Vu sur Twitter

Eric Zemmour porte plainte contre I>Télé pour rupture abusive de contrat

Publié le
[Chez nos confrères] "La France Big Brother" de Laurent Obertone - par Fabrice Le Quintrec

Laurent Obertone et la France Big Brother sur BFMTV

12/02/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Laurent Obertone, journaliste et auteur de “La France Big Brother” (Éd. Ring), a répondu, le mercredi 11 février, aux questions de Ruth Elkrief sur les idées générales évoquées dans son livre, qui mettent en doute le système médiatique français.

Nouvelle enquête choc de l’auteur de “La France Orange mécanique”, “La France Big Brother” démonte une à une les pièces du mécanisme de la domestication quotidienne, qui constitue, selon lui, le premier pouvoir de France. L’ouvrage, basé sur des faits divers tirés de la presse quotidienne régionale, montre l’aggravation de la violence dans la société française durant la période 2000-2010. Il avance que l’État français, en comparaison des années 1950 et 1960, ne remplit plus le devoir de sécurité qui est le sien envers ses citoyens.



Laurent Obertone: L'invité de Ruth Elkrief – 11/02 par BFMTV

Le spécialiste extrême droite de l'AFP frappé par des "ultras" à Lyon ? Un bobard

Le spécialiste extrême droite de l’AFP frappé par des “ultras” à Lyon ? Un bobard

11/02/2015 – LYON (NOVOpress)
Pour comprendre le bobard : les ultras lyonnais (supporteurs de football) sont plutôt de tendance “natio-patriote”. Donc forcément, c’est encore l’extrême droite qui agresse les gens.

Revenons sur les faits : un journaliste de l’Agence France presse (AFP), qui fêtait un événement familial samedi soir dans une discothèque du quai Victor-Augagneur, à Lyon (3ème arrondissement), a été gravement blessé lors d’une agression.

Souffrant d’une fracture de la mâchoire, qui a nécessité une opération, il a subi quarante jours d’incapacité. Sur les réseaux sociaux, une rumeur a mis en cause la mouvance d’extrême droite, dont ce journaliste est spécialiste.

Depuis dimanche soir et la rencontre OL-Paris, une rumeur se propage donc sur Internet et Twitter. Elle avait été lancée par le journaliste de l’AFP à Paris Marc Preel, qui annonçait qu’un de ses confrères avait été tabassé par des supporters ultras lyonnais et que sa mâchoire avait été brisée, rajoutant que le journaliste avait obtenu 41 jours d’ITT.

Mais le bureau de l’AFP à Lyon a tenu à démentir les conditions de l’agression. Car le journaliste a bien été mêlé à une bagarre, mais samedi soir sur les quais de Saône. Alors que des personnes se battaient, il a été violemment pris à partie, peut-être parce qu’il avait gardé son appareil autour du cou. Ce dernier servait plus tôt à immortaliser l’anniversaire de son enfant selon 20 Minutes. Frappé à coups de pieds dans la tête, il souffre d’une fracture de la mâchoire et d’un traumatisme crânien et doit être opéré ce lundi.

Une enquête a été ouverte pour connaître les circonstances exactes de l’agression, notamment pour savoir si la victime était suivie ou si le drame est uniquement lié au hasard.

Quant à Marc Preel, il a effacé son premier tweet et a depuis reconnu qu’il n’avait “pas le niveau nécessaire d’info” avant de s’exprimer sur le passage à tabac de son confrère de l’AFP.

Photo Une : siège de l’AFP, place de la Bourse à Paris. Crédit : Arnaud 25 via Wikipédia (cc).

Retour sur l’« affaire Redeker » – par Vincent Revel

Retour sur l’« affaire Redeker » – par Vincent Revel

11/02/2015 – PARIS (NOVOpress)
Aujourd’hui, nous avons l’impression de découvrir que l’islam politique pose problème tout en continuant de nier l’évidence. Malgré la triste réalité à laquelle nous sommes confrontés, notre hypocrisie est tenace.

Pourtant, souvenez-vous, le 19 septembre 2006, Robert Redeker, professeur agrégé de philosophie au lycée Pierre-Paul Riquet de Saint-Orens-de-Gameville près de Toulouse, publiait dans le Figaro « une tribune libre musclée et intitulée » : « Contre les intimidations islamistes, que doit faire le monde libre ? » Malheureusement pour lui, comme certains lui firent comprendre, il ne s’attaqua pas à la « bonne religion. » Rapidement, il fut rejeté par les autres professeurs et il nous expliqua dans son ouvrage Il faut tenter de vivre que « pour être bien vu ici (au sein de l’Education nationale) il faut être athée agressif, mais exclusivement contre le catholicisme. » Ces collègues enseignants lui reprochèrent avec dureté « un délit d’opinion. »

Face un tel déferlement de violence verbale, tout homme sensé aurait pu se demander quel fut son crime pour mériter autant d’attention ? Qu’avait-il pu bien faire pour se retrouver isoler à ce point, abandonné par ses collègues et sa hiérarchie, mis au ban de la société ? Son crime fut d’oser tout simplement mettre par écrit son point de vue concernant l’islam et son prophète ! Naïvement, il avait dû penser qu’au pays de Voltaire il était encore possible de s’exprimer librement sur tout.

Recevant des menaces puis une condamnation à mort lancée sur « un site islamiste crypté », Redeker dut, avec sa famille, vivre sous protection policière dans des lieux tenus secrets. De nombreux courriels lui furent adressés dans lesquels il put découvrir la haine qu’il décrivait à juste titre peu de jour auparavant dans son article. « Sale porc, fils de pute, parasite, caniche, sale juif » sont les mots aimables annonçant sa fin prochaine.

Face un tel déferlement de violence verbale, tout homme sensé aurait pu se demander quel fut son crime pour mériter autant d’attention ? Qu’avait-il pu bien faire pour se retrouver isoler à ce point, abandonné par ses collègues et sa hiérarchie, mis au ban de la société ? Son crime fut d’oser tout simplement mettre par écrit son point de vue concernant l’islam et son prophète ! Naïvement, il avait dû penser qu’au pays de Voltaire il était encore possible de s’exprimer librement sur tout.

Lire la suite

La LDJ supprime sa page sur les dégradations antisémites de voitures dans le 16ème. Les auteurs sont un couple juif voulant changer d’HLM !

Tags antisémites de voitures dans le 16ème : les auteurs sont un couple juif

11/02/2015 (modifié le 11/02/2015 à 16h00) – PARIS (NOVOpress) – Les fausses agressions ou dégradations de lieux de cultes commises par les fidèles eux-mêmes ne sont pas réservées aux seuls musulmans. Des tags antisémites réalisés sur des véhicules à Paris a fait pendant quelques jours la une de l’actualité, et fait couler beaucoup d’encre.

Las…! La police a découvert hier que les auteurs sont un couple juif voulant changer de HLM… Le couple avait déjà porté plainte plusieurs fois pour des inscriptions antisémites : l’analyse de l’écriture a montré qu’elles étaient des mêmes mains.

L’empressement avec lequel les médias se sont emparés de ce fait divers (alors que de vrais actes antisémites sont commis régulièrement sur le territoire français, libanisation du pays oblige) et le silence persistant qui entoure les profanations presque quotidiennes de lieux de culte chrétiens est emblématique du deux poids-deux mesures que subissent chaque jour de plus en plus de Français.

Alexandre Douguine et la « dissolution de l'Autriche » : anatomie d'une intox médiatique

Alexandre Douguine et la « dissolution de l’Autriche » : anatomie d’une intox médiatique

10/02/2015 – VIENNE (NOVOpress) – Des propos tenus par le géopolitologue russe Alexandre Douguine sont en train de défrayer la chronique en Autriche et en Allemagne. Motif : ce dernier aurait déclaré, dans un entretien en hongrois accordé au portail Alfahir.hu le 27 janvier 2015, vouloir la disparition de l’Autriche dans un grand ensemble “impérial” eurasien. L’ombre d’un Anschluß russe n’est pas loin, et l’image d’Épinal d’un Raspoutine des temps modernes non plus…


En réalité, le journal allemand Die Welt (l’équivalent du Monde, tant pour son titre, son orientation idéologique de centre gauche / euro-atlantiste, que son honnêteté intellectuelle), et par la suite plusieurs médias allemands et autrichiens, ont rendu compte de cette interview d’Alexandre Douguine sous une forme très abrégée et tendancieuse. Sous le titre “Douguine, l’idéologue de Poutine, veut dissoudre l’Autriche”, le correspondant hongrois de Die Welt, Boris Kálnoky, écrit :

« Le vecteur de puissance de la Russie en Europe est moins ses chars ou le gaz, mais les partis de gauche comme Syriza en Grèce et d’extrême droite comme le Jobbik en Hongrie. (…)
Le portail Alfahir.hu, qui est proche du Jobbik, a récemment publié une interview avec Alexandre Douguine, connu comme un “idéologue” disposant d’une certaine influence sur le président russe Vladimir Poutine et souvent décrit comme extrémiste de droite ou même comme “fasciste”. Il développe une anxiété apocalyptique envers le “nihilisme occidental” auquel il assimile la “mondialisation”, et appelle à une “Union eurasienne” pour en contrer les excès. Sous le titre “Un empire surgit contre l’Occident”, Dougine précise dans l’interview ce qu’il envisage pour des petits pays de l’Europe centrale et orientale, dont l’Autriche : ils n’ont aucun avenir.
Si cela ne tenait qu’à lui, il irait dissoudre ces pays. Non seulement l’Autriche, mais aussi la Hongrie. Et la Roumanie, la Serbie et la Slovaquie. Ils devraient s’unir. Dans sa logique tordue, la réponse à la mondialisation qui menace les États-nations est l’abolition de ces États-nations et leur soumission, pour une bonne partie, sous domination russe. Dougine rêve d’un monde tripolaire : la Russie, l’Amérique et l’Allemagne. Et il annonce l’émergence de nouveaux empires, parmi eux une “Union eurasienne” centrée sur la Russie, et un autre, “l’Europe” sous direction allemande. »

Lire la suite

En avant-première : “Daech, naissance d’un Etat terroriste”

09/02/2015 – PARIS (via Télérama)
Doté d’un budget de plusieurs milliards de dollars, Daech est passé en quelques années du statut de « start-up » du djihadisme » à celui de multinationale de la terreur. Contrôlant, à cheval sur l’Irak et la Syrie, un territoire grand comme la moitié de la France. Jérôme Fritel a sillonné les frontières de cet Etat autoproclamé. Il en rapporte un film exigeant et âpre sur les rouages de l’organisation, sur la désolation qu’elle laisse dans son sillage. Regardez en avant-première son documentaire qui sera diffusé sur Arte mardi 10 février à 20h55.

Publié le
Dispute sur Obama aux États-Unis : la Noire tue la Blanche à coups de mijoteuse

Dispute sur Obama aux États-Unis : la Noire tue la Blanche à coups de mijoteuse

09/02/2015 – DETROIT (NOVOpress)
C’est un de ces nombreux faits divers où l’assassin et sa victime n’ont pas la même couleur de peau mais dont, allez savoir pourquoi, les gros médias américains et leurs relais français ne parlent jamais. La presse locale, en l’occurrence les Detroit News, a été seule à évoquer l’ouverture, jeudi 5 février, du procès de Tewana Sullivan (à droite sur la photo), 50 ans, accusée d’avoir battu à mort son « amie » Cheryl Livy (à gauche sur la photo), 66 ans, avec une mijoteuse.

Les faits remontent au 22 octobre dernier. Cheryl Livy, qui habitait une résidence pour le troisième âge à Livonia, en banlieue de Detroit, avait été découverte inanimée dans sa cuisine, la tête défoncée par la mijoteuse et, pour faire bonne mesure, le cou étranglé par le cordon électrique. Non seulement la victime mais les murs et le sol étaient tout couverts de sang. Tewana Sullivan était à côté, avec du sang sur les mains et les vêtements. Elle ne fit que répéter aux policiers : « Je suis désolée. C’est moi qui l’ai tuée ».

Transportée à l’hôpital, Cheryl Livy y mourut deux jours plus tard. Selon le rapport du médecin légiste, elle succomba aux coups violents reçus sur la tête, le visage et le dos. Elle avait en outre plusieurs plaies sur les mains, comme si elle avait tenté de se protéger.

Cheryl Livy s’était liée d’amitié avec Tewana Sullivan, qui, au témoignage d’une voisine, venait régulièrement lui rendre visite. L’avocat de la Noire, John McWilliams, a expliqué que les deux femmes s’étaient disputées « sur la politique présidentielle ». « Le genre de dispute qu’il y a entre démocrates et républicains », a-t-il ajouté.

Lire la suite

Public Sénat regardée « par 10 ou 15 personnes » selon Marion Le Pen

Public Sénat regardée « par 10 ou 15 personnes » selon Marion Le Pen

08/01/2015 – via OJIM.FR – Interrogée mardi matin par Jean-Jacques Bourdin sur son altercation avec Gilles Leclerc, patron de Public Sénat, Marion Maréchal-Le Pen est revenue sur la légitimité du personnage.

Lors de la remise du prix de l’« élu local de l’année » à Steeve Briois par le Trombinoscope, le patron de la chaîne parlementaire s’était montré très prudent dans ses déclarations, trop prudent aux yeux des élus FN présents ce jour-là. Après la cérémonie, la jeune député du Vaucluse était aller voir M. Leclerc pour lui signifier : « Mais on va vous avoir ! Mais quand ça va arriver ça va vraiment vous faire mal ! »

Des images capturées par Canal+ et qui avaient fait le tour du web. Devant la polémique, Marion Le Pen a exprimé ses regrets sur BFMTV, sans omettre de glisser un petit tacle à Public Sénat. « C’est important que dans une société où l’on s’indigne de tout en permanence on ne s’indigne pas de l’essentiel », a-t-elle commenté avant de poursuivre : « Parce que ce qui aurait dû indigner les journalistes sur ce sujet-là (…) c’est quand même que Gilles Leclerc qui est patron d’une chaîne publique, Public Sénat, payée par nos impôts et regardée par 10 personnes, peut-être 15, qui se permet de traiter de la sorte (Steeve Briois). »

Dans un communiqué, Gilles Leclerc a rappelé que la chaîne parlementaire était regardée par « 23,6 millions de téléspectateurs », assurant qu’il ne souhaitait pas polémiquer davantage.

Jean-Pierre Pernaut : « Je suis populiste »

07/02/2015 – PARIS (NOVOpress)
À l’occasion de l’anniversaire des 40 ans de TF1, Jean-Pierre Pernaut, journaliste et présentateur du journal de 13h00, s’est déplacé dans les locaux du Parisien – Aujourd’hui en France pour répondre aux questions d’un panel de lecteurs.

Jean-Pierre Pernaut en a profité pour faire cette déclaration :

Si être populiste, c’est s’intéresser aux gens. Alors, je suis populiste. L’aspect péjoratif du mot populiste ne me fait pas peur. Je m’intéresse à leur vie, je m’intéresse à leurs difficultés.



Jean-Pierre Pernaut : « Je suis populiste » par leparisien

La France se lance dans la contre-propagande face aux djihadistes

La France se lance dans la contre-propagande face aux djihadistes

06/06/2015 – LYON (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)
Contrer la propagande des organisations djihadistes sur Internet, c’est ce que cherche à faire l’armée française. Une cinquantaine de militaires spécialisés va être mobilisée pour affronter l’organisation de l’Etat islamique sur l’un des terrains où elle est en pointe : Internet et les réseaux sociaux tels que Facebook ou encore Twitter. Cette cellule de contre-propagande sera installée à Lyon, au Centre interarmées d’actions dans l’environnement (CIAE). Elle pourra communiquer, à couvert ou non auprès des populations civiles. Objectif : utiliser une fausse identité pour rentrer en contact avec des recruteurs et tenter de dissuader des individus de partir. C’est dans le contexte de la guerre d’Algérie que la France a eu recours pour la dernière fois à des opérations importantes de contre-propagande.

Viol collectif sur un bateau Viking : arrestation des Suédois Shakir Mohamed et Abdi Mohamed Ahmed

Viol collectif sur un bateau Viking : arrestation des Suédois Shakir Mohamed et Abdi Mohamed Ahmed

05/02/2015 – STOCKHOLM (NOVOpress)
Dans la nuit de samedi à dimanche, à bord du ferry Amorella, de la compagnie Viking, pendant la traversée entre Stockholm et Åbo, en Finlande, une femme de 45 ans a été violée par un gang de huit hommes d’une vingtaine d’années.

Tous les gros médias locaux ont annoncé dimanche après-midi que « huit Suédois » avaient été arrêtés après ce crime : six l’ont été par la police finlandaise, deux avaient déjà regagné Stockholm, où ils ont été mis en détention. « L’instruction aura lieu en Suède car tous les hommes sont suédois ».

Les témoins cités sur les réseaux sociaux parlent d’une bande de gens à la peau sombre, peut-être Somaliens.

Le rapport de la police suédoise qui a fuité lundi sur Internet et a été reproduit sur plusieurs blogues, livre en tout cas les noms des deux suspects interpellés à Stockholm : Bjar Mhamad Shakir, 27 ans, et Mohamed Ahmed Abdi, 24 ans.

Crédit photo : şi punctum, via Wikipédia, (cc).

[Annonce] Arnaud Naudin met fin à ses responsabilités pour Novopress

[Annonce] Arnaud Naudin met fin à ses responsabilités pour Novopress

03/02/2015 – PARIS (NOVOpress)
Après plusieurs années de collaboration, Arnaud Naudin met fin à ses fonction de rédacteur en chef de Novopress.

Arnaud Naudin se tourne en effet vers de nouveaux projets.

Mais que les lecteurs de Novopress soient rassurés, un équipe plus motivée que jamais continue le combat pour la réinformation que Novopress a entrepris depuis 10 ans.

Vous pouvez aider Novopress à continuer son travail par deux moyens : soit par le biais de don don financier et d’abonnement (paiement sécurisé) :

https://fr.novopress.info/nous-aider/

Vous pouvez également rejoindre l’équipe des rédacteurs bénévoles de Novopress : en rédigeant articles et dépêches, en faisant une veille sur les réseaux sociaux pour trouver et publier tweets, statuts Facebook, photos, vidéos pertinents. Mais aussi en proposant vos compétences de traducteur ou de correcteur.

https://fr.novopress.info/contribuez-novopress/

L’homme qui a voulu prendre en otage une émission de télé Hollandaise est un nouveau « casizolé »

L’homme qui a voulu prendre en otage une émission de télé Hollandaise est un nouveau « casizolé »

01/02/2015 – HILVERSUM (NOVOpress – traduction) – L’individu serait âgé de 19 ans et a été identifié sur les réseaux sociaux comme étant Tarik Zahzah un étudiant en chimie d’origine égyptienne vivant à Pijnacker, près de la ville universitaire de Delft.

La police à néanmoins refusé de confirmer la moindre information le concernant, mais recherche des complices dans tous les Pays-Bas. La police a aussi refusé de confirmer si ce suspect n’était pas sur une liste de surveillance des militants islamistes.

Tarik Zahzah est actuellement interrogé et pourrait être accusé de kidnapping, possession d’arme à feu et attaque à main armée a déclaré le procureur Johan Bac lors d’une conférence de presse. Les forces spéciales de police ont contrôlé le bâtiment à la recherche d’explosifs mais n’ont trouvé, a déclaré la porte-parole de la police Christine Scholts.

“Il a pris un garde de sécurité en otage et a déclaré qu’il voulait s’exprimer à l’antenne. Si nous refusions il y aurait des bombes qui allaient exploser dans différents lieux aux Pays-Bas “ a ajouté Mme Scholts.

Le directeur de la chaine Néerlandaise M. Jan de Jong a pourtant affirmé que l’entreprise avait renforcé sa sécurité à la suite de l’attaque contre le journal satirique Charlie Hebdo à Paris où 12 personnes avaient été tuées.

Il a ajouté que personne ne savait comment cet homme avait trompé la sécurité rigoureuse du bâtiment dans le centre-ville de Hilversum et trouvé son chemin dans les bureaux.

Le parc des médias de Hilversum abrite de nombreux diffuseurs néerlandais, et est étroitement surveillé par la police depuis l’assassinat de l’homme politique néerlandais Pim Fortuyn abattu en 2002 par un tueur musulman.

Sources : NOSTelegraaf