Suisse : l’UDC fait son cinéma

Suisse : l'UDC fait son cinéma

13/08/2011 – 15h30
LAUSANNE (NOVOpress) —
Une des clefs du succès du parti populiste helvetocentré UDC repose sur l’intelligence avec laquelle il sait jouer des outils de communication les plus modernes. Faisant travailler des créateurs habitués au monde de la publicité et de ses codes visuels, l’UDC fait souvent mouche et séduit des électeurs dans toutes les couches sociales.

Pour tirer profit de la pause estivale, et des prix des écrans publicitaires en chute libre, l’UDC a présenté son nouveau spot dans un cinéma à Schaffhouse. Produite de manière professionnelle, cette séquence cinématographique se déroule dans un bain public au bord d’un lac. Le message saute aux yeux : il faut s’engager pour les vraies valeurs, donc pour notre Suisse ; voilà la seule voie vers le succès.

L’action du spot : une belle journée d’été. Plaisir du soleil et de la baignade pour tous. Une femme sort de l’eau après un bain rafraîchissant. Un homme pénètre dans le bain public, marche de manière décontractée sur la passerelle de bois. Habillé de jeans, il porte un sac de plage. À côté de la femme qui vient de sortir de l’eau, deux autres représentantes du sexe féminin commencent à s’intéresser à cet homme bien bâti et l’observent. L’homme se cherche une place et s’installe sous les regards attentifs des trois femmes. Puis, il étend d’un geste décontracté sa serviette de bain sur la pelouse – et c’est le désenchantement total dans le public féminin…

Ce spot sera projeté à partir de la semaine prochaine dans toute la Suisse dans de nombreux cinémas et dans les trois langues.

Il est possible que le message eurosceptique que véhicule ce spot sera très apprécié en suisse alémanique. Les francophones et les italophones seront sans doute moins sensibles à cette thématique.

Les Verts allemands en campagne contre la dangerosité des « sextoys » !

Les Verts allemands en campagne contre la dangerosité des « sextoys » !


12/08/11 – 14h30
BARLIN (NOVOpress)
– La mode médiatico-commerciale des « sextoys » aurait-elle de graves conséquences sur la santé publique ?

C’est en tout cas ce qu’affirment plusieurs députés Verts allemands qui mettent en garde leurs compatriotes contre le danger potentiel que représentent les sex-toys.

Ainsi un groupe de dix députés écologistes a rédigé un texte intitulé “Sexualité et défense des consommateurs” et exige à présent des mesures gouvernementales de prévention et de réglementation.

“Bon nombre de godemichés et autres sex-toys comme les vibromasseurs et les plugs anaux contiennent des quantités élevées de phtalates, de plastifiants cancérigènes et autres substances toxiques”, écrivent les parlementaires.

Il s’agit de substances dangereuses qui sont absorbées par l’organisme à travers les muqueuses et peuvent provoquer des cas de stérilité, de déséquilibre hormonal, de diabète et d’obésité. Elles peuvent aussi être à l’origine de troubles hormonaux chez le fœtus.

Bologne : la mairie veut une mosquée dans chaque quartier

Bologne : La mairie veut une mosquée dans chaque quartier

12/08/2011 – 08h00
GENÈVE (NOVOpress) —
Un réseau de lieux de culte pour les musulmans de Bologne, c’est le projet de l’adjointe « au welfare » (c’est son titre officiel), Amelia Frascaroli. « Il faut plus de capillarité, chaque communauté religieuse devrait avoir des lieux de culte accessibles à tous». Est-ce que les catholiques, a-t-elle demandé, se contenteraient de la basilique San Petronio (la basilique de Bologne, un des hauts lieux de la civilisation européenne, où le pape Clément VII couronna Charles-Quint empereur en 1530) ? Chaque fidèle est lié à sa propre paroisse. « Pour les musulmans aussi », selon Mme Frascaroli, « il est juste de penser à un cheminement qui institutionalise et régularise, non pas une mosquée ni deux mosquées, mais autant de mosquées que les communautés musulmanes l’estimeront nécessaire ».

Bologne compte déjà actuellement cinq lieux de culte musulmans (via Pallavicini, via Terracini, via Stalingrado, via Libia et zona Barca). Un projet de « méga-mosquée », proposé par le maire actuel Virginio Merola, quand il était adjoint de son prédécesseur, a dû être (provisoirement ?) abandonné devant les oppositions. Selon Mme Frascaroli, la question est plus urgente que jamais, en période de Ramadan, étant donné que les conventions dont bénéficiaient les lieux de culte actuels ont toutes expiré.

L’inspiration vient de Milan où, depuis l’élection du candidat de gauche Giuliano Pisapia (avec le soutien de l’extrême gauche la plus immigrationniste mais aussi la bénédiction du cardinal-archevêque), l’islamisation va bon train. La mairie a lancé l’idée d’une « mosquée disséminée », avec des petits centres dans tous les quartiers de la ville. « Je crois », a expliqué Mme Frascaroli, « que Milan peut constituer un exemple et un modèle ».

La Ligue du Nord a immédiatement annoncé qu’elle se battrait contre ce projet, non seulement en lançant une pétition et en exigeant une consultation des habitants, comme elle l’avait fait contre le projet de méga-mosquée, « mais en organisant des rencontres et des débats pour expliquer que, aujourd’hui, le choix de Mme Frascaroli est erroné et inopportun ». Selon le chef de file de la Lega au conseil municipal, Manes Bernardini, ce sont « des délires estivaux ». « Nous ne sommes pas prêts à une invasion de ce type ». « Le tissu social », a conclu Bernardini, « est en train d’exploser, nos personnes âgées et nos nécessiteux demandent de l’aide. Pensons d’abord à résoudre leurs problèmes ».

*** Photo : Bologne, la Piazza Maggiore.

Deux Suisses d’Afrique du Sud candidats UDC

Deux Suisses d'Afrique du Sud candidats UDC

11/08/2011 – 18h45
BERNE (NOVOpress) — Alors que les organisations de gauche décrivent les adhérents de l’UDC comme des « petits Suisses » à l’esprit étroit, étrangers aux vastes évolutions du monde, le parti populiste suisse répond en proposant des résidents suisses en Afrique du sud au prochaines élections fédérales du 23 octobre prochain dans le canton de Schwyz.

Le pays que les progressistes de toutes les couleurs présentent comme l’exemple parfait de société post-raciale a suscité parmi les Suisses qui y résident de nombreuses adhésions à l’UDC. De toute évidence leur expérience concrète du multiculturalisme à dominante africaine ne les encourage pas à se rallier aux partis de gauche de leur pays.

Les deux Schwytzois choisis par l’UDC, Mario Valli et Josef Züger, ont gardé des liens étroits avec leur patrie bien qu’ils vivent depuis de nombreuses années à l’étranger.

Mario Valli, né en 1946, a émigré en Afrique du Sud en 1967. Originaire de Küssnacht am Rigi, il a fait un apprentissage de mécanicien sur machines chez Garaventa à Goldau. Après un perfectionnement professionnel en Afrique du Sud, il a travaillé durant 26 ans comme responsable technique dans une maison américaine. Aujourd’hui il exerce avec succès le métier d’agent immobilier. Politiquement, Mario Valli a siégé pendant douze ans au conseil municipal de l’immense métropole de Johannesburg. Président du Club Suisse de Johannesburg, il manifeste son attachement à sa patrie en effectuant régulièrement des visites en Suisse.

Josef Züger, né en 1945, est un enfant d’une famille nombreuse d’Altendorf. Après une formation de maçon, puis de mineur, il a travaillé pendant près de vingt ans dans la même entreprise comme chef d’atelier pour la fabrication d’éléments de construction. Relevant un nouveau défi en 1988, il a émigré en Afrique du Sud pour y construire et développer avec sa femme un élevage de porcs qui a reçu plusieurs distinctions au niveau national. Passionné de tir, il est membre du Swiss Rifle Club de Johannesburg. Jusqu’en 1988, il avait récolté en Suisse de nombreux lauriers lors des Fêtes fédérales de tir en tant que membre de l’équipe de tireurs sportifs du canton de Schwyz. A la retraite depuis 2007, il entretient ses nombreuses relations sociales en Afrique du Sud, mais aussi en Suisse et dans le reste de l’Europe.

Ces candidatures montrent bien que l’offensive idéologique des médias suisses et de toute la bien-pensance helvétique coalisée ne peut rien contre les faits. Les Suisses, même ceux qui résident à l’étranger, se rendent compte que le pays court à l’abîme si rien n’est fait pour arrêter la désastreuse politique en matière de droit d’asile et d’immigration illégale de populations peu adaptées à la vie dans une société industrielle.

Émeutes au Royaume-Uni : le BNP tente de se refaire une santé

Émeutes au Royaume-Uni : le BNP tente de se refaire une santé


11/08/2011 – 15h30
LONDRES (NOVOpress) — Malmené dans les sondages, ayant manqué le coche aux élections générales de 2010 avec seulement 1,9 % des voix, ne trouvant pas sa place dans le débat public, le BNP connaissait une mauvaise passe, aggravée par une forte insularité qui ne lui offre guère d’alliances durables auprès d’autres partis européens.

Les récentes émeutes ont changé la donne pour le paria de la politique anglaise. Même si la presse a rapidement « oublié » les photos les plus choquantes, la mémoire visuelle des Britanniques ne les oubliera pas de sitôt et le BNP veut rebondir sur le changement d’humeur de la majorité des Anglais.

Cette évolution de la mentalité collective se révèle à de multiples détails comme cette analyse du très modéré Robert Colvile, commentateur du journal conservateur The Telegraph : « (…) Le sentiment que vous ne pouvez désormais plus compter sur la police pour vous protéger a disparu, que les seules personnes en mesure de le faire sont celles de la même race, de la même classe sociale, même profession, même quartier que vous…»

Émeutes au Royaume-Uni : le BNP tente de se refaire une santé
Émeutes au Royaume-Uni : le BNP tente de se refaire une santé

Face aux émeutes à leur impact médiatique, le BNP ne pouvait rester les bras croisés même si l’évolution de la composition ethnique des émeutiers ces dernières heures ne valide plus une réaction reposant uniquement sur un grille d’analyse raciale.

Avec un certain retard à l’allumage, qui contraste négativement avec ceux d’élus conservateurs comme Roger Helmer ou encore les activistes de terrain de l’English Defense League, le BNP a laborieusement pondu un communiqué proposant une série de mesures concrètes pour restaurer l’ordre.

Sans surprise, le BNP en appelle à l’Armée. Visiblement Nick Griffin le patron du parti ne sait pas que le seul régiment affecté à la sécurité intérieure ne compte que cinq cents hommes, pas de quoi faire trembler les émeutiers alors que la police mobilise 16 000 hommes rien qu’à Londres.

Plus dans son registre, le BNP exige des condamnations à cinq ans de prison pour les pillards et l’expulsion sans délai des émeutiers d’origine étrangère avec leurs familles.

Il est difficile de faire mieux dans le registre de la gesticulation car ces mesures ne sont que des vœux pieux. En réalité, l’objectif de ces prises de position est de ranimer la flamme des donateurs du BNP, lassés par les divisions internes et par le manque de pertinence des politiques proposées.

En revanche, les tracts conçus par le BNP pour être téléchargés en ligne et reproduits par tout un chacun sont fort bien conçus et mettent l’accent avec force sur la fracture raciale mise en évidence par les premières émeutes de Londres.

Émeutes au Royaume-Uni : le BNP tente de se refaire une santé
Émeutes au Royaume-Uni : le BNP tente de se refaire une santé

L’image d’un jeune Européen obligé à se dévêtir par un délinquant noir et celle d’une femme mûre dénudée par des émeutiers sont utilisées pour souligner la violence des attaques racistes dont ont été victimes des citoyens ordinaires coupables de ne pas être Noirs.

Le BNP se fait des illusions en pariant sur une amélioration de ses chances électorales à la suite de ces émeutes. Le célèbre « pragmatisme » anglais, qui n’est souvent que du conformisme et une soumission totale à l’idéologie dominante, a besoin de beaucoup plus que de quelques jours d’émeutes pour secouer le joug du politiquement correct.

Depuis trente ans, l’idéologie antiraciste paralyse tout le pays, des policiers confrontés à de jeunes émeutiers Noirs qui restent l’arme au pied, aux électeurs dans le secret de l’isoloir qui reconduisent les partis conventionnels.

Le BNP, engoncé dans une idéologie caduque, défendant un nationalisme dépassé qui ignore les dimensions locales de l’enracinement (le sentiment national écossais, gallois ou anglais) et qui refuse toute dimension européenne, est très mal armé pour répondre aux défis auxquels est confronté la société britannique.

Les événements de ces derniers jours, par leur brutalité, sont un dernier avertissement pour un pays qui doit faire face à deux problèmes gravissimes, celui d’une population d’origine afro-caraïbe marginalisée et violente, et celui d’une jeunesse européenne déclassée qui n’a de débouché que dans l’alcool ou la délinquance.

Dès que la fumée des incendies se sera dissipée, le plus probable est que la presse populaire oubliera cette réalité si embarrassante pour concentrer ses attaques contre l’Union européenne et réserver tous ses sarcasmes à l’euro dont elle prédit avec persévérance depuis dix ans la fin prochaine.

Israël va construire plus de 4000 logements à Jérusalem-Est

Israël va construire plus de 4000 logements à Jérusalem-Est


11/08/11 – 12h30
JERUSALEM (NOVOpress)
– Confrontées à une crise sociale sans précédent (plus de 80% de la population soutiendrait la contestation selon un récent sondage), les autorités israéliennes ont une nouvelle fois décidé d’accélérer la colonisation de Jerusalem-Est.

Ainsi, le ministère israélien de l’Intérieur a annoncé avoir donné son feu vert final pour la construction de 1600 logements dans le quartier de colonisation de Ramat Shlomo, à Jérusalem-Est et plus de deux mille autres logements sont également prévus.

Selon un porte-parole du ministère de l’Intérieur, le ministre Eli Yishaï a également l’intention d’approuver «dans les prochains jours» 2000 autres logements dans le quartier de colonisation israélien de Givat Hamatos et 600 autres à Pisgat Zeev également à Jérusalem-Est.

Même si cette nouvelle phase de colonisation est présentée comme étant « économique et non politique », elle suscite la polémique et a provoqué un nouveau très sérieux coup de froid diplomatique avec les Etats-Unis, la communauté internationale ne reconnaissant pas l’annexion de Jérusalem-Est par Israël en juin 1967.

Peuples en danger : les Pygmées du Congo se révoltent

Peuples en danger : les pygmées du Congo se révoltent


11/08/11 – 11h30
PARIS (NOVOpress)
– Les Pygmées du Congo, peuple menacé d’extinction, se plaignent d’être traités en véritables esclaves par la majorité bantoue. Face à cette exploitation, ils réclament l’application effective d’une loi censée les protéger.

“Nous avons été pendant longtemps maltraités par nos voisins bantous. Nous sommes des oubliés”, assure ainsi Parfait Dihoukamba, du Réseau national des peuples autochtones du Congo (Renapc).

Une situation confirmée par les autorités locales elles-mêmes qui reconnaissent la misère frappant les pygmées.

“Dans le nord Congo, ils sont considérés comme des esclaves. Quand on arrive au sud, à quelques exceptions près, la situation est la même”, dit Valentin Mavoungou, directeur général des droits de l’homme et des libertés fondamentales au ministère de la Justice.

Aujourd’hui, les pygmées ne représentent plus que 2% de la population congolaise estimée à 3,6 millions d’habitants.

Emeutes en Angleterre : les tensions raciales s’exacerbent

Emeutes en Angleterre : les tensions raciales s’exacerbent

11/08/2011 – 10h10
BIRMINGHAM (NOVOpress) —
L’assassinat à Birmingham (photo de la ville) de trois jeunes Pakistanais («Asian», dans le langage politiquement correct britannique) par une voiture dont les occupants seraient des possibles émeutiers Noirs a réveillé les haines raciales jamais éteintes entre les communautés noire et pakistanaise.

Moins sensibles au prêchi-prêcha antiraciste, les Pakistanais n’hésitent pas à exprimer en public une détestation et un mépris des Noirs afro-caraïbes telle que l’on ne l’entendrait jamais dans la bouche d’un Européen, davantage sensible au formatage idéologique imposé par les médias et le gouvernement.

En attendant, la principale cible de la colère des familles musulmanes pakistanaise est la police dont ils critiquent le manque de vigueur. Pour Tariq Jahan, le père d’une des victimes : « Si la police avait maîtrisé la situation, s’ils avaient pu arrêter l’explosion de violence dans les rues de Birminghman et ailleurs, ce drame ne se serait jamais produit. »

Des témoins ont décrit à la presse la violence de la scène, comment la voiture circulant à toute vitesse sur Dudley Road a heurté trois jeunes hommes appartenant à un groupe musulman d’autodéfense fort de quatre-vingt personnes, mis sur pied pour interdire aux émeutiers de s’attaquer à ce quartier.

La police n’a pas voulu communiquer sur l’appartenance raciale des occupants de la voiture, mais les habitants du quartier sont convaincus qu’il s’agit de trois Noirs. Les appels au calme des autorités religieuses musulmanes et l’intervention du député Shabana Mahmood ont calmé les esprits mais il est évident pour tous que si la police ne retrouve pas rapidement les coupables, il est à craindre que des jeunes musulmans voudront faire justice par eux-mêmes.

La volonté d’en découdre entre Pakistanais et les Noirs peut se réveiller à la moindre occasion. Voici si ans, la rumeur du viol d’une jeune musulmane par un Noir avait suscité deux jours de batailles rangées entre les deux communautés à Lozells, à l’ouest de Birmingham.

Pour éviter une escalade de la violence raciale, la police a mobilisé soixante inspecteurs sur cette affaire et a annoncé l’arrestation d’un premier suspect.

Nouvelle bavure de l’OTAN en Afghanistan

Nouvelle bavure de l’OTAN en Afghanistan

10/08/11 – 18h30
KABOUL (NOVOpress)
– La côte de popularité des forces de l’alliance occidentale sous direction américaine risque de chuter encore davantage auprès de la population afghane après l’annonce d’une nouvelle « bavure » tragique commise par les soldats de l’OTAN.

En effet, deux membres d’une milice villageoise pro-gouvernementale, ont été tués dans le sud de l’Afghanistan par des soldats de l’Otan qui les ont pris pour des insurgés.

C’est le chef de la police de la province de Kandahar qui a dévoilé cette information en relatant la fusillade ayant éclaté entre une force villageoise mise en place pour suppléer les forces de l’ordre dans les zones reculées et des soldats occidentaux.

Un témoin du drame a ajouté que quatre personnes avaient été blessées et évacuées par les forces de l’OTAN qui ont annoncé avoir ouvert une enquête sur cette nouvelle bavure.

Ingérence : les USA veulent demander le départ de Bachar El-Assad

Ingérence : les USA veulent demander le départ de Bachar El-Assad

10/08/11 – 17h30
WASHINGTON (NOVOpress)
– Après avoir demandé, au printemps, l’abdication des leaders tunisien, égyptien et libyen, les Etats-Unis envisagent aujourd’hui « d’exhorter » le président Bachar el-Assad à se démettre du pouvoir.

L’émission d’un tel appel signifie que les Etats-Unis renoncent à tout dialogue avec les autorités actuelles et exigent la transmission du pouvoir à l’opposition.

Jusqu’à présent, les Etats-Unis s’étaient contentés de demander au dirigeant syrien de mettre immédiatement fin aux répressions contre l’opposition qui sème le désordre en Syrie depuis plusieurs mois dans le sillage des troubles massifs qui secouent l’ensemble du monde arabe.

Ces événements représentent une aubaine pour les Etats-Unis et une occasion unique de se « débarrasser » d’un adversaire traditionnel d’Israël dans la région.

Demain, les USA demanderont-ils également la tête de David Camerone si celui-ci décide de réprimer énergiquement les émeutes qui ravagent l’Angleterre ?

*** Photo : Bachar el-Assad et Nicolas Sarkozy

Affrontement communautaire en Espagne

Affrontement communautaire en Espagne

10/08/2011 – 14h30
MADRID (NOVOpress) —
Des affrontements violents ont opposé, lundi soir, immigrés marocains et dominicains dans la ville espagnole de Colmenar Viejo (photo) située à une trentaine de kilomètres de Madrid.

Les échauffourées ont fait suite à l’agression d’un Marocain, âgé de 28 ans, blessé à l’arme blanche par un groupe d’immigrés de la République dominicaine à la sortie d’un café de cette localité connue pour concentrer une forte communauté immigrée. Le présumé auteur de l’agression et ses complices ont été arrêtés plus tard par la Garde civile pour “tentative de meurtre”. Le Marocain, qui a reçu plusieurs coups de couteau au poumon, a été évacué vers un hôpital de Madrid dans un état très grave.

A la suite de cette agression, environ 200 marocains s’en sont pris aux immigrés dominicains, blessant huit personnes, saccageant leurs locaux et incendiant plusieurs voitures. Un important dispositif policier a été déployé sur place par la garde civile qui a du faire appel à des renforts d’autres localités proches comme Soto del Real, San Agustin de Guadalix, Manzanares el Real et Tres Cantos.

Exclusif : à Enfield, les petits blancs s’organisent et se défendent [vidéos]

england

Lassés de voir leurs commerces et habitations saccagés par des hordes de jeunes majoritairement originaires d’Afrique Noire, les patriotes anglais s’organisent et commencent à assurer la sécurité dans les rues de leurs villes, souvent aux côtés de la police anglaise comme le montrent les vidéos ci-dessous, filmées à Enfield, en banlieue nord de Londres.

Jour après jour, il semblerait que les quartiers encore européens se balkanisent, sous l’œil impuissant des pouvoirs publics et de la bienpensance.

Commémoration : les 50 ans du Mur de Berlin samedi

Commémoration : les 50 ans du Mur de Berlin samedi

10/08/2011 – 12h00
BERLIN (NOVOpress) — Une minute de silence est prévue samedi prochain à 10 heures à Berlin pour commémorer le 50ème anniversaire de l’édification du Mur, le 13 août 1961. Il s’agira de rendre hommage aux quelque 136 personnes qui ont été abattues en essayant de franchir le Mur pour se libérer du totalitarisme communiste.

La circulation du métro s’interrompra pendant cette minute de silence. Un moment de recueillement sera également observé dans les églises et par de nombreuses associations. Au mémorial du Mur sur la Bernauer Strasse, dans le centre de Berlin, la chancelière, Angela Merkel, et le président allemand, Christian Wulff, participeront en compagnie du maire de Berlin, Klaus Wowereit, aux cérémonies marquant ce 50ème anniversaire.

Pour le ministre allemand de la Culture, Bernd Neumann, la construction du Mur a été « l’expression la plus flagrante de la dictature morale et politique de la SED », le parti communiste au pouvoir à l’Est. Le maire de Berlin voit également dans cet anniversaire « un signal pour les jeunes générations ». Pour l’édile berlinois, « il n’y a pas de place pour le refoulement ou l’oubli et cela doit rester ainsi dans les décennies à venir ». Problème : ces crimes et bien d’autres perpétrés par les régimes communistes au XXème siècle, n’ont jamais été jugés par un tribunal international…

Émeutes ethniques en Grande Bretagne : l’ancienne circonscription d’Enoch Powell en proie au pillage

Grande Bretagne : l’ancienne circonscription d’Enoch Powell en proie au pillage

10/08/2011 – 11h00
LONDRES (NOVOpress) — Les émeutes qui s’étendent progressivement à toute l’Angleterre ont symboliquement gagné cet après-midi la ville de Wolverhampton, dans les Midlands.

300 « jeunes » se sont rassemblés dans le centre de la ville peu après 16h30 et ont joué au chat et à la souris avec la police jusqu’à la fin de l’après-midi. De nombreuses vitrines ont été fracassées, dont celles de la Royal Bank of Scotland, d’une bijouterie et d’un pub. Des groupes ont pénétré dans les magasins et se sont livrés au pillage, en particulier de téléphones portables.

Wolverhampton est la circonscription dont Enoch Powell fut député pendant un quart de siècle, de 1950 à 1974. Ce furent le spectacle de ce qui se passait à Wolverhampton et les récits des habitants, confrontés aux débuts de l’immigration de masse, qui le déterminèrent à prononcer le fameux discours « Des fleuves de sang », le 20 avril 1968, qui lui valut d’être mis au ban de l’Establishment politico-médiatique et ruina sa carrière.

Dans un passage poignant, Powell évoquait le sort d’une femme âgée, qui avait perdu son mari et ses deux fils à la guerre, et qui se retrouvait désormais seule Blanche de sa rue de Wolverhampton. Elle avait refusé de laisser rentrer deux Noirs qui avaient sonné chez elle à 7 heures du matin et avaient demandé à utiliser son téléphone. « Elle commence à avoir peur de sortir de chez elle. Ses carreaux sont cassés. Elle trouve des excréments dans sa boîte aux lettres. (…) Lorsque la nouvelle loi sur les relations entre les races sera votée, cette femme est convaincue qu’elle ira en prison. Et a-t-elle tellement tort ? Je commence à me le demander ».

Royaume Uni : l’armée mise en alerte

Royaume Uni : l'armée mise en alerte - crédit photo : Bayerberg
Un soldat du "Spearhead Lead Element" à l'entrainement
Un soldat du "Spearhead Lead Element" à l'entraînement

10/08/2011 – 09h17
LONDRES (NOVOpress) — Selon des informations recueillies par le Telegraph, le Spearhead Lead Element, l’unité spéciale de l’Armée britannique qui peut être mobilisée pour mater des révoltes intérieures, a été mise en alerte pour faire face à toute éventualité.

Forte de cinq cents hommes, cette unité peut intervenir désormais pour venir en renfort aux unités de police qui seraient débordées par les émeutiers.

Toutefois, on peut s’interroger sur la capacité réelle de ces militaires à combattre une guérilla urbaine de très basse intensité.

Royaume-Uni : les émeutes s’étendent au nord de Londres

Royaume-Uni : les émeutes s'étendent au nord de Londres

10/08/2011 – 09h15
MANCHESTER (NOVOpress) — La mobilisation massive des forces de police dans Londres et sa région, l’annonce de l’autorisation d’emploi de balles en plastique, le manque de cibles à proximité de leurs quartiers d’habitation, ont découragé les émeutiers de la capitale.

En revanche, à Liverpool, à Manchester et dans les Midlands, des douzaines de boutiques ont été pillées par des groupes de jeunes gens masqués. Dans la King Street de Manchester, les émeutiers ont dévalisé des boutiques de luxe comme les magasins Bang & Olufsen ou Diesel. Un peu plus loin, c’est au tour de Louis Vuitton, Selfridges et Harvey Nichols.

Le choix de ces boutiques indique que l’on se trouve en plein dans un phénomène d’«émeutes-shopping».

Si les émeutiers à Londres semblaient en majorité appartenir à des populations afro-caraïbes, ce n’est plus le cas dans le nord du pays. Ici, les événements de la nuit de mardi à mercredi placent sous les projecteurs le déclassement d’une partie de la jeunesse européenne.

Royaume-Uni : les émeutes s'étendent au nord de LondresComme le déclare Garry Shewan, l’adjoint au chef de la police de Manchester : « Ce sont des criminels qui se sont défoulés ce soir. Ils n’ont aucune cause à défendre, rien contre quoi protester. Il n’y a pas eu de fait déclencheur ici. Tout ceci n’a aucun sens, c’est une violence comme je n’ai rien vu de semblable au cours de ma carrière. »

Ce point de vue est confirmé par le député travailliste local Graham Stringer : « Ces événements ont et coordonnée et organisés par des criminels et des gangsters bien connus. Ils ont voulu profiter de la situation. Ce n’était pas spontané. C’était organisé. »

Toutefois, la violence ne s’est pas limitée au pillage. Un commissariat de police à Nottingham a été attaqué par un groupe d’une trentaine d’émeutiers à l’aide d’engins incendiaires.

La composition des bandes, à majorité européenne, explique probablement des attaques à des cibles moins habituelles comme la mosquée Central Jamia à Leeds.

Pour le moment, la majorité des musulmans d’origine pakistanaise semble rester en dehors du mouvement. Les jeunes de cette origine sont pourtant dans une situation sociale qui n’est guère meilleure à celle des jeunes européens déclassés.

D'autres communautés se mobilisent pour défendre leurs biens comme les Sikhs ou les Turcs.
D'autres communautés se mobilisent pour défendre leurs biens comme les Sikhs ou les Turcs.

Cette retenue s’explique probablement par des structures familiales plus fortes qui les aident à se tenir à l’écart. D’autres communautés, bien au contraire, se mobilisent pour défendre leurs biens comme les Sikhs ou les Turcs.

Le pire semble passé et les rues des villes britanniques vont retrouver leur calme habituel, seulement dérangé par les bandes d’ivrognes vomissant dans le caniveau.

Mais ces événements vont contribuer à ouvrir les yeux des Britanniques sur trois phénomènes :le plus visible, la dérive de nombreux jeunes afro-caribéens qui ne trouvent pas de place dans une société industrielle avancée comme celle du Royaume-Uni ; le plus préoccupant, le drame d’une partie de la jeunesse européenne marginalisée par un système éducatif ignorant par préjugé idéologique les besoins spécifiques des jeunes garçons ; enfin, les largesses empoisonnées d’un état providence déboussolé qui maintient des populations entières dans l’oisiveté et attire chaque jour davantage des étrangers à la recherche d’une vie facile.

Émeutes à Londres : le Dailymail lance un appel à témoins et diffuse des photos des pillards

Pillages à Londres : le Dailymail lance un appel à témoins

09/08/2011 – 22h12
LONDRES (NOVOpress) — La police londonienne est vivement critiquée Outre-Manche pour son manque d’efficacité et de prévention face aux destructions et pillages qui secouent la capitale britannique depuis maintenant plus de 72h et qui ont impliqué, selon le Daily Mail, des centaines de protagonistes.

Si seulement 12 photos de suspects ont été officiellement diffusées à ce jour par ses services dans le cadre d’un appel à témoins, 30 autres clichés ont été diffusés par le Daily Mail.

Émeutes  à Londres : le Dailymail lance un appel à témoins et diffuse des photos des pillards
Émeutes  à Londres : le Dailymail lance un appel à témoins et diffuse des photos des pillards
Émeutes  à Londres : le Dailymail lance un appel à témoins et diffuse des photos des pillards

[box class=”info”]Source : Daily Telegraph / l’intégralité des clichés diffusés est disponible à cette adresse www.dailymail.co.uk[/box]

En Suisse l’UDC en appelle à agir avec fermeté contre les dérives du droit d’asile

En Suisse l'UDC en appelle à agir avec fermeté contre les dérives du droit d'asile

09/08/2011 – 20h00
GENÈVE (NOVOpress) — La nuit dernière, un nouvel incident avec un requérant d’asile récalcitrant a incité l’UDC à demander un durcissement de la politique à l’égard du droit d’asile. Ce Nigérian, qui, selon les médias, s’est déjà rendu coupable de violences, a mis le feu à sa cellule, mettant ainsi en danger également d’autres détenus et le personnel de l’établissement pénitentiaire cantonal de Teufen en Argovie.

Selon les données analysées par l’UDC, les cas de requérants d’asile provoquant des bagarres et des dégâts se suivent à intervalles rapprochés pendant que la conseillère fédérale responsable et ses fonctionnaires se refusent à intervenir de peur de susciter des commentaires négatifs de la presse de gauche et des associations xénophiles. A elles seules, les demandes d’asile provenant du Nigéria ont augmenté de 46,3% entre les mois de juillet 2010 et 2011. Pourquoi cette évolution ? Parce que simplement le bruit s’est répandu que la Suisse se montre très laxiste à l’égard des requérants d’asile refusés ou tombés dans la criminalité. Pour l’UDC est urgent d’agir.

Le nombre de demandes d’asile continue d’augmenter à grande vitesse. Si on se base sur les chiffres de fin juillet, il faut s’attendre à quelque 20 000 demandes d’ici à la fin de l’année. Ainsi, le triste record réalisé sous l’égide de Ruth Metzler sera atteint. Mais au lieu d’agir enfin sérieusement, la ministre responsable se contente d’annoncer une réforme après l’autre. Son unique but est de dissimuler qu’elle-même et son ministère sont complètement dépassés par les événements.

Simonetta Sommaruga, ministre de la Police et de la Justice
Simonetta Sommaruga, ministre de la Police et de la Justice

Preuve en est également la situation qui prévaut actuellement dans les cantons et les communes. La nouvelle vague de requérants d’asile – notamment ceux en provenance d’Afrique – est une des sources de la hausse de la criminalité et de la violence en Suisse. Il ne se passe guère un jour sans qu’on nous annonce de nouveaux incidents. L’UDC invite la ministre de la Police et de la Justice, Simonetta Sommaruga, à faire enfin toute la lumière sur cette situation et à informer ouvertement et en détail la population sur les chiffres réels.

Ensuite, il s’agira d’intervenir avec vigueur. Les expulsions doivent être exécutées systématiquement. C’est précisément le manque de rigueur à ce niveau qui a conduit à l’explosion durant le mois de juillet du nombre de demandes en provenance du Nigéria. Dans les pays d’origine des requérants, on se rend très vite compte du laxisme des autorités des pays d’accueil.

Les demandeurs d’asile récalcitrants doivent être immédiatement placés en détention de préparation et expulsés le plus rapidement possible. Les réfugiés économiques doivent être renvoyés au moment même où ils se présentent aux frontières. A cet effet, il faut remettre en place un dispositif de protection des frontières nationales.

Pour l’UDC, il faut enfin faire avancer la réforme légale visant une accélération de la procédure. On ne peut accepter plus longtemps que cette procédure dure environ 1400 jours, donc trois ans et demi, pour un requérant dont la demande a été refusée. Il faut immédiatement restreindre les possibilités de recours et l’assistance juridique dont profitent actuellement ces personnes. Pour accélérer la procédure, il n’est pas nécessaire de construire de nouveaux centres d’accueil fédéraux. Cela prendrait des années et il n’est même pas certain que ce projet soit réalisable.

En rappelant les responsables fédéraux à leurs responsabilités, l’UDC se fait l’écho des demandes pressantes de la population, largement ignorées par les médias et par le milieu politique suisse.

[box class=”warning”]Crédit photo : Mathieu Despont / photo sous licence creative commons[/box]