lyon, etc.). L’espoir d’un arrêt de la criminalité avec la légalisation est peu fondé, comme l’attestent les chiffres de la criminalité des Pays-Bas. Selon Lee Brown, le directeur américain du Bureau national des drogues, « les Pays-Bas ont le taux de criminalité le plus élevé d’Europe et ce taux a augmenté en proportion du nombre croissant de coffee shops et d’usagers »

De plus, les effets sur la santé ne sont pas négligeables.

(1) : “Les membres du Comité ad’hoc pour l’organisation de la Marche Mondiale du Cannabis 2012, composé par : Act Up, AFR, AIDES, ASUD, Cannabis Sans Frontières, Cercle Anonyme de Cohésion, CIRC, Collectif Principes Actifs, Jeunes Ecologistes, Jeune Radicaux de Gauche, Ligue des Droits de l’Homme, Mouvement des Jeunes Socialistes, Mouvement des Libéraux de Gauche, Nouveau Parti Anticapitaliste, Secours Vert, Techno +.”

En 2011 :

Des « jeunes » forcent un barrage à Nantes : sept policiers blessés

Des « jeunes » forcent un barrage à Nantes : sept policiers blessés

14/05/2012 – 18h50
NANTES (NOVOpress Breizh) – Selon le quotidien Presse-Océan, sept policiers ont été blessés à Nantes la nuit dernière vers 1 heure du matin, alors qu’ils tentaient d’intercepter des véhicules signalés volés. Une affaire qui arrive alors que les « jeunes » savent qu’ils n’ont pas grand-chose à redouter de la Justice contrairement aux policiers qui ne bénéficient pas, à la différence des gendarmes, de la présomption de légitime défense.

Dans la nuit de dimanche à lundi, un barrage de police a été établi sur le pont Audibert (photo), qui relie la Chaussée de la Madeleine à l’Ile de Nantes, pour intercepter deux voitures, dont l’une avait été signalée volée. Les conducteurs de celle-ci ont voulu forcer le passage, blessant plusieurs policiers. Sept d’entre eux auraient été hospitalisés, dont l’un qui serait dans un état jugé sérieux. Trois véhicules de police ont été détruits.

Le barrage avait été mis en place suite au repérage par les fonctionnaires du Groupe de sécurité et de proximité (GSP) d’un « jeune » de 13 ans et demi interpellé en fin de semaine dernière pour une dizaine de home-jackings, une technique par laquelle les voleurs s’infiltrent dans des maisons et, sous la menace, se font remettre argent, objets de valeurs, clés et papiers de la voiture. Ce voyou, qui se trouvait dans l’une des deux voitures volées qui a foncé sur les policiers, avait été mis en examen samedi dernier et comme il se doit remis aussitôt en liberté sous contrôle judiciaire. Placé dans un foyer, il n’aura pas mis longtemps à reprendre ses activités.

Six « jeunes », tous mineurs, ont finalement été arrêtés et placés en garde à vue après les faits. L’un d’entre eux – le “jeune” évoqué plus haut – a réussi à s’échapper, en se jetant dans la Loire du haut du pont. Des recherches ont été entreprises dans le fleuve cette nuit, pour l’instant sans succès. Selon l’enquête, le fugitif aurait pu regagner la rive. Heureusement pour lui mais aussi pour les policiers qui sinon auraient bien pu se voir inculpés d’homicide compte-tenu des précédents !

Jean-Marc Ayrault, qui vise la place de Premier ministre , a aussitôt réagi sur Twitter en affirmant que « face à de tels actes la plus grande sévérité s’impose » avant d’affirmer sa solidarité « avec les policiers nantais qui ont assumé avec courage et sang froid leur mission face à des délinquants d’une extrême violence ». Nul doute qu’après de tels propos le prochain Gouvernement va mener une politique répressive en rupture avec le laxisme en vigueur depuis des années, et que les policiers vont se voir enfin reconnaître la présomption de légitime défense qu’ils réclament avec insistance !

Crédit photo : Pymouss44, via Wikipédia, licence CC.

Mounif Letaïef : “99 % des épiciers de nuit sont arabes” à Montpellier

Mounif Letaïef : “99% des épiciers de nuit sont arabes” à Montpellier

14/05/12 – 14h00
MONTPELLIER (NOVOpress) –
Depuis le 4 mai, un arrêté municipal ordonne la fermeture des épiceries de nuit entre 02h00 et 06h00 dans le centre-ville et les faubourgs de Montpellier.

Nous avons de plus en plus de plaintes des voisins de ces établissements de nuit à cause de regroupements dans la rue, générant des cris, des bagarres, des bouteilles brisées, des véhicules garés en double file avec la musique à fond, etc.” précise Régine Souche, l’adjointe en charge de la sécurité à l’origine de l’arrêté. Ajoutant : “Et puis, l’interdiction de vendre de l’alcool dans ces épiceries après 22h00 n’est pas respectée par certains, tout le monde le sait“.

Mais les épiciers concernés ne l’entendent pas de cette oreille. L’un d’eux, Mounif Letaïef, annonce que son avocate déposera demain lundi un référé devant le tribunal administratif “contre cet arrêté municipal qui est discriminatoire“. “D’abord, il vise les commerçants arabes, puisque 99% des épiciers de nuit sont arabes, explique M. Letaïef. Or, le maire [Hélène Mandroux, PS] ne l’ignore pas et semble faire plaisir au Front national“.

Régine Souche est déterminée à faire appliquer l’arrêté : “Nous leur laissons le temps de s’organiser jusqu’au 20 mai. Après ce délai, les épiciers de nuit en infraction seront verbalisés“.

Crédit photo : Denis De Mesmaeker via Flickr, licence CC.

L’Union des Etudiants Juifs de France réclame l’interdiction du spectacle de Dieudonné

L’Union des Etudiants Juifs de France réclame l’interdiction du spectacle de Dieudonné

12/05/12 – 14h00
STRASBOURG (NOVOpress)
– Le comique Dieudonné n’en finit plus de susciter des appels à la censure et à l’interdiction.

Alors que les spectacles anti-chrétiens et les concerts anti-français sont vertueusement défendus par médias et bien pensants au nom de la “liberté d’expression“, le positionnement antisioniste du comique d’origine camerounaise ne bénéficie pas de la même indulgence.

Ainsi, l’Union des étudiants juifs de France (UEJF) a demandé hier l’annulation pure et simple du spectacle de l’humoriste, programmé le 12 juin prochain au Zénith de Strasbourg. L’UEJF estime que ce spectacle représente une “tribune politique incitant à la haine raciale“.
Jonathan Hayoun, président de l’UEJF, « appelle les dirigeants de la Ville de Strasbourg ainsi que le directeur du Zénith de Strasbourg à annuler au plus vite ».

Crédit photo : eksyt, via Flickr (CC).