“Manger français” : certaines cantines ont déjà fait le choix du localisme

"Manger français" : certaines cantines ont déjà fait le choix du localisme

Source : france3-regions.francetvinfo.fr Mercredi les agriculteurs ont manifesté à l’appel de la FNSEA. Parmi leurs revendications : le manger français. Ils veulent entre autres inciter la restauration collective à privilégier les producteurs locaux. A Saint Côme en Gironde, la cantine scolaire s’est déjà lancée dans l’aventure.

Produire français pour manger français. Les agriculteurs pointent l’absence de patriotisme, jusque dans les collectivités. C’est une des raisons pour les quelles ils ont manifesté mercredi. (…)

Pour autant certaines collectivités ont déjà décidé de favoriser les productions locales. C’est le cas à Saint Come en Gironde où la cantine est approvisionnée par les producteurs de la zone qui livrent eux-même la petite cantine scolaire. La marchandise (viande, lait etc.) est ensuite cuisinée sur place.

Les enfants s’alimentent ainsi sainement et participent une une philosophie de vie, même si ce sont leur parents qui ont eux-même choisi les producteurs. Au final, le repas leur coûte 2,50 euros. Le reste étant pris en charge par le syndicat à vocation scolaire.

Cette filière courte a évidemment de réels avantages. Et de nombreux producteurs girondins seraient à la recherche de débouchés dans les cantines scolaires.

Droit d’asile : la France submergée (Présent 8226)

Droit d’asile : la France submergée (Présent 8226)

07/11/2014 – PARIS (NOVOpress)
Vous avez aimé le rapport du Comité d’évaluation et de contrôle des politiques publiques sur l’hébergement d’urgence (Présent du 17 avril) ? Alors celui d’Eric Ciotti traitant des dérives du droit d’asile vous plaira. Publié pour partie dans Le Figaro, ce document revient en détail sur l’explosion des demandes d’asile observée ces dernières années dans notre pays et, surtout, sur le coût exorbitant de cette institution devenue ingérable.

Droit d’asile : la France submergée (Présent 8226)En hausse de 85 %

Dans son rapport, le député UMP des Alpes-Maritimes rappelle tout d’abord que « la demande de protection internationale s’est accrue de 85 % entre 2007 et 2013 » et souligne que quelque « 30 000 dossiers sont aujourd’hui en attente à l’Office français de protection des réfugiés et des apatrides ». Un afflux croissant et massif, dont la première conséquence est bien sûr l’encombrement des centres d’accueil. Certes, explique Ciotti, « en dix ans, la capacité en places des centres d’accueil (…) a quadruplé (…) pour un coût de 220 millions d’euros ». Mais cela ne suffit plus. Et « les dépenses d’hébergement d’urgence, en particulier sous la forme de nuitées hôtelières, se sont par voie de conséquence accrues de façon largement incontrôlée ». Ainsi, indique le député UMP, ces dépenses ont-elles « été multipliées par trois sur la période 2008-2012 » et « il y a aujourd’hui davantage de personnes prises en charge dans le dispositif d’hébergement d’urgence qu’en Cada [centre d’accueil de demandeurs d’asile] ».

Une évolution « d’autant plus dommageable, précise Ciotti, que le coût global de la prise en charge en hébergement d’urgence est au moins équivalent, sinon supérieur, à celui de la prise en charge en Cada. Le coût unitaire de la nuitée hôtelière est en effet estimé à 17,17 euros, auxquels s’ajoute une aide temporaire d’attente (ATA) de 11,45 euros par jour ». Soit un total mensuel de 870,50 euros par personne, quand « le prix de journée moyen national des Cada s’élève à 24,43 euros par personne hébergée »

Complicités UMPS

Lire la suiteDroit d’asile : la France submergée (Présent 8226)

Le marché automobile français, révélateur d’un pays pauvre (Présent 8224)

Le marché automobile français, révélateur d’un pays pauvre (Présent 8224)

04/11/2014 – PARIS (NOVOpress)
Coût d’achat, assurance, entretien, carburant… La voiture est aujourd’hui devenue un véritable luxe que nombre de Français ne sont plus en mesure de s’offrir. En témoignent les statistiques publiées lundi par le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA) qui, en plus d’enregistrer un recul des ventes de voitures neuves de 3,8 % en octobre dernier, précise que 54 % des véhicules neufs achetés dans notre pays sont des modèles d’entrée de gamme à faible marge et le plus souvent produits à l’étranger.

Un marché en panne

Au total, ce sont quelque 160 162 voitures particulières neuves qui ont été immatriculées en octobre 2014, contre 166 495 en octobre 2013 sur le même nombre de jours ouvrables. Un repli important que le directeur de la communication du CCFA, François Roudier, explique évidemment par « une baisse des intentions d’achat des ménages, des reports d’achat des achats lourds, comme les automobiles ou les logements » dans une situation de crise.

Principales victimes de cette chute : les marques étrangères, dont les immatriculations se sont contractées de 6,5 % par rapport à octobre 2013 (-21,5 % pour General Motors, -5,3 % pour Toyota, -4,8 % chez Volkswagen), mais surtout les marques de luxe (-17,5 % pour BMW, -4,8 % chez Audi) et les modèles onéreux. Car, si les groupes français limitent les dégâts (-2,2 % pour PSA, -0,4 % pour Renault), c’est grâce seulement à leurs petites voitures simples et bon marché. Ainsi, alors que Renault enregistre un repli de 2,1 %, sa branche Dacia progresse, elle, de 6,8 %.

Appauvrissement général

Lire la suiteLe marché automobile français, révélateur d’un pays pauvre (Présent 8224)

Austérité : les cabinets ministériels ne connaissent pas la crise, rémunération augmentée à 10.436 €

Austérité : les cabinets ministériels ne connaissent pas la crise, rémunération augmentée à 10436 €

01/11/2014 – PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
Alors que le gouvernement vient de présenter un budget placé sous le signe de l’austérité pour les Français, le député René Dosière, apparenté PS, vient de révéler que les salaires des membres des cabinets ministériels ont augmenté de 7,1% depuis un an, pour s’établir en moyenne à 8.201 euros brut par mois, auxquels il faut ajouter une prime (pudiquement baptisée “indemnité”), d’un montant moyen de 2.235 euros, en hausse de 4,3%.

Des sommes à rapporter au salaire moyen net mensuel des Français qui atteint tout juste 2.128 euros. René Dosière, qui, bien que socialiste, s’est fait une spécialité de dénoncer le train de vie somptuaire de l’Etat, remarque que, dans 19 des 31 ministères, la rémunération moyenne des conseillers est supérieure à celle du ministre, fixée à 9.940 euros bruts.

Photo : ministère des Affaires étrangères. Crédit photo : Jebulon, via Wikipédia, (cc).

Total crée un site permettant de saluer la mémoire de Christophe de Margerie

Total crée un site permettant de saluer la mémoire de Christophe de Margerie

31/10/2014 – PARIS (NOVOpress) – Lundi 20 octobre 2014, Christophe de Margerie, président-directeur général de Total, est décédé brutalement. Sa disparition a soulevé une vive émotion, en France et dans tous les pays où il était connu et apprécié. Le groupe pétrolier Total a créé un site qui permet à tous ceux qui le souhaitent de pouvoir saluer la mémoire de Christophe de Margerie : christophe-de-margerie.total.com

Crédit photo : worldeconomicforum via Flickr (cc)

Etienne Chouard “La situation n’est pas catastrophique pour ceux qui financent les élus”

Etienne Chouard "La situation n'est pas catastrophique pour ceux qui financent les élus"

30/10/2014 – PARIS (NOVOpress) – Etienne Chouard était invité de l’émission Ce soir (ou jamais !) de Frédéric Taddeï sur France 2. Ce soir (ou jamais !) est une des rares émissions où le politiquement correct ne s’étale pas à fond, ce qui lui a d’ailleurs été reproché en particulier par le journaliste Patrick Cohen et par Caroline Fourest. C’est ce caractère relativement politiquement incorrect qui a sans doute valu à l’émission de passer de quotidienne à hebdomadaire.

Etienne Chouard, enseignant, conférencier et blogueur, nous explique en particulier pourquoi la situation n’est pas catastrophique pour ceux qui en réalité choisissent les élus ; pourquoi les banques achètent les journaux ; comment on donne “l’impression de la pluralité” dans les médias ; comment on fait élire les deux partis qui alternent au pouvoir “peu importe l’un ou l’autre ils vont faire la même politique”.

Pour interrompre ce système Etienne Chouard souhaite la réécriture de la constitution par des citoyens tirés au sort et non plus par des politiques ou des “élites” qui l’écrivent pour ne donner aucun pouvoir au peuple. Dans le même but il défend le référendum d’initiative populaire.

Cette intervention date de septembre dernier mais garde une actualité brûlante.

Crédit photo : Revenu de base, via Flickr, (cc).

Nouveau record du chômage en septembre en France

Nouvelle hausse du chômage en septembre en France

27/10/2014 – PARIS (NOVOpress)
En Une un tweet de Ségolène Royal du 28 juillet 2011, alors que Nicolas Sarkozy était Président de la République, et que l’on peut malheureusement rappeler très régulièrement depuis que François Hollande gouverne.

En septembre le chômage a atteint le record de 3,43 millions d’inscrits sans aucune activité à Pôle emploi soit une hausse sur un mois de 0,6%, soit 19.200 demandeurs d’emplois de plus.
La situation s’est dégradée dans toutes les classes d‘âge : les jeunes et les seniors. Il en est de même pour les chômeurs de longue durée : leur nombre a progressé de 10% en un an et ils représentent désormais 43% de l’ensemble.

“Les réformes ont besoin de temps pour produire leurs effets”, a déclaré dans un communiqué François Rebsamen, le ministre français du Travail, après la publication de ces statistiques. Était-ce de l’humour noir ?

Suppression du quotient conjugal : nouvelle atteinte à la famille

Suppression du quotient conjugal : nouvelle atteinte à la famille

11/10/2014 – PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
Le Conseil d’Analyse Economique (CAE) préconise la suppression du quotient conjugal dans un récent rapport, pour lutter « contre les inégalités hommes/femmes ».

Le CAE est une commission ayant pour mission d’éclairer les choix du Gouvernement en matière économique. Ce conseil a remis au gouvernement cette semaine des recommandations pour réduire les inégalités de salaires entre hommes et femmes. Il constate en effet qu’il y a environ 25% d’écart entre les salaires des deux sexes. Le CAE suggère donc une augmentation du nombre de places de crèches, une facilitation de l’accès aux femmes des métiers masculins, comprenez des métiers scientifiques, avant de préconiser la suppression du quotient conjugal. Le quotient conjugal, c’est la prise en compte par les impôts de la communauté patrimoniale des époux. Il leur permet de faire une déclaration de revenus commune, et d’ainsi diminuer leurs prélèvements. Cette mesure avantage surtout les couples ayant une forte disparité de revenus.

Cette réforme devrait, selon les auteurs, faire augmenter l’emploi des femmes en France de 1 ou 2 %

L’idée n’est pas toute neuve. Elle avait déjà été évoquée par Najat Vallaud-Belkacem, alors ministre des droits des femmes, fin 2013. Le but affiché, c’est d’inciter les femmes à travailler plus pour gagner plus et payer plus d’impôt. La suppression du quotient conjugal, en effet, augmentera les impôts surtout là où un seul des deux époux travaille. Il faudra donc que les mères au foyer, ou les femmes qui travaillent à temps partiel, aillent davantage travailler pour gagner le même revenu net d’impôt. Et ce, sous un impératif de justice sociale !

Lire la suiteSuppression du quotient conjugal : nouvelle atteinte à la famille

Les liens France-Qatar-Espagne-Arabie Saoudite

Les liens France-Qatar-Espagne-Arabie Saoudite

Joachim Véliocas (directeur de l’Observatoire de l’islamisation) analyse les liens France-Qatar-Espagne-Arabie Saoudite pour le quotidien polonais Nasz Dziennik, article en polonais du 27 septembre 2014,

♦ La mansuétude de nombreux politiciens français, et non des moindres, envers les prétentions des Etats orientaux ayant l’islam pour religion officielle se lit à la lumière des enjeux économiques et des partenariats géostratégiques. Si la France n’a pas de liens aussi étroits que les Etats-Unis avec l’Arabie Saoudite, ses grandes entreprises y sont fortement implantées et la dimension des contrats impressionne.


« L’Arabie Saoudite demeure notre premier client sur la période 2003-2012 », indique le dernier rapport au Parlement sur les exportations d’armement de la France. Sur les dix dernières années, elles se sont élevées à 7 milliards d’euros. Depuis la déstabilisation de la région suite aux révolutions arabes, les commandes n’ont jamais été aussi élevées. Ainsi, six frégates vont être vendues ces prochaines années au royaume wahhabite pour un montant de 15 milliards d’euros, et une aide de 3 milliards au Liban va pouvoir permettre à ce dernier de moderniser ses équipement dans un contexte de tensions avec ses voisins.

On comprend donc à cette lumière l’engagement matériel de la France aux côtés de l’Armée syrienne libre (ASL), officialisé cet été par François Hollande alors que la presse internationale avait depuis longtemps évoqué ce partenariat. Loin d’être islamiquement modérée, l’ASL comprend des brigades jihadistes avérées, s’appelant Muawiya, Yazid, Abou Ubayda Jarrah, Ibn Taymiyya, Ibn Kathir, la brigade turkmène « Yavuz Sultan Selim » du nom du sultan-calife ottoman qui, au XVIe siècle, massacra alévis, alaouites et chiite. La plus grosse composante de l’ASL est la brigade al Farouq, dont la cruauté n’a rien à envier au Jabhat al Nosra.

Lire la suiteLes liens France-Qatar-Espagne-Arabie Saoudite

Etude sur le cannabis : confirmation des dangers de la dépénalisation chez les jeunes

Etude sur le cannabis : confirmation des dangers de la dépénalisation chez les jeunes

10/10/2014 – GENEVE (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)
Le 7 octobre a été publiée une étude sur les effets du cannabis. Cette étude a été conduite sur une période de 20 ans par le professeur Wayne Hall qui est conseiller auprès de l’OMS sur les sujets relatifs aux drogues, ce qui lui confère une autorité importante.

Il est arrivé aux conclusions suivantes : un adolescent sur six qui fume du cannabis en devient dépendant, fumer du cannabis double le risque d’être atteint de troubles psychologiques, notamment de schizophrénie. Il a constaté que les consommateurs de cannabis ont de moins bons résultats scolaires et que fumer du cannabis jeune a un impact néfaste définitif sur les capacités cérébrales du futur adulte. De plus, les chances de se tourner vers les drogues dures augmentent conséquemment.

Le professeur Hall regrette que le danger de cette substance soit souvent sous‑estimé. En effet, s’il dit qu’on ne peut mourir d’une surconsommation de cannabis, il précise bien que l’addiction qui en résulte est parfois plus difficile à vaincre que celle qui résulte de l’héroïne.

Les politiques eux‑mêmes contribuent à cacher ce danger. Barack Obama a publiquement exprimé qu’il considérait le cannabis comme moins dangereux que l’alcool. En France plusieurs élus de gauche se sont prononcés pour la dépénalisation de cette drogue.

Crédit photo : Alphakaya via Wikipédia (cc).

Kebab Party, le futur McDo du kebab ?

10/10/2014 – PARIS (NOVOpress)
S’inspirant des chaînes de fast-food comme McDonald’s ou Quick, le premier Kebab Party va ouvrir ses portes au Mans (Sarthe) le 17 octobre prochain.

Pour Bernard Thibaut, président de France Kebab, l’objectif serait de viser une “démocratisation” du kebab “afin de le rendre accessible aux familles”.

Contrairement aux deux concurrents Nabab et O’Kebap, Bernard Thibaut cherche à “rassurer” en avançant certains arguments : Abandon de la broche pour une viande en sachets (pour des raisons d’hygiène), refus de l’univers communautaire et viande non halal… Sauf que vu le public traditionnel de ces “restaurants”, il faudra certainement s’attendre à une halalisation – affichée ou cachée – des plats proposés…

Crédit photo : Choo Yut Shing, via Flickr, (cc).

Le budget de l’immigration et de l’asile ne connaît pas la crise

Le budget de l'immigration et de l'asile ne connaît pas la crise

09/10/2014 – PARIS (NOVopress via Bulletin de réinformation)
Le projet de loi de finances pour 2015 a été adopté en Conseil des ministres mercredi dernier. Avant-hier, premier mardi d’octobre, le gouvernement a en outre remis au Parlement les annexes du PLF 2015. Ces documents budgétaires permettent d’avoir une vision plus précise des dépenses financées par l’Etat.

Ils permettent d’identifier les économies projetées mais aussi les postes de dépenses qui ne connaissent pas la crise

Et la politique d’immigration et d’asile est de celles-là ! Le budget prévoit de consacrer plus de 600 millions d’euros à la politique d’immigration et d’asile en 2015. Il s’agit naturellement des seules dépenses directement liées à l’immigration, hors toutes les dépenses induites comme l’aide médicale d’Etat par exemple. Un budget en hausse de 1,5 % par rapport à celui prévu en 2014, alors même qu’au total les dépenses de l’Etat diminuent.

Les dépenses les plus dynamiques sont liées à l’accueil des demandeurs d’asile

Car les flux de demandeurs sont croissants. En 10 ans, la capacité d’accueil dans les centres d’accueil pour demandeurs d’asile (les CADA) a quadruplé pour dépasser les 24 000 places. Un chiffre à peine supérieur au nombre de places prévues en hébergement d’urgence pour les mêmes demandeurs d’asile. Ce mode d’hébergement, qui était en principe destiné aux SDF, est en effet désormais accaparé par les demandeurs d’asile. En 2015, les crédits dédiés à l’hébergement d’urgence pour l’asile augmentent carrément de 15 % !

Crédit photo : GemeinWesen, via Flickr, (cc).

Assemblée générale de l’ONU : la présidente argentine Cristina Kirchner se déchaîne contre les Etats-Unis et leurs alliés (Présent 8204)

Assemblée générale de l’ONU : la présidente argentine Cristina Kirchner se déchaîne contre les Etats-Unis et leurs alliés (Présent 8204)

07/10/2014 – NEW YORK (NOVOPress)
Intervenant le 24 septembre dernier dans le cadre du débat général de la 69ème session de l’Assemblée générale de l’ONU à New York, la présidente argentine Cristina Fernández Kirchner s’en est prise violemment aux Etats-Unis et à leurs alliés, fustigeant en bloc les fonds « vautours », dont son pays serait aujourd’hui victime, et la politique arabe menée par les Occidentaux.

Une du numéro 8204 de "Présent"
Une du numéro 8204 de “Présent”
Désendettement

La présidente argentine, qui affirme que Washington est en train de planifier la chute de son gouvernement et même son assassinat, a en effet accusé le système judiciaire américain de « complicité » avec les fonds « vautours » qui « harcèlent » son pays dans le litige sur sa dette. Rappelons que le processus de désendettement du pays, conclu avec 93 % des créanciers après la faillite de 2001, chancelle depuis que la justice américaine a ordonné à Buenos Aires de verser 100 % de la valeur initiale des bons à des fonds « vautours » minoritaires. Le paiement des créanciers du pays a même été bloqué tant que ce jugement n’est pas exécuté par Buenos Aires, ayant contraint le pays à se déclarer en défaut de paiement partiel fin juillet. Particulièrement remontée, Kirchner a expliqué, lors de son intervention, que l’Argentine « est un pays qui veut et qui peut payer sa dette, et qui va payer sa dette en dépit du harcèlement des fonds vautours ».

Diffusion suspendue

Après quoi la présidente argentine s’est lancée dans un véritable réquisitoire à l’encontre de la politique menée par les Occidentaux au Moyen-Orient. Une intervention dont les stations de télévision ont décidé de suspendre la diffusion en direct et de stopper la traduction, mais dont les principaux points ont été publiés sur les réseaux sociaux. Notamment sur le site de la revue tiers-mondiste Afrique Asie, qui accuse les chaînes internationales d’avoir suspendu la diffusion de ce discours parce que « Mme Cristina Fernandez de Kirchner a transgressé la ligne rouge des Américains et de leurs alliés ».

Lire la suiteAssemblée générale de l’ONU : la présidente argentine Cristina Kirchner se déchaîne contre les Etats-Unis et leurs alliés (Présent 8204)