L’Afrique Réelle N°23 – Novembre 2011 : Il n’y a pas eu de printemps arabe

L'Afrique Réelle N°23 - Novembre 2011 : Il n'y a pas eu de printemps arabe

 

Editorial de Bernard Lugan

Cinq grands enseignements peuvent être tirés des élections tunisiennes :

1) Ce vote montre que la Tunisie est coupée en deux puisque les islamistes et leurs alliés totalisent environ 50% des suffrages. Face à eux, les 50% de « laïcs » sont divisés. Les islamistes sont donc les maîtres du jeu.

2) Ce résultat constitue rejet de la greffe occidentale tentée il y a plus d’un demi-siècle par Bourguiba, ce qui montre que l’on ne va pas contre la nature profonde des peuples. L’on a en effet trop longtemps oublié que la Tunisie est un pays musulman, donc non laïc.

3) La laïcité tunisienne était en quelque sorte un luxe réservé à une élite occidentalisée vivant entre Paris et Tunis. Or, cette élite s’est tiré une balle dans le pied en renversant Ben Ali qui lui interdisait certes la plénitude de l’expression politique, mais qui, en revanche, lui permettait de vivre pleinement à l’européenne en pays musulman.

4) Ces élections auront fait bien des cocus, à commencer par les médias français tombés littéralement amoureux de la « révolution du jasmin », laquelle était tout, sauf une victoire de la démocratie et des droits de l’homme tels que leur esprit formaté se l’imaginait.

5) Les Tunisiens vivant en France ont majoritairement voté pour les islamistes, ce qui devrait faire réfléchir les irresponsables qui veulent accorder le droit de vote aux immigrés.

L'Afrique Réelle N°23 - Novembre 2011 : Il n'y a pas eu de printemps arabeEn Libye, où nous n’avons pas assisté à une révolution démocratique, mais à une guerre tribale et régionale dont ont finalement profité les islamistes, le nouveau régime portera une tare originelle. Celle d’avoir été mis au pouvoir grâce et par une intervention militaire de l’Occident immiscé sans raisons dans une guerre civile qui ne le concernait en rien. Comme les nouvelles autorités vont devoir effacer ce péché originel, elles vont immanquablement procéder à une surenchère islamiste à défaut d’être nationaliste car la Libye n’existe pas.

L’affaire libyenne est en définition un échec majeur, sauf pour les militaires français qui ont, une fois de plus, montré leur professionnalisme et leurs compétences, hélas mises au service d’une politique aberrante et qui va se retourner contre nous.

En Egypte, la révolution s’est faite en dehors du petit peuple des fellahs. Ce fut une révolte des citadins et des bourgeois, des privilégiés en somme, qui, comme en Tunisie, renversèrent un dictateur qui limitait leur expression politique et sans voir qu’ils se précipitaient dans un abîme.

On ne cesse de nous répéter qu’en Libye et en Tunisie, l’islam est « modéré ». Certes, mais par rapport à quoi ? A notre propre philosophie héritée des Lumières et fondée sur le contrat social ? La question n’a pas de sens car nous sommes dans deux systèmes de pensée totalement différents et irréductibles l’un à l’autre.

En définitive, le « printemps arabe », n’a existé que dans l’esprit simplificateur des journalistes comme nous l’expliquons dans ce numéro 23 de l’Afrique Réelle.

 

Sommaire

Actualité
-Il n’y a pas eu de “printemps arabe” en Afrique du Nord
– L’Algérie, un vaisseau fantôme au milieu des écueils

Dossier : pour en finir avec le mythe du “massacre” des Algériens à Paris le 17 octobre 1961
– L’état des connaissances
– Le “massacre” du 17 octobre 1961 : vérités et légendes
– Rapport sur les archives de la Préfecture de police

Le site maville.com ne sait pas comment définir avec justesse le Bloc Identitaire

Le site maville.com ne sait pas comment définir avec justesse le Bloc Identitaire

23/11/2011 – 17h30
PARIS (NOVOpress) –
Ce qui est amusant avec la presse, c’est qu’elle ne cessera de nous étonner à chaque fois qu’elle joint des épithètes infamantes et incapacitantes à des groupes ou des hommes dont l’action ne convient pas aux plumitifs du Système. Dernier exemple en date, le site maville.com (qui appartient au groupe Ouest-France), qui décrit le Bloc Identitaire – au sujet de la poursuite devant le tribunal d’Angers du responsable local du Bloc suite à un chahut au sein du conseil municipal de la préfecture du Maine-et-Loire – comme un « groupuscule de droite intégriste ». (sic !).

Donc, sans le savoir, les militants du Bloc seraient membres d’une organisation confessionnelle ou accorderaient la première place de leur action à la religion. Une définition plutôt jugée négativement à l’heure actuelle…

Bon, par bonté d’âme, nous conseillerons juste à notre confrère d’aller sur les sites du Bloc Identitaire et de qualifier après ce mouvement comme populiste. Ni plus, ni moins…

TV7 : quand les politiques financent les médias

TV7 : quand les politiques financent les médias

22/11/2011 – 12h10
BORDEAUX (via Info Bordeaux) —
 La région Aquitaine, dirigée par le socialiste Alain Rousset, va financer à hauteur de 35% le budget de la chaîne de télévision locale, TV7. Le montant porterait sur une somme 1,3 millions d’euros par an. L’information a été révélée par le journal Sud-ouest, dont le groupe est actionnaire majoritaire de la chaîne. L’année dernière déjà, la région avait accordé 452 250 euros dans le cadre d’un programme de co-production.

Si officiellement, la région souhaite développer un service public télévisuel régional, les liens sont maintenant de plus en plus étroits entre les médias régionaux et les institutions politiques.

Lancée en 2001, TV7 est une chaîne de télévision généraliste locale privée bordelaise, qui est accessible sur tout le département de la Gironde.

[box]Article repris avec l’aimable autorisation d’infos-bordeaux.fr[/box]

Kiosque Courtois du samedi 19/11/2011 – L’actualité de la semaine en écrit

Radio Courtoisie - Kiosque Courtois - Logo

[box class=info]Le samedi, une sélection des principaux sujets de la semaine des biens connus “Bulletins de Réinformation” de Radio Courtoisie. Ce Kiosque est présenté cette semaine par Cécile Lorrain, Marc Rocher et Françoise Monestier.

Novopress a publié dès samedi matin, en différé, l’audio de ce Kiosque Courtois dans la fenêtre “Radio Courtoisie : le bulletin de réinfo” de sa colonne de droite. Pour ceux qui préfèrent lire qu’écouter, en voici le contenu sous forme de texte enrichi d’images.[/box]

FRANCE

Le torchon brûle entre le PS et les Verts

Après des semaines d’âpres négociations, Martine Aubry et Cécile Duflot, accouchaient d’un accord. Au forceps… Le soir même,  il était validé par le Bureau national du PS, mais dans une ambiance pour le moins « électrique ». Avec comme première pomme de discorde, le nucléaire : le problème du MOX et la centrale EPR de Flamanville.

Kiosque Courtois du samedi 19/11/2011 – L’actualité de la semaine en écrit Mais c’est surtout le volet électoraliste qui sème la zizanie entre les deux camps. La place réservée aux Verts, une soixantaine de circonscriptions dont une trentaine gagnables, fait tousser un certain nombre de caciques socialistes. A Paris et en  banlieue, l’appartenance ethnique de quatre « évincés » : Serge Blisko, Tony Dreyfus, Danièle Hoffman‑Rispal et Daniel Goldberg, fait hurler certains à l’antisémitisme… Sans doute, une malheureuse coïncidence, mais d’autant plus fâcheuse que Martine Aubry, première secrétaire du PS, est aux petits soins pour son électorat musulman lillois. Le maire de Paris (photo) dénonce un « tripatouillage » et redoute surtout  la volonté de Cécile Duflot  de se lancer à la Conquête de Paris en 2014, alors que le maire de Paris a déjà clairement adoubé sa première adjointe Anne Hidalgo pour lui succéder. Ambiance…

Philippe Bilger tire sa révérence 

Kiosque Courtois du samedi 19/11/2011 – L’actualité de la semaine en écrit C’est une lourde perte pour la magistrature. Avocat général hors hiérarchie depuis 1999, maintenu depuis 2009 comme substitut général, Philippe Bilger (photo) quitte ses fonctions. Il a toujours été passionnément libre et a su résister aux pressions politiques ou syndicales. Attaché à la liberté d’expression, Philippe Bilger s’est opposé aux lois Gayssot liberticides. Chaud partisan de Nicolas Sarkozy en 2007, il reconnaîtra dans le journal Le Monde « Je me suis totalement trompé sur  le personnage, cette inaptitude à être président l’accable. Sur le plan de l’Etat de droit, Nicolas Sarkozy est devenu une sorte de Caligula au petit pied ».

Kiosque Courtois du samedi 19/11/2011 – L’actualité de la semaine en écrit Epidémie de plagiat : Rama Yade touchée

Après Jacques Attali, PPDA ou Joseph Macé‑Scaron,  Rama Yadé rejoint le peloton des accusés de plagiat. Jean‑Michel Muglioni, vice‑président de la Société Française de Philosophie, estime que les passages du livre de l’ancienne protégée de Sarkozy sur l’éducation reprennent largement ses travaux et demande le retrait de ce  livre-plagiat. Pour se défendre, Rama Yadé plaide l’erreur et promet de réparer dans une prochaine édition. Air connu…

Une députée UMP propose de rendre gratuite la pilule pour les mineures

Kiosque Courtois du samedi 19/11/2011 – L’actualité de la semaine en écrit Bérengère Poletti, députée UMP, veut déposer un projet de loi destiné à permettre aux mineures de se rendre chez un gynécologue, un généraliste ou une sage‑femme, pour se voir délivrer une contraception. Le tout gratuitement à l’heure de l’austérité générale et surtout,  quand on sait que la pilule a des conséquences désastreuses sur la santé des femmes, leur stérilité et le risque de développer un cancer.

Les produits locaux plébiscités par les Français

Selon une étude près de 50 % des Français achètent ou consomment régulièrement des produits alimentaires fabriqués localement. Face aux dérives de l’industrie agro alimentaire, les Français se tournent vers la consommation de produits locaux, préférant mettre le prix pour bien se nourrir. Le locavorisme (=le fait de consommer préférentiellement des produits locaux) constitue donc une alternative identitaire permettant aux consommateurs de se démarquer de la moyenne et grande distribution.

Nouveau scandale sanitaire en vue ?

Les médias du système rapportent que le laboratoire français Genopharm aurait volontairement commercialisé un anticancéreux périmé, le Thiotepan. Une accusation formulée par le laboratoire allemand Riemser, qui jouait le rôle de fournisseur de la matière première de ce médicament et va porter plaine contre  Alkopharma, je cite : « pour faux et usage de faux, tromperie et falsification ». Le médicament se trouvait encore sur le marché début 2011, alors que sa date d’utilisation arrivait à expiration en mars 2009. Les lots incriminés ont été retirés. Histoire sans paroles

Le « réseau yougoslave » : une escroquerie à la Sécurité sociale devant la cour d’appel de Paris

Kiosque Courtois du samedi 19/11/2011 – L’actualité de la semaine en écrit La cour d’appel de Paris a décortiqué les rouages de l’escroquerie à la Sécurité sociale estimée à deux millions d’euros, dite du « réseau yougoslave », grâce à laquelle plusieurs dizaines de patients ont perçu des indemnités indues grâce à des arrêts de travail injustifiés. Les bénéficiaires, malades ou pas, se présentaient au cabinet d’un médecin comme venant de la part d’un certain Selimir Ivanovic. Pour le prix d’une consultation, ils repartaient avec des arrêts maladie qui étaient ensuite envoyés aux Caisses primaires d’assurance maladie de Paris et de départements limitrophes, accompagnés de faux bulletins de salaires.

La France convoque l’ambassadeur israélien  après un raid sur Gaza

Au début de la semaine , un bombardement de l’aviation israélienne sur Gaza a frappé le domicile du consul de France. Ce dernier a été blessé, ainsi que sa fille de 13 ans. L’attaque a également provoqué une fausse couche de sa femme, enceinte de deux mois. L’ambassadeur israélien a été convoqué au Ministère des Affaires étrangères. Il lui a été rappelé la nécessité, je cite : « de prévenir toute atteinte aux civils de même qu’à la présence française à Gaza ». Cet incident diplomatique survient alors que l’Etat hébreu a annoncé la reprise de la colonisation en Cisjordanie et intensifie ses raids sur Gaza, après l’admission de la Palestine à l’UNESCO.

Les personnes issues de l’immigration tournées vers les médias communautaires

Le cabinet Solis publie les résultats d’une enquête sur les médias privilégiés par les  ressortissants d’Algérie, du Maroc et de Tunisie vivant en France. Les résultats sont instructifs : plus de  72 % des personnes interrogées avaient regardé une chaîne en langue arabe ou berbère au cours  de la semaine précédant le questionnaire. Côté radio, même tonalité : pendant la même période, 46 % des sondés avaient écouté une radio communautaire comme Beur FM  ou Skyrock, spécialisée dans la diffusion de titres de rap.

MONDE

Goldman Sachs fait un putsch en Europe

La crise des dettes souveraines aidant, les changements  s’accélèrent à la tête des gouvernements européens. En l’espace de quinze jours, trois proches de la banque d’affaires américaine Goldman Sachs ont accédé à des fonctions stratégiques. L’italien Mario Draghi a succédé au Français Trichet à la tête de la Banque Centrale Européenne. Président de la Banque d’Italie depuis 2006, il avait exercé les fonctions de vice‑président de Goldman Sachs. Ensuite, Lukas Papademos a succédé à Papandréou au poste de premier ministre grec. Il avait exercé ses talents à la tête de la Banque de Grèce quand  le pays s’est « qualifié » pour l’euro, grâce à des comptes falsifiés par… Goldman Sachs. Enfin, Mario Monti (photo), ancien commissaire européen a été nommé président du Conseil italien et a constitué un gouvernement de banquiers et de financiers. Depuis 2005, il était conseiller international de Goldman Sachs.

Goldman Sachs gouverne donc l’Europe ? Depuis des années, la banque d’affaires place  ses pions aux plus hautes fonctions, comme celle de secrétaire du Trésor aux Etats‑Unis. Goldman Sachs s’est pourtant tristement illustrée en convainquant les Etats de « récupérer » les dettes pourries des emprunts hypothécaires américains ou en jouant le rôle de pompier pyromane, spéculant sur la faillite de ses clients russes en 1998.

Nucléaire iranien : l’opinion publique manipulée

Le rapport de Yukiya Amano, directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique est remis en question. Pour Roland Pape, spécialiste du Moyen‑Orient et des questions de sécurité, je cite : « Les Etats‑Unis et ses alliés gardent le silence au sujet de l’arsenal nucléaire secret du régime israélien, le seul au Moyen‑Orient, alors qu’ils s’accordent sur la campagne de sanctions contre l’Iran bien qu’ils n’aient pas de preuves réelles. Une telle attitude, combinée à des menaces d’action militaire, n’a pas d’autre but que d’isoler l’Iran ». Fin de citation.

De son côté, le Mossad prépare le terrain à l’intervention militaire d’Israël en Iran. Selon le magazine Time, les services secrets israéliens auraient orchestré  la récente explosion du dépôt de munitions de la base des Gardiens de la révolution qui a fait dix‑sept morts. Le ministre israélien de la Défense Ehoud Barak s’est félicité de l’explosion du dépôt de munitions allant même jusqu’à souhaiter qu’il y en ait d’autres

Et la question iranienne divise les européens. Berlin refuse d’envisager une opération militaire contre l’Iran contrairement au  Royaume-Uni et à la France qui semble s’aligner  sur les positions belliqueuses de Washington et Jérusalem.

Les institutions bancaires veulent faire payer au gouvernement hongrois ses mesures pour désendetter les ménages

La semaine dernière, les agences de notation Standard and Poor’s et Fitch ont placé la note souveraine de la Hongrie (trois B-) « sous surveillance négative (…) à cause de la hausse des risques qui affectent la crédibilité financière » du pays « comme la dégradation de l’environnement économique et financier extérieur ».

Kiosque Courtois du samedi 19/11/2011 – L’actualité de la semaine en écrit Les banques veulent donc faire un exemple ? Les institutions bancaires et les agences de notation n’ont pas digéré les mesures économiques prises, il y a quelques mois par le Premier ministre conservateur Viktor Orban (photo), entre autres l’imposition des banques hongrois, et la mise en place de taxes extraordinaires sur les sociétés d’énergie, de distribution et de télécoms. Surtout, les banquiers  condamnent la récente décision de Budapest permettant à la population endettée en devises étrangères (franc suisse ou euro) de rembourser ses emprunts à un taux préférentiel. Une mesure aussitôt critiquée  par la Banque centrale européenne (BCE), qui l’avait qualifiée de « dangereuse ». Evidemment, les conséquences de la décision des agences ont été immédiates. La devise hongroise, le florint, est tombée à son plus bas niveau depuis deux ans et demi face à l’euro.

Plus de 20.000 Serbes du Kosovo ont demandé la citoyenneté russe

La pétition des Serbes à l’initiative du président de l’association « Vieille Servie » a été envoyée au ministère russe des Affaires étrangères. Ces  Serbes du Kosovo considèrent que l’Etat actuel, qui a unilatéralement proclamé son indépendance en 2008 avec la bénédiction de Washington et de certains pays européens, ne les protège pas contre les persécutions perpétrées par les Albanais. Ils ont été visiblement entendus de leurs frères orthodoxes russes qui vont envoyer des dizaines de tonnes d’aide  humanitaire. Avant, espérons le, leur départ en terre orthodoxe russe, la Russie ayant étudié favorablement leurs demandes de citoyenneté.

Benetton retire la publicité qui  fâche

Pour sa nouvelle campagne publicitaire, le groupe italien a publié une série de photomontages montrant les grands de ce monde en train de s’embrasser sur les lèvres. L’un d’eux représentait le pape Benoît XVI embrassant l’imam égyptien Ahmed el Tayyeb. Cette image avait  provoqué l’indignation des instances catholiques et du Vatican, qui dénonçait, je cite : « une provocation inacceptable ». La firme de mode a tenté dans un premier temps de se justifier en parlant de  « provocation constructive ». Mais, face aux protestations grandissantes des catholiques italiens, avec le risque de voir baisser son chiffre d’affaires, Benetton a finalement préféré retirer le montage controversé.

Hausse record de la dette américaine

Selon le département du Trésor, la dette américaine vient de franchir le cap des 15.000 milliards de dollars, ce qui représente 99 % du PIB américain. Depuis 2008 les Etats‑Unis accumulent 1.000 milliards de dettes supplémentaires tous les sept mois et demi en moyenne. Une dérive violemment dénoncée par l’opposition républicaine qui accuse le président Barack Obama de ruiner le pays. De son côté, le FMI estime que la dette publique des Etats‑Unis atteindrait 100 % du PIB à la fin de l’année et 115 % en 2016.

Transition raciale au Brésil

Les Blancs ne sont plus désormais majoritaires au Brésil. Selon des résultats du recensement de 2010 publiés hier par l’Institut brésilien de la géographie et des statistiques, les Blancs représentent 47,7 % de la population. Ils étaient 53,7 % au recensement de 2000, soit une baisse de six points en dix ans. Ces chiffres sont à rapprocher des résultats préliminaires du recensement de 2010 aux Etats-Unis. Pour la première fois, les bébés blancs sont minoritaires dans les naissances. Un phénomène qui devrait toucher  la France dans une trentaine d’années. De quoi réjouir l’élite politique qui travaille à transformer la France en un Brésil hexagonal.

Kiosque Courtois du samedi 19/11/2011 – L’actualité de la semaine en écrit

Scandale en Italie : « Zlatan le gitan est raciste »

Scandale en Italie : « Zlatan le gitan est raciste »

16/11/11 – 20h15
ROME (NOVOpress) –
Quel est aujourd’hui le problème le plus criant en Italie ? La crise financière ? La misère d’une part croissante de la population ? Le remplacement d’un gouvernement, qui était ce qu’il était mais avait quand même été élu, par une agence de la banque Goldman Sachs ? La substitution accélérée de population, entre déferlement migratoire et suicide démographique des autochtones ? Vous n’y êtes pas du tout : le vrai problème de l’Italie, c’est Zlatan le gitan.

Zlatan le gitan, si vous l’ignoriez, est un personnage de l’émission satirique « Le Zoo de la 105 » sur Radio 105, qui, d’après les indices d’audience, est l’émission de radio la plus écoutée en Italie dans la tranche horaire 14h-16h. Zlatan le gitan estinterprété par le chanteur Alan Caligiuri et un de ses grands succès est une chanson intitulée « Je fais le bordel » (on en trouve plusieurs vidéos sur YouTube et l’une, qui vient d’être censurée, en était à 150.000 vues ce matin).


(si cet exemplaire de la chanson était censuré, essayez celui-là)

« Je viens de Roumanie pour vendre des trucs,
Je prends mon couteau, je fais le bordel, je prends ma famille, puis je file en Sicile.
Je prends mon marteau, je défonce la grille, puis je file, la police arrive.
En Italie je vis au paradis, je vis dans ma maison à roulettes,
Il n’y a pas de travail, je vole parce que j’aime les belles voitures.
Ça suffit, c’est pas de ma faute si je viens de Tziganie, je cultive aussi du H ».

Gazeta Românească, l’hebdomadaire des Roumains en Italie, a lancé une campagne, immédiatement relayée par le lobby immigrationniste italien, pour faire interdire le personnage. Tous les lecteurs sont invités à faire une dénonciation en ligne sur le site de l’Office national contre les Discriminations raciales  : c’est très facile, un simple clic suffit. Pour enfoncer le clou, le Ministère roumain des Affaires étrangères a présenté une note très sérieuse, samedi dernier, contre la chanson « Je fais le bordel » et a réclamé, par l’intermédiaire de l’Ambassade de Roumanie, que sa diffusion soit interdite.

Selon Sorin Cehan, directeur de Gazeta Românească, « qu’il s’agisse ou non de satire, Zlatan véhicule un message raciste et insulte toute la communauté. L’auteur a peut-être voulu se moquer des stéréotypes, mais il ne fait ainsi que les renforcer. Les jeunes qui écoutent l’émission ou la chanson ne changeront pas leur opinion sur les Roumains, opinion qui, dans l’imaginaire collectif, est déjà très mauvaise. C’est étrange : en Italie, si vous dites une plaisanterie sur les bonnes sœurs, vous êtes un blasphémateur, si vous dites quelque chose de raciste sur les Roumains, vous faites de la satire ».

Il est étonnant qu’une bonne âme n’ait pas encore suggéré à Sorin Cehan et ses amis de déménager en France, où ils seraient beaucoup plus heureux : car en France, c’est exactement l’inverse.

L’autre possibilité, que la Gazeta Românească et le gouvernement roumain ne semblent pas avoir envisagée, serait de mener une campagne pour expliquer aux Italiens la différence entre Roms et Roumains…

Quand “Ouest-France” dérape : pour le quotidien rennais, les Bretons seraient des “ alcooliques”

Quand “Ouest-France” dérape : pour le quotidien rennais, les Bretons seraient des “ alcooliques”

14/11/2011 – 11h30
RENNES (NOVOBreizh) –
« Nouveaux déboires d’un rugbyman avec l’alcool. Cette fois, il ne s’agit ni d’un Anglais, ni de Quade Cooper, ni d’un Breton, mais d’un All Blacks. » Sous le titre évocateur « Nu et ivre un All Blacks agresse deux personnes », Laurent Frétigné qui relate la mésaventure survenue au joueur néo-zélandais Zac Guildford dans le blog de Ouest-France Mêlée ouverte (13/11/2011) ne s’embarrasse pas de précautions. Pour lui les Bretons – et les Anglais – seraient des alcooliques. Une généralisation qui pourrait bien tomber sous le coup de la loi.

L’article 29 de la loi du 29 juillet 1881 sur la presse dispose en effet que « constitue une diffamation toute allégation ou imputation d’un fait qui porte atteinte à l’honneur ou à la considération de la personne ou du corps auquel le fait est imputé ». La diffamation est en outre aggravée du fait de son caractère raciste (« en «raison de leur origine ou de leur appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée»). Un délit pénal passible d’un an d’emprisonnement et de 45.000 euros d’amende ou de l’une de ces deux peines seulement.

On se souvient qu’en janvier dernier, le tribunal correctionnel de Bobigny n’avait pas hésité à condamner trois supporteurs du PSG à un an d’interdiction de stade et à des amendes de 300 à 600 euros pour avoir déployé, lors d’un match contre Lens en 2008 au Stade de France, une banderole sur laquelle était inscrit « Pédophiles, chômeurs, consanguins : bienvenue chez les Ch’tis ». 

Que le « premier quotidien de France » se laisse aller à publier dans ses colonnes de tels stéréotypes injurieux pour les peuples bretons et anglais ne laisse pas d’étonner. Face à ce qu’il faut bien appeler un dérapage nauséabond, quelle sera la réaction des officines spécialisées dans l’antiracisme judiciaire ? Il est vrai que pour SOS Racisme, la LICRA et le MRAP, très sourcilleux quand il s’agit de défendre des minorités dites « visibles »,  si tous les peuples sont égaux, certains sont manifestement plus égaux que d’autres…

[box class=”info”]Crédit photo : montage captures écran du blog “Mêlée ouverte”[/box]

 

Kiosque Courtois du samedi 12/11/2011 – L’actualité de la semaine en écrit

Radio Courtoisie - Kiosque Courtois - Logo

[box class=info]Le samedi, une sélection des principaux sujets de la semaine des biens connus “Bulletins de Réinformation” de Radio Courtoisie. Ce Kiosque est présenté par Henri Dubost et Catherine Noailles.

Novopress a publié dès samedi matin, en différé, l’audio de ce Kiosque Courtois dans la fenêtre “Radio Courtoisie : le bulletin de réinfo” de sa colonne de droite. Pour ceux qui préfèrent lire qu’écouter, en voici le contenu sous forme de texte enrichi d’images.[/box]

FRANCE

Kiosque Courtois du samedi 12/11/2011 – L’actualité de la semaine en écrit Nous vous l’avons annoncé lors de notre précédent Kiosque, Marine Le Pen a rencontré l’ambassadeur d’Israël à l’ONU. L’Etat d’Israël, qui fait de la Realpolitik, prend acte de la montée des partis populistes en Europe et s’en sert pour faire pression sur les partis de l’oligarchie dont le soutien à Israël est parfois jugé un peu mou. Récemment, les dirigeants de plusieurs partis populistes européens (mais pas le Front national…) ont été officiellement invités en Israël. La chaleureuse poignée de mains new yorkaise entre l’ambassadeur d’Israël et Marine Le Pen peut en particulier être interprétée comme un geste d’humeur d’Israël à l’encontre de l’UMP et du PS, tous deux favorables à l’entrée des Palestiniens à l’ONU. La dernière gaffe des compères Sarkozy et Obama qui ont publiquement brocardé le Premier ministre israélien Netanyahou alors qu’ils pensaient s’exprimer en aparté, aura sans doute hérissé l’opinion juive.

Pour Louis Alliot, vice‑président du Front national, la rencontre de New York est, je cite : « un pied‑de‑nez au Conseil représentatif des institutions juives de France ». Un Crif qui est hostile au Front national depuis 1983, donc avant l’affaire dite du « détail » et qui entend le rester. Son président Richard Prasquier a encore récemment déclaré « pas de casherout pour Marine Le Pen », ce qui, en bon français, signifie que pour le président du Crif, Marine Le Pen reste infréquentable. Une position sectaire qui ne fait pas l’unanimité dans la communauté juive. Relevons que deux des 60 associations qui forment le Crif, Siona et l’association des Sépharades de France, viennent de claquer la porte du Conseil représentatif, estimant, qu’en termes de sécurité notamment, elles ne se reconnaissent plus dans ses positions.

François Fillon (photo, avec Nicolas Sarkozy) a annoncé lundi de nouvelles mesures d’austérité. Alors qu’il y a quelques mois le gouvernement faisait encore la fine bouche devant le mot de « rigueur », le mot « austérité » est maintenant officiellement de mise. TVA réduite passant de 5,5 à 7 %, hausse générale des impôts, chasse aux niches fiscales, réforme de l’assurance maladie, nouvelle réforme des retraites, etc., etc.

Kiosque Courtois du samedi 12/11/2011 – L’actualité de la semaine en écrit Des mesures qui vont appauvrir les Français, alors que le coût de l’immigration, dont l’immigration clandestine,  est évalué à quelque 70 milliards d’euros par an. Selon Bercy, ce nouveau plan d’austérité est destiné à rapporter 65 milliards d’euros sur 5 ans. Il est malheureusement déjà caduc puisqu’il s’appuie sur une hypothèse de croissance de 1% pour 2012, alors que la Commission européenne s’attend quant à elle à une croissance de 0,6% et réserve son pronostic pour 2013. Le commissaire européen à l’euro a d’ailleurs déclaré jeudi, je cite : «La France doit prendre des mesures supplémentaires pour corriger son déficit public excessif en 2013». Pour de nombreux économistes, la prochaine entrée en récession de la France ne fait aucun doute. Jacques Attali, ancien directeur de la « Banque européenne pour la reconstruction et le développement » (sic), estime pour sa part, je cite, que ce plan est «un saupoudrage de petites mesures qui vise à mécontenter le moins d’électeurs possibles, dans une optique électorale évidente», à six mois de la présidentielle. Quant au projet de Budget 2012, il «n’est pas à la hauteur de la situation», et il ne changera «rien quant à la survie de la note triple A de la France», fin de citation. Commentant l’annonce du plan d’austérité gouvernemental, Marine Le Pen a quant à elle déclaré que les mesures annoncées par le Premier ministre étaient de « l’enfumage » et « parfaitement ridicules ». « Il est notamment piquant de constater qu’après avoir multiplié son salaire par trois, le président de la République consente à ne plus l’augmenter ! Quelle générosité de sa part, quand on sait que huit millions de Français sont sous le seuil de pauvreté » a-t-elle ironisé.

Jean‑Pierre Chevènement, fondateur du « Mouvement républicain et citoyen », a confirmé sa candidature à l’élection présidentielle. Cette candidature, qualifiée par Michel Rocard de « coup de poignard dans le dos pour le Parti socialiste », divise la gauche. Côté Front national, on ne dramatise en revanche pas : plusieurs ex-lieutenants de ce nouveau « candidat souverainiste » ont en effet rejoint les rangs marinistes. L’Express vient par ailleurs de révéler que le « Che » figure toujours sur la liste des « occupants de luxe » des appartements bon marché de la ville de Paris. Un 120 m² dans le superbe quartier du Panthéon, pour seulement 1539 euros mensuels, voilà en effet ce qui s’appelle une bonne affaire. A rapporter à son indemnité parlementaire d’environ 7000 euros, en sus, naturellement, de sa retraite de ministre, que le président d’honneur du MRC fut cinq fois. Assurément une longue et fructueuse carrière dans le Système…

Kiosque Courtois du samedi 12/11/2011 – L’actualité de la semaine en écrit Un Français sur trois souhaite le retour au franc. Selon un récent sondage Ifop, un tiers des Français est pour l’abandon de la monnaie unique européenne et le retour à une monnaie nationale alors que l’euro était plébiscité par plus de 90% de nos concitoyens lors de sa mise en circulation en 2002. Un résultat sans doute influencé par la situation monétaire et politique de la Grèce et l’inflation due à l’euro. Selon un sondage TNS Sofres, la démondialisation fait son chemin dans l’opinion française. Plus d’un Français sur deux considère la mondialisation comme une menace sur l’emploi et le niveau de vie.

Selon une récente étude IPSOS, 58 % des Français considèrent désormais que “les notions de droite et de gauche sont dépassées”. Il apparaît que le clivage traditionnel entre “progressistes” (de gauche) et “conservateurs” (de droite) n’est plus pertinent pour une large majorité de Français, lesquels, en rupture d’affiliation traditionnelle, pourraient réserver des surprises électorales aux partis politiques du Système qui ne répondent plus à leurs attentes.

Kiosque Courtois du samedi 12/11/2011 – L’actualité de la semaine en écrit Querelles de minarets en plein Paris. Près de deux mois après l’installation d’un nouveau lieu de culte dans une caserne désaffectée afin d’essayer d’interdire les prières de rue en plein Paris, le torchon brûle entre responsables musulmans selon qu’ils sont originaires du Maghreb ou d’Afrique subsaharienne. Ces imams se disputent, en fait, le contrôle de la caserne-mosquée. « Je ne veux pas de ce bébé, je ne peux pas le gérer avec les Africains » s’emporte l’imam algérien de la rue Myrrah tandis que son compère béninois refuse d’être « asservi » (sic) par un imam maghrébin. La préfecture de police attend toujours les statuts de l’association qui doit gérer ce lieu de culte. Les prières de rue continuent donc dans le secteur de la rue Myrrha, au nez et à la barbe du ministre de l’intérieur, Claude Guéant.

Europe Ecologie Les Verts vient de claquer la porte des négociations avec le parti socialiste. En cause : le refus de François Hollande de mettre fin au chantier de l’EPR de Flamanville. Les Verts demandent un arrêt total du nucléaire en France, et comme symbole de cet arrêt, la fin de la construction de la centrale nouvelle génération. La sortie du nucléaire en France aurait un coût faramineux, évalué à 750 milliards d’euros, soit près de 40% du PIB. S’en serait en outre fini de l’indépendance énergétique de la France. Quant à la balance commerciale de la France, elle s’ancrerait dans des déficits abyssaux. Le problème du nucléaire mis à part, les deux partis sont cependant très proches et sauront trouver un terrain d’entente dans lequel chacun jouera sa partition de séduction en direction de l’électorat bobo : aux Verts la radicalité utopiste et gauchiste, au PS la touche de sens des réalités qui sied à un parti qui aspire à prendre en main le destin des Français


MONDE

Le populisme en hausse chez les jeunes européen. Selon une étude britannique récente, les thèses dites « populistes » rencontrent une adhésion grandissante dans la jeunesse européenne. L’étude montre que la montée de l’islamisme constitue une source d’inquiétudes grandissantes. Il en est de même de la mondialisation, considérée comme destructrice des « droits de travailleurs ». Pour la jeunesse européenne, les partis politiques ont perdu le contact avec la réalité et sont incapables de répondre à leurs difficultés. L’étude met en évidence la profonde défiance des jeunes Européens envers leur gouvernement, les systèmes judiciaires et les institutions européennes. Un boulevard s’ouvre ainsi en Europe pour les partis populistes.

Kiosque Courtois du samedi 12/11/2011 – L’actualité de la semaine en écrit Nucléaire militaire iranien : l’intervention occidentale se précise. Dans son rapport sur le nucléaire militaire iranien publié mardi, et consultable sur le site de l’Institut de sécurité scientifique international (Isis), l’Agence internationale de l’énergie atomique manifeste en termes diplomatiques, je cite « de sérieuses inquiétudes concernant une possible dimension militaire du programme nucléaire iranien ». Sans attendre les conclusions du rapport, le président israélien Shimon Pérès avait prévenu qu’une attaque militaire contre l’Iran était, je cite « plus proche que l’option diplomatique ». En réaction Mahmoud Ahmadinejad (photo) a  menacé de « punir » Israël en cas d’intervention, précisant que l’Iran était en mesure d’infliger de « sérieux dommages » aux Etats‑Unis. Le ministre des Affaires étrangères russe, Sergei Lavrov, a déclaré, je cite, que toute frappe militaire contre l’Iran « serait une grave erreur aux conséquences imprévisibles ». Fin de citation.

Le nombre d’Américains vivant sous le seuil de pauvreté s’est élevé à 49 millions de personnes en 2010. Un niveau sans précédent dans l’histoire du pays. Au total, le Bureau du recensement conclut à un taux national de pauvreté de 16 % de la population totale et met en évidence un recul du taux de pauvreté chez les enfants et les Noirs, mais une augmentation chez les Blancs, les Asiatiques et les Hispano‑Américains, de même que parmi la population âgée.

Angela MerkelSix milliards d’euros : c’est le montant des baisses d’impôts qui viennent d’être annoncées en Allemagne. Alors que les mesures d’austérité décidées par François Fillon vont plomber le pouvoir d’achat des Français et entraîner notre pays vers la récession, Angela Merkel (photo) vient d’annoncer que l’Allemagne allait pouvoir procéder à des allégements fiscaux en 2013 et en 2014. « Nous voulons remercier les citoyens pour ce qu’ils ont concédé pendant la crise financière. » a benoîtement expliqué la chancelière. Une décision qui n’est sans doute pas exempte d’arrière‑pensées électoralistes, puisque le Bundestag doit être renouvelé en 2013.

Le ministère de la défense russe a décidé de ne plus s’approvisionner en fusils d’assaut de type AK-74. Lire Automat Kalashnikova, modèle 1974, aujourd’hui dépassé. Celui-ci équipe les troupes russes depuis, donc, près de 40 ans.  Son grand frère, l’AK 47, est le fusil d’assaut le plus populaire dans le monde. Coût très faible (seulement 220 euros au marché noir), grande fiabilité et grande facilité d’entretien, elle est l’arme préférée de tous les amoureux de la guérilla (désert, forêt, Neuf-Trois et autres endroits hostiles de la planète). Quelques-unes de ses caractéristiques pour faire rêver : vitesse du projectile : 710 mètres/seconde, cadence de tir : 600 coups/minute (plus fort que DSK) portée optimale : 450m, portée maximale : 1500 m, capacité : 30 cartouches, mais les bricoleurs peuvent monter à 45 voire 70. Quelque 100 millions d’exemplaires furent construits. Saddam Hussein en possédait une en or massif offerte par le roi d’Arabie Saoudite.

En cette période de 11 novembre, nous aurons une pensée pour nos Poilus. Oui, pour ces un million quatre cent mille Français qui ont donné leur vie sur les champs de bataille de la Grande Guerre pour que vive la France, soit 1000 morts par jour pendant les quatre années de cette monstrueuse tuerie.

Jean-Yves Le Gallou Comme l’écrit Jean-Yves Le Gallou (photo) sur le site Polémia.com, la mémoire française est davantage à Verdun qu’à Auschwitz. Si 27.000 de nos compatriotes juifs connurent le sort funeste que l’on sait durant la seconde guerre mondiale, l’hypermnésie cultivée à leur sujet à travers livres, films, conférences, et un travail mémoriel et de repentance omniprésent dans l’Education nationale et sur les chaînes du service public, ne doit pas nous faire oublier l’effroyable holocauste qu’à connu la nation française lors de ces quatre années qui ont bouleversé notre continent. A propos de la période 1914-1945, l’historien Dominique Venner parle à juste titre de guerre civile européenne. Ces trente années virent le déclin profond de notre Europe, déclin que d’aucuns souhaiteraient irrémédiable. Mais comme le dit également Dominique Venner, l’histoire est le lieu de l’inattendu. Croyons donc en notre Europe, et croyons donc tout particulièrement en la France.

 

Fichage des journalistes au pays de l’Oncle Sam

Fichage des journalistes au pays de l’Oncle Sam

10/11/2001 – 17h00
WASHINGTON (NOVOpress) –
Le site Internet participatif News Transparency, fondé par Ira Stoll – créatrice du blog conservateur Futureofcapitalism.com –, fournit des informations sur les carrières de centaines de journalistes, essentiellement américains pour l’instant.

Age, formation, parcours, pages personnelles et professionnelles, mais aussi préférences politiques… Bref, ces documents sont de véritables fiches de renseignement que les internautes sont invités à compléter ou à modifier. Un vrai travail de flic que n’auraient pas renié la Stasi et le KGB.

[box class=”info”]Crédit photo : capture d’écran du site “News Transparency”[/box]

Ce n’est pas la presse qui est malade, mais ceux qui la font [tribune libre]

Ce n’est pas la presse qui est malade, mais ceux qui la font [tribune libre]

09/11/2011 – 19h00
PARIS (NOVObreizh) –
Le 1er janvier 2012, l’édition papier de France-Soir aura vécu ; il ne restera que l’édition numérique avec une trentaine de journalistes. Ainsi disparaîtra le Paris-Soir de Jean Prouvost, rebaptisé France-Soir à la Libération.

Mardi 16 mars 2010

La nouvelle formule de France-Soir est fêtée au champagne (Cristal de Roederer et Ruinart rosé) avec toasts au foie gras et blinis au saumon (150.000 € pour cette réception au Georges, le restaurant parisien du centre Georges Pompidou). Une ambiance de fête quelque peu surréaliste par ces temps de crise de la presse. Aux commandes de cette énième tentative de relance : Alexandre Pugachev, 25 ans, fils du milliardaire russe Sergueï Pugachev.

crise dela presseIl n’y a pas le champagne qui coule à flot. L’argent également : une campagne de publicité à 10 millions d’euros confiée à Publicis, locaux au numéro 100 des Champs Elysées (Loyer à 80.000 euros par mois), embauche d’anciennes stars de la télé (PPDA empoche 10.000 euros par mois pour un mini billet quotidien d’un quart de page ; Laurent Cabrol touche 6.000 euros pour ses prévisions météo et Thierry Roland 2.500 euros pour sa chronique footballistique hebdomadaire). A Gérard Carreyrou le soin de rédiger des éditoriaux sarkozystes, histoire de donner un petit parfum « Pravda » au journal.

Vendredi 14 octobre 2011

Au cours d’une réunion  du comité d’entreprise, la direction annonce l’abandon de l’édition papier et le passage au tout numérique au 1er janvier. La situation se résume en quelques chiffres : « J’ai investi au total, en compte courant, plus de 70 millions d’euros » explique Alexandre Pugachev (Le Figaro Economie, 15/16 octobre 2011). Malgré ces injections de capitaux, les résultats ne sont pas au rendez-vous. La diffusion « est aujourd’hui stabilisée à 40.000 exemplaires, dont 35.000 ventes au numéro. Or notre objectif était d’atteindre 100.000 exemplaires pour intéresser le marché publicitaire, puis 200.000 exemplaires pour atteindre l’équilibre. C’est irréalisable ». Evidemment on est loin de l’époque où les ventes du quotidien dépassaient le million d’exemplaires (1953-1961). Avec un pic à 2,2 millions d’exemplaires à l’occasion de la mort de Charles de Gaulle. C’était avant l’hégémonie de la télévision.

Depuis l’époque Hersant, Pugachev est le cinquième repreneur. Tous ont échoué. Les explications avancées apparaissent toujours les mêmes : domination de la radio et de la télévision, internet, concurrence déloyale des journaux gratuits, coût excessif de la fabrication de la presse en France à cause du syndicat du Livre CGT, nombre insuffisants de points de vente… Pourtant les ventes du Sun au Royaume-Uni et celles du Bild en Allemagne dépassent allègrement le million d’exemplaires…

Il suffit de feuilleter un exemplaire du Sun et un exemplaire de France-Soir pour comprendre là ou le bât blesse. Seul le premier mérite le qualificatif de « populaire », le second faisant figure de produit vaguement « généraliste ». A coup sûr, en France, il y a bien longtemps qu’on ne sait plus fabriquer des journaux populaires. Question de culture, mais aussi question de savoir-faire journalistique. Tous les jeunes qui sortent des écoles de journalisme rêvent de travailler au Monde…mais pas à France-Soir. Et encore moins dans la rédaction locale d’un quotidien régional type Ouest-France. De toute manière, sauf de rares exceptions, ils n’ont aucune envie de se salir les mains – et de se fatiguer – avec des investigations poussées, des scoops et des scandales. Réécrire des dépêches d’agence ou interroger au téléphone le service de presse de l’Elysée entre d’avantage dans leurs cordes.

Pourtant les recettes du journalisme populaire sont bien connues : faits divers, potins sur la télé (« combien gagne Patrick Sébastien à France 2 ? ») et les pipoles (« DSK fréquentait le Carlton de Lille »), indiscrétions tous azimuts (« qui couche avec qui ? »), « unes » percutantes (« François Hollande va épouser Valérie Trierweiler »), infos pratiques (les bonnes adresses pour les dégriffés, les meilleurs sandwichs de Paris)… Bref, la vraie vie. Mais aussi des sujets pour lesquels le lecteur – banquier de chez Dexia ou vigile de chez Carrefour – n’a pas besoin de se prendre la tête. En résumé, du reposant, de l’amusant, du facile, mais aussi un sujet de conversation pour le bureau.

Ecole supérieure de journalisme de Lille. Pas vraiment la fibre populaire
Ecole supérieure de journalisme de Lille. Pas vraiment la fibre populaire

Malheureusement, « faire intéressant », c’est ce qu’il y a de plus difficile à réaliser en presse. Donner envie de lire – donc d’acheter –, identifier les centres d’intérêts des clients et leurs attentes, mettre en musique le vivant, le vécu et l’humain, ça ne s’apprend pas à l’Ecole supérieure de journalisme de Lille. Etonner quotidiennement le lecteur ne figure pas au programme de Science-Po.

Faute de journalistes possédant la fibre populaire, il est impossible aujourd’hui, en France, de lancer un quotidien populaire. Pierre Lazareff (France-Soir)  et Alain Ayache (Le Meilleur) n’ont pas de successeurs. C’est ce qu’Alexandre Pugachev ne savait pas ; il a dépensé 70 millions d’euros pour l’apprendre.

Remercions le tout de même d’avoir donné du travail à 123 personnes, dont 75 journalistes – notons au passage qu’ils sont 700 au Bild  et 260 au Sun -, pendant près de deux ans. Mais après le 1er janvier, ils seront 89 à retourner chez « Paul Emploi ».

[box class=”info”]Crédits photo : Conrad Poirier licence CC ; Jean-Louis Swiners licence CC ; Velvet licence CC [/box]

 

Liberté de la Presse : Thierry Normand dénonce le deux poids, deux mesures

Liberté de la Presse : Thierry Normand dénonce le deux poids, deux mesures

08/11/11 – 20h00
PARIS (via Info Bordeaux) –
Dans un excellent article à paraitre demain dans l’hebdomadaire Minute, le journaliste Thierry Normand dénonce le bal médiatique qui entoure depuis plusieurs jours l’incendie des locaux de Charlie-Hebdo.

Le journal satirique Minute a été victime d’une quinzaine d’attentats depuis sa fondation en 1962, sans que cela n’émeuve outre mesure le landerneau politico-médiatique. Selon que vous serez de droite, ou de gauche…

Rappelez- vous: 2 décembre 1963. « Minute » existe depuis un peu plus d’un an. Un incendie criminel dévaste ses locaux. Il faudra attendre dix-sept ans pour apprendre que l’opération a été montée par les services secrets. Motif: « Minute » détiendrait des documents relevant de la défense nationale. 30 juin 1968. Une bombe de forte puissance explose au domicile du co-fondateur de « Minute », Jean-François Devay. Auteurs présumés: les barbouzes. La violence va monter en intensité. Le 14 mai 1971, attaque contre les nouveaux locaux de « Minute », rue Marceau à Paris. Un commando glisse une bombe dans le soupirail menant aux soutes à mazout et jette deux cocktails Molotov contre la porte d’entrée du journal. L’attentat est revendiqué par un mouvement gauchiste, « Nouvelle résistance populaire ». « Le Nouvel Obs » lui ouvre ses colonnes pour qu’il justifie son acte. 15 juin 1972. Un éboueur […]

[box class=”info”] La suite de l’article est dans Minute du 9 novembre, en kiosque ou sur Internet. [/box]

L’action des Identitaires “Saint-Martin-la-Mosquée” vue par France 3 Alpes [vidéo]

L'action des Identitaires “Saint-Martin-la-Mosquée” vue par France 3 Alpes

Un politiquement correct très manichéen pour présenter l’action menée par les Identitaires, le 4 novembre 2011, action dénonçant le projet de mosquée à Saint-Martin-le-Vinoux.

La dhimmitude journalistique se traduit aussi bien chez ceux qui voudraient cacher l’événement pour ne pas faire de la publicité aux idées qu’il sous-tend, que chez ces journalistes de France 3 chez qui elle devient une caricature d’information.

Kiosque Courtois du samedi 05/11/2011 – L’actualité de la semaine en écrit

Kiosque Courtois – L’actualité de la semaine en écrit

[box class=info]Le samedi, une sélection des principaux sujets de la semaine des biens connus Bulletins de Réinformation de Radio Courtoisie. Novopress a publié dès samedi matin, en différé, l’audio de ce Kiosque Courtois dans la fenêtre “Radio Courtoisie : le bulletin de réinfo” de sa colonne de droite. Pour ceux qui préfèrent lire qu’écouter, en voici le contenu sous forme de texte.[/box]

France

Succès de la tournée américaine de Marine Le PenSuccès de la tournée américaine de Marine Le Pen. La présidente du Front National a entamé sa visite aux Etats‑Unis en rencontrant Ron Paul, l’un des huit candidats à la primaire républicaine pour l’élection présidentielle. Cette rencontre, d’abord annoncée puis annulée, a donc finalement eu lieu. A ce propos, Marine Le Pen dénonce l’action des autorités françaises qui tentent de dissuader ses interlocuteurs de la rencontrer. A propos du mouvement « Occupons Wall Street », Marine Le Pen a déclaré, je cite : « Mon discours correspond à la vision des indignés. J’ai toujours dit qu’il n’était pas normal que 1% de la population concentre une grande partie des richesses. » Marine Le Pen a longuement commentée sa rencontre jeudi midi avec plusieurs ambassadeurs, dont celui d’Israël. « Ça montre que la page est tournée a-t-elle déclaré. En venant me voir, il a lancé un signal contre de nombreuses ambiguïtés. Le malentendu qui entourait le Front National avec les juifs de France est basé sur une caricature qui a nui à notre mouvement. » Marine Le Pen est également revenue sur sa rencontre avec Joe Walsh, membre du parti républicain et élu de l’Illinois à la chambre des représentants. « Il est ravi que je porte une certaine liberté de parole, a déclaré la présidente du Front national. Il m’a dit ‘ Don’t change’ ». Une liberté de parole qui lui a valu de figurer en avril dernier dans le classement du Times des 100 personnes les plus influentes du monde. “Je suscite le débat là où il y en avait pas avant. Le problème de l’euro, la laïcité, l’identité nationale n’aurait pas été abordé sans le Front National ” a souligné Marine Le Pen.

Charlie Hebdo a dû fermer sa page Facebook.Charlie Hebdo a dû fermer sa page Facebook. L’hebdomadaire satirique qui avait ouvert un compte Facebook après le piratage mercredi de son site internet s’est immédiatement vu signifier une « menace de résiliation » de la part du réseau social. Dès jeudi, si les internautes pouvaient encore accéder à la page, les administrateurs du compte ne pouvaient ni l’alimenter ni la modifier. Dans l’après-midi de vendredi, face à une avalanche de messages rendant toute modération impossible, messages extrêmement violents écrits en français et en arabe, l’hebdomadaire a dû suspendre sa page Facebook. Du côté de l’équipe de rédaction, c’est la déprime, je cite : « Une chose (pas la seule) dont Charlie a pu vérifier le peu de solidité morale (sic) ces derniers jours, c’est Facebook. Les deux pages administrées par Charlie, ont été inondées de merde (resic), menaces de mort, injures raciales, on en passe et des pires, qui se réclament de la liberté d’expression et de Dieudonné, tout en faisant campagne pour que Facebook censure le compte de Charlie ». Fin de citation. Radio Courtoisie qui depuis de longues années attend le feu vert du CSA pour l’extension du nombre de ses réémetteurs sur le territoire national compatit sincèrement aux malheurs de Charlie Hebdo. Censurés de toutes opinions, unissons-nous !

L'OCI (Organisation de la conférence islamique) a fermement condamné Charlie Hebdo.L’OCI (Organisation de la conférence islamique) a fermement condamné Charlie Hebdo. Dans son communiqué de mercredi, le secrétaire général de l’OCI, le turc Ekmeleddin Ihsanoglou déclare, je cite : « La publication par le magazine de cet insultant dessin, venant après une suite de faits islamophobes provocateurs, intolérants à l’égard de l’Islam et des musulmans, constitue un acte d’incitation à la haine et d’abus de la liberté d’expression ». Fin de citation. L’ennui, c’est que l’OCI est unanimement considérée par la grosse presse comme constitués d’« islamistes modérés » à des années lumière des « islamistes extrémistes » auxquels on doit chaque année des centaines d’attentats mortels dans le monde. Moralité : la différence entre islamistes extrémistes et islamistes modérés est sans doute que les premiers tuent, alors que les seconds ne font que désigner les cibles.

Et qu’en est‑il du serveur de l’Église catholique ? Le serveur de l’Église catholique a été piraté pour marquer le 57e anniversaire de la « Toussaint Rouge ». Deux slogans ont ainsi occupé la page d’accueil : « Algérie : la revanche » et « Islam ». Alors que la piste de (guillemets) « l’extrême droite » a été évoquée dans le cas de Charlie Hebdo, aucun commentateur n’a curieusement cru bon de la retenir dans le cas présent.

Pour Arno Klarsfeld, il existe un « lien évident entre immigration, pauvreté et délinquance ».Pour Arno Klarsfeld, il existe un « lien évident entre immigration, pauvreté et délinquance ». C’est ce qu’a déclaré le président de l’Office français de l’immigration et de l’intégration sur TV5, n’hésitant pas à prendre appui sur l’exemple d’Israël, je cite encore : « En Israël, il y avait d’abord une immigration pauvre marocaine : la délinquance a été marocaine. Il y a eu une immigration pauvre russe : la délinquance a été russe…». Rappelons qu’Arnaud Klarsfeld, qui a toujours été un immigrationniste de première bourre en France, a fait son service militaire en Israël en tant que… garde-frontière ! Cherchez l’erreur.

Les instances dirigeantes du Parti socialiste exigent la démission de Jean‑Noël Guérini. Pour l’instant, ce dernier reste bien accroché à son fauteuil. Jean‑Noël Guérini, le président PS du conseil général des Bouches‑du‑Rhône, est sous le coup d’une mise en examen pour association de malfaiteurs, trafic d’influence et prise illégale d’intérêt, mais il refuse de démissionner. L’argument qu’il oppose à ses détracteurs ne manque vraiment pas de piquant. Ecoutez bien. « Il y a cinquante‑sept élus socialistes, maires de grandes villes, parlementaires ou présidents de conseils généraux, affirme Guérini, qui ont été mis en examen ou condamnés et qui continuent à occuper d’éminentes fonctions ». Fin de citation. Chose curieuse, Robert Navarro, également objet d’une plainte pour enrichissement personnel, est non seulement toujours membre du Parti socialiste, mais membre de l’équipe de campagne du candidat socialiste, François Hollande. Ce dernier a d’ailleurs évoqué à plusieurs reprises le « respect de la présomption d’innocence » pour justifier ce maintien.

32 % des personnes touchant l’Allocation de solidarité aux personnes âgées sont des ressortissants d’un pays étranger à l’Union européenne. Et ce sans avoir parfois cotisé ou travaillé une seule journée sur le sol français. Ces quelque 23.000 personnes bénéficiant de l’ASPA représentent un coût annuel de 200 millions d’euros pour les caisses de l’Etat ! La semaine dernière, Philippe Meunier, un membre du groupe Droite populaire lié à l’UMP a feint de vouloir s’attaquer à cette gabegie. Il a promptement fait machine arrière devant une levée de boucliers dénonçant son amendement comme une forme de préférence nationale déguisée. La Droite populaire a de nouveau rempli son rôle : essayer de montrer aux Français qu’à l’UMP, il y a des hommes qui voudraient bien faire quelque chose dans l’intérêt du pays.

Monde

Le Premier ministre socialiste grec qui avait annoncé mardi un référendum sur le plan dit « de sauvetage de la Grèce » a finalement fait machine-arrière. Le Premier ministre socialiste grec qui avait annoncé mardi un référendum sur le plan dit « de sauvetage de la Grèce » a finalement fait machine-arrière. Une annonce qu’il avait d’ailleurs déjà faite en juin dernier. Une fois n’est pas coutume, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon étaient d’accord sur le principe de ce référendum. « La moindre des choses » pour la première ; un « minimum de démocratie » pour le second qui souligne que les treize grèves générales qu’a connu la Grèce ces derniers mois appelaient toutes à ce référendum. Papandréou a finalement reconnu que son idée de référendum était, je cite « une erreur ». Le couple de l’année Sarkozy‑Merkel avait en effet averti Athènes que l’Europe ne verserait plus un seul centime dans l’attente du résultat d’un éventuel référendum. Or la Grèce a un besoin urgent de huit milliards d’euros pour payer ses fonctionnaires et faire face à ses prochaines échéances de remboursement de sa dette. La porte‑parole de la Commission européenne Karolina Kottova avait d’autre part affirmé jeudi que “dans la situation actuelle” des traités européens, une sortie de la zone euro implique automatiquement une sortie de l’Union européenne. L’Italie, troisième économie de la zone euro, est par ailleurs sous le feu des attaques des marchés. La Chine ne semble pas pressée de mettre le moindre pied dans le guêpier européen : « C’est surtout à l’Europe de régler le problème de la dette européenne », a prévenu mercredi soir le président chinois Hu Jintao. D’autre part, la nature des fonctions de Mario Draghi chez Goldman Sachs entre 2002 et 2005 constitue une grande interrogation sur le parcours professionnel du tout nouveau président de la Banque centrale européenne. Draghi est en effet soupçonné d’avoir activement participé au maquillage des comptes de la Grèce et d’avoir vendu dans toute l’Europe un produit financier toxique permettant de dissimuler partiellement la dette souveraine des Etats. Affaire à suivre…

Le chômage progresse dans la zone euro. Le nombre de demandeurs d’emploi dans la zone euro n’a jamais été aussi élevé. Le taux de chômage dans la zone euro a atteint 10,2 % de la population active en septembre. C’est son plus haut niveau historique. Actuellement plus de seize millions de citoyens de la zone euro étaient au chômage en septembre, soit 188.000 de plus que le mois précédent. La France affiche officiellement un taux de 9,9 % en septembre. Un chiffre évidemment sous-évalué.

Libye : bilan d'une « révolution » assistée.Libye : bilan d’une « révolution » assistée. Le 20 octobre, Kadhafi était assassiné dans des conditions particulièrement sordides, son cadavre piétiné et livré en pâture à la foule, le tout à l’issue d’une chasse à l’homme extrêmement destructrice pour la ville de Syrte, alors même que l’intervention de l’Otan était censée protéger les civils. Le président du CNT, Mustapha Abdel Jalil, a d’autre part annoncé qu’aucune loi libyenne ne pourrait plus aller à l’encontre de la charia, la loi islamique. La polygamie est ainsi redevenue légale tandis que le divorce n’est plus autorisé. Mustapha Abdel Jalil s’était illustré comme président de la cour d’appel de Tripoli, en confirmant par deux fois, la dernière en 2007, l’inique condamnation à mort des infirmières bulgares. En 2007, le même Mustapha Abdel Jalil, devenu ministre de la Justice du régime libyen, consent finalement à libérer les infirmières moyennant le versement d’un million de dollars par décès faussement imputé aux infirmières. En 2010, sentant le vent tourné, Abdel Jalil se rapproche des Frères musulmans et démissionne du gouvernement pour protester contre la politique anti‑islamiste de Kadhafi. L’analyse la plus lucide de l’après-kadhafi a été faite à l’agence Rianovosti par le président russe de l’Institut du Proche-Orient Evgueni Satanovski, je cite : « La guerre civile en Libye se poursuivra avec ou sans Kadhafi, comme elle se poursuit en Irak avec Saddam Hussein ou sans lui, comme elle continue en Afghanistan avec ben Laden ou sans lui ».

Les États-Unis et leurs vassaux se préparent à la guerre contre l’Iran. Selon le journal israélien Haaretz, le chef du gouvernement de l’État hébreu Benjamin Netanyahu est favorable à une attaque d’Israël contre les installations nucléaires iraniennes. Selon le journal, la décision finale du gouvernement israélien dépendrait des résultats du rapport de l’Agence internationale de l’énergie atomique sur l’Iran, rapport qui devrait être publié le 8 novembre prochain. Haaretz se fait également l’écho de rumeurs persistantes selon lesquelles l’armée britannique serait de la partie. En marge du G20, le président américain Barack Obama a notamment affirmé, je cite : « que le président Sarkozy et moi‑même estimons qu’il faut maintenir la pression internationale sur l’Iran afin qu’il respecte ses engagements ». Fin de citation.

Bachar al Assad met en garde les occidentaux.Bachar al Assad met en garde les occidentaux. Dans un entretien au journal britannique Sunday Telegraph, le président syrien, confronté à un mouvement de contestation depuis sept mois, a mis en avant les risques de déstabilisation de l’ensemble du Proche‑Orient en cas d’intervention occidentale. Assad a ainsi rappelé que des opérations menées contre le pouvoir syrien pourraient avoir des répercussions au Liban, en Jordanie, en Turquie, en Irak, mais aussi en Israël. Ben Ali en exil, Kadhafi assassiné, Moubarak en prison, l’Empire mondialiste tourne ses regards vers l’Iran et la Syrie.

“Saint-Martin-la-Mosquée” dans la presse

"Saint-Martin-la-Mosquée" dans la presse

Ce matin à 7h, Novopress relatait le changement dans la nuit des noms de rue de la commune de Saint-Martin-le-Vinoux (Isère, 5000 habitants) en Avenue des Islamistes, Rue de la Charia, Rue Allah Akbar, etc. avec des plaques factices. Cette action était celle de militants du Bloc Identitaire d’Isère qui entendaient protester contre l’ouverture prochaine d’une nouvelle mosquée dans le secteur.

De nombreux confrères de la presse se sont fait dans la journée l’écho de cet événement, citons par exemple :

France-Soir
[…] “Les habitants d’une petite ville de l’agglomération grenobloise, dans l’Isère, ont eu une mauvaise surprise vendredi matin. Pensant s’être endormis à Saint-Martin-le-Vinoux, ville de 5.000 habitants, ils se sont réveillés à Saint-Martin-la-Mosquée, nouveau nom apposé sur le panneau de la ville.” […]

Le site internet de France 3
[…] “Au moment où les travaux d’une mosquée avancent, les rues ont été rebaptisées : “rue de la Mosquée”, “rue de la burqua”, ou encore “rue du halal”.
Habitué des coups médiatiques, le bloc identitaire a revendiqué son action sur son site internet et publié une vidéo dans la foulée. Une information reprise assez rapidement par l’agence Novopress.info.”

Le Figaro
[…] “La petite ville de Saint-Martin-le-Vinoux, en Isère, s’est réveillée aujourd’hui “Saint-Martin-la-Mosquée” avec une “rue de la charia” ou “des infidèles”. Des militants d’extrême droite ont en effet modifié l’affichage urbain dans la nuit pour dénoncer la construction d’une mosquée.” […]

Grenoble City Local News indique  que le maire de la commune Yannik Ollivier a déclaré  “la mairie ne portera pas plainte” (il préfère peut-être que sa mosquée n’ait pas trop de publicité). Et le maire ajoute que “la police est en train d’enlever les panneaux”.

Le Dauphiné quant à lui publie une grande photo d’une charmante policière municipale (sans burqa !) qui grimpe pour enlever un panneau factice.

Sur RTL, Didier Porte se demande si le Bloc Identitaire soutiendra Charlie Hebdo ! [vidéo]

Sur RTL, Didier Porte se demande si le Bloc Identitaire soutiendra Charlie Hebdo !

03/11/2011 – 19h00
PARIS (NOVOpress) –
Le 3 novembre 2011, dans l’émission de RTL “A la Bonne Heure” – animée par Stéphane Bern-, l’humoriste Didier Porte consacre sa chronique à l’incendie criminel qui a visé les locaux du journal Charlie Hebdo suite à la sortie du numéro spécial « Charia hebdo ».

Après avoir évoqué les soutiens apportés par Marine Le Pen, Ivan Rioufol et Claude Guéant, le trublion – avec un ton non dénué d’humour – se demande si Charlie Hebdo recevra également ceux du Kop de Boulogne, des Hells Angels, de Benoit XVI, des anciens de l’OAS, de Radio courtoisie ou encore ceux du Bloc identitaire…

Les “Inrocks” fébriles devant le cas Morrissey

Les “Inrocks” fébriles devant le cas Morrissey

02/11/2011 – 17h00
PARIS (NOVOpress) – Notre pays ploie, sans rompre fort heureusement, sous le nombre croissant de rebellocrates et de censeurs qui se sentent obligés de délimiter le périmètre de ce qui est acceptable ou non à leurs yeux. Parmi leurs jeux favoris, la traque des mal-pensants. Histoire d’assouvir leurs pulsions monomaniaques et de noircir du papier. C’est donc au tour des Inrocks par l’intermédiaire de JD Beauvallet de se parer de la toge d’un Robert le Bougre et d’intenter un procès quasi inquisitorial à Morrissey (photo ci-dessus), véritable icône du rock depuis plusieurs générations. Chanteur talentueux et indémodable du groupe phare des années 80, The Smiths, l’enfant de Manchester a par la suite entamé une carrière solo, qu’il poursuit depuis maintenant plus de vingt avec la maestria qu’on lui connaît.

Problème : Morrissey n’appartient pas au camp des bénis oui-oui prêt à chanter les louanges de « l’homme citoyen du monde », de la société multiculturelle ou autres fadaises dont raffolent sûrement les journalistes des Inrocks. Et cette propension à ne pas vouloir bêler en chœur avec le troupeau de l’antiracisme fait évidemment de Morrissey quelqu’un de suspect… Et ce n’est pas cette énième affaire qui risque de faire taire nos journalistes toujours avides de sensation fortes (sic). En proie à un litige qui l’oppose depuis plusieurs années au New Musical Express (NME), Morrissey a demandé la tenue d’un procès pour savoir, si effectivement, il avait tenu des propos qualifiés de racistes en 2007 lors d’un entretien avec le journaliste Tim Jonze (image ci-contre). Dans cet entretien, la clairvoyance du Moz’ l’aurait conduit à critiquer « la politique d’immigration de son pays » et toujours selon le journal, le chanteur « se serait lamenté de sa conséquence : la mort de l’identité anglaise ». Morbleu, on en tient un.

Un odieux facho qui pense (si ces propos sont avérés) que les vagues d’immigration qui se déversent en Europe et a fortiori en Angleterre ne sont pas franchement la panacée pour les peuples européens. Depuis plusieurs années, Morrissey se battait donc pour l’ouverture d’un procès en diffamation qui suite à des auditions a été accepté pour 2012 par le juge Tugendhat. Une première victoire pour Morrissey qui voit ici l’occasion de laver l’affront qui a consisté selon lui à déformer ses propos. Une vengeance du tabloïd qui n’aurait jamais digéré une arrivée du Moz’ sur scène « drapé dans un Union Jack » à Londres en 1992.

Pour le moment, Les Inrocks prennent le parti d’attendre la fin du procès au motif « qu’entre deux provocations goguenardes et six pirouettes, nous n’avons jamais parlé à un raciste : au pire à un patriote », dixit le grand sage JD Beauvallet. Attendre donc. Histoire « d’y voir plus clair une bonne fois pour toutes. Et de virer ou non le nom “Morrissey” de son carnet d’adresse ». Une tirade qui montre l’indépendance d’esprit dont fait preuve ce cher JD, qui tel un vrai rebelle patientera fiévreusement jusqu’à la décision du tribunal pour savoir si The Moz’ appartient au camp des méchants.

Et si la justice condamne le chanteur, alors la sanction ne se fera pas attendre. Viré sur le champ du carnet d’adresse de ce cher JD et des Inrocks. Un choc terrible pour le rocker qui à coup sûr ne s’en remettra pas…

Tremble Morrissey, tremble !

[box class=”info”]Crédit photo Une : Caligula/Wikipédia sous licence Creative Common[/box]

Clash Eric Zemmour vs. Edwy Plenel sur la colonisation : voir ou revoir les images [vidéo]

Clash Eric Zemmour vs. Edwy Plenel sur la colonisation : voir ou revoir les images [vidéo]

Vendredi soir dernier, les “2 Éric”, Zemmour et Naulleau, recevaient Edwy Plenel, ancien directeur de la rédaction du Monde et cofondateur de Mediapart, dans le cadre de leur émission sur Paris Première. Rappelant les grandes heures d’On n’est pas couché, cette rencontre a donné lieu à un échange musclé sur le thème de la colonisation.

En résumé

Edwy Plenel : “Je veux voir votre colère folle, car c’est une colère d’un hybris colonial justement. Vous ne voulez pas voir comment la vie tourne.”

Eric Zemmour : “Moi je remercie la colonisation française, car elle m’a apporté la culture et la littérature française. Je bénis la colonisation française parce que l’histoire de l”humanité, c’est l’histoire des colonies.”

“Novlangue, tyrannie médiatique et réinformation” par Jean-Yves Le Gallou – 4 novembre à Lyon

“Novlangue, tyrannie médiatique et réinformation” par Jean-Yves Le Gallou - 4 novembre à Lyon

Jean-Yves Le Gallou, animateur de la fondation Polémia, sera l’invité exceptionnel du Cercle de Précy du vendredi 4 Novembre à La Traboule à Lyon. L’ancien député européen proposera une conférence sur le thème “Novlangue, tyrannie médiatique et réinformation”.

“Novlangue, tyrannie médiatique et réinformation” par Jean-Yves Le Gallou - 4 novembre à Lyon

Ouverture de La Traboule à partir de 18h. Début du Cercle de Précy à 19h30 précise. Entrée gratuite, dans la limite des places disponibles. Pour réserver  c’est ici.