Le Monde ou le Maccarthysme journalistique français, par Bernard Lugan

Le Monde ou le Maccarthysme journalistique français, par Bernard Lugan

[box class=info]L’Africaniste français Bernard Lugan s’insurge, dans un article du 28 janvier dernier, des méthodes journalistiques d’un “grand quotidien du soir”. Novopress reproduit cette charge de cavalerie en règle d’un grand historien connu pour ses prises de position courageuses, et à contre-courant. [note de Novopress][/box]

Bernard Lugan
Bernard Lugan

Dans un article d’une rare partialité que Le Monde en date du 27 janvier 2012 consacre au Rwanda, MM. Christophe Ayad et Philippe Bernard me citent de la manière suivante :

« En 2004 il (Jean-Pierre Chrétien) a participé à une commission d’enquête citoyenne, mise en place par l’association Survie, pour dénoncer le rôle de la France. Cela a valu à Jean-Pierre Chrétien de virulentes attaques de l’historien Bernard Lugan, ancien maître de conférences à l’université Lyon-III, proche de l’extrême droite. Ce dernier a écrit plusieurs ouvrages pour innocenter François Mitterrand, l’armée française et l’Église catholique au Rwanda (François Mitterrand, l’armée française et le Rwanda, éditions du Rocher, 2005). Il a témoigné en faveur de génocidaires hutu poursuivis devant le TPIR ».

Le lecteur du Monde aura retenu trois choses :

1) Je serais « proche de l’extrême droite », jugement de valeur permettant de sous-entendre que je ne suis pas crédible et donc par avance disqualifié.

2) J’aurais écrit « plusieurs ouvrages pour innocenter François Mitterrand, l’armée française et l’Église catholique au Rwanda ». L’emploi du mot « innocenter » a son importance car il signifie que pour MM. Ayad et Bernard, le président François Mitterrand, l’armée française et l’Église catholique seraient coupables ou pour le moins complices de ce génocide…

Est cité à l’appui de cette affirmation un livre datant de 2005 dans lequel je défends très exactement le contraire de ce que prétendent me faire dire les journalistes du Monde. J’y reprends en effet en la développant l’idée centrale d’un précédent livre [1] qui est que les conditions du génocide résultent de l’engagement pro Hutu de l’Eglise catholique en 1959, puis de l’obligation démocratique imposée par François Mitterrand au président Habyarimana à partir de 1990… L’on chercherait en vain dans cette problématique une tentative visant à « innocenter » le président Mitterrand et l’Église catholique. Quant à l’armée française comme elle a quitté le Rwanda fin 1993, soit plus de six mois avant le début de ce génocide, elle n’a effectivement aucune responsabilité dans ce drame contrairement à ce que certains obligés de Kigali cherchent à faire croire.

Les journalistes du Monde sont donc pris en défaut de « bidonnage » car :

  • ils n’ont manifestement pas lu mon livre ;
  • ils tirent directement leurs « informations » de sites informatiques spécialisés dans les dénonciations de basse police ;
  • ils omettent en revanche de mentionner un ouvrage plus récent dans lequel je fais le bilan de la question, notamment à travers les travaux du TPIR [2].

3) J’aurais « témoigné en faveur de génocidaires hutu poursuivis devant le TPIR », ce qui serait la suite logique des points 1 et 2. En effet, qu’attendre d’autre d’un « proche de l’extrême droite » qui a osé écrire « plusieurs ouvrages pour innocenter François Mitterrand, l’armée française et l’Église catholique au Rwanda » ?

Le problème est que je n’ai jamais « témoigné en faveur de génocidaires hutu poursuivis devant le TPIR ». A quel titre d’ailleurs aurais-je pu le faire puisque je n’étais pas au Rwanda au moment du génocide et que je n’ai donc pas été le « témoin » des faits qui leur sont reprochés ? En revanche, connaissant intimement le Rwanda où j’ai enseigné et mené des recherches archéologiques durant plus de dix années, pays auquel j’ai consacré deux thèses dont un Doctorat d’État en six tomes, j’ai, pour ces raisons académiques, été six fois assermenté comme Expert par la Cour à laquelle j’ai remis des rapports totalisant près de 2000 pages [3]. Le document joint en annexe et qui émane du Greffe du TPIR permet de mettre en évidence la grave faute déontologique commise par les deux journalistes du Monde.

A leur décharge, il est utile de préciser qu’ils ignorent peut-être que le TPIR étant régi par les règles juridiques anglo-saxonnes, il n’y existe pas d’Experts de la Cour comme en France et que les Experts cités y sont proposés aux Chambres par les parties (Accusation et Défense). Pour chaque affaire, ces experts doivent renouveler leur accréditation, processus long et fastidieux au terme duquel ils sont soit récusés, soit acceptés et dans ce dernier cas, ce n’est qu’après avoir prêté solennellement serment qu’ils deviennent selon le terme anglo-saxon « Witness Expert ».

Le contre-sens fait par les journalistes du Monde pourrait donc s’expliquer soit par une désolante mauvaise foi, soit par une maîtrise incertaine de la langue anglaise ajoutée à des connaissances fragmentaires concernant la Common Law.

La « morale » de cette affaire est claire et elle tient en deux points principaux :

1) Nous avons ici la parfaite illustration du naufrage de la presse française qui a perdu une grande partie de sa crédibilité en raison de son Maccarthysme, du formatage et des insuffisances de ses journalistes. Cette presse militante et moribonde qui ne survit que par les aides de l’État et les abonnements institutionnels n’a d’ailleurs plus aucune influence à l’extérieur de sa niche écologique parisiano-conformiste.

2) Je ne ferai pas de droit de réponse et cela pour deux raisons : la première est qu’il serait caviardé et la seconde parce que je touche beaucoup plus de lecteurs et plus rapidement, avec un simple communiqué diffusé par internet. D’autant plus que nombre des visiteurs de mon blog font suivre mes communiqués à leurs réseaux, ce qui en démultiplie les effets.

Bernard Lugan, le 28/01/12
L’Afrique Réelle : www.bernard-lugan.com


[1] Rwanda: le génocide, l’Église et la démocratie. 234 pages, 22 cartes, Le Rocher, 2004

[2] Rwanda. Contre-enquête sur le génocide. 330 pages, 10 cartes, Privat, février 2007.

[3] Expert assermenté par la Cour dans les affaires Emmanuel Ndindabahizi (TPIR-2001-71-T), Théoneste Bagosora (TPIR-98-41-T), Tharcisse Renzaho (TPIR-97-31-I), Protais Zigiranyirazo (TPIR-2001-73-T), Innocent Sagahutu (TPIR-2000-56-T), Augustin Bizimungu (TPIR- 2000-56-T). Commissionné dans les affaires Edouard Karemera (TPIR-98-44 I) et J.C Bicamumpaka. (TPIR-99-50-T). La synthèse de ces rapports a été faite dans Rwanda : Contre-enquête sur le génocide. Privat. Bernard Lugan (2007)

Kiosque Courtois du samedi 21/1/2012 – L’actualité de la semaine en écrit

Kiosque Courtois du samedi - Logo – L’actualité de la semaine en écrit

[box class=info]Le samedi, une sélection des principaux sujets de la semaine des “Bulletins de Réinformation” de Radio Courtoisie. Ce Kiosque est présenté par Henri Dubost et Catherine Noailles.

Novopress a publié dès samedi matin, en différé, l’audio de ce Kiosque Courtois dans la fenêtre “Radio Courtoisie : le bulletin de réinfo” de sa colonne de droite. Pour ceux qui préfèrent lire qu’écouter, en voici le contenu sous forme de texte.[/box]

FRANCE

La France a perdu son triple A

Kiosque Courtois du samedi 21/1/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Le triple A, c’était le précieux talisman comme le disait Alain Minc, le conseiller de l’ombre de Nicolas Sarkozy. En fait, tous les indicateurs de l’économie et des finances françaises étant au rouge, notre pays ne méritait plus cette note. Depuis quelques semaines, l’exécutif anticipait d’ailleurs l’événement, à coups de déclarations lénifiantes. Marine Le Pen voit dans la décision de l’agence américaine Standard & Poor’s une validation de son projet de retour au franc. « On est entré dans la première étape de la spirale de l’éclatement de la zone euro » a ainsi diagnostiqué la présidente du Front national. Au‑delà des taux plus élevés dont la France devra s’acquitter sur les marchés, ce sont les collectivités territoriales, les établissements publics et les entreprises dont l’Etat est actionnaire qui vont eux aussi voir leur note abaissée. Mardi, la même agence Standard & Poor’s a déjà dégradé la note de la SNCF ainsi que celle d’EDF et sa filière RTE, plaçant par ailleurs Aéroports de Paris sous surveillance négative. La Caisse des Dépôts, l’Unedic, la ville de Paris mais aussi La Poste, France Telecom pourraient bientôt être affectés à leur tour. Une hausse des taux devrait entraîner pour les ménages une augmentation du coût du crédit immobilier et du crédit à la consommation.

La droite populaire tente de copier Marine Le Pen

Kiosque Courtois du samedi 21/1/2012 – L’actualité de la semaine en écrit La Droite populaire, poisson‑pilote de l’UMP pour décourager son aile droitière de voter pour le Front national, poursuit sa stratégie en singeant de plus en plus effrontément le parti de Marine Le Pen. Ainsi, le député UMP Brigitte Barèges (photo) n’a pas hésité à utiliser l’expression « préférence nationale » pour l’accès à l’emploi. La « préférence nationale » est une des mesures phares du programme du Front national depuis de nombreuses années. Dans son projet électoral présenté le 19 novembre, le Front national propose d’appliquer cette « priorité nationale » pour l’emploi notamment. Ainsi, je cite : « les entreprises se verront incitées à prioriser l’emploi, à compétences égales, des personnes ayant la nationalité française. Les administrations respecteront également ce principe », peut‑on notamment lire dans le document présentant les projets du parti lepéniste. Rien de tel, bien sûr, dans le programme de l’UMP dont font partie Mme Barèges et ses amis de la Droite populaire.

Qualifiées naguère encore de « xénophobes » par la pensée unique, les théories protectionnistes ont le vent en poupe

La dictature libre-échangiste qui sévit depuis le début des années 80 vit‑elle ses derniers instants ? Dans leur livre « Inévitable protectionnisme », Franck Dedieu, Benjamin Masse‑Stamberger et Adrien de Tricornot dénoncent les dérives d’un système économique à la renverse. Dans les années 80, les tenants du libre échange nous promettaient une « mondialisation heureuse », avec une élévation planétaire du niveau de vie et une réduction des écarts salariaux.

C’était sans compter sur le nomadisme des grands groupes industriels qui trouvent toujours un pays aux coûts de main‑d’œuvre moins élevés. Ainsi, les travailleurs chinois vivent dorénavant sous la menace d’une délocalisation vers un voisin plus pauvre, comme le Vietnam par exemple.

Le corps électoral français semble séduit par les thèses protectionnistes. Selon un sondage Ifop de juin 2011, une large majorité de sympathisants socialistes, Ump, Vert et Front national sont favorables aux barrières douanières aux frontières de l’Europe. Jusqu’à l’avènement de la crise mondiale, la quasi‑totalité du personnel politique professait un avis négatif sur le protectionnisme. Alors même que Maurice Allais, seul prix Nobel français d’économie, en défendait le bien-fondé : « La libération des échanges n’est possible, n’est avantageuse, n’est souhaitable que dans le cadre d’ensembles régionaux économiquement et politiquement associés, groupant des pays de développement économique comparable » déclarait il en 1999 dans « La mondialisation ».

Sommet pour l’emploi : un simple coup de com’ du candidat Sarkozy

Kiosque Courtois du samedi 21/1/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Le président de la République a présidé mercredi un énième « sommet sur l’emploi », rebaptisé pour la circonstance « sommet sur la crise ». Après une loi en faveur du travail et du pouvoir d’achat en 2007, un plan de relance de l’économie en 2008‑2009, un plan de réduction des déficits publics en 2011, il fallait bien une nouvelle initiative pour ne pas rester sur la dégradation du triple A de la France par Standard & Poor’s… Le président a annoncé la mise en œuvre à court terme de nouvelles mesures, dont beaucoup sont consensuelles : les emplois sans charges sociales pour les jeunes dans les très petites entreprises, le renforcement des effectifs de Pôle emploi, la facilitation du recours au dispositif de chômage partiel, l’intensification de la formation des chômeurs, TVA sociale, etc. Economisés sur d’autres postes de dépenses, ce sont environ 430 millions d’euros qui seront ainsi consacrés à l’emploi. Soit le même montant qu’en 2009, alors que la situation économique a nettement empiré, la compétitivité des entreprises françaises se dégradant aussi vite que le taux d’emploi. Difficile de comprendre pourquoi ces mesures, supposées salvatrices, n’ont pas été mises en place plus tôt ! Après cinq ans de présidence Sarkozy, les électeurs de droite ont des raisons d’être déçus par les résultats de l’incessant activisme présidentiel.

Le ministère de la Culture censure un historien

Kiosque Courtois du samedi 21/1/2012 – L’actualité de la semaine en écrit En novembre 2010, Guy Pervillé (photo), professeur d’histoire à l’université de Toulouse, est chargé par le ministère de la Culture de rédiger un article objectif sur la fin de la guerre d’Algérie. Intitulé « Commémorations nationales 2012 », le texte a été amputé de longs passages jugés historiquement incorrects. L’universitaire accuse aujourd’hui le ministère de l’avoir censuré pour la première fois en quarante ans de carrière. Les passages censurés évoquent notamment des violences perpétrées par le FLN contre la population française, après les accords d’Evian, accords qualifiés d’« utopie » par l’auteur.

MONDE

Triple A : Grande Bretagne sur le fil du rasoir, mais aussi l’Allemagne

Kiosque Courtois du samedi 21/1/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Le Royaume-Uni, dont la dette et le déficit budgétaire structurel sont plus élevés qu’en France, redoute d’être le prochain sur la liste des déclassés de Standard & Poor’s. Si, pour leur part, les Allemands se réjouissent d’avoir conservé le triple A de la principale agence de notation, ils se gardent de tout triomphalisme. La France est en effet le premier client de l’Allemagne et la baisse de la réputation de votre principal client n’est jamais une bonne nouvelle. D’autre part, l’agence Egan-Jones, également américaine, vient de dégrader la note de nos voisins d’outre-Rhin, arguant entre autre de l’énormité de l’investissement financier de l’Allemagne dans le Fond Européen de Stabilité Financière, une Allemagne qui apporte à elle seule plus de 27 pour cents des 440 milliards d’euros de ce fonds, un effort financier gigantesque qui représente pour la première économie européenne la bagatelle de quatre points et demi de PIB. Sans le dire, tous les pays de la zone euro craignent que ce Fond Européen de Stabilité Financière soit aussi dégradé, alors qu’il est à peine mis en place. De son côté, l’agence Fitch s’apprête à dégrader six pays de la zone Euro d’ici la fin du mois de janvier, mais l’Allemagne n’est pas dans la liste de Fitch.

Vers un hiver islamo-bolchevique en Tunisie ?

Kiosque Courtois du samedi 21/1/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Samedi dernier, des milliers de Tunisiens se sont rassemblés dans le centre ville de la capitale pour commémorer le premier anniversaire de la chute de Ben Ali. Ce rassemblement populaire s’est vite transformé en conflit ouvert entre le parti islamiste Ennahda (photo) au pouvoir et les salafistes d’un côté, le parti communiste ouvrier tunisien et les laïcs de l’autre. Devant les marches du théâtre national salafistes et islamistes ont scandé « Mort à Israël ». Dans le camp adverse, on pouvait admirer des drapeaux rouges frappés de la faucille et du marteau, ainsi que des portraits de Che Guevara et de Nasser. Ambiance…

Les salafistes, deuxième force politique égyptienne

Kiosque Courtois du samedi 21/1/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Alors que les Frères musulmans constituent la première force du pays, les salafistes représentent désormais un quart du nouveau parlement égyptien. Le parti Al‑Nour, fondé quatre mois après la révolution par une organisation salafiste d’Alexandrie a fait un tabac aux dernières élections. Al‑Nour prône le retour aux valeurs de l’islam. Si le parti défend en façade un état moderne, ni laïque, ni théocratique, l’application progressive de la charia est le pivot de son programme. Pour le moment, la question de l’application des peines islamiques est bien entendu soigneusement éludée.

Kiosque Courtois du samedi 21/1/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Chronique de l’islamisation de l’Europe : 43 % des écoliers bruxellois sont musulmans

C’est ce qu’indique une étude du CRISP, un Centre de recherche sociopolitique belge, sur l’enseignement des différentes religions dans les écoles belges.

Dans l’enseignement officiel, la religion islamique est désormais nettement majoritaire à Bruxelles, tant en primaire qu’en secondaire, avec plus de 40 % des élèves, loin devant la religion catholique, avec moins de 20 %.

 

 

 

Refroidissement des relations entre Israël et les Etats‑Unis

Kiosque Courtois du samedi 21/1/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Alors que Jérusalem ne fait pas mystère de sa volonté d’en découdre au plus vite avec l’Iran, Washington ne semble plus favorable à une intervention militaire contre la république des mollahs. Cette divergence de taille entre les deux alliés sur cette question hypersensible pour Israël vient de se manifester par le report sine die d’un exercice conjoint prévu dans le cadre de la coopération militaire entre les deux puissances. Cette quasi-annulation arrive après la charge du vice‑Premier ministre israélien, Moshe Yaalon (photo), qui s’est déclaré « déçu » par l’attitude de Barack Obama envers l’Iran, qu’il a jugée trop timorée. Début novembre 2011, le même Yaalon avait déclaré : « Il faut espérer que le sale boulot soit fait par d’autres, mais [il faut aussi] se comporter comme si nous ne pouvions compter que sur nous‑mêmes ». Fin de citation. Ne soyons pas dupes : les Américains restent quoi qu’il en soit les alliés indéfectibles de l’Etat hébreu, l’appareil d’Etat américain étant trop investi par les intérêts sionistes. Et inversement, les Israéliens ne peuvent se passer des finances et de l’appui international américains. Mais les Israéliens ont du mal à se faire à la liberté de ton de Barack Obama à leur égard, les précédents occupants de la Maison Blanche s’étant toujours docilement alignés sur les intérêts et le discours de l’Etat hébreu

« Les droits de l’homme ne prescrivent pas le suicide national »

La Cour suprême israélienne, par six voix contre cinq, a confirmé et prorogé la loi de 2003 interdisant aux Palestiniens et Palestiniennes mariés à des Israéliennes ou des Israéliens d’acquérir la citoyenneté israélienne et un droit de résidence permanente. Cette loi interdit en fait aux Palestiniens/ennes qui ont la citoyenneté israélienne, les Arabes israéliens donc, de se marier avec des Palestiniens/ennes, sous peine d’être obligés/ées de quitter Israël pour vivre leur union dans un territoire palestinien. En 2006, la Cour suprême avait jugé cette loi anticonstitutionnelle, la présidente de la Cour estimant à l’époque que la liberté de se marier et de fonder une famille est la base des principes démocratiques. La Cour est donc revenue sur sa position passée, certains juges arguant, je cite, que : « Les droits de l’homme ne prescrivent par le suicide national ». En effet, si les femmes palestiniennes étaient autorisées à devenir des citoyennes israéliennes, les Palestiniens deviendraient rapidement majoritaires dans le pays. On peut toujours rêver que cette position pragmatique soit un jour celle de la classe politique française et de ses laquais médiatiques.

Agenda

Kiosque Courtois du samedi 21/1/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Pour le 218e anniversaire du martyre du roi Louis, le 21 janvier 1793, plusieurs commémorations auront lieu aujourd’hui et demain. Des messes de requiem seront célébrées ce samedi 21 janvier à 11 heures en l’église Saint Eugène, à midi à la basilique royale de Saint‑Denis, à midi également en l’église Saint Germain l’Auxerrois, à 18h30 à Saint-Nicolas du Chardonnet et à 19h au centre Saint-Paul. Dimanche à 10h30, une messe sera célébrée en la Chapelle expiatoire. Enfin, la traditionnelle marche aux flambeaux en mémoire du roi se déroulera dimanche à 18h au départ de la Madeleine. Par ailleurs, n’oubliez pas la Marche pour la Vie, qui aura lieu demain dimanche. Départ à 14h30 de la place de la République, arrivée vers 16h place de l’Opéra.

 

L’immigration colonise la télévision en Europe

L’immigration colonise la télévision en Europe

20/01/2012 – 08h00
AMSTERDAM (NOVOpress) –
Selon une étude de Médiamétrie New On The Air, l’immigration s’impose aussi massivement à la télévision en Europe. Dans tous les genres : documentaires, publicités, émissions de téléréalité et jeux. Aux Pays-Bas, dans l’émission No place like home, des immigrés, en passe d’être expulsés, sont testés sur leurs connaissances du pays où ils sont implantés. Le gagnant remporte une somme d’argent lui permettant de refaire sa vie… dans son pays d’origine. Autre version néerlandaise, la série West side stories se consacre au multiculturalisme à Amsterdam.

En Angleterre, le documentaire Mixed Britannica suit les histoires d’amour de plusieurs couples mixtes. En Suède, avec Ensamkomande flyktingbarn, le téléspectateur découvre le quotidien de sept clandestins de moins de 18 ans. En France, également, depuis de nombreuses années, les principaux rendez-vous de téléréalité mettent l’accent sur une vision du monde métissée : Koh-Lanta, Star Academy, Secret Story, etc. De même, les divertissements mettant en scène l’immigration sont mis en valeur sur le petit écran : Omar et Fred, Jamel Comedy Club, etc. Dans chacun de ces pays, une propagande médiatique à gros budgets en faveur des minorités visibles au détriment… de la majorité invisible.

Crédit photo : espensorvik via Flickr, licence CC.

Sortie de “L’Afrique Réelle” n*25 – La Libye après Kadhafi

Sommaire :
Dossier :
La Libye après Kadhafi
Actualité :
La RDC entre anarchie, dictature et partition
Génocide rwandais :
– L’assassinat du président Habyarimana : entre incertitude, interrogations et “enfumage”
– D’où est parti le tir contre l’avion présidentiel rwandais le 6 avril 1994 ?
– Selon les derniers jugements rendus par le TPIR le génocide du Rwanda ne fut pas programmé
– Réponse à l’association Enquête Citoyenne

Editorial de Bernard Lugan

L’année 2011 s’est terminée par une censure. Alors que j’avais été invité à venir présenter mon dernier livre Décolonisez l’Afrique, Monsieur Albert Ripamonti, directeur de l’information d’I-Télé, a en effet interdit d’antenne l’entretien que Robert Ménard avait enregistré avec moi dans le cadre de son émission quotidienne « Ménard sans interdit ». Cette lamentable affaire digne de l’ancienne RDA, illustre le double langage de ces petits marquis de la presse parisienne qui ne cessent de donner des leçons de démocratie au monde entier alors qu’ils se comportent comme ceux qu’ils prétendent dénoncer. En l’occurrence, Monsieur Ripamonti est apparu comme le produit estampillé du couple sadomasochiste composé de la repentance européenne et de la victimisation africaine.

Cette censure montre d’abord que le système médiatique est affolé, la réalité africaine et notamment libyenne ayant emporté les pauvres digues morales et philosophiques derrière lesquelles il pensait que ses certitudes étaient abritées. Alors que BHL avait assuré qu’une fois la dictature renversée, les fontaines démocratiques laisseraient couler le lait et le miel, le mercredi 5 janvier dernier, M. Mustapha Abdeljalil, président du CNT a déclaré que la Libye était au bord de la guerre civile. Adieu « printemps arabe »…

En 2012 plusieurs régions vont se trouver au coeur de l’actualité. Dans la Corne au sens élargi, en plus des questions territoriales non réglées avec le Soudan Khartoum, le Sud Soudan indépendant va devoir faire face à plusieurs graves problèmes découlant de l’extrême division de ses populations. Six cents tribus ou fractions de tribus existent ainsi au Sud Soudan où la référence est clanique et tribale en plus d’être ethnique. D’autant que l’ethno mathématique électorale qui va donner le pouvoir aux plus nombreux, donc aux Dinka, provoque déjà des tensions avec les autres ethnies, notamment les Nuer. En Somalie, l’armée kenyane est embourbée face aux milices islamistes et au Darfour, la guerre n’a pas cessé.

Au centre du continent, une explosion majeure peut survenir à n’importe quel moment en RDC. A l’ouest, en Côte d’Ivoire, où les tensions ont été artificiellement mises sous cloche, les milices nordistes font régner la terreur cependant qu’au Nigeria, les tensions ethno religieuses menacent la cohésion de la mosaïque ethnique nationale.

Dans tout le Sahel où les Etats artificiels sont coupés entre des Nord peuplés par des nomades et des Sud habités par des sédentaires noirs, la guerre civile libyenne a provoqué un bouleversement de la situation géopolitique régionale dont profitent les bandes islamistes qui se sont équipées dans les arsenaux libyens.

Au Sénégal, la situation est potentiellement explosive et de très graves troubles pourraient éclater durant le premier trimestre 2012. Espérons que la communauté française ne se trouvera pas prise en otage comme cela fut le cas en Côte d’Ivoire.

En Algérie, la cleptocratie d’Etat se cramponne au pouvoir en donnant chaque jour des gages aux islamistes tandis que la renaissance berbère sape le jacobinisme arabo-islamique devenu dogme d’Etat. La Tunisie est ruinée et la chape religieuse y tombe insidieusement sur une bourgeoisie occidentalisée qui s’est tiré une balle dans le pied en renversant le président Ben Ali. La Libye est comme nous l’avons vu au bord de la guerre civile, quant à l’Egypte…

[box class=”info”] L’Afrique réelle sur le blog de Bernard Lugan [/box]

Kiosque Courtois du samedi 14/1/2012 – L’actualité de la semaine en écrit

Kiosque Courtois du samedi - Logo – L’actualité de la semaine en écrit

[box class=info]Le samedi, une sélection des principaux sujets de la semaine des “Bulletins de Réinformation” de Radio Courtoisie. Ce Kiosque est présenté par Henri Dubost et Catherine Noailles.

Novopress a publié dès samedi matin, en différé, l’audio de ce Kiosque Courtois dans la fenêtre “Radio Courtoisie : le bulletin de réinfo” de sa colonne de droite. Pour ceux qui préfèrent lire qu’écouter, en voici le contenu sous forme de texte.[/box]

C’est déjà le 50ème kiosque courtois.

FRANCE

Près d’un tiers des Français se déclarent d’accord avec les thèses défendues par Marine Le Pen.
Kiosque Courtois du samedi 14/1/2012 – L’actualité de la semaine en écritUn sondage TNS Sofres publié mercredi par LeMonde.fr montre la forte pénétration au sein de l’opinion publique des thèses défendues par le Front national. À la question « êtes‑vous d’accord avec les idées défendues par le Front national », 31 % des sondés répondent favorablement. C’est le plus haut score du parti de Marine Le Pen sur les douze dernières années.

Les Français se montrent majoritairement d’accord avec des idées comme « la justice n’est pas assez sévère avec les petits délinquants » (66 %), « on ne défend pas assez les valeurs traditionnelles » (63 %), ou « il y a trop d’immigrés en France » (51 %). Les Français sont particulièrement sensibles aux questions concernant l’islam : l’affirmation, « on accorde trop de droits à l’islam et aux musulmans en France », a ainsi fait un bond de dix points entre 2010 et 2012 (51 % sont d’accord). Le Front national a particulièrement augmenté chez les moins de 35 ans, puisque en un an, leur taux d’adhésion aux idées du parti de Marine Le Pen est passé de 11 % à 28 %. D’autres sondages récents montrent par ailleurs que les classes populaires sont tentées par le vote frontiste en 2012, alors qu’elles avaient soutenu Nicolas Sarkozy en 2007.

La plupart des idées testées dans ce sondage ont été reprises par l’UMP, une technique de mercatique politique bien connue qui consiste à faire étal d’idées électoralement porteuses pour mieux les abandonner une fois que l’on est élu. Des thèmes fondamentaux ont été repris par l’ensemble des partis de l’oligarchie. Ainsi, on a entendu Sarkozy défendre sans rire le « produire en France », l’inconsistant Bayrou relancer le slogan « acheter français » et Hollande parler sans vergogne de « patriotisme industriel ». On croit rêver…

La droite libérale entend imposer le travail permanent.
Kiosque Courtois du samedi 14/1/2012 – L’actualité de la semaine en écritOn se souvient de la loi Mallié d’août 2009 qui autorisait des dérogations au travail dominical dans les communes et zones touristiques, et dans tout espace d’une très grande agglomération où une consommation habituelle et importante le dimanche le justifie. La lutte des syndicats depuis continue et s’avère efficace : par exemple Bricorama saisi par FO dans le Val d’Oise a écopé d’une interdiction d’ouverture le dimanche dans ses trente magasins franciliens en l’absence de dérogation — ce qui d’ailleurs ne l’a pas empêché d’être ouvert dimanche dernier… A Paris, ce sont les supérettes ouvertes après 13h qui sont assignées en justice par la CGT.

Le gouvernement entend plutôt intensifier cette politique. Xavier Bertrand (photo) regrette ainsi que les grandes enseignes du boulevard Haussmann n’ouvrent pas le dimanche. Le secrétaire d’Etat au Tourisme a annoncé une circulaire demandant aux préfets de répertorier les comportements des élus et les attentes des commerçants dans les zones touristiques. Le Premier ministre a annoncé un prochain projet de loi sur l’adaptation du temps de travail en fonction de l’environnement économique de l’entreprise.

Un rapport très officiel d’Eurostat affirme que les Français travaillent peu.
Un rapport qui sent bon la manipulation. Jugez plutôt. Eurostat, qui dépend directement de la Commission européenne (premier indice) a fourni des chiffres affirmant que les travailleurs français seraient les moins actifs d’Europe. Les dits chiffres ont été immédiatement relayés à grand renfort de dépêches par le Coe Rexecode, centre privé d’observation économique très proche du patronat français (deuxième indice). Le message est clair : les Français devront travailler plus. Enfin, les chiffres sont publiés quelques jours avant le sommet social du 18 janvier prochain où sera discutée la possibilité de conclure des accords « compétitivité emploi » (troisième indice). Curieux ! Et d’autant plus curieux qu’un rapport statistique objectif et mondial décrivait, en novembre 2011, le Français comme l’archétype du travailleur intensif. Transformer en deux mois un travailleur intensif en fumiste, il fallait bien tout le talent de la Commission et du patronat pour réussir un tel prodige !

Près de 40 milliards d’euros de dividendes pour le CAC 40.
Alors que la « crise économique » justifie chaque jour de nouveaux sacrifices aux classes moyennes et populaires, les sociétés du CAC 40 vont verser plus de 37 milliards d’euros de dividendes pour 2011 à leurs actionnaires.

Si ces sociétés peuvent verser de telles sommes, c’est parce que leurs bénéfices pour 2011 — d’un montant de plus de 86 milliards d’euros — sont restés stables par rapport aux années précédentes. Ces sommes peuvent paraître indécentes mais le réel problème est qu’elles sont reversées aux actionnaires au lieu d’être injectées dans le circuit économique, d’être investies dans les entreprises, dans les salaires des ouvriers ou de soutenir des coûts de fabrication élevés en France pour éviter les délocalisations.

La ville d’Elancourt subventionne l’Aïd‑el‑Kebir.
Sous l’impulsion de son maire UMP, Jean‑Michel Fourgous, cette commune des Yvelines alloue 450.000 € par an à l’installation d’un abattoir mobile sur le parking du parc d’attraction France‑Miniature, situé sur son territoire. Le but ? Permettre aux musulmans de fêter l’Aïd‑el‑Kebir en leur proposant une aide à l’égorgement des moutons, naturellement sans étourdissement, comme le veut le barbare abattage rituel. Cette décision de subventionner une fête religieuse musulmane a été l’objet d’un complet consensus entre la majorité UMP et l’opposition socialiste.

Le Qatar investit 50 millions d’euros dans les banlieues françaises.
Après avoir racheté cet été le Paris‑Saint‑Germain, le Qatar n’en finit plus d’investir en France. L’émirat pétrolier vient en effet d’annoncer qu’il allait réserver 50 millions d’euros pour soutenir les créations d’entreprises dans les banlieues françaises.

Le Qatar répond ainsi à la sollicitation de l’association nationale des élus de la diversité (l’ANED), un groupe de conseillers municipaux issus de l’immigration et élus sur des listes représentant autant l’UMP que le parti communiste.

Si les gestionnaires de ce fonds se défendent de privilégier les projets portés par des jeunes Maghrébins et plus généralement par des musulmans, ils ne cachent pas pour autant leur volonté de faire des banlieues islamisées un relais pour la culture qatarie en France. Dénonçant le consensus de la classe politique, Marine Le Pen a déclaré hier, je cite : « Les investissements massifs que [le Qatar] fait en banlieue le sont à raison de la proportion très importante de musulmans qui sont dans les banlieues françaises. C’est donc critiquable parce qu’on laisse un pays étranger choisir ses investissements en fonction de la religion de telle ou telle partie de la population ou du territoire français. » Fin de citation.

Lyon : pour une cantine laïque, républicaine et non discriminatoire.
A Lyon, la mairie et la LICRA ont mené une concertation au sein d’une commission de représentants des parents d’élèves, de syndicats de professionnels des cantines, d’associations des droits de l’homme, de la mairie et de représentants des différentes religions pour une nouvelle cantine qui plaise à tous. Résultat d’un an de discussions : la solution d’un repas sans viande, avec œufs, fromage ou poisson, semble être, je cite : « Une solution laïque appropriée pour satisfaire les habitudes alimentaires du plus grand nombre ». En revanche, pas de halal ce qui, je cite introduirait une « segmentation » entre les enfants. En langue de bois dans le texte, voici l’explication des menus avec ou sans viande par Dounia Bouzar, consultante, sur le Guide pratique de la laïcité issu de cette commission : « Avec ce procédé, on agrandit la norme universelle pour prendre en compte la diversité. C’est une intégration des différences dans la norme commune et, au final, cet agrandissement profite à tous ». Fin de citation. C’est beau comme l’antique.

Monde

La lutte contre l’immigration clandestine devient un sujet incontournable en Israël.
Kiosque Courtois du samedi 14/1/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Depuis plusieurs semaines déjà, le gouvernement de Netanyahu (photo) a déclaré la guerre à l’immigration illégale. Le constat est simple : un nombre croissant de clandestins soudanais et érythréens tente de gagner Israël via l’Egypte. En 2011, environ 17.000 Africains sont entrés illégalement dans l’Etat hébreu, dont 3.000 pour le seul mois de décembre ! Le mois dernier, Netanyahu a décidé d’allouer l’équivalent de 124 millions d’euros au financement de nouvelles mesures afin d’endiguer le phénomène. Il s’agit, entre autres, d’accélérer la construction d’un dispositif de barrières à la frontière égyptienne et de bâtir un nouveau centre de rétention, suffisamment vaste, dans le désert du Néguev. Selon le Figaro, les parlementaires de la Knesset viennent d’adopter une loi qui permettra de placer les clandestins africains en détention pendant une période pouvant aller jusqu’à trois ans, et ce, sans procès ! Vous avez bien entendu…

C’est officiel : l’immigration tue l’emploi des autochtones.
160.000 Britanniques ont perdu leur travail ces dix dernières années à cause des travailleurs étrangers. Selon le rapport rédigé par Migration Advisory Committee, à chaque fois que le Royaume‑Uni accueille 100 migrants d’origine extra‑européenne, 23 Britanniques perdent leur emploi. Un constat vérifié sur la période 1995‑2010. De plus, selon ce rapport, si l’arrivée de migrants d’origine extra‑européenne n’a pas d’impact sur le salaire moyen, il pousse les hauts salaires à la hausse et les bas salaires à la baisse. Autrement dit, ce sont les Britanniques les plus pauvres qui font les frais de l’immigration.

Nigéria : le massacre des chrétiens continue.
Les attaques criminelles contre les chrétiens au Nigéria ne cessent de s’amplifier. Mercredi ce sont quatre chrétiens qui ont été tués par des membres présumés du groupe islamiste Boko Haram à Potiskum, ville du nord‑est du Nigeria. Selon un habitant, je cite : « Leur voiture s’est arrêtée dans une station‑service en périphérie de la ville, des membres présumés de Boko Haram ont ouvert le feu sur ses quatre occupants qui ont tous été tués. ». Les quatre victimes étaient des Igbos, ethnie sudiste et chrétienne. La voiture des victimes remplie de valises et de sacs de voyage montrait qu’ils partaient vers l’est et fuyaient la ville.

Pas de TNT pour la chaîne de télévision catholique en Pologne.
Alors que nos chers médias s’inquiètent au sujet de la liberté en Hongrie, c’est une chaîne polonaise catholique à la ligne conservatrice qui s’est vue interdire d’émettre sur le réseau numérique. Avec Radio Marya, c’est le seul média qui n’appartient pas aux trois groupes liés au pouvoir en place, et donc critique à l’égard du gouvernement. L’opposition des partis Droit et Justice et Pologne solidaire a demandé la convocation de la commission de la culture et des médias du parlement polonais. La fondation Lux Veritatis auquel appartient la chaîne a également fait appel. Cette chaîne a été la seule à retransmettre en direct les JMJ dans un pays où 95 % des habitants sont de tradition catholique.

Un savant iranien tué dans un attentat.
Ces dernières années, plusieurs attentats avaient déjà visé des scientifiques iraniens spécialistes du nucléaire. C’est donc clairement le programme de recherche supposée sur la bombe atomique qui est visé. Il y a de nombreuses pistes, qui ne seront sans doute jamais élucidées, des Etats‑Unis aux sunnites irakiens en passant par les pays du golfe ou encore l’opposition interne en Iran. La piste du Mossad (les services secrets israéliens), notamment relayée par des sites internet sionistes comme JSS News, demeure la plus crédible.

Benoît XVI défend la famille.
Kiosque Courtois du samedi 14/1/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Benoît XVI a estimé lundi que le mariage entre homosexuels était l’une des menaces à la famille traditionnelle susceptibles « D’ébranler, l’avenir même de l’humanité. ». Cette condamnation sans appel des unions homos a été faite par le pape lors de la cérémonie traditionnelle des vœux au corps diplomatique accrédité au Saint Siège. Pour Benoît XVI « L’éducation des enfants a besoin de structures. Parmi celles‑ci figure en premier lieu la famille, fondée sur le mariage d’un homme et d’une femme. ». Avant d’ajouter : « Il ne s’agit pas d’une simple convention sociale, mais bien de la cellule fondamentale de toute société. Par conséquent, les politiques qui portent atteinte à la famille menacent la dignité humaine et l’avenir même de l’humanité. ». Lors de ses vœux en 2008, le pape avait déjà tenu de tels propos.

 

Libre Journal des lycéens de Romain Lecap, “Médias : disparition ou mutation?” aujourd’hui samedi 14 janvier

Libre Journal des lycéens de Romain Lecap, "Médias : disparition ou mutation?"

14/01/2012 -08h00
PARIS (NOVOpress) – Dans cette émission – samedi 14 janvier de midi à 13h30 – sera abordé le sujet des médias traditionnels et de la transformation du secteur du fait de l’arrivée d’Internet notamment.

Avec les chroniques habituelles.

Pour écouter Radio Courtoisie :
Paris 95,6 MHz   Caen 100,6 MHz   Chartres 104,5 MHz
Cherbourg 87,8 MHz   Le Havre 101,1 MHz   Le Mans 98,8 MHz ;
Pour toute la France, en clair, sur les bouquets satellite Canalsat (canal 179 ou 496) et TNTSAT
pour le monde entier sur www.radiocourtoisie.fr

Où la France est bien plus démocratique…

Où la France est bien plus démocratique…

[box class=”info”] Article de l’hebdomadaire “Minute” du 11 janvier 2012, reproduit avec son aimable autorisation. En kiosque ou sur Internet.[/box]

Mes cheveux se sont dressés sur ma tête (du moins ceux qui me restent, sans forfanterie) en lisant l’article que mes bons confrères du « JDD » ont consacré à la Hongrie.

Imaginez que ce petit pays, qui fut l’un des premiers à secouer le joug communiste, est tombé sous la coupe amère d’un dictateur au masque de velours, l’immonde premier ministre Viktor Orban ! Contre toutes les valeurs de l’Europe et de la Démocratie réunies, ce tyran abominable s’appuie sur le peuple pour persécuter ses opposants, essentiellement journalistes à la télévision d’Etat si j’ai bien compris.

Quand le pouvoir donne raison aux électeurs contre les bobos, que reste-t-il de l’Etat de droit ? La Hongrie, aujourd’hui, vit dans l’ombre de la Peur. « La peur de la délation, du licenciement – un millier de journalistes et techniciens ont été renvoyés l’année passée de la télévision publique », avertissent les journalistes du « JDD ». Vous imaginez ce qui se passerait si c’était le cas en France ? Si, sous prétexte que les Français ont élu un président de droite pour faire une politique de droite, celui-ci commençait à virer tous les militants de gauche qui contrôlent à leur profit exclusif les médias d’Etat ? Ce serait la révolution… Pardon : la dictature !

« La peur d’être privés de contrats publicitaires pour les journaux d’opposition », poursuivent les confrères. Sûr qu’on ne verrait pas ça en France : à « Minute », par exemple, nous n’arrêtons pas de refuser la publicité, au point qu’il faut se battre avec les annonceurs pour les empêcher d’entrer. On les jette par la fenêtre, ils reviennent par la porte. Et malgré cela, chaque semaine, des dizaines de milliers de lettres de lecteurs arrivent sur nos bureaux pour se plaindre de l’abus de pub dans le journal, que vous n’avez sans doute pu manquer, vous aussi, de déplorer…

« La peur d’être livrés à la vindicte populaire, comme l’ont été plusieurs intellectuels opposés à la nouvelle Constitution par un média affilié au pouvoir, qui n’a pas manqué de souligner leur judéité. » Là non plus, pas de risque que ça arrive chez nous. Ce n’est pas en France, par exemple, que l’on verrait des journalistes de la presse « politiquement correcte » téléphoner à un ministre en exercice – appelons-le Mariani – pour lui reprocher d’avoir osé donner une interview à « Minute ».

Car nous avons la chance, en France, de vivre dans une authentique démocratie, où toutes les personnalités politiques, même lorsqu’elles s’appellent Le Pen, sont traitées par les journalistes de la même manière, et où tous les médias politiques, fussent-ils « hors système », jouissent de la même considération… Vous n’en avez pas eu l’impression jusqu’à aujourd’hui ? Moi non plus.
Serions-nous tous paranoïaques ?

François Couteil

Photo en Une : Statue de la liberté. Crédit photo : Elcobbola, licence CC.
Où la France est bien plus démocratique…

Bernard-Henri Lévy mis en examen pour diffamation à l’encontre du Bloc Identitaire

Bernard-Henri Lévy mis en examen pour diffamation à l'encontre du Bloc Identitaire

09/01/2012- 16h45
PARIS (NOVOpress) – Victoire juridique pour le Bloc Identitaire. Si aucune condamnation n’a été encore prononcée, toujours est-il que Bernard-Henri Lévy a été mis en examen pour diffamation à l’encontre du Bloc.

Rappel des faits, selon le communiqué du Bloc Identitaire : “Dans un article paru dans Le Point à la fin de l’année 2010, Bernard-Henri Lévy prétendait défendre ‘l’honneur des musulmans’ menacé par l’organisation des Assises contre l’islamisation de la France. Pour ce faire, il n’hésitait pas à qualifier le Bloc identitaire de ‘groupuscule néo-nazi’.

Le Bloc Identitaire avait porté plainte. Et après un an d’instruction, Bernard-Henri Lévy, ainsi que Franz-Olivier Giesbert – le directeur du Point –, a été mis en examen. De plus, BHL devra passer “devant un tribunal correctionnel d’ici quelques mois pour répondre de l’infraction de diffamation publique envers le Bloc Identitaire”.

Fin de l’omerta qui règne à Hollywood en matière de pédophilie ?

Fin de l'omerta qui règne à Hollywood en matière de pédophilie ?

09/01/2012 – 08h
LOS ANGELES (NOVOpress) –
C’est Corey Feldman (photo) qui jette un pavé dans la mare lors d’un entretien accordé au journal The Sun. Un entretien qui pourrait faire grand bruit. Enfant star des années 80 avec des rôles dans The Goonies, Stand by Me ou The Lost Boys, il a révélé au quotidien avoir été victime de pédophilie. Un crime qui se serait produit sur les plateaux de tournage d’Hollywood. Mais Corey Feldman ne se contente pas de seulement dénoncer le crime dont il a été victime puisqu’il s’apprêterait à donner le nom de deux personnes bien connues du milieu du cinéma qui auraient abusé de lui. Corey Feldman a en effet décidé d’écrire un livre dans lequel il racontera les agressions abjectes qu’il a subies ainsi que d’autres enfants-acteurs. Il en profitera alors pour citer le nom de deux coupables.

Une décision mûrement réfléchie qui aurait été prise suite au décès brutal de Corey Haim lui aussi victime du crime de pédophilie.

Il décrit des scènes bouleversantes et ignominieuses notamment la manière dont certains hommes ont abusé de lui : “en gros, j’étais allongé là, prétendant que je dormais alors que ces hommes faisaient leurs affaires”. Il explique également que la mort de son ami Corey Haim due à une surdose médicamenteuse tire son origine de ces abus. Mais surtout la plainte déposée par un ancien enfant-acteur pour abus sexuel à l’encontre du célèbre agent Martin Weiss l’a incité à briser le silence.

Lors de cette confession il affirme également :”Corey et moi avons été utilisés comme boucs émissaires … Les gens doivent connaître la raison pour laquelle Corey et moi avons été rejetés comme des chiens battus envoyés à la fourrière, afin que personne ne puisse plus travailler avec nous”. Ces révélations font naturellement penser à l’existence d’un véritable réseau de pédophilie qui régnerait en toute impunité à Hollywood.

La prochaine sortie du livre de Corey Feldman sera surtout l’occasion d’analyser l’attitude des médias du système. Toujours prompts à dénoncer la pédophilie au sein de l’Eglise et utilisant sournoisement l’amalgame, l’honnête citoyen pourra observer si la couverture médiatique d’un tel scandale dont les faits et les personnes incriminées risquent de heurter le politiquement correct, condamne ces agissements comme ce fut le cas dans le cadre d’agressions commises par des membres de l’Eglise.

Crédit photo : Glenn Francis, licence CC.

Bernard Lugan sur Radio Courtoisie à propos de son interview censurée par I-Télé [audio]

Bernard Lugan sur Radio Courtoisie à propos de son interview censurée par I-Télé

Bernard Lugan s’est exprimé sur Radio Courtoisie le 3 janvier 2012 à propos de son entretien censuré par la direction d’I-Télé.

Il s’agissait d’un entretien que Robert Ménard avait enregistré avec Bernard Lugan dans le cadre de son émission quotidienne “Ménard sans interdit“.

Pour plus de détails voir Novopress ici et ici.

“Panorama Géopolitique des Révolutions Arabes” – Sur Méridien Zéro ce soir 8 janvier

"Panorama Géopolitique des Révolutions Arabes" - Sur Méridien Zéro ce soir 8 janvier

Ce dimanche 8 janvier 2012 (23h à 0h30) le thème principal de l’émission de la webradio Méridien Zéro sera “Panorama Géopolitique des Révolutions Arabes”. Avec Jacques Borde, historien et journaliste, spécialiste de la géopolitique du monde arabo-musulman.

[box class=”warning”]Méridien Zéro diffusera en direct de 23h à 0h30 via les sites Méridien Zéro, Radio Bandiera Nera et Europa Radio.[/box]

"Panorama Géopolitique des Révolutions Arabes" - Sur Méridien Zéro ce soir 8 janvier

Kiosque Courtois du samedi 7/1/2012 – L’actualité de la semaine en écrit

Radio Courtoisie - Kiosque Courtois - Logo

[box class=info]Le samedi, une sélection des principaux sujets de la semaine des “Bulletins de Réinformation” de Radio Courtoisie. Ce Kiosque est présenté par Henri Dubost et Catherine Noailles.

Novopress a publié dès samedi matin, en différé, l’audio de ce Kiosque Courtois dans la fenêtre “Radio Courtoisie : le bulletin de réinfo” de sa colonne de droite. Pour ceux qui préfèrent lire qu’écouter, en voici le contenu sous forme de texte.[/box]

FRANCE

Le mur des 500 signatures : Marine à la peine.
Kiosque Courtois du samedi 7/1/2012 – L’actualité de la semaine en écrit A l’occasion de la présentation de ses vœux à la presse, jeudi, au siège du Front national à Nanterre, Marine Le Pen a fait part de ses difficultés à réunir les 500 parrainages indispensables pour pouvoir entrer dans la course à l’Elysée. « Si les choses continuent à ce rythme, je risque de ne pouvoir être candidate en avril prochain. Cette vérité, les Français, doivent la connaître », a-t-elle déclaré. La présidente du Front national a fustigé, je cite : « L’état d’esprit antidémocratique de la caste au pouvoir. Ils veulent rester entre eux. Ils refusent de changer les règles du jeu d’un système absurde (…) Si jamais je n’étais pas candidate, a menacé Marine Le Pen, Nicolas Sarkozy peut faire une croix sur sa réélection ». Le même jour sur France 2, la présidente du Front national a par ailleurs brocardé la tentative du chef de l’Etat de s’approprier le symbole de Jeanne d’Arc. « Il faut qu’il sache que j’ai des convictions plus fortes, que j’ai un cœur plus pur et que j’ai des jambes plus longues, et que par conséquent, il va avoir beaucoup de mal à me rattraper », a ironisé Marine Le Pen. Rappelons que Sarkozy fit un jour cet aveu de taille à Villiers : « Tu as de la chance, Philippe, toi tu aimes la France et ses terroirs, ses paysages, sa culture… Moi, tout cela me laisse indifférent ».

En 2011, les radars automatiques ont rapporté 630 millions d’euros.
C’est ce dont s’est réjoui jeudi le ministre de l’Intérieur Claude Guéant. La France comptait fin décembre 2.080 radars automatiques. 480 appareils ont été installés en 2011, et pour 2012, il est prévu d’en installer 400 supplémentaires.

Sarkozy une fois de plus rattrapé par l’affaire Karachi.
Kiosque Courtois du samedi 7/1/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Le témoignage d’un ancien haut fonctionnaire du ministère de la Défense, relayé dimanche dernier par Libération, relance les interrogations sur le rôle de Nicolas Sarkozy dans un éventuel système de financement illégal de la campagne d’Edouard Balladur, en 1995. Le porte‑parole de Marine Le Pen, l’avocat Wallerand de Saint‑Just, écrit dans un communiqué : « Devant des soupçons de plus en plus lourds, Nicolas Sarkozy doit d’urgence s’expliquer devant les Français, de la manière la plus précise possible, sur ce qu’il faut bien nommer un système Sarkozy ». Selon lui « Le système Sarkozy mêle conflits d’intérêt, corruption et malversations : les Français sont en droit d’en connaître tous les aboutissants, avant de le faire tomber dans les urnes en avril prochain ».

La France maintiendra sa présence militaire en Afghanistan après 2014.
Quelques jours après le décès de deux nouveaux soldats français sur le sol afghan, le ministre de la Défense Gérard Longuet a annoncé que la France maintiendra sa présence militaire en Afghanistan après 2014, date pourtant fixée par le calendrier de l’Otan pour le retrait total des forces combattantes de la coalition. Cette annonce, faite à l’issue d’une rencontre avec le ministre tadjik de la Défense, risque de surprendre et de décevoir aussi bien les civils que les militaires français qui peinent à percevoir le sens de l’engagement de la France dans cette région et les raisons pour lesquelles des soldats français continuent à y laisser leur vie.

Le 6 février, Strasbourg inaugurera le premier cimetière public musulman de France.
Kiosque Courtois du samedi 7/1/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Strasbourg a consacré 800.000 euros à la création de ce cimetière, dont la municipalité assumera la gestion. Aménagé dans le sud de la ville, le lieu pourra accueillir près d’un millier de sépultures. Il complétera les huit carrés musulmans existant déjà à Strasbourg, mais qui sont saturés.

Pour respecter les rites musulmans, les sépultures du cimetière seront orientées vers la Mecque, une place a été aménagée pour la prière et des salles ont été équipées pour les ablutions.

Claude Guéant drague les musulmans.
Crédité dans les sondages d’un score insuffisant, Nicolas Sarkozy tente le tout pour le tout en lançant son ministre de l’Intérieur à la conquête de l’électorat musulman pour la prochaine présidentielle. Claude Guéant n’avait pas hésité, il y a quelques mois, à copier le discours du Front national afin de séduire les Français tentés par le vote frontiste, déclarant notamment : « Il y a [aujourd’hui] entre cinq et dix millions [de musulmans en France]. Cet accroissement du nombre de fidèles et certains comportements posent problème (sic) ». Téléguidé par l’Elysée, Guéant multiplie à présent les salamalecs auprès des musulmans, affirmant, je cite : « Il faut faire en sorte que les choses se passent au mieux pour l’immense majorité des musulmans qui respectent les règles républicaines et adoptent nos valeurs, qui ont besoin de lieux de culte et d’une compréhension de la société (resic !)». Une stratégie de grand écart entre d’une part, une communauté musulmane qui pèse désormais d’un poids certain sur l’avenir de notre pays, et, d’autre part, les millions de Français séduits par le vote frontiste. A trop vouloir siphonner, l’équilibriste de l’Elysée risque cette fois‑ci de se retrouver cul par‑dessus tête.

L’hôpital public gangrené par les emprunts toxiques.
A l’instar de nombreuses collectivités territoriales, les hôpitaux publics sont au bord de l’asphyxie. C’est le constat d’un rapport de la commission d’enquête sur les produits financiers à risque. Les établissements hospitaliers ont en effet contracté 3,3 milliards d’emprunts toxiques, plongeant nombre d’entre eux dans une crise financière majeure. Pour Frédéric Boiron, président de l’association des directeurs d’hôpital, je cite : « Il était une époque où tout le monde, y compris les autorités publiques, nous encourageaient à financer nos investissements par l’emprunt : le plan Hôpital 2007 en est un exemple ». Parmi les institutions financières incriminées figure en bonne place Dexia qui concentre plus de la moitié des emprunts à risque contractés, suivi de la Banque populaire‑Caisse d’épargne et du Crédit agricole.

Monde

L’Iran menace le détroit d’Ormuz.
« Fermer le détroit est très facile pour les forces armées iraniennes » a déclaré le commandant de la marine iranienne. Le vice‑président, Mohammad Reza Rahimi, déclarait le 27 décembre qu’« aucune goutte de pétrole ne transitera par le détroit » en cas de sanctions de l’ONU. La démonstration de force du 2 janvier atteste de la détermination iranienne. Trois missiles « transportables, précis et de haute capacité de destruction » ont été testés autour du détroit lors de manœuvres navales. Un cinquième de la consommation de pétrole transite par ce détroit.

Afghanistan : les morts sont occidentaux, le pétrole sera chinois.
Le gouvernement afghan a en effet signé un contrat pétrolier avec la Chine qui porte sur un montant de plus de sept milliards de dollars et s’étendra sur vingt‑cinq ans. C’est le premier contrat d’exploration pétrolier majeur de l’Afghanistan. Les Chinois vont exploiter trois gisements de pétrole au nord du pays, le long de la rivière Amu Darya.

Le Japon et la Chine ont décidé de promouvoir le commerce directement réalisé en yens et en yuans.
Japonais et Chinois encourageront désormais le développement d’un marché spécifique pour des sociétés impliquées dans ces échanges, sans passer par le dollar. Le Japon a également affirmé qu’il s’appliquera à acheter des obligations chinoises, permettant de favoriser l’investissement entre les deux pays. Ces décisions ont été prises lors de la rencontre des Premiers ministres japonais et chinois à Pékin la semaine dernière.

Révolution identitaire en Hongrie.
Kiosque Courtois du samedi 7/1/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Le 1er janvier 2012, la nouvelle constitution hongroise est entrée en vigueur. Son préambule est une véritable profession de foi patriotique et identitaire. De nombreuses dispositions hérissent la nomenklatura mondialiste. Le nom officiel du pays n’est plus « République de Hongrie » mais « Hongrie ». La couronne de saint Etienne fait sa réapparition sur le drapeau national et la nouvelle constitution demande « Que Dieu bénisse la Hongrie ». L’impôt sur le revenu a été fixé constitutionnellement à un taux unique de 16 %. La constitution précise que le forint est la monnaie nationale, bloquant ainsi une éventuelle adhésion à l’euro. Elle précise aussi que le mariage ne peut avoir lieu qu’entre un homme et une femme et reconnaît à l’embryon le statut d’être humain. Péché capital pour les cosmopolites de Bruxelles, la Hongrie entend également garder la maîtrise de sa banque centrale. L’eurocratie menace en conséquence la Hongrie de sanctions et l’agence Fitch vient de nouveau de dégrader la note souveraine du pays. Quant aux médias de l’oligarchie, ils appellent de leurs vœux un renversement du gouvernement par la force, occultant l’immense soutien populaire (photo ci-dessous) dont jouit l’actuel Premier ministre Viktor Orban (photo ci-dessus).

Kiosque Courtois du samedi 7/1/2012 – L’actualité de la semaine en écrit

Immigration clandestine : la Russie n’est pas épargnée.
L’ensemble de l’Europe doit faire face au problème récurrent de l’immigration clandestine, véritable fléau de notre continent. La Russie, pour sa part, affronte avec détermination un afflux massif d’immigrés illégaux, originaires principalement des Républiques d’Asie centrale et même de Chine. La récente découverte, dans la capitale russe, de véritables « villes souterraines » habitées par ces migrants clandestins a fait le tour des écrans de télévision russes. Ils mettent en place une économie parallèle et constituent de véritables maffias auxquelles Medvedev livre une guerre sans merci avec des résultats appréciables.

Les islamistes du Nigéria tyrannisent les chrétiens du nord du pays.
Une guerre de religion se profile au Nigéria. Une cinquantaine de chrétiens ont été massacrés le soir de Noël par la secte musulmane Boko Haram qui a tissé des liens avec les islamistes d’Al‑Shabab en Somalie et d’Al‑Qaïda. L’année 2011, l’une des plus violentes, on a déjà enregistré plusieurs centaines de morts et des milliers de déplacés.

L’islam, principale source de persécutions des chrétiens en 2011.
Hormis la Corée du Nord, où les chrétiens sont les plus menacés, les pays où les persécutions ont été les plus nombreuses en 2011 sont tous musulmans. C’est ce que nous apprend le rapport de l’ONG protestante « Portes ouvertes » dans son index mondial de persécution. L’Afghanistan, l’Arabie Saoudite, la Somalie et l’Iran sont en tête de liste. Les zones de persécution correspondent aussi à celles des « Printemps arabes » et des conflits au Moyen Orient où sont impliqués les Etats‑Unis et l’OTAN.

Dans le monde, les populations pauvres sont majoritairement musulmanes.
C’est le constat dressé par l’American Enterprise Institute dans une note parue le 7 décembre dernier. L’Institut rappelle que 20 % de la population mondiale est musulmane, soit 1,2 milliard d’habitants sur les six milliards que compte notre planète. Il constate qu’une toute petite partie (environ 3 %) des populations des régions les plus développées est musulmane, et qu’à l’inverse, plus d’un quart des populations habitant les régions les moins développées du globe est de confession mahométane. Il semble donc qu’il y ait corrélation entre pauvreté d’une part et islam de l’autre. Prudemment, l’Institut n’en tire aucune conclusion sur le rôle de l’islam dans le sous‑développement.

600e anniversaire de la naissance de Jeanne d’Arc.
Amis auditeurs, nous vous rappelons qu’aujourd’hui, 7 janvier, à 11 h, le Front national rendra hommage, dans la liesse populaire et la ferveur patriotique, à l’héroïque patronne de la France. Rendez‑vous à 11 h, place des Pyramides, dans le 1er arrondissement. D’autre part, l’association Avec Jeanne organise une messe en la cathédrale d’Orléans, aujourd’hui samedi, également à 11 h. Enfin, l’association Paris Fierté organise, dimanche, sa traditionnelle procession aux flambeaux qui sera placée cette année sous le double patronage de sainte Geneviève, patronne de Paris, et de sainte Jeanne d’Arc. Rendez‑vous, dimanche donc, sur le parvis de Notre Dame, à 16 h.

https://fr.novopress.info/105835/8eme-marche-sainte-genevieve-pas-davenir-sans-souvenir-paris-8-janvier/

“Le socialisme contre la gauche”, numéro 142 de la revue “Éléments” [vidéo]

"Le socialisme contre la gauche", numéro 142 de la revue "Éléments" [vidéo]

07/12/2012 – 12h30
PARIS (NOVOpress) – Le numéro 142  de l’indispensable revue  Éléments vient de sortir. Le dossier : “Le socialisme contre la gauche – Jean-Claude Michéa”. Au sommaire également : “Olivier Maulin, l’enchanteur contre le monde moderne”, “Bercy Village : le triomphe du gloubi-boulga identitaire”, “L’Europe a-t-elle (encore) un avenir ?”, etc.

Le site Internet de la Redoute a diffusé une image avec des enfants où apparaît un homme nu

Le site Internet de la Redoute a diffusé une image avec des enfants où apparaît un homme nu

04/01/2012 – 16h00
PARIS (NOVOpress) –  Une image choc pour faire vendre ? Telle est l’impression qui ressort de la vision d’une photo diffusée sur le site Internet de la Redoute (la société de VPC du milliardaire François Pinault, le généreux mécène de Jeff Koons et autre Murakami). Sur cette photo, où au premier plan de jeunes garçons vantent les produits  de la collection printemps-été, on voit un homme nu sortir de l’eau. La preuve en image ci-dessous.  Pour info, la photo a été retirée du site Internet.

image homme nu Redoute

Le convoi de Noël de Solidarité Kosovo 2011 sur le terrain [video]

Le convoi de Noël de Solidarité Kosovo 2011 sur le terrain [video]

Images d’un media régional, “Kim”, du convoi au Kosovo de l’association humanitaire française Solidarité Kosovo pour la Noël 2011.

Mis à jour le 1/1/2012.

 

Mise à jour de Novopress  du 1/1/2012. Ci-dessous traduction du texte en serbe de présentation de la vidéo, publié le 29/12/2011 sur le site de Radio KIM :

 

Présents de France pour les enfants au Kosovo.

L’organisation française “Solidarité Kosovo” a distribué des paquets dans les villages Crkvena Vodica et Brnjica. Plus tard aujourd’hui, ses membres vont également visiter les villages serbes dans le district de Kosovsko Pomoravlje.

L’association “Solidarité Kosovo” a été fondé par Arnaud Gouillon en 2004. Elle vise à aider les Serbes menacés au Kosovo-Metohija, et en France elle publie un journal trimestriel pour informer les gens sur la réalité des événements au Kosovo.

Dans une déclaration à Radio KIM (Kosovo i Metohija), Arnaud Gouillon indique que le but principal de l’association est de donner aux Serbes à la fois un soutien matériel et moral, pour que les Serbes sachent qu’en France ils ont des amis et des gens qui pensent à eux.

“Nous organisons la collecte de matériel en France auprès de familles qui veulent aider et qui nous apportent du matériel scolaire, des vêtements, des jouets … Nous avons aussi des donateurs qui nous aident financièrement pour louer des véhicules afin d’amener ces produits au Kosovo”, a déclaré A. Gouillon.

Hier, les paquets ont été distribués aux enfants de Kosovska Kamenica, et aujourd’hui, aux élèves de l’enseignement primaire à Crkvena Vodica et à Brnjici. Ce soir, des paquets seront donnés à des petits enfants dans le district de Kosovsko Pomoravlje, et demain, aux enfants vivant dans des villages de rapatriés en Metohija.

L’association “Solidarité Kosovo” a reçu les informations sur les besoins de la population en danger au Kosovo par le biais de son bureau local, qui a été ouvert plus tôt cette année dans le cadre du diocèse de Raska et Prizren. Le diacre Bojan Krstić est en en charge de ce bureau.

“En raison des graves difficultés de vie des Serbes au Kosovo-Metohija, le besoin s’est fait sentir d’ouvrir ce bureau et il a commencé à travailler avec la bénédiction de l’évêque Théodose. L’ONG “Solidarité Kosovo” a contribué à l’ouverture et au fonctionnement du bureau. L’aide de l’ONG se compose principalement de vêtements, mais en même temps ils ont aussi apporté du matériel scolaire et des jouets pour les enfants”, a dit le diacre.

Le directeur de l’école primaire de Brnjica, Stanka Ilić, a déclaré que ce don représente beaucoup pour eux, parce que c’est un signe qu’ils ne sont pas oubliés.
“Compte tenu de la situation dans laquelle nous vivons, tous les dons pour nos enfants sont les bienvenus. Jusqu’ici nous n’avions pas reçu de dons, et personne ne nous a rendu visite à part une fois, l’année dernière, des soldats suédois de la KFOR, qui nous ont apporté des ballons et des magazines pour les enfants “, a déclaré Ilić.

La valeur totale des dons que l’organisation “Solidarité Kosovo” distribue ces jours-ci aux enfants est d’environ 30.000 euros.

Comment les écoles de journalisme enseignent le conformisme (Polémia)

Partis politiques, associations, entreprises, personnalités, tout le monde a besoin des médias et de ce fait personne n’ose les critiquer… C’est en partant de ce constat que Polémia, insoumis aux médias de l’oligarchie, propose aujourd’hui un point de vue critique sur ces garde-fous du système, en invitant un jeune étudiant en journalisme.

La parole à l’étudiant.

Si les journalistes ne critiquent jamais le système, c’est qu’ils vivent grâce à lui et partagent ses valeurs. Dès leur formation, c’est le conformisme et non l’esprit critique qui est enseigné. Deux facteurs prépondérants expliquent cet état d’esprit :

· La structure des écoles dont l’influence des directives publiques est très importante
· La pression du milieu et la déontologie journalistique

Structure des écoles :

Il existe 3 types d’écoles :

– CELSA (Centre d’Etudes Littéraires et Scientifiques Appliquées) : école publique détenue à 48% par l’Etat. Elle fonctionne comme les grandes écoles. Le concours d’entrée très difficile permet de recruter un profil particulier d’élite.
– Ecoles sous statut associatif, dont le diplôme est reconnu par la profession (les syndicats) et par l’Etat
– Ecoles privées, plutôt orientées vers l’information et la communication, que vers le journalisme à proprement parler.

Bien que de structures différentes, ces écoles subissent toute l’influence de l’Etat. Notamment les écoles sous statut associatif, qui s’associent aux grandes universités pour délivrer des doubles-diplômes, mais l’Etat a donc un droit de regard plus important grâce à ce partenariat.

De plus ces écoles sont soumises à différentes directives dont la « Charte de la diversité pour les médias ».

A la suite d’une enquête du CSA concernant la « diversité » dans les médias en 2009, une commission de 30 experts s’est réunie pour penser la « diversité » dans les médias, c’est-à-dire permettre aux français d’origine étrangère d’être beaucoup plus présent dans les médias. Leur but est donc de trouver les moyens facilitant à ces populations l’accès à la profession de journaliste. Donc en premier lieu aux lieux de formation.

Ces nouveaux journalistes seront les mieux à même d’entretenir et de promouvoir le système.

Suite aux conclusions de cette commission, les épreuves de recrutement pour ces écoles ont donc été changées, notamment celle de culture générale, jugée trop discriminante. « On ne recrute pas des copies mais des personnalités », dixit Science-Po. Plusieurs partenariats ont également été créés, dans cette même optique. L’Institut Supérieur de journalisme de Lille, prestigieuse école s’est associée au Bondy blog : un groupe de jeunes des banlieues voulant changer la vision qu’a la France de ces jeunes.

Toujours dans ce même objectif, on trouve des mouvements, comme la très puissante French American Foundation, qui a réfléchi sur la couverture médiatique de l’immigration. Pour l’améliorer, elle propose aux jeunes journalistes de plancher sur le thème « Médias et immigration : pour une couverture médiatique juste et équilibrée » via des concours et des bourses à gagner.

La structure même de ces écoles fabrique également la connivence des élites. Prenons Science-Po pour exemple. Un journaliste qui sort diplômé de cette école aura passé cinq ans sur les mêmes bancs que le banquier, le commercial, le politique, l’homme d’affaires et le politique. S’il a des infos compromettantes sur l’un d’entre eux, voudra-t-il les divulguer ? Mettre dans une situation embarrassante un ami ? Perdre son réseau de grande école ? Le journaliste de cette formation est donc lié au reste de l’élite et n’est pas indépendant.

Pression du milieu et « déontologie journalistique »

Les journalistes ont une très haute estime d’eux même et de leur travail. Ils considèrent qu’ils ont une responsabilité, qu’ils sont garants des valeurs du système ; « valeurs du système » qu’ils ne contestent donc jamais (humanisme, démocratie représentative, féminisme et antiracisme).

Les formateurs, les professeurs partagent cette vision du monde et ne font donc pas venir d’intervenants avec qui ils ne seraient pas d’accord idéologiquement. Les jeunes journalistes sont donc formés par des personnes qui croient aux valeurs du système et ne sont pas entrainés à ce qu’on leur expose un point de vue différent, encore moins à le prendre en compte dans leur compréhension du monde.

La déontologie journalistique, savoir ce que l’on a le devoir de dire, permet de hiérarchiser les informations, et pose la question : doit-on traiter ou non un événement ? Dans le système de valeurs humanistes, une manifestation pro clandestins a beaucoup plus d’importance qu’un rassemblement nationaliste à qui il faut de toute façon éviter de faire de la pub. Cette discrimination de l’information est le fait des salles de rédaction des grands médias qui décident de ce qui doit faire l’actualité. Les cours de déontologie des écoles permettent aux étudiants de savoir comment traiter tel ou tel sujet sensible de société. Encore une fois, les personnes formatrices ne représentent pas la diversité des opinions, mais sont toujours main-stream.

Aucun esprit critique n’est réellement demandé dans les écoles de journalisme. En effet, une remise en question d’une information n’est ni souhaitée, ni encouragée à partir du moment où elle émane d’une source officielle : AFP, Reuters ou AP, les trois principales agences de presse.

Cependant avec l’arrivée d’internet, l’omerta des médias du système sur certains sujets a été court-circuitée, permettant aux personnes intéressées par un sujet, de trouver des informations non-officielles sur le web. Mais celles-ci n’étant pas reprises dans les médias de l’oligarchie, elles ont bien peu de valeurs face aux informations officielles.

De plus, le flot continu des tweets, des infos via les réseaux sociaux et des sites d’infos alternatifs, n’est absolument pas assimilable par une seule personne et l’on se rend compte qu’il est difficile de se passer de la capacité de synthèse d’une salle de rédaction, toute orientée fût-elle.

Discussions :

Le doute ne se vend pas, il faut mieux avoir le « scoop ». Prendre du recul et des pincettes avec une information qui pourrait faire vendre dans le contexte économique actuel (perte des revenus liés à la publicité) n’est donc pas encouragé.

Situation économique. Au fil des ans, la profession de journaliste s’est largement précarisée avec une nette augmentation des pigistes. Payer un journaliste des mois pour une enquête particulière coûte trop cher, on se contente souvent de recycler l’information des agences de presse car l’investigation coûte trop cher.

Indépendance de la presse. Il faut relativiser, la presse n’a jamais été vraiment indépendante du pouvoir en place. Le problème est qu’aujourd’hui, elle fait croire qu’elle est libre et indépendante, alors qu’elle est le plus parfait serviteur du système

Polémia
26/12/2011

Sopo : un dogme, “Le racisme anti-blanc est une notion forgée par l’extrême-droite et le Front National” [audio]

Sopo : un dogme, "Le racisme anti-blanc est une notion forgée par l'extrême-droite et le Front National" [audio]

Pour Dominique Sopo (photo), président de SOS Racisme, c’est un dogme qui n’admet pas la discussion “Le racisme anti-blanc est une notion qui a été forgée par l’extrême- droite et par le Front National”. Ce n’est rien d’autre.

Dans Carrément Brunet (RMC). Aucune discussion n’étant possible avec Dominique Sopo (intolérance quand tu nous tiens !), Eric Brunet -l’animateur de l’émission- est obligé d’arrêter le débat.

Dans la mise en évidence du racisme anti-blanc il faut noter le rôle particulièrement actif des Identitaires par exemple lors du procès d’Houria Bouteldja.

Crédit photo : Parti socialiste, licence CC.