La Libye va-t-elle devenir un supermarché des armes ?

La Libye va-t-elle devenir un supermarché des armes ?

19/09/2011 – 20h00
TRIPOLI (NOVOpress) – C’est la question que l’on peut se poser. En tout cas, c’est un sujet de forte inquiétude pour la coalition occidentale qui mène la guerre en Libye aux côtés du Conseil national de transition, le CNT.

En effet, de nombreuses quantités d’armes conventionnelles circulent depuis l’ouverture des dépôts d’armements libyens et la fourniture d’armes par l’Otan aux rebelles du CNT.

De plus, les services secrets occidentaux constatent que les différentes factions rebelles mettent des armes de côté.

Mais surtout la Libye est devenue un supermarché pour tous ceux qui ont besoin d’armes : affairistes, tribus, intermédiaires d’Al-Quaïda au Maghreb islamique…

Ainsi, des officiels américains affirment qu’un petit nombre de missiles sol-air sont arrivés au Mali début septembre.

Italie : Faut-il céder au chantage turc ?

Italie : Faut-il céder au chantage turc ?

19/09/2011 – 17h00
ROME (NOVOpress) –
« L’Europe ne peut se permettre de perdre la Turquie ». C’est la position officielle du gouvernement italien. Alors que le gouvernement turc vient de menacer de geler ses relations avec l’Union européenne si Chypre assurait, comme il est normalement prévu, la présidence tournante de l’Union en juillet 2012, le ministre des Affaires étrangères, Franco Frattini, s’est déclaré « très inquiet » de voir Ankara s’éloigner de Bruxelles, dans une interview publiée hier par le quotidien Il Messaggero. « Cela fait des années », a expliqué Frattini, « que nous nous faisons les avocats du rapprochement entre la Turquie et l’Europe parce que nous savions que, à force de lui fermer la porte au nez, Ankara se tournerait vers l’est. Les récentes déclarations anti-israéliennes d’Erdogan sont un signal alarmant ». « C’est pourquoi, a conclu le ministre, nous devons convaincre la France et l’Allemagne de suivre notre politique extérieure vis-à-vis de la Turquie, parce qu’éloigner celle-ci serait une erreur gravissime ».

Mag Franz Obermayer du FPOe

Mag Franz Obermayer du FPOe

Il va falloir aussi convaincre les parlementaires autrichien, comme Mag Franz Obermayer, eurodéputé du FPOe, qui, dans un communiqué en réponse aux menaces turques, indique : « Même pour l’OTAN et pour les partisans les plus béats d’une adhésion de la Turquie il doit enfin être clair qu’avec ses objectifs religieux et géopolitiques, la Turquie n’a pas sa place dans l’UE. Un tel partenaire ne ferait que créer des problèmes pour l’UE. »

Cette complaisance du gouvernement italien a été vivement critiquée dans Il Giornale, le propre quotidien de la famille Berlusconi, par le plus célèbre converti d’Italie, infatigable dénonciateur de l’islamisation de l’Europe, Magdi Cristiano Allam. Pour lui, « L’Europe ne doit pas céder à l’aspirant sultan tuc ». « Si un pays islamique comme la Turquie, quelque important qu’il soit sur le plan géo-politique, militaire et économique, est déjà en mesure aujourd’hui de tenir à lui tout seul l’Union européenne en échec, et en même temps de s’adjuger, avec l’autorisation et la complicité de l’ensemble de l’Occident, un rôle dirigeant dans la résurrection d’un califat islamique sur les rives de la Méditerranée – califat que nous avons l’illusion d’imaginer comme démocratique et libéral –, cela signifie que cette Europe est totalement impuissante et que l’Occident est voué au suicide ». Allam appelle l’Europe à résister fermement au chantage turc, tout en déplorant : « Cette Europe de l’euro, relativiste, pétrie de bons sentiments et islamiquement correcte, s’est transformée en désert et s’est résignée à devenir une terre d’occupation ».

Soulignant que la Turquie n’a rien à voir avec l’Europe, Allam rappelle les ravages de l’occupation turque dans le nord de Chypre, l’épuration ethnique des grecs chypriotes, la destruction des églises ou leur transformation en mosquées, mais aussi le passé islamiste d’Erdogan et la répression croissante dont sont victimes les chrétiens de Turquie depuis son arrivée au pouvoir. Il conclut : « Et c’est à ce régime islamique que nous confions notre destin, en lui donnant la mission de ruiner les régimes dictatoriaux laïques qui étaient au pouvoir sur l’autre rive de la Méditerranée pour les remplacer par des régimes islamiques équivalents. Certes, si notre idéal en fait de voisin est le régime islamique turc d’Erdogan, cela veut dire que nous avons remisé la raison et que nous avons perdu tout amour de nous-mêmes ».

La reconnaissance d’un Etat palestinien est largement souhaitée

La reconnaissance d’un Etat palestinien est largement souhaitée

19/09/11 – 12h30
LONDRES (NOVOpress)
– Alors qu’approche l’échéance de la démarche palestinienne visant à faire reconnaître un Etat palestinien à l’ONU, le BBC World Service a réalisé un vaste sondage afin de prendre le pouls de l’opinion publique sur ce délicat dossier.

Il ressort de ce sondage que les partisans dans le monde d’une reconnaissance d’un Etat palestinien à l’ONU sont nettement plus nombreux (49%) que ceux qui y sont opposés (21%). Cependant, une forte minorité des sondés (30%) préfère ne pas se prononcer.

Pour obtenir ces résultats, les enquêteurs de la BBC ont sondé plus de 20 000 personnes dans le monde et ont pu établir une cartographie des positionnements vis-à-vis de cette question

Les pays les plus largement favorables à une reconnaissance sont l’Egypte (90% pour, 9% contre) et la Chine (56% pour, 9% contre) tandis que ceux où l’opposition, sans jamais être majoritaire, est la plus importante sont les Etats-Unis (45% pour, 36% contre), le Brésil (41% pour, 26% contre) et l’Inde (32% pour, 25% contre).

Dans les pays de l’Union européenne, les opinions favorables sont également largement majoritaires, atteignant 54% en France contre seulement 20% de refus.

C’est le 23 septembre prochain que sera étudiée, à l’occasion du sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’ONU, la demande d’adhésion d’un Etat palestinien à l’ONU.

L'enfant sauvage de Berlin

[Kiosque étranger] L’enfant sauvage de Berlin

17/09/2011 – 12h30
BERLIN (NOVOpress) –
Dans cet article de l’Independent, le journaliste Tony Paterson raconte l’étonnante histoire d’un adolescent retrouvé dans les rues de Berlin et qui prétend avoir vécu dans les bois au sud de la ville durant les cinq dernières années.

Equipé d’un sac à dos, d’une tente et d’un sac de couchage, le jeune homme a été intercepté par la police devant l’hôtel de ville de la capitale allemande.

Il a expliqué aux autorités que son père était mort voici deux semaines et, après l’avoir enterré dans un fossé, le garçon a marché à la boussole vers le nord à la recherche d’une grande ville.

Parlant un anglais hésitant, cet adolescent dit ignorer son âge et son nom. Il sait néanmoins que son père l’appelait « Ray » et que le prénom de sa mère était « Doreen ».

La police berlinoise a placé cet enfant sauvage des temps modernes dans un foyer pour adolescents et a diffusé un portrait auprès des autres polices européennes pour tenter de l’identifier.

[box] Image. Les enfants sauvages les plus célèbres : la tradition romaine disait que Rome avait été fondée par Romulus et Rémus qui auraient été élevés par des loups.[/box]

“Occupy Wall Street”

“Occupy Wall Street”

17/09/2011 – 08h30
PARIS (NOVOpress) –
Inspirés des révolutionnaires égyptiens et des indignés espagnols, des Américains s’apprêtent à lancer le samedi 17 septembre 2011 leur propre mouvement de contestation sociale.

Ce mouvement initié par la revue Adbusters et la fondation éponyme s’appelle « Occupy Wall Street ». Cette initiative réside dans la volonté de révéler au grand public le caractère antidémocratique du système américain et de signifier le ras-le-bol légitime de la population américaine face à la corruption du monde politique et à la mainmise des grandes entreprises financières sur l’establishment américain. Le journal qui regroupe un réseau d’artistes, d’écrivains et d’activistes appelle Barack Obama à créer une commission présidentielle chargée de freiner l’influence de l’argent sur les élus à Washington. Et le moyen pour parvenir à faire bouger les choses est simple: à l’instar des indignés espagnols, le mouvement espère rassembler plus de 20.000 personnes sur la célèbre place de Wall Street pour y dresser un camp pendant plusieurs mois.

“Occupy Wall Street” Cet élan contestataire veut surtout rassembler le plus grand nombre d’Américains qu’ils soient de droite ou de gauche. L’objectif étant de se faire entendre auprès d’Obama à travers de multiples revendications : le démantèlement de la moitié des milliers de bases militaires que possèdent les États-Unis à travers le monde ; une meilleure gestion de l’argent public et surtout pointer du doigt le rôle néfaste des banques et du monde de la finance. « Occupy Wall Street » prend de l’ampleur grâce aux réseaux sociaux qui participent au développement du mouvement. Plusieurs affiches appelant à l’occupation de l’emblématique quartier financier de Manhattan circulent désormais sur Twitter et Facebook. Un site récoltant des donations pour l’approvisionnement en nourriture et en eau a également été mis en ligne. Mais surtout la détermination des participants sera capitale. Pour le moment elle demeure intacte et plus que jamais renforcée par l’accroissement des disparités entre américains ; des disparités que le président Obama pourtant présenté unanimement par les médias comme le sauveur de l’Amérique, n’a jamais été en mesure de réduire.

[Kiosque étranger] Un diaporama associe leur crime aux visages de condamnés à mort

16/09/2011 – 20h00
AUSTIN (NOVOpress) –
Dans un souci compassionnel tout à fait dans la ligne éditoriale du quotidien de la gauche bobo britannique, le Guardian publie un intéressant diaporama interactif affichant des visages de chacun des condamnés à mort attendant son exécution au Texas. En cliquant sur les visages, on peut lire la nature des crimes pour lesquels ils ont été condamnés.

Il est peu probable que ces criminels suscitent la sympathie, même celle à toute épreuve des lecteurs du Guardian.

[Kiosque étranger] Des Amish condamnés pour refus de port de triangle

[Kiosque étranger] Des Amish condamnés pour refus de port de triangle

16/09/2011 – 17h00
WASHINGTON (OVOpress) – Dans les colonnes du Daily Mail, le journaliste Leon Watson s’en donne à cœur joie en brocardant les Américains, sport très en vogue dans la presse britannique tout comme la francophobie.

Dans ce papier, il amuse ses lecteurs en racontant les mésaventures d’une communauté particulièrement conservatrice d’Amish vivant dans un comté reculé du Kentucky.

Vivant principalement de l’agriculture, les Amish refusent les conforts de la civilisation moderne, notamment les véhicules à moteur. Les voitures à cheval, qu’ils emploient pour se déplacer, sont tenues par le code de la route de l’Etat de porter un triangle de signalisation orange à l’arrière.

Or, ces Amish s’y refusent car l’orange est une couleur voyante qui choque leur pudeur.

Le choc entre les convictions religieuses des uns et l’inertie administrative de la sécurité routière a conduit des Amish en prison pour quelques jours.

[box class=”info”]Photo sous licence Creative Commons : Puliarf/Flickr[/box]

Le coup de pouce turc aux islamistes tunisiens

Le coup de pouce turc aux islamistes tunisiens

16/09/2011 – 12h30
TUNIS (NOVOpress) –
Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan (photo) est arrivé mercredi soir en Tunisie, deuxième étape après l’Egypte de sa tournée des pays du “Printemps arabe”. Le leader du parti islamiste turc, AKP, a délivré jeudi le même message qu’au Caire il y a deux jours : « Islam et démocratie ne sont pas contradictoires ». Cette déclaration, bien loin de la réalité vécue sur le terrain par les minorités religieuses en Turquie (catholiques, protestants…), est mûrement réfléchie.

Les Tunisiens doivent en effet élire le 23 octobre une assemblée constituante chargée de rédiger une nouvelle constitution. Or, les islamistes d’Ennahda apparaissent comme les favoris de ce scrutin. A la grande frayeur des milieux laïques et intellectuels tunisiens.
Erdogan se sert ainsi du thème de la démocratie comme cheval de Troie pour signer la victoire de l’islamisme en Tunisie, comme il l’a fait en Turquie à partir de 2002, date de la prise de pouvoir de l’AKP. Le 16 septembre, le Premier ministre turc se rend cette fois en Libye. En début de semaine, le chef des autorités de transition libyennes, Moustapha Abdeljalil, déclarait : « Nous sommes un peuple musulman, à l’islam modéré et nous allons rester sur cette voie ». En Tunisie comme en Libye, la dialectique d’Erdogan fait des émules…

[Kiosque étranger] Les indiens Cherokees préfèrent le droit du sang

[Kiosque étranger] Les indiens Cherokees préfèrent le droit du sang

16/09/2011 – 10h00
WASHINGTON (NOVOpress) –
La nation cherokee, la deuxième plus importante en nombre aux Etats-Unis, vient d’annoncer que les pressions du gouvernement américain ne vont pas empêcher la « dénationalisation » de 2800 afro-américains descendants d’esclaves noirs ayant appartenu à des Cherokees avant l’abolition de l’esclavage.

Un article de Teddy Snell paru dans les colonnes du Tahlequah expose les différents aspects du débat qui a pris naissance depuis la décision de mars 2007 qui restreint le droit de vote aux élections cherokee aux personnes descendant du « Dawes Rolls », une enquête nominative de 1893 qui recense tous les Cherokees.

Etat palestinien à l’ONU : Israël promet des « représailles »

État palestinien à l’ONU : Israël promet des « représailles »

15/09/11 – 12h30
PARIS (NOVOpress)
– Les autorités israéliennes réagissent de plus en plus violemment à la volonté affichée des Palestiniens de déposer une demande d’adhésion à l’ONU.

Le vice-ministre israélien des Affaires étrangères, Danny Ayalon, a notamment annoncé qu’une telle démarche signifierait la caducité de tous les accords conclus avec les Palestiniens.

De son côté, le chef de la diplomatie, le très controversé et poursuivie judiciairement Avigdor Lieberman, a menacé les Palestiniens de “conséquences dures et graves” à la demande que doit présenter Mahmoud Abbas la semaine prochaine à l’ONU.

Le climat se tend donc de plus en plus à l’approche de l’échéance, et les efforts diplomatiques des uns et des autres – notamment la chef de la diplomatie de l’Union européenne Catherine Ashton en séjour prolongé en Israël – ne semblent nullement porter leurs fruits.

L’un des points les plus aigus des frictions concerne Jérusalem-est qu’Israël a annexée et dont les Palestiniens veulent faire la capitale de leur futur État, ce que refuse catégoriquement le gouvernement de Benyamin Nétanyahou.

Égypte : les Frères musulmans demandent à Erdogan l'instauration d'un califat islamique

Égypte : les Frères musulmans demandent à Erdogan l’instauration d’un califat islamique

15/09/2011 – 08h30
LE CAIRE (NOVOpress) – Le printemps arabe va-t-il déboucher sur la restauration de l’empire ottoman ? C’est la question que l’on peut se poser au vu des dernières déclarations des Frères musulmans égyptiens.

En effet, non seulement ces derniers viennent de féliciter la Turquie pour avoir renvoyé l’ambassadeur d’Israël, mais surtout les islamistes égyptiens (qui sont les grands bénéficiaires de la chute de Moubarak) demandent au Premier ministre turc, Recep Erdogan (photo ci-dessus), l’instauration d’un califat islamique.

Tel est le sens des messages qu’ils ont adressés à Recep Erdogan, lorsqu’ils l’ont accueilli à l’aéroport du Caire. Les Frères musulmans ont même déployé une banderole où était inscrit : “La Turquie et l’Egypte sont un seul peuple – nous voulons un califat islamique en commun avec la Turquie.”

New-York : victoire historique des Républicains et camouflet pour Obama

New York : victoire historique des Républicains et camouflet pour Obama

14/09/11  13h00
NEW YORK (NOVOpress)
– Le ciel électoral ne cesse de s’obscurcir au dessus de la tête du président américain Barack Obama.

Les Républicains ont en effet remporté un siège de représentant au Congrès dans la 9ème circonscription de New York, fief traditionnel et historique des démocrates. Ce basculement dans le camp républicain représente une grande victoire symbolique pour l’opposition et fragilise encore un peu plus le président, déjà très attaqué sur sa mauvaise gestion de la crise économique.

C’est l’homme d’affaires républicain Bob Turner qui a porté ce nouveau coup aux démocrates en remportant le siège face à son adversaire Dave Weprin.

Cette élection faisait suite à la démission de l’ancien détenteur du siège, le démocrate Anthony Weiner, impliqué dans un scandale sexuel suite à l’envoi de photos de lui scabreuses à des jeunes femmes via Twitter.

Travail à domicile : l’Arabie Saoudite en quête de nouveaux esclaves

Travail à domicile : l’Arabie Saoudite en quête de nouveaux esclaves

13/09/2011 19h20
DJEDDAH (NOVOpress) –
La situation des travailleurs étrangers en Arabie Saoudite est infernale, souvent réduits à l’état d’esclaves. Sur cette terre sacrée de l’’islam, les lois saoudiennes leur interdisent en effet de former des syndicats ou de manifester. Et les femmes de maison « n’ont pas le droit de sortir seules de chez leur employeur », rappelle RFI, (Radio France Internationale). Philippins, Indonésiens, Sénégalais… les Saoudiens prospèrent grâce à cette main d’œuvre docile.

Leur sort est tellement dramatique au cœur de cette civilisation qui serait vieille de 9 000 ans que plusieurs pays, comme l’Indonésie ou le Kenya, ne veulent plus envoyer leurs ressortissants sur place. Devant cette situation, l’Arabie Saoudite tente de sauver la face en agréant des agences marocaines de recrutement de domestiques, histoire d’explorer de nouvelles filières. Mais comme le rappelle Oumar Baldé sur le site Yabiladi.com, les employées marocaines vivent déjà un enfer au royaume wahhabite

Afrique du sud : Julius Malema reconnu coupable de haine anti-blanche

Afrique du sud : Julius Malema reconnu coupable de haine anti-blanche

13/09/11 12h30
JOHANNESBURG (NOVOpress)
– Le président des jeunes du Congrès national africain (ANC), Julius Malema, a été reconnu coupable d’incitation à la haine raciale hier par un tribunal de Johannesburg. Il a été condamné pour avoir repris dans ses réunions publiques une chanson historique de la lutte anti-blanche “Tuez le Boers” (tuez le fermier blanc).

“Chanter ce chant constitue une incitation à la haine”, a conclu le juge Colin Lamont, qui a également souligné le “langage gestuel” utilisé par Malema qui reprenait la chanson en faisant semblant de tirer avec un pistolet.

Ce jugement, auquel l’intéressé n’a pas assisté, ne semble pas avoir apaisé les ardeurs racistes du jeune chef noir qui a une nouvelle fois pris à partie la “minorité blanche”.
Dans son dernier discours, il a en effet annoncé “la guerre”, promettant de “marcher sur la bourse de Johannesburg” et traitant les fermiers blancs de “criminels” qui “ont volé notre terre”.

Selon la police, il y a eu environ 1.300 meurtres de fermiers blancs en 10 ans. Un chiffre volontairement minoré selon plusieurs organisations afrikaners et boers.

:: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: ::

Reportage de Canal+ (émission “L’effet papillon”) sur les assassinats de fermiers blancs en Afrique du Sud. Exceptionnellement, Canal+ y est politiquement incorrect.

Nouvelle-Zélande : Rugby 1 - Porno 0

Nouvelle-Zélande : Rugby 1 – Porno 0

13/09/11 – 11h20
AUCKLAND (NOVOpress)
— Un défilé de « motardes aux seins nus », prévu le 24 septembre prochain à Auckland et organisé par un des patrons de l’industrie pornographique locale, a été annulé pour ne pas porter atteinte à l’image de la Coupe du Monde de Rugby et préserver « le caractère familial » de cette manifestation populaire.

C’est sous la pression de la population que le pornocrate Steve Crow, promoteur de ces « Boobs on bikes » (« Seins à motos »), a décidé de renoncer à l’édition de cette année.
En effet, un sondage réalisé via internet montrait que près de 70% du public s’opposait au maintien de l’évènement à la date prévue, qui correspond par ailleurs au match phare de la poule A, France – Nouvelle-Zélande.

Des associations familiales se sont félicitées de cette annulation, autant pour la protection des plus jeunes que pour l’image générale de la coupe du monde et même du pays tout entier.

650 Tunisiens débarquent à Lampedusa

650 Tunisiens débarquent à Lampedusa

11/09/2011 – 18h00
LAMPEDUSA (NOVOpress) — 
Quelques centaines de clandestins à Lampedusa ne sont plus un événement, mais ceux-là sont des Tunisiens, de ces Tunisiens qui sont censés ne plus arriver depuis l’accord italo-tunisien du 5 avril dernier. Vous vous souvenez, ce mirifique accord négocié par le ministre Roberto Maroni pour “fermer le robinet” des nouveaux débarquements en échange de la régularisation de 22 000 clandestins déjà arrivés (et que l’Italie comptait bien refiler à la France, mais c’est une autre histoire). Les forces de sécurité tunisiennes s’étaient engagées à contrôler leurs côtes, grâce à des moyens généreusement offerts par l’Italie (six vedettes, quatre patrouilleurs, une centaine de véhicules tout terrain) pour empêcher de nouveaux départs. Accord italo-tunisien dont Maroni répète depuis des mois qu’il fonctionne à merveille et qui était destiné à servir de modèle pour les négociations avec le nouveau gouvernement libyen, sitôt la chute de Kadhafi. Et alors, c’était promis, les débarquements prendraient fin.

En réalité, les débarquements de Tunisiens n’ont jamais cessé mais ils se faisaient par petits paquets moins spectaculaires, quelques dizaines à chaque fois. Ironiquement et comme il fallait s’y attendre, c’est à présent que Kadhafi est tombé qu’ils retrouvent une ampleur jamais vue depuis plusieurs mois. Dans la nuit de vendredi à samedi est arrivé à Lampedusa un bateau de 66 Tunisiens. Ce n’était que l’avant-garde. Samedi en début d’après-midi, on en a repéré six autres, tous partis de Tunisie, qui étaient alors entre dix milles et quarante milles de l’île. Les gardes-côtes ont été informés… pour qu’ils puissent lancer immédiatement les procédures de sauvetage, qu’alliez-vous croire ? Trois bateaux sont arrivés dans la soirée, respectivement chargés de 80, 66 et 60 clandestins tunisiens, selon la Gazzetta del Mezzogiorno. Mais, selon une dépêche plus récente de l’agence Adnkronos, le dernier bateau, amené à bon port par une vedette des gardes-côtes à 20h30 hier soir, portait 153 Tunisiens, et le total était alors de 400. Le reste était attendu pour cette nuit. Le centre d’accueil prévoit de recevoir 650 clandestins supplémentaires. Ils vont s’ajouter aux 568 déjà présents, lesquels ont multiplié les manifestations violentes ces derniers jours pour protester contre les rapatriements forcés.

Cette nouvelle vague de débarquements semble avoir eu enfin raison de l’immigrationnisme du maire de Lampedusa, Bernardino De Rubeis, qui se vantait jusque là de « la générosité » et de « l’accueil » de sa commune – tout en réclamant que les clandestins soient transférés au plus vite dans le reste de l’Italie : l’accueil c’est bien, mais surtout chez les autres. Au mois de juin, il avait fièrement posé au côté de la super-people Angelina Jolie dans une vidéo dégoulinante de bons sentiments, venue remercier les Lampedusans « pour avoir maintenu les frontières ouvertes, cela a fait une grande différence. Il y a besoin de plus de tolérance dans le monde ».

Mais M. le maire en a assez. Il a lancé un nouvel appel à Silvio Berlusconi, cette fois « pour qu’il intervienne immédiatement pour arrêter cette nouvelle vague de débarquements de clandestins en provenance de Tunisie. Il est tout simplement honteux de ruiner l’économie et le tourisme de Lampedusa. Où sont passées les vedettes de la Garde côtière et de la police des frontières qui devraient patrouiller la mer pour éviter l’arrivée de clandestins ? C’est de clandestins qu’il est question ici, et plus de réfugiés qui fuient la guerre civile, comme les Africains sub-sahariens. Ce sont des immigrés économiques provenant d’un pays où il n’y a même plus la révolte de l’hiver dernier. »

M. le maire de Lampedusa découvre enfin que la mission des gardes-côtes est de garder les côtes. Les mécanismes mentaux des politiciens ont quelque chose de fascinant. Un enfant de douze ans, normalement intelligent et pas trop déformé par l’Éducation nationale, comprend aisément que, plus on « accueille » d’immigrés clandestins, plus il en arrive. Le réservoir est inépuisable.

Crédit photo : Nicola Licata via Flickr (cc). Vedettes des gardes-côtes italiens

Moines de Tibhirine : un livre accuse les services de sécurité algériens

Moines de Tibhirine : un livre accuse les services de sécurité algériens

Moines de Tibhirine : un livre accuse les services de sécurité algériens - Jean Baptiste Rivoire

Le crime de Tibhirine, révélations sur les responsables, de Jean-Baptiste Rivoire

11/09/11 – 15h00
PARIS (NOVOpress)
— Piste plusieurs fois évoquée dans le massacre des moines de Tibhirine, survenu le 26 mars 1996, l’implication directe des services de la sécurité militaire algérienne est une nouvelle fois mise en avant par un nouvel ouvrage, écrit par le journaliste Jean-Baptiste Rivoire.

Dévoilant des témoignages inédits, mais difficiles à corroborer, le livre, “Le crime de Tibhirine, révélations sur les responsables” (Éditions La Découverte), fonde notamment ses accusations sur les propos d’anciens membres anonymes des services algériens et d’un islamiste affirmant que l’enlèvement a été ordonné par la DRS (sécurité militaire algérienne) et réalisé conjointement avec des islamistes manipulés.

D’après l’auteur, le but de l’opération sanglante aurait été de vider la région de témoins gênants tout en faisant porter la responsabilité sur les islamistes et ainsi inciter la France à soutenir le gouvernement algérien en lutte contre ces groupes islamistes radicaux.

“Ces éléments doivent être accueillis avec beaucoup d’intérêt mais aussi précaution et prudence”, a dit Me Patrick Baudouin, avocat des parties civiles. “Le grand intérêt de cet ouvrage est, j’espère, qu’il va ouvrir la voie à de nouvelles investigations judiciaires”, a-t-il également ajouté.

[box class=”info”]Le crime de Tibhirine, Jean Baptiste Rivoire. Éd. La Découverte (Collection Cahiers libres), septembre 2011, 256 pp. ISBN : 9782707167750. Prix : 20 €[/box]

Italie : dans les centres d’accueil, c’est l’émeute permanente

Italie : dans les centres d’accueil, c’est l’émeute permanente

10/09/2011 – 18h00
ROME (NOVOpress) — Une poudrière dont les mèches sont allumées d’un bout à l’autre de l’Italie : voilà ce qu’a créé le gouvernement italien en allant ramasser en mer des dizaines de milliers de clandestins, pour ensuite les enfermer dans des centres d’accueil le temps que le système – complètement engorgé et pour cause – arrive à faire le tri entre « réfugiés » plus ou moins plausibles et imposteurs complets à renvoyer d’où ils viennent. Pressés de commencer au plus vite la colonisation de l’Europe, les immigrés ne sont pas disposés à attendre et moins encore à se laisser rapatrier. On les a laissés rentrer, ils ne repartiront pas.

Les émeutes de Bari, conduites par des professionnels de la guérilla, avaient fait les gros titres au début du mois d’août à cause de l’ampleur des dégâts et du nombre de blessés. Mais, de façon un peu moins spectaculaire, l’état d’émeute est devenu permanent dans les centres d’accueil italiens sans que les médias s’en émeuvent beaucoup.

Voici un échantillon des dernières semaines – la liste est loin d’être exhaustive. Dans la nuit du 22 août en Sicile, à Pozzallo, une centaine de Tunisiens, armés de barres de fer arrachées à leurs lits, dévastent le centre d’accueil, défoncent toutes les portes et prennent la fuite. Cinq agents sont blessés. 55 Tunisiens étaient encore recherchés le lendemain. On ne sait combien ont finalement été retrouvés.

Le 24 août, au cours de ce que les journaux qualifient de « énième révolte au Centre d’identification et d’expulsion de Bologne », réservé aux femmes, les immigrées incendient les matelas, brisent les tables et les chaises, lancent des objets et des bouteilles remplies d’urine sur les forces de l’ordre. On ne compte aucune blessée parmi les immigrées, huit blessés parmi les policiers. Une Nigériane de 29 ans est arrêtée en flagrant délit de résistance à la force publique et de dégradations.

Le 1er septembre, à Turin, une trentaine de Tunisiens attaquent les forces de l’ordre en leur lançant des objets divers, de la nourriture, des bouteilles. Ils se ruent ensuite sur les grilles pour tenter de s’enfuir. La police parvient à les en empêcher en lançant du gaz lacrymogène.

Le 5 septembre, 200 Tunisiens s’échappent du centre d’accueil de Lampedusa et manifestent contre les rapatriements forcés et pour exiger d’être transférés sur le continent. La protestation se transforme rapidement en assaut contre les forces de l’ordre et deux agents sont blessés. Les manifestations des clandestins se poursuivent les jours suivants. Le 7 septembre, après que 300 Tunisiens se sont à nouveau répandus dans la ville, le maire terrifié lance un appel à Silvio Berlusconi pour qu’on leur donne satisfaction immédiatement : « Cela fait une semaine que j’avais lancé l’alarme. Est-ce qu’on attend qu’il y ait un mort ou que les immigrés mettent le feu au centre d’accueil, comme c’était arrivé il y a deux ans ? »

Le 9 septembre, à Ponte Galleria, à côté de Rome, 21 étrangers de diverses nationalités s’enfuient du Centre d’identification et d’expulsion en profitant d’un transfert de routine à l’intérieur du bâtiment. Là encore, cette fuite est décrite dans les journaux comme « la énième fuite de Ponte Galleria ».

Énième révolte, énième évasion, énième débarquement un peu partout aussi (32 Pakistanais et Afghans mercredi dans le Salento, une centaine de Tunisiens lundi en Sicile)… Est-ce que tout cela va pouvoir continuer très longtemps ?