Agenda : un colloque royaliste le 24 mars prochain à Paris

Agenda : un colloque royaliste le 24 mars prochain à Paris

19/03/2012 – 09h30
PARIS (NOVOpress) — Organisé par l’Alliance Royale, un colloque royaliste se tiendra à Paris le samedi 24 mars 2012. Réunissant intellectuels, universitaires, essayistes et historiens, ce colloque aura pour animateurs Reynald Sécher, Yvan Blot – qui participait quelques jours plus tôt aux assises “La France en danger, Olivier Tournafond, et Renaud Dozoul.

Dénonçant l’élection présidentielle comme une “imposture”, l’Alliance Royale précise que “les royalistes ont bien l’intention de faire entendre leur voix discordante ; tant pour dénoncer les impostures et manipulations républicaines que pour être force de proposition pour réformer nos institutions et rendre au peuple français une véritable liberté politique, jusqu’à présent confisquée par les partis politiques.”

En savoir plus : www.colloque-royaliste.fr

[box class=”info”]Où : Salle Pierre Nicole, 9 rue Pierre Nicole 75005 Paris
Quand : le samedi 24 mars à partir de 9h30
Contact et renseignements : www.colloque-royaliste.fr / Dossier de presse[/box]

Le gouvernement interdit temporairement le maïs OGM

Le gouvernement interdit temporairement le maïs OGM

19/03/11 – 08h00
PARIS (NOVOpress)
— À quelques semaines des premiers semis, les associations écologistes et environnementalistes attendaient avec impatience cette décision, craignant la catastrophe d’une dissémination du maïs OGM Monsanto sur l’ensemble du territoire.

Le ministre de l’Agriculture Bruno Le Maire a annoncé vendredi « une mesure conservatoire visant à interdire temporairement » la culture du maïs transgénique Monsanto (MON810) afin de « protéger l’environnement ».

Paris avait demandé le 20 février à la Commission européenne de suspendre l’autorisation de mise en culture, en s’appuyant sur des nouvelles études scientifiques. Mais la réponse attendue pouvant prendre des mois, le gouvernement, par mesure de précaution et sous la pression des associations, a décidé de pendre cette mesure temporaire d’interdiction.

Crédit photo : UMP Photos via Flickr (cc)

Face à Marine Le Pen, NKM voterait pour François Hollande

Face à Marine Le Pen, NKM voterait pour François Hollande

18/03/11 – 17h45
PARIS (NOVOpress)
– S’il fallait encore une démonstration de la collusion UMPS et du fait que Marine Le Pen est la seule vraie candidate anti-système, la porte-parole de Nicolas Sarkozy, Nathalie Kosciusko-Morizet l’aurait donnée en annonçant qu’elle voterait PS en cas de second tour entre François Hollande et Marine Le Pen.

C’est sur France 3, face au directeur de la campagne de Mme Le Pen, l’énarque Florian Philippot, que NKM a donc réédité son appel des dernières cantonales à voter PS contre le FN, après avoir essayé de botter en touche en affirmant que la possibilité d’un duel Le Pen-Hollande n’était « pas d’actualité » se basant sur des sondages dont on connaît l’imprécision et la manipulation quand il s’agit du traitement de la droite nationale.

Crédit photos : NKM via Flickr (cc)

Le 21e siècle sera celui de l’identité – Fabrice Robert aux Assises “La France en danger” [vidéo]

Le 21e siècle sera celui de l'identité - Fabrice Robert aux Assises “La France en danger” [vidéo]

Intervention de Fabrice Robert (photo) lors des assises “Nationalité, Citoyenneté, Identité – La France en danger” qui se sont déroulées samedi 10 mars à Paris.

Le 21e siècle sera celui de l'identité - Fabrice Robert aux Assises “La France en danger” [vidéo]Fabrice Robert a 40 ans. Marié et père de trois enfants, il réside dans une petite bourgade des Alpes. Après une maîtrise de sciences politiques et un diplôme de troisième cycle dans le domaine de l’information stratégique, il est maintenant consultant en communication. Il est une figure majeure du mouvement identitaire depuis plus de dix ans. Il a fondé le Bloc Identitaire, un mouvement souvent présenté par les politologues comme un aiguillon idéologique et un laboratoire d’idées.
Il est particulièrement attaché au combat culturel et aux méthodes modernes d’influence.

[box] Novopress a déjà publié en vidéo 4 autres interventions de ces Assises :
Jean-Yves Le Gallou aux Assises “La France en danger” [vidéo]
Filip Dewinter, du Vlams Belang, aux Assises “La France en danger” [vidéo]
Démographie de l’immigration : Y-M Laulan aux Assises “La France en danger” [vidéo]
Un américain, Jared Taylor aux Assises “La France en danger” [vidéo]
[/box]

Crédit photos : Novopress, licence CC.

Le livre “Apéro saucisson-pinard” est disponible

Le livre “Apéro saucisson-pinard” est disponible

18/03/11 – 09h30
PARIS (NOVOpress) – Le jeudi 15 mars 2012, les trois auteurs – Fabrice Robert, Christine Tasin, Pierre Cassen – accompagnés de Slobodan Despot – directeur des éditions Xenia – ont présenté (photos) cet ouvrage au Café du Pont Neuf à Paris.

Une cinquantaine de personnes avaient fait le déplacement pour entendre les responsables des trois mouvements qui ont défrayé la chronique en 2010-2011 avec leurs “apéros” laïcs à base de vin et de saucisson. Après une séance de dédicaces, l’assemblée s’est retrouvée autour d’un bon repas pour continuer à échanger autour des dangers qui menacent notre modèle civilisationnel.

Ce livre est préfacé par l’écrivain André Bercoff qui a voulu comprendre pourquoi trois militants aux origines politiques aussi différentes – l’un est passé par la LCR, l’autre par le Parti Socialiste, le troisième anime le Bloc Identitaire – ont senti la nécessité de mener de concert une initiative qui a suscité beaucoup de polémiques et rencontré un tel succès.

Les “bonnes feuilles” de ce livre sont lisibles chez l’éditeur, Xenia.
Pour commander le livre par poste ou par Paypal, voir ici.

Le livre “Apéro saucisson-pinard” est disponible

Le livre “Apéro saucisson-pinard” est disponible

Un américain, Jared Taylor aux Assises “La France en danger” [vidéo]

Une liberté de ton presque impossible pour un Français et en plus dans un très bon français, samedi dernier Jared Taylor (fondateur et rédacteur de American Renaissance) est intervenu lors des assises “Nationalité, Citoyenneté, Identité – La France en danger” qui se sont  déroulées à Paris.

Jared Taylor est une des personnalités les plus attachantes du vaste univers des think tanks conservateurs américains.
Son histoire en fait un des hommes les plus ouverts sur le monde de la capitale américaine. Né au Japon dans un petit village de campagne, il parle un japonais parfait ainsi qu’un excellent français, perfectionné à l’université de Yale et à l’Institut d’études politiques de Paris
À la fin de ses pérégrinations en Europe, après avoir longtemps séjourné en Afrique, il rentre aux États-Unis

C’est en partant d’une comparaison avec le peuple japonais qu’il connaît parfaitement et les sociétés traditionnelles qu’il a appris à apprécier durant son étape africaine, qu’il a perçu le rôle croissant du dogme de la «diversité» dans le détricotage du tissu social américain.

Un américain, Jared Taylor aux Assises “La France en danger” [vidéo]
Catherine Blein, organisatrice des Assises, entourée de gauche à droite de Jean-Yves Le Gallou, Jared Taylor et Fabrice Robert
Véritable religion civile des États unis à partir du président Johnson, l’idéologie de la « diversité » tend à justifier les choix des élites financières et politiques américaines du libre échange des personnes quelque en soit le prix à payer par les citoyens américains ordinaires.

Un américain, Jared Taylor aux Assises “La France en danger” [vidéo]
Vue d'une partie de la salle.
Les quelques voix comme celle de Jared Taylor qui osent crier que le roi est nu avec des arguments solides, puisés tout autant dans l’actualité, les statistiques officielles que dans les travaux les plus avancés de la génétique, mettent à mal les défenseurs de la « diversité » qui, faute d’idées, en sont réduits à la politique du « name calling ».

C’est ainsi que Jared Taylor est devenu, pour certains à gauche, le visage souriant des suprématistes blancs ou la version moderne du vieux colonialisme, pour d’autres à droite, il serait un vrai dissident américain qui dénonce sans peur les « tabous tribaux » contemporains.

Quoi qu’il en soit, Jared Taylor et le laboratoire d’idées qu’il anime occupent une place originale dans une Amérique traditionnellement conformiste. Sa critique du principe cardinal de la société américaine d’aujourd’hui, le dogme des bienfaits de la « diversité », est d’autant plus douloureuse pour l’intelligentzia progressiste de la côte Est et pour l’establishment financier qu’elle s’appuie sur des faits que tous les Américains connaissent et sur des données scientifiques difficiles à réfuter.

Vingt jours avant les Assises “La France en danger”, Jared Taylor avait accordé une interview exclusive à Novopress.

[box] Novopress a déjà publié en vidéo 3 autres interventions de ces Assises :
Jean-Yves Le Gallou aux Assises “La France en danger” [vidéo]
Filip Dewinter, du Vlams Belang, aux Assises “La France en danger” [vidéo]
Démographie de l’immigration : Y-M Laulan aux Assises “La France en danger” [vidéo] [/box]

Crédit photos : Novopress, licence CC.

Démographie de l’immigration : Y-M Laulan aux Assises “La France en danger” [vidéo]

Démographie de l'immigration : Y-M Laulan aux Assises “La France en danger” [vidéo]

Le 10 mars 2012 à Paris, intervention d’Yves-Marie Laulan, démographe, lors des Assises “La France en danger” organisées par l’association Nationalité, Citoyenneté et Identité, présidée par Catherine Blein.

Démographie  de l'immigration : Y-M Laulan aux Assises “La France en danger” [vidéo]La carrière d’Yves-Marie Laulan, universitaire de longue date à Sciences Po, à l’université de Paris II, mais aussi à l’ENA et à l’École supérieure de guerre, l’a amené dans des horizons très divers. Après un passage dans les cabinets ministériels au temps du général de Gaulle, il a occupé le poste de haut fonctionnaire international à l’Otan pendant la Guerre froide. Il a également assumé les fonctions d’économiste en Afrique au service du développement durable et de banquier attaché au crédit social au service des plus déshérités. Par ailleurs, il est fort d’un engagement actif dans la vie associative en faveur des jeunes.

Il est l’auteur d’une bonne quinzaine d’ouvrages, dont plusieurs ont été primés, ainsi que de centaines d’articles dans la presse française ou étrangère. Mais n’évoquer que sa carrière bien remplie serait oublier un autre parcours : celui d’alpiniste de haut niveau, qui compte une tentative d’ascension de l’Everest en hiver ainsi que des expéditions au Groenland et au mont Kenya entre autres.

Yves-Marie Laulan est aujourd’hui consultant et président de l’Institut de géopolitique des populations.

Crédit photos : Novopress, licence CC.

Syrie : la France impliquée jusqu’au cou

Syrie : la France impliquée jusqu’au cou

16/03/12 – 15h00
PARIS (NOVOpress via le Bulletin de réinfo de Radio Courtoisie) –
En Syrie, la télévision publique du pays a confirmé début mars ce que l’on supposait depuis longtemps : l’armée nationale syrienne a fait prisonniers 18 agents français à Homs et un 19e à Azouz.

Syrie : la France impliquée jusqu’au cou Cette confirmation indique que les négociations engagées entre Paris et Damas se sont soldées par un échec et que la Syrie a décidé d’augmenter la pression sur la France en portant l’affaire sur la place publique. La presse turque a confirmé l’arrestation du 19e agent français en expliquant que quatre agents turcs avaient été arrêtés avec lui, ceci alors même qu’Ankara s’était engagé le 7 février à retirer tous ses agents en échange de la restitution de 49 prisonniers. La télévision libanaise Al‑Manar a rapporté un échange entre le ministre français des Affaires étrangères et son homologue saoudien en marge de la conférence de Tunis. Le prince saoudien déplorait que la France n’ait pas reconnu le Conseil national syrien comme seul représentant légitime de la Syrie. Alain Juppé lui aurait alors répondu : « Si je le fais, qui nous rendra nos soldats ? »

La presse française reste donc silencieuse alors que ces informations sont maintenant publiques au niveau international

Cette attitude atteste du rétablissement de la censure militaire en France. La question qui se pose est de savoir si le président Sarkozy a rétabli la censure militaire pour des motifs d’intérêt national ou pour des raisons personnelles, c’est‑à‑dire pour éviter de devoir rendre compte à ses concitoyens de la guerre secrète qu’il conduit contre la Syrie en violation de la Constitution.

On se dirige donc vers un scénario à la libyenne

Comme en Côte d’Ivoire et la Libye, les spécialistes de la guerre secrète de l’armée française préparent le terrain avant une intervention militaire internationale. Il ne fait plus de doute que sans le soutien de la Russie et de la Chine, le régime syrien ne serait plus qu’un lointain souvenir. En tout cas, une nouvelle fois, la France et son peuple sont engagés dans une guerre à leurs corps défendant et sans même le savoir.

Crédit image : The World Factbook, domaine public.

Internet : l’extension « .bzh » bientôt validée ?

Internet : l’extension « .bzh » bientôt validée ?

16/03/2012 – 13h00
RENNES (NOVOpress Breizh) – La région administrative Bretagne a annoncé le 14 mars qu’elle avait adressé à l’ICANN un courrier affirmant son entier soutien au projet de domaine Internet de premier niveau « .bzh » (pour « Breizh ») porté par l’association wwwpointbzh. Un soutien concrétisé par la prise en charge du financement du dossier auprès de cet organisme, d’un montant de 235.000 euros. L’autorisation d’obtenir l’extension demandée pourrait intervenir dès 2013
.

Dans un communiqué, la Région justifie cette décision en affirmant que cette extension contribuera ” à l’attractivité de la Bretagne.” Elle estime en effet que le « .bzh » constitue un marqueur identitaire fort qui donnerait « une visibilité nouvelle aux activités économiques, sociales, culturelles liées à la Bretagne. Il permettra aux institutions, entreprises, associations et particuliers souhaitant manifester leur attachement à leur région ».

Fondée à la suite d’une directive du Département du Commerce américain l’ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers, en français « Société pour l’attribution des noms de domaine et des numéros sur Internet ») est une autorité de fait américaine de régulation de l’Internet. Elle seule peut aujourd’hui allouer de l’espace des adresses de protocole Internet, attribuer les identificateurs de protocole (IP), gérer le système de nom de domaine de premier niveau pour les codes génériques (gTLD) et les codes nationaux (ccTLD), et assurer les fonctions de gestion du système de serveurs racines. Un monopole US qui pourrait d’ailleurs, pour des raisons géopolitiques évidentes, être remis en cause dans l’avenir.

L’idée d’une extension internet .bzh a été lancée en 2004 par le député de la 6ème circonscription du Finistère Christian Ménard (UMP). En 2008, l’association wwwpointbzh a été mise en place, avec le soutien financier de la région Bretagne, pour constituer le dossier de candidature, réunir les fonds nécessaires à son dépôt et assurer la promotion du”.bzh” dans la communauté bretonne.

S’inspirant de l’exemple du « .cat » catalan, l’association wwwpointbzh s’est donc concentrée sur un travail d’information et de proposition auprès des instances de l’ICANN, en lien avec les autres projets d’extensions culturelles et linguistiques européens (« .gal », « .scot »,) réunis au sein du réseau ECLID (European Cultural and Linguistic Internet Domains). La pétition lancée par l’association bretonne a recueilli à ce jour 20.385 signatures.

Depuis juin 2011, l’ICANN a décidé d’assouplir les conditions de candidature et mis en place le processus permettant de nouvelles extensions qui pourront désormais être liées à des régions, villes ou entreprises. Le calendrier prévoit le dépôt des dossiers entre le 12 janvier et le 12 avril 2012. L’examen des candidatures se fera jusqu’en novembre 2012, date à laquelle seront rendues officielles les nouvelles extensions autorisées. Si l’extension « .bzh » est validée, les premiers enregistrements des nouvelles adresses pourront débuter début 2013.

Agenda : “Jeanne d’Arc une figure politique pour aujourd’hui” le 31 mars à Paris

Agenda : "Jeanne d'Arc une figure politique pour aujourd'hui" le 31 mars à Paris

Alors que l’élection présidentielle voit les partis politiques s’entre déchirer et diviser chaque jour un peu plus les Français, l’association “Avec Jeanne” (www.avecjeanne.fr), présidée entre autres par l’Abbé Guillaume de Tanouärn, propose le 31 mars prochain un rendez-vous au Forum de Grenelle, placé sous la figure unitaire de Jeanne d’Arc.

Premier “Grenelle johannique”, ce colloque intitulé “Jeanne d’Arc une figure politique pour aujourd’hui” verra se succéder à la tribune des intervenants de renom, tels Jean de Viguerie, Frédéric Rouvillois, Rémi Soulié, Éric Letty, Gérard Leclerc…

Trois temps forts rythmeront l’après midi : l’histoire politique de Jeanne, le symbole politique d’une Jeanne nationaliste et chrétienne et enfin les “mots d’ordre johanniques”. La journée se clôturera autour de verres de vins et de cochonnailles.

[box class=”info”]Où : Forum de Grenelle 5 rue de la Croix Nivert 75015 Paris
Quand : le samedi 31 mars de 14h à 20h
Contact et renseignements : jeannedarc2012@yahoo.fr / www.avecjeanne.fr / Avec Jeanne, 23 avenue Rapp 75007 Paris
Entrée : 9 euros (5 euros pour les étudiants, 7 euros en prévente)[/box]

Viande halal : plus d’une centaine d’enfants en meurent chaque année en France

Une centaine d'enfants français mourraient chaque année à cause de la viande halal

Et souvent les parents de savaient pas que la viande qu’ils donnaient à leurs enfants était halal.

En refusant d’étiqueter la viande halal et en accordant une dérogation aux normes d’hygiène européennes pour l’abattage, le gouvernement français est responsable de morts qui pourraient être facilement évités… s’ il écoutait les scientifiques plutôt que les islamistes.

Documentaire de France 5 ‘La vérité si je mange’ du 11/03/2012 :

 

Extraits de ce documentaire :

Selon la législation européenne, l’abattage doit se faire après étourdissement de la bête et la tête en bas, l’œsophage est ligaturé justement pour éviter que le contenu de l’intestin ne se répande sur la viande. Mais il y a une dérogation européenne pour l’abattage rituel. Un rapport d’expert avait déjà attiré notre attention et souligne les risques liés à l’abattage rituel. Il est mis en évidence que “l’impossibilité matérielle de ligaturer l’œsophage des animaux est très préjudiciable à la salubrité des produits obtenus, car elle se traduit par une souillure massive du bas des carcasses (dont la tête) occasionné par l’abondant épanchement à travers la section béante de l’œsophage des matières stercoraires en provenance de l’estomac“.

Dans le documentaire, commentaire du toxicologue Jean-Louis Thillier :Cette augmentation de la contamination des steaks hachés par l’Escherichia coli (NDLR : bactérie pouvant être mortelle) me parait [corrélée] avec l’augmentation de la consommation de la viande halal ou casher (…) avec toutes les bactéries susceptibles d’être pathogènes pour l’homme.

Il ajoute: “ça atteint les jeunes, soit définitivement, soit ce sont des infections mortelles, soit des transplantation rénales, c’est inadmissible. On a eu 26 décès de la vache folle, ou de la variante Creutzfeldt-Jakob chez nous en France. Et chaque année on a plus d’une centaine d’enfants qui meurent de ces beefsteaks hachés“.

Question du documentaire:Mais comment à l’heure de la traçabilité ces viandes à risque se retrouvent-elles commercialisées sans aucune mention spéciale et sous la forme de steaks hachés ?A cause de la soumission de l’UMP aux islamistes, dont la direction demande d’abandonner aux députés qui voudraient l’étiquetage..

Selon la Fédération vétérinaire européenne: « l’abattage des animaux sans étourdissement préalable est inacceptable en toute circonstance ».

[box class=”info”] Source : Observatoire de l’islamisation. [/box]

Assises de la “France en danger”, propositions des identitaires pour temps de crise – Par Lionel Humbert

Assises de la "France en danger", propositions des identitaires pour temps de crise - Par Lionel Humbert

[box class=”info”] Les assises “Nationalité, Citoyenneté, Identité – La France en danger” de samedi dernier, dans l’hebdomadaire Minute : [/box]
Les Assises de la France en danger, le 10 mars, se sont déroulées au terme de multiples péripéties. Au final, l’événement conforte le Bloc identitaire, qui pilotait l’opération, dans sa stratégie métapolitique.

Samedi 10 mars, à l’espace Charenton de Paris, un millier de participants étaient réunis pour les assises « La France en danger », organisées par l’association « Nationalité, citoyenneté, identité » (NCI). Le but était d’élaborer un corpus doctrinal sur le refus d’accorder le droit de vote aux étrangers et de proposer une refonte du code de la nationalité.

La manifestation, qui rappelle les Assises sur l’islamisation de 2010, s’est soldée par un franc succès, même si les identitaires, qui pilotaient l’opération en sous-main, ont bien cru ne jamais arriver au bout de leurs peines!

De fait, côté communication, Ca therine Blein, présidente de NCI, se heurte très vite au mutisme des grands médias, qui refusent de parler des assises… même en mal. Les organisateurs doivent donc mettre en marche leur propre machine de communication pour contourner le mur du silence: trente mille courriers personnalisés, deux cent mille courriels, publicité dans la presse patriotique, dont « Minute », matraquage sur les ondes de Radio courtoisie comme sur les sites de la réinfosphère… Ne manquaient que le tam-tam et les signaux de fumée ! Mais jusque-là, rien d’anormal.

La première réaction surprenante vient de personnalités supposées proches de la mouvance. Ainsi de Laurent Ozon, écologiste passé de la Nouvelle droite au Front national, avec un crochet chez les Verts et les Identitaires. Marginalisé à la suite de ses claquages de portes successifs, il lui restait visiblement des comptes à régler avec les organisateurs des assises – au point de contacter les orateurs inscrits au colloque pour les sommer de ne pas cautionner la présence d’« extrémistes » pouvant déconsidérer la juste lutte contre l’immigration.

On n’est jamais si bien trahi que par les siens…

Dans sa ligne de mire, Jared Taylor, avocat américain diplômé de Yale et de Sciences-Po, polyglotte distingué (il parle à la perfection japonais et français) et consultant international.

A en croire l’ex-écolo de Marine Le Pen, loin d’un Yankee bien propre sur lui, Taylor serait en réalité un ponte du Klu Klux Klan et son site, American Renaissance, une caisse de résonance du suprématisme blanc le plus échevelé…

A ce portrait au vitriol, Ozon ajoute quelques accusations de révisionnisme, armes par destination que l’on croyait réservées aux gauchistes liberticides plus qu’aux intellectuels non-conformistes.

En réalité, ainsi qu’il l’a expliqué à l’agence Novopress, Jared Taylor est à couteaux tirés avec l’extrême droite américaine, notamment le Ku Klux Klan. Et il bénéficie du soutien influent de membres de la communauté juive américaine, en phase avec les idées défendues par American renaissance. Loin des fantasmes délirants, Taylor est simplement un défenseur de la communauté blanche, dans un pays où cette dernière a le droit d’être un lobby comme un autre.

Après le Ku Klux Klan, les nervis gauchistes !

Après cette péripétie, les choses sérieuses commencent pour Catherine Blein quand, dans la nuit du 6 mars, quatre jours avant la réunion, des casseurs d’extrême gauche attaquent la salle de conférences à coups de barres de fer, faisant éclater toutes les vitres.

Assises de la “France en danger”, propositions des identitaires pour temps de crise – Par Lionel Humbert

Deux jours plus tard, la police interpellera encore onze gauchistes énervés. Pour empêcher d’autres émules de la nuit de Cristal de s’en prendre au bon déroulement des assises – voire à l’assistance –, la préfecture de Paris met alors en pla ce un impressionnant dispositif policier.

Résultat, le 10 mars au matin, une petite foule tranquille (près de 700 entrées payantes au long de la journée) se presse pour assister à une première table ronde sur l’histoire de la citoyenneté, animée par l’historien Philippe Conrad et le spécialiste de la démocratie directe, Yvan Blot. Une autre table ronde, dirigée par le président de Polémia, Jean-Yves Le Gallou, est consacrée à l’immigration et au droit de la nationalité. Elle aurait plongé l’auditoire dans un pessimisme noir, nourri par les chiffres alarmants des démographes Yves-Marie Laulan et Jean-Paul Gourevitch, sans le « one man show » d’Henry de Lesquen, président du Club de l’Horloge, qui a remonté le moral de la salle en exposant avec beaucoup de pédago gie qu’il est possible d’arrêter la pompe à immigration grâce à des me sures législatives très simples, dès lors qu’existe une volonté politique: affirmation de la loi française sur la législation européenne, préférence nationale, abrogation des lois antiracistes, organisation de la ré émigration de deux millions en cinq ans, notamment en fermant les pompes aspirantes…

Le député flamand du Vlaams Belang, Filipp Dewinter, se taille en suite un franc succès avec une vigoureuse intervention pour dénoncer les dangers de l’islamisation de l’Europe. Enfin, toute la salle attend Jared Taylor, pour voir s’il porte oui ou non la tunique et capuche blanches du KKK. Déception pour les amateurs de folklore: c’est dans un élégant costume-cravate qu’il dé crit les conséquences tragiques et parfois loufoques du multiculturalisme aux Etats-Unis, avant d’appeler les Français à ne pas commettre les erreurs des Américains, qui ont trop cédé aux sirènes du melting pot.

Assises de la "France en danger", propositions des identitaires pour temps de crise - Par Lionel HumbertFabrice Robert (photo), président du Bloc identitaire, clôture les assises en jouant à domicile. Dans une salle chauffée à blanc, il martèle sa conviction que la lutte pour l’identité sera le grand combat du XXIe siècle. Il reste cependant persuadé que la tâche dépasse nos frontières et que les identitaires européens ont le devoir d’aider les autres peuples cherchant à rester eux-mêmes.

Les principales conclusions formulées par les experts et invités de prestige – Jean Raspail, Jean Bothorel, Oskar Freysinger (en visioconférence), etc. – seront prochainement remises aux divers candidats à la présidentielle. Le Bloc, lui, sort de ces assises conforté dans sa stratégie métapolitique.

D’abord parce qu’en cette période de surmédiatisation électorale, il parvient tant bien que mal à faire passer ses thématiques dans le débat public. Ensuite avec pas mal d’imagination et un peu d’esbroufe, le petit poucet de la droite radicale se maintient de ce fait dans la cour des grands.

Lionel Humbert

[box class=”info”] Article de l’hebdomadaire “Minute” du 14 mars 2012 reproduit avec son aimable autorisation. En kiosque ou sur Internet.[/box]

Assises de la "France en danger", propositions des identitaires pour temps de crise - Par Lionel Humbert

Assises “Nationalité, Citoyenneté, Identité” – Reportage en direct [audio]

ssises "Nationalité, Citoyenneté, Identité" - Reportage en direct [audio]

Lors des assises “Nationalité, Citoyenneté, Identité – La France en danger” qui se sont déroulées samedi dernier à Paris devant plus de 700 personnes, Radio Courtoisie dans le Libre Journal des Lycéens a diffusé un reportage en direct en interrogeant des orateurs mais aussi des personnes dans l’assistance. Nous vous proposons d’écouter ou de réécouter ce reportage.

Ces assises étaient également diffusées en direct en vidéo par Internet, en particulier par Novopress.

Photos de Novopress

Baskets « Black and Tans » : la gaffe de Nike

Baskets « Black and Tans » : la gaffe de Nike

14/03/2012 – 15h00
DUBLIN (NOVOpress Breizh) – En lançant, à la veille de la Saint-Patrick, une nouvelle collection de baskets dénommée « Black and Tans », la célèbre firme américaine Nike n’a manifestement pas été très inspirée.

Les responsables marketing du géant de la chaussure de sport croyaient pourtant bien faire, « Black and Tans » faisant pour eux référence à la bière mixte (brune et blonde). Ils avaient simplement oublié que c’était également le nom d’un groupe paramilitaire britannique qui vint en aide à la Royal Irish Constabulary dans les années 1920, lors de la guerre d’indépendance irlandaise.

Recrutés pour la plupart d’entre eux parmi d’anciens combattants britanniques démobilisés après la Première Guerre mondiale, les Black and Tans (Noirs et Fauves) tirent leur nom à la fois de la couleur kaki et vert-sombre de leur uniforme et d’une célèbre race de chiens de chasse de Limerick.

Représailles, assassinats et incendies de villages : se comportant comme une armée d’occupation, cette troupe, qui compta jusqu’à 19.000 hommes, s’illustra rapidement par ses méthodes particulièrement brutales vis-à-vis de la population civile irlandaise. Le sac de Balbriggan, un village côtier au nord de Dublin en septembre 1920 et l’incendie de Cork dans la nuit du 11 au 12 décembre 1920 font partie des hauts faits de cette formation tristement célèbre. Inutile de dire que les Irlandais n’ont pas du tout apprécié.

« Autant appeler ses baskets des ‘Al-Quaeda’ », a fait remarquer la centrale de Nike en Irlande. La direction américaine de la firme de l’Oregon a bien sûr présenté ses excuses pour cette bavure qui témoigne d’une méconnaissance certaine de l’histoire irlandaise. Résultat de l’opération : les baskets se retrouvent en solde à peine lancées, bradées à 90 dollars et une image de marque dégradée durablement en Irlande et dans la diaspora irlandaise.

Crédit photo : Kameraad Pjotr, licence CC.

Nantes : Lilian Thuram et Christiane Taubira à l’inauguration du Mémorial de la repentance

Nantes : Lilian Thuram et Christiane Taubira à l’inauguration du Mémorial de la repentance

14/03/2012 – 10h00
NANTES (NOVOpress Breizh) – Christiane Taubira (photo), auteur de la loi mémorielle sur l’esclavage, et l’ancien footballeur Lilian Thuram viendront inaugurer à Nantes le Mémorial de l’abolition de l’esclavage le 25 mars prochain. C’est ce qu’a annoncé hier Jean-Marc Ayrault, le député maire de Nantes. Deux personnalités emblématiques de l’idéologie de la culpabilisation des Européens.

Décidée en 1998, la construction de ce mémorial, qui aura connu bien des vicissitudes – l’inauguration avait dû être différée à plusieurs reprises en raison d’importantes malfaçons – aura finalement coûté officiellement la bagatelle de 7,9 millions d’euros. Selon la municipalité socialiste, le monument, situé quai de la Fosse le long de la Loire, se veut se veut « un lieu méditatif, de recueillement et de réflexion » non pas sur « l’esclavage d’hier et d’aujourd’hui », comme elle tente de le faire croire, mais bien sur la seule Traite transatlantique. Le choix de ces deux personnalités invitées en témoigne.

Députée de la Guyane apparentée au groupe socialiste, « représentante particulière de François Hollande » dans l’équipe du candidat socialiste, Christiane Taubira est à l’origine de la Loi mémorielle relative à l’esclavage adoptée le 21 mai 2001. Selon l’article 1 de cette loi « la République française reconnaît que la traite négrière transatlantique ainsi que la traite dans l’océan Indien d’une part et l’esclavage d’autre part, perpétrés à partir du XVe siècle, aux Amériques et aux Caraïbes, dans l’océan Indien et en Europe contre les populations africaines, amérindiennes, malgaches et indiennes constituent un crime contre l’humanité. »

Dans l’esprit de ceux qui ont voté la loi Taubira, seuls les Européens sont coupables. Dans son texte initial, le projet de loi était parfaitement clair : « La République française reconnaît que la traite négrière transatlantique et l’esclavage, perpétrés à partir du xve siècle par les puissances européennes contre les populations africaines déportées en Europe, aux Amériques et dans l’océan Indien, constituent un crime contre l’humanité. » Si l’expression « par les puissances européennes » a finalement été retirée, le législateur a délibérément écarté la traite musulmane (17 millions de Noirs réduits à l’esclavage – selon l’historien Olivier Pétré-Grenouilleau – dont on cherche en vain la descendance dans les pays du Golfe arabique) et celle dont furent victimes les Européens par les Barbaresques d’Afrique du Nord (un million selon les conclusions du Britannique Giles Milton).

Comme le soulignait l’historien Pierre Nora, Président de Liberté pour l’histoire « la France est de toutes les démocraties la seule qui pratique ce sport législatif. Et le plus comique — ou plutôt tragique — est de voir l’invocation à la défense des droits de l’homme et au message universel de la France servir, chez les auteurs, de cache-misère à la soviétisation de l’histoire. » On ne saurait mieux dire.

Ancien membre du Haut conseil à l’intégration, Lilian Thuram est connu de son côté pour être très engagé dans la lutte contre le racisme et l’antisémitisme. Un combat pas toujours désintéressé, bien au contraire. On se souvient en effet qu’en 2009 l’ancien tricolore milliardaire, qui avait été invité par le Conseil régional d’Alsace à venir témoigner devant des lycéens à l’occasion de la clôture du « Mois de l’Autre », avait demandé 20 000 euros pour donner une conférence d’une heure trente sur le thème du « racisme ». Une somme trop élevée pour Adrien Zeller, le président du Conseil Régional, qui n’avait pu aligner « que » 1 500 euros. « On ne vit hélas pas dans le même monde » avait conclu M. Zeller, dépité. On ignore si Lilian Thuram a monnayé sa présence à Nantes le 25 mars prochain.

Crédit photo : Guillaume Paumier ; licence cc.

Lu sur le net : “Algérie/Évian, mars 1962 : la censure”

Lu sur le net : "Algérie/Évian, mars 1962 : la censure"

[box class=info]Texte tiré du site officiel de Dominique Venner : www.dominiquevenner.fr[/box]
Un demi-siècle après les accords d’Évian du 18 mars 1962, la France officielle, en dépit de sa démocratie tant invoquée, interdit que l’on regarde la vérité en face. C’est ce qu’a démontré la censure dont a été l’objet l’historien Guy Pervillé, spécialiste reconnu de la guerre d’Algérie, professeur d’histoire contemporaine à l’université de Toulouse-Le Mirail, auteur de La Guerre d’Algérie (PUF, Que Sais-je ? 2007). Comme il l’a expliqué sur son blog, il avait été contacté un an plus tôt par le directeur des Archives de France afin de rédiger un texte objectif sur la fin de la guerre d’Algérie pour Commémorations nationales 2012, publication annuelle du Ministère de la culture et de la communication (1). Il a remis son texte à la date prévue. Mais, peu avant publication, il a été informé que son texte serait amputé des 4/5ème, sans qu’il soit consulté et sans sa signature. Son texte intégral ayant été publié sur son blog, on s’aperçoit qu’a été censuré tout ce qui concerne l’enlèvement et les tueries de Français après les accords d’Évian, l’abandon et le massacre des harkis, ainsi que le rôle du général de Gaulle (dont le nom a même été supprimé).

Les accords d’Évian signés le 18 mars 1962 entre les représentants du gouvernement français et ceux du gouvernement provisoire algérien (GPRA) prévoyaient l’entrée en vigueur d’un cessez-le-feu le 19 mars à midi. Il n’en fut rien du côté algérien. Le jour même de la conclusion des accords, l’un des signataires français, Robert Buron, notait dans ses Carnets : « Les jours qui viennent vont être des jours de folie et de sang ». C’était bien vu.

Lu sur le net : "Algérie/Évian, mars 1962 : la censure"Dans son étude censurée, Guy Pervillé écrivait : « Le FLN profita des accords d’Évian pour reconstituer ses forces armées (2) et pour étendre leur autorité sur une grande partie du pays et de sa population. L’armée française s’y opposa jusqu’au 8 mai, puis dut y renoncer. À partir du 17 avril 1962, le FLN déclencha une vague d’enlèvements contre la population française, supposée complice de l’OAS, dans les agglomérations d’Alger et d’Oran, mais aussi à l’intérieur de ces régions. Le 14 mai, la Zone autonome d’Alger […] rompit  ouvertement le cessez-le feu en déclenchant une série d’attentats. C’est alors que le président De Gaulle […] accepta l’avancement de la date du référendum algérien au 1er juillet […]. D’autre part, des enlèvements et des massacres avaient été commis après le 18 mars contre d’anciens “harkis” en violation flagrante des clauses d’amnistie des accords d’Évian. […] Le 3 juillet, la France reconnut l’indépendance de l’Algérie. [Cependant], absence d’autorité incontestée et la compétition pour le pouvoir déclenchèrent de nouvelles vagues d’enlèvements et de violences meurtrières contre des Français d’Algérie (notamment des centaines d’enlèvement à Oran le 5 juillet) et contre d’ancien “harkis”. Les troupes françaises accueillirent et transférèrent en France les fugitifs, mais le gouvernement leur interdit de les rechercher sans l’accord des autorités algériennes… »

Depuis un demi-siècle, on répétait qu’Évian avait réglé le problème algérien et que seule l’OAS était responsable des violences et du malheur des Pieds Noirs. Et voilà que le travail des historiens mettait en cause le FLN et le gouvernement français.

Le professeur Pervillé poursuit : « Les enlèvements de Français diminuèrent après le 26 septembre 1962 qui vit l’arrivée au pouvoir d’un gouvernement présidé par Ben Bella. Mais les massacres d’anciens harkis durèrent encore plusieurs mois et leur emprisonnement sous prétexte d’assurer leur sécurité, encore 10 ans. » Ce passage a également été censuré.

L’historien concluait son exposé en ces termes (censurés) : « Les accords d’Évian voulus par le gouvernement français comme « la solution du bon sens » se révélèrent une utopie qui échoua à ramener une vraie paix en Algérie. »  

Dominique Venner


 Notes

  1. Déjà censuré l’année précédente, en 2011, au sujet de la célébration du centenaire de Céline, jugé inacceptable par Serge Klarsfeld. Le censure politique devient pratique courante. C’est ainsi que la direction de la chaîne I-Télé  a interdit la diffusion de l’émission Ménard sans interdit enregistrée le 13 décembre 2011, au cours de laquelle l’universitaire et africaniste Bernard Lugan commentait son livre Décolonisez l’Afrique (Ed. Ellipses) qui pose la question de la différenciation des peuples et des cultures. Pour plus d’informations : www.bernard-lugan.com
  2. Les forces du FLN avaient été en grande partie détruites par l’armée française (NDLR).

Plus de 700 personnes aux assises “la France en danger”

Plus de 700 personnes aux assises "la France en danger"

13/03/2012 – 16h00
PARIS (NOVOpress) –Belle réussite pour les Assises de la Nationalité et de la Citoyenneté, organisées, sous la férule de sa Présidente Catherine Blein, par la toute jeune association Nationalité, Citoyenneté, Identité à l’Espace Charenton à Paris samedi 10 mars 2012.

750 personnes étaient présentes dans la salle pour ovationner le défilé d’une quinzaine d’orateurs. Javier Portella, Philippe Conrad, Pierre Cassen, Marc Rousset, Yvan Blot, Filip Dewinter, Yves-Marie Laulan, Guy Rachet, Jean-Yves Le Gallou, Guillaume de Thieulloy, Jean Paul Gourevitch, Henri de Lesquen, Gérard Dussouy, Jared Taylor et Fabrice Robert ont animé ces assises tout au long de la journée. Oskar Freyssinger est intervenu en dupleix.

Fabrice Robert, président du Bloc Identitaire
Fabrice Robert, président du Bloc Identitaire

Retour sur l’histoire tout d’abord avec la façon dont la nationalité et la citoyenneté étaient envisagées dans l’Antiquité grecque et romaine, sous l’Ancien Régime ensuite puis sous la révolution et l’Empire, jusqu’aux différentes étapes qui amenèrent à l’acceptation juridique actuelle. Les orateurs ont ensuite donné leur avis sur le droit de vote des étrangers non-européens, analysant pourquoi celui-ci constituait un danger immense pour notre pays, en amenant, s’il était définitivement voté, à une confiscation de notre souveraineté nationale.Le droit de vote et d’éligibilité donné aux étrangers n’est pas, comme certains l’écrivent, un simple droit de regard et de participation à la vie locale.
En effet, s’il accorde aux étrangers le droit d’être élus aux conseils municipaux, puis, inévitablement, par une dérive qui semble écrite à l’avance, le droit d’être élus maires, il leur accordera en même temps le droit d’élire nos sénateurs, donc de peser sur la vie politique de notre pays au plus haut niveau, ce qui est un abandon suicidaire de notre souveraineté nationale.

Il semble que F.Hollande et la gauche en général, se soucient bien peu de notre souveraineté, à partir du moment où leurs espoirs d’hégémonie électorale sont en balance.
Les Assises ont étés clôturées par la Présidente de N.C.I, Catherine Blein, qui souhaite lancer le débat sur la refonte du Code de la Nationalité dans la campagne électorale.
En effet N.C.I a fait ses propres propositions en la matière, demandant que la notion de nationalité soit distinguée de celle de citoyenneté, la nationalité relevant de l’appartenance identitaire et de la filiation, (ou étant attribuée sur dossier au cas par cas mais en fonction de critères très stricts) la citoyenneté relevant exclusivement de l’appartenance administrative (les français de papiers) et tous les avantages n’étant attribués qu’aux nationaux (sécurité sociale, chômage, allocations etc…). On pourrait ainsi être de nationalité mahoraise et citoyen français, ou de nationalité marocaine, ou ivoirienne et citoyen français.

L’application de ces nouveaux principes constitutionnels permettrait aux Français de rester prééminents sur leur propre sol, les simples citoyens n’ayant ni les avantages ni l’assurance de rester à vie chez nous, comme c’est le cas aujourd’hui parmi la population immigrée et étrangère.

Enfin la Présidente a demandé au Président de la République de « revoir tous les pactes et accords européens avec les pays de migrants, qui sont suicidaires pour notre peuple, car ils nous lient pieds et poings et nous interdisent toute ingérence dans la maitrise des flux migratoires… puis de soumettre des amendements significatifs par referendum au peuple français, et qu’il en soit fait de même chez tous les autres peuples d’Europe ».

Les Assises de la nationalité se sont terminées à 18h30, dans une atmosphère chaleureuse et bon-enfant, nombre de personnes désirant adhérer à N.C.I et proposant leur engagement, tandis qu’à l’extérieur une très petite bande de gauchistes, qui semblent n’avoir pas grand chose d’autre à faire dans l’existence que le saccage et le coup de poing, avaient obligé à un déploiement de forces de gendarmerie afin que les participants aux Assises puissent entrer et sortir sans risque. Vive la démocratie et la liberté d’expression …