Marion Maréchal Petites Patries

Marion Maréchal-Le Pen défend les « petites patries » aux assises de Lyon

07/02/2017 – FRANCE (NOVOpress) : Marion Maréchal-Le Pen s’est exprimée à la tribune des Assises présidentielles de Marine Le Pen à Lyon. Elle y a exposé la réforme institutionnelle à laquelle procéderait la présidente du Front national, si elle était élue, et en a expliqué les raisons, puisque c’est à elle que Marine Le Pen avait confié le soin de travailler sur ce projet.

Marion Maréchal justifie notamment la suppression des conseils régionaux, qui ne porterait nullement atteinte à l’identité des régions françaises : « Il n’y a pas pire menace pour [les] petites patries que de laisser affaiblir notre grande patrie complémentaire que nous avons en commun. »

Jérôme Rivière

Pourquoi l’ancien député UMP Jérôme Rivière a rejoint Marine Le Pen

07/02/2017 – FRANCE (NOVOpress) : Député UMP des Alpes-Maritimes de 2002 à 2007, Jérôme Rivière a rallié Marine Le Pen. Un itinéraire logique pour celui qui, en 2007, avait été le président du comité de soutien à la candidature de Philippe de Villiers à l’élection présidentielle et avait dirigé sa campagne pour les élections européennes de 2009.

C’est à lui que l’on doit d’avoir imposé en 2005, par un amendement à la loi Fillon d’orientation sur l’école – François Fillon était alors ministre de l’Education nationale dans le gouvernement de Jean-Pierre Raffarin –, l’enseignement obligatoire de La Marseillaise à l’école primaire. Dès 2007, dans son ouvrage La droite la plus repentante du monde (éd. du Rocher), puis encore plus clairement dans un entretien à l’hebdomadaire Minute, il avait plaidé pour des accords entre l’UMP et le Front national.

Aujourd’hui membre du conseil stratégique de la campagne présidentielle de Marine Le Pen, Jérôme Rivière a été investi pour porter les couleurs du Rassemblement patriote, soutenu par le Front national, pour les élections législatives de juin dans la très droitière 6e circonscription du Var, celle de Brignoles. A Lyon, où il s’est exprimé lors des Assises présidentielles de Marine Le Pen, il a répondu aux questions de Caroline Parmentier et Samuel Martin, du quotidien Présent. C’est cet entretien que nous publions ci-dessous.

— Comment en êtes-vous venu à participer à la campagne de Marine Le Pen ?

— Sans appartenir au Front national, je soutiens la candidature de Marine Le Pen parce que l’heure est décisive pour notre pays. Elle est la seule candidate qui permet de conjuguer au futur l’identité et la souveraineté. Je viens de l’UMP, aujourd’hui dénommée Les Républicains, mais cette droite rabougrie a trahi ses promesses. Voyez l’Aide médicale d’Etat : en 2002 sa suppression figurait sur tous nos documents de campagne (et par exemple sur les tracts de François Fillon, alors candidat aux législatives). En 2006 j’ai déposé des amendements la concernant dans le cadre de la première loi sur l’immigration mais Nicolas Sarkozy s’est opposé à moi et les élus UMP n’ont pas voté ces amendements. Onze ans plus tard, ils viennent expliquer aux Français qu’ils vont tenir ces promesses, pourquoi les croire ?

— Quelle attitude ont vos anciens camarades de l’UMP vis-à-vis de vous ?

— Ils sont partagés entre la surprise et la curiosité. La surprise parce que, pour certains d’entre eux, franchir le pas publiquement leur paraît impossible. La curiosité : j’ai des appels de parlementaires ou d’anciens parlementaires qui m’interrogent. Leur grande question : quelle liberté de parole me laisse-t-on ? Je les rassure : Marine Le Pen se montre extrêmement respectueuse des idées des uns et des autres dès lors qu’on s’inscrit explicitement dans cette campagne qui est la sienne.

— Du coup, d’autres LR suivront-ils votre chemin ?

— Je l’espère. La campagne de François Fillon montre que la droite est racornie sur de tout petits privilèges qu’elle s’octroie aux dépens des Français. Cela suffira-t-il à libérer quelques consciences ? Après il ne sera plus temps de venir au secours de la victoire. Personnellement dès 2006 je ressentais que j’avais des valeurs communes avec le FN et j’étais pour des accords électoraux UMP-FN. Quand j’entends Fillon, je sais qu’il ne fait que réciter un discours. Quand Marine Le Pen dit qu’elle aime la France et qu’elle veut sortir le pays de l’ornière, sa sincérité ne fait aucun doute. Il est temps de faire le choix du courage.

Entretien paru dans Présent daté du 7 février 2017

Assises présidentielles de Marine Le Pen à Lyon : un programme de rupture

Ce sont des mesures de rupture sans précédent avec des décennies d’islamisation et de soumission et un quinquennat entier de perdu face à la menace islamiste. Comme Trump qui « respecte ses promesses, agit vite et fort dans l’intérêt de son peuple », seule Marine Le Pen prend les moyens d’inverser le processus.

Sur ce point fondamental, là où le péril immédiat est le plus grand, face aux avancées de l’idéologie islamiste, Marine Le Pen ne déçoit pas. Ce week-end lors des Assises présidentielles de Lyon, elle a fait preuve de la volonté politique d’un véritable chef de l’Etat : « Il n’y aura pas d’autres lois et valeurs que les valeurs françaises. Nous ne voulons pas vivre sous le joug du fondamentalisme islamiste », a-t-elle lancé lors de son discours de clôture devant 3 000 personnes. « Quand on aspire à s’installer dans un pays, on ne commence pas par violer ses lois. On ne commence pas par réclamer des droits. »

Des morts de Charlie au massacre du Bataclan, de la tuerie de Nice aux égorgements de policiers et d’un prêtre en pleine messe, des assassinats de militaires aux attaques à la machette aux cris d’Allah Akbar, quelles mesures déterminantes pour protéger les Français, quel changement radical, le gouvernement Hollande-Valls-Cazeneuve a-t-il pris en deux ans ?

Marine Le Pen propose avant tout de rétablir les frontières nationales sans lesquelles toute protection contre le terrorisme est illusoire et toute expulsion de djihadistes irréalisable. Sur le sol français elle interdit les prédicateurs « semeurs de haine » et dissout tous les organismes (associatifs, culturels, sportifs) liés aux islamistes, dont plusieurs ont actuellement pignon sur rue dans le clientélisme électoral le plus fraternel avec nos élus. A commencer par l’UOIF. Elle expulsera tous les étrangers en lien avec le fondamentalisme islamiste dont les nombreux fichés S qui ont actuellement la possibilité de travailler à la RATP, dans l’armée ou dans la police. « Les vitrines légales de l’islamisme sur internet seront éteintes. » La candidate annonce qu’elle fermera toutes les mosquées salafistes recensées par le ministère de l’Intérieur (près de 200) et interdira le financement étranger des lieux de culte ainsi que leur financement par l’Etat. Elle appliquera la déchéance de nationalité et l’interdiction du territoire pour tout binational lié à une filière djihadiste.

Elle propose parallèlement de réarmer massivement les forces de l’ordre (recrutement de 15 000 policiers et gendarmes, modernisation et adaptation des moyens aux nouvelles menaces). Mais de les réarmer aussi moralement et juridiquement notamment par la présomption de la légitime défense, ce qui est exactement ce que nous réclamons dans Présent depuis des années.

Marine Le Pen veut mettre en place un plan de désarmement des banlieues et reprendre en main les zones de non-droit : cibler les 5 000 chefs de bande identifiés par le ministre de l’Intérieur. Elle préconise la tolérance zéro et veut en finir avec le laxisme judiciaire (abrogation des lois pénales comme la loi Taubira, rétablissement des peines planchers et suppression des remises de peine automatique). Elle coupera les aides sociales aux parents de mineurs récidivistes en cas de carence éducative manifeste.

Elle propose d’instaurer une peine de prison de perpétuité réelle incompressible pour les crimes les plus graves. De même la « double peine » supprimée par Sarkozy, sera rétablie et améliorée avec l’expulsion automatique des criminels et des délinquants étrangers et la mise en place d’accords bilatéraux permettant que les étrangers condamnés purgent leur peine dans leur pays d’origine. « Ça libérera quelques places », a-t-elle souligné. Cette seule mesure aurait permis que l’auteur de la tuerie de Nice par exemple ne puisse pas se trouver en France au moment où il a pris un 15 tonnes pour écraser 84 personnes dont de nombreux enfants.

Caroline Parmentier

Article paru dans Présent daté du 7 février 2017


Insolite : Quand l’AFP déclare vouloir lutter contre la désinformation

06/02/2017 – FRANCE (NOVOpress)
Dans le cadre de l’élection présidentielle en France, l’AFP vient d’annoncer sa participation à deux initiatives visant à lutter contre les “fausses informations”. L’agence de presse s’associe ainsi au réseau first draft – et son projet crosscheck – ainsi qu’à Facebook avec son outil de fact-checking.

Michèle Léridon, directrice de l’Information de l’AFP, précise la démarche :

Comme pour la sécurité des journalistes, la concurrence entre les médias n’est pas de mise lorsqu’il s’agit de lutter contre la désinformation et la manipulation. Entre post-vérité et complotisme, le coeur de notre métier est attaqué, nous devons riposter ensemble.

Et Grégoire Lemarchand, adjoint à la rédaction en chef, responsable des réseaux sociaux à l’AFP, d’ajouter :

La vérification des faits a toujours été au coeur de notre travail et l’AFP a donc toute sa place dans le projet CrossCheck où elle assurera la validation finale de l’ensemble du travail des équipes.


L’auteur de l’attaque à la machette du Louvre est un islamiste égyptien

06/02/2017 – FRANCE (NOVOpress)
C’est le moment ou jamais de reprendre vos pilules de padamalgame ! En effet, ce vendredi dernier un individu répondant aux critères habituels aux terroristes, d’origine égyptienne et arrivant tout droit de Dubaï, a tenté de s’introduire au Louvre.

Il n’est pas venu admirer les oeuvres de ses ancêtres puisque muni de deux machettes achetées le matin même à Paris il agresse verbalement et physiquement les sentinelles. Puis c’est au cris d’Allah Akbar qu’il s’en prend à l’un des militaires. Ce dernier, blessé au cuir chevelu, a tiré trois coups de Famas avant de pouvoir arrêter l’islamiste dans son élan.

Abdullah Reda al Hamamy jusqu’à présent inconnu de services de renseignements s’est vu prodiguer des soins suite à ses blessures et se trouve en garde à vue. Cela permettra peut être d’en savoir plus sur ceux qui ont financé son entreprise terroriste, sans doute depuis les Emirats arabes unis.


Marine Le Pen a rendu publics 144 engagements présidentiels

06/02/2017 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie)

La candidate de la droite nationale tenait ses « assises présidentielles » samedi et dimanche à Lyon. Sa rencontre électorale au palais des congrès de la ville lumière a réuni 5 000 personnes. Dans le rôle de chauffeurs de salle de luxe, Marion Maréchal Le Pen et Florian Philippot ont allié l’humour et la fermeté.

Le ton de Marine Le Pen a lui aussi été résolument offensif

Celle qui se fait désormais appeler Marine n’a pas oublié ses fondamentaux lepénistes. Elle s’est présentée comme la « candidate du peuple » et des « patriotes », en lutte « contre la droite du fric et la gauche du fric ». Elle a également dénoncé deux « totalitarismes » : le mondialisme libéral sur le plan économique et l’islamisme sur le plan religieux.

La présidente du Front National présentait pour la première fois son projet présidentiel

Il s’agit d’un projet personnel, avec 144 engagements sur lesquels elle entend être contrôlée par le peuple si elle est élue. En tête, on trouve le retour de la souveraineté dans ses différentes dimensions — une manière de ne pas faire de l’euro l’alpha et l’oméga de son programme. Impossible de résumer les 144 propositions, qui sont en ligne sur le site : marine2017.fr

Mais on peut relever de nombreuses mesures fortes

Certaines sont dans la ligne traditionnelle du FN, comme l’impossibilité de régulariser tout étranger clandestin et l’abrogation de la loi Taubira. D’autres portent davantage la marque de Marine, comme l’inscription de la laïcité dans la constitution et l’abrogation de la loi El Khomri. Un programme large, qu’elle précisera au fur et à mesure de sa campagne. Des précisions seront également apportées sur son chiffrage budgétaire et économique, qui est annoncé comme étant raisonnable.

Chassons les islamistes : les militants identitaires perturbent le colloque de l’UOIF !

06/02/2017 – FRANCE (NOVOpress)
Ce samedi 4 février, une trentaine de militants identitaires a perturbé le colloque de l’Union des Organisations Islamiques de France qui se tenait au Palais des Congrès de Paris, Porte Maillot. Bloquant les accès au salon, ils ont déployés deux banderoles : “Stoppons l’islamisation de l’Europe” et “UOIF complice des islamistes”. Ces messages visent à exiger la dissolution de l’UOIF, organisation islamiste promouvant un Islam totalitaire et conquérant, y compris en Europe.
Ils ont été délogés par la police au bout d’une heure et ont été relâchés à l’issue d’un contrôle d’identité.

L’UOIF est la branche française des frères musulmans, organisation considérée comme terroriste dans de nombreux pays. En islamisant la société française, en promouvant l’islamisme, l’UOIF se fait le complice des terroristes islamistes qui tuent au Bataclan ou à Nice.
Nous ne pouvons tolérer de laisser ces islamistes de l’UOIF s’exprimer publiquement et répandre leur idéologie avec le soutien des autorités françaises.

Pour assurer la sécurité des Français, chassons les islamistes de l’UOIF !


Marine Le Pen

Présidentielle : le clip de campagne de Marine Le Pen cartonne sur les réseaux sociaux

06/02/2017 – FRANCE (NOVOpress)
Sur Facebook, la vidéo de la présidente du FN a été vu plus de 435 000 fois en quelques heures…

C’est un véritable carton. Sur les réseaux sociaux, le nouveau clip de campagne de Marine Le Pen connaît un succès retentissant. Sur Facebook le clip en quelques heures a été commentée plus de 2 000 fois et a été partagée à plus de 10 000 reprises.

Sur Twitter, même engouement. Le clip recueille environ 2 500 commentaires et a été retweeté plus de 2 000 fois. Des excellents chiffres pour Marine Le Pen, qui est l’une des personnalités politiques les plus suivies sur la toile. Rien que sur Facebook, elle compte 1 187 000 fans.



Présidentielle : le clip de campagne de Marine… par Lopinionfr

Marion Maréchal-Le Pen : “Macron est un candidat qui est pour l’immigration de masse”

06/02/2017 – FRANCE (NOVOpress)
Interrogée sur le cas Macron, Marion Maréchal-Le Pen a déclaré que celui-ci arrive à créer une émulation autour du vide intersidéral, d’un programme qui n’existe pas.

Il est aujourd’hui une sorte de produit marketing, chouchouté par les médias. Qu’’est-ce que ça va donner dans les urnes, on ne sait pas. Le tout maintenant est de réussir à démonter un peu cette impression de nouveauté qu’il a construite autour de lui, en rappelant que c’est un candidat qui est pour l’immigration de masse, qui est fasciné par le modèle multiculturel. C’est un homme de gauche dans tout ce qu’il y a de plus sectaire et de plus extrémiste.



Marion Maréchal-Le Pen : Macron arrive “à créer… par publicsenat

Princesse wisigothe

Ces « émigrants identitaires » qui quittent la France pour l’Europe de l’Est

05/02/2017 – FRANCE (NOVOpress) : « Ils sont mécanicien, géomètre, financier… De jeunes Français, se revendiquant, pour certains, comme des “émigrants identitaires“, ont choisi de s’exiler en Pologne ou en Hongrie, où ils apprécient l’homogénéité ethnique et culturelle. » Ainsi débute « A l’Est, l’éden », une enquête sur les « expats identitaires » que Le Monde a publié dans son édition du 3 février.

On y croise par exemple Romain, un Lillois de 25 ans, qui a décidé de quitter la France car « quelque chose ne lui convenait plus dans ce pays où il avait grandi ». Il est parti plein Est et s’est arrêté en Roumanie : « Ici, il y a une homogénéité et je me sens chez moi. » Il est heureux de vivre « avec des hommes de souche européenne, des catholiques ».

« Plusieurs milliers de Français, rapporte Le Monde, sont partis vivre dans ces pays depuis quelques années. Et, parmi eux, il n’est pas difficile, par le simple bouche-à-oreille, d’entrer en contact avec des expatriés qui expliquent, sans détour, sans gêne, sans haine apparente non plus, comment cette question culturelle a germé dans leur esprit comme une évidence. Jusqu’à se revendiquer, pour certains, comme des “émigrants identitaires“. »

« Le multiculturalisme n’est manifestement pas la tasse de thé de ces “expats“ atypiques, écrit encore la journaliste du Monde, Saïda Djerrada. Ainsi de Gabriel (qui préfère ne pas donner son nom). Originaire de Haute-Savoie, carrière prometteuse dans la finance, ce jeune homme de 35 ans a quitté la France dès 2005 et s’est installé pendant dix ans à Budapest. Sans détour, il associe la qualité de vie qu’il y a trouvée à “l’homogénéité ­culturelle, voire ethnique“ de son pays d’adoption. “Si vous mélangez trop les gens, cela ne fonctionne pas“, tranche-t-il. »

Une passionnante enquête, riche en témoignages,
à lire en intégralité dans Le Monde

Jean Messiha Marine Le Pen

Jean Messiha : « L’analyse de Marine Le Pen en 2012 était prémonitoire »

05/02/2017 – FRANCE (NOVOpress) : Inconnu jusqu’à peu, Jean Messiha apparaît aujourd’hui comme un homme clef de la campagne présidentielle de Marine Le Pen. Porte-parole des Horaces, ce collectif de hauts fonctionnaires qui tiennent à rester anonymes mais apportent leur expertise à Marine Le Pen, Jean Messiha est membre du conseil stratégique de la campagne présidentielle de celle-ci et coordonne son projet.

Cet énarque – promotion Romain Gary – a pour autre particularité d’être né en Egypte – il est copte – et de se dire « Français de souche par naturalisation ». Il s’en explique non sans humour sur le plateau de TV Libertés face à Elise Blaise, reconnaissant bien volontiers qu’ils ne sera jamais « aussi blond [que vous] : « Le processus d’assimilation à la nation française par lequel je suis passé, explique-t-il, fait de moi un véritable Français de cœur et d’esprit […] Je partage avec le Français de souche cet attachement quasi charnel à la France. »

Quelques jours avant la divulgation des 144 propositions de Marine Le Pen et son grand discours de lancement de campagne, ce dimanche à Lyon, il explique « la nouvelle ambition nationale pour la France » de Marine Le Pen.

Fachosphère France Télévisions 2

La « fachosphère » expliquée aux enfants par France Télévisions

Fachosphère France Télévisions 105/02/2017 – FRANCE (NOVOpress) : « Quel est le point commun entre Black M, Alain Juppé et les migrants ? A première vue, il n’y en a pas. Et pourtant ils ont tous un point commun : ils ont été la cible de la fachosphère ! La facho-quoi ?  Fa-cho-sphère, de facho, comme fasciste, et sphère comme blogosphère. Ce terme, pas vraiment très scientifique, s’est imposé ces dernières années pour désigner une extrême droite ayant fait d’Internet son premier terrain de bataille. »

Ainsi débute la vidéo mise en ligne par FranceTVEducation, chaîne « éducative » de France Télévisions qui a pour slogan : « Cultiver l’envie d’apprendre ». Ceux qui la visionneront y apprendront au moins deux choses : 1. que « la force de frappe de la fachosphère est importante » ; 2. qu’il existe un site nommé Novopress. Ce qui leur permettra donc, s’ils poursuivent leurs investigations internautiques, de s’instruire. Pour de vrai cette fois.


La fachosphère

i-Télé : Le Penelopegate passée sous silence sur ordre de la direction ?

Source : OJIM – “i-Télé : Le Penelopegate passée sous silence sur ordre de la direction ?”

i>Télé a-t-il passé sous silence l’affaire de la femme de François Fillon ? C’est en tout cas ce que laisse entendre le site Les Jours.

Depuis plusieurs jours, le « Penelopegate » fait le tour de l’actualité médiatique. Révélée par le Canard Enchaîné, cette affaire de travail fictif de la femme de François Fillon met le candidat Républicain en difficulté. Sauf que le jour de la parution du Canard, i>Télé a passé l’affaire sous silence pendant de longues heures.

Ainsi, comme le rapportent Les Jours, la chaîne d’information en continu a tout d’abord évoqué le sujet brièvement à 6h du matin… puis plus rien jusqu’à 11h. Selon le site, c’est Serge Nedjar, le directeur de la rédaction, qui a « exigé que soit ôtée de l’antenne toute mention de l’affaire et ce plusieurs heures durant ». Ce dernier aurait donc contacté le rédacteur en chef de la chaîne afin qu’il donne l’ordre de taire tout ce qui concerne le Penelopegate. « Même du bandeau en bas de l’écran où déroulent les infos, tout disparaît. Rien sur le site d’i>Télé, black-out sur l’affaire Fillon », notent Les Jours.

Il aura fallu attendre que François Fillon prenne la parole pour voir enfin i>Télé se saisir du sujet. Pour justifier ce choix, Nedjar aurait plaidé le respect de la présomption d’innocence. Mais les journalistes de la chaîne préfèrent quant à eux parler d’incompétence et d’ordres intrusifs. Pour l’un d’eux, Serge Nedjar n’a « pas pris cette décision tout seul ». Une façon de pointer la responsabilité de l’actionnaire, Vincent Bolloré.

Nedjar, très proche du grand propriétaire, n’avait-il pas prévenu la rédaction lors de son arrivée à la tête d’i>Télé l’été dernier ? « Je serai l’homme à abattre, celui que vous allez détester », avait-il lancé…

Education : le succès croissant de l’enseignement privé

04/02/2017 – FRANCE (NOVOpress)
Année après année, le succès de l’enseignement privé s’affirme. Selon une note du ministère de l’Education, la proportion d’élèves scolarisés dans l’enseignement privé, sous et hors contrat, a encore augmenté cette année. Les établissements privés accueillent désormais 21,5 % des collégiens, (contre 21,3 % en 2015 2016), et 13,7 % des élèves de maternelle et de primaire (contre 13,5 % l’an dernier).

Le gouvernement a pourtant tenté d’enrayer cette tendance, indéniablement teintée de remise en cause de l’enseignement public et de ses récentes réformes. Alors que l’ouverture d’un nouvel établissement privé se faisait par une déclaration préalable auprès du maire de la commune, du procureur de la République, du préfet et du recteur de l’académie, un article de loi entendait y ajouter une autorisation préalable. Saisi par 60 sénateurs, le Conseil constitutionnel a censuré cet article le 26 janvier dernier, l’estimant contraire à la liberté de l’enseignement.

Donald Trump

Le décret anti-immigration de Donald Trump bloqué par un juge

04/02/2017 – ÉTATS-UNIS (NOVOpress)
La Maison blanche va contre-attaquer après la décision de justice paralysant son décret sur l’immigration. C’est ce qu’a fait savoir l’administration Trump dans un communiqué qui dénonce une décision scandaleuse.

Un juge fédéral de Seattle a bloqué temporairement le texte ce vendredi sur l’ensemble du territoire, le temps qu’une plainte du procureur de l’Etat de Washington soit examinée. Celui-ci a jugé la décision “historique”, et “importante pour le droit et l’autorité de la loi, pour la population de l’Etat de Washington et pour la population du pays”.

60 000 visas ont été révoqués en une semaine d’après le Département d’Etat américain.

Dans un tweet, Donald Trump a rappelé qu’il ne fallait pas prendre le risque de faire rentrer des terroristes potentiels sur le sol américain : “We must keep “evil” out of our country!”.



Marion Maréchal-Le Pen refusée dans la réserve opérationnelle

Source : Boulevard Voltaire – “Marion Maréchal-Le Pen refusée dans la réserve opérationnelle”

Ce vendredi, Marion Maréchal-Le Pen a reçu un mail pour le moins étonnant de la part du chef de corps du Groupement de recrutement et de sélection Sud-Est.

Juste après l’assassinat du père Hamel, Marion Maréchal-Le Pen avait annoncé vouloir entrer dans la réserve militaire, appelant tous les « jeune patriotes » à faire de même, comme l’avait également demandé François Hollande après l’attentat de Nice.

Le 9 septembre dernier, Le Dauphiné libéré affirmait que la jeune députée frontiste avait déposé son dossier au centre de recrutement de l’armée d’Avignon, et c’est justement lundi prochain qu’elle devait passer les tests.

Mais ce vendredi, Marion Maréchal-Le Pen a reçu un mail pour le moins étonnant de la part du chef de corps du Groupement de recrutement et de sélection Sud-Est : « Madame, l’armée de Terre vous remercie de votre démarche d’engagement dans les armées au titre de la réserve. Je suis toutefois au regret de vous annoncer qu’une disposition légale s’oppose au recrutement d’un parlementaire dans la réserve opérationnelle. Vous en serez avisée par courrier prochainement. Nous ne pouvons dans ces conditions pas donner suite à votre candidature et les termes de votre convocation lundi 6 février sont par conséquent caducs. »

Étonnant, d’abord, que l’objection à une demande aussi médiatisée n’ait pas pu être faite avant, et même immédiatement. Certains, qui connaissent le ministère de la Défense, commentent discrètement : « Ils ont dû demander au service juridique de se creuser la tête pour trouver une parade et avaient donc besoin de temps ! »

Lire la suite