Noël Mamère va-t-il pouvoir se représenter aux élections législatives ?

Noël Mamère va-t-il pouvoir se représenter aux élections législatives ?

14/11/2011 – 18h00
BORDEAUX (via Info Bordeaux) — Le conseil statutaire d’Europe-Ecologie Les Verts (EELV) a invalidé quatre candidatures, dont celle du député-maire de Bègles, pour cause de cumul des mandats. Celui-ci a estimé jeudi matin que « trois investitures de personnes en situation de cumul ne sont pas conformes au règlement intérieur des Verts », a-t-il précisé.

Noël Mamère se retrouve donc, provisoirement, sans siège à briguer pour les législatives de 2012 qui suivront les présidentielles. En septembre 2007, Noël Mamère avait pourtant accusé Jean-François Copé de cumuler les mandats, « la logique voudrait que quand on est député, on est seulement député ».

Ce n’est pas la première fois que le maire de Bègles ne met pas ses actes en conformité avec ses prescriptions. En février 2007, une vidéo (voir ci-dessous) fait le tour du net . On y voit l’ancien candidat à l’élection présidentielle dans une émission de télévision affirmer : « Je suis d’autant plus en forme que je suis venu de République à bicyclette. Je n’ai plus de voiture dans Paris depuis 21 ans. Et on m’en donnerait une que je ne l’accepterais pas ». Cependant quelques minutes auparavant, la caméra de télévision le filme lors de son arrivée au studio, en… voiture !

Crédit photo : Kenji-Baptiste Oikawa, licence CC.

La France survivra-t-elle à l'invasion migratoire ? Une conférence d'Yvan Blot

La France survivra-t-elle à l’invasion migratoire ? Une conférence d’Yvan Blot le 16 janvier

Yvan Blot, contributeur régulier de la fondation Polémia, donnera une conférence sur le thème “La France survivra-t-elle à l’invasion migratoire ? ”  le 16 janvier 2012, à 19h30 à l’Hôtel Néva, 14 rue Brey 75017 Paris.

AGIR POUR LA DEMOCRATIE DIRECTE
73, rue de la Faisanderie 75116 PARIS. Courriel : atheneion@free.fr
site web : www.democratiedirecte.fr

Conférence d’Yvan Blot

La France survivra-t-elle à l’invasion migratoire

Le lundi 16 janvier 2012 à 19h30

à l’Hôtel Néva (rez-de-chaussée)

14 rue de Brey – 75017 Parie (près de l’Etoile)

 

Un livre d’avertissement est paru aux Etats-Unis et vient d’être traduit en français : Une révolution sous nos yeux ; comment l’Islam va transformer la France et l’Europe de Christopher Caldwell avec une préface de la démographe Michèle Tribalat.

Ce livre traite surtout de l’immigration musulmane et fait un sombre pronostic sur l’avenir de la civilisation européenne. Il met en valeur le profond fossé entre les élites dirigeantes auto-satisfaites et moralement pharisiennes et le peuple qui se situe sur « le front de l’immigration » dans la vie quotidienne.

Il est vrai que l’immigration de populations culturellement non européennes est un problème très grave que les élites négligent quand ils ne s’en font pas complices. On est censé être en démocratie mais quand avons-nous été consultés pour accepter une immigration de masse dans notre pays ? Jamais (à la différence ses Suisses).

Et pourtant, celle-ci pose des problèmes économiques, politiques, culturels et religieux.

L’économie et les migrations

Dans ce domaine, il y a beaucoup de fausses idées : on prétend que l’immigration est nécessaire mais c’est un raisonnement à très court terme caractéristique des oligarques au pouvoir qui méprisent le long terme. Elle a été traitée comme si les hommes étaient des matières premières interchangeables et son coût a été négligé. De plus, comme l’a montré l’économiste libertarien Hans Hermann Hoppe, le libre échange vaut pour les biens et services mais non pour les hommes. Un échange économique repose sur la volonté d’un vendeur et d’un acheteur exprimés dans un contrat. Ce n’est pas le cas de l’immigration où l’avis des receveurs n’est pas pris en compte. Un produit ne viendra pas en France de lui-même mais avec les hommes c’est différent. Le résultat est que la liberté des citoyens est bafouée par une immigration forcée.

La politique et les migrations

Nous verrons l’impact de l’immigration de masse sur notre politique étrangère dans un contexte de perte de souveraineté. Puis nous verrons son impact sur la politique intérieure, occasion de voir comment l’oligarchie trahit tout simplement les intérêts du peuple français. De plus, cette oligarchie s’est attaquée à la liberté d’expression afin que le débat sur l’immigration soit étroitement encadré.

Aspects culturels de l’immigration

Notre culture nationale est discréditée par la repentance alors que les immigrés culturellement non européens forment peu à peu des sociétés parallèles avec des privilèges particuliers. Certes, cette société parallèle demeure minoritaire mais l’histoire est pleine de minorités qui ne se sont pas contenté d’habiter un pays mais qui l’ont remodelé. Les bolcheviks en 1917 étaient une minorité à Saint-Petersbourg mais leur détermination leur a permis de prendre le pouvoir. On est aujourd’hui face à un processus de colonisation culturelle et non de simple immigration d’individus prêts à se fondre dans la nation. Face à l’agressivité des lobbies immigrés qui réclament toujours plus de privilèges de l’Etat, notre culture est en pleine dérive et ne permet pas de présenter un modèle qui permettrait l’intégration. Celle-ci ne se fait que marginalement. Il ne faut pas alors s’étonner des hauts taux de criminalité de la population étrangère et des émeutes qui éclatent ça et là dans les banlieues.

Aspects religieux de l’immigration

La France espère éviter la formation d’un islamisme extrémiste sur notre sol grâce à son héritage laïc. C’est là encore une illusion. Beaucoup de djihaddistes sont prêts à sacrifier leur vie pour leur religion islamique : qui est prêt à sacrifier sa vie pour la laïcité ? La laïcité est un sabre de bois face à un Islam conquérant. Le dynamisme islamique s’oppose au déclin du christianisme protestant et catholique. Un vide religieux se créé et menace ainsi notre identité. Une société peut-elle survivre à la disparition de son socle religieux ? On peut en douter. En Europe, seule la Russie pratique, tout en étant laïque, une promotion de l’Eglise orthodoxe considérée comme inséparable de l’identité nationale. La Pologne a montré comment une religion forte permettait de s’opposer au marxisme. Le sociologue Jules Monnerot a qualifié l’islam de « communisme du 21e siècle ». Si c’est le cas, nous devons revoir aussi la place de la religion dans la société française. Sur le sujet de l’Islam, on constate encore une fois que les élites ont une opinion très différente du peuple. Ce dernier a peur. En fait, à tout moment de l’histoire, lorsqu’une invasion étrangère s’est produite, une grande partie des élites dirigeantes, les oligarques, ont pris le parti de la collaboration.

En conclusion, nous verrons si la problématique de l’immigration ne doit pas être réexaminée en termes de collaboration et de résistance. En l’absence de résistances nationales, Caldwell pense que les pays européens disparaîtront, comme Byzance a disparu devant l’Empire ottoman. La France est une des plus concernée dans cette marche vers l’auto-destruction. Nous parlerons de tout cela le 16 janvier. D’ici là je vous adresse mes meilleurs vœux pour 2012.

Yvan Blot
2/01/2012

Photo : Broadsheet

Fête de l'Aïd-el Kébir comme jour férié : Brigitte Bardot réagit violemment à la proposition d'Eva Joly

Fête de l’Aïd-el Kébir comme jour férié : Brigitte Bardot réagit violemment à la proposition d’Eva Joly

13/01/2012 – 18h00
PARIS (NOVOpress) – C’est peu dire que Brigitte Bardot (BB) n’a pas apprécié la proposition d’Eva Joly de faire de la fête de l’Aïd-el Kébir un nouveau jour férié. Dans une lettre adressée à la candidate d’Europe-Ecologie-Les Verts (EELV), l’actrice française, impliquée depuis longtemps dans la défense des animaux, fait part de sa colère.

Ainsi, Brigitte Bardot accuse Eva Joly d’encourager “le sacrifice sanglant de l’Aïd-el Kébir”. Mais surtout, BB assène à Eva Joly : ” Vous faites honte à la France, honte au mouvement écologique dont vous bafouez les valeurs en méprisant les animaux et ceux qui les défendent.” Et “en cette période des voeux, je vous souhaite d’échouer lamentablement aux prochaines élections puisque vous piétinez et méprisez les valeurs de votre mouvement.”

L’entourage d’Eva Joly s’est contenté d’un commentaire accusatoire : “C’est une raciste multirécidiviste. On sait depuis longtemps que les vraies initiales de BB, c’est FN”, a déclarée Sergio Coronado, porte-parole de la candidate d’EELV, au Point.fr.

Crédit photo : DR

Pour Michel Vauzelle, président PS de la région administrative PACA, "on a tous besoin de repères identitaires !"

Pour Michel Vauzelle, président PS de la région administrative PACA, “on a tous besoin de repères identitaires !”

13/01/2012 -16h00
NICE (NOVOpress) – Interrogé par le quotidien Nice-Matin, Michel Vauzelle, président PS de la région administrative PACA, il faut promouvoir “la fierté nationale”, car, selon lui, “on a tous besoin de repères identitaires !”

En effet, pour l’élu socialiste, “les Français sont fiers de l’être comme ils le sont d’être marseillais, toulonnais ou niçois. Je l’ai dit à François Hollande : nous avons tous besoin de repères identitaires, cela doit être pris en compte. D’autant que l’Europe, contrairement à ce que l’on nous avait promis, n’a pas pris le relais. »

Une prise de conscience bienvenue pour un élu qui affirmait précédemment être “fier d’être le président d’une grande région musulmane”

Michel_Vauzelle_identitaire_Nice-Matin_10-01-2012

Avec François Hollande, ça va zouker ! [vidéo]

13/01/2012 – 14h00
PARIS (NOVOpress) –  Rue de Solférino à Paris, au siège du Parti socialiste, on assure que cette initiative est “indépendante” et n’a pas été commandée par le PS. N’empêche, elle prête à rire (ou à pleurer ?) un peu partout sur la blogosphère : la Radio LyonMusic vient en effet de produire un clip intitulé “La France avec François Hollande”. Un clip aux accents “exotiques” et “zouk”, qui ravira à coup sûr les “nouveaux Français” à qui François Hollande cherche à faire du pied, au détriment des “Français de souche”.

Crédit photo : DR

Guy Roux, aussi médiatique qu’identitaire

Guy Roux, aussi médiatique qu’identitaire

13/01/2012 – 08h00
AUXERRE (NOVOpress) – Dans un entretien accordé à Yahoo! Sports, Guy Roux a confié qu’il avait pensé à se suicider lorsqu’il a été mis à la porte de l’AJ Auxerre, son club de toujours.

Guy Roux a avoué que l’entraineur de l’époque, Jean Fernandez, lui a demandé de se retirer car il lui faisait « de l’ombre ». Aussi bien au stade qu’à l’entrainement semble-t-il.

« J’ai cru que le sol se dérobait sous mes pas et si je n’avais pas eu un solide moral et une famille – enfants et petits-enfants – peut-être que j’aurais pris le premier camion qui se présentait en face», a confié la figure d’Auxerre.

« L’AJ Auxerre, c’est toute ma vie », conclut Guy Roux. Assurément identitaire.

Crédit photo : Ville d’Arles/Flickr sous licence CC

Silence dans les rangs du PS à propos de la réunification de la Bretagne

Silence dans les rangs du PS à propos de la réunification de la Bretagne

12/01/2012 – 16h30
PARIS (NOVOpress Breizh) –
Ni Jean-Jacques Urvoas ni Marylise Lebranchu n’ont finalement voté la loi rendant possible la réunification de la Bretagne. Derrière Jean-Marc Ayrault, les conservateurs ont lancé une opération de reprise en main.

L’amendement Le Fur-de Rugy a été adopté par les députés mardi avec la loi sur le référendum d’initiative « partagée » (et surtout pas « populaire »). Les députés socialistes se sont abstenus. Tous les députés socialistes, y compris Jean-Jacques Urvoas, qui soutenait pourtant l’amendement avec chaleur voici trois semaines. Marylise Lebranchu, elle, n’a pas voté car elle était absente. « Comment peut-on être absent ou s’abstenir sur un texte aussi important pour la Bretagne ? » demande Marc Le Fur. « Comment peut-on soutenir la réunification le 21 décembre 2011 et ne pas voter le texte qui la rend possible le 10 janvier 2012 ? »

On s’étonne spécialement du silence de Jean-Jacques Urvoas. En décembre également, il n’avait pas hésité à s’écarter de la position socialiste lors du vote de la loi pénalisant la négation du génocide arménien. Et il s’en était expliqué clairement dans son blog. (On note que l’un des partisans notoires de cette loi au P.S. est le sénateur François Rebsamen, responsable des questions de sécurité dans l’équipe de campagne de François Hollande, un poste où l’on aurait plutôt attendu Jean-Jacques Urvoas.) Après son billet enthousiaste du 21 décembre, pourquoi n’a-t-il pas expliqué cette fois son abstention du 10 janvier ?

La réponse tient manifestement à l’ambiance pesante engendrée par ce sujet chez les socialistes. Les adversaires de la réunification ont lancé en coulisses une puissante tentative de reprise en main pour que rien ne change. La consigne de vote donnée par le président du groupe socialiste, Jean-Marc Ayrault était particulièrement impérieuse. Des « compagnons de route » en principe favorables à la réunification de la Bretagne commencent à savonner la planche : si la droite est pour la réunification, il faut sans doute être contre. Philippe Grosvalet, qui a succédé au « rattachiste » Patrick Mareschal à la présidence du conseil général de Loire-Atlantique, a été sommé de prendre position : il fait le minimum syndical en versant la larme de crocodile convenue sur le sort des Ligériens abandonnés par une Loire-Atlantique redevenue bretonne.

La loi va devoir passer devant le Sénat, dont la majorité est désormais à gauche. Il reste à voir si les sénateurs socialistes bretons sauront manifester leur indépendance par rapport aux caciques de leur parti.

Crédit photo : DR

Élections présidentielles : Eva Joly absente du débat

Démagogie communautaire : Eva Joly souhaite que Kippour et l’Aid deviennent des jours fériés en France

12/01/2012 – 10h00
PARIS (NOVOpress) –
La candidate EELV (Europe-Ecologie les verts) aux élections présidentielles , Eva Joly, continue de se décrédibiliser aux yeux des Français. Après avoir livré une prestation politique calamiteuse dimanche soir sur le plateau de BFM TV, provoquant la gène des journalistes qui l’interrogeaient, Mme Joly vient de proposer mercredi soir, lors de la “Nuit de l’égalité” au Bataclan, que l’Aïd El Kebir et Yom Kippour, fêtes religieuses musulmanes et juives, deviennent des jours fériés.

“Chaque religion doit bénéficier d’un traitement égal dans l’espace public”, clame haut et fort celle qui en pince manifestement “un peu plus” pour les communautés juives et musulmanes que pour la communauté catholique française, absente de ses propositions.

Lors de son discours, les personnes présentes dans la salle du Bataclan et désireuses d’assister à un grand moment de combat écologiste en sont venues à se demander s’elles ne s’étaient pas trompées de meeting, En effet, entre les propositions sur les fêtes religieuses, celles sur l’égalité territoriale pour les habitants de banlieue ou encore pour la création de statistiques de la discrimination, rien, absolument rien ne pouvait différencier le discours d’Eva Joly de celui d’un Mélenchon ou d’un Hollande.

Maryvonne, adhérente EELV depuis 2 ans, témoigne : “On se sent rouler dans la farine en tant qu’adhérents. Si j’ai rejoins les Verts, c’était avant tout pour le combat contre le nucléaire et pour le localisme notamment. Aujourd’hui, je suis mal à l’aise car j’ai l’impression que la question écologiste est mise de côté et que Mme Joly, tout comme d’autres dirigeants des verts, désirent faire avant tout de la politique en faveur de l’immigration et des communautés.

On en viendrait presque à s’étonner qu’Eva Joly “résiste” à dans les sondages avec tout de même 3 à 4 % d’intention de votes, au vu du peu d’originalité de son programme, notamment par rapport à un Jean-Luc Mélenchon, meilleur tribun et plus rassembleur qu’elle à gauche.

Entre l’écologie façon “bobo” parisienne (ou franco-norvégienne) et les locavores, les écologistes, les décroissants, il y a une fossé qui semble ne pas cesser de grandir.

Crédit photo : DR

Cambriolage sanglant près de Mantes-la-Jolie

Cambriolage sanglant près de Mantes-la-Jolie

12/01/2012 – 08h00
PORCHEVILLE (NOVOpress) –
Un nouveau couple de Français a été victime d’un cambriolage dramatique. Une femme a été découverte morte et son mari gravement blessé mercredi à leur domicile de Porcheville (Yvelines), près de Mantes-la-Jolie. En milieu de matinée, la postière a constaté que le courrier n’avait pas été relevé. Alertés, les pompiers ont découvert le couple ligoté, la femme étant décédée et son mari gravement blessé. L’époux a été transporté dans un hôpital parisien dans un état grave. Son pronostic vital est engagé. Une pièce de la maison avait été fouillée. Une source proche du dossier évoque l’hypothèse d’une séquestration ayant mal tourné.

Face à une délinquance en plein essor et surarmée, les Français n’ont pas les moyens officiels pour se défendre. Les possibilités sont dérisoires (bombe lacrymogène, pistolet de défense à gaz ou à blanc…). A l’inverse des Etats-Unis où se défendre contre une agression est un droit. A l’image de Sarah McKinley, une jeune veuve de l’Oklahoma qui avait défendu victorieusement sa vie et celle de son bébé dans la nuit du Nouvel an alors que son foyer était agressé.

Crédit photo : Daniel Hoherd via Flickr, licence CC.

Non, je n'irai pas pleurer Wissam El Yamni ni tous les autres d'ailleurs ! , par Erwan Ollivro [tribune libre]

Non, je n’irai pas pleurer Wissam El Yamni ni tous les autres d’ailleurs ! , par Erwan Ollivro [tribune libre]

11/01/2012 – 18h00
PARIS (NOVOpress) –
Non, je n’irai pas pleurer Wissam El Yamni, cet homme de trente ans, arrêté le soir du Nouvel An par la police pour cause de violences, d’ivresse manifeste et de consommation de drogue et décédé par la suite (bavure ou surconsommation de substances illicites, seul l’avenir le dira). Étrange d’ailleurs, qu’un homme décrit par ses proches comme un “bon musulman” ait été retrouvé en état d’ivresse, violent et drogué.

Non, je n’irai pas pleurer Wissam El Yamni aux côtés des journalistes qui cherchent, comme d’habitude, à attiser les violences, à provoquer les révoltes de ces “chances pour la France” qui exaspèrent de plus en plus toute une partie des Français, y compris des policiers.

Non, je n’irai pas pleurer Wissam El Yamni aux côtés des politiciens socialistes de la ville, qui, même devant la réalité ethnique des faits, même devant la réalité ethnique des violences, des actes de délinquances, continuent à parler de “difficultés entre les jeunes et la police” et de “problèmes économiques et sociaux”.

Non, je n’irai pas pleurer Wissam El Yamni avec Claude Guéant qui, comme à son habitude, enlève ses vêtements d’homme de droite à la moindre incartade, pour redevenir un gauchiste patenté. Mais pourquoi donc avoir suspendu les deux policiers ? Pourquoi ne pas au contraire avoir fait, ce que beaucoup de Français attendent, c’est-à-dire avoir applaudi voire décoré des policiers qui font leur travail dans des conditions difficiles et de tension extrême et qui en ce soir du Nouvel An. Que s’est il passé dans le camion de police ? On ne le saura peut être (et encore) qu’après le procès. Ce qui est sûr, c’est qu’avant la moindre enquête, les policiers ont déjà tort, grâce au travail de fausses rumeurs lancées par quelques journalistes.

Non, je n’irai pas pleurer Wissam El Yamni aux côtés de ses proches et de ses amis, qui ne sont vraiment pas de mon monde, de mon peuple, de ma culture. La vidéo, publiée par le Nouvel Observateur (ci-cessous), de ses derniers instants avec ses amis me conforte d’ailleurs dans cette idée.

Que ses amis et sa famille le pleurent, c’est bien normal. Mais hormis les proches, les récupérateurs politiques, les incendiaires et quelques Français qui s’émeuvent de tout, rassurez-vous, certains comme moi restent coi ! Voyez la société barbare que vous avez fabriquée ! Voyez l’héritage désastreux de 50 années de politiques suicidaires et je-m’en-foutiste que vous nous laissez à nous, vos enfants ! Voyez ce que provoquent le “jouir sans entrave” et “l’interdit d’interdire” ! Vous aviez rêvé des Bisounours ? Bienvenue dans Orange Mécanique ou Mad Max !

Les policiers en ont marre de se faire insulter, trainer dans la boue, menacer, dégrader. Si nous avions des  Neyret et des Kaplan plutôt que des Julie Lescaut, les délinquants se permettraient sans doute moins de choses. Mais voilà, dans une société de l’émotion, des larmes  et de TV-réalité, les principaux coupables de cette situation, ce sont avant tout les citoyens, qui acceptent sans rien dire la soupe qu’on leur sert au quotidien, à la radio ou dans “la boîte à con”, jouant sur les sentiments les plus mièvres, les plus mous, symboles d’une société dévirilisée.

Combien de familles vont larmoyer en regardant les photos de Wissam El Yamni défiler sur leur écran, en se disant “pauvre jeune” parce que les médias auront oublié la définition des mots “journalisme et objectivité” ?

Combien auront le réflexe, sans même avoir attendu le jugement, de se dire : “Quand même, ils exagèrent les policiers !” ?

Pour tous ceux-là, qui appartiennent sans doute à mon peuple, je n’irai pas pleurer non plus. Mon inquiétude va plutôt à leurs enfants, génération perdue victime de générations inconscientes et peureuses : nous pouvons aisément imaginer la société dans laquelle nous évoluerons demain. Et c’est là que le rêve devient cauchemar.

Des affaires Wissam El Yamni, il y en aura des centaines, des milliers, si les pouvoirs publics continuent à fermer les yeux sur la fracture ethnique qui est bien réelle dans notre pays. Tout comme il y aura des policiers massacrés à la Kalachnikov, tout comme il y aura des individus assassinés par des délinquants et des délinquants assassinés par des individus qui auront passé outre le fait d’être régis par des lois qui ne les autorisent pas à se défendre alors que les délinquants sont armés jusqu’aux dents. Oui, ce dont je parle ici, c’est de guerre civile. Car en situation de crise économique forte et mondiale, de tensions ethniques, économiques et sociales exacerbées, il ne faut qu’une allumette pour la déclencher.

Une guerre civile qui peut encore être évitée :

– Si nos gouvernants avaient le courage de stopper l’immigration de peuplement, en supprimant les appels d’airs (AME, allocations, regroupement familial …) ;

– Si les policiers avaient le droit et la mission de réellement mener à bien (et par tous les moyens) leur mission de sécurisation du territoire plutôt que de s’en prendre à des cibles faciles comme les automobilistes, qui ne se laisseront bientôt plus faire à ce rythme-là ;

– Si les millions de personnes qui n’acceptent pas les traditions, les institutions, l’histoire, les religions et les coutumes des européens étaient priées à de partir vers des contrées qui sont manifestement plus chères à leur cœur ;

– Si les Européens arrêtaient de se laisser intoxiquer et castrer et qu’ils se décidaient enfin à porter au pouvoir des individus qui assurent le réveil de la civilisation européenne endormie ;

Dans le cas contraire, une guerre civile est inévitable. La situation africaine actuelle étant la meilleure preuve par l’exemple.

Balkans, Somalie, Nigéria, Brésil, est-ce vraiment ce que vous voulez pour vos enfants ?

Jusqu’ici tout va bien, jusqu’ici tout va bien, jusqu’ici tout va bien, jusqu’ici tout va bien …..

Erwan Ollivro

Crédit photo : DR

François Hollande va dans le sens du lobby gay

François Hollande va dans le sens du lobby gay

11/01/2012 – 15h00
PARIS (NOVOpress) – Le candidat socialiste François Hollande a rendu sa copie à la communauté homosexuelle. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ses propositions font froid dans le dos !

En décembre dernier, François Hollande a répondu aux dix‑sept questions du club de réflexion « Homosexualité et Socialisme ». Un entretien malheureusement passé inaperçu car il donne une toute autre image du patelin maire de Tulle. Ce ne sont pas des réformes qu’il propose mais une véritable révolution des mœurs. Un exemple : pour François Hollande, « dès le plus jeune âge, l’éducation devra faire une place aux questions de genre et d’orientation sexuelle pour changer la perception sociale de l’homosexualité. » L’intervention des associations homosexuelles en milieu scolaire devra « être soutenue. » Pour lutter contre ce que la novlangue médiatique appelle les discriminations, Hollande propose la création d’une « Autorité indépendante chargée de lutter contre les discriminations et de promouvoir l’égalité ». Sur le modèle de la défunte HALDE, cette Autorité aura « un rôle de sensibilisation, d’alerte, de conseil, d’accompagnement des victimes (y compris sur le plan judiciaire) et pourra émettre des recommandations aux acteurs sociaux ».

François Hollande veut révolutionner la famille !

Au moins les choses sont claires, le candidat socialiste promet aux homosexuels l’ouverture du mariage aux couples de même sexe, la possibilité d’adopter, l’autorisation de l’assistance médicale à la procréation, la reconnaissance du statut du beau‑parent, l’amélioration du PACS et des textes sur la fin de vie des personnes transsexuelles et l’introduction de « l’identité de genre » dans les motifs de discriminations punis par la loi ! Cerise sur le gâteau, même la diplomatie française devra « défendre les droits des homosexuels et combattre l’homophobie. »

Crédit photo : DR

Bretagne : Primaires socialistes, ne pas confondre sympathisants et militants

Les socialistes s’attaquent à la politique familiale

11/01/2012 – 12h00
PARIS (NOVOpress via le Bulletin de réinformation) – Le quotient familial est une mesure de justice, mise en place après la seconde guerre mondiale par un gouvernement en partie chrétien social. Il s’agit de réduire les impôts payés par ceux qui élèvent des enfants, ce qui apporte de nouveaux citoyens au pays. L’idée est de réduire la perte de revenus des familles avec enfants par rapport à celles qui n’en ont pas.

Que proposent les socialistes ?

François Hollande veut supprimer le quotient familial, et le remplacer par un apport d’argent pour les familles pauvres. Cela revient à dire que la politique familiale n’est plus une mesure de justice, mais une forme de redistribution. L’Etat décidant qui doit recevoir l’argent des impôts et qui en serait privé ? Rappelons aussi que François Hollande a un programme très favorable aux revendications du lobby homosexuel.

Quelle a été la réaction des libéraux du gouvernement ?

C’est une réaction globalement clientéliste. Laurent Wauquiez et Valérie Pécresse affirment, à juste titre que c’est une mesure défavorable aux « classes moyennes aisées ». Ce qui souligne leur cible électorale au lieu de défendre un principe de justice.

Quelles ont été les autres réactions face à cette annonce ?

Sur le site Atlantico, Christine Boutin critique cette proposition et affirme qu’il faut maintenir le quotient familial et l’étendre à la contribution sociale généralisée. Elle propose sa mesure de revenu de base pour aider les personnes pauvres, et en particulier celles qui ont des enfants.

Les associations familiales catholiques dénoncent une individualisation des droits qui dissoudrait encore plus les liens familiaux.

François Hollande tient-il compte de ces réactions ?

Comme pour toute mesure mal venue et mal préparée, l’annonce est suivie d’un recul. On ne parle plus de suppression, mais de modulation, ce qui compliquerait encore plus notre système social.

Crédit photo : DR

Le Grand Lyon et la SNCF appliquent bel et bien la discrimation positive à l'embauche

Le Grand Lyon et la SNCF appliquent bel et bien la discrimation positive à l’embauche

10/01/2012 – 16h30
LYON (NOVOpress) – Nous avions, dans un précédent article, pointé du doigt les méthodes de recrutement pratiquées par la SNCF et le Grand Lyon, nous demandant si la sélection de candidats issus « en priorité des Zones urbaines sensibles (ZUS) » n’était pas un moyen détourné pour ces deux organismes de faire un recrutement sur des bases ethniques, afin de privilégier les candidats issus de la « diversité », nouveau terme de la novlangue médiatique pour désigner principalement les populations « afro-maghrébines ».

Après enquête, la réponse est clairement oui !

Oui, cette méthode de recrutement est un moyen détourné pour recruter en priorité des « Afro-Maghrébins » et ce au détriment des « Français de souche ».

Oui, le Grand Lyon mène une politique de « discrimination positive » afin de privilégier « les Français issus de l’immigration » en pratiquant une sélection territoriale des candidats.

Ces méthodes de « discrimination positive territoriale » ont été clairement explicitées dans un rapport public datant de 2006, « Renouvellement démographique de la fonction publique de l’Etat : vers une intégration prioritaire des Français issus de l’immigration ? ». L’auteur, Gwénaële CALVES, présente les pistes suivies par la SNCF et le Grand Lyon (avec beaucoup d’autres organismes et entreprises !) cinq années plus tard dans certaines sessions de recrutements.

Et comme toujours en France, il faut s’astreindre à un véritable exercice de décodage de la novlangue étatique et éclairer les zones d’ombre pour comprendre le mécanisme mis en place afin de privilégier les populations « afro-maghrébines » au détriment des « Français de Souche ».

Car l’exercice est périlleux voire même explosif pour une République si sourcilleuse sur l’égalitarisme : comment faire pour que, dixit Nicolas Sarkozy, « le fils de Mohamed et Latifa » soit « plus aidé que celui de Nicolas et Cécilia » (1) sans que cela ne s’ébruite ? Comment recruter sur des bases ethniques lorsque la loi l’interdit alors que dans le même temps la SNCF et le Grand Lyon en tant que signataires de la « Charte de la diversité » se sont engagés à refléter « la diversité ethnique de la société française » dans ses effectifs ?

« La discrimination positive territoriale » pour privilégier les « Afro-Maghrébins »

Il suffit tout simplement d’intensifier « la discrimination positive territoriale » afin de cibler « en priorité les habitants des Zones urbaines sensibles (ZUS) » comme lors du forum « Rendez-vous égalité et compétences » à Lyon en octobre dernier ! Comme le note l’auteur du rapport, « les politiques de discrimination positive territoriale peuvent, de manière générale, s’analyser comme des politiques de discrimination positive indirecte au bénéfice des personnes issues de l’immigration ».

Mais pas n’importe quelles personnes issues de l’immigration : exit donc les descendants d’Italiens, d’Espagnols, de Portugais, etc. et même les Français en règle général puisque « nous sommes tous des enfants d’immigrés ».

Non, les entreprises françaises et l’Etat veulent faire du recrutement ethnique, mais sans le dire ! Car « le critère du lieu de résidence » et « la catégorie administrative jeunes des quartiers sensibles » ont permis « au cours des dernières années, la mise en place de diverses mesures de discrimination positive. Il s’agit d’une catégorie “à double fond”, qui permet aux politiques publiques d’intégrer implicitement un critère de désignation des individus qui, dans d’autres pays, serait qualifié d’« ethnique ». Le critère de la localisation géographique cible une population définie par des caractéristiques socio-économiques, mais il fonctionne aussi comme un mot de code qui permet de designer, de manière implicite et non exclusive, les jeunes issus de l’immigration ».

Le Grand Lyon fait la promotion des « Français issus de l’immigration »

Et c’est exactement le chemin suivit par le Grand Lyon depuis plusieurs années, comme le prouve la note du centre de Ressources Prospectives du Grand Lyon, Millénaire 3, intitulée : « Comment lutter contre les discriminations raciales ? Des pistes d’action dans les secteurs du logement, de l’éducation et de l’emploi ». L’auteur de cette synthèse datant de 2006, Caroline Januel, préconise de « promouvoir et aider l’accès à la fonction publique territoriale, des Français issus de l’immigration » (à travers le ciblage des quartiers de la politique de la Ville, ce qui lève toute difficulté juridique) afin de « de mieux prendre en compte la diversité au sein des collectivités locales. »

Le sénateur-maire de Lyon, Gérard Collomb, s’est attelé depuis sa première élection en 2001 à promouvoir la « diversité ». Pierre angulaire de cette politique (2), Georges Képénékian, adjoint délégué à la Culture et aux Droits des citoyens, coordonne cet imposant dispositif. Il est aidé en cela par cinq autres adjoint(e)s : Marie-Odile Fondeur (RH) ; Anne-Sophie Condemine (Emploi – Insertion) ; Thérèse Rabatel (Egalité femmes – hommes, handicap) ; Jean-Louis Touraine pour les services au public ; Louis Lévêque pour la politique de la ville et le logement.

La SNCF : Zone urbaine sensible et recrutement ethnique

La SNCF, comme la ville de Lyon, pratique depuis de nombreuses années une politique de recrutement favorisant la « diversité ». Elle a d’ailleurs instauré des quotas dans ses embauches, avec l’objectif d’avoir 15% de candidats provenant des Zones Urbaines Sensibles(3). Le président de la SNCF, Guillame Pepy, ne s’en cache même pas : « Ce n’est pas une politique de quotas ou d’emplois au rabais mais la SNCF doit représenter la diversité. 15 %, cela correspond à ce que nous devrions retrouver dans le processus d’embauche normal. Comme les candidats ne viennent pas à nous, nous allons vers eux à travers des forums de l’emploi ou des offres »(4).

Le Grand Lyon et la SNCF sont l’arbre du « recrutement ethnique » qui cache la forêt des discriminations frappant la « majorité visible » des « petits blancs ». Tout cela au nom de « l’idéologie antiraciste », véritable machine de guerre contre les « Français de souche ».

(1) Nicolas Sarkozy avait déclaré lors d’une visite dans une ville de la banlieue lyonnaise : « le fils de Mohamed et Latifa doit être plus aidé que celui de Nicolas et Cécilia » http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20040213.OBS4261/sarkozy-traite-de-facho-par-des-jeunes.html
(2) (2) Voir Lyon citoyens Mars 2011
(3) « 15 % d’embauches en zone urbaine sensible pour la SNCF » http://www.leparisien.fr/pantin-93500/15-d-embauches-en-zone-urbaine-sensible-pour-la-sncf-03-01-2009-360517.php
(4) En bref – La SNCF veut recruter dans la diversité http://www.mden-reunion.fr/general/en-bref-la-sncf-veut-recruter-dans-la-diversite/

En mars, sortie d'un livre écrit par les organisateurs de l'Apéro saucisson-pinard

(Màj) En mars, sortie d’un livre écrit par les organisateurs de l’Apéro saucisson-pinard [vidéo]

10/01/2012 – 15h00
PARIS (NOVOpress) – Une vidéo de présentation du livre est désormais disponible. N’oubliez pas de pré-commander (informations ci-dessous).

05/01/2012 – 08h00
PARIS (NOVOpress) – C’est un communiqué qui nous l’annonce, “le journaliste et écrivain André Bercoff a demandé à rencontrer les trois animateurs les plus médiatisés, Pierre Cassen, Christine Tasin et Fabrice Robert. Il voulait comprendre pourquoi trois militants aux origines politiques aussi différentes – l’un est passé par la LCR, l’autre par le Parti socialiste, le troisième anime le Bloc identitaire – ont ils senti la nécessité de mener de concert une initiative (l’apéro saucisson-pinard, note de Novo) qui a suscité beaucoup de polémiques, certains y voyant une provocation malvenue teintée de racisme ?”

Ainsi, “tout au long de ce livre de 240 pages, intitulé ‘Apéro saucisson pinard’ et sous-titré ‘L’islam, un débat qui rassemble’, André Bercoff, qui anime la discussion, cherche à approfondir les questions posées par cette alliance encore bien improbable quelques mois auparavant. Pierre Cassen, Christine Tasin et Fabrice Robert n’esquivent aucune question, et ne se réfugient jamais dans la langue de bois.”

D’autant que “parfois, sur certains sujets, le ton monte, les passions s’exacerbent, mais toujours dans le respect de l’autre et l’amour du débat.”

Le livre sortira le 16 mars 2012 et une soirée officielle sera organisée le 15 mars à Paris, pour le présenter et le dédicacer. L’ouvrage sera vendu 17 euros.

Vous pouvez d’ores et déjà le commander à des conditions très avantageuses.
Jusqu’au 31 janvier : 15 euros, frais de port compris (4,50 euros).
Jusqu’au 15 mars : 18 euros, frais de port compris.
A partir du 16 mars : 21 euros, frais de port compris.

Envoyez vos chèques à l’ordre de Bloc identitaire – BP13 06301 Nice cédex 04. Il est également possible de commander en ligne via paypal.

Crédit photo : DR

BHL mis en examen, suite aux propos tenus au lendemain des assises sur l’islamisation - Par Riposte Laïque

BHL mis en examen, suite aux propos tenus au lendemain des assises sur l’islamisation – Par Riposte Laïque

L’année ne commence pas bien pour le vaillant philosophe de la rive gauche parisienne. La France entière se moque de lui, suite à ses exploits en Libye, où ses pressions ont réussi à installer un régime islamiste à la place de Kadhafi ! Sa créature, Caroline Fourest, a eu beau monter au créneau, pour défendre la politique de son génial maître à penser, cela ne marche pas !

Chose terrible, même les Guignols de l’Info, pourtant bobos parmi les bobos, font rire de lui, dans un sketch intitulé « BHL charia express »

Outre le fait qu’il est plus que jamais la risée des rieurs, le sort paraît s’acharner sur le malheureux. Il est en effet mis en examen, suite à ses propos tenus dans un article du « Point » au lendemain des « Assises internationales sur l’islamisation de nos pays ». S’étant mis en tête de « défendre l’honneur des musulmans » (sans doute jugés incapables de le faire eux-mêmes), il avait en effet qualifié le Bloc Identitaire de groupuscule « neo-nazi ». Ces derniers n’ont guère apprécié le qualificatif, et voici donc notre ministre de la défense-bis mis en examen, ainsi que le directeur de publication, Frantz-Olivier Giesbert.

Il n’est pas inutile de rappeler l’ensemble du dossier, qui dépasse très largement l’accusation diffamatoire de Bernard-Henri Lévy contre l’organisation présidée par Fabrice Robert.

Notre vaillant philosophe avait naturellement été indigné par les Assises de Charenton, le 18 décembre 2010. Il n’avait que « racisme » « extrême droite » et « rouge-brun » à la bouche. Mais, voulant se « farcir » Bernard Cassen, il avait confondu le fondateur d’Attac, journaliste au Monde Diplomatique, avec notre rédacteur en chef Pierre Cassen, ce qui fait quand même quelque peu désordre, et interroge quant au sérieux professionnel du philosophe, et de l’hebdomadaire qui l’a publié ! Naturellement, en plus du droit de réponse que Le Point avait dû accorder à l’homonyme de Pierre, Bernard Cassen avait décidé de traîner BHL devant les tribunaux, n’ayant pas apprécié d’être qualifié, entre autres, de « rouge-brun ». Cyrano avait tenu, le 27 décembre, à avertir nos lecteurs de l’énorme bourde commise par une de nos têtes de turc préférés, pour le remercier de la publicité inespérée qu’il nous avait faite.

Naturellement, la bévue du père spirituel de Caroline Fourest avait mis tous les rieurs de notre côté, comme le montrent les articles des Inrocks et d’ Arrêts sur Images, qui, pourtant, ne portent pas notre journal dans leur cœur…

Si BHL n’existait pas, ne faudrait-il pas l’inventer ?

[box class=”info”] Source : Riposte Laïque. [/box]

Crédit photo : Itzike, licence CC.

Rétrospective Diane Arbus à la Galerie nationale du Jeu de Paume (Paris)

Rétrospective Diane Arbus à la Galerie nationale du Jeu de Paume (Paris)

09/01/2012- 20h00
PARIS (NOVOpress) – A Paris, la Galerie nationale du Jeu de Paume consacre jusqu’au 5 février prochain une rétrospective événement à la photographe américaine Diane Arbus (1923-1971). L’occasion de découvrir ou de revoir une œuvre qui n’a rien perdu de sa puissance singulière, 40 ans après la disparition de son auteur.

Diane Arbus (photo-ci-dessus) s’est fait connaître dans les années 60 grâce à une série de photos consacrées à ceux qu’elle nommait avec affection les « freaks » : phénomènes de foire, travestis, transsexuels, nudistes, handicapés… Issue d’une riche famille juive new-yorkaise, sa prédilection pour les bas-fonds peuplés de monstres et de marginaux tient à la fois de la fascination et de la répulsion. Toutefois, l’excentricité, voire parfois la difformité de ses modèles, ne constitue pas le thème central de ses photos. En donnant à voir leur mal-être, leur solitude, leur détresse affective, leur fêlure, c’est le mystère de notre unicité, de notre identité, que la photographe interroge. En cela, on peut dire que Diane Arbus a dynamité les codes du grand reportage social américain hérités de Walker Evans pour explorer une veine plus métaphysique et personnelle, imposant une vision inédite de l’Amérique.

L’accrochage de l’exposition, dans laquelle les photographies sont présentées sans fil chronologique ou thématique précis, permet au spectateur de se confronter à la force et à la modernité de son œuvre. Seule son ultime série, plus connue sous le nom d’« Untitled », réalisée peu avant son suicide, est présentée dans une salle à part. Ici, l’inquiétante étrangeté qui habite ses séries précédentes a laissé place à un sentiment d’angoisse face à des visions hallucinées et fantomatiques d’handicapés grimaçants et masqués qui évoquent celles d’un Goya ou d’un Ensor.

Diane Arbus a élevé la photographie au rang d’art majeur et exercé une influence durable sur la génération suivante de photographes, notamment sur Nan Goldin, qui, comme elle, s’attache à documenter l’intimité.

Crédit photo : DR

Indécence capitaliste : 37 milliards de dividendes versées en 2011 par les entreprises du CAC 40

Indécence capitaliste : 37 milliards de dividendes versées en 2011 par les entreprises du CAC 40

09/01/12 – 18h00
PARIS (NOVOpress)
– Alors que la « crise économique » justifie chaque jour de nouveaux sacrifices aux classes moyennes et populaires, l s sociétés du CAC 40 vont verser plus de 37 milliards d’euros de dividendes pour 2011.

Si ces sociétés peuvent verser de si somptuaires dividendes à leurs actionnaires, c’est parce que leurs bénéfices pour 2011 – d’un montant de plus de 86 milliards d’euros – sont en fait restés stables par rapport aux exercices précédents.

Une situation qui laisse à penser que la « crise » est décidément à géométrie très variable, selon que vous soyez du bon ou du mauvais côté du capital.

Seul le secteur bancaire devrait voir ses dividendes distribués sensiblement réduits en 2011.

Crédit photo : tangi_bertin/Flickr sous licence CC

Bernard-Henri Lévy mis en examen pour diffamation à l'encontre du Bloc Identitaire

Bernard-Henri Lévy mis en examen pour diffamation à l’encontre du Bloc Identitaire

09/01/2012- 16h45
PARIS (NOVOpress) – Victoire juridique pour le Bloc Identitaire. Si aucune condamnation n’a été encore prononcée, toujours est-il que Bernard-Henri Lévy a été mis en examen pour diffamation à l’encontre du Bloc.

Rappel des faits, selon le communiqué du Bloc Identitaire : “Dans un article paru dans Le Point à la fin de l’année 2010, Bernard-Henri Lévy prétendait défendre ‘l’honneur des musulmans’ menacé par l’organisation des Assises contre l’islamisation de la France. Pour ce faire, il n’hésitait pas à qualifier le Bloc identitaire de ‘groupuscule néo-nazi’.

Le Bloc Identitaire avait porté plainte. Et après un an d’instruction, Bernard-Henri Lévy, ainsi que Franz-Olivier Giesbert – le directeur du Point –, a été mis en examen. De plus, BHL devra passer “devant un tribunal correctionnel d’ici quelques mois pour répondre de l’infraction de diffamation publique envers le Bloc Identitaire”.