Italie : Lorenzo Fontana, un ministre de la Famille sans langue de bois

06/06/2018 – EUROPE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) :
A peine nommé ministre de la Famille en Italie, l’ex-député européen de la Lega, proche de Matteo Salvini et fervent catholique, a déclenché l’ire des progressistes en raison de ses positions sur l’idéologie du genre et le lobby LGBT ainsi que de sa ferme opposition à l’avortement.

Pas du genre à se laisser intimider, le ministre a répliqué avec fermeté. Il a ainsi déclaré au quotidien Corriere della Sera : “Les familles arc-en-ciel n’existent pas dans la loi italienne.” Lors de son arrivée au palais du Quirinal avec sa petite fille dans les bras et sa femme à ses côtés, il a enfoncé le clou : “Les familles sont celles qui sont naturelles, où un enfant doit avoir un père et une mère (…). La famille naturelle est attaquée. [Les homosexuels] veulent nous dominer et effacer notre peuple.

Quant à la question de l’avortement, Lorenzo Fontana s’est dit déterminé à faire tout ce qui est en son pouvoir pour « mettre en œuvre des politiques visant à réduire le nombre d’avortements. »

Le Mouvement 5 Etoiles n’aurait guère apprécié ces propos à tel point que Matteo Salvini a rappelé que le contrat de coalition n’a pas mis ces questions à l’agenda. Il a tout de même précisé qu’il est, je cite : « soucieux qu’un enfant grandisse entre un père et une mère. »

Matteo Salvini Ligue du Nord

Italie : Matteo Salvini demande aux migrants clandestins de faire leurs valises

06/06/2018 – EUROPE (NOVOpress)
Alors que Giuseppe Conte a exprimé sa volonté de voir mis en place un système de répartition des demandeurs d’asile à l’échelle de l’Union européenne, Matteo Salvini lui a promis de réduire le nombre d’arrivée de réfugiés, et de lancer le processus d’expulsion des migrants illégaux. Une politique qui divise la société italienne.


Montfermeil : les communistes défendent l’islamisme, par Francis Bergeron

Montfermeil a souvent des maires qui ne s’en laissent pas compter. On se souvient de Pierre Bernard, bien entendu. Mais son successeur, Xavier Lemoine, ne semble pas non plus du genre à craindre le terrorisme intellectuel. Et pourtant Xavier Lemoine est désormais désigné comme l’homme à abattre, à Montfermeil, et dans le département de Seine-Saint-Denis.

Quel crime a-t-il donc commis ? Il a osé dire – et écrire ! – que ceux qui avaient assassiné le colonel Beltrame étaient des terroristes… islamistes (sic !).

Terroristes, on vous l’accorde, lui ont répondu en substance les membres de son opposition (communiste) au conseil municipal. Mais c’est cette appellation de « terrorisme islamiste » qui ne passe pas auprès de la crème des crèmes de la démocratie et des libertés, à savoir le parti communiste et ses alliés.

Xavier Lemoine avait prévu, avec son équipe du conseil municipal, de baptiser le parvis de la mairie de Montfermeil du nom d’Arnaud Beltrame, cet héroïque officier de gendarmerie, mort à Trèbes le 23 mars dernier, tombé sous les balles de terroristes islamistes…Oh, pardon !, pas « terroristes islamistes », mais terroristes tout court.

Car à entendre les trois élus de la liste Front de gauche, et donc aujourd’hui affilés soit au PC, soit aux « Insoumis », il ne faut surtout pas qualifier ce terrorisme, pour ne stigmatiser personne, et en particulier les musulmans.

La plaque était ainsi rédigée : « Parvis colonel Arnaud Beltrame, officier de gendarmerie 1973 – 2018, mort en héros, victime du terrorisme islamiste. »

Aucun esprit normalement constitué n’aurait vu un motif de grognement pour une telle plaque. Mais l’extrême gauche de Montfermeil, si !

Le vote de la résolution a en effet donné lieu à une polémique avec ces trois élus, conduits semble-t-il par une certaine Angélique Planet-Ledieu. Angélique ne l’est que par son prénom car elle a quitté la salle du conseil municipal, et annoncé qu’elle boycotterait l’inauguration officielle de ladite plaque

« Vision de la guerre de religion »

Elle reproche en fait trois choses au maire, dans cette affaire

Une trop grande proximité avec Robert Ménard, le maire de Béziers, qui n’hésite pas non plus à évoquer le terrorisme islamiste (notons que Macron lui-même, dans son hommage à Beltrame, avait parlé de terrorisme islamiste)
Son esprit de provocation, qui « inscrit dans le marbre sa vision de la guerre de religion ».
Une stigmatisation des musulmans, car il y aurait une trop grande proximité du son entre les mots « islamiste » et « islamique »,

Madame Planet-Ledieu, demande donc « de ne pas citer l’origine du terrorisme » pour ne pas pratiquer d’amalgame avec la masse des musulmans

Xavier Lemoine a eu beau jeu de répondre que, dans les rues de France qui portent le nom d’un héros de la dernière guerre ou d’un déporté, on ne se gêne pas pour indiquer sur la plaque que ces personnes ont été les victimes des nazis, des Allemands, des SS, voire de Vichy (avec l’approximation historique, pour ne pas dire plus, qu’implique une telle affirmation).

Nous sommes, dans l’affaire de ces trois fous de Montfermeil, dans ce qui ressemble bien à une sorte « d’intelligence avec l’ennemi », telle que la pratiquaient par exemple les dockers cégétistes dans le port de Marseille, pendant la guerre d’Indochine…

Francis Bergeron

Article repris du quotidien Présent

Alexis Kohler secrétaire général de l’Élysée mis en cause dans une enquête pour conflits d’intérêt

05/06/2018 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) :
Cet homme très discret est pourtant l’un des hommes clef du dispositif Macron. Pur produit des écoles françaises il est passé par Science Po, l’ESSEC, l’ENA, avant de travailler pour la direction générale du Trésor, l’Agence des participations de l’État (ce qui lui vaut aujourd’hui d’être mis en cause), et d’être directeur de cabinet de Pierre Moscovici puis d’Emmanuel Macron.

Que lui reproche-t-on Gauthier ?

La mère d’Alexis Kohler est la cousine de la fondatrice du groupe MSC deuxième plus gros transporteur de marchandises par bateau du monde. Dans son passé il aurait favorisé l’armateur dans les discussions concernant notamment les chantiers navals de Saint-Nazaire. Siégeant au conseil d’administration de chantiers ZTX de Saint-Nazaire, la justice veut enquêter sur des éventuels soupçons de conflits d’intérêt. Officiellement aucun contrat n’est visé spécifiquement par l’enquête.

Il y a-t-il d’autres éléments dans ce dossier ?

Absolument. Après le départ d’Emmanuel Macron de Bercy, Alexis Kohler est parti travailler en Suisse comme directeur financier de cette même entreprise MSC. Afin de travailler selon certaine source je cite « en famille ». De plus l’association qui a déposé plainte n’en est pas à son coup d’essai. Anticor a dénoncé les notes de frais de 47 000 euros de taxi d’Agnès Saal mais s’est aussi porté partie civile contre Jean Noël Guérini entre autres.

Tommy Robinson, un journaliste en prison, par Ivan Rioufol

Silence dans la presse française. Un journaliste anglais, Tommy Robinson, a été incarcéré pour 13 mois dans l’indifférence des défenseurs de la liberté d’expression. Mieux : c’est la “fachosphère” qui est accusée par la classe médiatique de s’indigner de cette atteinte à la démocratie. Jusqu’alors, seuls des pays comme la Chine, la Turquie ou la Russie osaient arrêter et mettre au trou des journalistes dissidents. Mais le tort de Robinson, fondateur de l’English Defence League, est apparemment de militer “contre l’islamisation de l’Angleterre” et l’extrémisme musulman. Alors que le journaliste diffusait en direct sur Facebook live, le 25 mai devant le tribunal de Leeds, les arrivées des protagonistes au procès d’un gang indo-pakistanais soupçonné de crimes pédophiles, des forces de l’ordre sont venues l’arrêter en direct. Déféré immédiatement devant la justice, Robinson (déjà condamné avec sursis) a écopé de 13 mois fermes, applicables dans l’instant.

Cinq heures se seront écoulées entre son arrestation et son incarcération. Les juges ont condamné Robinson pour “outrage” ; en fait, pour avoir enfreint l’interdiction judiciaire de faire de la publicité sur ce procès de présumés proxénètes musulmans. Dans une démocratie aussi exemplaire que celle de l’Angleterre, cette mise au silence d’un journaliste, présenté comme un lanceur d’alerte par ses amis, a toutes les apparences d’une dérive judiciaire liberticide. La presse ferait bien de se réveiller.

Le politiquement correct, qui vient d’embastiller Tommy Robinson en imposant de surcroît l’omerta, est une prison intellectuelle dont les journalistes doivent s’échapper s’ils veulent rester crédibles dans leur rôle de contre-pouvoir. La France est à la merci d’un pouvoir politique qui cherche à contrôler toujours plus l’information, en profitant de l’endormissement de ceux qui sont supposés la défendre. La proposition de loi sur les “fake news”, qui sera discutée jeudi devant l’Assemblée nationale, est de ces dangers qui doivent être dénoncés par la profession. Les députés macronistes, qui oeuvrent à répondre au souhait du chef de l’Etat lui-même, proposent cette définition pour la “fausse information” : “Allégation ou imputation d’un fait dépourvue d’éléments vérifiables de nature à la rendre vraisemblable“. Mais un tel flou peut permettre toutes les censures, au bon vouloir d’une parole officielle et d’une justice qui aurait à dire ce qui est vrai et ce qui est faux.

Comme le rappelle L’Opinion de ce lundi, la proposition de loi accorde aussi au Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), plus flic de la pensée que jamais, la possibilité de “débrancher” les sites internet de médias étrangers soupçonnés de mauvais sentiments. Non, tout ceci n’est pas à la hauteur de la France qui prétend donner des leçons de liberté d’expression à la Russie, à la Turquie ou à la Chine.

Ivan Rioufol

Texte daté du 4 juin 2018 et repris du blog d’Ivan Rioufol

Nouvelles manifestations de soutien à Tommy Robinson

05/06/2018 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) :
Pour rappel celui-ci a été arrêté, condamné et emprisonné la semaine dernière pour avoir couvert le procès d’un gang de proxénètes pakistanais et indiens qui sévissait dans l’Angleterre rurale. Après la manifestation de samedi dernier, les soutiens continuent d’affluer.

En effet ce lundi à l’initiative du Conseil National de la Résistance Européenne de Karim Ouchikh et Renaud Camus, une nouvelle manifestation a pris place à Paris, devant la statue de Winston Churchill. Les deux organisateurs y ont pris la parole, tout comme Jean Yves Le Gallou, fondateur de Polémia et cadre du milieu de la réinformation.

Des événements similaires ont également pris place à Belfast, à Manchester, l’affaire étant même évoquée par la presse américaine. L’embargo médiatique imposé par la justice anglaise n’a donc pas suffi à empêcher de nombreux européens de dénoncer cette incarcération.


I-Média : Mamoudou l’émotion au service de l’immigration

05/06/2018 – FRANCE (NOVOpress)
Coup de com, amalgames et bobards. Pendant une semaine, les médias ont récupéré le sauvetage du jeune garçon tombé d’un balcon samedi 26 dans le 18ème arrondissement de Paris.

Mamoudou le nouveau héros français, Mamoudou la nouvelle icône médiatique.


Sebastian Kurz

Les gardes frontières européens en Afrique

05/06/2018 – INTERNATIONAL (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) :
Lu sur The New Observer Online, c’est la proposition du chancelier autrichien, Sebastian Kurz, d’occuper le terrain par les gardes frontières de FRONTEX en Afrique afin d’empêcher l’immigration de masse vers l’Europe.

Kurz a déclaré dans un entretien accordé au journal allemand Welt am Sonntag, qu’il y aurait besoin d’un mandat politique clair auprès des gouvernements nord africains pour arrêter le trafic d’êtres humains et éviter les traversées dangereuses au bord d’embarcations non fiables.

Le chancelier suggère que les agents de FRONTEX, dont le nombre devrait augmenter sensiblement, pourraient arrêter les clandestins en dehors du territoire européen et les expédier dans leurs pays respectifs.

Au mois de juillet l’Autriche prend la présidence de l’Union européenne, attendons voir si elle pourra influencer la politique européenne dans ce sens.

“Anti-Soros” : le slogan électoral qui veut devenir loi en Hongrie

04/06/2018 – EUROPE (NOVOpress)
En Hongrie, le Premier ministre Viktor Orban vient d’entamer son troisième mandat. Le Fidesz, son parti conservateur, a obtenu lors des récentes législatives la majorité qualifiée au Parlement, où il contrôle désormais 67 % des sièges.

Pièce centrale de cette campagne électorale victorieuse : une virulente rhétorique “anti-Soros”, du nom de ce milliardaire américain d’origine hongroise favorable à l’invasion migratoire de la Hongrie.

Alors que les ONG soutenues par la fondation Soros sont sous pression, la rhétorique “anti-Soros” pourrait bientôt devenir une loi du même nom, sur fond de mise au pas des médias et des voix discordantes.


Manifestation en faveur de Tommy Robinson à Paris ce weekend

04/06/2018 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) :
Tommy Robinson, le fondateur de l’English Defense League, un parti de droite nationale britannique, a été condamné à 13 mois de prison la semaine dernière. On lui reproche d’avoir couvert le procès du gang de proxénètes indien et pakistanais de la ville de Telford qui ont violé des jeunes anglaises pendant des années.

Malgré l’interdiction donnée à la presse de parler de cette condamnation, la nouvelle a fait le tour de l’Europe grâce aux médias dissidents. Une pétition a déjà recueillie plus de 500 000 signatures pour la libération de Tommy Robinson. Une manifestation de soutien était organisée ce samedi à Paris, dans le 15ème arrondissement !


Législatives en Slovénie : le candidat anti-immigration Janez Jansa en tête

04/06/2018 – EUROPE (NOVOpress)
Nous avons fait un premier pas pour une Slovénie forte et responsable en Europe“, a relevé dans un tweet Janez Jansa, 59 ans, qui a mené une campagne forte autour du danger migratoire. Viktor Orban, le dirigeant hongrois qui l’a soutenu, a salué ce résultat en qualifiant Janez Jansa de “garant de la survie du peuple slovène“.

Omniprésent sur la scène politique slovène depuis l’indépendance en 1991 de cette ex-république yougoslave, M. Jansa, un ancien dissident, voit son Parti démocrate slovène (SDS) obtenir 25% des voix après décompte de plus de 99% suffrages.

Voici un extrait de l’analyse proposée dans le Bulletin de réinformation : “La question migratoire agit ainsi comme un révélateur. Pour une fois, les résultats de la politique européenne sont nettement visibles. Pour une fois aussi, une volonté de Bruxelles se heurte à un refus catégorique d’États de plus en plus nombreux. C’est le moment de comprendre pour de nombreux Slovènes que leur élite politique gère plus qu’elle ne gouverne, et de la façon la plus docile vis-à-vis de Bruxelles. 60.000 migrants seraient en transit pour l’Europe occidentale via les Balkans.1.300 tentatives d’entrée illégales ont déjà été relevées de janvier à avril 2018, soit quatre fois plus qu’en 2017 à la même période. Depuis que la Hongrie protège sur sa frontière sud l’intégrité de l’espace Schengen, l’accès à ce dernier par la route des Balkans se fait par la Slovénie. On comprend que cette problématique ait été au centre de la campagne électorale.”


Vu sur Twitter

Marine Le Pen : “Le changement de nom en Rassemblement National exprime le changement de nature de notre mouvement”

Publié le

Matteo Salvini en Sicile pour marteler son discours anti-immigration

04/06/2018 – EUROPE (NOVOpress)
A peine désigné, déjà sur le terrain. Le nouveau ministre de l’Intérieur italien Matteo Salvini est venu en Sicile ce dimanche. Objectif : marteler son discours anti-immigration. A l’occasion d’une réunion de soutien à ses candidats aux municipales du 10 juin, il en a dit un peu plus sur sa politique.

Comme ministre, je travaillerai avec nos partenaires européens et avec les pays africains pour empêcher des milliers de personnes désespérées de nourrir l’illusion qu’en Italie, il y a du travail et un un toit pour chacun. En Italie, le coût de chaque demandeur d’asile est le plus élevé d’Europe. Le temps d’examen des situations est le plus long d’Europe. Il est temps d’agir.


Vu sur Twitter

Élections en Slovénie : le parti anti-immigration soutenu par le premier ministre hongrois Viktor Orban espère marquer des points

Publié le

Reportage : Débrancher Mai 68 pour rebrancher la France

Cinq ans que l’on n’avait pas vu les foules qui arpentaient le pavé parisien pour protester contre le mariage homosexuel. Un an que Marion Maréchal n’avait pas fait d’apparition publique dans notre pays. Hier soir, les deux étaient réunis sous la houlette de l’association versaillaise Eveilleurs d’Espérance et du mensuel L’Incorrect, dans une immense salle au ciel étoilé du sud de Paris pour « débrancher Mai 68 ». La France de retour alors ?

Oui, celle que veut ressusciter Marion Maréchal qui s’est donné pour mission de « sortir les conservateurs de leur état de zombification et de les faire revenir à la vie » et qui sut remobiliser une assemblée nettement orpheline depuis l’élection d’un véritable enfant de 68, un certain Macron qui met en pratique tout l’héritage délétère de cette époque.

Plus de mille personnes ont fait une ovation à celle qui veut « réveiller la droite conservatrice » et débrancher Mai 68 pour de bon. Avant sa brillante intervention, un film inédit d’Arnaud Stephan sur Mai 68 a permis au public d’entendre Xavier Raufer, Malliarakis ou Gérard Leclerc donner leur version des événements et tordre le cou au discours convenu que l’on entend depuis belle lurette. Comme l’a dit avec humour André Bercoff, invité lui aussi à témoigner : « On a eu les drapeaux rouges. Maintenant les Louboutin ». C’est vache, mais tellement vrai !

Le réquisitoire de Mai 68 dressé par Jean Sévillia et Gérard Leclerc qui ont démonté tout le mécanisme aura permis à la patronne de Causeur Elisabeth Lévy de jouer la soixante-huitarde de la soirée. Autres intervenants qui ont apporté leur pierre à l’édifice, Charlotte d’Ornellas et Jacques de Guillebon, cheville ouvrière de L’Incorrect et président du conseil scientifique de l’ISSEP, la future académie de sciences politiques créée par Marion et qui permettra d’en finir avec le sectarisme et le conformisme des grandes écoles devenues des « moules à gaufres » macronistes. Bon vent et bonne route à cette nouvelle initiative.

Article paru dans Présent daté du 01 juin 2018

Marion Maréchal signe son retour dans la vie publique

01/06/2018 – FRANCE (NOVOpress)
Marion Maréchal est de retour sur la scène publique. L’ancienne députée du Front national participait, jeudi 31 mai, à une réunion publique sur mai 68 à Paris.

Elle ne s’était pas exprimée publiquement depuis un an en France.


L’affaire Mamoudou : vraisemblablement une nouvelle affaire Théo…

01/06/2018 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) :
Mardi dernier, notre équipe de réinformateurs a analysé l’invraisemblable mayonnaise médiatique qu’a suscitée l’exploit de Mamoudou Gassama, ce clandestin malien de 23 ans qui a escaladé la façade d’un immeuble du XVIIIe arrondissement de Paris pour porter secours à un enfant.

Revenons sur cette affaire à la lumière des questions qu’a posé à son sujet André Bercoff, éditorialiste à Sud Radio, lors d’une émission de Cnews, mercredi dernier. Après avoir regretté l’absence totale d’enquête préalable à cet emballement médiatique, Bercoff pose une première question : cet enfant de trois ans et demi est censé avoir escaladé la rambarde du balcon du 5ème étage, puis être tombé. Sachant que sur une distance de chute qu’on peut évaluer à quelque trois mètres, la vitesse acquise dépasse déjà les 30 km par heure, comment l’enfant, à supposer qu’il ait réussi avec ses petites mains à agripper la rambarde du quatrième étage au cours de sa chute, a-t-il pu mobiliser l’énergie nécessaire pour annuler une telle vitesse et pour rester accrocher dans le vide pendant plusieurs minutes à la seule force de ses bras ? Assurément, si Mamoudou est le héros du jour, ce petit garçon en est un autre, dont l’histoire retiendra la force physique proprement herculéenne. Evidemment, Bercoff n’a pas apporté à sa démonstration les précisions physiques que nous y avons ajoutées.

La deuxième question ?

Elle est plus banale mais tout aussi intrigante. Comment se fait-il que le voisin que l’on voit sur une vidéo tentant de sauver le gamin depuis son balcon, un homme barbu, assez trapu et de type méditerranéen, ne soit pas du tout le même que celui qui est peu après interrogé, es-qualité, par Cnews : imberbe, plutôt fluet, et de type caucasien ?

Des questions qui ont valu à Bercoff une volée de bois vert…

A peine a-t-il commencé à parler, que Pascal Praud, qui dirige l’émission, s’emporte : « Je ne comprends toujours pas ce que vous voulez dire ! ». Praud l’interrompt peu après sur le même ton scandalisé : « Vous voulez dire quoi ? Que c’est un montage ? ». Quant à Alain Jakubowicz, totalement dans son rôle, il évoque avec un sourire entendu la… « théorie du complot ». « Ça, c’est la déformation du bon avocat de la Licra », rétorque Bercoff, à la limite de l’indicible.

Mais il est une question que n’ont posé ni Bercoff ni les autres…

Cette question, beaucoup d’internautes l’ont posée, mais aucun journaliste du système ne la posera face à une caméra : que fait en France ce Malien, jeune et en pleine forme physique, alors que le Mali est en guerre et que, depuis 2013, 22 soldats français – un officier, neuf sous-officiers et 12 hommes du rang – se sont fait trouer la peau dans le cadre de l’opération Barkhane, pour que lui et les siens puissent vivre en paix dans leur pays ?

“Benchmarking” des migrants : “Gérard Collomb a raison” selon Robert Ménard

01/06/2018 – EUROPE (NOVOpress)
Invité de RTL, le maire de Béziers a apporté son soutien au ministre de l’Intérieur, qui affirme que les migrants procèdent à des études de marché de l’asile en Europe.

Les gens qui fuient leur pays regardent les conditions d’accueil dans un certains nombre de pays, ils choisissent là où c’est le plus facile, le plus ouvert, là où il y a des avantages et des communautés pour les accueillir“, a poursuivi Robert Ménard.

Vous prenez les gens pour des crétins, vous croyez que les réfugiés sont des imbéciles qui vont au petit bonheur la chance ?