Lampedusa : des moyens supplémentaires… pour favoriser l’arrivée des clandestins

aLampedusa : des moyens supplémentaires… pour favoriser l’arrivée des clandestins

24/08/2011 15h00
ROME (NOVOpress) – Un bateau pneumatique à coque rigide, deux véhicules de type quad et un pick-up tout-terrain ont été déployés aujourd’hui à Lampedusa par les pompiers et sont prêts à entrer en service pour faciliter les opérations de secours aux immigrés clandestins.

Ces moyens supplémentaires répondent à la promesse du chef des pompiers italiens, le préfet Francesco Paolo Tronca, qui s’était rendu à Lampedusa le 13 août dernier et avait promis au maire, Bernardino De Rubeis, son implication personnelle pour garantir au mieux les interventions pendant la crise migratoire. Le bateau, doté de moteurs diesel stern-drive avec propulsion à hélice, et prévu pour éteindre des incendies en mer et effectuer des interventions SAR (Recherche et Sauvetage), vient s’ajouter aux deux bateaux déjà employés par les pompiers de Lampedusa.

La Commission européenne vient d’accorder 32 715 581 euros à l’Italie au titre du Fonds pour les frontières extérieures, destiné « à assurer, d’un côté, un niveau élevé de protection le long de ces frontières et, de l’autre, le passage sans problèmes des frontières extérieures conformément aux normes Schengen et aux principes de traitement respectueux et de dignité ». Traitement respectueux et dignité s’entendent, bien sûr, des immigrés clandestins.

Au point où l’on en est, on se demande s’il ne serait pas plus simple, et plus économique, d’affréter directement des charters sur fonds européens pour transporter les clandestins depuis l’Afrique du Nord.

[box class=”info”]Source : corrieredelmezzogiorno.corriere.it[/box]

Moustafa Mohamed Aboud al-Djeleil souhaite être jugé

Moustafa Mohamed Aboud al-Djeleil souhaite être jugé - crédit photo : Foreign and Commonwealth Office

24/08/2011 – 09h15
TRIPOLI (NOVOpress) — Le bourbier libyen dont Alain Juppé prédisait une issue courte n’a pas fini de faire parler. Certes, si l’on en croit le concert unanime des annonces diffusées par les médias occidentaux, la chute de Mouammar Kadhafi serait une question d’heures. Loin d’obtenir un satisfecit pour avoir déposer l’ex-ami des chefs d’États occidentaux, les guerroyeurs de l’OTAN vont désormais faire face à plusieurs dilemmes dont le principal sera d’installer une personne capable de pérenniser « le vent démocratique » (sic) qui souffle sur la Libye. Une mission qui s’annonce ardue tant ce pays risque d’assister à des règlements de compte inévitables même si le CNT s’en défend. Mais surtout, quel rôle jouera désormais le très célèbre chef du Conseil national de transition (CNT), Moustafa Mohamed Aboud al-Djeleil, adoubé par les Sarkozy et consorts, dont le pédigrée est entaché par une collaboration de quatre années avec le régime de Kadhafi ?

Voulant certainement couper l’herbe sous le pied de ses détracteurs, il s’est dit « prêt à comparaître devant la justice pour avoir coopéré par le passé avec le colonel Kadhafi » lors d’une conférence de presse à Benghazi, retransmise par des chaînes arabes. Une annonce qui révèle la fragilité latente de la coalition formée par le CNT dont les murs pourraient rapidement se lézarder sur la question de la personne la plus chevronnée pour diriger le pays. Ainsi comme le mentionne Kamran Bokhari, analyste chez STRATFOR, aucun homme ne fait l’unanimité dans les rangs des insurgés. La quête du pouvoir, sous contrôle américain évidemment…, pourrait opposer le dissident Ali Tarhoun ou l’actuel Premier ministre du gouvernement des rebelles et ancien responsable chargé du développement sous Kadhafi, Mahmoud Jibril. Ou comment, selon la formule, faire du nouveau avec de l’ancien. Après les bombardements meurtriers de l’Otan, la Libye est un pays exsangue qui pourrait rapidement s’exposer à un scénario comme celui que connait actuellement l’Irak, aujourd’hui en proie à une véritable guerre civile après la victoire des forces alliées de l’OTAN en 2003.

[box class=”info”]Moustafa Mohamed Aboud al-Djeleil – Photo : Foreign and Commonwealth Office[/box]

Chute de Tripoli : les bobards du Conseil national de transition [vidéo]

Chute de Tripoli : les bobards du Conseil national de transition [vidéo]

23/08/2011 14h40
TRIPOLI (NOVOpress) – Qui croire ? Tout le monde nous annonçait la chute de Kadhafi, l’arrestation de certains de ses fils, que le peuple libyen recouvrait enfin sa liberté (avec l’aide de l’OTAN non seulement dans les airs, mais semble-t-il également au sol)… Las, certains de ces bobards proclamés avec vigueur par les rebelles du du Conseil national de transition (CNT) sont rapidement tombés tel un soufflet.

Premièrement, les forces loyales au colonel Kadhafi résistent. Même si les rebelles affirment contrôler 80 % de Tripoli (principalement la vieille ville), ils ont perdu le contrôle de la place Verte reprise suite à une offensive des forces pro-Kadhafi. De plus, ces mêmes forces ont réussi à lancer au moins un missile scud de la ville de Syrte (la ville d’origine de Kadhafi et qui est fidèle à ce dernier), en direction de Misrata contrôlée par le CNT. D’où les déclarations de Gérard Longuet, le ministre de la Défense, ce matin sur France Inter, où il s’est montré moins enthoutiaste que lundi.

Mais surtout le plus gros bobard du CNT a été l’annonce de la capture de Seïf al-Islam, l’un des fils de Kadhafi. Non seulement, contrairement aux allégations du CNT, la Cour pénale internationale n’a jamais eu la confirmation de la capture de Seïf al-Islam, mais ce dernier a pu paradé librement. La preuve en images.

Mais cette insurrection ne fait pas perdre le sens du commerce à certains. Comme en témoignent les sites de vente en ligne américains qui proposent d’afficher leur soutien aux rebelles libyens en mettant à disposition de tout un chacun la panoplie complète du rebelle de Misrata…

Soutien aux rebelles lybiens

Filip Dewinter : « La guerre ethnique se trouve à nos portes »

Filip Dewinter : « La guerre ethnique se trouve à nos portes »

23/08/2011 – 09h15
Flandre (Belgique) et Royaume-Uni (via Lionel Baland) — Invitée par le British National Party, une délégation du Vlaams Belang a visité les zones de Londres touchées par les émeutes.

À l’invitation du Député européen du BNP (British National Party – Royaume-Uni) Nick Griffin, une délégation du Vlaams Belang (Flandre – Belgique) s’est rendue durant deux jours à Londres afin de visiter les quartiers atteints par les émeutes.

La délégation parlementaire composée du chef de groupe des élus du Vlaams Belang au sein du Parlement flamand Filip Dewinter, du Député flamand et Président de la Commission des affaires étrangères Frank Creyelman, du Député européen Philip Claeys et des Députés nationaux Filip De Man et Tanguy Veys a visité les quartiers de Londres touchés par les émeutes : Tottenham, East-London, Enfield, Croydon, Brixton et Stratham.

À l’intérieur de ces zones, règne la sharia et une forme de polarisation ethnique permanente : là où autrefois les bandes ethniques attaquaient les installations publiques telles que les bureaux de police et mairies, les bandes se combattent. C’est une nouvelle phase alarmante de la guérilla urbaine. L’homme fort du Vlaams Belang Filip Dewinter déclare : « La guerre ethnique se trouve à nos portes ».

Il ressort des contacts avec des fonctionnaires sociaux qui ont eu lieu lors de cette visite que les bandes se professionnalisent, s’arment et s’organisent de manière professionnelle.

[box class=”info”]Crédit photo : www.filipdewinter.be[/box]

Des rebelles libyens soignés dans le grand luxe en Sicile

Des rebelles libyens soignés dans le grand luxe en Sicile

22/08/2011 16h30
PALERME (NOVOpress) – Comme si l’Italie ne recevait déjà pas assez de « réfugiés », venus tout spécialement du Ghana ou du Congo pour « fuir la guerre en Libye », le gouvernement a décidé de soigner les blessés des troupes anti-khadafistes. Dix-huit sont arrivés de Benghazi à Palerme le 28 juillet pour être traités au département de chirurgie générale et d’urgence du CHU de la capitale sicilienne.

Dans un communiqué publié vendredi, la fédération locale du parti nationaliste Forza Nuova a dénoncé le traitement de VIP accordé à ces Libyens, « transportés de l’aéroport par 18 ambulances, dans une ville où il n’est jamais facile d’en trouver une, et dans laquelle de nombreux lits d’hôpital ont été récemment supprimés, à cause des coupes dans le bugdet de la Santé ». L’université de Palerme, en vertu d’un accord avec le Ministère des Affaires étrangères italien, a mobilisé pour eux une équipe de 7 médecins-chefs, auxquels s’est encore ajoutée une spécialiste de chirurgie de la main, venue spécialement de Rome.

« Un secteur entier de l’hôpital, au premier étage, évacué précipitamment pour la plus grande gêne des malades et de leurs familles, a été réservé aux nouveaux arrivants. Pour l’occasion, il a été complètement réaménagé – literie flambant neuve, alimentation et accessoires spéciaux, lits et fauteuils roulants dernier cri, matelas et tables de chevet neufs, etc. – pour être transformé en une “oasis” d’efficacité inconnue aux patients ordinaires. Les règles hospitalières normales n’y sont pas appliquées et les Libyens sont libres de fait d’entrer et de sortir quand ils veulent, peut-être pour aller dépenser quelques-uns des nombreux billets de 500 euros que le personnel et les patients n’ont pu manquer d’observer entre les mains des rebelles.
Les médecins, les infirmiers et les aides-soignants (qui, pour des raisons évidentes, souhaitent garder l’anonymat) sont contraints de faire des heures supplémentaires et de négliger les patients ordinaires, parce que les nouveaux hôtes – qui ne sont nullement reconnaissants et sont souvent arrogants – ne s’adaptent pas aux règles normales de la vie commune, fumant joyeusement dans les chambres et salissant sans se gêner les locaux de l’hôpital ».

Forza Nuova Palermo conclut en demandant que les mêmes soins soient accordés à tous les patients des hôpitaux de Palerme et que soient en outre accueillis les femmes et enfants victimes des bombardements de l’OTAN en Libye.

Les réactions du côté de l’hôpital de Palerme sont embarrassées et quelque peu contradictoires. Tout en assurant que « pour nous les patients sont tous égaux », on concède qu’« il y a peut-être eu des égards particuliers pour les Libyens, mais pour ce qui concerne des questions comme l’accueil. Par exemple, on a mis des plantes vertes pour embellir le secteur ». Quant à la nourriture, certains disent que les repas des Libyens sont différents et peut-être meilleurs, d’autres assurent que ce sont les mêmes. « De toute façon, s’il y avait une différence, ce serait aussi due à leur religion, qui leur interdit certains aliments ». Pour ce qui est de la vie commune, « les Libyens sont tranquilles, ils dorment beaucoup dans la journée et font le Ramadan, alors qu’ils sont un peu plus animés le soir, ils se réunissent, et sortent éventuellement pour aller fumer quelques cigarettes ». « Est-ce qu’ils sont mieux traités que les autres ? De toute façon, ce serait une nouveauté pour eux ».

[box class=”info”]Source : siciliano.it[/box]

Meurtre des touristes françaises : l’horreur se dévoile peu à peu

Meurtre des touristes françaises : l'horreur se dévoile peu à peu


22/08/2011 – 11h30
BUENOS AIRES (NOVOpress) — Alors que le juge d’instruction a fini par obtenir des aveux de Gustavo Lasi, le suspect incriminé par les traces ADN, les enquêteurs pensent que les personnes impliquées dans cette affaire ne sont pas encore toutes sous les verrous.

Selon les policiers chargés de l’enquête, les suspects appartiendraient à une bande organisée spécialisée dans l’attaque des touristes, nombreux dans cette région de Salta, une des principales destinations des visiteurs en Argentine durant l’hiver austral.

Les enquêteurs ont relevé un grand nombre de plaintes déposées auprès de la police locale par des touristes victimes d’attaques à main armée ou de vols à l’arrachée. La plupart des affaires ont été classées sans suite car les touristes ne voulaient qu’un récépissé de plainte pour leurs assurances.

L’astuce des criminels étant de limiter l’usage de la force et de voler de petits objets de valeur de sorte que les chances de déclencher une riposte policière étaient nulles. Le crime dont ont été victimes les deux jeunes femmes venues d’Europe a changé la donne et contrait la police à déployer les grands moyens pour retrouver les coupables.

L’horreur de l’attaque a suscité une vive émotion dans un pays pourtant habitué à des faits divers particulièrement cruels. Les photos des corps prises à l’institut médico-légal de Salta ont frappé les journalistes locaux qui ont reconstitué le fil des événements à partir des informations glanés à la porte du cabinet du juge et dans les couloirs fréquents par les policiers en charge de l’enquête.

De retour d’une partie de chasse et de pêche, les suspects ont aperçu les jeunes femmes et décidé de les agresser sur le parcours de visite. Mais la résistance des jeunes femmes a étonné les criminels et l’agression sexuelle s’est transformée en tragédie sanglante.

Largement alcoolisés durant l’après-midi au cours d’une partie de pêche et de chasse, les suspects ont brutalisé les Françaises dans un crescendo dramatique. Ils les ont frappées à coups de poing à de multiples reprises, couvrant leurs corps d’hématomes.

Dans un jeu sadique, ils les ont laissées s’enfuir à travers les buissons épineux ou même remonter des pentes abruptes car leur connaissance du terrain et leur force physique ne laissait aucune chance aux jeunes femmes. Une des victimes, Houria, avait ses ongles pratiquement retournées dans sa tentative de fuite.

Ne s’arrêtant pas là, une fois à terre les agresseurs ont brisé les jambes des jeunes femmes à coups de pied, l’une de ces fractures étant ouverte, un témoignage irréfutable de la violence des coups et de la volonté de faire souffrir les victimes.

Lassés par ce jeu cruel, les tortionnaires ont finalement abattu les jeunes filles avec les armes à feu emportées pour leur expédition cynégétique.

Les journalistes argentins, jamais avares de détails morbides, ajoutent dans leurs articles que les employés des pompes funèbres chargés de préparer les corps pour leur retour en France ont été horrifiés par l’étendue des blessures vaginales et anales des victimes.

Poussant le stylo très loin, dans El Tribuno, un des principaux quotidiens locaux, on lit : « la femme musulmane chargée de laver trois fois le corps de sa coreligionnaire s’interrompait régulièrement dans son travail en raison de vomissements incontrôlés et pour pleurer désespérément. »

Mince consolation pour les familles, c’est une procédure pénale inspirée par la tradition française qui a permis l’arrestation des coupables et une gestion plus tropicale du secret de l’instruction qui a permis aux journalistes de suivre pratiquement en direct les progrès de l’enquête.

Chute de Tripoli : les occidentaux applaudissent, Hugo Chavez condamne

Chute de Tripoli : les occidentaux applaudissent, Hugo Chavez condamne

22/08/11 – 09h45
PARIS (NOVOpress)
– Alors que, après plusieurs mois de bombardements menés par les forcées aériennes occidentales, les « rebelles » libyens sont enfin parvenus à entrer dans Tripoli, la plupart des gouvernements occidentaux, à commencer par les USA et la France, se félicitent bruyamment de la chute prochaine du « tyran » Kadhafi et de cette grande victoire de la « démocratie », une nouvelle fois imposée à coups de missiles air-sol.

Seule fausse note dans le concert international d’autosatisfaction, le président vénézuélien Hugo Chavez, qui condamne pour sa part fermement l’intervention occidentale et porte sur la situation un tout autre regard.

Hugo Chavez a en effet condamné les gouvernements d’Europe et les Etats-Unis qui « sont en train de détruire Tripoli sous les bombes », lors d’un discours à Caracas.

Il a notamment déclaré : « Les gouvernements d’Europe, pas tous mais certains, et le gouvernement soi-disant démocrate et démocratique des Etats-Unis sont en train de commettre un massacre là-bas, sous prétexte de sauver des vies pour s’emparer d’un pays et de ses richesses ».

La Ligue Arabe demande l’arrêt des raids israéliens sur Gaza

La Ligue Arabe demande l'arrêt des raids israéliens sur Gaza

22/08/11 – 09h15
PARIS (NOVOpress)
— Alors que la tension est de plus en plus vive autour de Gaza, des tirs de roquettes palestiniennes répondant aux bombardements israéliens qui avaient eux même été provoqués par des attentats perpétrés sur le sol de l’État hébreu, la Ligue arabe a condamné aujourd’hui les raids israéliens, jugés « disproportionnés », et demandé à la communauté internationale de faire pression sur les autorités israéliennes pour y mettre fin.

Dans son communiqué, l’organisation panarabe “demande à la communauté internationale de faire pression sur les autorités de l’occupation israélienne pour mettre immédiatement fin à cette agression” qui a déjà fait plus d’un quinzaine de morts, dont plusieurs enfants, et une soixantaine de blessés.

La Ligue “demande au Conseil de sécurité (de l’ONU) d’assumer ses responsabilités et de prendre rapidement les mesures nécessaires pour mettre fin à cette agression brutale”. L’organisation a également condamné “l’agression israélienne contre les forces égyptiennes”, en allusion à la mort de cinq policiers égyptiens tués alors par les Israéliens.

La Ligue arabe a enfin réaffirmé son soutien à l’intention des Palestiniens de demander au Conseil de sécurité l’adhésion de leur État à l’ONU.

Les Palestiniens vont en effet demander le 20 septembre une adhésion à part entière à l’ONU et la reconnaissance de la Palestine sur les lignes du 4 juin 1967, avant la Guerre des Six jours, soit la totalité de la Cisjordanie, de la bande de Gaza et de Jérusalem-Est.

Après la mort de cinq de ses policiers, l’Egypte rappelle son ambassadeur en Israël

Après la mort de cinq de ses policiers, l'Egypte rappelle son ambassadeur en Israël

21/08/11 – 11h30
LE CAIRE (NOVOpress)
– Outre les victimes civiles, la vague de représailles massives lancées par Israël en réponse aux attentats perpétrés sur son sol pourrait avoir de lourdes conséquences diplomatiques.

En effet le ton monte entre Israël et son voisin égyptien, qui contrôle le Sinaï considéré par Israël comme le lieu de provenance des terroristes. Les autorités égyptiennes ont notamment décidé de rappeler leur ambassadeur en Israël pour protester contre la mort de cinq de ses policiers à la frontière avec l’État hébreu suite à une attaque de l’armée israélienne.

C’est la deuxième fois que l’Égypte, pourtant premier pays arabes à avoir conclu la paix avec Israël en 1979, rappelle ainsi son ambassadeur, le précédent remontant à novembre 2000 pour protester contre « l’usage excessif de la force » contre les Palestiniens après le déclenchement de la deuxième Intifada.

« Le sang Égyptien est trop cher pour être versé sans réponse », a notamment déclaré le Premier ministre égyptien. De son côté, l’armée, qui détient le pouvoir depuis la chute du président Hosni Moubarak en février, a affirmé dans un communiqué qu’elle faisait « une évaluation globale des derniers évènements qui se sont produits dans le Sinaï aux frontières est de l’Égypte, et réagira de la manière adéquate aussitôt terminée l’enquête sur ce qui s’est passé ».

Le gouvernement égyptien a immédiatement exigé « des excuses officielles israéliennes » qui ont fini par être prononcées par le ministre de la Défense Ehud Barak.

La Turquie a bombardé des bases du PKK en Irak

La Turquie a bombardé des bases du PKK en Irak

20/08/2011 19h00
ANKARA (NOVOpress) –
En réaction à une attaque des indépendantistes kurdes du PKK dans le sud-est de la Turquie, l’aviation turque a bombardé des positions du PKK hier vendredi 19 août en Irak. Selon une annonce aujourd’hui de l’armée turque.

Ces bombardements ont été effectués par deux séries de raid qui ont visé 85 cibles réparties dans le nord de l’Irak.

L’armée turque a repris ces bombardements un an après les avoir arrêtés.

Famine dans la Corne de l’Afrique : guerres civiles et spéculation responsables

Famine dans la Corne de l’Afrique : guerres civiles et spéculation responsables

19/08/11 – 11h15
PARIS (NOVOpress)
– Selon l’analyse de plusieurs spécialistes, notamment des économistes de la Banque mondiale, la famine qui affecte des millions de personnes dans la région de la Corne de l’Afrique n’est pas une fatalité liée au climat ou à la géographie mais bien « l’œuvre des hommes ».

Selon eux, les principales responsabilités incomberaient aux conflits civils et à la spéculation qui engendre des prix artificiellement élevés pour la nourriture.

« Cette crise est l’œuvre des hommes, a ainsi indiqué Wolfang Gengler, économiste à la Banque mondiale. Les sécheresses ont certes eu lieu encore et encore, mais il faut de très mauvaises politiques pour que cela conduise à une famine ».

Près de 12,4 millions de personnes dans la Corne de l’Afrique – dont la Somalie, le Kenya, l’Ethiopie et Djibouti – sont affectées par une famine de grande ampleur qui a déjà coûté la vie à plusieurs dizaines de milliers de personnes.

Le gouvernement des États-Unis criminalise les Euro-Américains

Le gouvernement des États-Unis criminalise les Euro-Américains

18/08/11 – 13h00
WASHINGTON (NOVOpress) —
Les spots publicitaires diffusés à la télévision par le ministère américain de la Sécurité intérieure (Department of Homeland Security), pour inviter les Américains à faire preuve de vigilance contre les actes de terrorisme, sont le témoignage le plus étonnant de l’emprise du politiquement correct dans la vie publique américaine.

Après avoir soulevé une considérable émotion le mois dernier avec un film tout aussi discriminatoire, le ministère remet le couvert avec un petit film publicitaire où les terroristes sont à nouveau des Euro-Américains de la classe moyenne, soit des personnages dans lesquels une majorité d’Américains peut se reconnaître.

Pourtant, au cours des deux dernières années, les 126 personnes inculpées de terrorisme aux États-Unis sont des musulmans (dont une moitié de citoyens américains).

En évitant de montrer au public américain la réalité du terrorisme pour des raisons purement idéologique, le ministère américain de la Sécurité intérieure rend un bien mauvais service aux citoyens qu’il a le devoir de protéger.

La Turquie s’oppose à une intervention en Syrie

La Turquie s’oppose à une intervention en Syrie

17/08/11 – 18h30
ANKARA (NOVOpress)
– C’est par la voix de son ministre des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, que la Turquie a affirmé son opposition à une intervention étrangère en Syrie, tout en dénonçant vivement la poursuite de la répression dans ce pays.

“Nous n’accepterons pas d’opérations contre des civils au cours du mois du Ramadan. Nous prenons toutes les mesures pour l’éviter”, a ajouté le chef de la diplomatie turque.

Lors d’une visite la semaine dernière à Damas, le ministre turc a exhorté le président syrien Bachar al-Assad à mettre fin à la répression contre la population civile et à ouvrir la voie à des réformes politiques.

“Nous lancerons toutes les formes d’avertissement à la Syrie pour que les revendications du peuple syrien soient satisfaites”, a déclaré M. Davutoglu, soulignant qu’il avait évoqué la question syrienne avec le secrétaire général de l’Onu, Ban Ki-Moon, lors d’un entretien téléphonique.

Ankara, dont les liens avec la Syrie s’étaient resserrés ces dernières années, a critiqué avec force la violence de la répression menée par le régime de Damas, mais ne réclame ni la démission du président Assad ni une intervention étrangère qui serait à ses yeux un remède bien pire que le mal.

Gaza : un adolescent de 17 ans tué par l’armée israélienne

Gaza : un adolescent de 17 ans tué par l’armée israélienne


17/08/11 – 17h00
TEL-AVIV (NOVOpress)
– Un jeune Palestinien de 17 ans a été tué hier par un tir de l’armée israélienne dans la bande de Gaza.

Selon des témoins, l’adolescent a été abattu alors qu’il s’approchait de la clôture frontalière avec Israël, à l’est du camp de réfugiés de Maghazi, dans le centre de la bande de Gaza.

L’information a été confirmée par les autorités israélienne, un responsable de l’armée indiquant que des “soldats avaient tiré dans ce secteur en direction d’un suspect qui s’approchait de la clôture frontalière”.

L’armée israélienne ouvre systématiquement le feu sur des Palestiniens s’approchant de la clôture israélienne séparant le territoire palestinien d’Israël.

L’état-major israélien justifie les ordres de “tirer à vue” par  par la crainte que les Palestiniens ne tentent d’attaquer des patrouilles, de placer des explosifs ou de s’infiltrer en Israël.

Pétrole : Chavez (Vénézuéla) et Ahmadinejad (Iran) adoptent des positions communes

Pétrole : Chavez (Vénézuéla) et Ahmadinejad (Iran) adoptent des positions communes

17/08/11 – 10h55
CARACAS (NOVOpress)
– Les deux cauchemars de l’oligarchie américaine et des multinationales pétrolières occidentales, le vénézuélien Hugo Chavez et l’iranien Mahmoud Ahmadinejad sont tombés d’accord pour adopter des positions communes au sein de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP).

C’est le chef de la diplomatie vénézuélienne, Nicolas Maduro, qui a annoncé cet accord entre les deux dirigeants charismatiques.

“Les deux leaders ont décidé d’ordonner aux ministres concernés de maintenir un contact permanent”, a également indiqué à la presse M.Maduro.

Caracas et Téhéran auront donc désormais des positions similaires dans le cadre de l’OPEP, notamment en luttant pour l’augmentation des prix du pétrole. Ces derniers ont récemment baissé suite au ralentissement de la croissance économique allemande et suite à la crise économique européenne.

Nouveau raid israélien sur Gaza : 1 mort et 7 blessés

Nouveau raid israélien sur Gaza : 1 mort et 7 blessés

16/08/11 – 13h15
PARIS (NOVOpress)
– Un Palestinien est mort et sept ont été blessés, après un raid aérien israélien contre la bande de Gaza, dans la nuit de lundi à mardi.

L’aviation israélienne aurait lancé cinq raids aériens contre la bande de Gaza.

Une information confirmée par un porte-parole militaire israélien qui a affirmé aux journalistes que “l’aviation a attaqué la nuit dernière quatre objectifs dans la bande de Gaza en riposte au tir d’une roquette de type Grad contre le secteur de Beersheva dans le désert israélien du Néguev”.

Une roquette avait en effet été tirée par des Palestiniens depuis la bande de Gaza et s’était abattue lundi soir près de Beersheva, sans faire de blessé.

Selon la radio publique israélienne, une autre roquette a visé Beersheva, mais son point de chute n’a pas été découvert.

Depuis juillet, les tirs de roquettes vers le sud d’Israël suivis de raids de représailles de l’aviation israélienne dans la bande de Gaza se sont multipliés.

Italie : plusieurs milliers de clandestins depuis samedi

Italie : plusieurs milliers de clandestins depuis samedi

15/08/2011 – 17h30
LAMPEDUSA (NOVOpress) — « Il n’y a pas de trêve dans les débarquements, la mer calme est une autoroute pour les départs d’Afrique du Nord ». C’est ce qu’écrit La Repubblica, qui n’est certes pas suspecte de dramatiser quand il s’agit d’immigration clandestine. Et, preuve de la gravité de la situation, La Repubblica, qui a l’habitude de parler de « réfugiés » ou, d’un terme introduit par les curés progressistes, de « migrants », emploie cette fois tout crûment le mot « clandestins ».

On n’arrive plus à tenir le compte. Dans la journée de samedi, rien qu’à Lampedusa, ce sont finalement 1 200 clandestins qui ont débarqué. 450 sont arrivés dans la nuit de samedi à dimanche : 223 (210 hommes et 13 femmes) peu après minuit ; 227 (dont 29 femmes et 4 enfants) à 7h 40. On en était alors à 2 000 en vingt-quatre heures.

Dimanche à 14 heures est arrivé un bateau avec 404 Africains, dont 45 femmes et 13 enfants. L’embarcation avait été interceptée à 7 milles de l’île et avait été secourue par trois vedettes de gardes-côtes et une vedette de la Guardia di Finanza, rien que ça.

Dimanche en fin de soirée, c’était au tour de 280 autres clandestins (dont 43 femmes et 4 enfants), qui avaient été repérés par un avion des gardes-côtes et que trois vedettes sont aimablement allées chercher et guider à bon port.

48 clandestins (45 hommes, une femme et deux enfants) ont par ailleurs débarqué en Sardaigne et se sont déclarés de nationalité algérienne. Signalons encore, pour être complets, qu’un petit bateau de six Tunisiens a fait naufrage au large de l’île de Marettimo (à l’ouest de la Sicile) : trois ont été recueillis par des plaisanciers français et transportés à l’hôpital, tout est mis en œuvre pour retrouver les trois autres.

[box clas=”info”]Sources : www.blitzquotidiano.it et palermo.repubblica.it[/box]

David Cameron dénonce « l’effondrement moral » de la société

David Cameron dénonce « l'effondrement moral » de la société

15/08/11 – 15h30
LONDRES (NOVOpress)
— Face à l’explosion de violence ethnique de ces jours et les vives tensions inter-communautaires qu’elle suscite, le Premier ministre britannique David Cameron ne s’est pas borné, comme le font habituellement ses homologues notamment français, à mettre en avant des explications « sociales ». En effet, il a promis de s’attaquer à “l’effondrement moral” de la société, qui a contribué selon lui à l’explosion des violences urbaines.

Faisant un terrible constat d’échec des politiques cosmopolites et libérales menées jusqu’alors, le premier ministre britannique a déclaré : “Avons-nous la détermination nécessaire pour nous attaquer à l’effondrement moral à petit feu” de la société “que l’on observe depuis quelques générations ?”.

Pour lui, ces graves émeutes sont “un avertissement” et il appele à une « reconstruction de la société anglaise ».

Le Premier ministre a également annoncé “une guerre totale contre les gangs”, estimant que les “éradiquer était une nouvelle priorité nationale”. Selon M. Cameron, “pendant des années, notre système a encouragé les pires comportements dans la population, a encouragé la paresse (…) et découragé le travail”.

Reste maintenant à savoir si ces déclarations seront d’avantage suivies d’effets que les promesses de « karcherisation » sarkozystes…