Gitans à Triel-sur-Seine : le maire craint pour la sécurité des habitants

Gitans à Triel-sur-Seine : le maire craint pour la sécurité des habitants

07/09/2011 – 09h00
TRIEL-SUR-SEINE (NOVOpress) – Une départementale totalement bloquée, des dizaines de policiers mobilisés, des infrastructures détruites à la vue de tous… le cauchemar recommence pour les Triellois : dimanche, près de 500 caravanes des gens du voyage ont débarqué illégalement chez eux, après un an de répit. C’est la cinquième invasion depuis septembre 2008. Ces milliers de gitans ont pris place au même endroit qu’avant : sur un terrain privé à l’entrée de cette commune des Yvelines, déjà durement éprouvée lors de leurs précédents passages.

Depuis ce coup de force, la mairie a publié sur son site internet un « avis à la population », où la municipalité affirme, mettre en œuvre « toutes les mesures possibles pour mettre fin à cette situation. Les services de l’Etat ont annoncé le renforcement des patrouilles de police. Soyez assurés que la situation sera résolue dans les plus brefs délais », assure le communiqué.

La situation est grave puisque dans l’édition des Yvelines du Parisien, datée du 6 septembre, le maire de la commune, Joël Mancel, « craint pour la sécurité de ses habitants et des riverains ». D’autant plus que ces envahisseurs comptent occuper le terrain durant au moins 15 jours. L’édile a saisi la préfecture dans l’espoir d’un arrêt d’expulsion. Mais, à chaque occupation illégale, l’Etat ne bouge pas. Par le passé, c’est la mobilisation des habitants  et de militants identitaires d’Ile-de-France qui avaient eu raison de cette invasion.

L’Australie élimine Jésus-Christ de l’histoire

L’Australie élimine Jésus-Christ de l’histoire

06/09/11 – 08h30
CANBERRA (NOVOpress) –
« Avant Jésus-Christ » et « après Jésus-Christ » (BC et AD en anglais) sont désormais des formules interdites dans les écoles australiennes. Le nouveau programme d’histoire introduit par le gouvernement travailliste prescrit d’employer des termes « neutres », BCE (avant l’ère commune), BP (avant le présent) et CE (ère commune).

La décision a suscité une vive polémique en Australie. The Daily Telegraph de Sydney (le principal quotidien conservateur) titre « La brigade politiquement correcte élimine Jésus-Christ ». L’archevêque anglican de Sydney, Peter Jensen, un évangéliste connu pour son franc-parler (il est l’une des principales figures de la résistance à la dérive politiquement correcte de la communion anglicane à travers le monde), a dénoncé « une tentative intellectuellement absurde pour effacer le Christ de l’histoire humaine. C’est absurde parce que la venue du Christ demeure le point fixe des dates et parce que la formule “ère commune” n’a aucun sens et induit en erreur. C’est du même ordre que d’appeler Noël “fêtes de fin d’année” ». Christopher Pyne, porte-parole pour l’éducation de l’opposition libérale, a déclaré : « L’Australie est ce qu’elle est aujourd’hui à cause des fondements de notre nation dans l’héritage judéo-chrétien que nous avons reçu de la civilisation occidentale. Se prosterner devant le politiquement correct en retirant “avant Jésus-Christ” et “après Jésus-Christ” des programmes officiels, relève de l’erreur fondamentale de nier qui nous sommes en tant que peuple ».

En compensation, « le multiculturalisme sera ancré dans les programmes en tant que première étape pour contraindre la société à respecter les autres cultures. Les élèves seront formés à la “compétence culturelle” en classe, dans le cadre du plan du gouvernement fédéral pour stimuler le soutien au multiculturalisme et combattre les attitudes négatives ». Le gouvernement commence ainsi à répondre à un rapport rédigé en 2010 par « le Conseil multiculturel australien », qui avait entre autres recommandé « que le gouvernement établisse une stratégie anti-raciste et mette en place un programme d’éducation pour tous les Australiens, en insistant particulièrement sur les discriminations, les préjugés et le racisme ».

Selon des enquêtes sociologiques, un Australien sur dix est encore opposé aux mariages inter-ethniques: proportion évidemment intolérable pour le gouvernement. La rééducation de la société commence à l’école.

[box] Photo : Tombeau du pape Grégoire XIII. La sculpture met en évidence l’introduction en 1582 par ce pape du calendrier Grégorien qui est actuellement le calendrier international utilisé par la plupart des pays. Ce calendrier a corrigé une dérive des dates existant dans le calendrier précédent, dérive due à un calcul insuffisamment précis des années bissextiles. [/box]

Le professeur de Coran pédophile qui risque de coûter 16 millions de livres aux contribuables écossais

Le professeur de Coran pédophile qui risque de coûter 16 millions de livres aux contribuables écossais

04/09/11 – 20h40
EDIMBOURG (NOVOpress) – Mahmood Qadri, 63 ans, a été condamné à 7 ans de prison en 2008 pour avoir abusé sexuellement de deux petites filles auxquelles il était chargé d’enseigner le Coran à la mosquée d’Edimbourg. Les deux victimes étaient âgées de 19 ans au moment du procès : l’une avait été régulièrement victime de Mahmood Qadri entre janvier 1995 et septembre 1998 (alors qu’elle avait donc entre 5 et 9 ans), l’autre de janvier 1997 à septembre 1998. Convoqué au tribunal en 2005, le pédophile s’était enfui au Pakistan, sous prétexte de mission humanitaire, et avait finalement été arrêté en Allemagne.

Mais aujourd’hui c’est Mahmood Qadri qui porte plainte. Contre le gouvernement écossais, pour avoir été victime de tabagisme passif. À l’en croire, il a subi « un traumatisme physique et moral important et prolongé » pour avoir été contraint de partager une cellule avec des fumeurs, à la prison d’Edimbourg puis à celle de Dumfries. Il réclame 10 000 livres de dédommagement pour le préjudice subi et, en attendant, une assistance juridique pour payer les frais du procès.

On estime qu’il y a environ 1600 non-fumeurs parmi les 7800 prisonniers écossais. Si Qadri a gain de cause, tout porte à croire qu’ils s’engouffreront dans la brèche et la facture finale pour le contribuable pourrait atteindre 16 millions de livres, sans compter les frais de justice. Un porte-parole de l’administration pénitentiaire a expliqué : « Nous faisons tous nos efforts pour assurer que les non-fumeurs ne soient pas contraints de partager des cellules avec les fumeurs, mais ce n’est pas toujours possible ».

Paul McBride, un éminent avocat écossais, a averti : « Je pense que beaucoup de prisonniers vont sauter sur l’occasion. C’est comme le cas des prisonniers qui demandent des dédommagements pour avoir dû utiliser des tinettes ou pour avoir été privés de leur droit de vote. Des sommes considérables sont données à des criminels multi-récidivistes alors que les citoyens respectueux de la loi subissent les restrictions budgétaires. C’est une illustration de la nécessité pour l’Ecosse d’avoir sa propre convention des droits, au lieu de suivre les dispositions de la Convention européenne des droits de l’homme, qui est en train de ruiner financièrement ce pays ».

[Kiosque étranger] Industrie pornographique : les victimes parlent

[Kiosque étranger] Industrie pornographique : les victimes parlent

Le quotidien britannique The Independent aime les sujets qui sortent de l’ordinaire. Ce papier de Josephine Foster s’intéresse aux victimes de l’industrie pornographique, les acteurs, à partir du cas personnel de Derrick Burts.

Jeune Américain blanc d’une vingtaine d’années, appâté par l’attrait de l’argent facile que se font les acteurs pornographiques, il s’est laissé entraîner avec sa compagne dans l’engrenage des photos puis des tournages de films X.

Avec une plastique agréable et des visages neufs dans le marché, le couple enchaîne les tournages et engrange entre 1000 et 3000 euros par journée de tournage.

Mais tout le beau rêve s’écroule quand le jeune homme apprend lors des tests médicaux obligatoires qu’il est non seulement atteint de plusieurs maladies sexuellement transmissibles mais aussi qu’il est devenu séropositif.

La journaliste dans son papier en profite pour exposer l’importance de l’industrie pornographique et le peu de soin qu’elle prend de ses acteurs alors qu’elle dégage plus d’argent que les studios conventionnels de Hollywood.

Curieusement, elle laisse de côté des sujets tout aussi intéressants mais bien moins politiquement correct. Par exemple : pourquoi les acteurs de couleur son marginalisés et gagnent moins d’argent que leurs confrères blancs dans le cinéma pornographique ?

Le volet français de cette industrie mériterait aussi une enquête de ce style. On va sans doute attendre longtemps.

[box class=”warning”]Lire l’article (en anglais) sur le site independent.co.uk[/box]

Saint-Herblain (Loire-Atlantique) : deux hommes suspectés de viol arrêtés dans un campement rom

Saint-Herblain (Loire-Atlantique) : deux hommes suspectés de viol arrêtés dans un campement rom

04/09/2011 11h00
Saint-Herblain (NOVOpress Breizh) –
Accueillis à bras ouverts par les municipalités socialistes après l’adhésion de la Roumanie à l’Union européenne, le 1er janvier 2007, les Roms ont afflué dans l’agglomération nantaise. Mais devant les frictions entre migrants et citoyens, les élus n’ont pas tardé à faire marche arrière, sans trop savoir comment remédier à la situation qu’ils avaient au minimum tolérée. Une récente affaire ne va pas arranger la situation.

Le 24 août au petit matin, en la menaçant d’un couteau, deux jeunes hommes violent en pleine campagne une jeune femme qu’ils avaient prise en stop à Nantes. L’un d’eux est vite repéré grâce à une analyse d’ADN car il a plusieurs fois été interpellé pour vol. Et la gendarmerie sait où le trouver : il réside dans un campement de Roms à Saint-Herblain. Le 1er septembre, il y est arrêté, en compagnie du deuxième suspect. Tous deux sont bien sûr présumés innocents ; ils auront cependant plus de mal que DSK à dire que la jeune femme était consentante. L’un d’eux aurait d’ailleurs avoué le crime.

« C’est une catastrophe pour le dernier carré des associations locales de défense des Roms », estime un juriste nantais. « Elles s’entêtent contre toute évidence à vanter leurs efforts d’intégration et cherchent à justifier les occupations illégales par la nécessité, les vols par la pauvreté. Mais un viol, c’est difficile à excuser. » L’affaire est d’autant plus sensible en Loire-Atlantique qu’un autre viol a été commis le 26 août près de Saint-Nazaire.

Aucune association ne s’est d’ailleurs exprimée sur la question. Le lendemain de l’arrestation des suspects, Michel François, ardent représentant des Roms au conseil municipal de Saint-Herblain, a publié sur son blog un post condamnant… l’évacuation d’un bidonville Rom en Seine-Saint-Denis ! Sol’Rom, association créée voici quelques mois par un militant socialiste herblinois, Robert Gouraud, n’a pas réagi.

Charles Gautier, sénateur-maire socialiste de Saint-Herblain
Charles Gautier, sénateur-maire socialiste de Saint-Herblain

Charles Gautier, sénateur-maire socialiste de Saint-Herblain, est probablement bien ennuyé par cette affaire. Pendant plusieurs années, sa municipalité a fermé les yeux avec bienveillance sur les installations sauvages de Roms et a mis du temps à réaliser qu’elle créait ainsi un « appel d’air ». L’an dernier, elle avait autorisé en toute illégalité l’installation d’un campement sur le parking du parc municipal de La Gournerie ; l’eau et l’électricité étaient aimablement fournies. À la suite de diverses nuisances et de nombreuses protestations d’habitants de Saint-Herblain, Charles Gautier a fini par taper du poing sur la table début mai : les Roms devaient évacuer La Gournerie. Une douloureuse surprise pour Sol’Rom. « Le maire nous informe qu’il n’a pas de terrain à proposer et qu’il refuse d’envisager des solutions alternatives », déclarait l’association. « Les familles roms doivent quitter la Gournerie sinon la procédure d’expulsion sera exécutée. La seule solution préconisée par le maire est le retour en Roumanie pour tous ».

La ville de Saint-Herblain ne semble pas avoir cherché à évaluer le coût de la présence des Roms pour ses finances, mais il est probablement élevé. Il est vrai qu’il est en réalité dissimulé dans une multitude de budgets non spécifiques. Un seul exemple : la ville verse chaque année une subvention de l’ordre de 25.000 euros aux Restaurants du cœur dont environ un tiers des « clients » locaux sont des Roms.

Grande-Bretagne : une adolescente condamnée à sept ans de prison ferme pour trafic d’être humains

Grande-Bretagne : une adolescente condamnée à sept ans de prison ferme pour trafic d'être humains

03/09/2011 19h30
LONDRES (NOVOpress) – Un des avantages de la presse populaire anglaise est qu’elle se permet de briser de temps en temps la tyrannie du politiquement correct. Dans un article du Daily Mail, les journalistes Rebecca Camber et James Tozer rendent compte d’un procès très révélateur des relations ethniques dans certains quartiers défavorisés d’Angleterre.

Frustrés par des régles sociales très strictes, certains musulmans ont du mal à satisfaire leurs besoins sexuels au sein de leur communauté. Pour les assouvir, ils peuvent se tourner vers des femmes européennes des classes les plus défavorisées.

Le cas qui fait l’objet de ce procès illustre une dérive tragique, celle de quelques musulmans d’origine indienne ou pakistanaise qui ont cherché des jeunes filles européennes pour les enlever et les violer en groupe.

Ils étaient aidés dans cette tâche par Stephanie Knight (photo ci-dessus), une jeune adolescente européenne qui se chargeait de trouver et de faire venir les jeunes victimes.

Cette entremetteuse d’un genre spécial a été condamnée à sept années d’emprisonnement. Les trois violeurs ont été enfermés à vie.

Peut-on imaginer qu’un jour la grande presse française, notamment la presse régionale couvrant les grandes métropoles, aura la même liberté de ton ? On peut en douter.

“Un verdict révoltant” par Xavier Raufer [tribune]

“Un verdict révoltant” par Xavier Raufer [tribune]

[box class=”info”]Extraits d’une tribune de Xavier Raufer pour l’hebdomadaire Valeurs actuelles[/box]

Le verdict est tombé début juillet. On le craignait révoltant. Il le fut. Voici les faits. En avril 2005, une fugueuse de 14 ans s’égare vers une cité hors contrôle de Carpentras. Happée par une meute, elle est, au long du mois d’avril, violée dans des caves ou des hôtels par environ 30 individus de 16 à 22 ans ; exhibée, filmée par les brutes, elle est même, au long d’une route, prostituée aux automobilistes de passage.

La malheureuse parle de « cauchemar ». Ces faits sont d’autant plus graves que la réitération des crimes et la préméditation y sont flagrants. Le lecteur doit ici savoir ce qu’encourt tout condamné pour “viols en réunion sur mineure de 15 ans”, “séquestration”, “corruption de mineure” et “proxénétisme aggravé” : pour un mineur, de 10 à 15 ans de prison, le double pour un adulte.

Des arrestations adviennent enfin quand la gamine s’échappe. Finalement, un procès se tient en juin dernier, à Avignon, devant la cour d’assises des mineurs du Vaucluse. Or, pour qui a encore les yeux ouverts, la lecture des articles consacrés à ce procès par le quotidien régional la Provence suscite d’abord l’incrédulité puis un dégoût toujours plus vif et enfin, même, un sentiment d’horreur.

Car ce qu’on expose au procès, c’est la Guerre des boutons ou une histoire de boy-scouts – et pas le massacre d’une jeune fille tel qu’évoqué ci-dessus. (…)

Où est Mme Caroline Fourest, qu’on dit fort attachée à la cause des femmes ? Où sont les Chiennes de garde, ici sans voix ni crocs ? De son côté, Osez le féminisme ! n’a pas franchement osé grand-chose.

Pourquoi ce silence ? Le féminisme bobo s’évanouirait-il à l’entrée des cités chaudes ? Et comment auraient réagi ces militantes à éclipse si, au lieu de lascars, la “tournante” avait impliqué des adhérents d’un quelconque parti de droite ?

On ose espérer une réponse. Car dans un drame si terrible, tout silence retentira comme un accablant aveu.

[box]Pour lire l’article en entier[/box]

Les élèves d’origine européenne en Grande-Bretagne issus des classes défavorisées victimes de discrimination

Élèves d'origine européenne en Grande-Bretagne : haine et soi et préjugés de classe

03/09/2011 16h30
LONDRES (NOVOpress) – Un post de Neil O’Brien, publié par le site du quotidien britannique The Telegraph révèle des réalités bien inconfortables pour le système d’éducation britannique. Les jeunes garçons européens issus des classes les plus défavorisées sont les victimes des préjugés raciaux et sociologique de la communauté enseignante. Ces enfants ont le double tort d’être à la fois pauvres et européens.

Le Maroc a envoyé 180 imams en France pour le Ramadan

Le Maroc a envoyé 180 imams en France pour le Ramadan

[box] Selon Mohamed Moussaoui (photo), président du Conseil français du culte musulman, le Maroc a dépêché 180 imams pour assurer la lecture du Coran et les prêches pour le Ramadan. [/box]

Le Maroc a dépêché 180 imams pour l’encadrement religieux des musulmans de France durant le mois sacré du Ramadan, consacrant ainsi une tradition instaurée depuis plusieurs années, a déclaré le président du Conseil français du culte musulman (CFCM), Mohamed Moussaoui. «C’est devenu une tradition. Chaque année, le Maroc nous envoie en renfort des imams pour assurer la lecture du Coran et les prêches durant le mois sacré du Ramadan où les fidèles sont plus nombreux à se rendre sur les lieux du culte musulman (mosquées et salles de prière)», a-t-il précisé dans un entretien à la MAP. Le président de la plus haute instance représentative des musulmans de France constate une hausse en continue du nombre des délégués marocains, en particulier après la réforme du champ religieux qui n’a pas omis la communauté marocaine à l’étranger. L’année dernière, ils étaient 165 à venir épauler les 600 imams permanents dans l’Hexagone, contre une soixantaine quelques années auparavant.

Pour ce Ramadan, «nous avons également bénéficié de 25.000 exemplaires du Saint Coran édités au Maroc», sur les 350.000 produits cette année grâce à sa nouvelle imprimerie équipée des dernières techniques d’impression, a indiqué M. Moussaoui qui s’attend à ce que cette part augmente «une fois que l’imprimerie atteindra son objectif d’un million d’exemplaires par an». Une centaine de mosquées ont été inaugurées durant le Ramadan. Le CFCM s’assure de la répartition des prêcheurs marocains ainsi que les exemplaires du Saint Coran reçus sur les différentes mosquées et salles de prière existantes en France. […]

Par MAP

[box class=”info”] Source : Aujourd’hui le Maroc. [/box]

L’encyclopédie des névroses : l’anti-socialisme spasmodique [tribune libre]

L'encyclopédie des névroses : l'anti-socialisme spasmodique [tribune libre]

[box class=”info”]Tribune libre, article repris du site A moy que chault[/box]
Population la plus touchée : CSP+ de province, mariés à l’église mais non pratiquants, 2 ou 3 enfants en bahut privé, lecteurs du Figaro et de Valeurs Financières… pardon Actuelles (c’est synonyme me direz-vous), possédant un 4X4 et une « petite citadine », adorant Dinard et Biarritz, portant des chaussures bateaux, possédant des SICAV, un PEA et ayant ouvert un PEL pour chaque gamin, dansant le rock et s’encanaillant parfois sur un vieux Jean-Pax après 3 coupes de champagne.

Film préféré :
« Les bérets verts » avec John Wayne

Livre préféré : « Mitterrand et les 40 voleurs » de Jean Montaldo

Philosophe préféré : Denis Tillinac.

Musiciens préférés : Monteverdi et Michel Sardou

Icône : Adolphe Thiers

Devise : « Ils n’ont qu’à se sortir les doigts du cul ! »

Symptômes : allergie à la couleur rouge, crises d’épilepsie et postillonnage hystérique à chaque apparition télévisuelle de Martine Aubry ou Jack Lang, dissimulation fiscale compulsive, orgasmes irrépressibles à l’annonce d’une hausse du CAC 40, « sarkozysme critique » (consistant à voter invariablement pour, tout en se plaignant continuellement de sa politique), achats de posters de Ronald Reagan et Margareth Thatcher, affection démesurée pour la police.

Complications possibles : cassage au marteau de matériel hifi ou ménager avant mise à la poubelle pour être bien sûr que les pauvres ne le récupèrent pas et puissent l’utiliser « sans l’avoir payé », infanticide pour cause de port de t-shirt Che Guevara, exil en Belgique ou au Luxembourg, autodafés de Codes du Travail, viols de fonctionnaires.

Traitement : lecture de Bernanos, Bloy, Drieu, retour au catéchisme, séjour aux États-Unis sans carte de crédit, stage à l’usine ou à l’hôpital, renoncement à l’héritage familial et découverte prolongée du « confort facile » du RMI, exorcisme.

Belgique : les immigrés rechignent à l’école

Belgique : les immigrés rechignent à l’école

01/09/2011 – 10h00
BRUXELLES (NOVOpress) –
Mathématiques, apprentissage de la lecture… En Belgique, les performances scolaires des immigrés dans ces disciplines sont inférieures à celles des Belges, à la lumière de l’étude qui vient d’être publiée par le Germe, Groupe de recherche de l’Université libre de Bruxelles (ULB) sur les relations ethniques, les migrations et l’égalité.

Selon le site RTL Info.be, le facteur principal de ces mauvais résultats serait « le statut socio-économique des parents, mais la langue parlée à la maison jouerait aussi un rôle déterminant, tout comme le niveau d’éducation des parents ». Preuve que l’immigration massive pose de graves problèmes en termes de communautarisme et de tiers-mondisation des sociétés européennes.

Une récente enquête mondiale de l’IPSOS rappelle que 94% des Belges pensent que le nombre des immigrés a augmenté dans leur pays ces cinq dernières années. Ces sondés estiment aussi à 72% que l’immigration a un impact négatif sur l’avenir de la Belgique. Seront-ils enfin entendus ?

Racisme anti-blanc à Dijon [audio]

Racisme anti-blanc à Dijon

[box class=”info”] Les Identitaires de Bourgogne nous communiquent : [/box]

Il y a quelques jours, un jeune européen de 15 ans était victime d’une agression raciste en plein centre ville de Dijon, lynché par une bande ethnique. Aujourd’hui, le père de la victime s’exprime dans les colonnes du Bien Public, refusant toutefois de constater l’échec flagrant de la société multi-ethnique, qu’il semble encore appeler de ses vœux. Pradoxalement, bien que le motif raciste de l’agression ne fasse aucun doute (seul l’adolescent “blanc” ayant été lynché) nous ne pouvons que constater l’absence totale de réaction des responsables politiques locaux. Quel aurait été le traitement médiatique de l’affaire si la victime avait été maghrébine, juive ou africaine, et les agresseurs de souche européenne ? Combien d’agressions, parfois mortelles, faudra t-il avant que l’existence d’un racisme anti-blanc soit enfin reconnu par les pouvoirs publics ?

[box class=”info”] Les Identitaires de Bourgogne ont eu un entretien téléphonique au sujet de cette agression, avec le secrétariat du député de Côte d’or, Bernard Depierre (UMP). Y aura-t-il autre chose que de belles paroles au téléphone ?[/box]
[MEDIA not found]

 

Les Identitaires de Bourgogne appellent toute personne se sentant concernée par la montée du racisme anti-blancs à prendre contact avec nos élus afin d’exiger d’eux la reconnaissance de ce racisme, et sa condamnation ferme et définitive :

Mairie de Dijon
Place de la libération
21000 Dijon
Standard 03 80 74 51 51

Claude Darciaux (PS)
Permanence parlementaire
15 Bis Route de Dijon
21600 Longvic
Téléphone : 03 80 65 87 87
Télécopie : 03 80 65 87 88

Rémi DELATTE (UMP)
Permanence
81 Avenue Maréchal Lyautey
21000 Dijon
Téléphone : 03 80 74 43 00
Télécopie : 03 80 74 25 10
permanence@remi-delatte.com

Bernard Depierre (UMP)
Permanence
17 Rue Diderot
21000 Dijon
Téléphone : 03 80 73 34 47
Télécopie : 03 80 72 28 56
bernarddepierre@wanadoo.fr

Alain Suguenot (UMP)
Permanence
6 Place Carnot
21200 Beaune
Téléphone : 03 80 22 77 80
Télécopie : 03 80 22 66 67

Préfecture de Côte d’Or,
21041 Dijon Cédex
03 80 44 64 0

Cauchemar du vivre-ensemble en Belgique : les Marocains ne veulent pas être dans la même classe que les Européens de l’Est !

Cauchemar du vivre-ensemble en Belgique : les Marocains ne veulent pas être dans la même classe que les Européens de l’Est !

31/08/2011 12h00
BRUXELLES (NOVOpress) –
Le concept du vivre-ensemble vient d’encore d’être écorné en Belgique. Selon le journal De Morgen (traduit par presseurop.eu) : “Les enfants des immigrés de la classe moyenne fuient en masse les écoles mixtes”, notamment “les Marocains” qui “ne veulent pas être dans la même classe que les Européens de l’Est” ! Pour Paul Mahieu, professeur de l’université d’Anvers, les écoles font face à une “fuite noire” comparable à la “fuite blanche”, les parents étant “persuadés que l’enseignement est meilleur dans les écoles avec beaucoup d’élèves autochtones”.

Multiplication des « villages du ramadan » dans l’Hexagone en 2012

Multiplication des « villages du ramadan » dans l’Hexagone en 2012

30/08/2011 – 20h30
BOBIGNY (NOVOpress) –
Les millions de musulmans implantés en France célèbrent le 30 août L’Aïd-el-fitr voulant dire « petite fête », en opposition au prochain Aïd El Kebir (« grande fête ») où des millions de moutons seront tués sauvagement. Les musulmans peuvent donc dès maintenant s’alimenter normalement après les 29 jours de jeûne du ramadan 2011.

De nombreux musulmans se mobilisent pour que fleurissent l’année prochaine dans l’Hexagone des « villages du ramadan », en copiant le modèle des traditionnels marchés de Noël. Le centre commercial Bobigny 2 (Seine-Saint-Denis) montre la voie depuis quelques années, avec « deux fois plus de stands qu’il y a deux ans », note Eric Bureau dans Le Parisien du 30 août.

A lire le reportage de notre confrère, ce type d’opération vise à séduire une large clientèle. Ainsi, « les non-musulmanes aiment beaucoup nos robes d’intérieur et de soirée », assurent « trois jeunes femmes voilées » d’une société de vente à domicile. Tandis que les pains maghrébins et pâtisseries orientales marchent « aussi bien avec les chrétiens », affirment Yamina et Souhila.

Ces « villages du ramadan » devraient fleurir dans plusieurs villes françaises en 2012 : Lille, Lyon, Marseille, Montpellier, Avignon et Strasbourg, notamment. Ils visent à montrer l’islam « au grand jour » selon Mohammed Henniche, secrétaire général de l’Union des associations musulmanes de la Seine-Saint-Denis (UAM 93).

Une propagande qui s’inscrit dans le cadre de l’islamisation totalitaire du continent : progression de la burqa, banalisation des prières musulmanes dans la rue, construction massive des mosquées-cathédrales, manifestations agressives en faveur de la charia, suppression du porc dans les menus scolaires, traitement spécifique réservé aux femmes dans les services publics (hôpitaux, piscines…), etc.

Milan : la mairie et l’archevêché fêtent la fin du Ramadan

Milan : la mairie et l’archevêché fêtent la fin du Ramadan

30/08/2011 18h30
MILAN (NOVOpress) – « Nous embrassons nos frères musulmans » : c’est par ce cri que la gauche, il y a trois mois, avait célébré sa conquête historique de la mairie de Milan, avec la bénédiction du cardinal-archevêque. On ne s’étonnera donc pas que la mairie et l’archevêché aient rivalisé de zèle hier, pour fêter la fin du Ramadan. Entre les autorités ecclésiastiques et civiles, il est difficile de dire qui l’a emporté: si le diocèse avait mis à disposition un terrain paroissial, Madame le maire-adjoint a eu l’attention de venir voilée.

Plusieurs centaines de musulmans ont célébré hier l’Aïd El-Fitr sur le terrain de sport de la via Cambini, que la paroisse Saint-Jean Chrysostome avait mis à la disposition de la Maison de la culture islamique de Milan pour toute la durée du Ramadan. Le maire-adjoint, Maria Grazia Guida, la tête couverte d’un voile fuschia (photo ci-dessus), a pris la parole pour expliquer que cette visite historique – la toute première fois qu’un représentant de la municipalité participait à une célébration musulmane – « n’avait créé aucune polémique dans la majorité municipale, parce qu’elle s’inscrit dans la ligne du dialogue, dans laquelle nous continuerons à avancer ».

Mahmoud Asfa, le directeur jordanien de la Maison de la culture islamique, s’est félicité de cette visite « que nous attendions depuis 30 ans ». Prenant le maire au mot, il a rappelé les exigences de la communauté musulmane en matière de constructions de mosquées. « Nous demandons depuis longtemps des lieux de culte dignes et nous espérons que, avec cette municipalité, le temps est finalement arrivé pour affirmer nos droits, y compris dans la perspective de l’Exposition de Milan, à laquelle la communauté musulmane voudrait participer ».

Étaient également présents Mgr Gianfranco Bottoni, responsable des relations œcuméniques et interreligieuses du diocèse de Milan, et l’abbé Piero, curé de la paroisse Saint-Jean Chrysostome et hôte de la fête, qui est très actif depuis des années pour favoriser les rencontres entre les diverses communautés immigrées particulièrement nombreuses dans ce quartier de Milan. Le diocèse avait auparavant organisé, dimanche, une recontre de prières communes entre musulmans et catholiques à l’église Saint-Joseph, toujours dans le même quartier. « Nous commencerons par dire les vêpres », avait expliqué l’abbé Giampiero Alberti, responsable diocésain pour le dialogue avec les musulmans. « Au coucher du soleil, nous romprons le jeûne avec les musulmans et à ce moment, ce sera leur tour de faire une prière. Ce sera une rencontre simple, en signe du respect réciproque entre les deux confessions religieuses de Milan ».

La venue de Maria Grazia Guida a été vivement critiqué par Davide Boni, président du groupe de la Ligue du Nord au Conseil régional de Lombardie : « Le fait que le maire-adjoint de Milan se soit rendu à l’occasion de la fin du Ramadan dans un des endroits les plus chauds de la ville, le quartier de via Padova, théâtre d’ignobles révoltes mises en œuvre par des bandes immigrés, constitue un manque de respect pour tous les Italiens qui subissent depuis toujours les conséquences de la cohabitation forcée avec les lieux de culte musulmans ».

[box class=”info”]Sources : ilgiornale.it/milano.corriere.it[/box]

[exclusivité] Émeutes ethniques à Majorque

Émeutes ethniques à Majorque

29/08/2011 17h00
MADRID (NOVOpress) – Le mythe de la coexistence pacifique des minorités ethniques ne résiste pas à l’épreuve des faits. Ce matin, à l’aube, un Nigérien résidant à Palma de Majorque est décédé après être tombé de son appartement au quatrième étage du 58 de la rue Tomas Rullan dans le quartier de Son Gotleu.

Cette mort a déclenché de violents affrontements entre une centaine d’Africains et la police locale, lesquels se sont traduits par de nombreuses arrestations et de nombreux dégâts.

Les émeutes ont commencé quand les policiers ont voulu s’approcher du corps de la victime. Ils en auraient été empêchés par une foule d’Africains, au motif qu’« un Blanc ne peut pas toucher le corps d’un Noir ».

L’origine du décès est difficile à déterminer, mais des Africains ont indiqué à la presse locale que l’homme aurait été poussé dans le vide par des agresseurs appartenant à la communauté gitane.

Les Africains, qui sont nombreux à résider de manière illégale à Majorque, reprochent aux forces de police de ne pas les protéger contre les agressions de nature xénophobe et raciste dont ils sont victimes de la part des Gitans établis de longue date sur l’île.

Les associations xénophiles et les partis de gauche, toujours prompts à dénoncer la moindre incivilité dont pourraient être les victimes des étrangers en situation illégale, gardent un silence prudent. De tels incidents ne trouvent pas de place dans leur grille d’analyse.

Ces émeutes démontrent à la classe politique catalane et insulaire que l’immigration illégale a un coût dont les populations locales payent le prix et suscitent la violence. Ces événements sont pain béni pour des formations populistes comme Plataforma per Catalunya, le seul parti qui dénonce clairement les dégâts commis par l’immigration incontrôlée.

[box class=”info”]Crédits photo : Prensa local [/box]

Bisbille dans le halal : le Quick halal de Villeurbanne n’est peut-être pas halal ! [vidéo]

Bisbille dans le halal : le Quick halal de Villeurbanne n’est peut-être pas halal !

27/08/2011 – 18h00
LYON (NOVOpress) –
Le Quick entièrement halal de Villeurbanne a connu la célébrité à ses débuts, au printemps dernier, du fait de l’irruption dans l’établissement de 70 “cochons” mécontents de “Rebeyne! les jeunes identitaires lyonnais” (image ci-dessus et vidéo ci-dessous). Ils protestaient contre le fait d’imposer à tous les clients de manger halal et de payer une taxe halal islamique pour la certification des produits halal.

Ce Quick est maintenant l’objet d’une polémique dans les milieux musulmans : il ne serait peut-être pas vraiment halal !

Selon l’hebdomadaire “Tribune de Lyon“, il y aurait de fortes incertitudes sur la certification islamique de la viande du Quick halal de Villeurbanne qui s’approvisionne à la société Socopa.

Pourtant, la société Socopa aurait été recommandée par la mosquée d’Evry (Essonne). Mais une affaire mettant en cause Socopa et la mosquée amène la chaine Quick à engager, dès septembre, un audit au sujet de sa viande halal. Un dirigeant de Socopa prend la défense de sa société en avançant que “la viande était contrôlée par des organismes islamiques dans le pays d’abattage et il n’y avait donc pas besoin d’un autre contrôle par la mosquée d’Evry“. Ce à quoi, le recteur de la grande mosquée de Lyon, Kamel Kabtane répond : “C’est du halal à la mode Socopa, il n’y a pas de contrôleur et la certification se fait à la petite semaine“.

:: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: ::

Revoir la vidéo “Rebeyne! vs Quick Halal” du 7 mars 2010.
A eu 500.000 visualisations rien que sur cet hébergement, alors qu’il y en a plusieurs autres.

Irène contre le pâté Hénaff

Irène contre le pâté Hénaff

27/08/2011 – 12h00
POULDREUZIC (NOVOpress Breizh) – Un pique-nique réunira les amoureux du pâté Hénaff sur la plage de Penhors ce dimanche. Une manifestation analogue devait avoir lieu à New York, mais la météo en a décidé autrement.

La « Garden Pâté Hénaff » organisée dimanche 28 août à midi et demi à Pouldreuzic sur la plage de Penhors s’annonce déjà comme un succès colossal, à en juger par les très nombreuses réactions qu’elle soulève sur le réseau social Facebook. Réactions unanimement favorables, cela mérite d’être souligné : le pique-nique cidre-pâté de porc n’émeut pas ceux qui s’indignaient il y a quelques mois des apéritifs pinard-saucisson.

Annonçant l’événement sur son site web, Hénaff soi-même a pourtant poussé le bouchon assez loin en qualifiant Pouldreuzic de « mecque du pâté » ! Mais l’humour bigouden est bon enfant et personne ne s’en offusque. D’autant plus que la sociologie de Pouldreuzic ne comporte pas les mêmes motifs de tension que celle de Paris ou de Marseille.

La Garden Pâté a acquis une dimension internationale puisque BZH New York avait prévu d’organiser le même jour un « Hénaff Picnic » à Central Park, en plein Manhattan. Mais les organisateurs se sont trouvés confrontés à une opposition autrement plus radicale que celle de bien-pensants alimentaires : l’ouragan Irène, qui va balayer la côte est des États-Unis ce week-end. Ils ont dû repousser le picnic au 18 septembre.