Scandale de la taxe carbone : le SOS des juges

Scandale de la taxe carbone : le SOS des juges

Les juges chargés de l’enquête sur la plus grande fraude fiscale jamais commise en France dénoncent des entraves et demandent de l’aide. (…) Dans leur courrier daté du 15 octobre auquel Le Point.fr a eu accès, les magistrats pointent la mauvaise volonté de l’État d’Israël où ont trouvé refuge les principaux protagonistes de ce carrousel à la TVA et demandent l’aide du Quai d’Orsay pour débloquer la situation. (…) L’absence de coopération d’Israël n’est pas nouvelle, mais le précédent gouvernement n’avait pour sa part initié aucune démarche. Lire la suite : lepoint.fr

Crédit photo : hoppenbrouwers via Flickr (cc)

Mairie de Paris : un trou de 400 millions laissé par Delanoë… et Hidalgo

Mairie de Paris : un trou de 400 millions laissé par Delanoë… et Hidalgo

21/06/2014 – PARIS (NOVOpress/Bulletin de réinformation)
La calamiteuse gestion socialiste n’est plus à démontrer, comme le prouve ce nouvel épisode à la ville de Paris. C’est le journal Capital qui révèle le pot aux roses. Le nouveau maire Anne Hidalgo qui avait jusqu’alors farouchement nié a été obligé de reconnaître publiquement le trou béant de 400 millions d’euros manquants pour pouvoir boucler le budget de l’an prochain. Le principal mis en cause dans cette gabegie, dont seuls les socialistes ont le secret, est évidemment l’inénarrable Bertrand Delanoë (photo) dont la gestion des deniers publics fut catastrophique ; mais Anne Hidalgo est aussi en cause puisqu’elle était sa première adjointe.

Le nouveau maire socialiste hérite dès lors d’une situation financière désastreuse que seule l’augmentation du prix des impôts pourra raisonnablement régler. Elle qui avait promis de ne point toucher à la fiscalité risque de rompre rapidement avec la confiance des Parisiens. Et l’addition risque d’être salée pour les habitants de la capitale puisque 400 millions d’euros représentent en moyenne 285 € par foyer fiscal ou si l’on préfère l’équivalent des deux tiers du produit annuel de la taxe d’habitation versé à la ville. Reste à l’édile de faire part de la bonne nouvelle à ses administrés.

Crédit photo : Bertrand Delanoë, via Flickr, (cc).

Carrefour profite du Ramadan

Carrefour profite du Ramadan

19/06/2014 – PARIS (NOVOpress) – Acteur de la grande distribution, Carrefour lance une opération commerciale spéciale « Ramadan », le 9ème mois du calendrier islamique consacré au jeûne. Celle-ci se déroule du 18 juin au 19 juillet et cible une clientèle religieuse musulmane.

Ce choix mercantile de l’enseigne mondialiste illustre clairement à la fois le phénomène d’islamisation de la France en cours et le Grand Remplacement de population dénoncé par l’écrivain Renaud Camus car réalisé sans consultation démocratique du peuple Français. Des publicités et opérations sur le thème du Ramadan étaient inexistantes dans les hypermarchés Hexagonaux il y a 30 ans.

La charcuterie française face à la pire crise de son histoire

La charcuterie française face à la pire crise de son histoire

Les industriels de la charcuterie ont connu en 2013 une année noire, avec 1.100 emplois supprimés et pour la première fois depuis trois ans une production en repli, s’est alarmée mardi leur fédération (Fict).

“Le bannissement de la charcuterie en restauration collective pour des raisons confessionnelles ces trois / quatre dernières années pèse et on n’arrive pas à redresser la barre”, commente Robert Volut.

Lire l’article : lindependant.fr

Crédit photo : sifu_renka via Flickr (cc)

L’État brade les forêts françaises aux multinationales

L’État brade les forêts françaises aux multinationales

17/06/2014 – via REPORTERRE Les services de l’État, chargés de conserver et développer les ressources de nos forêts, succombent aux sirènes du lobby industriel : dans le Lot, soixante-dix hectares de vergers à graines forestiers vont être vendus pour destruction à une multinationale. C’est l’avenir des forêts françaises et européennes qui se joue dans cette tractation opaque et malsaine.


Soixante-dix hectares de vergers à graines forestiers, gérés par l’ONF sur la commune de Lavercantière (46) pour les principaux partenaires de la forêt française, sont en passe d’être cédés pour destruction à Imérys Ceramics France-Quartz.

Cette multinationale doit en effet satisfaire à tout prix l’appétit de ses actionnaires et exploiter jusqu’au dernier les galets de quartz situés sous ces vergers. Imérys invoque « des marchés stables, porteurs et la nécessité de sécuriser ses clients ». Les services de l’Etat, pour leur part, ont l’ambition d’en retirer des compensations financières. (…)

Lire la suite : reporterre.net

L'OS souverain n'est pas un projet pour le gouvernement

L’OS souverain n’est pas un projet pour le gouvernement

16/06/2014 – via NUMERAMA – Axelle Lemaire, la secrétaire d’État au Numérique, a affirmé que le gouvernement n’a aucun projet particulier concernant un système d’exploitation “made in France”. L’idée aurait pourtant séduit Arnaud Montebourg.

Aussitôt évoquée, aussitôt abandonnée ? À en croire les récentes déclarations de la secrétaire d’État au numérique Axelle Lemaire, l’idée de favoriser l’émergence d’un système d’exploitation “made in France” a pris un sérieux coup dans l’aile. En marge de la remise par le Conseil national du numérique du rapport sur la neutralité des plateformes, la politique a écarté cette perspective.

Celle-ci a connu une relative médiatisation, lorsque le journal L’Opinion a affirmé que ministre de l’économie, du redressement productif et du numérique, Arnaud Montebourg, s’est prononcé en faveur d’un soutien des pouvoirs publics à l’essor d’un O.S. français, libre et open-source, capable de s’adapter à n’importe quel écrin : ordinateur, téléphone, voiture, robot…

“L’OS souverain ne fait pas l’objet d’un travail interne au sein de Bercy à l’heure actuelle. Il pourrait paraître paradoxal de prôner la liberté d’entreprendre et de demander à l’État d’intervenir dans la création d’un outil numérique. […] L’innovation ne se décrète pas, sans doute encore moins dans un bureau depuis Bercy”, a déclaré Axelle Lemaire à ZDNet, interpellée à ce sujet.

Lire la suite : numerama.com

Crédit photo : axellelemaire via Flickr (cc)

Les campagnes s’appauvrissent, mais sont oubliées des actions de réduction des inégalités sociales

Les campagnes s’appauvrissent, mais sont oubliées des actions de réduction des inégalités sociales

15/06/2014 – PARIS (NOVOpress/Bulletin de réinformation)
La ministre  Najat Belkacem (photo) propose de rénover la politique de la ville destinée à réduire les inégalités sociales entre territoires. L’objectif ? Recentrer la manne publique sur les seuls secteurs les plus nécessiteux. Seront concernées les zones de population dense, dont plus de la moitié disposent d’un revenu inférieur à 60 % du revenu médian national.

Or, 85 % des ménages pauvres n’habitent pas dans les quartiers dits « sensibles ». La pauvreté moyenne des campagnes est supérieure de 20 % à celle des zones urbaines. Pourtant, la part des prestations sociales dans leurs revenus est moins élevée qu’en ville. L’Etat a abandonné ces populations rurales au profit de la politique de la ville qui coûte des centaines de millions chaque année.

Pourtant, la pauvreté des campagnes n’engendre pas autant de délinquance qu’en ville. Le criminologue Xavier Raufer a réduit à néant les justifications de la culture de l’excuse, en démontrant clairement qu’à niveau de pauvreté similaire, la délinquance était très inférieure dans les campagnes que dans les banlieues de l’immigration. Des mal-pensants font remarquer que la composition de la population n’est pas la même.

Crédit photo : Parti Socialiste du Rhône, via Flickr, (cc).

Vu sur Facebook

Mise à mort du dollar en cours

Publié le