[Lu sur Internet] Le camp de l'explorateur Nicolas Vanier visé par une fermeture administrative

[Lu sur Internet] Le camp de l’explorateur Nicolas Vanier visé par une fermeture administrative

08/07/2014 – VASSIEUX-EN-VERCORS (via Le Figaro)
Le camp du célèbre explorateur Nicolas Vanier , abritant de nombreux chiens de traîneaux à Vassieux-en-Vercors, dans la Drôme, doit fermer au plus tard ce mardi. Estimant les conditions de gardiennage insuffisantes, le préfet de la Drôme a signé lundi un arrêté de fermeture administrative du camp ouvert en 2009.

(…)

Ces dernières années, les pensionnaires ont tué et blessé des brebis et des agneaux. À la fin de l’année 2013, le camp Vanier avait été mis en demeure suite à un contrôle de la Direction départementale de la protection des populations (DDPP): les conditions d’hygiène et de sécurité n’étaient pas conformes. Une contre-visite a été menée lundi, mais, selon la préfecture, «aucun des travaux n’a été effectué». «Les dispositions prises sont insuffisantes, les grillages notamment ne sont pas suffisamment élevés pour empêcher les chiens de s’échapper», a précisé le préfet de la Drôme, Didier Lauga, sur France Bleu Drôme Ardèche .

Lire l’article dans son intégralité

Crédit photo : Jonathunder via Wikipédia (cc).

Vu sur Twitter

Inquiétante mortalité des insectes “bénéfiques” : c’est plus grave que prévu

Publié le

Un réservoir d’eau d’un volume supérieur à celui des océans découvert sous la croûte terrestre !

20/06/2014 – SPRINGFIELD (NOVOpress) – Selon des scientifiques de la Northwestern University dans l’Illinois et de l’Université du Nouveau-Mexique, un réservoir d’eau contenant l’équivalent de trois fois le volume de l’ensemble des océans de la planète existe sous la surface de la Terre. Trouvé dans une couche de roches à plus de 700 km de profondeur, il pourrait permettre d’en savoir plus sur l’origine de l’eau sur Terre.

Cette eau n’est pas sous sa forme habituelle, elle est dissimulée dans une roche bleue, la ringwoodite.

Publié le
L’État brade les forêts françaises aux multinationales

L’État brade les forêts françaises aux multinationales

17/06/2014 – via REPORTERRE Les services de l’État, chargés de conserver et développer les ressources de nos forêts, succombent aux sirènes du lobby industriel : dans le Lot, soixante-dix hectares de vergers à graines forestiers vont être vendus pour destruction à une multinationale. C’est l’avenir des forêts françaises et européennes qui se joue dans cette tractation opaque et malsaine.


Soixante-dix hectares de vergers à graines forestiers, gérés par l’ONF sur la commune de Lavercantière (46) pour les principaux partenaires de la forêt française, sont en passe d’être cédés pour destruction à Imérys Ceramics France-Quartz.

Cette multinationale doit en effet satisfaire à tout prix l’appétit de ses actionnaires et exploiter jusqu’au dernier les galets de quartz situés sous ces vergers. Imérys invoque « des marchés stables, porteurs et la nécessité de sécuriser ses clients ». Les services de l’Etat, pour leur part, ont l’ambition d’en retirer des compensations financières. (…)

Lire la suite : reporterre.net

Vu sur Twitter

Tokyo veut relancer la chasse commerciale des baleines, bravant l’ONU

Publié le

Reportage : la guerre des graines (vidéo)

31/05/2014 – VIDÉO – Les graines, c’est quoi pour vous ? Des pépins qu’on recrache ? Les graines sont la base de notre alimentation et un maillon capital dans le développement de l’humanité. Depuis 12000 ans, les paysans sèment, sélectionnent et échangent librement leurs graines, c’est toute l’histoire de l’agriculture.
Cette pratique ancestrale est aujourd’hui en péril : sur la planète, 5 multinationales – des géants de la chimie devenu producteurs de semences – contrôlent la moitié du marché.

Publié le

Dakota : les vidéastes amateurs filment une tornade au plus près

30/05/2014 – WATFORD (NOVOpress) – Des ouvriers ont filmé une gigantesque tornade, qui s’est abattue ce lundi sur une plateforme pétrolière située près de la ville de Watford, dans le Dakota du Nord (États-Unis). Les vidéastes amateurs ont filmé l’arrivée du vortex depuis leur véhicule. Ils sont sains et saufs.

La tornade a néanmoins fait neuf blessés, dont un grave et détruit au moins 15 véhicules. Une adolescente de 15 ans se trouve dans un état grave.

Publié le
Coupe du monde : les chefs Raoni et Megaron violentés aux abords d’un stade de la coupe du monde, à Brasilia

Coupe du monde : les chefs Raoni et Megaron violentés aux abords d’un stade de la coupe du monde, à Brasilia

Les chefs Raoni Metuktire et Megaron Txucarramae, entourant Sheyla Juruna, quelques minutes après avoir été gazés aux abords d’un stade de la coupe du monde, à Brasilia, le 27 mai 2014 (Photo : Gert-Peter BRUCH / Planète Amazone)
29/05/2014 – BRASILIA (Planète Amazone) – C’est dans un contexte politique marqué par l’année électorale et une volonté de croissance économique exponentielle que 400 leaders indigènes, dont les Chefs Kayapo Raoni Metuktire et Megaron Txucarramãe – en prélude à leur venue prochaine en Europe -, ont commencé à se réunir pacifiquement, mardi 27 mai à Brasilia, devant les pouvoirs exécutifs et judiciaires brésiliens, pour interpeller la communauté internationale. Ce même jour a été mis en ligne, sur la chaîne youtube de Planète Amazone, un spot de soutien lancé par Bernard Lavilliers.

Après avoir réussi à prendre d’assaut le toit du Congrès, centre du pouvoir brésilien, sur lequel ils ont effectué chants et danses, les indigènes ont été crûment refoulés avec les « sans-toits » qui les avaient rejoints aux abords du stade Mané Garrincha, qui doit accueillir l’un des matches de la Coupe de la FIFA. Des grenades lacrymogènes ont été lancées par dizaines en leur direction, atteignant le Cacique Raoni, qui s’est déclaré consterné : « nous venons demander la paix sur nos terres et ils nous répondent par des actes de guerre ». Le Cacique Megaron, son neveu et successeur qui l’accompagnera en Europe, a surenchéri en disant : « voyez ce qu’est devenue la démocratie sous la présidence de Dilma Rousseff. Nous voilà revenus en dictature. Nous sommes traités comme des moins que rien. Le monde entier doit voir ce que subissent les peuples indigènes du Brésil et comprendre à quel point nous sommes démunis face à cette violence permanente ».

Lire la suite